NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Aux Etats-Unis, des voies réservées et des parcs-relais pour le covoiturage

Article publié le 15 janvier 2010

Aux Etats-Unis, des voies réservées et des parcs-relais pour le covoiturage

Le covoiturage se pratique de manière différente selon les endroits. D'où notre tour du monde des pratiques. Nous avions vu qu'en Allemagne, les institutions décentralisées (land, villes) ont organisé le covoiturage en réseau "local", si l'on peut dire. En Belgique, le covoiturage est d'abord professionnel ou familial, et les nouvelles technologies tentent des appariements multiples pour connecter en temps réel les conducteurs et passagers potentiels.

Aux Etats-Unis, 2 pratiques du covoiturage sont significatives, la réservation de voies, sur les routes, réservées au covoiturage (carpool lanes), et ce que l'on appelle les "parc-relais", sorte de gare routière pour covoiturants.

Les lignes réservées au covoiturage

Aux États-Unis, la dispersion spatiale de l'habitat associée à une mentalité particulière (la voiture est synonyme de richesse) et un réseau de transport en commun peu dense a laissé une place privilégiée à l'utilisation de la voiture particulière. La prise de conscience collective du potentiel du covoiturage a émergé très tôt dans les politiques. En effet, pour encourager les usagers à prendre les transports en commun et limiter l’usage de la voiture solo, les autorités publiques américaines ont favorisé l'expérimentation de voies réservées au covoiturage (HOV ou HOT).

Un certain nombre de grandes villes, comme Washington, Los Angeles, Houston ou Seattle ont réalisé des voies réservées au covoiturage. Ces voies sont généralement moins empruntées que les voies classiques et sont destinées à inciter les usagers à faire du covoiturage aux heures de pointes, lorsque les voies classiques sont encombrées. L'objectif est de diminuer le trafic tout en transportant autant de personnes. Ces voies peuvent parfois également être empruntées par d'autres véhicules indépendamment de leur taux d'occupation, mais sous réserve d'une autorisation préalable (véhicule de secours, de sécurité, véhicules hybrides, etc.).

Les voies réservées au covoiturage sont réalisées :
• soit en partant des voies existantes et en réservant l’une d’elle pour les covoitureurs ;
• soit en mettant en place une voie supplémentaire.
Les voies de covoiturage entraînent une réduction du nombre de véhicules.kilomètres de 0.2 à 1.4 %.

Les parcs relais


Le potentiel des parcs relais est important pour le covoiturage, en permettant de rendre plus efficace les appariements et d’étendre la pratique du covoiturage. Une étude à Dallas sur l’utilisation d’un parc relais a montré que 21 % des usagers ne feraient pas de covoiturage si
cette infrastructure n’était pas à disposition. 62 % ont affirmé que le parking était un facteur important pour inciter au covoiturage.
Une autre étude portant sur l’utilisation de 150 parcs relais a montré que les modes des utilisateurs pour s’y rendre étaient à 60 % la voiture solo, et à 34 % le covoiturage. 


Un autre aspect des parcs relais est qu’ils peuvent encourager le « covoiturage informel ». À Washington DC, le covoiturage informel est pratiqué notamment par les habitants des banlieues de la Virginie du Nord pour emprunter les voies réservées de la I-395. Les conducteurs viennent chercher des passagers à plusieurs endroits (appelés en anglais « slug lines ») sur des voies parallèles à l’I-395 ou sur des parcs relais. On estime à Washington que 2 500 à 5 000 usagers utilise le covoiturage informel chaque jour, principalement pendant les heures de pointe.
Un système similaire est apparu à San Francisco sur une voie réservée du pont Bay Bridge, permettant de réduire de 30 mn les temps de parcours par rapport aux voies normales.

A la lumière de cette expérience américaine, on pense, encore une fois, au covoiturage dynamique tel qu'il peut se pratiquer en France avec Covivo, par exemple. L'idée est simple, il s'agit de numériser en temps réel ce marché du covoiturage formel ou informel. Avec l'exemple des parc-relais américains, il est assez facile d'imaginer que la concentration d'utilisateurs et de conducteurs potentiels (et réguliers, la plupart du temps) peut asseoir l'utilisation d'un outil, de type application iPhone, pour optimiser cette "connection".

Source : Etude du centre d'Etudes sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques (Certu - Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire), "le covoiturage dynamique - étude préalable avant expérimentation", 2009.

Thèmes

Internet Transports Automobiles Informatique

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles