NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Gaz de schiste… la folle course en avant

Article publié le 18 avril 2011

C’est à se demander ce qui arrêtera la course à la surexploitation énergétique de la planète.

Les réserves de pétrole et de gaz présentes dans les déserts et autres steppes commencent à décliner. Pour compenser nos besoins sans cesse croissants, les compagnies pétrolières forent de plus en plus profond en mer ou sous terre (la profondeur se calculant en kilomètres…).

Gaz de schiste… la folle course en avant

C’est à se demander ce qui arrêtera la course à la surexploitation énergétique de la planète.

Les réserves de pétrole et de gaz présentes dans les déserts et autres steppes commencent à décliner. Pour compenser nos besoins sans cesse croissants, les compagnies pétrolières forent de plus en plus profond en mer ou sous terre (la profondeur se calculant en kilomètres…).

L’impact écologique est énorme et chaque accident devient vite une catastrophe. Le désastre de la plateforme BP dans le golfe du Mexique en est le parfait exemple.

L’exploitation du sous-sol prend depuis peu une autre tournure avec le gaz de schiste (“shale gas” en anglais).

De quoi parle-t-on exactement ? Il s’agit de gaz stockés dans des micro-poches au sein même des roches sédimentaires argileuses très compactes et très imperméables. Ces gaz font partie des gaz non conventionnels parce qu'ils ne peuvent pas être exploités avec les modes de production classiques. Ils sont aujourd'hui produits en grande quantité aux États-Unis où ils représentent 12 % de la production de gaz contre seulement 1 % en 2000. A part quelques pays qui n'ont pas de bassins sédimentaires, on peut trouver des gaz de schiste à peu près partout.
Les réserves mondiales représenteraient plus de 4 fois les ressources de gaz conventionnel. De quoi attirer bien des convoitises.

Ces gaz de schiste sont généralement présents entre 1500 et 3000 mètres de profondeur.
Le procédé d’exploitation est efficace mais terriblement brutal. De ce fait, il cause de gros problèmes environnementaux.
Il faut en effet forer de très nombreux puits et fracturer la roche.
Cela s’apparente à un petit tremblement de terre : pour réunir les micro-poches en une unique poche de gaz, un explosif est détonné pour créer des brèches. Elles sont ensuite fracturées à l’aide d’un mélange d’eau, de sable et de produits chimiques propulsé à très haute pression (600 bars) qui fait remonter le gaz à la surface avec une partie de ce « liquide de fracturation ». Chaque puits peut être fracturé plusieurs dizaines de fois, chaque fracturation consomme entre 7 et 28 millions de litres d'eau dont une partie seulement est récupérée.

C’est une évidence, il faut dire NON au gaz de schiste.

Saluons la responsabilité des représentants politiques français de tous bords qui ont décidé de retirer les permis d’exploitation accordés à plusieurs compagnies… Mais restons vigilants.
La logique économique prend souvent le dessus sur la logique écologique.
Le conditionnel employé par le Premier ministre qui « ne ferme pas la porte » au gaz de schiste à condition que son exploitation soit moins polluante ne laisse rien présager de bon.

Qui plus est, de nombreux pays ne s’embarrassent pas de ces considérations vertes.
Car voilà le problème : les spécialistes du monde entier qui planchent sur l’approvisionnement énergétique composent avec une demande exponentielle qui se doit d’être bon marché.
Et cette demande vient du peuple lui-même.
Chaque hiver qui passe voit les records de consommation électrique « battus » dans les pays occidentaux.
Les messages appelant à économiser l’énergie n’y font rien… Nous sommes habitués à nous promener dans nos appartements en tee-shirt, même si dehors il fait -5.

Nous n’imaginons pas un instant limiter l’utilisation de nos appareils électriques… Le confort, vous comprenez…

Des centaines de millions de Chinois, d’Indiens, d’Américains du Sud… quittent leurs vélos, leurs bidonvilles, leurs campagnes et deviennent à leur tour des consommateurs citadins de classe moyenne… Il faut déplacer, éclairer, chauffer ou climatiser tous ces gens… Avec quelle source d’énergie ?
Derrière l’arbre du gaz de schiste se cache la forêt de notre mode de vie.
Refuser l’exploitation du gaz de schiste, du nucléaire, vouloir baisser nos émissions de CO2 a un prix : celui d’être responsable.

META : vers un autre monde…

http://www.le-monde-pluriel.eu/

Thèmes

Pétrole Energies fossiles Gaz de schiste

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx9.2.151) le 18 avril 2011 à 16H57

"Refuser l’exploitation du gaz de schiste, du nucléaire, vouloir baisser nos émissions de CO2 a un prix : celui d’être responsable."

Et retourner au Moyen Age ! Ce que ne sont pas décidés à faire les Chinois, Indiens, Brésiliens, etc, etc... Tout çà pour satisfaire les caprices catastrophistes des bobos babacools qui ont en bien profité jusqu’à présent et qui, tiens comme c’est bizarre, continuent à en profiter....

votez :
par Michel Botantpis (IP:xxx.xx6.75.251) le 19 avril 2011 à 17H11

Non pas retourner au Moyen Age...Je ne comprends pas pourquoi on ne se tourne pas massivement vers des énergies comme le solaire par exemple. Imaginez si chaque immeuble, chaque maison était équipé de toit 100 % panneau solaire (on trouvera bien un moyen de les rendre encore plus esthétique), l’énergie produite sera considérable. Et tout ça sans pollution visuelle comme l’éolien par exemple... éolien

votez :
par pertutti (IP:xxx.xx4.28.192) le 19 avril 2011 à 21H27

Gaz de schiste.

Il ne s’agit pas de retourner à l’âge de pierre. Comme vous, j’aime le confort et la modernité. Cela ne m’empêche pas de réfléchir à des économies d’énergie simples à mettre en place et qui ne bouleverseraient pas notre vie. Un exemple concret : les pompes à chaleur. Ces systèmes de chauffage (qui font aussi office de climatisation) permettent de réduire considérablement la consommation électrique d’une habitation (par rapport à un chauffage électrique par convecteurs). Or on continue à construire des logements collectifs ou individuels qui utilisent des chaudières à gaz, et des convecteurs… Cela tient au fait que l’installation d’une pompe à chaleur coûte cher. Les subventions qui permettaient de réduire les frais d’installation sont en baisse. Le choix de nos dirigeant est clair : Ils jouent à fond la carte de l’atome… avec tous les risques de prolifération, de stockage des déchets, de catastrophes, à court, moyen ou très long terme.

votez :
par pertutti (IP:xxx.xx4.28.192) le 19 avril 2011 à 21H49

Malheureusement Michel tout n’est pas si simple. Le solaire sera à n’en pas douter l’énergie de demain. Mais actuellement pour des facteurs de coût énergétique de fabbrication et de destruction des panneaux, entre autres, ce n’est pas le cas. Il faut miser surtout sur l’éolien. "la pollution" visuelle des éoliennes ne doit pas, ne peut pas nous empècher d’aller vers cette source d’énergie. Cessons de vouloir "le beurre et l’argent du beurre".

Dans 20 ou 30 ans le solaire remplacera les éoliennes en fin de vie. Elles seront alors démantelées.

votez :
(IP:xxx.xx1.178.38) le 22 avril 2011 à 12H09

Bonjour Pertutti, Comment avoir si peu confiance en la vie que vous, après avoir écrit un si bel article sur une absurdité de technocrates ?

Nous avons pourtant les preuves qui nous arrivent surtout depuis l’intensification du Golfe du Mexique après le vent, le pétrole et le coup génial du Japon. Le mental humain, le tout petit mental humain ne peut que s’incliner devant le Grand Amour de notre Belle Terre si Intelligente, Elle !

Les preuves s’accumulent de toutes parts et dans tous les domaines où le génie humain se sert et même pense à asservir ses semblables en utilisant le mensonge et autres saloperies plutôt que de servir l’Humanité ....et dans l’Humanité, et bien il y a TOUTES les Personnes et donc ceux qui tentent d’asservir et de se servir sont compris dedans. Leur petit mental sert donc à les écarter de cette belle et bonne abondance que notre Nature peut nous fournir, ELLE ! Combien de gentilles catastrophes notre Belle, Gentille et Très Intelligente Nature va -t-elle devoir encore déclencher afin de faire comprendre cette évidence ?

Il est très curieux de constater que nos Grands amis de Chine sont très conscients de cet état de fait qui apparait dans des discours officiels. Nous préférons une société de consommation sans trop de produits à pouvoir consommer et surtout s’ils sont consommés par le Brésil, la Chine, l’Inde, la Russie , l’Afrique du Sud et bien l’Humanité sera empoisonnée par sa pollution...ALORS, nos Amis de Chine ont découvert une si Belle et Puissante et Universelle Energie...qui ne peut être disponible que si elle est mise GRATUITEMENT à disposition de l’Humanité...ils nous en ont fait part officiellement MAIS...il faut être intelligent pour le comprendre..Il ne faut donc pas compter sur nos énarques et technocrates qui ne pensent qu’à leur avantage personnel pour l’application directe comme les salaires et avantages le prouvent.

votez :
(IP:xxx.xx3.65.100) le 22 avril 2011 à 16H55

Vous êtes vous demandés pourquoi un tel engouement de la part des gouvernements pour le gaz de schiste. Indépendance énergétique. Que dalle. On peut très bien faire un combustible liquide avec un produit dont on connaît bien l’extraction, et dont nous disposons en France, le charbon. L’intérêt est ailleurs. Réfléchissez un peu, que diable.

votez :
(IP:xxx.xx1.178.38) le 22 avril 2011 à 21H24

@(IP:xxx.xx3.65.100) le 22 avril 2011 à 16H55 : Merci du conseil...mais, il me faudrait un début de piste car déjà la décision des centrales par fission était déjà une très mauvaise décision...si celle-ci est prise, et qu’elle provoque encore un désastre il nous faudra penser à remplacer notre fonction publique dans son entier.

Un pays sans gouvernement rembourse ses dettes et ses habitants se portent très bien.

votez :
(IP:xxx.xx1.178.38) le 28 avril 2011 à 09H15

Avis de tempête sur l’est des USA ce matin.Voilà le titre :""Au moins 72 morts dans des tempêtes aux Etats-Unis il y a 32 min""..comme si cela avait été annoncé....Il y aurait bien correspondance entre le niveau de conscience Humain et le sort qui lui est réservé. Plus curieusement, il y avait eu le feu juste avant dans ces régions.

Que faudra -t-il endurer pour que nos responsables comprennent ?

Faut-il faire la liste des cataclysmes depuis l’énorme tempête sur le golfe du Mexique ?

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles