NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Le Japon mise sur la voiture à hydrogène

Article publié le 4 mars 2011

Au Japon, 13 constructeurs et fournisseurs d’énergie se sont associés pour produire une voiture à hydrogène abordable et développer un réseau de distribution nécessaire à son déploiement d’ici 2015.

Le Japon mise sur la voiture à hydrogène
Dans la course aux transports propres, le pays du soleil levant opte pour l’hydrogène. Les trois plus grands constructeurs automobiles du pays, Honda, Nissan et Toyota, viennent en effet de s’associer pour optimiser les technologies de pile à combustible alimentées par hydrogène.

Leur objectif affiché est le lancement en 2015 de voitures à hydrogène bon marché pour le consommateur.

Les constructeurs se sont associés à dix groupes énergétiques dont JX, Tokyo Gas, Cosmo Oil, Showa Shell Sekiyu. Ils travailleront ensemble pour améliorer l’approvisionnement en hydrogène, de la captation du gaz (le plus pur possible) à sa distribution.

Une centaine de bornes à hydrogène devraient ainsi être installées dans les grandes villes japonaises d’ici 4 ans.

Si ces objectifs sont atteints, l’exemple japonais pourrait faire de la pile à combustible l’une des grandes technologies de mobilité verte, et ce bien au-delà des frontières du pays.

Rappelons que la pile à combustible permet de transformer l’hydrogène en électricité, elle-même convertie en force motrice via le moteur du véhicule. Le procédé n’émet rien de plus que de la vapeur d’eau.

 

Développer une chaine de production et de distribution

Par cet accord, le Japon démontre que le succès des transports de demain est condition d’une collaboration de tous les acteurs du secteur.

Ainsi, constructeurs et fournisseurs en électricité se partagent les coûts liés au développement de nouvelles technologies et infrastructures. Dans le même temps, ils favorisent considérablement la réussite future de la voiture à hydrogène, en lui assurant une utilisation facilitée (et donc plus attractive) pour le consommateur.

Du côté des coûts, l’opération devrait représenter un investissement d’environ 500 millions de Yens (4.5 millions d’euros) réparti sur trois ans, de la mise au point des technologies aux premiers essais techniques. Le gouvernement japonais, également impliqué, devrait couvrir la moitié de ces dépenses.

Thèmes

Automobiles Energies renouvelables Hydrogène Mobilité durable

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
par Bernie78 (IP:xxx.xx1.26.80) le 6 mars 2011 à 22H11

Quand allez-vous arrêter de nous bassiner avec l’hydrogène ? Ce n’est pas une source d’énergie primaire ! Il faut de l’énergie électrique pour le fabriquer (elle-même issue de l’uranium, du charbon, du pétrole etc...). Il n’y a donc rien de propre dans tout cela.

votez :
par Planxty (IP:xxx.xx0.14.162) le 6 mars 2011 à 23H17

Vrai et Faux. L’hydrogène est un vecteur de stockage d’énergie propre (éolien ou solaire) comme combustible ou pour fournir de l’électricité quand il n’y a pas de vent ou de soleil. Mais je vous accorde que ce n’est pas simple (son stockage est problématique). Je ne pense donc pas qu’il s’agisse d’une solution pour les transports individuels.

votez :
par ji (IP:xxx.xx3.129.148) le 7 mars 2011 à 08H41

Au contraire l’idée doit être explorée et la recherche doit continuer dans ce sens.

Les récent résultats de l’École Polytechnique de Lausanne, nous montrent qu’il est tout à fait possible d’envisager une nouvelle forme de stockage. Je ne dit pas que c’est "la" solution, et je ne suis pas qualifié pour le dire, mais encore faut-il avoir la volonté politique et économique et se donner les moyens de nouveaux choix énergétiques qu’il va falloir faire.

article EPFL http://actus.epfl.ch/news/de-lacide...

votez :
(IP:xxx.xx2.110.201) le 7 mars 2011 à 17H15

la voiture à hydrogène ne sera jamais vendue en masse. Il faut prendre les choses telles qu’elles sont : le rendement de production d’hydrogène à partir de méthane produit 5.5kg de CO2 pour 1KG d’hydrogène, autant dire que c’est très mauvais, mieux vaut bruler du gaz ou du pétrole. Quant à l’électrolyse, elle a un rendement de 75%, puis la liquéfaction a un rendement de 60%, l’hydrogène à l’état liquide doit être brulé très vite, il ne se stocke pas longtemps, puis la pile à combustible a un rendement de 50%. La voiture électrique à batterie a un rendement 3x plus élevé. C’est sans comparaisons possible.

votez :
par jojo (IP:xxx.xx5.100.34) le 21 mars 2011 à 16H55

A mon avis, maintenant ils ne vont plus trop miser sur la voiture à Hydrogène, qui comme la voiture électrique en France, implique de produire plus d’elécetricité et donc de construire plus de centrales nucléaires.

votez :
par Albert (IP:xxx.xx9.249.244) le 5 avril 2011 à 18H23

Selon la technologie utilisée (hydrogène comprimé ou hydrogène liquide), il faudrait environ 3200 ou 4100 réacteurs nucléaires de 1000 MW pour remplacer le pétrole utilisé dans les transports au niveau mondial (parc 2008). Le calcul est donné ici : http://futura24.voila.net/transport/voiture_eh2.htm

Les besoins annuels en uranium, pour ce seul usage, seraient de 580.000 ou 745.000 tonnes, à comparer à une consommation actuelle de 67.000 tonnes pour la production d’électricité.

Pour se limiter aux U.S.A. (citation) " Aux Etats-Unis, le remplacement du carburant des véhicules à moteur par de l’hydrogène demanderait la production annuelle de 136 millions de tonnes d’hydrogène, selon la Nuclear Energy Agency (AEN/NEA), en se basant sur un rendement de 75% des électrolyseurs (sans préciser si les éléments auxiliaires sont pris en compte). Une tonne d’hydrogène nécessiterait 52.000 kWh d’électricité pour sa production.

Ainsi, 7.100 TWh d’électricité seraient nécessaires pour produire l’hydrogène utilisé chaque année par les transports des Etats-Unis. Cela correspond à plus de neuf fois la production d’électricité nucléaire de ce pays (787 TWh obtenus avec une puissance nucléaire installée de 99 GW). Neuf cents réacteurs de 1.000 MW devraient être construits pour satisfaire la demande en hydrogène des transports. "

votez :
par nono (IP:xxx.xx1.41.202) le 23 mai 2011 à 08H24

The machine must clamp the mould in which the parts are batterie shaped...

votez :
par JB (IP:xxx.xx3.39.41) le 16 juin 2011 à 00H34

Effectivement, l’hydrogène n’est pas ce qu’il y a de plus "propre" comme énergie quand on regarde toute la chaîne de production. La recherche du mode énergétique qui permettra de se déplacer proprement dans les prochaines années n’a hélas pas encore été trouvé et le sujet risque de faire l’actu auto pendant quelques années encore.

votez :
(IP:xxx.xx7.163.245) le 9 juillet 2011 à 19H47

Tiens bizarre du déjà vu dans "qui veut tuer la voiture électrique" c’est exactement en lançant cette idée de voiture à Hydrogène que Bush & les lobbyings pétroliers et automobiles ont tué la voiture électrique.

http://www.dailymotion.com/video/x3...

votez :
par patrick73290 (IP:xxx.xx7.165.38) le 18 août 2012 à 00H42

tout ça me fait bien rires voici donc la voiture à hydrogene qui fabrique sois meme son hydrogene http://www.youtube.com/watch?v=6lTP... mais bien sur on connais tous les interêts financier en jeu rendre l’automobiliste dépendant en matière de consomation de toute sorte ! pétrole , gaz , electrique et j’en passe pourtant des solutions existe mais malheureusement elles ne verront jamais le jour à cause de la naiveté des gens et de l’hypocrise des gouvernements et surtout celui de la France

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles