NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Vers une Organisation Mondiale de l'Environnement ?

Article publié le 8 avril 2011

Réunie à Nairobi la semaine dernière, l’ONU a envisagé la création d’une Organisation Mondiale de l’Environnement.

Vers une Organisation Mondiale de l'Environnement ?

Le 26e Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) s’est tenu à Nairobi du 21 au 24 février 2011. A cette occasion, Nathalie Kosciusko-Morizet a participé au forum ministériel mondial sur l’environnement. L’enjeu : la réforme de la gouvernance mondiale de l’environnement. Selon cdurable, la plupart des ministres réunis se sont entendus sur la nécessité de renforcer le pilier environnemental des Nations Unis. Deux options : un PNUE renforcé ou la création d’une agence spécialisée des Nations unies pour l’environnement.

Outre les ministres de l’environnement, d’autres acteurs ont le pouvoir de faire bouger les choses. C’est le cas du financier Warren Buffet, « l’oracle de la finance mondiale », qui a investi 26 milliards de dollars dans Burlington Northern Santa Fe Railroad, une des plus importantes entreprises ferroviaires des Etats-Unis. Selon Treehugger, ce mode de transport est trois fois moins gourmand en énergie que le camion. Cela laisse présager un bel avenir pour l’industrie ferroviaire aux Etats-Unis, encore peu développée par rapport au réseau européen.

Greenlaunches nous apprend que le bus peut devenir encore plus écologique. En effet, des étudiants de l’Iowa State University ont décidé de récupérer l’huile ménagère usagée, que l’on trouve en grande quantité dans les restaurants universitaires par exemple, et de la transformer en biocarburant. Ce projet appelé ISU Biobus compte vingt membres actifs, qui continuent de travailler sur l'amélioration de cette initiative écologique.



Pétrole et solaire : quelle équation ?

Après le géant du pétrole américain Chevron qui s’offre une centrale solaire en Californie, c’est maintenant au tour de la firme GlassPoint Solar de faire de même. Elle a inauguré une centrale solaire capable de fournir de la vapeur à 250°C pour aider à l’extraction d’hydrocarbures lourds. Selon Effets de Terre, ce système permettrait de fournir de la vapeur d’eau aux pétroliers, à un coût inférieur à celui du gaz qu’ils brûlent aujourd’hui pour sortir les huiles lourdes du sous-sol. La centrale de GlassPoint est enfermée dans une gigantesque serre pour protéger les miroirs de l’abrasion par les poussières. L’enjeu est de taille puisqu’en Californie, l’extraction de pétrole représente 9 % de la consommation de gaz de l’Etat.

 

La firme californienne HyperSolar vient, quant à elle, de développer une technologie révolutionnaire pour les panneaux solaires. Il s’agit d’un film qui, placé sur les cellules photovoltaïques, permet d’orienter les photons de manière très précise afin d’éviter toute perte d‘énergie. Cleantechnica explique que cela permet d’augmenter l’efficacité énergétique de 300 %. De plus, en orientant les photons issus des rayons solaires, les constructeurs pourront réduire la taille des cellules photovoltaïques et ainsi réduire drastiquement les coûts de construction.

 

Comme le souligne Science daily, une des faiblesses des panneaux solaires, c’est qu’ils nécessitent de grandes étendues de terrain pour être installés et que le coût de fabrication est encore élevé. C’est pourquoi sont en train d’émerger des installations solaires flottantes. Les tests de cette technologie, qui auront lieu dans le sud de la France, tendront à montrer que la combinaison eau-solaire est efficace et rentable.

Toujours plus de mobilité électrique
 

Cette semaine aura été marquée par l’arrivée de la course « Zero Emissions Race », une course autour du monde en voiture électrique. Après 188 jours et 27000 km parcourus sur terre et sur mer, le trois roues australien baptisé TREV, le scooter allemand Vectrix et le motocycle suisse « Zerotracer » se sont glissés silencieusement dans l'enceinte du Palais des Nations à Genève. Selon cars.yahoo, la course avait pour objectif de faire le tour du monde en 80 jours de conduite effective en référence au roman de Jules Verne. Elle était organisée par le professeur suisse Louis Palmer, connu pour avoir réussi un tour du monde de 18 mois dans un taxi fonctionnant à l'énergie solaire, il y a deux ans.

 

Alors que la course « Zero Emissions Race » se termine, le Salon du scooter 2011 va ouvrir ses portes du 25 au 27 mars prochains à Paris et mettra à l’honneur la mobilité électrique avec une piste intérieure et un espace dédiés aux scooters électriques. L’Avem rapporte que, parmi les véhicules présentés, on trouve le très attendu Peugeot E-vivacity, qui incarne la nouvelle génération de Scoot'Elec mais aussi le scooter électrique pliable XO2 de XOR Motors et la gamme e-Mo de Matra.

 

Concernant les véhicules électriques et le développement de batteries, la NASA est bien sûr précurseur avec l’envoi du fameux Lunar Roving Vehicle durant les missions Apollos. Voituredufutur explique que l'engin qui a roulé sur la lune était équipé de panneaux solaires et de batteries rechargeables (argent-zinc-potassium), capables de stocker l’énergie pour fonctionner la nuit. L'agence américaine a utilisé pour la première fois les batteries lithium-ion en 2004, lors de l'envoi du véhicule automatisé Mars Opportunity Rover. Depuis, la NASA continue de travailler sur la question. Ces améliorations techniques pourraient aboutir à une nouvelle génération de véhicules électriques, ce qui ne manquera pas d’intéresser bon nombre d’acteurs du secteur.

 

Enfin, les profondeurs sous-marines étant encore largement inexplorées, l’entreprise Raonhaje commercialise un bateau semi-submersible nommé The Ego, propulsé à l’électrique, précise Eco friendly mag. Ses batteries, d’une autonomie de 8h, ne produisent aucun résidu polluant. Une façon durable de découvrir le milieu sous-marin.

Thèmes

Environnement ONU

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.90.243) le 9 avril 2011 à 17H18

"En effet, des étudiants de l’Iowa State University ont décidé de récupérer l’huile ménagère usagée"

- En effet, c’est une trouvaille, c’est nouveau et original ! Il y a déjà quelques petits "businesses" français qui prospèrent discrètement avec l’huile de friture depuis quelques années !

votez :
(IP:xxx.xx3.90.243) le 9 avril 2011 à 17H21

"....l’ONU a envisagé la création d’une Organisation Mondiale de l’Environnement."

- C’est très bien !! Cà va faire encore un machin de plus à pédaler dans la choucroute et brasser de l’air aux frais du contribuable mondial et pour le plus grand bénéfice d’une clique de fonctionnaires internationaux irresponsables et grassement payés.

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles