NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Apocalypse, Médecine Douce et Miviludes mélangés par Georges Fenech

Article publié le 7 juillet 2011

Apocalypse, Médecine Douce et Miviludes mélangés par Georges Fenech

Le 15 juin, il était impossible d’échapper à la désinformation répandue par la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires qui a utilisé la plupart des chaînes de la télévision françaises et nombre de journaux pour mettre en garde la population contre la résurgence des discours apocalyptiques.

« Les discours apocalyptiques de la mouvance New Age à l'approche de la fin 2012 constituent un risque accru de dérives sectaires, voire de suicides collectifs », s'alarme la Miviludes dans son Rapport annuel de 2010 qui vient d’être publié.

La première partie du Rapport est consacrée à un amalgame incohérent concernant « la télépathie, le pouvoir des cristaux, le "channeling" ou l'ufologie », mêlés à la tragédie de l'Ordre du Temple Solaire, ou à des suicides collectifs comme ceux du Temple des Peuples au Guyana en 1978, à Waco au Texas, ou en Californie en 1997, sans compter la secte Aum et le gaz sarin dans le métro au Japon. On trouve aussi dans cet assortiment hétéroclite la mention d’un voyage à Carcassonne et Perpignan pour sensibiliser les préfectures au problème du Pic de Bugarach, en pays cathare, que Fenech qualifie de « nouvel eldorado des sectes ».

Bugarach-davion.jpgSource photo

Il est vrai que, depuis plusieurs décennies, la montagne de Bugarach semble être le théâtre d’observations d’Ovnis et de dérèglements magnétiques qu’étudient des spécialistes, suivis par des citoyens ordinaires intéressés par ces problèmes, mais qu’on ne peut qualifier de candidats au suicide, ni de sujets manipulables ou « réceptif aux discours des gourous qui dispensent à prix d'or des remèdes aux angoisses existentielles ».

Et de toute manière, même si c’était le cas, ce serait LEURS problèmes et non ceux de psychopathes en mal de reconnaissance. Il est temps que les instances gouvernementales qui paient ces hystériques pour nous « protéger » cessent de traumatiser les citoyens « pour leur bien », alors qu’ils le sont déjà par les inégalités de notre société, ses choix politiques et le lavage de cerveau qui leur est infligé chaque jour par des médias qui ne sont que des perroquets à la botte du pouvoir.

Ainsi, répondant aux questions d’un journaliste parmi des centaines d’autres, Georges Fenech estime que les groupes apocalyptiques « enregistrent un regain d'activité sans précédent dans de nombreux pays ». Aussi, la Miviludes, qui dépend de Matignon, propose aux pouvoirs publics l'adoption d'un « protocole de vigilance » pour repérer les risques de passage à l'acte, y compris via Internet. Vont-ils à présent s’occuper de l’étranger, toujours avec nos deniers ?

Pour ses « travaux », la Miviludes n’a fait appel à aucun chercheur indépendant, aucun universitaire, sociologue, spécialistes de tels mouvements ou de religions dans leur ensemble. Aussi, sa vision ne peut être que tronquée et elle est extrêmement inquiétante pour la liberté de penser dans notre pays. D’autant que son président a déclaré : « Je n'ai jamais dialogué avec quiconque ayant des liens avec un mouvement sectaire ». Sa vision des choses est ainsi bien réduite.

 3838005246_0325105ea6.jpgL'autre préoccupation majeure de ce rapport annuel est la santé, particulièrement le cancer « face au marché florissant des pseudo-thérapies “alternatives” dans le traitement du cancer. »

« Si on sait soigner la plupart de ces cancers, avec des traitements spécifiques, il n'en demeure pas moins que cette maladie fait peur et qu'il y a des cas que l'on ne sait toujours pas guérir. Il y a des charlatans de la santé qui profitent de cette désespérance pour proposer des médecines alternatives qui conduisent à une rupture avec les soins conventionnels. On a comme cela plusieurs cas de femmes qui sont décédées d'un cancer du sein alors qu'elles auraient pu être traitées. Mais sous l'emprise d'un charlatan, elles se sont contentées de jus de citron, de jus de légumes pendant 42 jours ou encore de boire leur urine.

Au total, nous avons répertorié une quarantaine de ces pratiques qui nous inquiètent beaucoup car par Internet le message est amplifié. Et il y a même des formations, désormais, dans des facultés libres de médecine où l'on enseigne que le cancer n'est pas physiologique mais d'ordre psychologique et qu'il faut donc régler le problème interne pour pouvoir guérir... »

Le sieur Fenech qui pense qu’on sait soigner la plupart de ces cancers, mais qu’il existe des cas que l'on ne sait toujours pas guérir avec des traitements spécifiques, oublie de mentionner les quelque 150 000 décès annuels qui se produisent dans les centres spécialisés. Il ignore aussi, semble-t-il que nombre de gens qui se réfugient dans les médecines alternatives le font en fin de parcours, lorsqu’ils prennent conscience de l’incapacité de la médecine classique de les guérir. Il cite « plusieurs cas de femmes qui sont décédées d'un cancer du sein alors qu'elles auraient pu être traitées », mais se garde bien d’ajouter que « traiter » ne veut pas dire pas « guérir » et d’évoquer les milliers de décès qui se produisent « malgré » et même souvent « à cause » des chimio et radiothérapies, tout comme il « oublie » les nombreuses guérisons dues à ceux qu’il qualifie de « charlatans ».

Alors que notre gouvernement prône les restrictions économiques, il serait utile de supprimer ces dépenses qui sont non seulement inutiles, mais aussi ridicules que liberticides. Ce n’est guère intelligent de confier à un groupe de déséquilibrés ignorants la sauvegarde de la santé des Français. Les laboratoires s’en occupent déjà très activement avec leurs visiteurs médicaux et « experts », ils n’ont pas besoins de séides supplémentaires. 

4121423119_63b9282331.jpgD’autant que ces derniers sont dirigés par un personnage qui est loin d’être au-dessus de tout soupçon. En 1992, il a rendu une ordonnance de non lieu dans l’assassinat du juge François Renaud, abattu par trois tueurs en voiture le 3 juillet 1975 devant son immeuble. Ce crime qui a scandalisé la France entière est resté impuni alors que les protagonistes ont été très rapidement identifiés.

Georges Fenech, ancien partisan de la peine de mort (de nos jours personne n’ose plus l’avouer), mais toujours partisan de la tolérance zéro, a été refusé en 1998 au poste de premier juge d'instruction pour avoir publié des propos à connotation antisémite dans la revue qu'il dirigeait, puis renvoyé en correctionnelle en 2007 par le juge Philippe Courroye dans une affaire de vente d'armes en Angola. En 2008, le Conseil Constitutionnel a annulé son mandat de député et l'a déclaré inéligible pendant un an, tandis qu'il était de plus mis en examen pour diffamation envers un parti politique et son président.

En 2005, il a fondé avec entre autres Pierre Fabre, président-directeur général des Laboratoires Pierre Fabre, le Momagri, un « think tank » aujourd’hui présidé par Pierre Pagesse, le président de Limagrain, chargé de promouvoir l’agriculture OGM par un lobbying intensif auprès des institutions françaises, européennes et internationales.

Il serait intéressant de vérifier les relations qui existent entre Pierre Fabre et Fenech, pourfendeur des médecines complémentaires, ce qui pourrait expliquer bien des choses. D’autant que le 10 janvier 2007, Georges Fenech a défendu à l’Assemblée Nationale l’amendement 139 relatif aux obligations vaccinales devant la commission des lois, contre l’avis du président de cette dernière et l’avis du gouvernement. L’ex-député avait alors déclaré : « Les vaccinations sont obligatoires, mais, suivant la vaccination, les pénalités ne sont pas les mêmes. Nous proposons de frapper des mêmes pénalités tous les refus de vaccination, c’est-à-dire six mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende. »

Et pour en finir avec ce personnage peu recommandable qui se targue de vérifier comment les tribunaux s'occupent des « dérives sectaires », nous devons connaître la position de personnes plus qualifiées que lui pour parler de ces « dérives ».

1358733126_e3f2c7ebc2.jpgEn décembre 2006, Mme Sancy, du Bureau des affaires judiciaires de la législation, directeur de la protection judiciaire de la jeunesse a déclaré que « la problématique "sectaire" dans le travail des magistrats et des éducateurs était très marginale par rapport à l'ensemble des autres problèmes. » M. Etienne Madranges, magistrat à la cour d’appel de Paris, n’a trouvé « aucun cas », 
M. Didier Leschi, Chef du bureau central des cultes, ministère de l'Intérieur s'est opposé à la Commission d'enquête parlementaire sur les sectes et les mineurs à propos du statut juridique des Témoins de Jéhovah et a assuré : « Jamais d'incident qui mette en cause des enfants. »


M. Jean-Yves Dupuis, Inspecteur général du ministère de l'Education nationale a signalé que sur 19 000 signalements aux procureurs de la République, concernant des enfants qu'on estimait être en danger, lorsqu’ils ont demandé aux inspecteurs d'académie quels étaient, parmi ces enfants en danger, ceux qui l'étaient à cause de mouvements "sectaire", « ils nous ont répondu qu'il y en avait huit. »

Françoise Le Bihan, directrice adjointe du service des Français à l'étranger et des étrangers en France (DFAE) au ministère des Affaires étrangères n'a trouvé trace que de deux cas présentant un lien avec le comportement « sectaire » dans ce vaste ensemble. Et Thierry-Xavier Girardot, directeur des affaires juridiques au ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche a signalé que sur vingt-trois enfants déclarés être concernés par le phénomène "sectaire" il n’était « pas sûr qu'il y en ait un seul. » Confirmation de Carola Arrighi de Casanova, sous-directrice de la Direction des affaires civiles et du Sceau au ministère de la justice : « Je dois d'emblée indiquer que nous ne sommes quasiment jamais confrontés à des situations liées aux sectes » et de Michel Rispe, Chef de bureau de l'entraide civile et commerciale internationale au ministère de la justice : « Il n'y a à ce jour aucun dossier ouvert, parmi les quelque cinq cents dossiers en stock, dans lequel il y ait des allégations d'appartenance "sectaire". »

320718464_e8da8131d5.jpgAlors que la secte antisecte avait déclaré que 60 000 enfants étaient en danger sur tout le territoire national, Joël Bouchité, directeur central des renseignements généraux du ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire avait répondu dans le procès-verbal de la séance du 4 octobre 2006, « lors de nos relations sur le terrain, dans les préfectures, avec l'éducation nationale, les DDASS, les centres aérés et tous les organismes qui traitent de la jeunesse, nous n'avons jamais affaire à 60 000 signalements, ni même à 30 000, mais tout au plus à quelques dizaines… »

On peut vérifier ces témoignages dans le Rapport n° 3507 enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 12 décembre 2006. Sommaire des auditions - page 288.

En outre, il suffit d’aller sur le site du CICNS ou de consulter Internet pour voir le nombre de pédiatres, sociologues et philosophes qui s’insurgent contre ces délations liberticides.

Et pour terminer avec l’opposition de la Miviludes aux enfants instruits à la maison qui seraient endoctrinés par un discours stéréotypé, Thierry-Xavier Girardot, directeur des affaires juridiques au ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a répondu à la même époque, que sur les 1 119 contrôles opérés, 23 seulement se sont soldés par une mise en demeure de scolariser l'enfant dans un établissement d'enseignement, généralement pas pour des motifs liés à des dérives sectaires, mais tout simplement parce que l'éducation dispensée par la famille ne répondait pas aux exigences du décret de 1999, désormais codifié dans la partie réglementaire du code de l'éducation. (cf. procès-verbal de la séance du 10 octobre 2006).

 Si François Fillon connaît ces déclarations, il est parfaitement coupable de complicité avec une entreprise de médisance institutionnalisée, comme l’appelle le CICNS (Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités), et s’il les ignore étant donné sa fonction, c’est bien la preuve qu’il navigue sur un bateau ivre, sans compas ni boussole.

Thèmes

Médecine douce Santé naturelle

Bookmark and Share
8 votes

commentaires
votez :
par Raymond SAMUEL (IP:xxx.xx3.48.149) le 7 juillet 2011 à 13H44

Monsieur Fenech, Mme Royal et bien d’autres ont fait l’amalgame entre les sectes et les apprentissagers dits scolaires effectués sous la seule responsabilité des parents, comme les autres apprentissages. Le but étant de décridibiliser les parents particulièrement responsables.

L’avilissement de la fonction parentale n’avait pas besoin de ce renfort.

Bravo à ces parents (à condition que le père ne soit pas barré par la mère, comme c’est souvent le cas).

votez :
par NEMROD34 (IP:xxx.xx0.239.105) le 7 juillet 2011 à 13H53

Un parfait discours sectaire cet article.

votez :
par NEMROD34 (IP:xxx.xx0.239.105) le 7 juillet 2011 à 14H01

"Le sieur Fenech qui pense qu’on sait soigner la plupart de ces cancers, mais qu’il existe des cas que l’on ne sait toujours pas guérir avec des traitements spécifiques, oublie de mentionner les quelque 150 000 décès annuels qui se produisent dans les centres spécialisés."

C’est vrai que c’est suspect, des gens atteints d’une maladie incurable et violente meurent dans des centres où on tente quand même de soigner. Ce n’est pas normal hein ? Combien de mort avec les médecines alémaniques et autres foutaises qui pourtant prétendent guérir à 100% ? C’est une incitation au suicide que dire de telles choses.

"Il ignore aussi, semble-t-il que nombre de gens qui se réfugient dans les médecines alternatives le font en fin de parcours, lorsqu’ils prennent conscience de l’incapacité de la médecine classique de les guérir. "

Et combien sont guéris par ces médecines ? Ha oui c’est parce qu’avant ils ont utilisé la médecine classique c’est vrai, c’est ça qui les tuent ...

"tout comme il « oublie » les nombreuses guérisons dues à ceux qu’il qualifie de « charlatans »."

Combien, qui, quand et comment ?

Une bonne dose d’ad hominem sans le moindre rapport là aussi classique chez les sectaires.

C’est très simple si les médecines "alternatives" fonctionnées , alors elles passeraient tous les tests scientifiques en aveugle, ce n’est pas le cas, elles tuent c’est tout ce qu’elles font, elles tuent et enrichissent des enfoirés.

votez :
par Harfang (IP:xxx.xx2.135.249) le 7 juillet 2011 à 14H17

Je ne sais pas si les médecines "alternatives" ont une vertu ou non, ou si elles enrichissent des enfoirés, mais ce qui est sur, c’est la médecine classique sait le faire aussi. Qui a dit médiator ? Qui a dit vaccin H1N1 ? Encore une vieille histoire de paille et de poutre tout ça... Si on veut vraiment faire le ménage, il va falloir le faire sérieusement, consciencieusement, et de façon exhaustive, sinon tous ces beaux discours (dans un sens comme dans l’autre) ne sont que de vent.

votez :
par NEMROD34 (IP:xxx.xx0.239.105) le 7 juillet 2011 à 14H26

Ais je dis l’inverse ? Il suffit de lire l’article, l’auteur s’étonne qu’il y ait des morts dans des endroits où ont soigne des maladies incurables ... C’est comme si je m’étonné qu’il y ait des poissons dans la mer, ça doit être le signe du complot du lobby des marins pêcheurs ...

Ensuite on nous vends les vertus des médecines alternatives qui seules n’ont jamais guéries du cancer ou autre maladie importante ... Il faut croire sur parole, pas de chiffres, de protocole expérimental rien de rien, elle le dit donc c’est vrai ...

A coup de milliers d’euros ont fait sonner des bols, on fait des passe"s magnétiques à la con, si j’été malhonnête je serais riche en moins de deux mois, mais j’ai une conscience moi ! Ben non des gens ont un cerveau et s’en servent...

C’est un appel au suicide précédé d’une escroquerie puisque ces médecines ne sont jamais gratuites...

Accrochez-vous il y a des images chocs, mais on comprend de quoi il retourne :

http://www.rtbf.be/video/v_devoir-d...

http://www.radio-canada.ca/emission...

votez :
par NEMROD34 (IP:xxx.xx0.239.105) le 7 juillet 2011 à 14H32

En plus l’auteur fait des révélations ! http://www.sylviesimonrevelations.c...

Sans méchanceté j’aimerais que l’auteur donne son bilan médical tous les mois, et de façon à ce que ce soit vérifié, si une maladie importante se déclare, je pense qu’elle n’aura aucune objection à être suivie de près (je me propose) pour être certain qu’elle se soigne uniquement avec ce qu’elle préconise, et on constaterait tous les résultats, voilà qui servirait sa cause, elle ou un autre, je lance l’appel ...

votez :
par L.S. (IP:xxx.xx1.238.188) le 7 juillet 2011 à 15H51

La communication n’a plus de sens si elle n’est qu’à sens unique. " 3 000 médecins adeptes, d’après l’Ordre national . Fait relativement nouveau et inquiétant : l’emprise des sectes sur la santé et le paramédical. Ils seraient 3000 médecins, d’après l’Ordre national, à utiliser en traitement une “méthode” dispensée par un mouvement sectaire. Leur relation privilégiée avec les patients et paramédicaux en fait d’excellents prosélytes. Ils peuvent aussi conseiller des stages de remise en forme, des substances ou lectures commercialisées par la secte, qui leur verse une commission. " excellente mais émouvante enquête mise en ligne par Kalki qui témoigne de la pression qui pèse sur les plus courageux et disponibles travailleurs

votez :
par Clojea (IP:xxx.xx1.84.114) le 7 juillet 2011 à 15H56

Très bien cet article, n’en déplaise à certains qui s’acharnent à défendre le sieur Fenech, l’ultra anti tout. D’ailleurs au sein de la Miviludes, pas de sociologues, pas d’érudits en religion, pas de philosophes, non que des ultras anti spirituels. Cherchez l’erreur.

votez :
par NEMROD34 (IP:xxx.xx0.239.105) le 7 juillet 2011 à 15H56

Je souhaiterais connaitre les maladies (surtout celles où l’on peut vacciner, ou donner un sérum) que l’auteur peut guérir avec ces méthodes. Parce que je lui propose une chose :
- On met ensemble un protocole au point accepté par les deux parties.
- Une fois le protocole établit et accepté on lui inocule la maladie.
- Le protocole accepté comprenant le controlle suite à l’inoculation, elle devra se soigner uniquement avec les méthodes qu’elle préconise (des prises de sang régulières montreraient la présence de molécules provenant de de l’allopathie, d’autres tests seront prévu durant le développement du protocole).
- On constate tous le résultat.

Si elle convaincue à ce point (vu ses affirmations ça ne fais pas de doute) je ne vois pas où serait le problème, et la médecine ferait un grand pas en avant !

jeanmarcdonnadieu@free.fr

Merci je suis disponible et impatient de mettre ça en route.

votez :
par Harfang (IP:xxx.xx2.135.249) le 7 juillet 2011 à 16H18

"On met ensemble un protocole au point accepté par les deux parties.
- Une fois le protocole établit et accepté on lui inocule la maladie.
- Le protocole accepté comprenant le controlle suite à l’inoculation, elle devra se soigner uniquement avec les méthodes qu’elle préconise (des prises de sang régulières montreraient la présence de molécules provenant de de l’allopathie, d’autres tests seront prévu durant le développement du protocole).
- On constate tous le résultat."

M’est avis que pas mal de pratiquants sérieux de médecines alternatives ou traditionnelles n’y seraient pas opposés. Ceci étant, je vois mal des labo pharmaceutiques payer des études cliniques coûteuses et objectives qui pourraient démontrer que ces pratiques ne nécessitant pas de médicaments coûteux sont plus efficaces qu’un placebo. Je me souviens toutefois avoir lu une étude, apparemment sérieuse (navré, je n’en retrouve pas la référence) à propos de l’acuponcture, et qui démontrait que les résultats étaient mathématiquement supérieurs à ceux du simple placébo. Cela a-t-il conduit un labo à mener des recherches sur cette pratique ? Pas à ma connaissance.

Soyons tristement réalistes : l’essentiel des recherches en médecine sont financés par ceux-là même qui ont tout intérêt à ce que le fait de se passer d’armoire à pharmacie soit discrédité : les labos pharmaceutiques. Les médecines alternatives sont elles bonnes ou néfastes ? A ce stade, bien malin qui pourra l’affirmer, et surtout se reposer sur des études fiables. Faut-il pour autant jeter le bébé avec l’eau du bain ? Quand aux amalgames fait par le miviludes... hum hum... ils feraient mieux de se mêler de se qu’ils connaissent. Ce qui au vu du CV de leur membres ne représente sans doute pas grand chose.

votez :
par NEMROD34 (IP:xxx.xx0.239.105) le 7 juillet 2011 à 18H08

Je fais une proposition qui est concrète et pourrait être une avancée en médecine. Le pense pouvoir obtenir tout gratuitement, la première étape serait que l’expérience soit acceptée. La seconde serait d’établir un protocole et là c’est à moi de m’occuper des labos en question, tout en sachant que les deux parties accepteraient les tests et les labos en question.

Ce qu’il faut en premier c’est un adepte de médecine alternative qui accepte qu’on lui inocule une maladie en connaissance de cause. On suivra ensuite un protocole pour voir l’évolution de la maladie, mais aussi un contrôle rigoureux sur le traitement justement. L’idée c’est de voir si les méthodes recommandées sont efficaces. Bien sûr in stoppe tout dès qu’il y a danger. Mais si on est sûr de ce qu’on conseille, je ne vois pas où se situe le problème.

Je propose le Tétanos par exemple, c’est maitrisé par la médecine allopathique, on pourrait l’injecter à l’auteur sous contrôle qu’elle acceptera, et elle se soigne avec ce qu’elle préconise, on constate le résultat et il est passé à l’analyse scientifique. On peut faire pareil avec le choléra...

Bref tester de façon scientifique, ces médecines qui fonctionnent il parait, autant le faire sur la personne qui en fait la promotion non ? Puisqu’elle en fait la promotion c’est qu’elle a confiance non ? Ça soigne même des cancers, il parait ...

votez :
par NEMROD34 (IP:xxx.xx0.239.105) le 7 juillet 2011 à 18H21

Soyons tristement réalistes : l’essentiel des recherches en médecine sont financés par ceux-là même qui ont tout intérêt à ce que le fait de se passer d’armoire à pharmacie soit discrédité : les labos pharmaceutiques. Les médecines alternatives sont elles bonnes ou néfastes ?

Soyons tristement réaliste : Les laboratoire Boiron ne font pas de bénéfice ? Ils ne sont pas en bourse ni rien ? Il reverse tout une fois les salaires, taxes payées et tout à des assos caritatives ? Ils sont publics les comptes des labos d’homéopathie ? Je peux voir moi ces comptes ? Mes rebouteux à qui ont porte un poulet ne font pas de bénef ?

Moi quand un porte un poulet c’est un bénéf, je l’avais pas ça se rajoute...

Alors l’argument selon le cas c’est :
- Oui mais s’il n’y a pas un dont ça ne marche pas.

- Je ne demande rien, je soigne c’est dieu qui m’a donné le truc. (et on donne)

et etc, et sa fini par mettre en danger la vie des gens avec des stages à la con à 700 euros !

Bon sang vois avez un cerveau servez vous en ! Demandez vous pourquoi aucun jamais n’accepte le défis lancé ! Ils auront tous toujours une excuse de merde mais pourtant s’ils étaient sur d’eux, ben le défi il ferait les doigts dans le nez une jambe en moins et un bras dans le dos !

Moi je vous avale devant vous 33 tubes d’homéopathie (33 est pris au hasard m’en demander 253 j’ai pas la patience) et il va se passer quoi ? Rien strictement et absolument rien, la différence c’est que moi je suis près à le faire devant vous. Ces charlatans il vous disent ce genre de chose ? ¨Pourquoi ils ne relèvent pas des défis simples, qui prouveraient qu’ils ont raisons ?

votez :
par Dominique Guillet (IP:xxx.xx1.173.213) le 7 juillet 2011 à 17H01

Bravo Sylvie

La chasse aux prédateurs militaro-industriels est ouverte et bien ouverte.

Dominique Guillet

votez :
(IP:xxx.xx7.22.244) le 7 juillet 2011 à 17H19

Coljéa : Dans cette secte appelée miviludes il y aussi des catholiques et des francs mac.

votez :
par NEMROD34 (IP:xxx.xx0.239.105) le 7 juillet 2011 à 18H40

Pour quoi faire des érudits en religion, en "spiritualité" , Quelle religion, quelle spiritualité ? Là où on attend du résultat ? Je vous propose de vous inoculer sous contrôle le Tétanos. Vous êtes suivie médicalement mais vous vous soigner uniquement comme la dame le dit, si ça tourne mal on sait soigner (selon le stade il y aura des séquelles). Vous y croyez, vous êtes sûre que ça marche, pourquoi ne pas le faire ? Ça ferais avancer la médecine. jeanmarcdonnadieu@free.fre

votez :
(IP:xxx.xx1.146.163) le 7 juillet 2011 à 19H00

Marrant, tous les commentaires qui "attaquent" l’auteur se braquent sur les quelques lignes écrites sur la médecine....

J’imagine que pour le reste tout le monde est d’accord : très peu de problèmes rencontrés avec des enfants et pour ce qui est des adultes, tant qu’ils sont consentants, pourquoi ne pourraient ils pas faire ce qu’ils veulent (tant qu’ils n’enfreignent pas la loi, bien sur) ?

Comme il y a l’ordre des médecins (extrêmement vigilant pour préserver son "pré-carré") pour les questions de santé, nous sommes donc tous d’accord pour dire que la miviludes ne sert à rien et que cette "police de la pensée" qui coûte beaucoup (tant financièrement que sur le plan des principes) pourrait (devrait !) être supprimée, non ?

votez :
par Luc-Laurent Salvador (IP:xxx.xx8.9.152) le 7 juillet 2011 à 19H15

Bravo à Sylvie Simon,

Le rapport du sieur Fenech m’avait profondément irrité par sa bêtise crasse sous le rapport des sectes et de 2012 et vous le remettez à sa place tous azimuth, alors vraiment bravo !

Je pense que la Miliviudes malheureusement bien en phase avec le pouvoir actuel pourrait un jour présenter le moindre intérêt lorsque son fonctionnement sera régi par une norme ISO et que les autocrates bornés n’y feront plus la pluie et le beau temps en dépit du bon sens.

Voilà, merci de cette occasion de dire le fond de ma pensée et bonne chance avec les trolls comme Nemrod34

votez :
(IP:xxx.xx1.146.163) le 7 juillet 2011 à 19H17

Oups, relisant le titre je comprends mieux... Mélangerait-on tout pour axer la répression sur les "médecines douces", faisant amalgame de tout ce qui n’est pas labellisé par l’ordre ? (marrant de mettre dans le même sac les rebouteux, les acupuncteurs, les diététiciens, les ostéopathes, les "médecins sous influence",...).

Sinon, pour les médicaments, voir aussi :

http://www.carevox.fr/medicaments-soins/article/ces-medicaments-qui-menacent-de

Bon, je le site uniquement car l’article est récent et publié par le même site, il en est des milliers qui comme lui parlent des mauvaises pratiques d’une secte d’adorateurs du dieu dollar, secte extrêmement dangereuse pour l’immense majorité de la population (même et surtout pour ceux qui ne veulent pas y adhérer), secte recrutant aussi (principalement) parmi les dirigeants politiques, les industriels de la santé et ayant un clergé d’économistes, de journalistes et de "biens pensant" très nombreux et assez agressif.

Message à tous : faites attention !!!

votez :
par NEMROD34 (IP:xxx.xx0.239.105) le 8 juillet 2011 à 11H01

Non on est pas d’accord, il faut informer les gens et leur apprendre les techniques des sectes de tout poils. Comment peut on convaincre en disant : "oublie de mentionner les quelque 150 000 décès annuels qui se produisent dans les centres spécialisés."

Parce les gens voient le nombre et le mot décès, ils oublient au passage que ces gens sont mourant leur maladie les tue, et c’est pas de l’eau et du sucre qui va les sauver. Encore moins de laisser "sortir leur cancer", ils vont juste souffrir bien plus en attendant la mort ... C’est un discours criminel.

Où sont les études et chiffres de guérison de cancer avec de l’eau et du sucre ? Ces pratiques n’ont jamais eu d’effets positifs, pas plus qu’un placébo pourtant c’est des milliards que gagne boiron en vendant de l’eau et du sucre comme remède miracle... Mais ça ne semble pas offusquer grand monde ici ... Les labos homéopatiques ont tout intérêt à démolir l’allopathie, mais ici on ne le dira pas non plus, on collera ce discours sur les autres pas plus ...

votez :
(IP:xxx.xx3.221.181) le 8 juillet 2011 à 11H55

"....il était impossible d’échapper à la désinformation..."

- Et Mme Simon en connaît un rayon question désinformation ! Il n’y a qu’à lire ses nombreux articles sur les non moins nombreux sujets (c’est ce que l’on appelle avoir l’omniscience infuse)et consulter sa bibliographie dont la grande majorité des titres ont rapport plus avec l’ésotérisme et la divination qu’avec la science.

votez :
par bd-blogeur (IP:xxx.xx8.56.228) le 8 juillet 2011 à 12H10

Encore une fois, il y a les révolutionnaires, ceux qui prônnent les solutions nouvelles et alternatives comme au Corral dans les années 80, et puis il y a les vieux de la vieille.

Personnellement, je préfère ces derniers, non pas que je sois rétrograde, mais quand je tape "pédophilie+ambassades" dans google ou que je regarde le documentaire de fr3 "viols d’enfants, la fin du silence", je suis enclin à respecter le bon vieux principe de précaution plutôt qu’un gourou fraîchement élu par des dieux tous autant hypothétiques qu’improbables.

Parmi tous les vices de l’homme, mensonges et manipulations sont à l’honneur permanent dans notre société.

Et donc, il y a des sectes, et il faut combattre les sectes, et il y aussi un état dans l’état qui s’appelle franc-maçonnerie, et il faut le combattre, tout comme il faut combattre tous les réseaux de pédophilie qu’abritent cette république, plus les meurtres rituels pratiqués en bande organisé, ainsi que les viols dans les asiles psychiatriques et les petits vieux dépouillés de tout après être mis sous curratel (ça arrive même aux riches), etc, etc...

Cette société est profondèment malhonnête, et il y a des ordures qui par contagion pourrissent même les enfants, et en ce qui me concerne, les ordures je les brûle sans même me poser de questions, tellement il est évident pour moi, que c’est là leur seule vraie place.

Et franchement, critiquer le travail de la Mivilude, n’est-ce point grossir le nombre de déchets à expurger.

Certes, cet organisme ne doit pas être parfait, mais il est néanmoins utile, tout comme M. Fenech qui fait aussi partie du groupe d’études sur le Tibet, petit pays au petit peuple oublié des grandes causes humanistes, car juste un petit peu religieux...

Je n’aime pas l’ump, je n’aime pas les pieds noirs, mais j’aime encore moins Kouchner nommé par Sarkosy, qui va saluer son ami l’assassin Saakachvili en vendant au passage les droits de l’homme avec profits en Afrique, ce à quoi me fait penser cet article qui mélange tout pour mieux nous entourpiller tous, bien que partisan moi-même des médecines douces...

Voila, notre monde est imparfait, entre plusieurs maux, il faut savoir choisir les moindres, dans le cas présent je choisis Fenech !

votez :
(IP:xxx.xx1.1.51) le 9 juillet 2011 à 12H13

Oui chacun à ses raisons et elles sont exprimées clairement dans les commentaires.

Seulement, il y a des faits qui se révèlent avec les essais en double aveugle qui dateraient de la fin du XIX ème siècle. Ces essais en double aveugle révèlent que seulement 40% au maximum des malades sont améliorés par les médicaments essayés. Les malades sont diagnostiqués et suivis par les meilleurs médecins selon les instances médicales.

Comment se fait-il alors qu’il soit exigé par nos médecins référents qu’il ne puisse modifier un traitement quand celui-ci se révèle inefficace ? On s’entend dire : " je ne peux rien pour votre cas" tout en regardant l’écran d’ordinateur qui pourrait indiquer certainement une autorisation ou une possibilité administrative.

Comment se fait-il que nos médicaments peu chers soient TOUS supprimés et remplacés par des médicaments avec au moins un zéro de plus à la fin de leur prix ET surtout plus toxiques comme les scandales qui se succèdent depuis 1985 environ nous l’indiquent ? Je commence au scandale du sang contaminé , je passe par les vaches folles, la recherche sur le cancer dévoyée volontairement, pendant quinze ans environ, selon notre Justice et le Vioxx qui ne troue pas l’estomac mais les vaisseaux du cœur, et dernièrement le médiator dont notre Justice va enfin conclure sur l’éventuelle dangerosité excessive ou pas et j’en oublie certainement...

Je pense que l’apocalypse est dans la médecine complète certes mais se trouve surtout dans l’intégralité de notre société occidentale puisque de nombreux responsables commencent à admettre que la fourberie s’est installée ; donc pour moi, c’est le mensonge qui y fait ses dégâts. Pour nos responsables consciencieux, ça ne doit pas être facile d’essayer de mettre sur pied un semblant de bonne organisation en faisant semblant de la non existence des ’erreurs mensongères’ qui se trouvent à tous niveaux....

votez :
par Marie (IP:xxx.xx3.150.27) le 12 juillet 2011 à 21H28

Merci à Sylvie Simon pour sa détermination à ne pas laisser passer l’inacceptable. Dans l’univers de confusion et de mensonge que laisse la Miviludes après chacun de ses rapports, il n’est pas possible d’aborder sereinement quoi que ce soit. Il serait pourtant facile d’examiner les faits et de s’en tenir à eux pour trouver un terrain d’entente et de discussion fertile. Pour ma part, je remercie les médecines dites alternatives pour les éléments de confort qu’elles m’apportent. Je voudrais aussi citer deux cas que je connais de personnes qui souffraient d’une hernie discale et dont le diagnostic officiel prônait l’opération, avec toutes les souffrances qu’elle engendre, plusieurs mois alité, de nombreux effets secondaires indésirables. Avec la naturopathie, elles ont été guéries sans effets secondaires. Ces deux personnes vivent aujourd’hui normalement et font du sport comme tout un chacun, ce qui ne serait pas le cas d’une personne opérée. Mr Fenech trouverait peut-être quelque chose d’apocalyptique dans tout ça, il ne s’agit en fait que de pensée rationnelle. Mais la rationalité, il y a longtemps que M.Fenech en a perdu toute trace.

votez :
par NEMROD34 (IP:xxx.xx0.239.105) le 13 juillet 2011 à 09H48

J’ai une hernie discale depuis un bon moment, comme pour tout le monde sans rien faire il y a des périodes sans problèmes parfois longues. l’efficacité dans votre exemple n’est pas prouvée, corrélation n’est pas causalité. J’ai proposé les prémisses d’un test simple qui serait un pas en avant en cas de réussite, mais je peine à obtenir un volontaire parmi les "soignants".

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx2.15.8) le 13 juillet 2011 à 10H13

"J’ai une hernie discale depuis un bon moment, comme pour tout le monde sans rien faire il y a des périodes sans problèmes parfois longues. l’efficacité dans votre exemple n’est pas prouvée, corrélation n’est pas causalité. J’ai proposé les prémisses d’un test simple qui serait un pas en avant en cas de réussite, mais je peine à obtenir un volontaire parmi les "soignants"."

A parce que maintenant vous voudriez qu’on vous aide, avec la mentalité que vous avez et les commentaires que vous nous faites ?! Il ne manquerai plus que ça... Vous n’avez qu’à la garder votre hernie !!

votez :
par NEMROD34 (IP:xxx.xx0.239.105) le 13 juillet 2011 à 11H43

Où avez-vous vu que je demandais de l’aide ? Relisez calmement après avoir respiré ... Ce que je propose c’est de prouver l’efficacité et la confiance en ces traitements, on pourrait suivre l’évolution et celui qui accepte montrerait sa pleine confiance dans les traitements qu’il préconise. Mais voilà personne n’accepte pour l’instant ...

Mon hernie est due à une scoliose et lordose depuis la petite enfance, et du poids soulevé en continue notamment au brancardage ...

Vous vous prenez aussi pour edgard cayce et ses diagnostics à distance ?

Ma vie vous n’en savez strictement rien, non seulement ça n’apporte rien, mais en plus est-ce que je me permet de juger la votre qui d’ailleurs ne m’intéresse pas le moins du monde ? Remarquez que c’est bien pour voir un peu comment fonctionne votre milieu quand vos croyances sont en danger, quelles méthodes !

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles