NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Liberté et conscience

Article publié le 13 mai 2011

Liberté et conscience

Au nom de la liberté, de nombreux loisirs néfastes à l’environnement perdurent et apportent chaque jour leur pierre à la pollution massive de notre planète.

Les aficionados de la moto verte et du quad ne sont pas des moindres et il n’est pas question de toucher à un seul crampon de leur monture d’acier sous peine d’être naturellement accusé de liberticide primaire. Et puisqu’il s’agit d’un sport onéreux et par définition d’un commerce lucratif, ils peuvent compter sur de solides partenaires pour attirer l’attention sur leur triste sort…

Mes propos n’ont pas non plus pour but de donner des leçons et d’alimenter une énième polémique sur le sujet. Chacun est libre, c’est une évidence, et tant que le cadre légal l’autorise via les lobbies, je ne vois pas d’une certaine façon en quoi cela me regarde…

J’habite une belle vallée ardéchoise et si l’on suit cette logique, je dois me taire lorsque ces engins viennent déferler dans les chemins avec les nuisances qui vont avec. Et puis, n’ai-je pas également pratiqué la moto verte il y a quelques années et usé des mêmes arguments que ceux que je dénonce aujourd’hui ? Donc je ferme ma g… !

La liberté à bon dos et la pauvre ne doit plus être très vaillante à force d’avaler des couleuvres et d’être sollicitée de toute part !

Mais le remède est simple : il s’appelle prise de conscience et du coup, plus besoin d’invoquer les atteintes à la liberté pour justifier de tout est n’importe quoi.

Mon engin détériore les chemins, provoque du stress parmi la faune sauvage, sans parler de la petite plante grasse labourée par un pneu alors qu’elle a mis des années à pousser… Mes échappements répandent dans l’atmosphère des substances nocives et cancérigènes qui se rajoutent aux millions d’autres, je suis une agression visuelle, olfactive et auditive pour les promeneurs, les cavaliers, les vététistes… Je suis... je suis…..

Alors les choses deviennent évidentes : je décide de remiser pour toujours mon engin et ma liberté, la vraie, s’arrête où commence celle des autres. Je viens d’apprendre que je ne suis pas tout seul et que vivre en communauté, c’est savoir aussi se restreindre.

Je peux aussi continuer sur la même voie, celle de l’égoïsme et me réfugier derrières des valeurs que je ne maîtrise pas mais qui sont tout de même bien utiles à mon individualisme. C’est aussi continuer d’ignorer qu’il y a urgence à ce que nous soyons tous solidaires pour sauver la terre.

Il serait dommage qu’une loi vienne purement et simplement interdire les loisirs « vert » motorisés, car cela voudrait dire qu’une prise de conscience n’a pas eu lieu et que le syndrome du « après moi le déluge » a la peau dure… Mais comment lutter contre l’absence d’intelligence ?

Je suis dessinateur et mes dessins illustreront toujours mes propos. Je souhaite que celui-ci vous fasse « sérieusement » rire…

Thèmes

Pollution

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.88.183) le 13 mai 2011 à 18H41

"Donc je ferme ma g… !"

- C’est très bien, continuez comme çà.

votez :
(IP:xxx.xx6.48.31) le 14 mai 2011 à 06H31

Bonjour

J’imagine donc que vous ne partagez pas mon avis sur le petit monde de la moto verte et autres... C’est votre droit ! Mais concrètement, savez-vous que le moteur 2 temps de conception archaïque d’une bonne vieille CR 250 pollue autant qu’une bonne centaine de voitures ? Que selon le modèle, un quad c’est 15 à 30 fois plus ? Ne pourriez-vous pas argumenter votre point de vue. Je serai ravi d’apprendre qu’un bricoleur de génie soit arrivé a transformer le gaz d’échappement d’une bucolique 250 TY de trial en effluves de pétales de rose ! Bonne journée à vous

votez :
(IP:xxx.xx3.88.183) le 14 mai 2011 à 16H22

(IP:xxx.xx6.48.31)

"J’imagine donc que vous ne partagez pas mon avis sur le petit monde de la moto verte et autres..."

- Vous êtes perspicace !

"C’est votre droit !"

- Merci de bien vouloir le reconnaître.

votez :
(IP:xxx.xx6.48.31) le 15 mai 2011 à 06H08

Bien que vous ne débattiez pas et que vous n’avanciez aucun argument, je reconnais votre point de vue !

votez :
(IP:xxx.xx1.129.46) le 14 mai 2011 à 07H12

Votre dessin ne me fait pas rire beaucoup . Il me rappelle tellement de spectacles vécus dans ma campagne tranquille en dehors des passages de bolides bruyants.

Je me souviens du pauvre secouriste débutant qui, par esprit de formation de son supérieur certainement, a du ramasser son premier gros accidenté juste devant la maison...c’est qu’il n’y avait plus d’os assez solide pour le mettre sur le brancard. Pendant que j’essayais de parler à ce jeune pour qu’il se reprenne, il m’a confié tout bas :" Mais, tout est mou, il n’y a pas de prise. Je peux ou je veux plus !". La moto devait avoir rebondi sur le pauvre corps. Un collègue est descendu du camion pour la mise du corps dans le camion et il est revenu chercher le nouveau secouriste bien jeune, à mon avis, pour être diplômé.

Curieusement, on ne parle pas des cauchemars que doivent avoir les secouristes après les accidents. Pourtant, si les accidentés sont des Hommes et bien les secouristes et les médecins sont également des Hommes . Qui pense à rembourser la prise en charge de ces horreurs en qualité de vie dues aux quads et motos rien que pour ramasser leurs dépouilles ?

votez :
(IP:xxx.xx6.48.31) le 15 mai 2011 à 06H43

Vous savez, à moins d’être inconscients, les motards connaissent les risques liés à leur pratique. La gamelle ne fait rire que dans les aventures d’Edouard Bracame du "Joe Bar Team". Vous devriez relativiser mais je comprend parfaitement que ramasser une dépouille sur la chaussée soit une chose difficile. Ce qui me touche plus, c’est lorsqu’un Valentino Rossi de pacotille coupe en deux la voiture d’une mère de famille parce qu’il a confondu une route départementale avec un circuit de vitesse. Mais ils n’ont pas conscience de vivre en société. Le "tout pour ma gueule" à encore de beaux jours devant lui, avec les dommages collatéraux qui vont avec... Bon courage lorsque vous décalez, je crois comprendre que vous êtes pompier ?

votez :
par Nonmaisdisdonc (IP:xxx.xx3.238.110) le 14 mai 2011 à 11H40

Dans une société libérale ou on dérégule, privatise a tour de bras, la loi de l’argent sera toujours la valeur cardinale. C’est une volonté politique que de tout transformer en argent, en cout etc. Il vous suffit de regarder attentivement autour de vous pour le constater. C’est entre autre le cas de la santé... alors les gaz d’échappement des motos batifolant dans la nature vous pensez ! Nul n’est besoin d’ergoter naïvement autour de ce sujet sauf a vouloir faire de la prose pour la beauté du geste

votez :
(IP:xxx.xx6.48.31) le 15 mai 2011 à 06H25

Vous avez complètement raison. La question de la moto verte n’est qu’une broutille dans ce monde de fadas. Je crois par contre que nous devons tout observer dans une globalité dont la moto verte est une composante. Parler de ce sujet, comme de tout autre, peut amener quelqu’un à se poser les bonnes questions, à se questionner et c’est déjà çà de gagné. Et puis comme l’on dit : "un plus un, plus un, plus un, plus un....". C’est comme cela que les choses avancent. Vous dites que tout est argent, que tout a un coût et je suis encore une fois complètement d’accord. Et Coluche rajoutait : " Et dire qu’il suffirait que les gens n’achètent pas pour que ça ne se vende plus..." Bonne journée

votez :
par Pierre-André Emmanuelli (IP:xxx.xx4.195.133) le 18 mai 2011 à 12H56

Je vous félicite pour votre article et pour votre prise de conscience ! Je vis en Corse où ce genre de "loisirs" est de plus en plus proposé et je constate des dégradations et des conséquences sur le milieu naturel. Il est scandaleux de présenter ces loisirs comme "verts", de plus il est illégal de circuler avec ces engins sur des sentiers du domaine public (sentier étant un chemin non goudronné), mais les pouvoirs publics ferment les yeux de crainte d’être désignés comme les assassins d’un commerce dont la majorité se passerait bien et qui ne fait qu’engraisser quelques égoïstes qui n’ont pas trouvé de meilleure manière de gagner leur vie. C’est affligeant... A bientôt de vous lire !

votez :
par Philippe (IP:xxx.xx6.193.31) le 19 mai 2011 à 06H11

Vous posez à juste titre la question de la législation en la matière... Et elle semble bien compliquée selon qu’il s’agisse de chemins communaux, ruraux ou privés... En tous les cas, cela mérite de se pencher sur la question. Une autre personne évoquait dans son message la question de la santé liée au monde de la finance. Je crois que les choses se rejoignent et que tout est lié. D’un sujet précis qui peut paraître anecdotique, on se rend vite compte qu’il s’agit d’une globalité et que agir efficacement sur un point précis bouge tout le système. C’est en quelque sorte mécanique. Mais si vous avez plus d’infos sur la législation à laquelle vous faites référence, je suis preneur !

votez :
par Pierre-André Emmanuelli (IP:xxx.xx4.195.133) le 19 mai 2011 à 17H46

"En vue d’assurer la protection des espaces naturels, la circulation des véhicules à moteur est interdite en dehors des voies classées dans le domaine public routier de l’Etat, des départements et des communes, des chemins ruraux et des voies privées ouvertes à la circulation publique des véhicules à moteur.

La charte de chaque parc naturel régional doit comporter un article établissant les règles de circulation des véhicules à moteur sur les voies et chemins de chaque commune adhérente du parc." extrait de la loi du 03/01/1991

Sur le chemin rural http://droit-finances.commentcamarche.net/legifrance/3069568-code-rural-et-de-la-peche-maritime/126564/les-chemins-ruraux

Je me suis emporté en écrivant "non-goudronné" Mais de toute façon la loi interdit le "hors-route" !! La création d’une route ou piste sur un terrain privé doit être déclarée voire soumise à autorisation on ne fait pas ce que l’on veut sous prétexte de propriété privée ! et en tout cas il est impossible d’utiliser des sentiers de randonnée et pourtant...

Si la loi était respectée ou si "On" la faisait respecter cela limiterait beaucoup d’abus et de dégradations...

A bientôt

votez :
par Philippe (IP:xxx.xx4.84.32) le 20 mai 2011 à 11H37

Vous avez raison. Il suffirait dans beaucoup de circonstances d’appliquer simplement les textes de loi et tout irait bien mieux sur cette terre... J’ai eu une idée et j’aimerai avoir votre avis sur la question. Il existe, sur le littoral la charte environnementale "Pavillon Bleu". Ne pourrait-on pas imaginer de créer une autre charte environnementale qui pourrait s’appeler "Pavillon Vert" ou "Flamme Verte". Les communes signataires s’engageraient à interdire sur leur territoire la pratique des loisirs verts, au bénéfice de l’environnement et en faveur des promeneurs, vététistes et cavaliers. Bien sur, il ne serait pas question d’interdire aux propriétaires et ayants droits l’accès à des parcelles boisées par exemple, pour leur entretien si il y a nécessité que des engins forestiers interviennent... Ce pourrait être un label intéressant pour l’image d’une commune, la majorité des promeneurs et vacanciers étant assurés de balades paisibles et les retombées touristiques seraient certainement en hausse...

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles