NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Les métropoles américaines évoluent vers l'urbanisation verte

Article publié le 11 mars 2011

A la pointe de l’innovation, les villes américaines n’hésitent plus à se donner les moyens de devenir durables.

Les métropoles américaines évoluent vers l'urbanisation verte

New York, grâce à son maire Michael Bloomberg, s’apprête à transformer durablement la croissance de sa ville. Un projet nommé Urban Technology Innovation Center est en train de naître avec pour objectif d’améliorer l’efficacité énergétique des immeubles new yorkais. Ce programme ambitieux permettra de créer de synergies entre les dernières innovations écologiques proposées par les universités partenaires (Columbia University, Polytechnic Institute of New York University et City University of New York) et l’application de celles-ci par le secteur privé. Greenlaunches précise que les entreprises pourront tester ces innovations sur les gratte-ciels et, en échange, les propriétaires pourront en bénéficier à des prix très compétitifs. Les données issues des tests seront ensuite analysées par de nombreuses équipes de scientifiques de manière à rendre la ville encore plus performante.

 

Selon le Los Angeles Times, la Cité des Anges va, elle aussi, prendre les problèmes de pollution à bras le corps, mais de manière sensiblement différente. En effet, Los Angeles compte cibler en priorité les zones les plus polluées ainsi que les entreprises les moins respectueuses de l’environnement. Ces quartiers appelés « zones vertes » bénéficieront de financements particuliers tels que des crédits d’impôts alloués aux entreprises propres. De plus, des contrôles plus stricts seront appliqués aux industries polluantes.

 

De l’autre coté de l’Atlantique des idées innovantes voient aussi le jour. C’est le cas de Sant Cugat, une ville comptant 75 000 habitants de Catalogne. San Francisco Chronicle rapporte que cette ville a lancé un appel d’offre international visant à déployer des solutions pour améliorer l’efficacité des services publics. Sant Cugat est intéressée par tout projet permettant d’appliquer les dernières technologies de l’information et de la communication à la ville. L'objectif du projet est double : optimiser la consommation énergétique et améliorer la qualité des services.

Le secteur privé se met au vert
 

Le Green Business apparaît comme une nouvelle opportunité de croissance pour les entreprises. Everyday health propose ainsi une série de conseils permettant de réduire les gaspillages au sein de l’entreprise, tel que réduire la consommation de papier, mieux gérer les déchets ou encore paramétrer une imprimante.

 

La compagnie postale Fed Ex se met aux transports propres. Selon Treehugger, l’entreprise a remplacé 92 de ses camions par des véhicules hybrides diesel. Depuis 2009, elle a installé 16 000 m² de panneaux solaires pouvant générer 1,3 GWh d’électricité. De plus, Fed Ex est en train de construire deux nouveaux immeubles certifiés LEED (normes internationales dans la construction écologique).

 

Ben & Jerry’s, le producteur de crèmes glacées, utilise également les technologies vertes pour son développement. Eponline explique qu’une usine au Pays Bas s’apprête à transformer ses eaux usées en énergie. L’usine va utiliser un processus de bio-digestion : 24 000 milliards de micro organismes vont littéralement digérer les déchets issus de la création des sorbets et les convertir en biogaz. Celui ci sera ensuite réutilisable dans la production d’énergie.

 

Dernière initiative à signaler : celle de l'University of British Columbia à Vancouver qui a transformé son campus en un véritable « village écologique ». Il s'agit de l'installation d'un nouveau bâtiment capable de produire de l’électricité, purifier les eaux de pluies et de réguler ses besoins d’énergie à l’aide de végétaux. La construction de ce bâtiment entraine ainsi la refonte totale du système de gestion d’énergie du campus, commente Vancouver sun.

L’avenir de l’énergie sera électrique
 

Voituredufutur reprend une récente étude du cabinet McKinsey qui conclut que l’électrification sous toutes ses formes prendra le pas sur le moteur thermique vers 2030. 20 à 35 % des voitures utiliseront de l’énergie électrique et le marché des composants électriques pèsera deux fois plus que celui des composants mécaniques. Les constructeurs devront engager des traders à cause des très fortes tensions sur le marché des matières premières et particulièrement pour le lithium avec une demande multiplié par 100 ou 200. 2030 serait donc pour le marché automobile une grande phase de mutation.

 

Des enjeux qui n’ont pas échappé au gouvernement japonais, selon Greencarcongress. Le Japon compte, en effet, mettre en place de nouvelles normes d’efficacité énergétique pour les appareils électriques.

Environ 1 trillard de yens serait investi dans l’application de ces nouveaux standards. Les industriels ne respectant pas les normes seront pénalisés affirme le ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie.

Thèmes

Ecologie Electricité Urbanisme

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par Jon (IP:xxx.xx6.8.123) le 30 octobre 2011 à 03H44

Très bon Morceau écrit, je vous souhaite une bonne continuation. au plaisir de vos lire

site de paris

profiter de l’argent sur les sites de paris sportifs permis en france afin de parier en ligne.

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles