NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Le père Noël sans sapins

Article publié le 22 décembre 2010

En 1900, il suffisait d’une orange donnée à un enfant pour avoir l’impression d’un immense cadeau. En l’an 2010 les consoles de jeux vidéos du père Noël finissent par intoxiquer les jeunes esprits autour d’un arbre à cadeaux. Car le père Noël a besoin d’un sapin à l’arrivée de son traîneau. Alors quel sapin « vert » pour Noël, artificiel ou naturel ?

Le père Noël sans sapins

C’est en Alsace-Lorraine qu’est né au XIIe siècle le sapin de Noël, ce sont les protestants qui développent la tradition à partir de l’an 1560 et cela totalise maintenant en France 5 millions d’arbres de 6 à 8 ans d’âge pour moins d’un million de reproductions en plastique. En 2009, le sapin artificiel représente 16 % en France, 58 % aux Etats-Unis et 67 % en Grande-Bretagne. L’association du sapin de Noël naturel, qui regroupe 70 professionnels, ironise : « Contrairement aux sapins artificiels, les sapins naturels ne sont pas dérivés du pétrole et sont parfaitement biodégradables ». Il n’empêche que les sapins naturels issus d’une monoculture mobilisent des terres qu’on devrait laisser à la biodiversité. On les coupe pour les jeter dans des semi-remorques qui contribuent à l’effet de serre. On les habillera de boules et de guirlandes qui ne représentent rien si ce n’est le culte du toc et de la superficialité qui caractérise la société marchande. En définitive, l’arbre artificiel contribue trois fois plus que l’arbre naturel au réchauffement climatique et à l’épuisement des ressources naturelles, ce qui ne fait pas du sapin naturel un innocent !

Profitez plutôt de cette fête de Noël pour marcher au milieu d’une forêt vivante et réfléchir au système qui nous aliène. Considérez que dans un monde fini nous devons apprendre à limiter nos envies matérialistes. Il nous faut retrouver cet objectif qui devrait nous mobiliser à toutes les époques : moins de biens, plus de liens. Cette année 2010, Michelle Obama a demandé qu’on réutilise les ornements des années précédentes. Pour la Green Room, elle a choisi des sapins recyclés : ils sont faits de papier journal passé à la peinture dorée. Il ne reste plus qu’à refuser les cadeaux.

Biosphère blog

Source image : http://media.paperblog.fr

 

Thèmes

Déchets Recyclage Consommation

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx1.191.131) le 22 décembre 2010 à 14H25

Et bien bravo et merci pour cet article.

""Considérez que dans un monde fini nous devons apprendre à limiter nos envies matérialistes.""

Cette belle phrase devrait être reproduite et visible par tout le monde.

votez :
(IP:xxx.xx3.223.14) le 24 décembre 2010 à 15H51

Pourquoi faut-il qu’il y ait toujours une fraction de la population, sans aucune légitimité pour le faire, qui cherche sans cesse ce qu’elle pourrait bien trouver pour emmerder une autre fraction de la population en lui imposant ses vues et ses manières de vivre ? A quel titre s’arroge-t-elle ce droit ?

votez :
par nonmaisdisdonc (IP:xxx.xx3.236.188) le 5 janvier 2011 à 19H27

@ "qui cherche sans cesse ce qu’elle pourrait bien trouver pour emmerder une autre fraction de la population en lui imposant ses vues et ses manières de vivre ? A quel titre s’arroge-t-elle ce droit ?" Pourquoi vous sentez vous emm..comme vous le dites avec élégance, pourquoi pensez vous que l’auteur de cet article veuille vous imposer ses vues ? Qui est le senseur ? A vous lire je connais la réponse ! Vous n’êtes pas obligé de lire et l’auteur de cet article a le droit d’exprimer un avis ? Allez....respirez un grand coup et allumez votre cerveau si vous en êtes doté !

votez :
par Olive (IP:xxx.xx8.240.173) le 29 mars 2011 à 16H31

"Pourquoi faut-il qu’il y ait toujours une fraction de la population, sans aucune légitimité pour le faire, qui cherche sans cesse ce qu’elle pourrait bien trouver pour emmerder une autre fraction de la population en lui imposant ses vues et ses manières de vivre ? A quel titre s’arroge-t-elle ce droit ?"

Ô toi l’aveugle qui marche les yeux fermés, Ô toi l’aveugle qui trébuche sur un gravier sans voir la montagne s’écrouler. Ô toi l’aveugle qui crache sur celui qui te tend la main et flatte celui qui te pousse dans le dos. Ô toi qui croit que la liberté c est de fumer ou l’on veut et de pouvoir aller avec ton 4*4 où tu veux. Toi qui ne comprend pas que tu es le chien docile de la propagande nauséabonde nous poussant toujours plus à consommer sans nous soucier des consequences sur notre terre, notre corps , nos enfants.... Toi qui trouve le plaisir dans l’ephemere et le paraitre , et ne comprend pas l’urgence de la situation.... Tais toi ! Et quand tu seras un adulte, un vrai, un gardien de nos société,un garant de nos droits et des tiens alors dans tes mots peut etre qu’il y aura un peu plus de vérité.

votez :
par biosphere (IP:xxx.xx4.230.150) le 24 décembre 2010 à 17H39

à quel titre le système marchand s’arroge-t-il le droit de détourner les fêtes religieuses pour pouvoir vendre des sapins et des cadeaux ?

Quelle est la légitimité de cette marchandisation de l’existence qui épuise les ressources naturelles au détriment des générations futures ?

votez :
(IP:xxx.xx3.223.14) le 24 décembre 2010 à 18H13

à quel titre le système marchand s’arroge-t-il le droit de détourner les fêtes religieuses pour pouvoir vendre des sapins et des cadeaux ?

- Le "système marchand" a le droit de vendre des sapins et des cadeaux tout comme vous avez le droit de ne rien acheter !

- Il ne "détourne" pas les fêtes religieuses, il en profite de leur existence.

De quel droit les fleuristes détournent-ils une fête civile pour vendre du muguet ?

votez :
(IP:xxx.xx3.223.14) le 24 décembre 2010 à 18H17

Quelle est la légitimité de cette marchandisation de l’existence qui épuise les ressources naturelles au détriment des générations futures

- Pourquoi vous attaquer uniquement au sapin de Noël ? Tout n’est-il "marchandizing". En cherchant bien vous devriez trouver sans mal une multitude d’ennemis du même genre à combattre. A part un retour drastique au paléolithique, je ne vois pas bien comment se débarrasser de ce mode de vie.

votez :
(IP:xxx.xx3.223.14) le 24 décembre 2010 à 18H36

"Les consommateurs n’ont pour pouvoir que celui d’acheter ou non, les entreprises bénéficient directement ou indirectement du pouvoir publicitaire. Il y a totale dissymétrie entre les deux pouvoirs."

- Absolument pas ! Les consommateurs ont le pouvoir de ne pas se laisser berner par la publicité mais encore faut-il qu’ils le veuillent. S’ils cessent d’acheter un article, les entreprises ne tarderont pas à cesser de le fabriquer et de perdre de l’argent. Vous connaissez beaucoup d’entreprises qui continuent à fabriquer et à essayer de vendre quelque chose qui restent sur les rayons ?

De toute façon, le problème essentiel que vous occultiez

- Je ne l’occulte pas car c’est un faux problèmes inventé par les écolo -pastèques pour culpabiliser les gens et prendre leur contrôle et leur imposer leurs vues régressives.

"dans quelle mesure notre consommation (de sapins, de cadeaux, de muguet…) est-elle durable, c’est –à-dire conforme aux possibilités de la Nature ?

- Vous croyez vraiment que la vente du muguet au 1er mai met en danger la pérennité de cette fleur ? Vous n’êtes pas sérieux.

Or notre surconsommation actuelle va s’effondrer parce que justement nous avons déjà dépassé ces possibilités (en terme imagé, nous consommons déjà plusieurs planètes).

- nous consommons déjà plusieurs planètes ==> Cà c’est le catéchisme habituel ressassé par les écolo-pastèques prosélytes des cassandres du Club de Rome dont les prédictions (et non pas prévisions) se sont révélées fausses mais qui ne veulent pas l’admettre.

Or notre surconsommation actuelle va s’effondrer parce que justement nous avons déjà dépassé ces possibilités (en terme imagé, nous consommons déjà plusieurs planètes).

votez :
par biosphere (IP:xxx.xx4.230.150) le 24 décembre 2010 à 18H24

Les consommateurs n’ont pour pouvoir que celui d’acheter ou non, les entreprises bénéficient directement ou indirectement du pouvoir publicitaire. Il y a totale dissymétrie entre les deux pouvoirs.

De toute façon, le problème essentiel que vous occultiez est : dans quelle mesure notre consommation (de sapins, de cadeaux, de muguet…) est-elle durable, c’est –à-dire conforme aux possibilités de la Nature ?

Or notre surconsommation actuelle va s’effondrer parce que justement nous avons déjà dépassé ces possibilités (en terme imagé, nous consommons déjà plusieurs planètes).

votez :
(IP:xxx.xx5.148.171) le 28 décembre 2010 à 09H45

@ biosphere (IP:xxx.xx4.230.150) le 24 décembre 2010 à 18H24 :

Ce mot pour venir vous remercier de votre précision et concision dans votre réponse.

""Or notre surconsommation actuelle va s’effondrer parce que justement nous avons déjà dépassé ces possibilités (en terme imagé, nous consommons déjà plusieurs planètes).""

Le problème de la consommation pourrait bien être dépassé. L’Histoire nous explique très bien qu’il ne suffit pas de produire, il faut produire des aliments TOUS LES ANS. La Nature a ses rythmes comme la NASA nous l’explique en replaçant la terre à sa place. Ainsi, il y a des périodes glaciaires qui ont fréquentées la terre et même une période de trois ans de mauvais temps avec refroidissement , avec de mauvaises récoltes sous Louis XIV et les graves conséquences pour l’alimentation du peuple. MAIS, en plus, le Centre de Phytosociologie de Bailleul dans le nord nous explique que la Nature est en équilibre, les Règnes de la Nature sont en équilibres entre eux mais surtout, les Plantes ne peuvent pousser qu’en équilibre fonction de la nature du sol, de la composition chimique du sol, du climat, de l’altitude, des autres plantes ; Le non respect par l’Homme de ces équilibres, et même d’un équilibre comme la pollution, entraîne de graves perturbations. Le Pérou avec ses pommes de terre et leur biodiversité obligatoire pour permettre de les remettre en culture en est un exemple. Ainsi, nous vivrions en équilibre également avec les microbes aériens et terrestres.

Enfin, nous pouvons revenir aux sapins, et à leur culture qui tend à stériliser le sol pour plusieurs années . Internet nous explique très bien les raisons chimiques mais la phytosociologie explique aussi qu’une ’culture’ de sapin empêche d’autres plantes de pousser ainsi que la vie d’animaux du reste nous ’hurle’ le Conservatoire. Ainsi, notre terre nous offre l’Abondance mais nous Humains limitons cette abondance par nos petits caprices d’enfants. J’ai connu le temps d’abondance du blé amenée par cette grande plaine très fertile d’Afrique du Nord qui pouvait nourrir l’Europe apprenait-on à l’école et aujourd’hui stérile. Je connais le temps des maladies des pins dans les Landes en ce moment...

Pour finir, ça m’étonnerait que le Père Noël nous demande de nous affamer pour UN sapin !...amour et Amour n’ont pas la même signification finale.

Les Auteurs deConso
Anissina - 5 articles
J. Yster - 11 articles
Dynamicsauto - 37 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Bartik - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles