Besoin de vitamines ? Pas moi

0

L’hiver, certains font des cures de vitamine C…. sous le prétexte que c’est l’hiver…..

Les Inuits, eux, ne consomment traditionnellement pas d’orange ni de légumes. Pourquoi survivent-ils ? Parce qu’ils ont su s’adapter à leur environnement, au sens darwinien du terme. Ils ont sélectionné dans leur flore intestinale des souches bactériennes qui leur synthétisent la vitamine C quotidienne.

Tout comme moi, en Europe, ma flore synthétise la vitamine B12 dont j’ai besoin.
Dans leurs habitudes séculaires, la consommation au printemps des panses de jeunes rennes, bourrées de lichens, symbioses entre un champignon et une algue, le tout étant riche en vitamine C. Un petit « boost » naturel. Le reste du temps, leur flore assure.

A lire :  Les super aliments : le remède pour être en forme ?

Les Touaregs, eux, consomment au quotidien du sang de leur troupeau, du lait, du thé. Croyez-vous qu’ils aient assez de fibres et de vitamine C ?

Les Noir-africains ne consomment plus de lait après le lait maternel. Comment les filles assurent-elles des grossesses à répétition dès 13 ans ? Grâce aux termitières dont elles usent comme un complément alimentaire… épisodiquement.

Chaque peuple a pu survivre en s’adaptant à son environnement, même si celui-ci était particulièrement hostile.

Quels ravages alors, quand des populations sont déplacées dans d’autres environnement (cas des migrations) ou lorsque la « civilisation » débarque (drame des Pygmées de Centrafrique, et de toutes les micropopulations si fragiles contre l’envahisseur) !

Sont-elles adaptées au coca ou au whisky ? Aux Philip Morris et aux lessives ?

Partager

Commenter