Régime paléolithique (paléo) : un programme minceur inspiré de nos ancêtres

0

Le régime paléolithique ou paléo est une méthode minceur au principe simple : suivre le mode de vie alimentaire de nos ancêtres pour rester en bonne santé. Cette diète naturelle se base sur la consommation de protéines, végétaux et oléagineux pour perdre du poids, être plus énergique et en meilleure santé.

Avec le régime paléolithique, vous ferez donc un retour en arrière et imiterez les habitudes alimentaires de nos ancêtres à savoir : la consommation d’aliments naturels et non transformés et la pratique d’une activité physique régulière. Le régime paléo bouleverse donc notre mode de vie et les grands principes diététiques d’aujourd’hui.

Si vous souhaitez le suivre, on vous livre ici son fonctionnement, ses vertus et ses inconvénients. Alors, prêt à suivre l’alimentation de l’époque préhistorique ?

Qu’est-ce que le régime paléolithique ?

Rendu populaire en 1985 par S. Boyd Eaton dans un article d’une revue scientifique, le régime paléolithique est une méthode minceur 100% naturelle qui consiste à suivre la même alimentation que nos ancêtres avant l’ère industrielle. Son but ? Nous aider à perdre du poids et à améliorer notre état de santé.

les principes du régime paléoA l’époque, nos ancêtres se nourrissaient uniquement d’aliments qu’ils trouvaient : des légumes et fruits cueillis et de la viande issue de leur chasse. Comparés à nos besoins nutritionnels actuels, ceux de nos ancêtres ne seraient pas si différents. En effet, selon Dr Boyd Eaton et d’autres chercheurs, nos gênes n’auraient subi aucune évolution par rapport à ceux des hommes ayant vécu à l’époque de la préhistoire. L’alimentation suivie par nos ancêtres serait donc bénéfique pour nous, aujourd’hui.

De plus, on considère que des maladies comme le diabète, l’obésité ou encore les maladies cardiaques sont dues à l’alimentation industrielle jugée grasse, salée et sucrée. Avec le régime paléolithique, ce type d’alimentation est banni ! Les trois grands principes de ce programme minceur sont :

  • Des fruits et légumes (dépourvus d’amidon) à volonté.
  • Des viandes maigres et des produits issus de la mer à l’honneur.
  • Les aliments transformés, céréales, laitages et légumineuses bannis.

En suivant ces règles, vous pourrez ainsi perdre quelques kilos en trop, mais aussi ressentir les bienfaits du régime paléo.

Les vertus du régime paléo sur la santé, quelles sont-elles ?

Le régime paléolithique se base donc sur une alimentation saine et naturelle. En plus de vous aider à éliminer vos kilos en trop, cette méthode minceur est également bénéfique pour gagner en masse musculaire et pour retrouver une meilleure santé et une pleine forme.

Concernant la perte de poids, le régime paléo supprime les aliments transformés, les plats déjà préparés et les féculents ; des aliments responsables d’une prise de poids. Durant cette diète, le sentiment de satiété est également comblé par les protéines issues des végétaux et des viandes maigres. Grâce à l’effet rassasiant de ces aliments, vous n’aurez pas faim et vous ne serez pas tenté de grignoter.

Les fibres contenues dans le régime paléolithique sont quant à elles bénéfiques pour le transit intestinal et pour favoriser la digestion. Ce régime aide également à prévenir l’apparition de maladies cardiovasculaires grâce à la consommation d’oléagineux riches en oméga-3.

Le régime paléo est donc un programme minceur qui assure une perte de poids douce et non brutale : en moyenne, entre 3 et 5 kilos peuvent être perdus en un mois, à condition de consommer les bons aliments.

Régime paléolithique : les aliments à introduire et à bannir de votre alimentation

Ce que vous pouvez manger

Avec le régime paléolithique, certains aliments sont à privilégier et d’autres à bannir complètement de votre alimentation. Parmi ceux que vous pouvez consommer, vous pouvez retrouver :

  • Les fruits et légumes de saison. Les fruits comme les fraises, framboises, fruits rouges, mûres.. sont des aliments riches en antioxydants et contiennent peu de sucre. En dessert ou comme collation, ils sont donc idéals ! Les légumes sont quant à eux à consommer à chaque repas et grâce à leur propriété rassasiante, ils calmeront votre appétit naturellement ! Alors, n’hésitez pas à consommer des carottes, brocolis, laitues, poireaux, asperges, endives…
  • Les poissons sont à consommer deux fois par semaine. Leur atout ? Leur teneur en oméga-3 qui permet de protéger le cœur.
  • Les viandes maigres qui sont une très bonne source de protéines. Mais attention à consommer uniquement des viandes pauvres en matières grasses comme la volaille, l’escalope de veau, le filet mignon…
  • Les oeufs, également riches en protéines.
  • Les noix et graines à ajouter dans vos salades ou à consommer en guise d’encas. Les amandes, graines de lin, noisettes… vous permettront de faire le plein de graisses insaturées, protéines, fibres et vitamines.
  • Les boissons : l’eau, le café, le thé et les smoothies verts sont autorisés.

Pour l’assaisonnement, nos ancêtres n’en utilisaient aucun. De votre côté, vous pouvez intégrer de l’huile d’olive, de colza ou de noix, car ces dernières renferment des oméga-3 et 9 bénéfiques à votre santé.

les aliments du régime paléolithiqueLe régime paléolithique intègre également des aliments dits « plaisir » comme le chocolat noir (peu sucré et renfermant 70% de cacao) et le vin (entre 1 et 2 verres par jour).

Le régime paléolithique est donc assez strict au niveau de l’alimentation. Mais en le suivant correctement, vous constaterez vite les résultats ! De plus, le nombre de repas et les proportions sont libres. Ceci signifie que vous pouvez manger dès lors que la faim se fait ressentir et jusqu’à ce que vous soyez rassasié.

Autre point important : il est préférable de choisir des aliments bios dépourvus de pesticides. La raison ? Car certains sont des perturbateurs endocriniens responsables de l’obésité.

Ce que vous devez éviter

Le régime paléolithique exclut certains aliments comme :

  • Les céréales telles que l’avoine, le blé, le seigle… dont la teneur en glucides entraîne une hausse de la glycémie et donc une forte production d’insuline qui accentue la prise de poids et le développement du diabète.
  • Les aliments industriels et sucrés : pâtisseries, biscuits et autres douceurs sucrées entraînent une hausse de l’insuline et de la glycémie. Les aliments industriels sont également riches en graisses, sels et sucres et sont donc responsables du surpoids.
  • Les laitages : nos ancêtres n’en consommaient pas. Pourtant, ils n’étaient pas en manque de calcium. Ce nutriment était apporté par les légumes, fruits et par les végétaux. Si de votre côté, vous souhaitez malgré tout intégrer les produits laitiers dans votre alimentation ancestrale, consommez des natures et non sucrés.

Suggestion de menus en accord avec le regime paléo

  • Matin : une tranche de jambon + 2 œufs pochés.
  • Midi : foie de veau + 2 tranches de bacon + une poêlée de carottes avec des champignons et des panais cuits.
  • Soir : un steak + des légumes (courgettes, poivrons et oignons) cuits au beurre.

Les avantages et inconvénients de ce programme minceur

Avec le régime paléo, les végétaux sont à l’honneur ! Une bonne nouvelle lorsque l’on sait que la consommation de légumes, fruits, oléagineux et fruits secs est encouragée par les nutritionnistes du fait de leurs macro-nutriments essentiels à l’organisme. Ces aliments sont également reconnus pour leur teneur en fibres dont l’effet rassasiant permet de combler une faim et de stabiliser son poids.

Durant le programme paléo, vous devez aussi vous écouter. Vous devez notamment prendre en compte votre faim et votre rassasiement.

les avantages du régime paléo

Avec le régime paléolithique, l’activité sportive est également de mise. Faire du sport régulièrement (comme le faisaient les chasseurs cueilleurs à l’époque) favorise la perte de poids et prévient l’apparition de certaines maladies (cardiovasculaires, cancers…).

En revanche, le régime paléolithique est lié à de nombreuses controverses. En effet, pour certains spécialistes, cette diète ne permettrait pas de couvrir les besoins nutritionnels de l’homme moderne. De plus, la période paléolithique remonte à plus de 10 000 ans et malgré les progrès de la recherche, des questions autour de la santé des hommes de cette époque persistent (l’espérance de vie dépassait rarement 35 ans). La question de cette diète saine est donc à mettre en perspective avec les différents facteurs environnementaux et l’époque qui ont énormément changé de nos jours.

Outre ces controverses, le régime paléolithique présente de nombreux inconvénients. Le premier est qu’il exclut des aliments essentiels à la santé comme les laitages. En les supprimant de son alimentation, l’apport en calcium de l’homme devra malgré tout être suffisant (900 mg par jour).

De plus, l’exclusion de nombreux aliments peut devenir frustrante et monotone au bout d’un certain moment. Il faut donc faire preuve de motivation ! Ce côté monotone peut également être source d’isolement : chez des amis ou au restaurant, respecter son programme minceur peut être difficile.

Enfin, le régime paléo met à l’honneur la viande. Or, une forte consommation de viandes peut entraîner des problèmes cardiovasculaires à long terme.

Les précautions à prendre

Si vous souhaitez vous sentir plus en forme, suivre des principes du régime paléo est une bonne idée. Cependant, son côté restrictif n’en fait pas une diète adaptée à tout le monde. C’est pourquoi il est important de consulter son médecin avant de le mettre en place.

En revanche, si vous êtes sportif, le régime paléo est adapté. En effet, l’exercice physique agit en synergie avec ce programme minceur pour diminuer la masse graisseuse et augmenter celle musculaire. Suivre le régime paléolithique est également efficace pour augmenter ses performances et pour être plus énergique.

Les risques

Certaines viandes sont riches en acides gras saturés. Il est donc important de bien les choisir pour éviter une hausse du taux de mauvais cholestérol et l’apparition de maladies cardiovasculaires. De plus, à cause de l’exclusion de certaines catégories d’aliments comme les laitages, le régime paléo peut entraîner des carences nutritionnelles.

Quelle est la durée de ce régime minceur ?

Idéalement, le régime paléolithique doit être suivi à vie.

Comment ne pas reprendre de poids à la fin de son régime amaigrissant ?

Lorsque le régime paléo est stoppé, il n’est pas rare de constater une reprise de poids. La raison ? Car à la fin de cette diète, il est fréquent de réintroduire dans son alimentation des aliments gras, sucrés et des plats industriels. Pour éviter de reprendre du poids ou un effet yoyo, il est donc conseillé de conserver une alimentation riche en protéines maigres et en végétaux.

Régime paléolithique : une diète naturelle et efficace pour se sentir en forme

100% naturel, le régime paléolithique est un programme minceur rassasiant et efficace qui entraîne une perte de poids intéressante et une meilleure forme. Avec le régime paléo, vous adopterez une alimentation naturelle et bonne à la santé : plus de plats déjà préparés et plus de fast-food. Vous mangerez des fruits, légumes et de la viande ! En revanche, le régime paléo exclut de nombreuses catégories d’aliments comme les laitages. Il faut donc consommer des fruits et légumes en quantité suffisante pour éviter de souffrir de carences nutritionnelles.

programme paléo

Le régime paléo est également une méthode qui demande de la motivation. En effet, à la fois frustrant et monotone, ce régime peut être difficile à suivre et peut être source d’isolement social. Pour bien le suivre et le tenir, il faut donc être déterminé !

Si vous vous sentez prêt à manger de la même manière que nos ancêtres, il ne vous reste plus qu’à mettre en place le régime paléolithique !

Et si vous souhaitez suivre un autre programme, découvrez le régime low carb pauvre en glucides.

Commenter