NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Des taxis électriques pour réduire la pollution urbaine

Article publié le 28 octobre 2011

Les taxis du globe se mettent au vert : de nombreux projets plus respectueux de l’environnement se concrétisent à Londres, Paris, New York ou encore en Chine. Le passage à des solutions durables pourrait permettre de réduire significativement la pollution dans les grandes métropoles.

Des taxis électriques pour réduire la pollution urbaine

Actuellement 13 000 taxis circulent à New York, 16 500 à Paris, 22 000 à Londres, et Tokyo bat tous les records avec ses 60 000 taxis. Or aujourd’hui se pose de plus en plus la question de leur coût écologique.

 

Ainsi les Black Cabs de Londres de Londres seraient responsables de 20 % de la pollution londonienne selon une récente étude publiée par EcoVeloCity. La capitale prévoit par conséquent de commencer leur remplacement à l’occasion des Jeux Olympiques 2012. Ce sont des véhicules fonctionnant avec une pile à hydrogène alimentant un moteur électrique qui remplaceront les célèbres taxis londoniens. La flotte devrait être entièrement électrique d’ici à 2020.

 

Tendance électrique pour les taxis des grandes métropoles

 

A Paris aussi, le projet de taxis électriques est à l’ordre du jour. Selon les propos de son co-fondateur Mathieu Gardies, la STEP (Société du Taxi Electrique Parisien) prévoit d’ « introduire une rupture organisationnelle qui permettrait aux taxis parisiens de passer progressivement au zéro-émission ».

 

200 taxis électriques devraient donc rouler dans les rues parisiennes début 2012. Un chantier des infrastructures de recharge est déjà mis en place, avec environ 100 bornes sur une quarantaine de sites. Et pour éviter la panne sèche, la flotte sera constamment gérée par une centrale informatique qui optimisera les chargements.

 

A New York, 2017 prévoit d’être l’année durant laquelle tous les taxis rouleront à l’électricité. Pas moins de 600 000 personnes circuleront quotidiennement à bord de véhicules Nissan, constructeur qui a remporté le marché de la commission des taxis de la Grosse Pomme.

 

 Enfin, on soulignera que les flottes de taxis chinoises ont été parmi les premières à se lancer dans l’aventure électrique. Ainsi Shenzen a su économiser en 2010 plus d’un million de kilogrammes de dioxyde de carbone grâce à ses 50 taxis électriques. Depuis mars 2011, la capitale Beijing a quant à elle mis en circulation 50 taxis électriques. Et c’est la ville d’Hangzou qui remporte la palme avec ses 600 taxis électriques en circulation dans cette ville de la taille de Paris.

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par Moto-taxi à Paris (IP:xxx.xx6.44.178) le 28 octobre 2011 à 15H55

C’est une très belle initiative ! Un exemple à suivre par les taxis parisiens, avec la STEP en première ligne, mais aussi par les moto-taxis. Bonne route !

votez :
par Beret Man (IP:xxx.xx2.85.9) le 31 octobre 2011 à 18H26

Vite, une autre centrale nucléaire pour faire le plein de tous ces beaux véhicules "propres" !

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles