NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
"Des bons de réduction sur la nourriture à ceux qui acceptent de se faire vacciner contre la grippe"

Article publié le 20 décembre 2011

"Des bons de réduction sur la nourriture à ceux qui acceptent de se faire vacciner contre la grippe"

Les marchands de vaccins ne savent plus que faire pour liquider leurs stocks.

  Ils ne savent plus comment vendre leurs poisons car les consommateurs sont de plus en plus avertis et conscients qu’on les prend pour des imbéciles. Ils achètent ainsi de moins en moins de vaccins et les vendeurs se voient déposédés de leur emprise sur les citoyens et leur porte-monnaie.

Aussi sont-ils obligés d’avoir recours aux subterfuges les plus inattendus pour conserver une certaine clientèle et leur cotation en bourse.

 Aux États-Unis, ils ont déjà eu recours aux bons d’achats pour des vêtements et autres avantages en nature qu’on distribuait aux candidates au vaccin Gardasil, mais ils ont trouvé un autre attrape-nigaud. Les drugstores donnent à présent des bons de réduction sur la nourriture à ceux qui acceptent de se faire vacciner contre la grippe.

Walgreens est une chaîne de pharmacie américaine qui représente plus de 6 500 magasins sur l'ensemble du territoire américain. Ces pharmacies, qui sont avant tout des drugstores avec des horaires d'ouverture assez larges, vendent toute sorte de marchandise, médicaments, cartes de vœux, appareils photographiques, produits de beauté et cosmétiques, et plats préparés. Leurs employés ont reçu la consigne d’inciter fortement les clients, lorsqu’ils passent à la caisse, à se faire vacciner contre la grippe. D’ailleurs, leur insistance est considérée comme du harcelement par une bonne partie de la clientèle. Mais il est difficile de les blâmer car ils sont pris en otage et risquent d’être renvoyés s’ils n’obtiennent pas des résultats satisfaisants. En revanche, lorsque ils atteignent leur quota, ils sont remerciés par un iPad. 

Mike Adams, qui dirige NaturalNews, a téléphoné au service de presse de Walgreens pour leur demander si la publicité pour le vaccin contre la grippe faisait partie de la politique de l'entreprise. Or, Robert Elfinger, qui dirige ce service, lui a répondu qu’il n’était pas au courant de cette pression et qu’il n’avait jamais entendu parler de plaintes de clients sur le sujet. Sa réponse restant ambiguë, NaturalNews a lancé une campagne appelée « Arrêtez le harcèlement de Walgreens au sujet du vaccin anti-grippe », mais cette campagne s’adresse également aux CVS pharmacies, second groupe de drugstores qui compte 7 000 magasins et couvre 41 états et qui agit de manière identique. Il suffit d’aller sur leur site pour voir qu’ils font plus la promotion du vaccin que celle de leurs produits courants.

3914469813_d82670ba1a.jpgCes magasins sont un magnifique terrain de chasse pour les fabricants de vaccins car on en trouve partout et il est difficile de les boycotter car leur proximité attire nombre de gens pressés.

Toujours aux États-Unis, d’autres magasins du même genre pratiquent la même politique. Certains offrent des bons d’achats, d’autres des produits gratuits comme des sodas, des Kleenex ou autres gadgets, d’autres accordent des réductions de 10 % sur les achats de nourriture.

Il y a deux ans, lors de la « pandémie » de grippe A, le seul vaccin saisonnier a fait monter le chiffre d’affaires de Walgreens de 2,4 %. Qui plus est, 40 % de ceux qui ont accepté le vaccin étaient de nouveaux clients du magasin, qui a, ainsi, vu grandir sa clientèle.

Cette année-là, ils ont vendu 7,5 millions de doses de H1N1 contre 1,2 million l’année précédente.

4951850285_8608f71f2b.jpgIl en est de même au Royaume-Uni où, malgré une publicité outrancière, le vaccin contre le papillomavirus (c’est le Cervarix® qui est le plus utilisé dans ce pays) n’est pas aussi populaire que les laboratoires pouvaient l’espérer. Il est vrai que la publication de nombreux accidents, advenus « par hasard » après l’injection car aucun lien n’a pu « être trouvé » a inquiété, à bon escient, de nombreuses mères. Aussi, les marchands de vaccins ont-ils inventé un nouveau subterfuge qui ressemble davantage à des pratiques mafieuses qu’à la médecine.

En effet, le 16 février 2010, le Mail on line nous apprenait que les filles âgées de 16 à 18 ans empocheraient un bon de 45 livres si elles acceptaient de recevoir les trois injections du vaccin, le consentement des parents n’étant pas nécessaire. Non seulement le vaccin est remboursé avec l’argent des contribuables, mais il génère des pots-de-vin ! 

6102806147_77a53ed10c.jpgEn France, comme toujours, nous avançons à visage plus couvert. à part les publicités payés par les laboratoires et publiées dans certains journaux comme des articles médicaux, les « contrats d'amélioration des pratiques individuelles » (Capi) inventés par Madame Bachelot qui en est très fière, sont souscrits de manière volontaire et individuelle par les praticiens, pour une durée de trois ans. Entre autre, les médecins signataires s'engagent à atteindre 16 objectifs de santé publique et les incitations à la vaccination en font partie. Dix mille praticiens, soit plus d'un sur six, ont ainsi signé un contrat avec l'Assurance-maladie et recevront jusqu'à 7 euros par an et par patient s'ils atteignent certains objectifs, comme le nombre de patients âgés vaccinés contre la grippe ou de patientes ayant effectué une mammographie.

On savait déjà que la recherche de rentabilité se retrouve partout, toute profession confondue. On le savait pour la Police, la Gendarmerie, les impôts et autres administrations, mais il est invraisemblable qu’un médecin touche, en dehors de ses honoraires, une prime au rendement des dépenses de santé, alors qu’on crie sur tous les toits qu’il faut réduire ces dépenses. Ce marketing outrancier et mondial n’a, évidemment, rien à voir avec la médecine ou la science, ce qui est d’une extrême gravité car, non seulement il coûte cher à la Sécurité Sociale que nous finançons, mais il fait croire aux consommateurs qu’il s’agit de préserver leur santé alors qu’on ne préserve en vérité que la santé financière des investisseurs.

Quand les gens vont-ils se réveiller et comprendre enfin que c’est l’argent, seul, qui mène le monde et surtout, le mène à sa perte ? Je n’ai rien contre l’argent, bien au contraire, mais il doit servir à améliorer la vie de chacun et non à la détruire pour le bénéfice d’une minorité cupide qui veut « toujours plus ».

Thèmes

Vaccin grippe h1n1

Bookmark and Share
9 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.213.112) le 20 décembre 2011 à 18H35

""Quand les gens vont-ils se réveiller et comprendre enfin que c’est l’argent, seul, qui mène le monde et surtout, le mène à sa perte ?""

Et bien à une mauvaise analyse, une mauvaise demande.

L’argent est une énergie INDISPENSABLE qui permet les échanges entre nous en diminuant les risques de conflit entre nous. Si je vais faire les poussières chez vous ou votre jardin et que vous me donnez pour moi manger un de vos articles...et bien, mon ventre vide fera que je vous en voudrais !

La physique qui fut un domaine réservé de nos cerveaux rationnels et cartésiens doit recommencer l’étude de ses théories. Je me désespère que vous ne puissiez approcher ce fait. Si ces ’cerveaux’ ont appris et enseignés des erreurs grossières et bien c’est parce qu’ils ne pouvaient les déceler et que leur potentiel intellectuel réel est donc bien faible. Il en a fallu du temps pour qu’enfin ils soient mis devant leurs conneries !

Ils sont dans le " à moi, rien qu’à moi, tout à moi" et ne peuvent donc approcher "le bien de tous". La notion d’argent elle même n’a rien à voir, même s’ils utilisent, à leur profit seul, cet argent.

En médecine comme dans d’autres domaines il semble en aller de même. Quand on va travailler à l’étranger et que l’on tombe malade, on est soigné par d’autres techniques que chez nous et elles nous semblent parfois bien plus efficaces. Pourtant, une sorte de terrorisme défend ces techniques de soins...comme le principe de vaccination.

Si je disposais de moyens et donc d’argent, j’irais vérifier le nombre de malades dans les pays à hauts revenus qui ne vaccinent pas comme ce fut fait très tardivement avec le BCG...Il y a mondialisation quand même ! à plusieurs vitesses certainement...

Ma conclusion : De nombreuses personnes ont comme but de posséder de l’argent. ET, quand on parle de quelqu’un qui a de l’argent, on dit de lui qu’il a les ’moyens’...on ne dit jamais qu’il a les ’buts’...Voilà une observation qui devrait faire réfléchir. Comment un but devient un moyen.

votez :
par schuss (IP:xxx.xx2.215.141) le 20 décembre 2011 à 22H23

l’article fait référence a Roselyne. cette dame devrait être jugée pour crime contre l’humanité. Durant l’hiver 2009-2010 elle a fait prendre énormément de risque à la population Française à travers sa campagne de vaccination. Vaccination des femmes enceinte et des bébés, qui sont les plus fragiles aux intoxications. renforcement de la campagne médiatique avec nombre de morts affichés au compteur de la TV, alors qu au même moment ( elle sait déjà que les Français bouderont la vaccination ), elle cherche à revendre son stock et annuler ses commandes en trop. Pour la préserver de son échec sarko l ’a déplacée à la solidarité (solidarité entre mafieux ?...)

votez :
par poubellelavie (IP:xxx.xx3.7.40) le 20 décembre 2011 à 22H50

La manipulation des esprits et la "fabrication du consentement" sont particulièrement insidieuses auprès des médecins.

Titre d’une communication lors d’un congrès récent : "Vaccin anti-papillomavirus : quel vaccin choisir ?"

alors que la vraie question est bien évidemment : "Vaccin anti-papillomavirus : faut-il vacciner ?"

Heureusement que les patients de mieux en mieux informés rectifient le tir lors des consultations en posant beaucoup de questions : effets secondaires, recul, efficacité à long terme, sélection de souches résistantes etc. Ce sont eux, qui obligent le médecin à poser un regard critique sur ce savoir qu’il a toujours ingurgité de façon passive parce que délivré par des maîtres respectés.

Etre médecin, c’est se battre avec le patient contre la maladie mais pas seulement . Il faut aussi se battre avec le patient contre la propagande des labos . L’affaire Médiator est en train de remettre de l’ordre dans cette jungle de la mauvaise foi et du profit.

votez :
(IP:xxx.xx6.94.194) le 21 décembre 2011 à 15H41

Encore un article à charge...Une coutume qui vous fait encore prendre des raccourcis irrationnels ; critiquer les dérives marketing des laboratoires pour promouvoir leurs produits n’est pas une étude pertinente du rapport bénéfice/risque d’un vaccin ou de la vaccination en général !! Enfin concernant la rémunération des médecins à l’efficience, les critères concernant la vaccination n’ont pas été établis par les laboratoires mais par des experts mandatés par les autorités publiques de santé. Grâce à l’appui d’études cliniques, ils relayent l’idée, partagée par la plupart des citoyens, ne vous en déplaise, que la vaccination prévient la survenue de maladies dont certaines ont une évolution grave voire fatale.

votez :
par poubellelavie (IP:xxx.xx5.60.131) le 21 décembre 2011 à 16H40

On se demande qui prend le plus de raccourcis....

Encore un commentaire à décharge qui confond vaccination anti grippe et vaccination en généraL ... Où sont les études cliniques scientifiquement valables concernant l’efficacité du vaccin contre la grippe saisonnière ?

Quant au mot "expert", il faudrait songer à cesser de se gargariser avec ...la majorité d’entre eux ayant des conflits d’intérêts avec les labos .

Ûne petite lueur d’espoir cependant, avec le nouveau directeur de l’Afssaps, le Dr Maraninchi, qui a refusé de publier des recommandations d’experts à cause de leurs conflits d’intérêt..Bravo pour son courage .Représailles à suivre ...

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-...

votez :
(IP:xxx.xx3.252.171) le 21 décembre 2011 à 18H36

Nul part dans l’article de l’auteur ou dans le commentaire est mentionné la vaccination anti grippale. L’auteur jette son dévolu sur les vaccins anti-HPV, relisez l’article !! Votre tentative de discréditer le commentaire est un peu grosse. Considérez vous donc que les cancers du col cervical s’apparentent à la grippe en bénignité ? (env. mille décès par an, mutilation et autres conséquences gynéco-obstétriques)

votez :
par poubellelavie (IP:xxx.xx5.60.131) le 21 décembre 2011 à 19H39

Il était question du vaccin contre la grippe dans la 2ème partie de l’article .

Quant au HPV , proposer un vaccin aux femmes des pays sous développées aurait pu se justifier dans la mesure où elles n’ont pas accès au dépistage.

En France ,"le principal facteur de risque du cancer du col n’est pas le HPV mais l’absence de dépistage."

https://sfcpcv.org/Epidemiologie-de...

mais 372 euros pour 3 injections, c’est quand même plus lucratif de faire payer la sécu , que de brader le vaccin aux pays pauvres. D’autant qu’il faudra peut être des rappels, (on ne sait rien de l’immunité à long terme ) et qu’il est question d’étendre la vaccination aux jeunes hommes..

votez :
(IP:xxx.xx6.94.194) le 21 décembre 2011 à 23H05

Expliquez moi de manière rationnelle pour quelle(s) raison(s), la prévention de l’infection par HPV devrait s’effacer devant le dépistage du cancer du col. Quant au coût de cette vaccination, il est possiblement très bon marché si comme les premières données le laissent espérer il permet d’éviter le développement de cancer ou de condylomes dont la prise en charge est coûteuse(actes de chirurgie, médicaments, conséquences sociales et psychologiques). Enfin il pourrait permettre de faire ultérieurement l’économie d’un dépistage de masse pour un dépistage ciblé. Quant à votre lien, vous donnez le bâton pour vous faire battre ! La société française de colposcopie et de pathologie cervico-vaginale n’écrit pas que le vaccin est inutile ! Elle signale que les patiente qui développe des cancers sont celles qui sont insuffisamment dépistées. En effet le dépistage permet de détecter des lésions précancéreuses et de les traiter. Les femmes qui échappent au dépistage sont celles qui présentent les lésions les plus évoluées. Et la plupart des gynécologues, colposcopistes inclus, proposent cette vaccination même si elle peut remanier un jour peut être le dépistage auquel ils participent activement.

votez :
(IP:xxx.xx0.65.213) le 22 décembre 2011 à 15H21

Je ne vois pas ou est le probleme. Je voulais me faire vacciner, je suis alle a Walgreens mais mon assurance ne couvrait pas les frais de vaccination dans ces conditions. je suis alors alle chez mon medecin qui a encaisse ses honoraires (le voyou !). Le vaccin anti-grippal a finalement ete pris en charge par mon assurance. Je vous assure, me faire vacciner etait bien ma decision, le medecin a ete remunere ainsi que l’industrie pharmaceutique. Je ne sais pas au juste combiens j’ai paye au final mais mon porte monnaie n’a pas ete saigne a blanc par cet industrie pharmaceutique de mort. De toute facon j’etais pret a payer le vaccin de ma poche (30$) si il n’y avait aucun moyen de me faire rembourser. Tout nigaud que je suis, j’espere etre protege des quelques souches de virus de la grippe qui compose ce vaccin, et c’etait mon but. Les vaccins de saison sont des produits qui sont fait pour etre vendu et ils sont perissables. Qu’il y ai de la publicite de faite pour les vendre ne me choque pas et la decision de le prendre m’appartient. il n’y a pas d’attrape nigaud. Les personnes qui viennent se faire vacciner ne le font certainement pas pour 10% de reduc sur un paquet de chips. Et meme la vraie medecine necessite du pognon, pas vrai poubellelavie ? Et a mon prochain post, je vous ferai part de comment et pourquoi je me suis fait vacciner contre la coqueluche (whooping cough) il y a quelques mois ! Quelques elements de reponse dans cet article : http://www.cnn.com/2010/HEALTH/10/20/california.whooping.cough/index.html ainsi que dans cette video : http://www.youtube.com/watch?v=X8yUSV4oqoU

votez :
par bounty (IP:xxx.xx2.85.244) le 23 décembre 2011 à 04H04

Bonjour, Je suis heureuse de constater que des "vrais médecins" existent toujours... Beaucoup trop d’entre eux ont transformé Hippocrate en hypocrite et l’on pendu par le porte-feuilles. Ne voyez-vous pas où va notre santé depuis que les états s’occupent de la Santé Publique ?!? Ne voyez-vous pas que nous sommes 6 milliards de trop sur la planète et que nous subissons une guerre bactériologique active depuis près de 60 ans !!! Ne voyez-vous pas que nous sommes devenus des souris de laboratoire ?!? Merci à Sylvie pour cet article aussi vrai que bien écrit.

votez :
par lemiere jacques (IP:xxx.xx1.100.26) le 26 décembre 2011 à 10H18

Nom d’une pipe les vaccins sont des poisons, Roselyne Bachelot devrait être jugée contre crime pour l’humanité, et dans le même post on est surpeuplé et une guerre bactériologique est pourtant menée contre l’humanité, la seule médecine est la sélection naturelle..... Je dois en conclure qu’il faut dire merci aux gouvernements libéraux de supprimer la sécurité sociale valet de la médecine criminelle. j’ai toujours pensé que le fait que les médecins soient payés à l’acte et en somme vivent d’avoir des patients introduisait un problème de santé public mais de là à qualifier les médecins de criminels.......

On peut écrire des articles comme ça sans être attaqué en diffamation ? pas de chiffre pas de preuves mais des accusations ?

votez :
par pseudo1 (IP:xxx.xx0.65.213) le 24 décembre 2011 à 07H29

Mais vous etes tous tombe sur la tete ici ou quoi ? Moi qui pensais que les conspirationistes-religieux anti-vaccins n’existaient qu’aux USA ! Quelle surprise de trouver ce genre d’article et commentaires en France, le pays de Pasteur ! Mais quelle ironie !

Les campagnes de vaccinations ont permis l’erradication des pays occidentaux de nombreuses maladies infectieuses telles que la polio, tuberculose, rubeole, variole, diphtérie, tétanos, coqueluche etc. Certaines de ces maladies ont meme ete eradiquees au niveau planetaire. La polio affectait encore plus d’un demi million d’individus dans le monde dans les annee 70, et de nos jours moins d’un millier d’individus (non vaccines) sont affectes cette maladie.

Bien sur, il y a des accidents dans la fabrication des vaccins. Ces erreurs, bien que tres rares, sont affreuses et font des centaines de victimes a une echelle locale. En revanche, les bienfaits des vaccins a l’echelle planetaire et dans une periode de temps plus longue surpasse de treeeeeeees loin leur effet nefaste, si il y en avait de demontres ! Il y a aussi des efforts a faire au niveau de plusieurs adjuvents qui pourraient presenter une toxicite aigue chez certains individus. Mais encore une fois, il n’y a pas eu d’etude demontrant un lien directe entre vaccins et tout autre affection comme par exemple l’autisme.

Les vaccins ont non seulement un effet benefique sur la sante des populations mais surtout sur l’economie des pays. Les campagnes de vaccination sauvent des vies mais surtout des sommes d’argent collosales, ceci contribuant a rendre la vaccination obligatoire par certains etats ! Pour vous en convaincre, lisez par exemple http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/...

L’epidemiologie est une science qui surveille la sante des populations, pour mieux combatre les maladies, ou pour elaborer et ameliorer les vaccins. Ce n’est pas des journalistes qui n’y connaisent rien ou des medecins de quartier qui vont apporter quoi que ce soit pour demontrer les problemes ou les bienfaits des vaccins, de grace laissez cela aux scientifiques. La plupart des journalistes ne font que colporter ce qu’ils lisent ailleur ce qui est leur metier. Et quand ils pratiquent les "idees alternatives", ce sont rarement les leurs. Les idees alternatives sont bien souvent un copie-colle des idees venues des USA. Si vous voulez de l’alternatif, mettez vous a l’anglais ! Vous aurez 10 ans d’avance et vous trouvrez des sites US Comspirationisto-obscuranto-religieux-et-retardes qui vous revelerons les liens secret entre la CIA, les soucoupe volantes, les vaccin-poisons, et tous ces salaut d’industriels.

Ce mouvement anti-vaccin, qui etait aux USA un mouvement religieux (aujourd’hui ardemment supporte par certains republicains) semble s’etre transforme petit a petit en une revendication a titre inviduelle, dans une societe ou plus personne ne veut prendre de risques si minime soit-il pour le bien de la comunaute entiere. Se fairer vacciner est un acte civique qui allege les depenses de sante des etats et de tous, mais qui aussi protege les individus autour de sois qui ne seraient pas vaccine !

lecture utile : http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmw...

votez :
(IP:xxx.xx3.213.112) le 24 décembre 2011 à 08H20

@pseudo1 (IP:xxx.xx0.65.213) le 24 décembre 2011 à 07H29 : Tiens donc...Mais c’est à Lille par le Professeur responsable du service que j’ai entendu la première fois du mal des vaccins. Il s’agissait dun cours sur la tuberculose et de son entretien par ce qui était très improprement nommé "Vaccin contre la tuberculose ou bien BCG". Nous étions environ en 1969 !...Je sais que pour moi c’était hier mais le mouvement anti vaccin vient, pour ma part, de Professeurs de l’Institut Pasteur de France et non des USA et ça doit faire 40 ans...hier donc pour moi ! Ce n’est qu’en 2010 que j’ai été certain de la véracité du contenu des cours et pendant 40 ans le BCG inoculé de force aux citoyens Français a aggravé l’état de notre santé. La France a été obligée de supprimer l’obligation de vaccination contre la tuberculose...Pourquoi un être sincère comme vous semble ignorer ce fait ?

Je ne veux plus prendre part au combat à mon âge mais je voudrais comprendre avant la fin de ma vie qui approche. Il y a pour moi forcement un parti qui a raison. Les dépenses de santé en France étant ce qu’elles sont, ruineuses pour notre pays ruiné, ce n’est pas par nos méthodes de soin qu’on les maitrise et que l’on va soulager notre pays. Ceci n’enlève rien au mérite de l’épidémiologie mais la surveillance ne permet pas forcément la compréhension. Il existe d’autres types de médecine comme au Canada ou en Australie qui semblent être moins ruineuses pour les pays et qui semblent donner satisfaction entière à leurs habitants. Elles sont toujours beaucoup moins despotiques. Dans les années 1992, furent organisées des réunions de travail nommées " Forum International économie-santé "...nos instances de la santé semblent s’être éloignées des idées qui y furent échangées....Ce n’est pas à notre honneur loin de là....Les scandales qui succèdent aux scandales semblent aller avec le trou de notre Sécurité Sociale et ça, je le déplore au plus haut point.

votez :
par pseudo1 (IP:xxx.xx2.97.189) le 25 décembre 2011 à 06H13

Le Professeur que vous avez ecoute dans les annees 60 avait raison : toute action est associe a un risque, et specialement les pratiques de nature medicales. Toutefois, rassurez vous, le vaccin BCG n’est pas un poison, bien au contraire. Son utilisation jusqu alors obligatoire a ete suspendu en france car le risque associe a son usage excede les risques d’attraper les maladies contre lesquels il protege. Le cout est aussi a prendre en compte, et il n etait plus rentable de vacciner des populations pour des maladies infectieuses qui avaient presque disparues. En revanche, par effet mecanique, les cas de tuberculose re-emergent en France surtout due a d’important flux de populations originaires de pays dont les conditions sanitaites sont mauvaises. http://sante.lefigaro.fr/actualite/...

votez :
(IP:xxx.xx3.213.112) le 25 décembre 2011 à 17H21

@pseudo1 (IP:xxx.xx2.97.189) le 25 décembre 2011 à 06H13 .Merci de votre réponse. Je sais bien que ce que l’on nomme improprement vaccin n’est pas un poison puisqu’il a servi à soigner des cancers avec des améliorations importantes parfois. Ce produit était prescrit à haute dose et il n’était pas noté d’effets secondaires mortels.

Par contre vers 1980, j’ai connu des infirmières, donc vaccinées par le BCG, qui sont mortes de tuberculose et elles soignaient,, toutes, des personnes atteintes de SIDA.

Il n’empêche que des pays voisins ne se cachent pas trop pour nous accuser d’avoir entretenu la tuberculose par l’utilisation de nos vaccins et dans l’un il est même écrit que cette pratique vaccinale pourrait affaiblir nos organismes. Ils ajoutent que l’état d’habitations d’une importante couche de notre société leur pose un gros problème...L’insalubrité accompagnée d’un manque d’équilibre alimentaire élémentaire a toujours permis l’éclosion d’épidémies quand les conditions atmosphériques sont néfastes.

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles