NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Danone - La responsabilité de l'entreprise et de ses Ecosystèmes

Article publié le 15 janvier 2010

Danone - La responsabilité de l'entreprise et de ses Ecosystèmes

Pour une entreprise, c'est la notion même du développement durable que de se préoccuper de son environnement direct, des territoires au sein desquels elle opère et de toutes les parties prenantes à son activité. Antoine Riboud disait que la responsabilité de l'entreprise de s'arrête pas aux portes de l'usine... Six mois après sa création, le Fonds Danone pour l’Ecosystème* étudie une trentaine de projets et finance ses deux premières initiatives. 

La trentaine de projets déjà identifiés, en partenariat avec des ONG locales, répond pour l’essentiel à trois problématiques majeures, pertinentes à la fois dans les pays en développement et dans les pays développés :

L’approvisionnement en matières premières agricoles : dans tous les pays où Danone fabrique des produits laitiers frais, l’approvisionnement en matières premières se fait quasi- exclusivement localement. Dans une quarantaine de pays, de nombreux éleveurs et agriculteurs ont ainsi une activité économique fortement liée à celle de Danone. Ils sont souvent exposés à de nombreux défis et doivent s’adapter de manière continue à des contraintes nouvelles qu’elles soient nationales ou internationales. Le rôle de Danone dans l’organisation de la collecte, par exemple à travers des coopératives, peut permettre d’améliorer les conditions de vie et le revenu des familles d’agriculteurs.

La gestion des déchets : dans plusieurs pays, la récupération des emballages des produits apporte un revenu à des groupes de populations souvent défavorisés qui travaillent dans des conditions très difficiles sans un partage équitable des revenus liés à cette activité. Le Fonds Danone pour l’Ecosystème peut financer l’action d’ONG locales qui visent à structurer ces filières à travers la création de coopératives qui récupèrent et transforment ces emballages afin de leur donner une valeur marchande redistribuée ensuite aux personnes employées.

La micro-distribution : dans la plupart des marchés où Danone est présent, les produits sont commercialisés à travers des réseaux de distribution très étendus, composés de milliers de petits points de vente dispersés. Les solutions logistiques classiques sont mal adaptées à l’approvisionnement de ces points de vente. Cette situation représente une opportunité pour de petits acteurs et des micro-entreprises alternatives, que le Fonds Danone pour l’Ecosystème pourrait aider...

Deux premiers projets ont été sélectionnés pour être financés dès maintenant par le Fonds Danone pour l’Ecosystème :

  • En France : le Fonds Danone pour l’Ecosystème va soutenir la Petite Reine (filiale d’ARES), entreprise d’insertion spécialisée dans le transport écologique de marchandises en vélotriporteurs à destination de commerces de proximité indépendants.
  • En Ukraine : en contribuant avec l’ONG Heifer à la création de 20 coopératives agricoles regroupant chacune entre 60 et 80 petits fermiers, le Fonds Danone pour l’Ecosystème va renforcer les petits producteurs laitiers de Danone Ukraine et aider à la valorisation de leur production agricole. Dans une première étape 1000 fermiers et leur famille vont pouvoir améliorer leur qualité de vie et leur revenu, un des plus faibles du pays.

D’autres projets font l’objet d’un approfondissement afin de notamment vérifier qu’ils respectent des critères de durabilité et de réplicabilité.

 

*La création du Fonds Danone pour l'Ecosystème a été votée à la quasi unanimité par les actionnaires de Danone lors de son Assemblée Générale le 23 avril 2009. Il a été doté de 100 millions d’euros en 2009 qui seront abondés à partir de 2010 d’un montant jusqu’à 1% du résultat net de Danone chaque année, et ce pour une période de 5 ans.

GC.
@TheGreenPostBox.com

Thèmes

Développement durable Ecosystème Entreprise

Bookmark and Share
4 votes

commentaires
votez :
par France (IP:xxx.xx3.240.128) le 15 janvier 2010 à 23H30

La contribution de Danone pour l’environnement et la justice sociale est donc exemplaire !!! Mais quelques questions essentielles n’ont pas été posées :

- Les produits laitiers sont-ils indispensables ? non, puisque bien des peuples s’en passent fort bien !
- Les produits laitiers sont-ils bons pour la santé ? Certaines études médicales montent que les cancers du sein et le diabète juvénile sont d’autant plus nombreux dans une population que la consommation moyenne de produits laitiers est importante. Le docteur Seignalet a montré dans son livre "l’Alimentation ou la Troisième Médecine" le rôle important des produits laitiers comme cause de la polyarthrite rhumatoïde, et dans beaucoup d’autres maladies (arthrose, allergies, etc ...)
- Les poduits laitiers contribuent-il à réduire la faim dans le monde ? non, au contraire, l’élevage des bovins accapare les ressources en maïs, soja (souvent OGM). Les terres agricoles pourraient nourrir beaucoup plus de gens si elles servaient directement à l’alimenttion des gens, sans passer par l’alimentation animale.
- Les produits laitiers contribuent-ils à la sauvegarde de l’environnement ? Par les cultures masives de soja qu’ils nécessitent, ils participent à la déforesttion au Brésil et plus largement en Amérique du Sud. Par les transports massifs d’aliments à travers le monde, par le méthane éxhalé par les vaches, ils participent beaucoup à la production de gaz à effet de serre. Par les emballages plastiques individuels et jetables ils remplissent nos poubelles et nos décharges, et polluent l’air de nos villes s’ils sont incinérés.

votez :
par Naquin (IP:xxx.xx5.46.180) le 18 janvier 2010 à 21H22

Bonsoir france,

Je suis d’accord avec vos réponses aux questions.

Le développement durable et Danone, la contribution de Danone pour l’environnement, peut être ailleurs mais surement pas sur le site de St Just Chaleyssin. L’entreprise de St Just Chaleyssin a pollué la Sévenne en anéantissant toute vie dans la Sévenne pendant plus de dix ans. Elle continue de déverser des eaux à 30°c dans cette petite rivière sous le couvert de l’administration en tuant toute vie sur une grande longueur et en ne respectant pas la loi sur l’eau. Elle a asséché par son captage important la zone maraicageuse sur laquelle elle a été implantée. Elle a été sitée au tribunal de Vienne pour une pollution avec une mortalité totale sur plus de 8 km en 2002, mais le dossier a été perdu par le Parquet qui nous a mené en bateau jusqu’à la prescription de l’affaire. Jamais l’AAPPMA locale qui gère la rivière n’a été indemnisée pour le préjudice qu’elle a subi. Prochaine étape pour l’AAPPMA une manifestation pour que dans le nouvel arrêté d’exploitation on impose à Danone le respect de la loi sur l’eau.

Respectueusement

Michel Naquin Président de l’APGR

votez :
par tiostamasic1987 (IP:xxx.xx6.56.45) le 21 août 2013 à 04H10

These generation tract roughly renounce peeve world, acclimatize parades added knockout contests are approximately capital into the middle people. Unceasingly martial http://hostingelite.pl - Hosting Elite

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles