NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Nicolas Hulot : 'C'est maintenant qu'il faut aller chercher très loin...'

Article publié le 15 juin 2009

Pour oser un autre monde, la Fondation Nicolas Hulot à lancé samedi aprés-midi, à la Cité des Sciences de la Villette, EVOLUTION : CHAPITRE 2.

Nicolas Hulot : 'C'est maintenant qu'il faut aller chercher très loin...'

Depuis 2005, plus de 850 000 personnes ont manifesté leur soutient auprès de la Fondation Nicolas Hulot en relevant le Défi pour la Terre ou en signant le Pacte écologique.


Aujourd’hui, la FNH (Fondation Nicolas Hulot) veut aller plus loin et amplifier l’action engagée vers la définition d’un autre modèle de société, compatible avec les capacités de régénération de la planète et qui participe à l’épanouissement humain. 

Un nouveau chapitre est à écrire. Pour apporter sa contribution, la Fondation Nicolas Hulot lance EVOLUTION : CHAPITRE 2. Il s’agit d’une nouvelle dynamique qui va désormais guider l’ensemble de sa démarche. Dès lors, elle enrichira son approche écologiste d’une approche humaniste dans l’ensemble de ses actions...

Vers une autre vision du progrès
Tantôt économique, financière ou sociale ; tantôt écologique, énergétique, alimentaire ou sanitaire...« les crises » rythment l’actualité du monde. Multiples facettes d’un seul et même cycle infernal, elles se combinent, s’alimentent et révèlent un système au bord du point de rupture. Une crise systémique qui indique clairement que notre modèle de développement actuel n’est plus tenable, ni pour la planète ni pour l’homme.

Des raisons d’espérer...

Pour Edgar Morin (sociologue et philosophe), invité à la table ronde animée par Audrey Pulvar, et en présence de Patrick Viveret (philosophe et essayiste altermondialiste), il y a principalement trois raisons d’espérer. L’imprévu, qui fait que quand les situations atteignent un point extrème, bien souvent, quelque chose d’imprévu vient boulverser l’ordre des choses. Ensuite, la capacité inexploitée de notre cerveau. On le sait, nous n’utilisons qu’une partie infime de nos possibilités. On peut miser sur le fait que notre évolution va nous permettre d’aller plus loin dans nos réflexions. Enfin, les possibilités créatrices. Encore une fois, nous sommes de formidables machines à créer. Et nous pouvons surement compter sur cette capacité pour inventer les solutions de demain.

"Si ces 3 conditions sont réunies, alors, ça sera la résurection de l’Espérance. Et rien ne se fait sans espérance...".


Ce Chapitre 2 s’inscrit ainsi dans la conscience partagée que :

> L’avenir et l’existence même de l’humanité sont indissociables de ceux des autres êtres vivants.
> Notre Planète a des ressources limitées et, sans dogmatisme mais avec pragmatisme, notre modèle de développement, basé sur l’épuisement des ressources naturelles, nous conduit dès lors dans une impasse planétaire.
> Il est possible, individuellement et collectivement, de changer de cap dans un esprit de modération et de partage.
> Il est nécessaire de se repositionner sur l’essentiel : que quelques-uns se privent du superflu, pour que d’autres n’aient pas à se priver de l’essentiel.
> Les enjeux écologiques et sociaux sont étroitement liés et ne peuvent plus être traités de manière différenciée.
> La mise en place des politiques et des économies doit se réorienter vers « le mieux-être », plutôt que vers « le plus-avoir ».
> Le capital financier doit redevenir un moyen pour assurer le bien-être des hommes et dans le respect de la nature et non pas être une finalité en soi.
> Économiser et partager sont les mots clés d’une vision renouvelée du progrès qui place le bien-être de tous les hommes comme critère premier.
> La conscience et la liberté de choix doivent être partout, chacun ayant sa part de responsabilité à assumer.
> La solidarité doit être un leitmotiv, ici et ailleurs, avec l’ensemble du vivant et avec les générations futures.
> L’Homme a une capacité de créativité inégalée.

Les principaux axes proposés :
> Le maintien de la paix devient un objectif partagé de l’humanité. Le système économique a été réformé afin de répondre à ces nouvelles priorités.
> Les changements de l’organisation des sociétés ont été suivis d’une évolution dans la perception du monde. Les hommes sont conscients de leur interdépendance avec les autres organismes vivants.
> L’économie est devenue un outil au service de la paix. Elle est passée du plus au mieux, du quantitatif au qualitatif. Une économie de protection et de partage au seul service du bien-être de l’homme et compatible avec les facteurs physiques limitatifs de la Terre. Les régulations ont dès lors basculé. Au lieu de porter sur le travail et le capital, elles portent sur les consommations de nature.

> L’appréciation des nouveaux modes de vie : le maître mot n’est plus consommation mais économie, sobriété, « abondance frugale ». Cette évolution des modes de vie consécutives à l’évolution des régulations a, progressivement, provoqué un déplacement de nos rêves et de nos projections.

Earth 2 : Une campagne décalée...

Il y a quelques jours, vous aviez vu cette pub sur The Green PostBox.com. Révélation, c’était bien dans le cadre de la campagne liée au CHAPITRE 2 de la FNH. Parce que évidemment, il va falloir trouver autre chose que de construire une deuxième Terre pour régler nos problèmes et assurer l’avenir de notre vis sur Terre.

Nouveau chapitre, nouveau site web, nouvelle identité...

C’est aussi l’occasion pour la Fondation de lancer un tout nouveau site Internet, en adéquation avec le concept de l’Evolution. En effet, le site se déroulle à l’horizontale... comme une progression dans le temps. Un site métamorphosé sur le fond et la forme grâce au soutien de Accenture et Publicis Modem.

Site-FNH

La nouvelle identité visuelle s’est construite autour d’une idée forte : le temps des discours est révolu, il faut désormais passer à l’acte et agir concrètement. Pour traduire cela, le parti pris a été de  s’orienter vers un retour à l’essentiel et à l’épure avec untraitement trés typographique.

En conclusion, quoi de mieux qu’une citation de Nicolas Hulot :

«  Nous pouvons changer le cours des choses si chacun accepte sa propre responsabilité et de conduire son propre changement. La société est le fait de chacun. Il nous appartient donc collectivement de revoir l’ambition du projet humain. »

Thèmes

ONG

Bookmark and Share
12 votes

commentaires
Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles