NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
L'illumination de Jean-Louis Borloo

Article publié le 28 octobre 2008

Première conséquence du bouclage du Grenelle de l’environnement, fabricants et distributeurs d’ampoules à incandescence se sont engagés à remplacer ces dernières par des ampoules basse tension entre 2009 et 2012.

image

Cette initiative faisait partie des décisions du Grenelle de l’environnement à plus d’un titre. Les ampoules à incandescence, dont la technologie a très peu évolué en 50 ans, consomment jusqu’à cinq fois plus d’électricité que les ampoules fluocompactes et ont une durée de vie huit fois inférieure. Les conséquences à moyen et long terme sont un coût plus élevé de la consommation d’énergie, du prix des ampoules (finalement, on en achète plus), et une plus grande pollution due aux emballages plastiques qui accompagnent les ampoules actuelles.

Il était temps de changer de mode d’illumination et de permettre à la bonne vieille ampoule d’Edison, inventée il y a 127 ans, d’entrer au musée ! Car selon le Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire de Jean-Louis Borloo, cette transition vers l’ampoule basse-tension permettra l’économie de 8 térawatts-heure d’électricité... Pour se faire une idée, cela représente la consommation électrique de Paris et proche banlieue pendant deux ans. Cela donne aussi l’ampleur du gaspillage auquel nous nous sommes tous livrés pendant les trente dernières années.

L’illumination de Jean-Louis Borloo, sur ce dossier, a dépassé le cadre de la transition entre lampe à incandescence et lampe fluocompacte. Le même jour, jeudi 23 octobre, il a réuni l’ensemble des acteurs de l’emballage (entreprises de l’agro-alimentaire, de distribution et de recyclage des déchets plastiques) pour leur faire signer une convention de réduction des déchets plastiques dû au sur-emballage. Car en dépit de son envie d’une planète moins polluée, le consommateur français continue d’avoir une nette préférence pour les produits sur-emballés qui finissent par peser lourd dans son sac poubelle et par conséquent sur l’environnement. Qualifiant cette convention « d’antidote contre la schizophrénie » (Métro, 24/10/08), Jean-Louis Borloo s’est dit satisfait d’ouvrir « trois axes de progrès principaux : le renforcement de la prévention, l’optimisation de la collecte sélective pour accroître le taux de recyclage jusqu’à 75% à fin 2012 (on est à 62% aujourd’hui) et l’amélioration de l’information des consommateurs » (Métro, 24/10/08). De son côté, Nathalie Kosciusko-Morizet enfonçait le clou en déclarant : « Avec 360 kg de déchets/an/habitant en France, nous sommes 100 kg au-dessus des Japonais : il n’y a aucune raison » (L’Express, 24/10/08).

Toutes les décisions ayant des conséquences diverses, il faut maintenant s’attaquer aux revers de ces initiatives. Quels emballages et comment les concevoir de manière écologique sans un coût excessif pour le consommateur ? Voilà la grande question qui reste en suspens pour le remplacement des emballages plastiques polluants.

En ce qui concerne les ampoules fluocompactes, le problème risque bien de s’avérer plus complexe et surtout plus épineux. Plusieurs instituts de recherche ont fait la démonstration que l’émission de radiations des ampoules basses tension sont très supérieures aux ampoules à incandescence. Assez supérieure pour que l’on recommande sérieusement de ne pas les utiliser comme lampe de chevet ou de bureau. Le bombardement UV est également un inconvénient puisque la plupart de ces ampoules ne disposent pas de filtres de protection comme la plupart des néons classiques. Enfin, la présence de 6 à 10 grammes de mercure dans les composés du gaz des ampoules fluocompactes en font un déchet extrêmement toxique une fois l’ampoule usagée... Les répercussions de ce choix se portent non seulement directement sur l’environnement mais aussi sur la santé publique. 

Ces mesures forment un premier pas déterminant dans la lutte pour la réduction des gaspillages et de la pollution mais elles doivent se poursuivre par une politique à moyen terme de réduction de nouveaux risques pour la population. Si le ministre du développement durable entrevoit enfin la lumière, il n’est pas encore au bout du tunnel.


Crédit image : Res Politica

Thèmes

Politique Grenelle

Bookmark and Share
67 votes

commentaires
votez :
par Ohnil (IP:xxx.xx4.218.194) le 28 octobre 2008 à 11H36

Etant passé sous éclairage Basse Tension (et même ampoules LED quand c’est possible) il y a quelques temps déjà, je ne peux que m’en féliciter, ne serait-ce qu’au niveau de ma facture d’électricité.

Enfin une décision qui va dans le bon sens.

votez :
par Eric Lombard (IP:xxx.xx0.16.68) le 13 août 2009 à 21H34

Les lampes basse consommation, les fluo-compactes, car c’est bien d’elles dont on parle, sont alimentées en 220 V. Donc pas basse tension !

Les lampes basse tension sont alimentées par des transfos 24 V pour ne pas risquer de s’électrocuter, car les câbles ou rails d’alimentation ne sont pas isolés. Mais elles ne sont pas basse conso.

Voir mon article dans Agoravox : Faut-il stocker des ampoules à incandescence ? http://www.agoravox.fr/enquetes-par...

votez :
par chantecler (IP:xxx.xx3.237.30) le 28 octobre 2008 à 12H27

D’accord avec l’article, surtout les mises en garde à partir des douze dernières lignes.

Actuellement, s’équiper d’ampoules basse-tension est plus avantageux. OK .

Problème : qui fixe les tarifs EDF ? Si investir cher dans la basse consommation est "compensé" par l’augmentation du prix du KW....

Et quand les ampoules à incandescence auront disparu quel choix, et à quel prix ?

votez :
par Lucie Vivien (IP:xxx.xx8.207.48) le 28 octobre 2008 à 12H38

Je n’achèterai pas d’ampoules fluocompactes, cela c’est certain ! On avait les ondes du téléphone portable, celles des téléphones fixes mains libres et le wifi, il ne manquait que les radiations nocives des ampoules ! Quand mes réserves d’ampoules à incandescence seront épuisées, je me contenterai donc des néons et des hallogènes. Un de mes fils étudiants a eu des mots de tête pendant plusieurs semaines qui ont brusquement disparu quand il a désactivé son wifi et pris un téléphone filaire, il n’installera sûrement pas des ampoules fluocompactes ! Et puis, qu’est-ce que ce diktat ? Pourquoi ne pas laisser le choix aux gens ? certains sont moins sensibles aux ondes néfastes que d’autres. Pourquoi retirer de la vente les autres ampoules ? Pour un gouvernement qui se dit libéral, c’est bizarre. A côté de cela, les confiseries qui devaient simplement déménager des têtes de gondole sont toujours là, les taxes sur les produits qui rendent obèses sont parties aux oubliettes et la taxe sur les sacs plastiques ne verra pas non plus le jour. On voit bien que la santé et l’environnement ne préoccupent pas réellement notre gouvernement. Quelle hypocrisie !

votez :
par tail (IP:xxx.xx9.244.183) le 28 octobre 2008 à 12H51

Bonjour il semble qu’il y ai une erreur : une ampoule ne peut contenir 6 à 10 grammes de mercure mais des mg ; ce qui représente malgré tout un risque toxique.

votez :
par Pierre Alexandre (IP:xxx.xx4.246.152) le 28 octobre 2008 à 13H19

Très juste, vous relevez là une coquille de taille. Ce sont bien 6 à 10 mg de mercure. Merci de votre attention.

votez :
par Jacques S. (IP:xxx.xx6.129.101) le 28 octobre 2008 à 13H14

Il me semble que ces ampoules basse-tension sont surtaxées suite à la demande de la société allemande OSRAM. Où puis-je vérifier cette information ?

votez :
par Pierre Alexandre (IP:xxx.xx4.246.152) le 28 octobre 2008 à 15H55

Les échos a couvert le sujet à plusieurs reprises si ma mémoire est bonne.

votez :
par Céphale (IP:xxx.xx4.202.97) le 28 octobre 2008 à 14H11

Décision stupide et inopérante. Encore une annonce faite par des technocrates qui mélangent tout. Rien de commun en effet entre des lampes fluo qui remplacent des halogènes de 100 watts et des lampes tungstène de 40 watts, sans parler des halogènes basse tension. Seule la presse française a fait écho.

votez :
(IP:xxx.xx9.62.50) le 28 octobre 2008 à 16H11

Moui, bof... Autant j’étais avant un net défenseur des ampoules fluocompactes, autant maintenant je suis plus partagé... Déjà, ces ampoules sont certes plus économes en énergie à l’utilisation, mais elles sont beaucoup plus polluantes à la production et en fin de vie. Il y a forcément énormément de ces ampoules qui se retrouvent à la poubelle, envoyant de ce fait des quantités non négligeables de mercure dans l’environnement. Et ce, au nom de l’écologie...

Elles vivent plus longtemps, certes. Enfin, pas si on les allume/éteint trop souvent. Ce qui veut dire qu’elles sont contre-indiquées dans les couloirs, les placards et les toilettes. Et puisqu’il est déconseillé de les éteindre en sortant d’une pièce dans laquelle on va revenir peu après, l’économie est limitée par rapport à une ampoule normale qu’on éteint en sortant.

Enfin, un dernier truc auquel je n’avais pas pensé, qui ressemble à un gag à la base, mais n’en est finalement pas un : si une ampoule classique rejette 90 % de son énergie sous forme de chaleur, ça fait 90 watts de chaleur pour une ampoule de 100 watts. Si on l’éteint, ça fait 90 watts de chaleur en moins, soient 90 watts de chauffage à compenser l’hiver ! Tout mis bout à bout, l’économie n’est pas si monstrueuse que ça. Pas de quoi imposer les fluocompactes à mon avis.

votez :
par J. Benoist (IP:xxx.xx9.128.130) le 28 octobre 2008 à 16H27

J’ai appris il y a quelques temps déjà que les ampoules basses consommation contiennent du mercure. Déjà à l’époque j’avais été choqué par le fait que le consommateur soit clairement trompé par les fabricants et les distributeurs, qui n’indiquent pas ce détail sur les emballages, et pire, qui n’hésitent pas à les présenter comme un produit écologique. Economique oui, écologique, à voir ! J’osais espérer qu’il s’agissait "simplement" d’ignorance de la part des responsables, et que la lumière sur ce problème serait faite un jour ou l’autre.

Et voilà que les pouvoirs publics s’y mettent, imposant leur utilisation, alors qu’à l’heure actuelle il n’y a aucune filière de retraitement de ces déchets ! Et l’on va rapidement se retrouver avec des "tonnes" de mercure déversées dans la nature, car, bien que volatil, ce métal est contenu dans une ampoule non recyclable qui risque de se retrouver en tant que déchet ultime enfoui dans une décharge (ré-utilisé pour faire des routes, peut-être ?). Bravo !

Je voudrais faire confiance, mais je ne suis décidément pas rassuré car j’ai l’impression que des décisions parfois lourdes de conséquences sont vraiment prises à la légère. Réflexion zéro.

votez :
par impots-utiles.com (IP:xxx.xx6.83.241) le 28 octobre 2008 à 18H20

Jean-Louis Borloo s’est prononcé contre un plan de subventions pour des panneaux solaires sur certains batiments sociaux ... Bizarrement, ces subventions étaient demandées par un élu socialiste !

http://observatoiredessubventions.c...

votez :
(IP:xxx.xx3.65.100) le 28 octobre 2008 à 18H35

Comment croire que l’on va s’intéresser au recyclage des ampoules fluocompactes ? Elles finiront en décharge avec tous les autres produits dont on ne sait que faire, amiante, écrans LCD et plasma, téléphones,... Pour le plus grand intérêt de ceux qui exploitent ces décharges.... Grenelle de l’environnement. La montagne accouche d’une souris.

votez :
(IP:xxx.xx2.43.140) le 28 octobre 2008 à 19H00

Cette décision d’arrêter la production en France d’ampoules incandescentes, pour les remplacer par des lampes fluocompactes (et pas par des lampes basse tension comme indiqué dans le titre de l’article-grossière erreur), me semble complètement stupide.

L’économie sur la consommation électrique qui est en fait une puissance de chauffage sera à remplacer par un autre moyen de chauffage. Donc en hiver ce remplacement n’a pas d’intérêt et en été et bien on s’éclaire mois puisque la durée du jour est plus longue..

Mais parmi les lampes à incandescence il y a les lampes halogènes. Ces lampes seront-elles supprimées également ? Le grand succès des lampes halogènes qu’elles soient en 230V ou en basse tension 12 ou 24V, vient du fait de la "température de la lumière". Cette lumière réveille les couleurs,améliore les contrastes et vous fait une meilleure gueule le matin lorsque vous vous regardez dans la glace. Ca vous donne un peu de moral. Les lampes flucompactes à contrario ont une lumière "chétive". Faites l’essai dans votre salon de faire fonctionner un lampadaire halogène de 500W et ensuite de la remplacer par une baterie de lampes fluocompactes pour une lumière équivalent.. vous verre une différence notoire.

Il n’y a pas eu d’interdiction de vente en Europe des lampes à incandescence, la libre circulation des biens étant la base de l’UE, on pourra toujours s’approvisionner en lampes à incandescence, sauf qu’elle seront fabriquées ailleurs..Ce qui se fait actuellement.

Donc un effet d’annonce nul et non avenu, sans objet et sans résultat. De la simple gesticulation.

@+

votez :
par Mufle (IP:xxx.xx7.54.108) le 28 octobre 2008 à 19H40

Merci de ne pas considerer que le 30 dernières année étaient du gaspillage au niveau des ampoules ... il n’y avait rien d’autre dans le genre. Maintenant il faudra que le super ministre vert m’explique pourquoi j’ai eu à payer 1.5E de taxe écologique sur une ampoule écolo ? Ah oui je suis con il y a du mercure dedans alors il faut recycler. C’était bien la peine de faire la chasse aux thermomètres et aux piles contenant des metaux lourds (difficilement accessible dans les piles) pour imposer dans les habitations du mercure qui peut se liberer bcp plus facilement. Du n’importe quoi mais avec ce gvt on à l’habitude.

votez :
(IP:xxx.xx3.237.242) le 30 octobre 2008 à 17H26

@ par Mufle (IP:xxx.x7.54.108) le 28 octobre 2008 � 19H40 : ET oui...les thermomètres qu’on se f. dans le c. .....mais, si on ne veut plus de température cassons les thermomètres et les ampoules et le chauffage...voilà l’écologie ! la vraie ! ....plus de médecins, plus de malades..... un "chiot" avec des copeaux de bois ( ça chauffe !)et couché à 17 heures, levé à 8h30 ...enfin la Liberté.enfin , si on nous supprime tous nos fonctionnaires avec....car pour remplir les papiers inutiles, il faut penser aux lampes....alors, nous dirons : " merci Monsieur Borloo".

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx4.14.167) le 30 octobre 2008 à 08H21

Tout çà pour dire que Borloo et N K M, c’est pas des lumières......

votez :
par Pierre Alexandre (IP:xxx.xx4.202.216) le 31 octobre 2008 à 09H43

Je ne dirais pas ça comme ça, mais c’était un peu l’ironie de l’article.

votez :
par mikadian (IP:xxx.xx7.71.230) le 31 octobre 2008 à 00H01

Sauf que... C’est un effet d’annonce de plus ; aussi miraculeux que le changement d’heure, qui on le sait bien, est une CONNERIE MONUMENTALE !!! Les ménages ne sont pas les plus gros consommateurs d’énergie, surtout pour l’éclairage ! les gaspilleurs sont les industries, les exploitants, les collectivités territoriales et... SUEZ. Alors, arrêtez de voir des illuminations partout .

votez :
par Pierre Alexandre (IP:xxx.xx4.202.216) le 31 octobre 2008 à 09H52

Je vois. L’ironie et l’humour ne sont pas votre fort. Ni les chiffres. La consommation d’énergie, d’après les chiffres INSEE 2008, est pour 37% attribuée au secteur tertiaire et aux ménages... Le ministère lui-même reconnaissant que la part finale (et donc directe) des ménages représente 6% de la consommation totale. Ce ne sont pas des économies de bouts de chandelles.

L’objet de l’article, comme l’ont compris la plupart des commentateurs(trices), est de mettre en lumière les limites des raisonnements politiciens conjoncturels et de rappeler le principe de Charybde et Scylla... En croyant éviter une catastrophe, on se précipite dans une autre.

Donc vous avez raison sur l’effet d’annonce. En revanche, le processus de réduction des gaspillages commence toujours par le plus grand nombre si l’on veut faire émerger une culture de la conservation et de la préservation de l’environnement. Ce n’est en rien une connerie ! C’est seulement un pas qui doit conduire dans un délai de 5 à 10 ans à un autre pas important, comme le passage aux éclairages à LED, par exemple...

Je suis désolé si vous avez compris autre chose.

votez :
par JAJELE (IP:xxx.xx7.91.221) le 11 décembre 2008 à 16H13

Quand EDF est passé du 110 volts au 220 volts, les remplacement des appareils ménagers électriques s"est fait gratuitement Pourquoi pas la même chose pour le remplacement obligatoire des lampes ?

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles