NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Taxe carbone : Claude Allégre en remet une couche

Article publié le 31 août 2009

Taxe carbone : Claude Allégre en remet une couche

Éric Woerth ministre du Budget a confirmé que le dispositif de taxe carbone serait bien inscrit dans la loi de Finances 2010 . Seul bémol aux préconisations de Michel Rocard , le montant de 32 euros par tonne avancé par l’ancien premier ministre socialiste a été jugé trop élevé . ” Le Président et le Premier ministre trancheront“. Un nouveau camouflet à l’égard de Claude Allégre qui dans Le Parisien du 23 août déclarait qu’”instaurer cette taxe en France seule dans le contexte actuel serait une initiative catastrophique pour notre pays. Elle serait inutile climatiquement, injuste socialement, nuisible économiquement !”

Il est comme ça notre ancien ministre de la recherche. Un côté hibernatus, dernier dégraisseur de mammouth en activité toujours prompt au politiquement incorrect .

Sur le fond, l’ancien ami de Lionel Jospin a raison lorsqu’il relève, toujours dans Le Parisien, que, “La France émet à peu près les cinq millièmes des émissions mondiales de CO2. Cela veut dire que l’arrêt total de toute émission de CO2 par la France modifierait la température moyenne du globe d’un centième de degré dans cent ans !”.

Un peu moins lorsqu’il en conclu que “Parler d’une taxe carbone pour l’ensemble Europe-Amérique du Nord qui représente presque 50 % des émissions de CO2 peut être un sujet de débat, mais l’instaurer au seul niveau français est ridicule.”

Ridicule et injuste pour le scientifique qui n’a en rien perdu le sens de la formule :” «  Les riches en auto, les pauvres à vélo ! » Ceci au moment où le baril ne cesse de monter. Combien de chômeurs vont-ils payer la bêtise écologique ?“. Faut-il pour autant baisser les bras et ne rien faire ?

Si pour les milliers de scientifiques qui constituent le GIEC les actions prioritaires à mener sont la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité, Claude Allégre lui a ses propres priorités : l’eau, la démographie, l’énergie.

Concernant la taxe carbone , celui qui se rêvait avant le succès des écologistes aux européennes en superministre de Sarkozy a des propositions alternatives qui ne manqueront pas de renforcer l’hostilité à son égard quand il évoque le développement de la capture et la séquestration du CO2 et surtout, le développement du nucléaire de 4 e génération.
Péremptoire comme à son habitude, et manichéen pour l’occasion façon Sarkozy, Claude Allégre n’hésite pas appeler de ses vœux “une France qui soit celle de l’audace, des entrepreneurs, de l’innovation, et pas celle des peurs, des taxes et du déclin. J’ai cru comprendre que c’était l’ambition du président de la République.

Modeste, l’ancien ministre termine son interview au Parisien par un passage amené à devenir culte : “Je suis un scientifique engagé et, à ce titre, je revendique d’avoir été un pionnier dans l’accouchement d’une écologie moderne. J’ai été un ministre qui, avec l’aide de Lionel Jospin, a réalisé des réformes que je crois, pardonnez-moi, importantes : loi sur l’innovation, harmonisation européenne des cursus, professionnalisation des filières universitaires. Je ne suis donc pas étonné que les conservateurs de tout poil et les tenants de l’écologie démagogique rétrograde aient peur de moi.”

C’est ainsi. En France on n’a pas de pétrole mais, on a Claude Allégre.

Thèmes

Politique Taxe Carbone

Bookmark and Share
13 votes

commentaires
votez :
par Kilroy (IP:xxx.xx6.63.175) le 31 août 2009 à 12H41

J’ai l’impression qu’on se méprend pas mal sur les objectifs de la taxe carbone. Si j’en crois mes dernières lectures jancoviciennes, elle aurait surtout comme premier but de nous désintoxiquer de notre addiction aux combustibles fossiles et surtout au pétrole. Le but est d’avoir mis en place un fonctionnement alternatif avant qu’il ne devienne trop cher ce qui nous privera de toute marge de manoeuvre.

votez :
par tétrapark (IP:xxx.xx0.75.90) le 2 septembre 2009 à 01H04

Il est inénarrable !

votez :
par analyste (IP:xxx.xx1.139.49) le 4 septembre 2009 à 18H28

Ceux qui parlent de taxe carbone ignorent cette population captive souvent non imposable et qui relève souvant de l’aide sociale. Parmi ces préconiseurs d’impôts, on trouve là des gens très médiatiques, des "gourous autoproclamés" de l’écologie,des bobos, de faux intellos, des politiques très politiques... Si quelqu’un doit payer quelque chose, ce sont ceux qui sont à l’origine de la pollution, pas celui qui la subit.L’Etat qui a subeventionné des secteurs aujourd’hui montrés du doit, les sociétés propriétaires de logements qui doivent proposer des combustibles non polluants à leurs locataires. Les constructeurs automobiles doivent avoir l’interdiction de vendre des voitures polluantes ou régler la totalité de la taxe carbone pour la vie du véhicule proposé. Les usines qui polluent doivent prendre des mesures pour arrêter ou diminuer leur pollution ou arrêter leur activité. Les établissements publics doivent s’équiper de panneaux solaires et isoler les bâtiments...L’Etat doit montere l’exemple. C’est celui qui est à l’origine de la pollution qui doit payer et non celui qui pollue parce qu’il n’a que les moyens d’être écologiste. Après la rançon demandée aux automibiltes avec le faux prétexte de sa sécurité, on va inventer une dime à la pollution que ne pourront payer que "les nantis". Les politiques risques de payer cher ces choix faciles aux prochaines élections avec ces enjeux pris à la légère...

votez :
par Christophe (IP:xxx.xx3.182.90) le 9 septembre 2009 à 12H55

Toutes les mesures que tu proposes comme alternatives à la taxe carbone sont excellentes. Cependant, elles ne constituent pas à mes yeux des alternatives mais des compléments car : 1) Lorsque j’utilise ma voiture je pollue. Et aussi économe soit-elle, moins je l’utilise, moins je pollue. Lorsque je vois les voitures stationnées très furtivement devant ma boulangerie, je me pose des questions sur leur nécessité ? Et ce ne sont pas que de gros 4x4 de riches ! 2) Toutes les mesures que tu proposes constituent un surcoût par rapport au laisser faire (qui coûtera cher à l’humanité, probablement avant notre propre mort). Où aller chercher l’argent ? N’est-il pas légitime d’aller le chercher dans les activités qui génèrent les problèmes (principe pollueur-payeur) à résoudre par ces mesures afin de proposer des alternatives ? Taxe carbone pour développer les transports en commun et réduire le coût de bâtiments moins énergivore me semble un très bon moyen ! Peu coûteux dans la mise en oeuvre, laissant à chacun la liberté de son mode de vie (logement en ville ou à la campagne ? Maison ou appartement ? Grande ou petit(e) ? Grande ou petite voiture ? Voyage lointain ou proche ? En avion ou en TGV ? Etc.

votez :
par wepyrceti1982 (IP:xxx.xx6.61.25) le 3 juin 2013 à 19H16

The ideal HEPA vacuums continue to keep airborne allergen to a bare minimum. To reduce the threat, avoid driving or preserve it to a bare minimum. discover more

Les Auteurs deConso
Anissina - 5 articles
J. Yster - 11 articles
Dynamicsauto - 37 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Bartik - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles