NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Croître ou décroître : telle est la question

Article publié le 1er septembre 2011

Croître ou décroître : telle est la question

Tous les organismes financiers, les banques, les pouvoirs publics et autres sont d'accord sur un point : le taux d'endettement des ménages ne doit pas dépasser environ 30% des revenus. Et c'est déjà beaucoup ! 

Il existe également un concept qui s'appelle "la gestion en bon père de famille", qui consiste à privilégier la sécurité plutôt que la rentabilité. L'expression revient souvent dans la bouche de nos politiques et serait presque un label de respectabilité pour les dirigeants et décideurs, voire une marque d'autorité bienveillante face aux dispensieux enfants que nous sommes.

Cela dit, peut-on réellement faire confiance à des gens qui depuis des décennies conduisent à tour de rôle leurs pays respectifs vers des niveaux d'endettement énormes ? Nous le voyons bien, ne serait-ce qu'en Europe, ces niveaux sont de l'ordre de 80, 90, 100 voire 120% du Produit Intérieur Brut.

Aux Etats Unis, la dette publique s'élève en 2011 à presque 100% et la dette totale, publique, entreprises et particuliers à... 350% du Produit Intérieur Brut.

Et c'est toujours la fuite en avant pour que ce système moribond survive sous perfusion... Ici, on prête quelques milliards à la Grèce, là, certains économistes parlent d'augmenter arbitrairement les salaires de 20% et de dévaluer l'euro de 20% également... Jusqu'où, ce délire ?

Maintenant, pourquoi les gens sont endettés ? Il y a classiquement les sirènes de la consommation qui sont autant d'appâts pour acquérir le dernier écran plasma, la voiture neuve de ses rêves, le voyage aux Maldives et j'en passe ! Jusque là, rien de vraiment grave bien que mon grand-père disait : "Si je n'ai pas l'argent, je n'achète pas".

Mais de plus en plus de personnes n'ont pas le choix... Et c'est la conséquence directe des choix économiques et de la gestion catastrophique des "bons pères de famille" qui nous gouvernent et qui s'accrochent aveuglement à un système qui nous conduit à plus de 200km/h droit dans le mur.

Aujourd'hui, les gens s'endettent pour vivre ou survivre ! 

Et c'est untel qui prendra un "petit" crédit "conso" pour assumer les 200 € du caddie hebdomadaire qui fera vivre la famille, un autre qui sollicitera un "petit" prêt à sa banque pour régler les 1800 € du fuel qui lui permettra de passer l'hiver au chaud... C'est une fuite en avant, inéluctable et fatale...

Mais dormez en paix, nos politiques ont tous la recette miracle qui "augmentera la pouvoir d'achat" et, the last but not the least, "relancera la consommation"... Ni la droite, ni la gauche ne sont aujourd'hui en capacité de proposer des solutions car leurs positions, bien sur divergentes, sont prises en fonction du système ou en réaction au système actuel, en tous les cas en son sein... Ce qui fait par ailleurs le jeu des extrêmes, qui évoluent dans la même cour d'école, qui veillent et savent parfaitement récupérer dans leur giron les personnes déçues ou en colère...

Pendant que ces braves gens s'invectivent sur la façon de faire, pas un pour se questionner sur la viabilité du dit système, et des gens souffrent ou se suicident, deviennent fous ou se livrent à des violences abhérentes et désespérées...

Car cette croissance, ce graal des temps modernes, ce modèle incontestable ruine la planète en lui prélevant bien plus qu'elle en peut donner ou à minima renouveler ses ressources... Et puis en bons néo-colonialistes, c'est ce modèle que nous proposons non sans "intérêts" aux pays en voie de développement sans se poser la question de savoir si ils veulent choisir une autre voie pour l'avenir... Mais ils n'ont pas le choix en l'état.

La décroissance semble bien être la seule solution viable et qui peut, même si il est peut-être trop tard, permettre aux humains de sortir de cette spirale infernale du profit, de ce besoin de posséder, de cette avidité compulsive, de cet égoïsme forcené qui conduit notre terre à sa perte et l'humain au désespoir...

Sur le papier, c'est facile. Dans la réalité, comment faire prendre conscience aux gens de cette impérieuse nécessité ? Les mécanismes de l'ancien système sont ancrés dans l'inconscient collectif, et sont devenus des réflexes. L'éducation, la pédagogie ?... Peut-être bien alors que dans quelques générations, il se passera quelque chose... Mais avons-nous le luxe d'avoir le temps alors que l'implosion du système montre le bout de son nez ?

Et si, un matin tout proche, l'écrasante majorité des humains se réveillait sans plus aucun repère parce que rien ne pourra plus être comme avant dans ce que l'on croit être "le meilleur des mondes" ? Là, il faudra bien les prendre, nos responsabilités, à la condition qu'il existe encore un potentiel pour reconstruire.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il me semble que nous avons mangé notre pain blanc... Ne peut-on pas imaginer un gouvernement mondial, fédératif, sur une planète où les états n'existeraient plus et dont le principal job serait de veiller à ce que chacun dispose de ce dont il a besoin en faisant bon usage du progrès ? En fait, le concept de décroissance n'est pas viable en l'état car il vient en réaction au système et cette dualité, une fois de plus, ne mène à rien d'autre qu'au piège actuel des oppositions...

Peut-être bien que cela pourrait s'appeler le communisme ? Mais pas en tous les cas cette caricature sanglante qui a traversé le vingtième siècle. Ce serait plus un état d'esprit malheureusement bien dangereux pour "les bons pères de famille" qui nous gouvernent... Mais dans notre quotidien, réfléchissons individuellement à la façon dont résonnent en nous les notions d'égo, d'orgueil, de vanité et ce besoin de posséder !

Thèmes

Décroissance Croissance

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
par Thierry (IP:xxx.xx3.172.84) le 2 septembre 2011 à 15H13

Moins de biens, plus de liens !!!

votez :
(IP:xxx.xx3.74.7) le 4 septembre 2011 à 11H46

Merci de savoir écrire ce que je pense au plus profond de moi. Je pense avoir trouvé une cause importante dans la pérennisation de notre système actuel en découvrant que la sélection de nos élites se fait par notre éducation nationale en repérant les élèves et étudiants au mental concret le plus développé. Or ce mental concret va de mèche avec l’égoïsme, le :’" à moi, tout à moi, rien qu’à moi" ’ . Ceci est caricaturé par le semblant de petite guéguerre entre les matheux et les philosophes un peu comme il fut caricaturé ’la guerre froide’ entre les blocs de l’est et de l’ouest avant l’année 1989.Il existe bien une réalité mais l’important est dans cette réalité et non cette réalité.

Ainsi, j’ai trouvé un être de 35 ans environ, ultra diplômé, qui ne pensait qu’à la terrasse de sa maison de retraite déjà achetée donc ! Les responsabilités de son travail pouvaient bien attendre et il a perdu plus de quinze jours sur ce soucis qui fut remplacé par l’éclairage de son parc.

OR c’est l’utilisation au plus haut niveau de ce mental concret qui trouve les ’meilleures’ solutions plus vite que les autres qui a entrainé notre société dans ce gouffre. En effet, ces êtres réputés au mental rationnel et cartésien ne tiennent jamais compte des facteurs humains et c’est pour cela qu’ils vont plus vite et que leurs meilleures solutions s’avèrent aussi désastreuses par la suite pour nous le petit peuple. Mes articles disparaissent souvent certainement censurés et pourtant je sais qu’il y a une vérité à appréhender si l’on veut trouver un moyen de remonter la pente.

Vous revenez sur le mot ’communisme’ qui pour moi ayant vécu à Calais, dernière grande ville tenue par des communistes, est un bien triste symbole. Et bien,grâce à vous, je constate que ce qui est écrit sur le communisme et ce que j’ai pu écouter et voir en habitant une telle ville dite communiste est bien différent. Je pense encore que ce sont les êtres qui se classent dans les êtres humains au mental cartésien et rationnel développé et donc qui prennent les responsabilités afin de profiter des avantages qui font l’ horrible différence.

Je regrette ce jour de n’avoir su me renseigner quand il était temps sur le niveau mental des responsables de l’URSS. N’étaient-ils que des êtres au mental réputés cartésien et rationnel ? J’ai écrit ’réputés’ car je sais bien que les êtres rationnels et cartésiens VRAIS sont capables de bien autre chose que du fait de ne penser qu’à leur bien être à eux car leur premier soucis légitime est le Bien être de l’Ensemble. J’ai donc conclu à ce jour qu’il y a mensonge dans les définitions utilisées mais non écrites et donc également mensonge dans l’utilisation des noms.

votez :
par Philippe (IP:xxx.xx6.199.228) le 5 septembre 2011 à 07H24

Vous avez raison. Mais ce qui est encore plus grave, au sein de l’écrasante majorité de nos élites, c’est l’arrogance. L’absence totale d’humilité qui les pousse dans cette fuite en avant au nom du progrès. Il y a quelques temps, j’écoutais à la radio un jeune polytechnicien inféodé au lobby nucléaire. Et bien je n’entendais pas un scientifique qui argumentait pour sa chapelle, ce qui peut à l’extrême limite se comprendre, mais un "egotique" de premier choix qui ne supportait pas le débat contradictoire. Peut-on lui en vouloir du fait qu’il a été formaté pour ne jamais douter de lui dans un système qui l’a encensé ? Et bien oui, car le libre arbitre, cela existe. Le doute, cela existe. L’intelligence de reconnaître que l’on s’est trompé, cela existe... Et lorsque l’on parle de l’avenir de la terre et de l’humanité, leurs certitudes aveugles sont inexcusables.

votez :
(IP:xxx.xx3.74.7) le 5 septembre 2011 à 07H57

Oui mais je crois bien que l’arrogance, dont vous faites mention, a pour origine le choix d’individus dits rationnels et cartésiens par l’éducation nationale toute puissante. Ces individus une fois en place n’ont d’autres soucis que de trouver tous les moyens pour y rester puisqu’ils savent très bien ce qu’ils valent. C’est ainsi que fut choisi la croissance à tout prix bien plus facile à gérer et administrer que la recherche de l’équilibre pour notre société...Les conséquences de cette ’idiotie’ nous arrivent pour le ou les mois qui viennent...Quel sera le choix pour la future société ?

Je pense sincèrement qu’après la solide raclée plus ou moins mondiale et toute méritée, une société de Justes Relations entre nous les Humains, sera la seule solution à retenir. Ainsi tout serait à reconstruire dont l’éducation nationale de chaque pays fussent-ils capitalistes ou communistes mais aussi les textes de notre justice, et les partis politiques de la gauche à la droite. Il y a eu certes une sélection, des individus trop égoïstes, néfastes mais surtout leur formation aggrave leurs capacités décisionnelles. Si l’on va vers la médecine, on se heurte à une succession de scandales qui ne cessent de se suivre avec pourtant tous les organismes, ministères,conseils de l’ordre, agences et hautes autorités qui doivent couter bien cher à notre pays ruiné.

Conclusion : Nous avons entrainé la Chine dans la croissance et nous en constatons les effets et ce toujours dans les années 1975...L’ Empire du Milieu saura -t-il nous rétablir dans l’ Équilibre qui demande une Grande Intelligence ?

votez :
par Philippe (IP:xxx.xx6.217.59) le 7 septembre 2011 à 13H27

C’est bien parce que la chine n’a jamais voulu dominer le monde que l’on parle de l’Empire du Milieu. Pas de volonté d’expansion territoriale chez les chinois, à part quelques problèmes frontaliers. Le Tibet, c’est autre chose et à travers les siècles, une question bien plus compliquée que ce que peuvent en dire ou penser les occidentaux... Parlons en, des occidentaux : la chine est pour eux une énigme et leur mental cartésien a bien du mal à saisir l’âme chinoise... Mais ils pourraient observer qu’une chose a traversé les époques, des empereurs à Mao : c’est le confucianisme, éternelle colonne vertébrale de la Chine. Alors oui, la Chine pourrait être en capacité à rétablir l’équilibre car le confucianisme est à la fois hors du temps et terriblement d’actualité. Peut-être bien une alternative et en tous les cas il faut se poser la question.

votez :
(IP:xxx.xx9.133.119) le 7 septembre 2011 à 16H07

Philippe

C’est bien parce que la chine n’a jamais voulu dominer le monde.....

dominer le monde "territorialement certes ! Mais idéologiquement, il y a quelques decennies et économiquement aujourd’hui, c’est autre chose.....

votez :
(IP:xxx.xx3.204.49) le 9 septembre 2011 à 20H42

@(IP:xxx.xx9.133.119) le 7 septembre 2011 à 16H07 : OH...et bien si la Chine venait à vouloir dominer l’occident...il se passerait bien d’autres choses. J’ai bien remarqué que ce n’est que le coté libre entreprise capitaliste qui "joue" avec nos industries et commerces que l’on doit craindre...Leur monde communiste reste très serein pendant ce temps. Il ne faut quand même pas oublier :’"Un pays , deux systèmes "....Je crois bien qu’il faille mieux surveiller ce monde communiste tout puissant et surtout être à l’écoute.

Ce n’est pas de sa faute si nous ne savons pas réfléchir comme des Hommes. Ses dirigeants nous ont toujours avertis très loyalement en temps et heures de la volonté de leur pays. La preuve de l’existence du corps éthérique nous fut indiqué lors d’une "promenade" officielle d’une délégation de médecins des Usa dans les années 1972...encore faut-il avoir un cerveau avec ce qu’il faut comme instruction dedans pour comprendre leurs discours. Je fais allusion à l’expérience des deux chiens reliés par des tubes de transfusion. L’un était traité par acuponcture et l’autre fut opéré ... devant cette délégation ...Des médecins pensent encore en 2011 que l’on ne peut rien faire avec l’acuponcture...cela leur évite d’avoir à se pencher sur les cours qui pourraient les fatiguer...pourtant, ça couterait moins cher à la société ! Il est vrai qu’ils n’auraient plus le temps de remplir les papiers et pages d’ordinateur...et ils devraient se lever de leur bureau pour toucher des malades.

Un Pays, deux systèmes.

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles