NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Grève des RER : une claque au développement durable

Article publié le 14 décembre 2009

Je fais partie des gens coincés par l’absence de RER A. Ce type de grève où plus un train ne circule (hors heures pleines), c’est un coup de poignard au développement durable.

Grève des RER : une claque au développement durable

Du point de vue social

L’égoïsme sordide des conducteurs de RER qui n’hésitent pas à pénaliser 1 millions d’usagers et des milliers de commerçants et entreprises qui cessent de fonctionner correctement me révolte, notamment à l’heure où la Cour des comptes vient d’épingler la RATP. Ainsi, les conducteurs bénéficient d’une retraite effective à 53 ans et un salaire moyen annuel brut qui a augmenté de 18,65% (soit + 3,1% par an) entre 2001 et 2007. Qui peut en dire autant parmi vous ? Même un jeune conducteur de métro parisien gagne près de 1600 € net pour 1286h par an, soit 107h par mois (< 25 h par semaine !!!). Je connais nombre d’ingénieurs et même des doctorants qui gagnent moins à l’heure qu’un conducteur de RER...

Et qu’on ne me badine pas avec les conditions de travail difficiles, quid du ramassage des ordures, les déménageurs, techniciens des égouts, serveurs, boulangers et autres peintres en bâtiment (je ne vous dis pas ce que vous respirez…) ?

 

Du point de vue environnemental

Pendant ce temps, les centaines de kilomètres d’embouteillage s’accumulent avec la pollution qui va avec, les avenues sont engorgées, engendrant de surcroit des nuisances sonores et du stress. Les nombreux piétons se prennent du même coup des doses élevées de vapeurs de pots d’échappement, notamment aux alentours des grandes stations où on assiste à un ballet de navettes et bus coincés, de taxis et de voitures. Comme nous sommes en période de Noël, bon nombre de retardataires franciliens, soucieux de faire des cadeaux, les achèteront sur internet plutôt que de se déplacer en train et zou… un peu plus de trafic lié aux livraisons…

 

Du point de vue économique

Il n’y a pas de chiffres précis pour les coûts engendrés par la grève ramenés à une ligne de RER. Faisons 2 suppositions : un pass navigo coûtant entre 56 et 123 € par mois, prenons 100 € comme base (moyenne tarifaire pour les banlieues de petite couronne), soit 3,33 € par jour. Sur 1 millions d’usagers quotidiens, on peut supposer qu’environ 600.000 vont et viennent de banlieues et dépendent essentiellement du RER (par analogie aux taux observés des flux de transports motorisés entrant et sortant de banlieue). Cela donne un coût miminum par jour de grève sur le RER A de 2 millions d’euros.

 

Il faut ajouter, entre autres, le salaire des conducteurs de navettes de remplacement, l’essence, la logistique à assurer en sus et les frais de gestion post-grève pour le remboursement partiel des titres de transport, ainsi que les conséquences pour les entreprises et les commerçants, faute de clients ou de salariés absents ou très en retard. 5000 entreprises qui perdent 2000 € (soit une recette ou quelques salariés absents) engendrent 10 millions de pertesLa note finale doit donc probablement avoisiner les 15 millions d’euros (75 millions en 5 jours) pour empoisonner la vie des gens.

 

***

Nous sommes loin des grands combats d'antan pour l'amélioration des conditions de travail, il s'agit désormais pour les conducteurs de se battre pour conserver des privilèges au détriment des autres (ex. payer les 30 années de retraite de chaque conducteur, autant que la durée de sa vie active...). Il est injuste que des salariés qui bénéficient d’un tel positionnement par rapport à la masse des français, profitent abusivement du droit de grève en paralysant la vie de milliers d’individus. C’est éthiquement irresponsable et égoïste.

 

Sources

- "La Cour des comptes épingle la gestion de la RATP", Le Point (25 nov. 2009)

- "À la RATP, quel train de vie !", Bakchich info (10 déc. 2009)

- "SNCF / RATP : les coûts cachés des grèves", Ifrap (29 janv. 2008)

Thèmes

Développement durable

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
par vivelame (IP:xxx.xx4.199.130) le 15 décembre 2009 à 10H30

Oui, moi aussi je suis pour que les conducteurs de la SNCF n’aient plus le droit de grève pour sauver la planète et les entreprises. Si on pouvait aussi leur interdire de tomber malade, de se casser un bras, ou d’arrêter de travailler quand ils se font casser la gueule ça serait bien aussi.

Et pourquoi les payer, d’ailleurs ? Un salarié de chez MacDo gagne *nettement* moins qu’eux, pour un travail à peine moins qualifié (y’a plein de doctorants et autres, chez macdo !), et avec le même genre de responsabilités (ie, ne pas se gourer entre ouverture et fermeture des portes, vs ne pas se gourer entre frites et potatoes), le tout dans un travail qui, lui, n’est pas très bon pour la planète. Ils devraient être *heureux* d’avoir un travail, le salaire c’est la cerise sur le gâteau.

En bref, je suis d’accord avec vous, il faudrait rétablir l’esclavagisme pour les conducteurs de trains et de métros.

votez :
par Mariam (IP:xxx.xx8.37.97) le 16 décembre 2009 à 00H43

Moi j’ai une pensée pour les générations futures qui devront bosser jusqu’à 70 ans pour payer les retraites de ceux qui ont égoïstement décidé de s’arrêter à 50 ans, histoire de prendre une retraite aussi longue que leur vie active...

En soit, vous avez raison Vivelam, avec votre raisonnement, nous allons bel et bien rétablir l’esclavagisme, histoire de pouvoir payer les retraites des conducteurs...

votez :
par frazck (IP:xxx.xx5.86.188) le 16 décembre 2009 à 09H17

Entièrement d’accord Angélie BARAL. D’ailleurs, pourquoi ne pas revenir sur d’autres acquis sociaux comme les congés payés par exemple (cela rejoint votre texte « Nous sommes loin des grands combats d’antan pour l’amélioration des conditions de travail ») !

J’ai un peu de mal à comprendre votre réaction vis-à-vis des grévistes du RER A. Chaque métier a ses avantages et ses inconvénients. Certains plus dur d’autres moins. Mais peut-on juger qu’un métier est plus facile (ou difficile) qu’un autre ? Vous réagissez comme beaucoup de personnes réagissent lorsque des "nantis gênent" les braves gens à se rendre sur leur lieu de travail. Mais qu’en est-il lorsque des agents de sociétés privées assurant un service public se mettent en grève (par exemple la branche transport de VEOLIA) ? Personne n’en parle ! C’est vrai que ça "dérange" moins de monde donc personne n’en parle.

Pour finir sur le point de vue social, pourquoi comparer les conditions de travail de certaines professions avec d’autres "plus difficiles" ? Revoyez votre comparaison avec les conditions de travail (si on peut appeler ça un travail) de gros actionnaires qui ne vivent que de leurs placements, dividendes, ... et qui profitent justement de personnes comme vous et moi.

Chaque métier possède des avantages et des inconvénients. Chaque métier possède des acquis sociaux. Effectivement, faire grève c’est arrêter de travailler, d’utiliser son outil de travail, et il est vrai qu’un chauffeur de RER en grève n’utilise plus son outil qu’est sa machine et ça se voit (et ça "dérange"). Poser son stylo, ou ne plus "pianoter" sur un ordinateur, ça ne se voit pas et ça ne "dérange" pas (quoique !).

Pour le point de vue environnemental, je dirais bravo pour votre texte ! Lorsque vous écrivez « Comme nous sommes en période de Noël, bon nombre de retardataires franciliens, soucieux de faire des cadeaux, les achèteront sur internet plutôt que de se déplacer en train et zou… un peu plus de trafic lié aux livraisons… », j’ai franchement l’impression que nous n’avons pas les mêmes préoccupations environnementales ! Ce n’est pas parce que les gens achèteront des cadeaux pour Noël (qui viennent pour la majorité de l’autre bout du monde fabriqués dans de très bonnes conditions de travail je n’en doute pas ;-) ) sur internet que la Planète s’en portera beaucoup plus mal. Le mal est déjà fait.

Mais j’arrête là car je pourrais écrire encore et encore sur ce sujet. D’ailleurs, j’écrirai probablement un article sur mon site. Je vous remercie pour votre source d’inspiration.

Je vous souhaite sincèrement de passer de bonnes fêtes de fin d’année et pourquoi pas, peut-être à bientôt sur la ligne A du RER où nous pourrions reparler de tout ça ;-)

fraZck

PS : A titre d’information, j’utilise la ligne A du RER (Poissy - La Défense) et ça ne me dérange pas, je comprends. Et je ne vais pas plus prendre ma voiture. Je m’adapte !

votez :
par Angélie (IP:xxx.xx8.37.97) le 17 décembre 2009 à 19H43

Comme je le disais, quand les infirmiers font grèves, on ne cesse pas d’être soigné, quand EDF fait grève, on a toujours de l’électricité.

Quant aux nantis sociaux, qui arrêtent de travailler à 53 ans après une vie active à peine plus longue que leur vie de retraité, vous semblez vous foutre totalement du fardeau pour les jeunes générations et celles futures. Le développement durable, c’est aussi cela, l’équité sociale. Ici, j’estime que la grève du RER A est un chantage odieux et profondément égoïste. Il n’y a aucun progrès social dans ces revendications car on empire la situation à venir pour les retraites et on impose, pardon, on inflige une situation dramatique pour les actifs à venir. Vous vous imaginez si tout le monde faisait pareil ???

Pour ce qui de Noël, je n’ai jamais encouragé la course au matériel, loin de là, ce n’est effectivement pas en accord avec ma vision d’un monde durable. Mais je parlais simplement d’un constat actuel, cet hiver 2009.

Enfin, pour l’évaluation de la pénibilité au travail, je n’ai jamais fait un jugement, j’ai juste dit qu’il y avait une foultitude de métiers au moins aussi pénibles et qu’il fallait que les conducteurs arrêtent de se regarder le nombril en permanence... Ne nous trompons pas de combat : ils n’ont jamais fait grève pour demander à être protégés des particules fines auxquelles ils sont exposés : croyez bien que dans ce cas, ils auraient mon soutien à 300%.

Voilà bien pourquoi je suis aussi acerbe dans ma critique, c’est tout sauf un combat social...

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles