Comment le sevrage influence le poids corporel

0

Allaiter ou pas son enfant n’est ici pas la question. Nous étudions la façon dont l’enfant est sevré, passant de l’alimentation lactée exclusive à une alimentation diversifiée. Cette étude a été publiée tout récemment dans le British Medical Journal

Deux moyens de faire ce sevrage : passer au nourrissage à la cuillère ou laisser l’enfant manger seul avec ses doigts.

Dans l’étude, les parents de 155 enfants ont déclaré la façon dont ils ont sevré deleur enfant, qu’ils l’aient laissé se nourrir avec les doigts ou nourrient eux-mêmes à la cuillère. Dans ce dernier cas, le contrôle parental est bien sûr plus fort.

Les chercheurs ont également enregistré pour chaque enfant les préférences alimentaires, les types d’aliments qu’ils ont mangés, le poids corporel et la taille. Vous pouvez le faire vous aussi avec des applications compteuses de calories comme My Fitness Pal.

Les bébés nourris à la cuillère étaient plus susceptibles de manger une plus grande variété d’aliments, mais ils avaient tendance à préférer les aliments sucrés et d’être en surpoids par rapport à ceux qui avaient mangé ce qu’ils voulaient avec leurs doigts.

Ces résultats suggèrent que la façon de mener le sevrage pourrait favoriser les préférences alimentaires saines dès la petite enfance, et protéger contre l’obésité, écrivent les chercheurs, Ellen Townsend et Nicola Pitchford, de l’Université de Nottingham (école de psychologie).

La préoccupation commune que les parents et les médecins déclarent avoir sur le fait de laisser les jeunes enfants se nourrir par poignées de nourriture est l’étouffement. Or, il n’a été rapporté que par un des parents dans le groupe des bébés à la cuillère !

Les bébés qui mangent seuls sont en sous poids que pour 3 % d’entre eux. Une préférence pour les légumes semble être plus liée au statut socio-économique que le style de sevrage.

Des recherches récentes ont suggéré que certains des premiers arômes que nous rencontrons peuvent façonner nos préférences alimentaires pour la vie, et les chercheurs qui ont étudié les régimes infantiles suggèrent que les parents pourraient être en mesure d’aider leurs enfants à profiter des aliments sains en les leur donnant plus entiers, frais et moins préparés.

Comprendre les facteurs qui contribuent à une alimentation saine dans la petite enfance est crucial, car cela pourrait être le meilleur moment pour modifier les préférences alimentaires de manière à favoriser une alimentation saine.

Partager

Commenter