Quels sont les dangers du curcuma ? Le point sur les risques et effets indésirables de cette épice

0

Outre son utilisation alimentaire, le curcuma (ou turmeric dont on connait les bienfaits) est utilisé depuis des siècles pour ses vertus santé : il apaise, protège et agit comme un anti-inflammatoire. Le curcuma a donc des bienfaits intéressants, mais il n’est pas sans danger. En effet, s’il est consommé en trop grande quantité, des effets secondaires peuvent apparaître. Mais quels sont les dangers du curcuma ? Ses effets secondaires ?

Curcuma : d’où vient-il ? Quels sont ses atouts santé ?

Le curcuma est la racine d’une plante appartenant à la même famille que le gingembre. Utilisé comme épice et comme colorant naturel, le turmeric est également reconnu pour ses bienfaits sur la santé :

  • Anti-oxydant : le curcuma contient des curcuminoïdes, des anti-oxydants puissants qui neutralisent les radicaux libres.curcuma danger
  • Anti-inflammatoire : cet effet permet de soulager en cas de douleurs inflammatoires chroniques (rhumatismes, arthrose…). Le curcuma a aussi la capacité de purifier l’organisme ; une purification qui fournit au corps des minéraux et vitamines. Grâce à cet apport, la cicatrisation est accélérée en cas de fracture.
  • Protecteur : le curcuma protège certains organes comme l’estomac, le foie ou encore les intestins. Cette épice a également une action contre la constipation, les ballonnements et nausées.
  • Apaisant : le turmeric a des propriétés apaisantes, anti-bactériennes et cicatrisantes permettant de soulager certains problèmes de peau comme le psoriasis, l’eczéma et les rougeurs.
  • Effet minceur : le curcuma est une vraie aide pour perdre du poids ! En effet, il permet de rendre les graisses solubles favorisant de ce fait la digestion et l’élimination des cellules graisseuses. Et si vous avez de la cellulite, le turmeric vous aidera à la combattre !

Le curcuma peut donc être utilisé en interne et en externe. En phytothérapie, la partie utilisée est le rhizome, autrement dit la partie souterraine de la plante. Celui-ci est récolté, pelé, bouilli et réduit en poudre.

A quoi ressemble t-il ?

Originaire d’Asie du Sud, le curcuma est une plante pouvant mesurer 60 à 100 mm de hauteur. Le genre curcuma regroupe une quarantaine de variétés ayant toutes un point commun : un rhizome à la chair orange ou jaune vif. Leurs feuilles sont de leur côté lancéolées et leurs fleurs peuvent être de différentes couleurs. En phytothérapie, celle de curcuma longa sont jaune pâle.

Le turmeric est utilisé depuis très longtemps en cuisine et en thérapie. Les compléments alimentaires de curcuma contiennent des curcuminoïdes (= pigments naturels) dont la dose varie selon le mal à soulager. C’est pourquoi il est important de demander conseil à son médecin avant de commencer sa cure. Quoi qu’il en soit, il est conseillé de prendre son complément en même temps que son repas afin de faciliter son absorption.

Comment peut-on consommer le curcuma ? Quels sont ses dosages ?

Le turmeric peut être pris sous diverses formes : frais, en gélules, huile essentielle et cataplasme. Le curcuma frais doit être pelé et râpé avant d’être consommé. Les gélules sont à avaler si vous souhaitez prendre le curcuma sous forme de complément alimentaire et le cataplasme est efficace pour soulager les problèmes cutanés. Pour l’huile essentielle, celle-ci est directement extraite de la racine.

Cette plante peut être utilisée en poudre, infusion, teinture mère et en extrait normalisé. Les dosages sont les suivants :

  • Poudre : entre 1,5 et 3 grammes par jour.
  • Infusion : entre 1,5 et 2 grammes de rhizome infusés dans 150 ml d’eau bouillante. Buvez deux tasses par jour.
  • Teinture : 10 ml par jour.
  • Extrait fluide : entre 1,5 et 3 ml par jour.
  • Extrait normalisé : entre 200 et 400 mg trois fois par jour.

Bon à savoir : si vous souffrez de troubles digestifs, préférez le curcuma en poudre, extrait fluide, infusion ou teinture mère. L’extrait normalisé convient pour les inflammations.

les risques du curcuma

Si vous souhaitez réaliser un cataplasme avec du curcuma, mélangez cette épice en poudre avec de l’eau.

Curcuma danger : quels sont ses effets secondaires ?

Certes, le curcuma est intéressant pour la santé. En revanche, il ne peut pas être utilisé à volonté, car en cas de forte consommation, des effets secondaires peuvent apparaître. Ces effets sont sans gravité et disparaissent tout seuls (si vous ne souffrez pas d’allergie à la curcumine, l’un des composés du curcuma).

Les principaux effets secondaires sont :

  • Une bouche sèche
  • Des bouffées de chaleur
  • Des troubles digestifs (brûlures d’estomac, flatulences, ballonnements).
  • Des éruptions cutanées
  • Des maux de tête et nausées

Concernant les contre-indications, le curcuma doit être pris avec précaution si vous suivez un traitement médical. En effet, il risque d’interférer avec des médicaments :

  • Anticoagulants : le curcuma a aussi des propriétés anti-coagulantes. Cette propriété combinée avec votre traitement peut provoquer des saignements, ecchymoses et hémorragies. Il est donc essentiel de consulter votre médecin si vous envisagez de vous supplémenter en curcuma.
  • Antidiabétiques : associer le turmeric avec votre traitement peut entraîner des troubles de la vue, une sudation et des crises d’anxiété.
  • Anti-inflammatoires : le curcuma présente également des propriétés anti-inflammatoires. Si vous liez sa consommation avec la prise d’un médicament aussi anti-inflammatoire, vous risquez un surdosage.

De manière générale, si vous suivez un traitement médical, il est conseillé de consulter votre médecin avant de prendre le curcuma comme complément alimentaire.

Turmeric : à qui est-il interdit ?

Le curcuma peut aussi représenter un danger pour certaines personnes. Il est notamment contre-indiqué chez les individus souffrant :

  • D’une obstruction des voies biliaires et chez ceux sujets aux calculs biliaires
  • D’une allergie au curcuma

Si vous venez de vous faire opérer des dents, la consommation de turmeric est aussi contre-indiquée.

Et pour les femmes enceintes ?

Chez les femmes enceintes et qui allaitent leur bébé, le curcuma doit être consommé à petites doses.

Comment consommer sereinement cette épice ?

Si le curcuma peut entraîner des effets secondaires, notez qu’il n’y a aucune raison de paniquer. En effet, la plupart de ces effets sont rares et apparaissent surtout en cas de surdosage.

les dangers du curcuma

Si vous décidez de prendre du curcuma comme complément alimentaire et que vous ne suivez pas le dosage indiqué, vous pouvez donc subir des effets indésirables. Il faut donc suivre la dose normale pour qu’ils disparaissent.

Curcuma danger : respectez son dosage pour une prise sans risques !

Si le curcuma est idéal pour parfumer et colorer des plats, ses vertus sur la santé sont également intéressantes et reconnues depuis très longtemps. Pour vous soulager, le turmeric vous sera donc bénéfique ! Mais comme expliqué, cette épice n’est pas dépourvue d’effets secondaires. Il faut donc la consommer avec précaution et respecter son dosage pour éviter ses effets indésirables. Si vous respectez ses doses journalières, le curcuma vous apportera de réels effets !

En consommant du turmeric, vous pourrez profiter de ses différentes propriétés à savoir : ses vertus anti-inflammatoires, stimulantes, apaisantes, anti-oxydantes, cicatrisantes et anti-bactériennes. Le curcuma peut donc résoudre de nombreux troubles et vous aider à vous sentir mieux. Mais n’oubliez pas de suivre sa posologie et ce, quelle que soit la version choisie (poudre, teinture mère, extrait normalisé, gélules…).

Si vous suivez un traitement médical, n’oubliez pas de consulter votre médecin avant de débuter votre cure. Son avis est précieux pour une prise sans danger !

En résumé, le curcuma est une épice polyvalente pouvant s’utiliser en cuisine pour relever et colorer des plats, mais également en thérapie pour soulager certains troubles. En revanche, son utilisation n’est pas sans risque. Il est donc essentiel de respecter les doses prescrites pour éviter un surdosage pouvant entraîner des effets secondaires.

Et sinon, connaissez-vous les dangers de la graine de chia, un autre superaliment ?

Commenter