Vaincre la déprime hivernale

0

En hiver, il n’est pas rare d’accuser une baisse de morale, parfois appelée déprime hivernale. Cela peut devenir embêtant si elle ne vous quitte pas de la saison. On a du mal à dormir, on mange moins, on est d’une humeur maussade, on a envie de rien : c’est ce que les médecins appellent le trouble d’humeur saisonnier (THS).


Heureusement il existe des moyens de lutter contre cette dépression passagère.

Les raisons des THS

Il faut savoir que la lumière est vitale pour l’organisme. Les professionnels estiment que pour se sentir bien, le corps à besoin d’au minimum 2000 lux (quantité de mesure de la lumière).
Le raccourcissement des jours, additionné à la baisse de luminosité affecte le corps humain. On sent une perte d’énergie, on a plus envie de sortir. On aimerait être un ours et rester sous la couette jusqu’au printemps. Et c’est à l’automne que l’on commence à ressentir les premiers symptômes.

Près de 50% des français se disent atteint de ces troubles à différents degrés. Pour certains, il s’agit d’un vague à l’âme, pour d’autres, une réelle dépression. Ce sont les femmes qui sont le plus affectées par « ce blues de l’hiver ».

Comment soigner la déprime hivernale ?

Tout d’abord, il ne faut pas changer de rythme. Les médecins conseillent de sortir, même si l’on n’en a pas envie, ou s’il fait gris. Il y aura toujours plus de lumière à l’extérieur que dans un appartement ou une maison.

Pour les troubles les plus légers, il est bon de pratiquer un sport. Cela redonne de l’énergie et motive le corps. On se sent plus en forme, plus confiant.

vaincre la déprime hivernale

Bien sûr, lorsqu’il fait froid, il vaut mieux pratiquer un sport en salle. Courir alors qu’il neige ou qu’il pleut vous sera plus désagréable qu’autre chose. Il faut tout de même faire en sorte que le sport que vous avez choisi vous plaise avant tout.

Pour les troubles les plus sévères, ceux qui entrainent une dépression, il existe d’autres remèdes.
Le principal, avant les antidépresseurs, est l’exposition à une source de lumière.

Aujourd’hui, il est possible de pratiquer des séances de Luminothérapie, une technique qui consiste à s’exposer à une lampe spécialement étudiée pour reproduire la lumière naturelle.

La luminothérapie fonctionne, et cela a été prouvé par les médecins, deux semaines de séances quotidiennes améliorent le moral considérablement. Le prix des séances en institut représente en moyenne 20 euros.

Il est également possible d’acheter sa propre lampe. Celles-ci coûtent ente 150 et 200 euros. Il existe des lampes simulatrices d’aube qui vous réveillent progressivement en augmentant son intensité lumineuse au fil des minutes.

Sinon, des vacances dans un pays ensoleillé feront également très bien l’affaire ! 😉

Partager

Leave a Reply