NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Des véhicules plus sobres et plus durables

Article publié le 29 novembre 2013

L’augmentation inéluctable du prix du pétrole va devenir un problème crucial pour les habitants des régions péri-urbaines dont le mode de vie est basé sur la voiture.

Dans le même temps, la compétition pour l'accès aux ressources fournissant les matériaux nécessaires à la fabrication des voitures va entraîner une augmentation du prix de chacune d'entre elle.

Le modèle fordiste de la voiture individuelle pour tous appartient au passé. Dans ce contexte, comment inventer un nouveau modèle économique et industriel qui puisse répondre à nos besoins de mobilités pour le siècle à venir ?

 

1-La fin de la motorisation unique :

La voiture avec moteur à explosion capable de transporter 5 adultes et un véhicule d'une tonne sur 1000 kilomètres appartiendra bientôt au passé. Les coûts de carburant vont rendre l'utilisation de ce modèle de plus en plus coûteux. Essence et gasoil vont être des carburants de plus en plus chers.

De plus en plus de véhicules vont être équipé de moteur électrique : celui-ci va être utilisé pour les petits déplacements et pour les déplacements en milieu urbain. Mais le moteur électrique est handicapé par les batteries : jamais celles-ci n'auront l'autonomie et la puissance des combustibles à base d'hydrocarbures. De plus, les batteries nécessitent énormément de ressources minières non-renouvelables.

L'hydrogène n'est pas techniquement et économiquement prêt, il n'est pas sûr qu'il le soit un jour.

Le gaz naturel (composé principalement de méthane) est, par contre, un carburant d'avenir car il peut être produit par méthanation à partir des surplus d'énergies électriques produits par les éoliennes travaillant la nuit. Ce carburant ne pourra pas remplacer la totalité de nos besoins en hydrocarbures mais pourra constituer un carburant de moteur à explosion d'avenir. En attendant, le développement de l'exploitation du gaz de schistes favorisera son utilisation.

Probablement, on verra donc émerger :

-des véhicules fonctionnant uniquement à l'électricité pour les déplacements de courte durée : petite voiture électrique, véhicule utilitaire d'entreprise utilisé dans un environnement où les arrêts permettant des recharges seront fréquents, et véhicule utilisant le moteur électrique comme appoint (vélo à assistance électrique, trottinette, etc...)

-des véhicules hybrides rechargeables où la batterie permettra 20 à 30 kilomètres d'autonomie et où le complément d'autonomie et de puissance sera fourni par un moteur à explosion classique puis au gaz naturel quand les prix des carburants fossiles deviendront trop élevé. Ces véhicules coûteront très chers et ne seront plus à la portée de tous les consommateurs.

 

2-La fin du véhicule unique :

Devant cette évolution, les particuliers et les entreprises auront une autre vision de l'usage de ces véhicules. Selon les déplacements que l'on voudra réaliser, on changera de véhicule. Si les véhicules à assistance électrique comme les vélos seront toujours largement diffusés dans chaque foyer, il n'en sera pas de même pour les autres véhicules.

On verra donc probablement les déplacements se réaliser avec des véhicules en partage ou en libre accès. 

Les véhicules en partage seront à disposition des personnes qui les réserveront. Un véhicule pourra être partagé au sein d'une entreprise, d'une administration, d'une copropriété, ou tout simplement de plusieurs voisins qui s'entendent pour partager une même voiture. Les véhicules en partage ne pourront l'être que par les personnes faisant partie de la communauté partageant ceux-ci.

Les véhicules en libre accès seront disponibles dans des stations installées dans des endroits stratégiques. Sur le modèle des vélo-lib' et auto-lib' qui commencent à s'installer dans les centres villes. Tout le monde pourra prendre ces véhicules.

Libre accès et partage pourront se faire pour n'importe quel type de véhicules : véhicules à assistance électrique, voiture électrique, voiture hybride rechargeable. Les stations en libre accès et les flottes en partage pourront être constitué d'un mix de ces différents véhicules selon les besoins des différents usagers.

Ce qui va considérablement faire évoluer ces systèmes, ce sera la réservation et la gestion des véhicules par internet et téléphone portable. L'usager réservera directement sur son téléphone portable le véhicule dont il a besoin, pourra y vérifier les disponibilités et organiser ainsi ses déplacements en "temps réel".

 

3-La fin de la propriété unique :

L'industriel constructeur de voiture va être confronté à un énorme problème : la disponibilité des matériaux nécessaires à la fabrication des voitures qu'il veut vendre. La seule solution a ce problème sera le fonctionnement circulaire du cycle de la voiture : il faudra récupérer l'ensemble des pièces d'une voiture. Systématiquement on va recycler et réutiliser tous les matériaux composants le véhicule.

Dans ces conditions, le constructeur aura intérêt à garder la maîtrise complète du cycle de vie du véhicule. Il va donc préférer rester propriétaire du véhicule et le louer à l'année, à la journée ou à l'heure. Il gardera alors la maîtrise complète des réparations et de la gestion, il va s'engager à fournir une prestation au consommateur.

Les constructeurs auront alors tout intérêt à voir se développer les véhicules en partage ou en libre accès, à assurer la gestion au niveau des stations d'accès à leurs modèles de voiture.

 

4-Comment concrètement agir ?

Les pouvoirs publics auront intérêt à voir émerger la gestion des véhicules que nous décrivons : la facture pétrolière plombe durablement l'économie de chaque pays. Sortir de cette dépendance devient un enjeu économique crucial.

Pour sortir de la voiture individuelle à moteur à explosion, il faudra :

-installer un cadre réglementaire favorable autour des véhicules en partage et en libre service

-revoir la fiscalité du pétrole de manière à l'augmenter progressivement et durablement, consacrer ces ressources supplémentaires à la transition vers des véhicules plus propres

-favoriser fiscalement les véhicules électriques et hybrides rechargeables

-aider financièrement les municipalités à multiplier les stations en libre-service

-aider financièrement les entreprises, les administrations, les copropriétés ou tout autre regroupement désirant partager une flotte de véhicule

-développer les systèmes d'information permettant la gestion des flottes de véhicules et facilitant leur accès pour les consommateurs.

-inciter les constructeurs automobiles à développer la gestion de leur propre flotte de véhicules et à l'économie circulaire de la filière. 

 

On réussira alors la transition vers des véhicules plus sobres et plus durables.

 

Thèmes

Mobilité durable Véhicule électrique

Bookmark and Share
7 votes

commentaires
Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles