NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Les TIC au service des transports

Article publié le 11 avril 2011

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont devenues indispensables à l’amélioration des transports de voyageurs.

Les TIC au service des transports

Green it publie un rapport sur les capacités des nouvelles technologies de l’information à améliorer l’empreinte écologique des transports. Plusieurs axes de développement sont envisagés : réduire le besoin de déplacement avec le télétravail, ou encore changer les comportements des conducteurs et des véhicules. Par exemple, les systèmes de régulation de vitesse couplés aux GPS permettent d’adapter la conduite en fonction des dénivellations, des limitations de vitesse et donc de réduire la consommation. On peut enfin ajouter l’amélioration de l’utilisation des véhicules et du trafic. Pour ce dernier point, on pensera à une meilleure gestion des parkings grâce à la centralisation et la diffusion des informations sur les places disponibles.

L’économie électrique poursuit son développement
 

Le géant de l’internet Google vient d’investir dans la société de voitures électriques Transphorm. D’après Green univers, cette entreprise est sur le point de développer une technologie qui permettrait de réduire jusqu'à 90 % les pertes liées à la conversion du courant des batteries des véhicules hybrides et électriques. Voilà un investissement à suivre, compte tenu de la réputation de Google sur les placements de ses capitaux.

 

Au Salon de Genève, qui se déroule en ce moment, la voiture électrique est également à l’honneur. En effet, presque tous les constructeurs présentent leur véhicule propre. Roulonspropre-roulonsnature explique que la voiture électrique permet de mieux répondre aux attentes des automobilistes. On remarque également cette même tendance chez les sportives, avec la version électrique de la Porsche Panamera ou encore de l’Audi Q5 Hybride.

 

Pour accompagner cet essor, la province de l’Ontario au Canada va mettre en place, en partenariat avec Better Place, une série d’infrastructures pour la recharge des voitures électriques. Selon Greenbang, huit stations de recharge ont déjà été installées. A terme, Better Place compte démocratiser ce réseau en envisageant de nouveaux services permettant, par exemple, d’en terminer avec l’attente aux stations services. A noter que la province de l’Ontario espère avoir une proportion de voitures électriques de un pour vingt d’ici 2020.

Qu’est-ce que l’économie verte ?
 

Selon une récente définition proposée par les Nations Unis « l'économie verte est une économie qui engendre une amélioration du bien-être humain et de la justice sociale, tout en réduisant sensiblement les risques environnementaux et les pénuries écologiques ». Electron-economy précise que « sur le plan pratique, on peut considérer que, dans une économie verte, la croissance des recettes et la création d'emplois proviennent des investissements publics et privés qui conduisent à une amélioration des ressources, à une réduction des émissions de carbone, des déchets et de la pollution, et à la prévention de la perte de biodiversité et de la dégradation des écosystèmes ».

 

Les entreprises privées sont, en effet, des acteurs incontournables de l’économie verte à l’instar de Cisco, IBM et Microsoft qui expérimentent l’application de la technologie du « cloud computing » à l’amélioration de l’efficience énergétique. Par exemple, selon Gigaom, IBM mettrait en place une plate-forme pour intégrer et gérer tous les services urbains comme la police, les urgences ou les pompiers au regard d’informations mises à jour en temps réel, comme sur l’état de la circulation.

 

Thecityfix présente un contenu vidéo original sur l’expérience des transports en commun. Sarah Klein et Tom Mason, les réalisateurs, décrivent la vidéo comme un « poème virtuel ». Ils comptent prochainement réaliser ce genre de séquences également à Paris, Londres, Moscou et Hong Kong.

 

Enfin, aux Etats Unis, Treehugger fait le calcul des économies réalisées en prenant les transports en commun, compte tenu de la hausse de 28 % des prix de l’essence en février. Ainsi, utiliser le bus à la place de la voiture ferait économiser 590 € par mois à l’usagé dont 115 € de frais de parking.

Thèmes

Communication Informatique Technologies

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx9.2.151) le 14 avril 2011 à 17H12

"utiliser le bus à la place de la voiture ferait économiser 590 € par mois à l’usagé"

- C’est à force de prendre le bus qu’il est devenu usagé ? En effet, çà use....

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles