NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Alerte au mercure : planquez vos sardines

Article publié le 5 mars 2013

Alerte au mercure : planquez vos sardines

Le mercure est un métal lourd bien connu et toxique qui contaminent les poissons dans le monde entier. On observe une augmentation des teneurs en mercure depuis l'époque préindustrielle, et une étude récente indique que l'accumulation de mercure dans les océans qui, comme chacun sait, n’ont pas de frontière. Les bactéries le convertissent en une forme très toxique, le méthylmercure, qui entre dans la chaîne alimentaire humaine.

On savait certaines zones très contaminées ; peu d’études avaient été conduites sur les autres produits marins comme les coquillages et crustacés. C’est chose faite par l’IRB (international research on biodisversity) qui a établi une base de données mondiales sur les teneurs en mercure de poissons et autres animaux marins.

Un rapport mondial vient d’être publié « Patterns of Mercury Seafood ». Il identifie également les types de fruits de mer et autres animaux marins dont les concentrations sont relativement élevées en mercure . Pour compléter les données sur la contamination des poissons, le Zero Mercury working group (ZMWG) a commandé un rapport « Un aperçu des données épidémiologiques sur les effets du méthylmercure sur le cerveau, développement, justification pour la définition d’une base d'exposition tolérable ».

 

Le Mercure s’avère plus dangereux que prévu

Cours des 50 dernières années, de accidents d'exposition à grande échelle au Japon et en Irak ont attiré l'attention de la communauté médicale sur les effets toxiques du

méthylmercure sur la santé humaine. En outre, les études épidémiologiques récentes

et les impacts de l'exposition au mercure dans le poisson de consommation humaine ont permis de confirmer ce que beaucoup avaient longtemps craint : la santé humaine est directement compromise même par de très faibles concentrations de mercure.

Les problèmes de santé publique posés par le méthylmercure dans les fruits de mer sont complexes. Alors que la consommation de poisson apporte d'importants avantages nutritionnels, y compris les oméga 3, le risque d'une hausse des concentrations de mercure dans certaines espèces de fruits de mer est indéniable.

 

Les concentrations de mercure dans les variétés de fruits de mer peuvent varier de 100 fois leur teneur moyenne en mercure.

Environ 70 % de tous les fruits de mer contiennent des niveaux relativement faibles de mercure, mais les plus grands prédateurs comme l'espadon, le requin et certaines espèces de thon concentrent le mercure.

Y seront très directement sensibles, les femmes en âge de procréer et les jeunes. Mais aussi, tous les sujets qui mangent beaucoup de poissons.

 

Contamination par le mercure, les expositions et les risques :

Les données sur la santé permettent de proposer de nouveaux repères pour les taux de mercure. Les limites actuelles nationales et internationales sur les niveaux de mercure dans le poisson sont de 0,5 ppm (parties par million) pour tous les poissons et 1,0 ppm pour les espèces prédatrices importantes – ne sont plus suffisantes/

 

La référence pour l'exposition au méthylmercure de 0,1 µg par kilo de poids corporel/ jour. L'Organisation mondiale de la Santé propose une dose hebdomadaire tolérable provisoire de 1,6 µg / kg pc / semaine) sont basées sur des preuves scientifiques obsolètes.

Des études plus récentes ont montré des effets néfastes avec des niveaux d'exposition considérés comme "sûrs" il y a seulement quelques années. Plusieurs de ces études montrent clairement que la consommation de quantités ordinairess de poisson à forte teneur en mercure peut causer des risques pour la santé des enfants et le développement du fœtus.

 

En conséquence, le rapport commandé par ZMWG suggère que la dose de référence devrait être ramenée à 25 % de la dose de référence actuelle, soit à 0,025 µg / kg de poids corporel / jour.

 

Quels poissons ?

Trop concentrés pour être consommés une fois par semaine :

Sardine : 0,15 mg de mercure/ kg de filet frais

Maquereau et Bar : 0,13 mg

Pas plus d’une fois par semaine :

Maquereau pacifique : 0,06 mg de mercure/ kg de filet frais

 Cabillaud, Mullet : 0,06 mg

Maxi 2 fois par semaine :

Saumon : 0,04 mg de mercure/ kg de filet frais

Haddock : 0,01

 

Parmi les poissons prédateurs les plus concentrés en mercure : thons (albacore, skipjac), le grenadier, le marlin, le king maquereau…

 

 

Zero Mercury Working Group 

c/o European Environmental Bureau

34, Boulevard de Waterloo B-1000, Brussels, Belgium 

www.zeromercury.org

Thèmes

Poison Pêche Mercure

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 5 mars 2013 à 18H06

"On observe une augmentation des teneurs en mercure depuis l’époque préindustrielle,"

== Et quelle serait la cause de cette augmentation à cette époque pré industrielle ?

votez :
(IP:xxx.xx1.134.230) le 5 mars 2013 à 22H27

Tiens comme observation, j’ai simplement le fait qu’on voyait dans les égouts de nos industries minières du nord du mercure qui les remplissait parfois...Comment se fait-il que pas un de nos trop nombreux fonctionnaires ne s’en soient occupé ?? Ils savaient quand même que ces très grosses industries utilisaient du mercure, comme ils savaient qu’elles avaient des transformateurs qui étaient obligatoirement au pyralère qui doit être de la dioxine maintenant comme pour le Rhône...ET les services sont très nombreux mais les bureaux sont certainement trop bien chauffés....Il est vrai que les faillites se sont succédées à un rythme très soutenu dans notre désert industriel actuel. Les enfants ont donc joué avec cette drôle de substance et personne n’a rien signalé ! A l’époque, il n’y avait pas leurs jeux vidéo pour les clouer sur une chaise et ça aussi c’était connu de notre administration.

Pour les scientifiques, une simple question :" Pour quand dans l’eau de nos châteaux d’eau ?

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 6 mars 2013 à 17H19

qu’on voyait dans les égouts de nos industries minières du nord du mercure qui les remplissait parfois...

Au prix du kilo de mercure, des égouts pleins, c’est un vrai gachis.

votez :
(IP:xxx.xx1.134.230) le 6 mars 2013 à 21H50

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 6 mars 2013 à 17H19 : Oh la la...Voyez en Suisse où en est le récupérateur des métaux par exemple et sans impôt à la France parait-il...Ce serait un des plus riches du monde.

Comment en vouloir à nos industriels découragés par les débilités de notre administration et qui se sont retrouvés ruinés en quelques années ?...Et puis, nous avons été distraits par certains "clowns" très bien mis en vedette par nos médias...Et tout est "passé".

Si vous en voulez des litres...ça doit encore traîner dans les garages ou les jardins de certaines maisons dans ces lieux en voie de désertification. ça doit pas coûter trop cher. MAIS, la grande majorité a disparu de la surface visible et l’eau de boisson contient déjà des toxiques dangereux....ET, il semble qu’il vaut bien mieux continuer de s’endetter que de penser au sort de la santé de nos descendants.

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 6 mars 2013 à 17H22

A l’époque, il n’y avait pas leurs jeux vidéo pour les clouer sur une chaise

Maintenant les gosses sont exposés aux ondes de la télé, du téléphone, des ordinateurs et des jeux vidéos ! Qu’est-ce qui est mieux, jouer avec les ondes ou avec le mercure. La planète finira bien par mourir et nous avec.

votez :
(IP:xxx.xx1.134.230) le 6 mars 2013 à 22H03

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 6 mars 2013 à 17H22 : Le problème est l’étendue de la nappe phréatique et qu’il n’y a pas que le mercure comme poison. A mon petit niveau j’ai le pyralène, OBLIGATOIRE, neutre et non toxique à l’époque, et son odeur douceâtre après un coup de foudre sur un transformateur et ce mercure. Mais les usines utilisaient des produits très toxiques et souvent tout a été abandonné quand l’usine fermait ses portes...

Pour les jeux des enfants, il y a des essais qui sont faits sur internet afin d’en indiquer un éventuel danger, même de cancer j’ai lu. Par contre, pour le manque de jeux en plein air, on remarque quand même que les guerres que l’on commence se terminent toujours par une défaite depuis plus de quarante ans...C’est à mon avis, que les responsables ne connaissent pas le peuple et sa détermination très performante. La ruine actuelle de la France en est un exemple frappant.

votez :
(IP:xxx.xx3.89.190) le 9 mars 2013 à 12H09

A mon petit niveau j’ai le pyralène

On ne dit pas "j’ai le pyralène", on dit j’ai "la pire haleine".....

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 6 mars 2013 à 17H18

Une fois qu’on a planqué nos sardines, qu’est-ce qu’on fait des thons qui sont sur la photo ?

votez :
(IP:xxx.xx1.134.230) le 6 mars 2013 à 22H05

Ni thon, ni morue, il en reste encore beaucoup d’autres.

votez :
(IP:xxx.xx1.158.209) le 8 mars 2013 à 08H41

Quand on a une gueule de raie on fait quoi ? Non sérieusement, ça devient grave !

votez :
(IP:xxx.xx3.89.190) le 8 mars 2013 à 12H02

Non sérieusement, ça devient grave !

Et quoi donc ?

votez :
(IP:xxx.xx1.134.230) le 8 mars 2013 à 13H23

Mais, on y met de la mauvaise volonté ! A Téhéran, il seraient envahis par des rats de cinq kilo !...et nous manquons de protéines pour l’élevage des poissons et pour remplir les récipients et lasagnes des repas préparés...Personne n’a encore fait la relation ??? Les diplomates vont avoir les portes grandes et les tapis déployés, vous ne trouvez pas ??? A moins que la raison commerciale ne l’emporte....

Bon, il y a eu utilisation de produits récupérés, et non interdits dans cette langue certainement, pour essayer de s’en débarrasser. Ces produits réputés mortels ont pu permettre cette croissance certainement.... Cependant, cinq Kg, peut être même en réputation halal, c’est pas trop lourd par unité pour la manutention. Pour les incrédules, il y a les informations sur l’Iran et ses problèmes...Ils ont trop de nourriture...Humm... !!!

votez :
(IP:xxx.xx3.89.190) le 10 mars 2013 à 11H38

A Téhéran, il seraient envahis par des rats de cinq kilo !...

C’est surement à cause du mercure dont ils sont remplis !

votez :
(IP:xxx.xx3.89.190) le 10 mars 2013 à 11H40

A Téhéran, il seraient envahis par des rats de cinq kilo !...

Les diplomates vont avoir les portes grandes et les tapis déployés, vous ne trouvez pas ???

Il faut bien çà pour accueillir des rats de 5 kg......

votez :
par Cloclodel (IP:xxx.xx8.200.107) le 27 mai 2013 à 21H22

Et que dire de la pollution récente due à l’accident Nucléaire de FUKUSHIMA : des mutations génétiques dans la plupart des espèces de poissons...

votez :
(IP:xxx.xx3.94.14) le 17 juin 2013 à 16H55

Et les rats iraniens de 5 kg, c’est le résultat de quelle catastrophe ?

votez :
(IP:xxx.xx7.73.67) le 14 octobre 2013 à 05H52

Avec tout mon respect Madame, votre article contient des imprécisions qui montrent que vous n’avez pas bien lu le rapport.

La sardine tout comme d’autres poissons que vous ne citez pas, peuvent effectivement être consommés 1 fois par semaine sans soucis. Pour le saumon, c’est "sans restriction" et pas "maxi 2 fois par semaine"... etc, je ne relève pas tout...

Si vous êtes réellement nutritionniste, vous devriez faire preuve d’un peu plus de sérieux.

Cordialement,

Rémy de SeedLabs.net

Les Auteurs deAlimentation
Béatrice de Reynal - 209 articles
Anissina - 5 articles
ble2 - 35 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
Samuel - 1 articles
BelleAuNaturel.net - 33 articles
Philippe - 6 articles
Mes elféebulations - 13 articles