NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Une transition écologique est-elle possible ?

Article publié le 13 janvier 2012

La sympathique revue Politis publie ce mois-ci, un hors série intitulé "De l’utopie à la réalité, les transitions écologiques". Or, les articles de ce numéro sont particulièrement décevants : ils ne sont pas à la hauteur de la désespérance de nos contemporains et de leurs espérances à imaginer un avenir plus radieux.

Une transition écologique est-elle possible ?

Prenons quelques exemples de cette déception. Sur l'urbanisme, par exemple, on y imagine l'avenir sous la forme de "maisons bio à 100000 euros", comme si, dans un pays urbanisé à 80%, nous allions tous pouvoir construire sur "un joli terrain au milieu des bois et des collines" (sic). Penser que notre transition se fera avec ce genre de rêve de retour à la nature, c'est oublier les structures sociales et les habitudes et modes de vie de la majorité de nos contemporains : or, la transition ne se fera qu'avec l'ensemble de la société. 

Autre exemple, un article consacré aux villes "slows", joli concept réservé aux agglomérations de moins de 50000 habitants. Et les autres ? Celles où vivent la plupart de nos contemporains ? Trop compliqués et pas assez idylliques pour Politis qui préfèrent les passer à la trappe !

Il faudrait que les journalistes de Politis se penchent sur une réalité plus pragmatique : la transition écologique pour l'habitat suppose d'abord de s'attaquer à nos grandes agglomérations complexes, ces villes qui ne font pas rêver, sans petite maison au milieu des bois et sans rue piétonne mais où vivent la majorité de leurs contemporains et de leurs lecteurs. je les invite donc à lire les articles de la thématique "habitat urbanisme" du site innovation politique/fiscalité environnementale.

Mais au-delà de l'exemple de l'urbanisme, le numéro de Politis pêche surtout pour sa vision naïve de la transition écologique : qui va l'impulser ? Qui va piloter le changement ? Et bien, le long article d'introduction de Christian Arnsperger imagine un phénomène qui relève du miracle : la révolution écologique se diffuse dans le monde "capitaliste" de la green économy puis elle "passe" naturellement à une société de "pluriéconomie postcapitaliste". Ce phénomène se fera seule par la vertu combinée d'une "écologie des monnaies" post-euro et avec l'instauration d'un revenu de transition économique, sorte d'allocation universelle (dont on ne dit rien de son financement en ces temps où l'argent public coule à flot !).

Mais où sont les pouvoirs publics ? L'Etat ? Seules structures capables aujourd'hui de renverser et de s'opposer au libéralisme triomphant, elles sont oubliées dans ce schéma et ce dossier aussi irréalistes que frustrants. Seul l'article de Salvador Juan fait preuve de lucidité sur ces questions mais la place qui lui est laissée ne lui permet qu'un constat d'impuissance ainsi que l'expression d'une analyse lucide de l'intérêt de la fiscalité écologique (merci !).

Alors, comment réaliser la transition écologique ? En appliquant des politiques volontaristes au niveau des Etats et des collectivités territoriales qui mettent les acteurs sociaux devant leurs responsabilités : soit vous êtes pour la transition et vous serez aidés, soit vous vous en fichez et vous en payerez le prix. Journalistes de Politis, c'est bien l'utopie et les rêves, mais c'est mieux quand ces derniers sont réalisables : l'Utopie d'hier doit devenir la réalité de demain, et, pour cela, il faut en payer lucidement le prix !

Source image : http://common.bonjouridee.com

Thèmes

Habitat Ecologie Urbanisme

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par Den Simon (IP:xxx.xx5.56.230) le 13 janvier 2012 à 17H26

Toute idée de transition écologique n’est-elle pas « naïve » si elle n’intègre pas le gaspillage gigantesque et meurtrier des dépenses militaires mondiales : 1630 milliards de dollars en 2010. A mon sens, y mettre fin devrait être une priorité des écologistes. Je m’étonne de voir aussi rarement cette problématique, cette horreur guerrière, abordée dans les débats sur l’avenir de l’environnement.

votez :
par helios (IP:xxx.xx4.8.244) le 13 janvier 2012 à 19H47

Quand on parle de ville et d’ecologie, il y a là comme une incompatibilté manifeste !

La seul habitat ecologique est justement celui qui renforce "la petite maison dans la foret" car c’est la seule qui preserve l’efficience energetique durable et la biodiversite !

Mais parler de cela va a l’encotre des integristes verts.

Alors, plutot que de se pencher sur la ville telle qu’elle est il vaut mieux tout de suite realiser que la necessite fait loi, la ville est "hors systeme" et comme n’importe quel cancer doit etre alimente par le corps qui le porte. L’ecologie responsable doit accepter l’existance de ville, doit les alimenter et filtrer les dechets, l’air etc.

A defaut de pouvoir la controler, la vraie ecologie doit s’orienter vers des mesures de diminution de l’emprise des villes par une réduction drastique de la croissance humaine, mais aussi par une revision de l’idee dominante et accepter que l’homme doit modeler la nature pour survivre.

A partir de la, la cohabitation ville/campagne sera meilleure et tout le monde, nature comprise y trouvera son aventage

votez :
par Beret Man (IP:xxx.xx2.85.9) le 15 janvier 2012 à 23H13

J’essaie de la rendre possible et essaie d’en faire "profiter" mon entourage. L’exemple d’une vie plus sereine fait réfléchir, au moins, ceux qui le côtoient.

votez :
(IP:xxx.xx3.205.86) le 20 janvier 2012 à 08H03

"""Mais au-delà de l’exemple de l’urbanisme, le numéro de Politis pêche surtout pour sa vision naïve de la transition écologique : qui va l’impulser ?"" Personne, alors...

Qui va l’accepter ? Voilà la seule vraie question à mon avis. Alors comment s’y prendre ?...L’oligarchie vient de nous montrer ses limites ...ses bien petites limites dues à des cerveaux à l’intelligence que l’on découvre bien défaillante.

votez :
par Lancel Sac (IP:xxx.xx2.223.130) le 31 décembre 2012 à 06H42

Moncler Doudoune Fashion is about a global disposition than climatic conditions lancelfrances.com . So it really is tricky not to obtain influenced by worldwide fashion tendencies even though Indian winters may perhaps nonetheless be within the milder aspect in comparison to the West. Next the established guidelines, blacks and also the greys have already been dominating the scene, but considering the fact that tendencies vacation at the speed of light, the vivid things have caught the consideration of numerous designers and fashion watchers. Semi-fitted and knee-length leather-based jackets in the brightest of colors can be a clever strategy to defeat the chill, confirms designer Nachiket Barve Moncler Doudoune .

votez :
par jordans shoes cheap (IP:xxx.xx5.90.52) le 17 août 2013 à 02H14

jordan 11 cheap To restore shine to your floor in between waxings, you may want to consider renting or purchasing a floor buffing machine buy cheap jordans . cheap jordans website Citizendium Blog Wikipedia latest band

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles