NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
L'investissement éco-citoyen dans un groupement foncier forestier en France

Article publié le 27 décembre 2015

Investir dans un groupement forestier ? L'idée peut paraître étonnante, et pourtant cette démarche présente bien des avantages.

Les motifs pour investir dans des bois et des forêts sont multiples.

Ils peuvent être d'abord strictement personnels : posséder un coin de nature rien qu'à soi constitue un rêve pour bien des gens. Une telle propriété peut permettre la mise en oeuvre de differents projets, comme la construction d'une maison en bois, d'un chalet, la réalisation de décorations en bois, ou encore la production de bio carburant.

Un achat de bois ou de forêts peut également constituer un placement de loisir, tant pour les amateurs de promenade que de chasse. Les chasseurs peuvent en effet s'assurer de trouver sur leurs propres terres, grâce à cet investissement, un gibier varié.

Mais investir dans un groupement forestier peut aussi avoir un intérêt économique certain, en permettant de diversifier son portefeuille. Ainsi, la coupe de bois et sa revente à des scieries constituent une source de revenus non négligeable.

Deux options sont possibles pour un tel investissement : il peut se réaliser soit par l'achat direct de parcelles de forêt, soit par l'achat de parts de groupement forestier.

D'ailleurs, il est à noter que, depuis plusieurs années maintenant, le marché de l'achat et de la vente de bois et forêt connaît une forte hausse d'activité. 

Le principal intérêt d'investir dans un groupement forestier réside cependant dans ses faveurs fiscales, en particulier dans les avantages successoraux (75% d’abattement sur la valeur transmise aux héritiers), les exonérations d’impôt de solidarité sur la fortune (ISF 50% de réduction) et d’impôt sur le revenu (IR 18% de réduction du montant investi).

L'investissement dans un groupement forestier peut donc être un placement de transmission de patrimoine, en vue d'affranchir sa succession d'une partie des droits de mutation.

Bookmark and Share
1 vote

Les Auteurs deBiodiversité