NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Internet : une vraie catastrophe pour le réchauffement climatique !

Article publié le 27 juillet 2011

Internet : une vraie catastrophe pour le réchauffement climatique !

On le savait sans vouloir se l'avouer publiquement mais l'équipement des foyers en matériels informatiques personnels (PC, téléphones portables, smartphone etc ) est une vraie catastrophe écologique. Car derrière nos PC et leurs émail se cachent des centres serveurs colossaux qui n'arrètent pas de grandir en nombre et puissances de serveurs et qui sont de vrais boulimiques d'énergie.

Nul doute que Monsieur Borloo et Madame NKM qui furent ou sont à la fois responsables de la défense de l'environnement et du déploiement de l'informatique distribuée savaient parfaitement que promouvoir la seconde était contraire à la première ! Comment se fait il qu'ils ne nous en aient jamais rien dit ? Leur main droite qui ignorait ce que leur main gauche signait ? Un combat interne kafkaien entre leurs deux enfants chéris ?Un conflit d'intêret interne entre leur souhait de se positionner à la pointe du combat environnemental pour gagner des voix et celui de développer les techniques modernes de communication indispensables pour le combat technologique et économique mondial ? Ou bien l'excuse facile habituelle aux politiques : "je ne savais pas","je n'étais pas au courant" ?

Ils ne pourront plus s'en prévaloir maintennat que l'Ademe vient de sortir un rapport sur le cout énergétique et donc environnemental d'Internet.Celle ci a en effet essayé de mesurer l'ensemble de la consommation d'énergie induite dans deux cas de figures typiques, un envoi d'email et une recherche sur le web en prenant en compte tous les matériels consommateurs d'énergie que ce soient les PC, les serveurs dans leurs data centers, ou les imprimantes.

Les résultats sont tout simplement consternant.

Un simple envoie d'émail à un seul destinataire émet 20 g de CO2, ce qui peut paraitre minime. Doublez la nôte en fonction du nombre de destinataire et vous verrez que ca monte vite. Imprimez les systématiquement et ca devient catastrophique. C'est simple pour une PME de 100 personnes qui envoie 33 emails/jours par personne et tr'availle 220 jours par an il en résultera des émissions de CO2 de 13,6 Tonnes d'équivalent CO2 soit Quatorze aller retour Paris New York !

Quant aux recherches sur le Web, à raison de 2.6 recherches de 3mn par jour effectuées en moyenne par les 29 millions d'internautes français, les seules recherches web provoqueraient l'émission de 300 000 tonnes de CO2 par an, soit l'équivalent de 300 000 AR Paris New York.Curieusement politiques et médias qui n'arrètent pas de pourchasser l'industrie du transport aréin pour qu'elle réduise ses émissions semble vouloir ingnorer le sujet de celles d'Internet, de la téléphonie mobile ou des smartphones.Comme quoi il y a des sujets dont il est de bon ton de parler et d'autres qui sont tabous en fonction de leur acceptabilité présumée par l'électeur moyen...

Thèmes

Climat Internet Réchauffement climatique

Bookmark and Share
2 votes

commentaires
votez :
par Kelson (IP:xxx.xx6.55.199) le 28 juillet 2011 à 11H48

Il est vrai que l’informatique en général est polluante et il ne faut pas l’ignorer. Cependant :

* L’explosion de gros centres de calcul et de manière générale la concentration des ressources informatiques connectées à Internet est surtout une conséquence du capitalisme... L’interconnexion des réseaux ne jouant ici presque qu’un rôle d’"enabler".

* On peut bénéficier de très nombreux services rendus par internet sans gros centre de calcul et en particulier de l’email.

* Il est difficile de se passer d’email... par contre il est tout à fait possible d’éviter d’aller passer ces vacances en Martinique.

* Il aurait été intéressant de fournir des pistes pour éviter de polluer trop (utiliser de vieux ordinateurs dans la mesure du possible, ne pas multiplier les appareils, ne pas utiliser les services de google, facebook, et co, ne pas changer régulièrement de téléphone portable, etc.

À voir absolument : http://www.fdn.fr/internet-libre-ou...

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx7.188.81) le 8 août 2011 à 10H57

Bonjour, Un petit complément à ce qu’indique Kelson :

Le recours aux vieux ordis n’est pas forcément la panacée. Les très vieux ordis de bureau <2000 consommaient environ 150W, c’est monté jusque à 300W voire plus sur des PC de bureau après 2003. Ça rebaisse un peu maintenant sauf pour les très grosses configs.</p>

Pour la conso, c’est les portables qu’il faut utiliser, ils consomment environ 40W pour les gros modèles et entre 7 et 15W pour les mini Portables récents. (Les portables sont optimisés pour ne pas consommer afin d’augmenter l’autonomie. L’écologie n’est pas le but premier mais elle en profite aussi.)

Le vieil ordi est une bonne idée pour un usage occasionnel. Pour un usage intensif (ados, télechargement...) préférer le PC portable récent, si possible miniPC.

votez :
par Helios (IP:xxx.xx1.21.49) le 28 juillet 2011 à 17H40

.. par contre, le "vrai" courrier, lui qui est composé de feuilles de papier, d’enveloppe et du coup de langue pour le timbre ainsi que du camion, du train ou de l’avion ne sont pas mauvais pour la planete, c’est sur !

Ah... je le savais, il y a la bicyclette du facteur... c’est pour cela qu’il est ecologique a l’inverse de cette pouriture d’internet...

Vous avez raison, internet c’est mal, c’est caca, faut interdire ça. C’est une nouvelle croisade qui commence, l’ennemi est maintenant designé, apres l’automobile - le grand satan des ecolos - voici le petit satan de ces mêmes integristes !

Messieurs les ecologistes, vous n’etes pas encore aux commandes, je vous le predis, surtout avec des articles comme celui-ci, et heureusement. Grace à vous, l’auteur, nous risquons un peu plus de garder ceux qui sont deja en place.

votez :
par ma cantine bio (IP:xxx.xx5.163.55) le 28 juillet 2011 à 18H20

Bonjour, Je préfère la réaction de Kelson qui est pleine de bon sens. Il est ridicule de nier l’impact environnemental lié à l’explosion d’internet et du ’cloud computing’. Il n’est pas non plus question de vouloir la fin d’internet.

D’autant plus que certains gros opérateurs en ont pris conscience et prennent des mesures pour diminuer l’impact en émission de CO2 de leur activité. Google va notamment investir dans des parcs photovoltaïques. On peut penser aussi qu’il est plus facile d’améliorer l’efficacité énergétique d’un centre de serveurs que d’une foultitude d’ordinateurs répartis dans le monde entier.

Il convient donc de continuer à attirer l’attention des Google, Apple, Amazon et Facebook... sur leurs émissions de gaz à effet de serre pour qu’ils prennent des mesures pour y faire face.

votez :
par Kelson (IP:xxx.xx6.41.169) le 28 juillet 2011 à 21H28

"On peut penser aussi qu’il est plus facile d’améliorer l’efficacité énergétique d’un centre de serveurs que d’une foultitude d’ordinateurs répartis dans le monde entier."

Je doute que cela soit vrai car :

* Il n’est pas plus difficile d’améliorer l’efficacité énergétique de serveurs que d’appareil domestique.

* Ce qui coute beaucoup d’énergie dans un centre de calcul, c’est le refroidissement, or ce problème ne se pose pas chez les particuliers.

* les routeurs et/ou box sont de toute manière connectées à Internet en permanence (en tout cas cela sera le cas qd tout le monde utilisera la VOIP) et donc la consommation électrique est déjà là.

votez :
(IP:xxx.xx3.65.100) le 28 juillet 2011 à 22H20

La comparaison data center avion ne va pas très loin. Alors que les pistes d’amélioration des performances énergétiques d’un data center sont multiples (énergies renouvelables, centrale à séquestration de CO2, positionnement géographique favorable, machines thermodynamiques permettant de récupérer les calories de refroidissement, modulation de la vitesse d’horloge des processeurs, stockages statiques,...) elles sont très limitées concernant le transport aérien.

Les fumeux calculs de l’ADEME comportent un biais important. En hiver les calories émises par notre box et nos PC contribuent par leurs apports à réduire le besoin de chauffage de notre logement et ne sont donc pas perdues.

Alors qu’en toute saison, le kérosène consommé par les avions contribue uniquement à les faire voler et à polluer l’atmosphère, avec aucun espoir de séquestrer le CO2.

votez :
par voozenoo (IP:xxx.xx4.38.59) le 29 juillet 2011 à 15H40

Certes, il est inutile de nier qu’internet et l’informatique en général polluent la planète. Ceci dit, il sera plus facile d’installer des sources d’énergies vertes pour diminuer l’impact du web que diminuer par exemple l’impact environnemental des poids lourds (au détriment du ferroutage) ou celui des transports aériens.

votez :
(IP:xxx.xx3.222.90) le 2 août 2011 à 12H15

"Ceci dit, il sera plus facile d’installer des sources d’énergies vertes pour diminuer l’impact du web"

- Y aurait ka obliger les fabricants d’ordinateurs et les fournisseurs d’accès à s’entendre pour vendre une éolienne et/ou 25 m2 de photovoltaïque avec chaque ordinateur....Et le tour est joué ! Un grand pas serait ainsi franchi dans le sauvetage de la planète.

votez :
par julio (IP:xxx.xx7.1.2) le 25 août 2011 à 11H10

La capacité de stockage et la puissance des serveurs augmentent de manière exponentiel. Il y a 40 ans pour avoir 1000 GO il fallait des data centers gigantissime, maintenant cela tiens dans un simple disque. Meme si nos besoin de stockage eux aussi ne cessent d’augmenter, la pollution diminue grace à l’évolution de la technologie, mais comme il en faut toujours + à l’homme et bien en faite ça ne change rien...

Mais internet permet aussi d’éviter de nombreux déplacement, grâce aux mails, webcam boutiques etc... et aussi permet d’économiser des tonnes de papiers.

L’ordinateur en lui meme ne conssomme pas bcp, mais il faut s’adepter aux prises et au courant fourni, d’ou le transformateur dans la prise du pc.

Le principal problème est en faite la surchauffe de ces technologie, il faut des ventilos, des systemes de refroidissement sans oublié la climatisations. Lorsqu’une solution sera trouvé et il y a des pistes, la conssommation/pollution diminuera encore.

Bref tout est relatif, pour moi la 1er cause de pollution c’est le pétrole dans nos voiture, j’attend la voiture à AIR Comprimé qui prend son temps à arriver.

votez :
(IP:xxx.xx9.133.119) le 4 septembre 2011 à 17H51

Il y a un facteur important qui a été oublié dans le calcul de l’impact d’Internet sur la consommation d’énergie et par conséquent sur la génération de C02, c’est le C02 émis par les utilisateurs, de plus en plus nombreux) passant des heures et des heures devant leurs écrans tout en respirant (les inconscients) donc en emmettant des quantités de C02 venant s’jouter à celui des automobiles, des camions, des avions et des centrales thermiques fournissant l’électricité pour faire fonctionner les ordinateurs. Mais on ne peut pas penser à tout...

votez :
par adok (IP:xxx.xx4.114.61) le 21 février 2012 à 14H11

N’oubliez pas les vaches en batteries qui pètent ! Et même celles qui sont encore aux champs, et qui ne sont pas branchées sur Internet... Votre fameux CO2 d’ou qu’il vienne n’est pas l’instrument principal du "réchauffement de la planète". N’oubliez pas non plus que le soleil s’en occupe, ou disons plutôt qu’il y a aussi des cycles dans notre système solaire. La culpabilisation des foules qui réchauffent la planète n’est là que pour nous faire peur et surtout nous faire payer toujours plus de taxes renouvelables : Il y a eu la gabelle sur le sel.... Puis la TIPP sur le pétrole... Sans oublier les accises sur le tabac et l’alcool... Bientôt ce sera sur le mètre/cube respiré à l’heure !!!! Portez vous bien et surtout respirez à fond tant que vous le pouvez.

Les Auteurs deClimat
çaDérange - 299 articles
Dynamicsauto - 37 articles
Biosphère Blog - 57 articles
Laurie ALVAREZ - 1 articles
alain cluzet - 3 articles
rcoutouly - 65 articles
chems eddine Chitour - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles