NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
La bombe atomique n'est pas écolo

Article publié le 12 janvier 2012

La bombe atomique n'est pas écolo

Près de 70 000 armes nucléaires de tous types ont été produites, et même si leur nombre a diminué pour se situer autour de 25 000, elles représentent encore une capacité suffisante pour détruire la planète*. Ce seul argument aurait du interdire la fabrication de telles armes ; qui peut autoriser un tel crime contre la planète Terre ? Pourtant tous les politiques français, de quelque bord qu’ils soient, ont adoubé la bombe atomique.

Le 4 mai 1939, le physicien Frédéric Joliot, membre du Parti communiste, déposait le brevet intitulé « Perfectionnement aux charges explosives  » ; il s’agissait du mode d’emploi de la bombe A. Pierre Mendès-France, président du Conseil, matérialisa la détermination de construire l’engin de mort par décret du 26 octobre 1954. De Gaulle déclare que « Depuis ce matin la France est plus forte et plus fière  » après l'explosion d'une bombe de 70 kilotonnes le 16 février 1960 au Sahara. Dans une directive du 16 décembre 1961, De Gaulle précisait son objectif : « Dans dix ans, nous aurons de quoi tuer 80 millions de Russes. Eh bien je crois qu'on n'attaque pas volontiers des gens qui ont de quoi tuer 80 millions de Russes, même si on a soi-même de quoi tuer 800 millions de Français, à supposer qu'il y eût 800 millions de Français. » L’annonce de la conférence de Stockholm en juin 1972 (le 1er sommet de la Terre) a laissé le président Pompidou de marbre : la veille de la conférence, une campagne d’essais de la bombe H française est lancée sur un atoll polynésien. Durant son septennat, Giscard d’Estaing autorisera plus de 40 essais d’explosion nucléaire alors que dans les instances internationales, il parle de désarmement. Au printemps 1976, Jean-Pierre Chevènement et Lionel Jospin achevèrent, au fil de motions internes aux tournures plutôt floues, de convertir le PS au nucléaire militaire. Avec Mitterrand et l’accession des socialistes au pouvoir, très vite il n’est plus question d’un moratoire nucléaire ou de stopper la modernisation de la force de frappe : on dénombre 80 tirs plus ou moins discrets de 1981 à 1994. Avec Chirac, ce n’est pas mieux : dès son arrivée à l’Elysée en mai 1995, il donne l’ordre de reprendre les essais dans le Pacifique, interrompus par Mitterrand devant le désaveu international. Les présidents de la France s’obstinent dans leur minable volonté de puissance. Bref le pays est toujours dirigé par des volontaires de l’apocalypse.

Pour Nicolas Sarkozy, la dissuasion nucléaire reste l’« assurance-vie » de la nation. Mais l’assurance-vie d’une nation ne peut reposer sur des armes de destruction massive : ce n’est pas en éliminant à l’aveugle civils et militaires qu’on donne le bon exemple de la sagesse, mais en oeuvrant pour la paix mondiale, en montrant qu’on soutient la solidarité entre les peuples, en partageant ses propres richesses. La dissuasion nucléaire est un résidu sinistre de la guerre froide dans un monde globalement sécurisé. Nous savons que les véritables menaces ne sont plus d’ordre géopolitique, mais écologique : elles portent pour nom pic pétrolier, réchauffement climatique,épuisement des ressources naturelles. Nous avons mieux à faire en France qu’entretenir un arsenal d’opérette dont le dernier fleuron s’appelle « le Terrible »… Pourtant la présidentiable écolo Eva Joly confirmait le 30 juin 2011 à la radio son statut de présidentiable orthodoxe : « Pas de sortie unilatérale de la dissuasion nucléaire. » Elle ne connaît pas les textes des écolos !

Au Congrès fédéral les 3, 4 et 5 juin 2011, Europe Ecologie-les Verts approuve et fait sien l’appel suivant pour une Europe sans armes ni centrales nucléaires : « Plus aucune arme nucléaire ne doit menacer l'Europe ni menacer le reste du monde. L'Europe doit initier et soutenir jusqu'à son plein achèvement le processus d'abolition des armes nucléaires dans le monde, conformément à l'article VI du traité de non-Prolifération. La Conférence du Désarmement basée à Genève doit aboutir à ce résultat par quelque moyen que ce soit. L'Europe doit devenir une zone intégralement dénucléarisée, afin de contribuer à la dénucléarisation totale de la planète sans attendre une action similaire des autres Etats ou continents. »

* LE MONDE du 30-31 octobre 2011, L'arme nucléaire est inutile et coûteuse (par Bernard Norlain, général de l'armée de l'air)

Source image : http://2.bp.blogspot.com

Thèmes

Nucléaire Géopolitique

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
par custom essays (IP:xxx.xx5.123.20) le 12 janvier 2012 à 12H34

custom essays thank’s for the information...

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 12 janvier 2012 à 13H53

Vous dites : Mais l’assurance-vie d’une nation ne peut reposer sur des armes de destruction massive : ce n’est pas en éliminant à l’aveugle civils et militaires qu’on donne le bon exemple de la sagesse, mais en oeuvrant pour la paix mondiale, en montrant qu’on soutient la solidarité entre les peuples, en partageant ses propres richesses.

Je crois que l’un n’empeche pas l’autre. De plus tant que l’ensemble des pays ne seront pas "sages", il vaut mieux en disposer. Je serais curieux de voir la gueule du monde si seulement les Sadam, Kadafi ... disposaient de la bombe. Le simple comportement actuel de l’iran montre qu’on ne peut s’en défaire.

La bombe etait une boite de pandorre qu’il ne fallait pas ouvrir. Trop tard maintenant !

votez :
(IP:xxx.xx1.6.211) le 13 janvier 2012 à 09H53

""La bombe atomique est tout ce qu’à su faire ’l’Homme’ quand ’on’ lui a donné la connaissance de l’atome.

En partant de ce coté de la connaissance, la destruction, il n’a pas su et ne pouvait utiliser sans danger pour lui même cette très belle Connaissance. Des physiciens formés, et à quel prix, nous ont fait des livres dans les années 1980 pour dénoncer les recherches ; DONC encore et toujours ’trente ans’ d’errance intellectuelle par des esprits qui se nomment eux mêmes "rationnels et cartésiens" et qui me semblent bien bloqués intellectuellement. Je ne désespère pas puisque des physiciens ont repris depuis environ 2000 des recherches en physique donc dans ce domaine de l’utilisation de l’atome aussi.

Des théories entières sont mensongères et donc balayées mais le mensonge semble bien aussi perfide que certains grecs l’ont décrit en leur temps. Ainsi des conclusions sont erronées parce qu’un détail est faux et bien sûr ce serait ce détail qui serait important. Je ne peux qu’espérer qu’eux mêmes ne sont pas atteints et ainsi penser que nous aurons bientôt Une Autre Application de l’atome pour le plus grand bien de l’ensemble des êtres humains.

Il est curieux de constater que le procès relaté par la presse, justement vers 2000, du président de la recherche sur le cancer aurait utilisé ce même principe de procédé mensonger pour dévier les découvertes...Je pense que dans le domaine de la finance dont fait parti pour moi celui qui fut nommé conseiller de la Présidence de la République vers 1981 soit tout à fait dans le même cas d’errance intellectuelle nuisible à nos pays d’occident. Ses théories assez foireuses mais exposées très brillamment et très clairement se sont révélées calamiteuses pour notre pays lors de leur mise en place . Sa belle mère a toujours tenté de lui expliquer...Elle savait compter, elle, et savait tenir convenablement son commerce. Mais elle était trop directe dans l’exposé de ses opinions...à ce jour, j’ai enfin compris que ça fait parti de cette saloperie de procédé...

Ma conclusion : Nous ne pouvons plus accepter que le mental humain nous entraîne dans des errances pareilles. Ainsi nous ne devrions pas avoir devant nos yeux un titre comme celui-ci : "La bombe atomique n’est pas écolo". Je rejoins parfaitement l’opinion qu’elle est devenue indispensable pour notre survie MAIS notre survie du moment seulement. ... Un nouvel équilibre entre les opinions et même entre les différents degrés d’opinion des populations est devenu urgent à découvrir et à mettre en place. ( Je n’ai pas les mêmes opinions qu’en 1965 ! et je crois qu’il en va de même pour la population de la France )

votez :
(IP:xxx.xx7.236.155) le 13 janvier 2012 à 11H32

Les pays qui nous en voudraient n’ont pas besoin de bombe nucléaire pour rayer la France de la carte : il suffit d’une dizaine de promeneurs ou d’ulm à moteur avec chacun un lance roquette anti-char capables de percer sans problème un réacteur nucléaire.

votez :
par Ninive (IP:xxx.xx1.6.211) le 13 janvier 2012 à 18H06

@(IP:xxx.xx7.236.155) le 13 janvier 2012 à 11H32 : Que vous avez raison. Dans ma jeunesse, j’ai toujours lu et entendu par des étrangers, dont des communistes et des Chinois, que c’est nous les pays occidentaux qui fourniront la corde pour nous pendre. Ma conclusion : Un nouvel équilibre entre les opinions et même entre les différents degrés d’opinion des populations est devenu urgent à découvrir et à mettre en place. Actuellement je suis persuadé que l’équilibre de notre monde s’est établi par la conflit entre les populations. Il faut donc trouver une autre base pour établir un équilibre pérenne entre les Humains. Il serait temps peut être d’envisager une possibilité d’équilibre par l’établissement de JUSTES RELATIONS HUMAINES....

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 16 janvier 2012 à 22H33

Un lance roquette anti char, c’est un peu léger pour atteindre le coeur. Les écolos ont déja essayé sur superphénix, ça a rien donné. Techniquement, ça peut faire un trou dans la première enceinte pas plus.

Il vaut mieux un truc style GBU28 mais c’est "un peu lourd" pour un promeneur ou un ULM (et pas évident à trouver, même pour les terroristes).

votez :
(IP:xxx.xx3.205.86) le 18 janvier 2012 à 07H54

@ Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 16 janvier 2012 à 22H33 : Vous êtes sérieux et donc je vous crois bien que je sois interloqué que des êtres aient "essayé" une telle saloperie. A mon petit niveau, je sais qu’au moins une cuve de la centrale près de chez moi n’a pas la même qualité de ciment et donc qu’elle ne pouvait tenir plus de 20 ans, selon le témoignage que j’ai entendu. Je crois me souvenir qu’il s’était présenté comme étant ingénieur et il venait de constater que le ciment livré ne correspondait pas au ciment qu’il préconisait. Mais quelle cuve de la troisième tranche de réacteur ? et surtout n’allait-il pas être privé de sa commission ? Possible bien sûr si c’était un bon acteur, mais je ne le crois pas. Je ne puis donc rien affirmer mais au moins je puis évoquer que la qualité des ciments peut ne pas être pareille partout. Est-ce un indice pour écrire que la première enceinte peut être dépassée ???? Lui ne parlait que de longévité mais en 1980 environ on ne pensait pas au terrorisme.

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 18 janvier 2012 à 19H28

@(IP:xxx.xx3.205.86)Bonjour, Si si c’est vrai !, on sait même qui est l’auteur, lien : http://large.stanford.edu/publicati... . Bon rassurez vous, la centrale n’était pas encore chargée en combustible à l’époque, donc aucun risque mais ça aurait pu blesser ou même tuer quelqu’un.

Un missile anti-char moderne de gros calibre peut techniquement percer 3m de béton mais à condition qu’il soit d’un seul tenant. Donc un tir peut traverser une enceinte de centrale si elle n’est pas doublée. Ce qui est le cas des vielles centrales. Mais les dégâts seront de toute façon très limités car ça n’ouvre qu’un tout petit trou et projette du métal en fusion à l’intérieur de la cible. Si ça peut faire des dégâts importants dans un char ou un bunker, le volume de l’enceinte de confinement est tel que ça n’aura pas d’effet risquant de mettre en péril la sécurité. En tout cas aucune chance d’endommager le coeur.

Concernant les problèmes de malfaçon que vous évoquez, c’est très possible (et il y en a eu aussi sur le chantier de l’EPR aux dernières infos). C’est d’ailleurs très courrant dans le domaine du BTP et touche beaucoup d’ouvrages (Barrages, Immeubles…) Cependant, le dimensionnement de ces installations se fait avec beaucoup de marges de sécurités, ce qui fait que dans la pratique il est peu probable que ça ait un impact significatif sur le niveau de sécurité souhaité par les ingénieurs. (Il est assez rare que des immeubles s’effondrent ou que les barrages lâchent). Les gros chantiers sont mieux surveillés ce qui fait qu’il y a encore moins de risques.

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles