NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
La planète nous fait crédit… selon les économistes !

Article publié le 10 septembre 2010

Depuis le 21 aout, l’humanité vit à crédit selon les dire des éco-économistes. C’est-à-dire que l’extraction des matières première et les rejets dépassent les capacités de la planète pour que celle-ci reste viable pour les générations futures et la notre. Nous ne parlons pas là d’un crédit financier...

La planète nous fait crédit… selon les économistes !

Ce constat comptable et scientifique pourrait sembler anodin, mais il cache une cruelle réalité : la réflexion en terme de crédit touche ce qui ne relève pas de celle-ci. Car cela ne veut rien dire « d’être à crédit » vis-à-vis de la planète : nous sommes en déficit et donc nous annihilons de fait les capacités à nous relever de cela.

Si les journaux économiques ou pseudo développement durable penchent pour une présentation de « crédit » c’est tout simplement parce qu’ils ont réussi depuis des années à faire passer dans la mentalité névrosé du monde que le crédit était une bonne chose. Quelque chose de positif…

La vérité, crue et difficile à avaler, c’est que depuis le 21 aout de cette année, et comme tous les ans, nous avons consommé et rejeté tout ce que nous devrions ne pas dépasser pour maintenir une vie viable. Le 21 aout ! Presque une demi-année de trop !

Alors bien entendu, les experts éco-économistes vont essayer de rassurer le chaland en affirmant des contre vérités plus énormes les unes que les autres : la technique va nous permettre de dépasser cela, la production céréalière peut être augmentée de 400 % grâce aux OGM, le nucléaire va remplacer à 100% le pétrole d’ici deux ans… Etc.… Etc.…

Se rassurer en fait sur le monde occidental riche, sur ce qu’il implique, c'est-à-dire sur notre mode de vie mortifère. Car la notion de « crédit » sous entend que l’on va pouvoir un jour combler cela. Première nouvelle : il n’y a pas d’autre Terre à notre portée. Et donc, impossible de faire du transfert. Seconde nouvelle : les matières premières ne sont pas extensibles. Plus nous ponctionnons, moins il y en a, et donc moins nous pouvons combler ce manque. Troisième nouvelle : la démographie ne va pas en diminuant. Les besoins sont donc croissants.

En clair, ce n’est pas un crédit mais une dilapidation que nous avons devant les yeux. Une orgie des plus riches pour déposséder la planète, au détriment de tous, mais en particulier des plus pauvres. Et nous sommes (si vous lisez ceci) dans les plus riches. Car c’est bien notre mode de vie, nos choix qui entraine cela.

Non, il est impossible sans changement radical de mode de vie de penser combler un jour ce déficit sans effondrement (un effondrement entrainerait immédiatement un arrêt de la surexploitation). Non la technoscience ne peut venir à notre secours (il suffit de se souvenir que le début de la dilapidation date de la moitié des années 1980 pour voir que les progrès de la science depuis n’ont pas aidé à combler, au contraire).

Face à ce défit, seule une prise de conscience massive et une politisation forte, un changement d’objectif et de mode de vie, un transfert de la croissance techniciste vers l’humain peut nous donner un brin d’espoir d’éviter le collapse mondial. Mais le chat de l’aiguille ou nous devons passer le fil de nos espoirs est étroit…

Thèmes

ressources

Bookmark and Share
3 votes

commentaires
votez :
par maxou567 (IP:xxx.xx7.15.208) le 12 septembre 2010 à 20H40

Et oui les populations des pays "riches" en surconsommant détruisent le capital vie de la planète, nous vivons des "intérêts" que donne annuellement celui-ci !

Et en le détruisant petit à petit nous détruisons lentement ces "intérêts".

Un champs surexploité perdra sa fertilité et deviendra stérile ne donnant ainsi plus rien...

Bref nous stérilisons la planète !

votez :
par moi (IP:xxx.xx7.34.130) le 17 septembre 2010 à 08H32

Tout cela est une escroquerie intellectuelle , le vrai probleme est que l humain se reproduit comme un lapin !! La seule decroissance souhaitable est celle de la ponte !! il me semble qu avec une humanité reduite de 90% tout le monde pourrait vivre plus que decemment ! Sterilisons les pondeuses nevrosées apres la premiere larve !!

votez :
par coco (IP:xxx.xx9.44.59) le 17 septembre 2010 à 16H22

@ moi (IP:xxx.xx7.34.130) c’est une solution est c’est loin d’être bête car même en accordant 2 enfants par couple ce qui est très raisonnable pour toutes les parties nous verrons la population décroître, un, parce-ce-que certains ne veulent pas d’enfants, deux, parce-ce-qu’il y a des morts en cours de route, trois, car dans nos pays la population plus agée la fera décroître encore plus vite, en gros on passera largement en dessous de 2 ce qui fera diminuer automatiquement la populace. Ce serait la solution ’raisonnable’ mais connaissant l’homme je crois qu’on ira du point A au point B en passant par tout l’alphabet et qu’évidemment ce qui payerons serons les plus pauvres.

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles