NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Passez au durable !

Article publié le 1er avril 2008

Il y a la Semaine du goût, la Semaine de la langue française, la Semaine de la sécurité routière... et voici que commence aujourd’hui mardi 1er avril la Semaine du développement durable. L’occasion de se pencher d’un peu plus près sur cette notion écologique et citoyenne.

Passez au durable !

Commençons par un petit rappel sémantique. Le « développement durable », également appelé « développement soutenable », désigne, selon la définition de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement, « un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». En d’autres termes, il s’agit d’utiliser les ressources de la planète, sans oublier d’en assurer la pérennité pour les générations à venir. Le développement durable prône ainsi quelques grandes valeurs comme le partage, le respect, la responsabilité ou encore l’équité et la solidarité. Ses trois composantes, à savoir le développement économique, la protection environnementale et le progrès social sont nécessairement complémentaires.

Et concrètement ? C’est adopter les « bons gestes » au quotidien. C’est trier ses déchets, réduire ses dépenses en eau et énergie, privilégier les transports en commun, et encore bien d’autres gestes que l’on peut retrouver clairement détaillés sur le site de la fondation Nicolas Hulot.

Le ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement du territoire lance donc aujourd’hui la sixième Semaine du développement durable, surnommée la SDD. Son objectif est double : « informer le grand public sur les composantes du développement durable » et « motiver et soutenir des changements en expliquant les bonnes pratiques quotidiennes à adopter ». L’édition 2007 avait rassemblé, selon les données du ministère, plus de 1600 participants.

Cette année, la SDD a pour thème : « la production et la consommation durables ». Tout simplement. Les participants vont devoir organiser leurs actions en fonction de cette thématique et de ses différents aspects (déchets, énergie, commerce équitable, transports, écolabels, habitat, tourisme, loisirs). Il faut « informer et sensibiliser le grand public, et lui donner les moyens d’agir au quotidien ». Plus de 2 500 manifestations spéciales sont organisées dans toute la France, du 1er au 7 avril. Pour en connaître le programme complet, cliquez ici.

En présentant ce programme le 26 mars dernier, le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo a rappelé que le développement durable « c’est à la fois les mesures structurelles du Grenelle de l’environnement et la mobilisation de 62 millions de Français dans leur vie quotidienne, dans le respect des ressources rares de la planète ». Quant à Michèle Pappalardo, commissaire du gouvernement au développement durable, elle n’a pas manqué de souligner « l’intérêt croissant » que suscite d’année en année l’initiative.

Signalons pour finir que Ikéa, l’un des partenaires de cette édition 2008, invite à « s’éclairer autrement ». Comme le rappelle notamment le site france2.fr, l’enseigne propose pendant la semaine, et dans tous ses magasins, d’échanger une ampoule à incandescence usagée contre trois ampoules à basse consommation, accompagnées d’un petit guide d’utilisation. Enfin, le 1er avril est aussi la date qu’a choisi la Caisse d’Epargne pour lancer son appel à projets. L’Ecureuil propose en effet de financer 1 000 projets « à dimension sociétale et environnementale ».

Vous avez donc une semaine pour essayer la durable attitude, avant de l’adopter tout au long de l’année...

Thèmes

Développement durable

Bookmark and Share
22 votes

commentaires
votez :
par Greg (IP:xxx.xx3.183.223) le 2 avril 2008 à 13H29

Moyen, ce poisson d’avril. C’est le paragraphe sur Ikéa qui m’a mis la puce à l’oreille : au palmarès des pollueurs, ce fabricant est trop mal placé pour espérer tirer parti d’une ficelle aussi grosse que celle-là.

Ah ?

...on me murmure à l’oreillette que ceci ne serait pas une poisson d’avril ? :->

votez :
par Nicollas (IP:xxx.xx9.107.116) le 2 avril 2008 à 14H12

Faire commencer la semaine du DD le 1er avril, quelle bon idée, tant le concept de DD est une farce ! Voir mon article Le mythe du développement durable.

votez :
par poetiste (IP:xxx.xx8.118.153) le 2 avril 2008 à 16H46

Sidérant.

Il y a la terre ; il y a le soleil et puis, il y a l’espace. L’espace, bien que vide, n’est pas rien, ce n’est pas le néant. Alors ! Quel est donc ce concept de néant en nous ? Ne serait-ce pas notre propre mort ? Nous venons de ce néant et y retournons ? Immortels, nous n’aurions pas cette notion. Notre vie est entre deux petites parenthèses avec de part et d’autre, deux dimensions de temps infinies. Nous sommes constitués du passé et nous participons à l’avenir. Si complexes soyons-nous, nous sommes des particules élémentaires de la vie, à un certain stade de son évolution. Son évolution participe elle-même d’une explosion originelle désignée sous le nom de big-bang. Nous sommes venus nous incarner, faits de poussière d’étoiles en mouvement perpétuel. Mais dites-moi, quelle bombe a bien pu exploser et de quoi était faite sa charge ? Faute de pouvoir comprendre tout ça, des hommes imaginent un dieu à leur ressemblance qui serait responsable de notre regard sur la création. Du coup, ils inventent aussi un paradis, pour se rassurer et un enfer pour frissonner. Le paradis leur est suggéré par l’amour et l’enfer par la peur. L’amour et la peur sont deux éléments qui interviennent pour la perpétuation de la vie des espèces. Ainsi la lionne aime ses lionceaux et la gazelle a peur de finir dans leur estomac. Manger ou être mangé, c’est la loi de la jungle. Tout cela est savamment orchestré et régulé ce qui fait qu’aucune espèce ne disparaît. Aucune espèce ne disparaît, c’est vite dit car un être extrêmement intelligent, qui se dit homo sapiens, progresse sur terre et vient troubler cette belle harmonie, d’une jungle bien étudiée. Il invente des religions et des guerres qui leurs sont concomitantes. Les invente-t-il ou ne serait-il pas dans le schéma de cette régulation des espèces qui voudrait que l’homme, n’ayant pas de prédateur au dessus de lui, serait voué à devenir son propre prédateur. Comme l’animal, il a une part sombre et une part claire, il peut aimer ses enfants et tuer alentour. Les guerres de religion ont ôté de la surface du globe des millions d’individus en un temps où l’on avait encore assez d’espace sur la terre. Mais voilà que cet espace vient à manquer, les religions vont encore servir d’alibi à l’expression des instincts de conservation et grégaire et la régulation va se faire. La prochaine guéguerre risque de surpasser toutes les autres dans la destruction et l’horreur. Elle n’est qu’endémique pour l’instant car le point de non-retour propice à l’étincelle qui mettra le feu n’est pas encore venu. On le voit arriver, on le pressent. Le lion va manger la gazelle qui ne s’entraîne plus à courir car elle trouve sa nourriture dans les grandes surfaces, elle s’amuse, elle fait n’importe quoi, bref, elle est laxiste, n’ayant plus conscience du danger. Elle à oublié, cette pauvre gazelle, que la peur bien employée, contribue à sa survie. Elle est un appât attaché à un piquet pour attirer les grands fauves et ne fait pas l’effort de se détacher. Le laxisme engendre l’intégrisme, c’est bien connu. L’intégriste se donne donc le rôle du lion au nom d’un dieu qu’il a inventé pour sa cause, sans penser qu’il ne répond qu’à un instinct grégaire. Les lions occupent de plus en plus de place dans tous les pays, ils sont de toutes les religions et de la même idolâtrie : le veau d’or. Entre le lion et la gazelle il y a aussi toutes sortes d’hybrides en une même race d’hommes, génétiquement compatibles entre eux. L’homo sapiens est un animal intelligent et stupide ; je le sais, j’en suis un. C’est aussi un nuisible au vu de la création ; il pollue l’air, l’eau, la terre. Croyant ou ne croyant pas en un dieu, il se pollue aussi l’âme. Ne vaudrait-il pas mieux, avant qu’une guerre atomique n’éclate, qu’une nouvelle peste noire raye de la surface du globe les trois quarts de ses locataires ? Au moins, la terre serait sauvée. On a des raisons de penser que c’est cela qui va arriver car la vie en a assez de se faire maltraiter et elle a toujours le dernier mot. Croire dans la vie, c’est croire d’abord dans cette boule qui nous supporte et que nous offensons. Notre mère nourricière est bien réelle, elle n’est pas un dieu devant lequel on se prosterne hypocritement. Ou bien on va dans son sens, ou on disparaît. Elle attend de l’homme un écho logique à la création. A.C

votez :
par L’HOMME-CHOCOLAT (IP:xxx.xx0.149.204) le 3 avril 2008 à 03H00

N’oubliez pas non plus de donner pour le SIDACTION,c’est en ce moment, car la maladie est DURABLE elle aussi... :/-)

http://www.radiobistrot.com

votez :
par c.isme (IP:xxx.xx1.228.133) le 7 avril 2008 à 14H24

notion écologique et citoyenne dire la vérité et donner les preuves puis vivre tous ensemble dans une ère de vérité mais avant ça il y a l’ épreuve . je t’invite poetiste sur le forum de http://jankounenforum.free.fr

Imaginez seulement que la mort n’existe pas . La mort est le symbole de la spiritualité la connaissance de sa propre conscience et de la médecine des plantes sacrées. http://www.dailymotion.com/relevanc... où s’arrete le mensonge ? sont arquétipe structuré façonné par les religions qui règne aujourd’hui étant le diable et sa clique. Pour la peur la récompense le même système que l’on utilise pour dresser des animaux . Paradoxe ! non logique pure qui aurait pu inventer le diable si ce n’est lui même les églises sont satanique la création des nouvelles église (scientologie mormon Aleister Crowley et multitude) sont les rallonges de celle du pape blanchisseur d’ argent et d’âmes impure. l’ univers suit le plan un plan ne peut être du au puissance négative car le plan du bon est de donner la liberté sans limite. La faille est simple plus de peur plus de mort plus de mensonge plus qu’une recherche de l’être vrai et sans limite .Une résonance inversé pour ne faire plus qu’un l’experience nous fait passer la porte elle est la clef. Faut il encore ne pas se tromper de porte là oublier tout et laisser vous guider par votre coeur. le douze c’ est quoi ! le zedou . le hazard n’exite pas ... mes chiffres mes nombres 42 3 19 198 22 88 11 14

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles