NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Mammectomie bilatérale en prévention : "l'exemple" d'Angelina Jolie

Article publié le 12 juillet 2013

Mammectomie bilatérale en prévention : "l'exemple" d'Angelina Jolie

Mon silence sur la récente mammectomie bilatérale d'A. Jolie tient notamment au fait que, absolument pas intéressé par le cinéma, j'ignorais tout simplement qui était cette personne : ayant certes vaguement entendu son nom, j'aurais été dans l'impossibilité de dire s'il s'agissait d'un mannequin, d'une actrice ou d'une chanteuse (je crois d'ailleurs savoir que ces fonctions ne sont pas incompatibles) - strictement incapable, en tout cas, de la reconnaître sur une photo... Cependant, plusieurs correspondantes m'ont demandé de commenter cette affaire, et ce d'autant plus instamment que l'histoire est désormais présentée par de nombreux médias comme une sorte d'exemple idéal : l'époque a les héros qu'elle peut et les sagas qu'elle mérite...

Sans esprit d'exhaustivité, on trouvera donc ci-après quelques réflexions que m'inspire ce fait divers effectivement exemplaire à bien des égards.

Moyennant quelques recherches rapides sur Internet, il est facile de constater que l'intéressée a des antécédents d'automutilation apparemment assez caractérisés, joints à des pratiques de médicalisation non moins typiques (accouchements par césariennes réitérées [1], etc.). On se retrouve donc devant cette escroquerie iconographique contemporaine qui consiste à métamorphoser en hérauts d'une cause censément « noble » les pires représentants d'une éthique ou d'un comportement exactement inverses : il y a quelque ironie à transformer en porte-drapeau du mens sana in corpore sano quelqu'un qui, si j'en crois les médias, a passé sa jeunesse à se droguer, à s'ouvrir les veines et autres passe-temps de la même eau, attestant tous la profondeur de sa réflexion sur la place du corps dans « la vie bonne » [3]...

Concernant plus abstraitement la prévention, celle-ci, eu égard au prérequis hippocratique intangible de « ne pas nuire », n'a de sens que dans la mesure où elle permet d'éviter un désordre significatif moyennant un inconvénient minime ou négligeable, ce qui n'est évidemment pas le cas en l'espèce : que se passera-t-il si, à côté de la mutation censée la mettre à 80% de risque cancéreux, on en découvre une seconde qui justifie justement que 20% des intéressées restent indemnes et que, comme par hasard, A. Jolie était également porteuse de cette seconde mutation ?

Relativement à d'autres risques sanitaires qui menacent les femmes au moins autant (les accidents de la voie publique, les cancers d'origine environnementale, les cardiopathies liées à une mauvaise hygiène de vie, les violences conjugales, les maladies professionnelles consécutives à des conditions de travail abominables…), la médicalisation du risque mammaire tire toute sa justification de l'impact psychologique lié au risque de mammectomie (bien davantage qu'à celui du décès) : il y a donc quelque ironie à recycler cette terreur induite au profit... d'une mammectomie préventive. Le meilleur moyen pour ne pas souffrir d'un cancer de la prostate, de l'estomac ou de l'intestin, ce serait effectivement de se faire retirer d'avance les organes en question – et, à la limite, la voie la plus sûre pour échapper à la peur de la mort qui ronge notre « culture du narcissisme », ce serait encore le suicide préventif : au moins et avec un minimum de programmation, on pourrait choisir le moment… J'oubliais : se crever les yeux serait également un insurpassable moyen d'échapper à la malédiction de la « dégénérescence maculaire » qui gâche tant de vies âgées…

D'un point de vue plus technique, à présent, la solution proposée à l'actrice est un nouvel aveu accablant relativement à l'escroquerie de la mammographie : car sur quoi repose la promotion de ce dépistage généralisé sinon sur la promesse que si ce cancer est détecté précocement, il ne conduira ni à la mammectomie, ni – encore moins – au décès ? Or, voilà une personne qui, même pas encore atteinte (et manifestement consentante d'avance à tous les excès d'une surveillance médicale potentiellement exorbitante), ne se voit proposer rien d'autre que ce qui est classiquement présenté comme la pire des issues en l'absence de dépistage : c'est du grand n'importe quoi…

Pour finir d'une façon sexuée parfaitement assumée, je maintiens que cet épilogue tragi-grotesque ne peut s'expliquer que par une tradition médicale profondément misogyne qui vise à désamorcer par la dislocation et la dévalorisation pseudo-scientifique l'effrayant potentiel de séduction du corps féminin.


[1] Je ne veux pas dire que des antécédents de césarienne traduisent nécessairement une inclinaison coupable pour une médicalisation abusive ; mais d'expérience, on trouve effectivement des femmes dont on peut parier, presque à coup sûr, que leur grossesse se terminera par une césarienne...

[2] Et je ne suis pas certain qu'être devenue un sex symbol cinématographique – avec tout ce qu'on croit connaître quant aux coulisses du phénomène – plaide en faveur d'une guérison morale.

[3] On voit le même type d'escroquerie iconographique avec les anciens staliniens devenus inconditionnels des « droits de l'homme », ou encore avec les pires produits du féodalisme hospitalo-universitaire qui pimentent leur retraite imméritée en critiquant de façon extraordinairement superficielle le système auquel ils doivent tout compte tenu de leur médiocrité palpable, ou enfin avec ces pseudo "lanceurs d'alerte" qui doivent tout de leur confortable notoriété à un supposé héroïsme dont les bénéfices sont bien plus évidents que les risques...

Thèmes

Cancer

Bookmark and Share
3 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.196.246) le 13 juillet 2013 à 11H01

Et bien que de questions nous arrivent en lisant votre message !!!

Vous vous placez semble -t- il du coté des êtres qui se disent avec un cerveau rationnel et cartésien...et nous constatons que depuis 30 ans, les progrès en médecine sont stoppés, ou presque, malgré les sommes "ruineuses" dont les laboratoires pharmaceutiques qui auraient confisqué ’les pouvoirs’ disposent pour leur recherche ET malgré la sélection "très rigoureuse mais erronée" des êtres qui font parti de l’administration, au sens large, de la santé..

+ Je pense aux 15,5% prélevés et au déficit de notre sécurité sociale considéré avec un grand dédain mais aussi avec une très grande inefficacité par nos responsables..Il en va de même pour les autres "pans" de notre société : banques, éducation nationales, commerces locaux et internationaux, industries, agriculture...etc. qui sont "en crise" et même sous perfusions de fric répétitives.

Il est un fait qui reste depuis les années 1960, =jamais un médicament ne dépasse les 30 à 40% d’efficacité en double aveugle. Cette constatation vient me prouver que nous ne sommes pas tous pareils et que la base de nos soins est grossièrement erronée puisqu’elle consiste en des protocoles obligatoires de traitements pour 100% des malades. ET tant pis pour les 2% qui se trouvent dans l’effet nocebo...Vous êtes le premier à tenter d’en stopper la poursuite me semble -t-il par ce biais et, nous, du petit peuple, je crois que nous devons vous en remercier chaleureusement.

PLUS, votre chiffre de 80% d’efficacité pour empêcher le cancer en se faisant enlever les seins ou la prostate ne semble pas être bien différent des résultats des essais en double aveugle sur les médicaments qui serait 30 à 40% d’efficacité , 30 à 40 % de placebo, SOIT les 60% à 80% MAIS 30 à 40% d’inefficacité ? et 2% de nocebo ??? L’inefficacité pourra être attribué à une autre localisation et les résultats du nocebo à une autre cause que l’opération ???

Je me permets d’ajouter le fait que des conjoints dont un partenaire a le sida ou plutôt a eu le sida restent négatifs après plus de 25 ans, + que des traitements par les produits phytosanitaires qui ont tué certains de nos cultivateurs dans les années 1980 en ont laissé d’autres en train de poursuivre leur retraite actuellement sans problème ...Nous ne sommes pas tous pareils donc devrait être en seconde position après votre obligation de "primum non nocere". Votre recherche en médecine en serait enfin améliorée.

Ma conclusion sur votre article est que nos responsables ont condamné à court terme volontairement notre sécurité sociale pour raison purement intellectuelle comme pour les autres "pans" de notre société. MAIS POURQUOI ?

votez :
par paxpartout (IP:xxx.xx0.14.50) le 3 août 2013 à 14H29

Reponse tres simple.

Parce qu’en favorisant tout les abus de depenses illegitimes, sur-prescription, sur-medicalisation d’une part, le systeme ultraliberal qui regit l’economie de notre pays, peut de l’autre part donner la demonstration que le systeme d’aide sociale centralise par l’etat ne fonctionne pas ou qu’il est un gouffre sans fond.

Le but ultime apres la ralliment de l’opinion publique a la cause de demanteler la secu est de donner cette manne aux assurances privees, partenaires occultes des labos et de l’industrie de la medecine.

Plus ultime encore : ratisser la richesse et les profits vers le haut, vers de moins en moins de poches. logique ultraliberale oblige, la valeur de profit a ete substitutee totalement aux valeurs de sante, bien etre, de devotion et de droit aux soins, d’assistance a son prochain, d’amour qui ete pourtant les fondements de l’acte medical.

Pax.

votez :
(IP:xxx.xx9.107.29) le 7 août 2013 à 08H32

@ paxpartout (IP:xxx.xx0.14.50) le 3 août 2013 à 14H29 : Mais qui a dilapidé nos entreprises nationalisées ? En 1981, nous avions le premier laboratoire pharmaceutique mondial en fabrication en en invention de médicaments et il était à la France. Notre Justice vers 2002, nous a appris que l’entreprise qui l’avait en son giron, = ELF, était "égarée".Il devait y avoir des produits en cours de recherche et même pour être brevetés ? Où sont-ils ??? Combien de nouveaux-nouveaux médicaments depuis 1980 dans le monde ?

Depuis, notre Pays s’est enfoncé dans le malheur avec ses 500.000 SDF et les 8,5 millions d’entre nous survivants sous le seuil de pauvreté. Il fallait entendre les déclarations lors de la nationalisation ! J’avais fini par espérer devant le semblant d’unanimité......et maintenant, on entend de l’étranger que nous sommes de plus sur une mauvaise voie de recherche avec des arguments jamais repris par nos instances incapables certainement d’en approcher intellectuellement le sens véritable.

De plus, j’ai encore en mémoire par exemple, les déclarations officielles de lutte contre le plus important dans les maladies qu’est la douleur, vers 1998 et 2002. Depuis, les médicaments sont virés pour cause de toxicité et nous restons avec comme seul remède, le clop de sortie de lycée !!! Pour une multinationale...je pense qu’elle ne va pas s’en contenter.....

Votre propos pouvait être acceptable jusqu’en 1990...nous sommes passés au pire du pire puisque non soignés de façon acceptable 7 jours /7 et à un coup inadmissible pour nos finances endettées plus que de raison puisqu’il faut financer la mise en route d’une nouvelle recherche dans ces nouveaux laboratoires qui se cherchent...mais qui ne sont plus Français. S’ils se reprennent et trouvent des remèdes, ils seront à quel prix ? ...Alors, pour les petites gens d’un pays ruiné ...Nous nous en passerons encore. Quel espoir !!!

votez :
par Geist (IP:xxx.xx1.159.178) le 13 juillet 2013 à 11H50

Vous avez tout a fait raison. Il ne faut pas s’arrêter de dénoncer ces comportements absurdes de la prévention à tout prix. Là encore les médias jouent un rôle destructeur et bon nombre de médecins se comportent comme des prédateurs en exploitant la naïveté et la bêtise , osons dire le mot, de certaines personnes qui sont en fait des proies faciles.Après 40 ans de pratique médicale et grâce à une spécialisation en Allemagne de médecine psychosomatique et psychothérapie ( ce qui n’existe pas en France.....) je sais de quoi je parle et de quoi vous parlez. Et continuez !

votez :
par RAMSES (IP:xxx.xx9.57.188) le 26 août 2013 à 09H17

par Geist (IP:xxx.xx1.159.178) le 13 juillet 2013 à 11H50

" Il ne faut pas s’arrêter de dénoncer ces comportements absurdes de la prévention à tout prix."

Certes non ! Vous avez raison ! Il faut laisser les gens devenir malades et ne surtout ne rien faire pour les en empêcher en mettant en œuvre des mesures de prévention à chaque fois qu’elles existent ! Après qu’ils ont développé toutes sortes de maladies, on commence à les soigner tant que de faire se peut ! Tout çà est tout à fait logique et cohérent, pas absurde pour deux sous ? Décidément, on a la preuve que la connerie humaine ne connaît pas de limites.

votez :
par Chanel (IP:xxx.xx5.211.251) le 15 août 2013 à 05H26

I would like to thank you for the efforts you have made in writing this article. I am hoping the same best work from you in the future as well. goophone X1

votez :
par RAMSES (IP:xxx.xx9.57.188) le 26 août 2013 à 10H53

"Mon silence sur la récente mammectomie bilatérale d’A. Jolie tient notamment au fait que, absolument pas intéressé par le cinéma, j’ignorais tout simplement qui était cette personne : ayant certes vaguement entendu son nom, j’aurais été dans l’impossibilité de dire s’il s’agissait d’un mannequin, d’une actrice ou d’une chanteuse"

De toutes façons, comme disait Audiard, ce n’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule......

votez :
(IP:xxx.xx9.225.118) le 1er octobre 2013 à 17H30

http:/ /www. imposteurs. org/article-michele-rivasi-sur-angelina-jolie -ignoble -indecent-revoltant - par-wackes-seppi-118230625.html

Dimanche 2 juin 2013 7 02 /06 /Juin /2013 19:11

Michèle Rivasi, sur Angelina Jolie : ignoble, indécent, révoltant ! Par Wackes Seppi

Mme Michèle Rivasi, membre du Parlement européen pour Europe Écologie - Les Verts et siégeant dans le Groupe des Verts/Alliance libre européenne, a commis – c’est le mot qui convient – le 28 mai 2013 un article sur le Huffington Post version française, « L’ablation des seins d’Angelina Jolie : la vraie-fausse solution ? » [...]

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles