NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Obama croit en l'avenir de l'électrique

Article publié le 18 mars 2011

Le gouvernement américain investit dans l’industrie électrique et dans l’installation de bornes de recharges

Obama croit en l'avenir de l'électrique

Barack Obama a présenté la production d’énergie électrique comme un des enjeux majeurs pour l’économie américaine. Hybridcarblog explique le plan du gouvernement américain pour réduire la dépendance au pétrole et favoriser la création de nouveaux emplois dans le domaine de l’énergie verte. L’objectif pour les Etats-Unis est ainsi d’être le premier pays à produire 1 million de voitures électriques d’ici 2015 mais aussi de fournir 40 % de la demande mondiale en batteries. Pour cela, le plan prévoit 3 axes de développement : des crédits d’impôt de 7500 $ pour l’achat d’un véhicule électrique, l’augmentation des dépenses en R&D pour les technologies de stockage d’électricité et enfin 300 millions de dollars afin d’installer des bornes de recharge.

 

Les bornes de recharge c’est justement le cœur de métier d’Ecotality. Selon Green.autoblog, l’entreprise vient de créer un partenariat avec Cisco afin de connecter toutes ses bornes de recharge entre elles et de les intégrer au réseau Cisco Home Energy Controller. Cette interconnexion permettra aux usagers d’avoir un accès instantané à toutes les informations relatives à leur véhicule. Ce système permet aussi d’optimiser le chargement, en le programmant aux moments de la journée où l’électricité est la moins chère.

 

Toujours en rapport avec les bornes de recharge, Renault-Nissan vient de signer un accord avec The Mobility House (TMH), acteur spécialisé dans la mobilité électrique. L'Avem présente les conditions de cette alliance, qui cible les clients de Renault et Nissan en Suisse et en Autriche. TMH s’occupera de l’installation des bornes ainsi que de leur alimentation en courant. A noter également que les clients autrichiens pourront bénéficier d’une offre en alimentation électrique issue d’énergies renouvelables à des montants incitatifs.

 

Enfin, d’après Lelezard, Epyon, qui est le premier fournisseur européen de solutions intelligentes de chargement de véhicules électriques, a obtenu la certification CHAdeMO pour deux chargeurs rapides multiports. Ces chargeurs qui permettent le chargement simultané de plusieurs véhicules, sont les premiers systèmes au monde à obtenir cette certification. L’association CHAdeMO promeut une norme mondiale de raccordement pour le chargement rapide de véhicules électriques.

Des géants industriels axent leurs stratégies sur l’énergie renouvelable
 

A la suite de la crise des subprimes, un certain nombre d’entreprises en ont profité pour recentrer leurs stratégies autour de l’énergie, des transports ou encore du data management. D’après Greenbang, c’est le cas de General Electric qui voit ses commandes en infrastructures énergétiques augmenter de 4 % ou encore IBM qui voit l’avenir à travers des services de virtualisation urbaine et de promotion de la mobilité durable. Cisco, quant à lui, mise sur l’augmentation des éclairages à basse consommation, de nouveaux systèmes d’isolation ou encore le développement de différentes technologies Smart Grid.

Enfin Siemens, grâce à un récent partenariat avec Atos Origin, entreprise spécialiste des hautes technologies, veut proposer des logiciels facilitant les économies d’énergie, et investir dans les technologies Smart Grid.

 

Pour aller plus loin, il est possible de noter que certaines branches entières de métiers passent au vert. Comme par exemple, les designers industriels qui utiliseront prochainement une nouvelle version du logiciel Autodesk. Ce logiciel permettra aux designers de connaître avec précision le coût carbone des matériaux utilisés pour leurs créations. Treehugger rapporte que le logiciel suggèrera également aux designers des matériaux similaires que ceux utilisés mais plus économes en énergie.

 

Enfin, selon Gigaom, un fond d’investissement pour les technologies énergétiques vient d’être crée par NRG Energy, Conoco Phillips et General Electric. Ce fond de 300 millions de dollars est destiné à financer des entreprises smart grid et plus généralement tout type de système innovant destiné à économiser l’énergie. Le fond est déjà actif puisqu’il a investi dans Alta Devices (matériels permettant la conversion de l’énergie solaire en électricité), CoolPlanetBioFuels (carburant issu de la biomasse) et Crisis Energy (conversion charbon - méthane).



L’énergie et la croissance économique
 

Sciencesetavenir reprend une étude américaine qui montre que le principal frein à la croissance économique réside dans la quantité d’énergie disponible. L'équipe a constaté qu’il existait le même type de relation entre consommation d'énergie par personne et PIB par personne qu’entre le poids d’un animal et sa consommation d’énergie induite par son métabolisme. Les auteurs ont aussi calculé qu’il faudrait produire 16 fois plus d’énergie en 2050 pour assurer à l’ensemble de la population un niveau de vie équivalent à celui des Etats-Unis actuellement.

 

Greenpeace publie une enquête annuelle qui évalue des produits que les fabricants eux –même considèrent comme être les plus verts de leur gamme. Greenit expose les résultats : l’utilisation de substances toxiques a largement diminué, les produits respectent presque tous la norme Energy Star. Il faut noter qu' il reste des efforts à fournir dans l’évaluation de l’énergie consommée lors du processus de production. Par ailleurs, la gestion du cycle de vie reste le point faible dans l’électronique, le rapport note le peu d’efforts fourni pour lutter contre l’obsolescence des produits.

 

Pour finir, Louis Nègre a remis à Nathalie Kosciusko-Morizet un rapport sur la structuration de la filière des véhicules décarbonés. Ainsi, selon Environnement-magazine ces véhicules représentent une forte opportunité de croissance et d’emplois : les perspectives de marché sont de 20 à 50 milliards d’euros en 2030. C’est pourquoi le gouvernement français a mis en place un plan pour soutenir le développement du secteur. Ce plan est assez comparable à celui mis en place aux USA par Obama mais en des proportions moindres : maintien en 2012 du bonus de 5000 € pour l'achat de véhicules émettant moins de 60 g de CO2/km, un soutien au déploiement des infrastructures, et 1 milliard d’euros pour financer les travaux de recherche et de développement.

Thèmes

Transports Industrie Etats Unis Véhicule électrique

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par bernie (IP:xxx.xx1.26.80) le 23 mars 2011 à 20H29

Oui très bien, mais seulement si les bornes de recharge sont alimentées en électricité issue d’énergie renouvelable. Actuellement on en est très loin : 80% nucléaire en France, plus de 80% charbon en Chine ...

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles