NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Georges Fenech sait-il qu'il y a grandement + de substances carcinogènes que de sectes ?

Article publié le 7 décembre 2011

Georges Fenech sait-il qu'il y a grandement + de substances carcinogènes que de sectes ?

Le président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, l’omniprésent Georges Fenech se démène comme un diable pour justifier son salaire octroyé par notre gouvernement, qui prône l’économie et jette dans ce cas notre argent par la fenêtre. Il participait récemment, à Toulouse, à un colloque sur le thème « Les sectes en question ».

Selon lui, à Toulouse, il n’y a pas trop d’affaires de sectes traitées par les tribunaux, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas ou que le phénomène régresse. Au contraire, il est en pleine expansion, « 25 % des Français connaissent dans leur entourage au moins une personne victime des sectes », a-t-il déclaré. Cela est dû notamment à l’augmentation du nombre de gourous thérapeutiques qui exercent une emprise psychologique sur leurs patients, car ils connaissent leurs faiblesses.
« Il n’y a pas de profil type, tout le monde dans un moment de faiblesse physique ou émotionnelle peut se faire entraîner dans une secte. » Il n’y a pas d’âge, cela touche les enfants comme les personnes âgées. « Regardez Steve Jobs, c’était un génie, pourtant, son cancer du pancréas aurait pu être soigné par la médecine moderne, mais il était sous l’emprise d’un naturopathe et se soignait avec des jus de fruits. » Il utilisait des traitements trouvés sur Internet, « d’ailleurs, cet outil est devenu un des moyens utilisés par les sectes pour recruter. » Va-t-il essayer de tout faire pour le supprimer ? Et parlera-t-il un jour de l’emprise de certains médecins qui terrorisent les malades pour les inciter à se faire soigner selon ses croyances et non les leurs ?

Le sieur Fenech ignore superbement que le cancer du pancréas est terriblement meurtrier, que son pronostic est sombre, que le taux de survie est inférieur à 5 % pour l’ensemble des malades 5 ans après le diagnostic, que son traitement officiel est difficile et n’offre que de très faibles perspectives de guérison. Il est certain que Steve Jobs aurait pu être soigné par la médecine moderne au prix de nombreuses souffrances, mais il est à 95 % certain que ce cancer l’aurait tué et la cancérologie officielle n’aurait jamais été blâmée.

Fenech affirme que pour la prévention, il s’agit surtout de faire de l’information, avec des rapports annuels au Premier Ministre. « Nous informons aussi les magistrats, formons des agents de terrain pour les enquêtes et la surveillance, des assistantes sociales ».

Puisqu’il parle de prévention, sait-il que le cancer du pancréas est associé à l’obésité, le diabète, l’exposition régulière à certains solvants et produits industriels, aux alcools forts et aux viandes grasses et trop cuites, brûlées en périphérie qui dégage des substances carcinogènes, tels les benzopyrènes et nitrosamines ? Dans ce cas, il devrait dénoncer, avec son agressivité habituelle, toutes les substances carcinogènes - il y en a beaucoup plus que de sectes - et notre vie moderne cancérogène. Voilà un travail utile en perspective, en laissant les sectes se débrouiller avec la Justice lorsqu’elles commettent des délits.

Source image : http://www.la-maison-du-cancer.com

Thèmes

Obésité Cancer Tabac Toxicité

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
par Jean871 (IP:xxx.xx6.14.248) le 7 décembre 2011 à 22H47

Steve Jobs a été parfaitement rationnel pour gérer sa greffe de foie.

Et il n’a surement rien dit de la façon dont il a géré son cancer du pancréas, vu la personnalité du Chairman, c’était un secret industriel.

Il n’en demeure pas moins que les pratiques médicales non rationnelles sont un lieu de pratiques sectaires.

Pour certains, la sanction, c’est la mort !

votez :
(IP:xxx.xx9.131.127) le 8 décembre 2011 à 10H45

"Le sieur Fenech ignore superbement que le cancer du pancréas est terriblement meurtrier, que son pronostic est sombre, que le taux de survie est inférieur à 5 % pour l’ensemble des malades 5 ans après le diagnostic, que son traitement officiel est difficile et n’offre que de très faibles perspectives de guérison. Il est certain que Steve Jobs aurait pu être soigné par la médecine moderne au prix de nombreuses souffrances, mais il est à 95 % certain que ce cancer l’aurait tué et la cancérologie officielle n’aurait jamais été blâmée."

- Il serait bon de rétablir un minimum de décence et d’honnêteté intellectuelle dans cette diatribe nauséeuse de Mme Simon. Un minimum de recherche lui aurait permis de trouver des informations sur l’histoire de Steve Jobs et de son cancer, sauf bien entendu si elle l’a fait mais n’en a retenu que ce qui l’arrangeait !

Les faits :

1. Le cancer de Steve Jobs était un cancer rare du pancréas exocrine, et non pas un adénocarcinome du pancréas exocrine, c’est à dire du pancréas secrétant les "sucs digestifs" et dont le pronostic est très sombre. Le sien entre dans la catégorie de ceux qui secrètent les hormones comme l’insuline et le glucagon (pour les détails voir Internet !). Ces derniers représentent environ 2 à 3 % des cancers pancréatiques. Leur pronostic est très favorable s’ils sont détectés et traités précocement et correctement. Les spécialistes considèrent que selon le type histologique, le degré de malignité (en général assez difficile à établir), le stade de mise en oeuvre du traitement, un taux élevé de guérison est envisageable ou en tout cas un taux de survie non négligeable de plusieurs années.

2. Le traitement de choix est l’exérèse chirurgicale précoce.

3. Steve Jobs a refusé l’acte chirurgical pendant 9 mois, préférant suivre un traitement naturopathique : régime alimentaire, macrobiotique,entretiens avec des « spiritualistes ». Pendant ce temps, son cancer a continué à progresser (il semblerait qu’il ait d’ailleurs métastasé au foie, ce qui aurait entraîné sa greffe du foie). D’après son biographe Walter Isaacson, Steve Jobs aurait ultérieurement et tardivement regretté son attitude attentiste.

4. La greffe de foie qu’il a subie (qui, d’après certains spécialistes n’entre pas dans les protocoles de traitement des cancers du pancréas en général et de ceux dont était atteint Jobs en particulier) a entraîné la mise en oeuvre d’un traitement anti-rejet qui a provoqué une forte altération de son système immunitaire elle-même entraînant une diminution de ses défenses naturelles contre son cancer dont l’évolution s’est par conséquent accélérée.

En conclusion, si Steve Jobs avait accepté les modalités de traitement habituel de son cancer au lieu de s’en remettre aux fantaisies de charlatans il est très probable qu’il serait encore à la tête de son entreprise. Les préconisations coupables des charlatans en question entrent bel et bien dans le champ de pratiques sectaires.

votez :
(IP:xxx.xx9.131.127) le 8 décembre 2011 à 10H48

Steve Jobs regretted cancer surgery delay, biographer says

By Amina Khan, Los Angeles Times / for the Booster Shots blog

October 20, 2011, 7:25 p.m.

Steve Jobs, who died of pancreatic neuroendocrine cancer earlier this month, did not allow doctors to perform what could have been potentially life-saving surgery for nine months, according to the former Apple chief executive’s biographer Walter Isaacson.

Isaacson told "60 Minutes" that Jobs was "regretful" about the decision to pursue alternative therapies instead of immediately going under the knife, according to a preview clip.

"He tries to treat it with diet, he goes to spritualists, he goes to various ways of doing it macrobiotically — and he doesn’t get an operation," Isaacson recalled.

Looking for what are termed alternative, complementary therapies is not unusual, said Dr. Jack Jacoub, a medical oncologist at Orange Coast Memorial Medical Center in Fountain Valley.

"It’s quite common, I have to tell you — and very distressing," said Jacoub, who added that many of his patients try out a wide range of such therapies. "To actually shun conventional medicine and do these untested, unfounded forms of treatment is really doing a disservice to the patient."

As for why the man behind the iPhone avoided surgery, "He said, ’I didn’t want my body to be opened.... I didn’t want to be violated in that way,’ " Isaacson said in the interview, set to air Sunday at 7 p.m Eastern and Pacific.

Such reluctance is understandable, Jacoub said.

"Going under the knife is very scary," he said. "It’s a natural human response."

That said, the oncologist added, "Most people, when you say they have cancer, they say, ’Can we cut it out ?’ And that’s the right question."

As for whether the nine-month delay would have made the difference between recovery and death on this rare, typically slow-moving form of pancreatic cancer, Jacoub said it was somewhat unlikely — unless the tumor in the pancreas had already been near the verge of becoming inoperable when the option of surgery first came up.

"I personally would find it a bit difficult to say a nine-month delay made the difference, but yes, it’s possible," Jacoub said.

Regardless, putting off this kind of surgery is generally not a good idea, he added, because "if you delay the time to definitive therapy, your outcomes are worse. Six months, 12 months, 18 months — that gives time for the cancer cells to spread outside the primary site."

votez :
par claire29 (IP:xxx.xx2.237.163) le 8 décembre 2011 à 13H32

On peut toujours dire maintenant que S.Jobs serait encore en vie s’il avait accepté les traitements de la médecine conventionnelle défendue par M.Fenech qui fait la chasse au naturel,mais rien n’est moins sûr ! Je ne compte plus les personnes de mon entourage plus ou moins proche qui sont mortes du cancer malgré ou à cause de traitements lourds:chimio,rayons.

votez :
(IP:xxx.xx9.131.127) le 8 décembre 2011 à 16H15

@ claire29

"On peut toujours dire maintenant que S.Jobs serait encore en vie s’il avait accepté les traitements de la médecine conventionnelle défendue..."

- Bien évidemment ! Vous remarquerez en me lisant attentivement que j’ai écrit "probablement" ! Il ne serait peut être plus en vie mais il aurait, compte tenu de la nature de son cancer pancréatique, il aurait sûrementmis les chances de son côté.

Comme je l’ai écrit en commençant mon message, l’une des raison de ma mise au point était de montrer que Mme Simon ne décrivait pas la situation (relativement favorable) à laquelle Steve Jobs a été confronté mais celle dramatique à laquelle ont faire face les malades atteints d’un adénocarcinome du pancréas exocrine, cette dernière étant beaucoup plus défavorable. Le but de Mme Simon en falsifiant la réalité était bien entendu comme à son habitude de dramatiser la situation afin de tenter de ridiculiser Fenech.

"... Je ne compte plus les personnes de mon entourage plus ou moins proche qui sont mortes du cancer malgré ou à cause de traitements lourds:chimio,rayons."

- Vous généralisez ! On ne compte plus non plus de nos jours le nombre de personnes qui ont été guéries ou qui ont bénéficié de survies significatives selon la nature de leur cancer, de la précocité de la découverte de la maladie et de la mise en route du traitement, de leur état général et de leur réponse à ce traitement (on sait très bien que les gens réagissent plus ou moins bien à un traitement donné). Or, le type de cancer dont souffrait Jobs fait partie de ceux ayant un pronostic très favorable à condition bien entendu d’être traité correctement, ce qui n’a pas été le cas puisqu’il a retardé de 9 mois l’acte chirurgical qui aurait pu le sauver ou le permettre une survie prolongée.

votez :
par claire29 (IP:xxx.xx2.237.163) le 8 décembre 2011 à 17H15

Sauf que chacun est libre de choisir la médecine qui lui convient le mieux et ça ne regarde pas M.Fenech !

votez :
(IP:xxx.xx9.131.127) le 8 décembre 2011 à 18H42

par claire29 (IP:xxx.xx2.237.163) le 8 décembre 2011 à 17H15 Sauf que chacun est libre de choisir la médecine qui lui convient le mieux et ça ne regarde pas M.Fenech !

- Vous avez tout à fait raison ! On a parfaitement le droit de se suicider et effectivement çà ne regarde pas du tout M. Fenech ! Seulement vous et Mme Simon et les autres faites dire à M. Fenech ce qu’il n’a pas dit. Fenech ne lutte pas contre les gens qui choisissent de se suicider en ayant recours à des charlatans. Il lutte contre les charlatans et les escrocs qui vendent du vent en prétendant soigner le cancer et toutes les autres véritables maladies.

votez :
(IP:xxx.xx9.131.127) le 8 décembre 2011 à 18H49

Suite......

Pour une raison que j’ignore mais qui est surement de ma faute, un paragraphe de ma réponse ci-dessus, a été escamotée :

Il convient de remarquer que M. Steve Jobs a finalement eu recours (hélas trop tard) à la médecine conventionnelle après 9 mois de "traitement" charlatanesque quand il s’est aperçu qu’il n’obtenait aucun résultat et que son état au lieu de s’améliorer s’aggravait.... Belle démonstration de "l’utilité" de ce genre de "traitements". Leur seule utilité est en tant qu’adjuvant aux traitements classiques afin d’apporter aux patients un meilleur confort et un meilleur état général pour supporter les effets de leurs traitements lourds.

votez :
par claire29 (IP:xxx.xx2.237.163) le 9 décembre 2011 à 09H53

Pourquoi ne dites-vous pas à M.Fenech dont vous êtes un fervent adepte de ne pas se contenter de lutter contre les charlatans mais aussi contre cette industrie pharmaceutique qui crée des maladies pour mettre sur le marché ses"médicaments","médicaments" qui ont des effets secondaires pour lesquels il faut prescrire d’autres"médicaments" qui bien sûr font la fortune des labos ? Je ne me souviens pas avoir entendu M.Fenech dans le scandale du Médiator !

votez :
(IP:xxx.xx9.131.127) le 10 décembre 2011 à 10H44

@ claire29

- Vous avez recours à la bonne vieille technique utilisée par ceux qui se trouvent poussés dans le coin à cours d’arguments : vous bottez en touche et éludez le sujet en déviant la discussion vers d ’autres sujets que celui traité dans l’article de Mme Simon. Le sujet de la discussion et de mes propres commentaires était la manière dont M. Fenech avait traité l’histoire du cancer de Steve Jobs. La description qu’en a fait Mme Simon est fausse dans la mesure où elle pérore sur une forme de cancer pancréatique extrêmement maligne et de sombre pronostic laissant entendre que c’est de cette forme dont était atteint Jobs alors qu’en réalité il était porteur d’une forme de pronostic favorable. La polémique portait également sur le fait que Jobs avait différé un traitement efficace pour s’en remettre aux prescriptions fantaisistes de gourous naturopathiques et spiritualistes, compromettant ainsi une guérison très probable compte tenu du type de son cancer et des données connues des oncologues cliniciens aujourd’hui concernant son évolution.

Maintenant, si vous avez des arguments relatifs au sujet même de la discussion à mettre en avant, allez y, tous les arguments sérieux et utiles sont intéressants à prendre en considération. Les questions relatives au Mediator, aux effets secondaires des médicaments et à l’industrie pharmaceutique étant hors sujet dans la présente discussion.

votez :
(IP:xxx.xx9.131.127) le 11 décembre 2011 à 17H03

par claire29

Je ne me souviens pas avoir entendu M.Fenech dans le scandale du Médiator !

- L’affaire du Mediator n’entre pas dans le champ d’activité de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires........ Rien à voir !!!

votez :
(IP:xxx.xx1.6.211) le 10 janvier 2012 à 12H26

@ Claire : Et bien c’est une réponse ...J’en suis très rassuré puisqu’il n’y a pas de sectes dans les milieux officiels, il ne peut donc y avoir de scandales et je peux dormir tranquille. Comme il nous fut promis par le Président de la République en 1974, " Vaquez à vos occupations nous nous occupons du reste ".....Tout va donc pour le mieux en 2012 dans notre beau pays qui avait remboursé toutes ses dettes en 1974...Après la période nommée ’les trente glorieuses’ dans nos médias, les coffres de nos banques doivent ne plus savoir contenir toute la fortune de notre pays. Seule une secte aurait pu nous en priver. Heureusement, il n’en est rien !

"L’intention de bien faire ne veut pas dire que l’on fait bien" ne semble plus être enseigné dans les milieux scolaires de niveaux qu’ils qualifient de "supérieur". Je pense que cela signifie que le salaire de ces niveaux est supérieur ...quant à l’efficacité des salariés de ces Hauts Niveaux nous en déplorons fortement, nous le petit peuple, l’absence complète.

L’entente pour ’votre’ médiator entre le laboratoire et les différentes administrations, centres de recherche, agences et hautes autorités ne constitue pas une entente donc pas une secte. Prenez-en bonne note avant même de savoir ce que notre Justice nous en dira ...si on a le droit à un mot ? Nous faisons peut être un scandale alors que rien n’est scandaleux...Sait-on jamais.

Je ne lis malheureusement pas de réponse sur la question qui me semble très intéressante de la création de maladie quand on dispose d’une molécule chimique qui pourrait passer les tests de mortalités, = leurs doses létales si ’efficaces’ comme nous l’ont prouvés les horribles tentatives d’exécutions, aux USA, par produits chimiques, il y a trois ans environ. La dose létale 100% déterminée était erronée pour cause de petite étourderie. Ce fait que vous avez soulevé, Claire, me glace le dos. Les errances de propriétés de la thalidomide qui fut anti nauséeux , tranquillisant, produit à scandale, anti lèpre et ce jour anti tumoral indique bien qu’on peut dormir tranquille...

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles