NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Bioman contre l'empire

Article publié le 23 mars 2012

Bioman contre l'empire

Les industriels de l'agroalimentaire sont de toute évidence des personnes opportunistes et ils seraient totalement idiots de ne pas "surfer" sur la mode du bio avec en ligne de mire la perspective de juteux profits... Pour cela, le premier problème à surmonter était d'ordre éthique car une alimentation réellement saine ne peut pas se décliner à la sauce industrielle...

Alors ils ont tout d'abord communiqué sur le sujet en jouant sur les peurs individuelles et collectives pour finalement faire culpabiliser le consommateur anonyme : "vous avez des craintes sur la qualité de ce que vous consommez et vous avez raison ! C'est pour cela que nous avons réalisés des efforts colossaux pour vous proposer de bons produits "bio" et vous oseriez ne pas en acheter ? Quelle ingratitude manifeste..."

C'est du bon, c'est du bio ! Le petit label vert "AB" est en passe de devenir aussi célèbre que Mickey Mouse et comme le conditionnent des humains est finalement assez facile à réaliser, le reflexe instantané de l'Homo Hypermarchis" est de tendre les bras vers ce nouveau graal synonyme de bonne santé d'une part et surtout avec la bonne conscience du geste "éco-citoyen"...

A l'envers du décor, nous avons une industrie qui tourne à plein. Pour autant, celle-ci devant respecter des normes forcément contraignantes, un lobbying efficace a permis, sous couvert de normalisation européenne, de modifier en profondeur les divers cahiers des charges pour assouplir les contraintes du label bio, pas vraiment compatibles avec la production à flux tendu. C'est bien ce que notait NATURE ET PROGRES, parlant d'un formidable "retour en arrière"... Sans faire de mauvais esprit, lorsque l'on sait que les produits bio coûtent 20 à 30 % de plus qu'un produit "normal", on imagine sans peine les transes extatiques de l'actionnaire des groupes agroalimentaires...

Les publicités diverses et variées pour le "bio" dont nous sommes abreuvés sont sidérantes de bêtise et infantilisantes au possible mais c'est normal, ce sont de vieilles recettes "marketing" et il n'y a pas de raison que cela ne marche pas avec le "bio"...

Du coup, il devient évident que nous sommes face à un hold-up industriel et qu'une bonne alimentation ne se décline pas forcément sous le sceau bienveillant d'une norme totalement galvaudée. De plus, il est impensable d'imaginer nourrir 7 milliards d'humains selon des normes "bio" tout d'abord parce qu'il faudrait coloniser d'autres planètes pour disposer d'assez de terres cultivables et que d'autre part, c'est plus le monde de MONSANTO qui est le modèle prévu. A quand le transgénique "bio" labélisé ?

Et si le "bio" n'était en fait qu'une vaste arnaque et de la poudre aux yeux ? Il faudra m'expliquer comment une parcelle cultivé en bio et dont les plus proches voisines ne le sont pas en quoi elle serait protégée des pollutions chimiques ou autres... Maîtrise t'on à ce point le vent et la pluie alors que la pollution n'est plus locale mais continentale ? Et puis il faut bien le dire, le "bio" est également un luxe d'occidental car l'affamé du tiers-monde se fiche pas mal de savoir si une semence est bio ou pas... Il a faim et MONSANTO and Co l'on compris depuis longtemps. La question est de savoir si une agriculture raisonnée peut aujourd'hui nourrir l'ensemble de la planète et là je ne le pense pas tant que les occidentaux n'auront pas compris qu'il n'y a pas d'autre issue que la décroissance générale et la généralisation d'une agriculture de proximité...

Thèmes

Bio Agro-alimentaire Agriculture biologique

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx9.6.252) le 26 mars 2012 à 17H49

"....qu’il n’y a pas d’autre issue que la décroissance générale et la généralisation d’une agriculture de proximité..."

Ben voyons ! On peut toujours rêver pas vrai ? D’abord çà fait du bien et c’est pas cher..... (Pour le moment !)

votez :
(IP:xxx.xx9.6.252) le 26 mars 2012 à 17H55

"Les industriels de l’agroalimentaire sont de toute évidence des personnes opportunistes et ils seraient totalement idiots de ne pas "surfer" sur la mode du bio avec en ligne de mire la perspective de juteux profits..."

Et alors ? Tant qu’il y aura des gogos pour tomber dans le panneau sans même réfléchir deux minutes et écouter bêtement et fidèlement les calembredaines pseudo-scientifiques des escrologues marchands de trouille apôtres de la décroissance et des khmers verts culpabilisateurs des masses laborieuses et des bobos intellectuels de gauche et de partout..............

votez :
par Philippe (IP:xxx.xx4.84.32) le 27 mars 2012 à 09H55

Je sais qu’il ne faut pas répondre à ce genre de messages, improductifs et stériles... Pour autant, ne trouvez-vous pas, cher anonyme, que nous allons droit dans le mur ? Que proposez-vous, de votre côté, à part reprendre des poncifs éculés ? Allez ! Nous avons un point commun : je n’aime pas plus que vous les "khmers verts" que j’appelle pour ma part des "talibans", ni les "bobos intellos"... Mais il faut bien avancer ! Alors une dernière fois, quel est votre avis sur la question ?

votez :
par Larirette (IP:xxx.xx9.0.213) le 3 avril 2012 à 17H19

@ Philippe

Cher Philippe,

Je vous appelle Philippe parce çà au moins çà a le mérite de ne pas être "anonyme", on sait tout de suite à qui on s’adresse. Moi, mon pseudo (que j’avais omis par inadvertance dans mon message) est Larirette. Cà non plus ce n’est pas anonyme. Vous êtes évidemment plus avancé maintenant à mon sujet n’est-ce pas ?

Vous savez qu’il ne faut pas répondre à ce genre de messages improductifs et stériles mais vous ne pouvez pas résister, il faut que vous y répondiez.Il faut dire que votre réponse, elle, est loin d’être improductive et stérile. Elle ne va pas dans le mur. Elle est dans le désert immense de la pensée et là il n’y a pas de mur. D’ailleurs, en s’en maintenant à l’attitude consistant à 1. ne pas répondre et à 2.qualifier automatiquement les propos des autres de "stériles et improductifs" et de "poncifs éculés", on s’épargne la peine de formuler une réponse argumentée et cohérente et à se complaire dans le bobheur et la satisfaction de la pensée unique. On se donne les satisfactions que l’on peut.

."Alors une dernière fois, quel est votre avis sur la question ?"

Vous n’avez donc pas lu (ou pas voulu compprendre) mon commentaire qui répondait à l’interrogation de l’auteur de l’article (voir ci-dessous) ?

**"Et si le "bio" n’était en fait qu’une vaste arnaque et de la poudre aux yeux ? Il faudra m’expliquer comment une parcelle cultivé en bio et dont les plus proches voisines ne le sont pas en quoi elle serait protégée des pollutions chimiques ou autres... Maîtrise t’on à ce point le vent et la pluie alors que la pollution n’est plus locale mais continentale ? Et puis il faut bien le dire, le "bio" est également un luxe d’occidental car l’affamé du tiers-monde se fiche pas mal de savoir si une semence est bio ou pas..."

votez :
par Jo (IP:xxx.xx9.148.38) le 30 mars 2012 à 00H27

Derrière la logique industrielle et le marketing, le bio est tout simplement un respect de l’environnement et de notre propre santé Ce n’est pas une mode bobo qu’il faut critiquer, c’est l’industrie agroalimentaire qu’il faut montrer du doigt.

Regardons un peu plus loin que les publicités, que voulons nous pour nous et les générations futures ? De toute façon le vrai bio ne se trouve pas dans la grande distribution, il faudrait changer les choses en profondeur pour que le consommateur lambda s’y retrouve, à commencer par une agriculture de proximité.

Hélas le lobby de l’industrie agroalimentaire est bien trop puissant (départements, régions, députés, Bruxelles...)

votez :
par Philippe (IP:xxx.xx6.221.134) le 30 mars 2012 à 06H13

Vous avez raison ! Coluche disait : "Et dire qu’il suffirait que les gens ne l’achète plus pour que ça ne se vende pas"... Pour cela, c’est un changement en profondeur des mentalités qui devrait s’effectuer et à partir de là, le vieux système commencerait à avoir du plomb dans l’aile. Devons-nous attendre de ne plus avoir un seul m2 de terre cultivable non polluée ? C’est à croire qu’il faudrait une bonne catastrophe sanitaire bien "costaude" pour qu’un déclic se produise dans les consciences... Et encore, l’individualisme forcené reviendrait bien vite au galop. Regardez Fukushima : c’est loin, presque "exotique", cela se passe chez les "niaks" (Je l’ai moi-même entendu dans notre belle ruralité productiviste)... Et si Fessenheim avait un gros problème ? C’est une probabilité, d’ailleurs... Une partie de la France, de la Suisse et de l’Allemagne deviendrait invivable. Il faut en arriver là pour que les gens comprennent ? Pour l’agroalimentaire, c’est pareil... Mais j’oubliais que nous ne sommes que des "khmers verts" qui manipulent les braves gens en jouant sur leurs peurs. Vous parlez des politiques ? L’exemple vient d’en haut ! Notre président n’a t’il pas dit que Fukushima n’était pas un accident nucléaire ? Votons Nicolas CESIUM ou François PESTICIDE. Sur ce, je vais au boulot et bonne journée à tous !

votez :
(IP:xxx.xx9.7.109) le 6 avril 2012 à 11H13

"Notre président n’a t’il pas dit que Fukushima n’était pas un accident nucléaire"

=== Le côté "nucléaire" n’était que la conséquence d’un phénomène naturel : raz de marée consécutif à un tremblement de terre d’importance exceptionnelle. A l’origine de la catastrophe se trouve une erreur de prévision de l’importance tout à fait exceptionnelle du raz de marée. Combien de morts dûs au raz de marée ? Combien de morts dûs aux conséquences nucléaires ? Y a pas photo.......

votez :
(IP:xxx.xx9.7.109) le 6 avril 2012 à 11H06

@ Jo (IP:xxx.xx9.148.38) le 30 mars 2012 à 00H27

".... le bio est tout simplement un respect de l’environnement et de notre propre santé..."

===> Affirmation qui reste à l’évidence à démontrer !!

votez :
(IP:xxx.xx7.76.249) le 24 août 2012 à 10H52

@ Jo

".....à commencer par une agriculture de proximité."

Ahhhh !!!! Les petits potagers dispersés entre les barres de béton des banlieues ou dans les espaces en friches entre les échangeurs des rocades à la sortie des agglomérations !!!!!

votez :
par cheap jordans shoes (IP:xxx.xx6.110.36) le 20 juin 2013 à 07H32

Design is Alright but it really is just not planning to would you any superior when you have to walk 4 furthermore miles on the class best beats by dre headphones cheap jordan shoes for sale .

votez :
par jordan 11 cheap (IP:xxx.xx5.90.52) le 16 août 2013 à 22H40

To restore shine to your floor in between waxings www.highflyshoes.com cheap jordans for sale buy jordans cheap , you may want to consider renting or purchasing a floor buffing machine.Citizendium Blog Wikipedia latest band

Les Auteurs deAlimentation
Béatrice de Reynal - 209 articles
Anissina - 5 articles
ble2 - 35 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
Samuel - 1 articles
BelleAuNaturel.net - 33 articles
Philippe - 6 articles
Mes elféebulations - 13 articles