NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Industrie pharmaceutique, Génériques et Brevets dans le domaine public...

Article publié le 12 mars 2012

Industrie pharmaceutique, Génériques et Brevets dans le domaine public...

Il y a quelques années, quand la Sécurité Sociale s'était lancé dans une grande campagne pour substituer des médicaments génériques aux médicaments de marque traditionnels, je vous avais fait part de mon inquiétude que cette action pour économiser sur les médicaments puisse se traduire en fin de compte par l'arrêt ou la diminution de la recherche pharmaceutique dans les pays développés au profit des actionnaires des génériqueurs.

Car les génériqueurs sont localisés dans les pays en voie de développement, Israël comme Teva, ou en Inde comme Ranbaxy et en fin de compte la vente de génériques se traduit par une concurrence basée sur les coûts salariaux faibles dont bénéficient ces pays et auquel il ne nous sera jamais possible de résister. Ceci dit c'est la loi que les produits dont les brevets sont tombés dans le domaine public puissent être reproduits par n'importe quel fabricant et ce sont les règles de l'Organisation Mondiale du Commerce, OMC, que nous ne puissions nous opposer à leur vente sur notre territoire. Dont acte, même si le remboursement par la Sécurité sociale, dispositif franco français ne tombe pas nécessairement sous les règles de l'OMC.

Le but de cet article est plutôt de voir quelques années après l'arrivée de ces génériques, comment se porte l'industrie pharmaceutique. Et il faut avouer qu'elle se porte plutôt mal. En effet

  • Si les laboratoires pharmaceutiques sont en position difficile c'est d'abord parce que leurs efforts de recherche qui devaient leur permettre de lancer de nouvelles molécules plus efficaces en remplacement de leurs médicaments en fin de vie semblent avoir atteint leurs limites. Preuve en est que pour résister aux attaques de la concurrence, ils semblaient se résoudre à en lancer des versions légèrement modifiés en y rajoutant des excipients ou des médicaments de confort supplémentaires pour pouvoir... en changer le nom. Du marketing en quelque sorte...
  • L'avenir de la découverte de nouveaux principes médicamenteux semble venir des biotechnologies, - encore qu'elles n'ont pas encore prouvé grand chose -, et de ce fait les "grands" laboratoires sont passés à l'attaque de ces nouveaux venus, à coup de rachat coûteux (Genzyme pour une vingtaine de milliards de dollars) ou de coopération. Ceci dit à ce niveau de prix d'achat sans revenus assurés, on prend quelques risques.
  • L'impact du lancement d'un générique est de plus en plus fort. A titre d'exemple, celui du générique du Lipitor/Tahor, l'anticholestérolémiant de Pfizer et premier blockbuster ( médicament vedette) de l'industrie avec 10,7 milliards de dollars annuels de Chiffre d'affaire, a fait chuter les ventes sur le marché américain du produit de marque, en deux petits mois seulement, de 70pct ! Et encore grace à une campagne de Pfizer de "cassage de prix" sur internet.7 milliards de dollars de chiffre d'affaire parti en fumée !!! Résultat, Pfizer a du se résoudre à licencier en Belgique, Allemagne, Islande, Italie et France.
    Qui les remplacent ? Des indiens, israéliens, canadiens ou d'autres nationalités
  • Globalement, pour les médicaments pour lesquels des génériques existent, 80 pct des ordonnances sont pour le générique aux Etats Unis et 50 à 60 pct en France, probablement parce que nous ne les payons pas.
  • 006L'hémorragie de chiffre d'affaire n'est pas prêt de s'attenuer car, nos médicaments usuels ayant tous été développés dans la même période, il y a 20ans, ils arrivent tous en fin de vue de leurs brevets au même moment, maintenant.Le graphique ci joint nous donne le chiffre d'affaire, en France seulement des médicaments dont les brevets vont tomber dans le domaine public dès l'année prochaine.Plus de 900 millions d'euros qui vont se contracter, à 60pct de perte de ventes,à environ 350 millions d'euros de CA. Je ne vous dis pas combien cela va faire d'emplois supprimés...
  • Les laboratoires ont mis sur pied des stratégies pour attenuer le mal. Certains s'étaient déjà lancés dans la fabrication de génériques, d'autres s'y sont lancés ou ont achetés tel ou tel génériqueur. Mais ça ne remplace pas en totalité le chiffre d'affaire perdu et ça coute de l'argent pour emprunter ou rémunérer les actionnaires nouveaux auparavant détenteurs d'actions des génériqueurs
  • Bonne nouvelle néanmoins les ventes de génériques, pour la première fois cette année, sont en légère baisse de 3pct. Est ce une prise de conscience des populations des effets pervers de cette politique ? Quelques incidents constatés avec les génériques içi ou là qui ont fait prendre conscience au corps médical que le générique ce n'est pas tout à fait la même chose que le médicament de marque ? Ou bien l'action des visiteurs médicaux des grands laboratoires auprès des médecins. Je ne sais, toujours est il que les pharmaciens constatent de plus en plus la mention manuscrite NS,- pour non substituable-, sur les ordonnances.
  • La Cour des Comptes dans son rapport annuel, a constaté que les exportations de médicaments à, partir de la France ont reculées de 6.4 pct en 2011 alors que les importations ont progressés de 2.3pct. Nos excédents commerciaux se sont ainsi, résorbés entre 2010 et 2011 de 4,2 milliards d'euros à 1,9 milliards d'euros


    Qui gagnera dans cette bataille entre grands laboratoires et génériqueurs ? Les "sécurités sociales" y gagneront elles en fin de compte ou bien sera ce des victoires à la Pyrhhus avec le gain des systèmes de santé plus que compensés par le surcoût en indemnités de chomage ? Et quel impact sur la santé publique et la balance des comptes ? Une chose est sure en tous cas, l'âge d'or des laboratoires pharmaceutiques et de leurs personnels est derrière eux... 

Source image : http://www.come4news.com

Thèmes

Industrie Economie Pharmacovigilance Politique sanitaire

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx1.157.170) le 12 mars 2012 à 11H49

Il est très curieux que vous n’évoquiez pas ce que je considère comme ’le’ scandale du médicament et qui est que dans les essais en double aveugle, il semble bien que jamais un médicament ne dépasse les 40% d’efficacité.

Voilà, pour moi, où se trouve la régression de l’industrie pharmaceutique. Elle a voulu jouer à la "grande industrie" très riche et très performante et/mais ses produits s’adressent à des malades qui sont des êtres Humains et dont seulement 40% seulement peuvent profiter des milliards dépensés. Et les protocoles obligatoires semblent exiger que le traitement soit appliqué à 100% des malades.

Un être vivant n’ est-il que de la matière ?

Il semble bien que ce soit loin d’être le cas. Ce ne sont pas les errances de notre ministère de la santé avec tous ses satellites comme ces agences et hautes autorités, qui jouent un rôle tampon, qui pourront changer l’évidence que la recherche médicale est dans une bien triste impasse. Impasse du coté de la chimie mais plus grande impasse encore du coté de la génétique...Heureusement, une autre recherche du coté de nos très chers amis de Chine commence à se former...Ne pourrait-on pas, pour une fois, les devancer en "éveillant" volontairement nos cerveaux ? Peut être même en changeant les cerveaux "sclérosés" de certains responsables du domaine de la santé ?

votez :
par Larirette (IP:xxx.xx3.221.126) le 14 mars 2012 à 16H19

@ (IP:xxx.xx1.157.170) le 12 mars 2012 à 11H49

...Heureusement, une autre recherche du coté de nos très chers amis de Chine commence à se former...

Peut-on se protéger des espions Chinois ?

Il y a beaucoup de gens, notamment les entrepreneurs français qui se plaignent que la Chine vole tout notre savoir-faire et encore plus grave nos brevets et inventions, notre propriété intellectuelle en fait. Il est vrai qu’ils ne se gênent pas pour se servir et prendre tout ce qu’ils peuvent prendre et pour le reste nous leur servons sur un plateau. Aujourd’hui il serait temps de mettre fin au pillage de nos secrets industriels et de stopper les espions chinois.

Souvenez-vous,

ce n’est pas très vieux « l’affaire Renault » les services secrets français privilégiaient la piste des espions chinois dans cette affaire frappant le constructeur français. Le figaro qui ne citait pas ses sources, assurait que Renault soupçonnait un chinois, selon plusieurs sources internes. Les services secrets français qui prennent cette affaire au sérieux, ont démarré une enquête qui privilégie également la piste chinoise. Le gouvernement français a qualifié de « guerre économique » cette affaire d’espionnage visant des pièces de voitures électriques. Je pense que cette affaire Renault résonne comme un sérieux avertissement. Cette affaire d’espionnage doit obliger l’état français à collaborer avec les grandes entreprises pour mettre en place une véritable stratégie de sécurité. Certaines sources disent qu’il y aurait des milliers d’espions industriels et principalement dans le domaine de la haute technologie d’entreprise en Europe et autant aux États-Unis, qui travaillent en collaboration avec l’industrie chinoise gouvernementale. C’est dommage étant donné qu’ils sont ou le deviendront nos plus grands partenaires commerciaux et que nous essayons de travailler ensemble. Ce qui est certain c’est qu’il y a plus d’espions chinois qui essayent de nous voler nos secrets industriels que ne l’ont fait la Russie et tous les autres pays réunis. Maintenant, je comprends aussi les arguments culturels. Les Chinois ne comprennent pas vraiment ce qu’est la propriété intellectuelle, les brevets ou le concept des informations exclusives. Ils croient que si quelqu’un se dit leurs amis, il doit partager ses connaissances avec eux. Ils ne comprennent pas que nous voulons garder nos secrets et les exploiter pour nos propres connaissances. Ce n’est tout simplement pas compatible avec leur culture et leur histoire. Je le comprends et je suis sûr que vous aussi le comprenez. Cependant, ce qui me dérange, c’est que nous n’arrêtons pas d’entendre des promesses du gouvernement chinois qu’il va sévir contre le vol de la propriété intellectuelle, mais rien ne bouge et pendant ce temps le pillage continue.......................................

votez :
(IP:xxx.xx1.157.170) le 14 mars 2012 à 22H28

@ Larirette (IP:xxx.xx3.221.126) le 14 mars 2012 à 16H19 :

Mais le progrès, vous connaissez ?

Ce n’est pas de la faute des autres si nous stagnons alors que la population augmente encore et toujours.

Les règles sont obsolètes devant la demande des populations. On se croirait dans une cour de récréation de maternelle très souvent, cependant les enjeux sont dramatiquement présents.

Nous, le petit peuple attendons un vrai progrès de nos scientifiques et nous nous rendons compte que leur esprit semble bloqué. On a eu les promesses de la génétique mais les gènes des humains et du blé seraient semblables à 70%. Pour le diabète il y avait cinq gènes en 1995 et un gène a plusieurs rôles et les gènes se modifient dans le temps...La Chine est venu nous présenter le corps éthérique dans les années 1970. Elle a prouvé son existence à une délégation de médecins des USA. Ils sont partis furieux ! eux les grands pontifes...comme des vierges effarouchés. Les cerveaux qui osent se dire rationnels et cartésiens ne peuvent approcher cette notion de corps éthérique qui nous ferait faire un GRAND BOND et revoir des théories mensongères ou du moins fausses ! Il n’est pas normal que l’on se contente de 40% d’efficacité au maximum pour nos médicaments quand même !

La grande ignorance de nos responsables scientifiques commence à être très préjudiciable à notre population. Tous les ans, 22% des élèves de 16 ans sortent sans savoir lire, écrire et compter efficacement, la médecine stagne après avoir cru aux effets des médicaments seuls et les avoir laissés aux laboratoires pharmaceutiques sans surveillance administrative possible, les fournisseurs d’énergie nous exposent à de trop grands dangers, nos déplacements sont de plus en plus laborieux, le travail se fait rare et pas assez rémunérateur pour faire vivre une famille au point qu’on ne sait plus très bien s’il faut conserver cette structure qui semble indispensable à ceux qui étudient de ce coté de notre Humanité.

Nous avons refusé pour incompétence de nos scientifiques une coopération avec ce Grand Pays, trop Grand peut être pour nous. Leurs scientifiques dans les années 1990 étaient très coopératifs et jamais avares de leur temps surtout avec nous Français. Ils nous ont beaucoup appris et personne en France ne semble vouloir profiter de leur enseignement offert gratuitement...ou presque, =un repas le samedi soir, seul moment de détente qu’ils s’octroyaient.

Qu’y pouvons-nous ?...Parlez,si vous osez, dans nos ministères de traiter des champs par homéopathie...Qu’y pouvons-nous ?

votez :
par Alanis (IP:xxx.xx7.109.51) le 25 mai 2012 à 09H57

L’homme travaille très dur pour obtenir une telle technique qualifié de pensée. Nous pourrions utiliser ce paragraphe lorsque vous travaillez avec essay writers http://bestsamplepapers.com embauches. C’était agréable de trouver plus d’un des hommes de talent ici.

votez :
par gloupitch (IP:xxx.xx3.172.135) le 27 juin 2012 à 10H47

Excusez moi mais vous vous fourvoyez totalement dans cet article. Soit vous êtes vampirisé par l’industrie phamra qui vous paye pour écrire de telles absurdités, soit vous êtes "sincères" et il vous appartient de vous informez un peu mieux. Votre article pars du postulat, nullement démontré, que l’industrie pharmaceutique serait "en crise" et que cette crise serait (non démontré encore) la conséquence principale du développement des générique. Franchement, avant de vous répandre de la sorte RENSEIGNEZ VOUS UN MINIMUM ! MERDE ! Juste à titre d’exemple : Sanofi-aventis.Son chiffre d’affaires en 2009 est en augmentation de plus de 6% à près de 30 milliards € et son résultat net atteint les 8,5 milliards €, soit plus 18%. Dans le même temps, sanofi restructure ses activités, avec en France la suppression de 3000 postes de travail en 2 ans dont 1400 en recherche et développement. Alors, pour qui la crise ???!!! Et c’est le même topo pour les autres (pfizer...). La seule crise qui existe, et celle là est bien réelle et n’est pas prête de s’arrêter, c’est la crise de confiance et la défiance croissante de la population à l’égard de cette industrie-business. Décidemment, santé et profit font vraiment mauvais ménage, c’est étonnant ?! H5N1, Hépatite B, ROR, MEDIATOR etc. CQFD. Ensuite La labo ne sont plus du tout intéresser par la recherche qui coûte cher et est très longue. NON, il fgaut du profit et vite, alors on délocalise pour gagner en compétitivité et c’est de cela que viennent les gains et bénéfices. Pour le reste, c’est intox, lobbies, conflits d’intérêts, corruption (ou plus encore) et basta. Celui qui n’a pas compris cela est soit vendu, soit naïf. Qu’ils s’en aillent tous !

votez :
par roter (IP:xxx.xx3.172.120) le 26 juillet 2013 à 07H48

Preuve en est que pour résister aux http://www.test-insides.com/BH0-006-exam.html attaques de la concurrence, ils semblaient se résoudre à en lancer des versions légèrement modifiés en y rajoutant des excipients ou des médicaments de confort supplémentaires pour pouvoir.http://www.test-insides.com/CISA-exam.html en changer le nom. Du marketing en quelque sorte.

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles