NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
le Vélo en Libre Service à la conquête de l'Amérique

Article publié le 2 septembre 2010

Une révolution silencieuse est en marche outre-Atlantique. Les initiatives en matière de vélo en libre service se multiplient dans les grandes villes du pays, qui n’hésitent plus à imposer des pistes cyclables dans les aménagements urbains. Lancés par les villes, mais aussi par les universités ou des communautés de citoyens, les systèmes de partage de vélos semblent être promis à un bel avenir au pays de l’oncle Sam.

le Vélo en Libre Service à la conquête de l'Amérique

 

Si Copenhague, qui a lancé ses Bycykler København dès 1995, fait figure de précurseur dans l’univers de la mobilité durable à deux roues, c’est l’Europe entière qui a rapidement succombé à la vague du vélo en libre service (VLS) au cours des années 2000. Le succès du Velib’ à Paris depuis 2007, avec pas moins de 750 stations proposant 10 648 vélos dans la capitale, a d'ailleurs inspiré Londres, qui a lancé en juillet 2010 son propre système de « bike sharing », Barclays Cycle Hire.

 

Et en Amérique du Nord, où en est-on ? La ville avant-gardiste en la matière est sans surprise la verte Montréal, qui avait projeté un ambitieux plan de transports mettant le vélo à l’honneur dès 2008. Le système Bixi a vu le jour à l’automne 2008, encourageant les touristes et les habitants à utiliser un système de pistes cyclables déjà largement étendu au sein de la ville.

 

Etats-Unis : la naissance de la culture vélo

 

Aux Etats-Unis, Portland fait figure d’exception avec une culture cycliste devenue l’identité d’une métropole qui compte plus de 400 km de voies accessibles aux vélos. De façon assez surprenante, la ville n’a pas encore développé son propre système de vélos en libre service. Visionnaire, Mark Twain proposait pourtant dès 1895 que la ville achète des vélos et les loue à ses habitants pour financer l’état de ses rues !

 

Mais partout ailleurs aux Etats-Unis, 2010 marque l’entrée dans une nouvelle ère : c’est définitivement l’année du vélo en libre service.

 

On salue, en effet, la mise en place de nombreux systèmes mettant à l’honneur la petite reine. C’est Denver qui se lance la première : la « Mile High City » choisit symboliquement le Jour de la Terre, le 22 avril 2010 pour dévoiler son Denver B-Cycle, dont le système repose sur les mêmes bases que le Bixi montréalais ou le Velib parisien.

 

En cette fin d’été 2010 Des Moines et Chicago ont eux aussi rejoint la course en inaugurant très récemment leurs propres B-Cycle. Richard M. Daley, maire de Chicago, a même déclaré vouloir faire de Chicago la ville la plus « bike-friendly » des Etats-Unis. Et au mois de septembre, c’est Washington DC qui inaugurera son propre système de vélo en libre-service, que vous pouvez découvrir en avant-première ici. San Francisco et Seattle, déjà reconnues comme des villes exemplaires en matière de mobilité durable planchent elles aussi sur leurs systèmes de partage de vélos urbains.

Même New York, bien que décriée par les cyclistes pour le danger que représente la conduite à deux roues dans la Grosse Pomme, a annoncé vouloir elle aussi se lancer dans un projet de vélo en libre service à partir de l’automne prochain. Dans un premier temps on pourrait compter sur 10500 vélos, chiffre qui pourrait rapidement s’élever à 49000 deux-roues si le projet tient ses promesses.

 

Des initiatives citoyennes pour les deux-roues

 

Si les systèmes de « bike share » ne sont pas encore mis en place dans toutes les grandes villes américaines, on saluera les nombreuses initiatives citoyennes. Ainsi à Minneapolis la Nice Ride Minnesota, une organisation non-lucrative, a longtemps géré le système de vélo en libre-service de la ville avant de s’associer avec le système Bixi pour étendre l’équipement urbain.

 

Sur les campus américains, on voit aussi se multiplier les systèmes auto-gérés de partage de vélos, comme leRecycles à Chicago ou l’Orange Bike Program à Bowling Green. Et dans les villes de taille moyenne, les habitants se mettent aussi à l’heure de la mobilité durable à vélo, comme à Reno, où chacun est invité à indiquer ses souhaits pour le futur tracé des pistes cyclables !

 

Selon le Maire de Denver, le vélo en libre-service serait le moyen d’ "aider à améliorer la santé générale des Américains et de réduire notre empreinte carbone". Un programme d’envergure à la mesure de la petite reine, qui semble bien pouvoir s’imposer durablement dans le cœur de l’Amérique.

 

Source image : http://www.masculin.com

Thèmes

Vélo Mobilité durable

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles