NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Les règles du jeu

Du rôle de l’arbitre

Article publié le 16 février 2009

Les règles du jeu

Les amateurs de football le savent bien, la qualité du jeu et la cohérence du résultat d’une rencontre dépend de façon prégnante de la qualité de l’arbitrage.

Si un arbitre ne siffle pas suffisamment les fautes et ne sanctionne pas les actes d’anti jeu dans un esprit de « laisser faire », la rencontre se détériorera inexorablement, le terrain de sport se transformera en champ de bataille où les jambes et le dos des joueurs souffriront des tacles assassins et des charges perfides. La victoire ira aux plus rugueux, aux plus agressifs -dans le mauvais sens du terme-, aux plus forts au sens physiologique du terme (Ah  ! le France Allemagne 82  !!!)

A l’inverse, un arbitrage trop rigoureux empêche la fluidité du jeu, annihile la créativité et le talent des acteurs. Les spectateurs assisteront à un jeu mortifère, immobile, ennuyeux et la partie se jouera probablement aux hasardeux tirs au but.

Certes, l’arbitre parfait n’existe pas, il ne pourra tout voir, il y aura toujours une main (Maradona ou la main de dieu), un hors-jeu litigieux susceptible de changer le cours d’une rencontre, on dira que cela fait partie du jeu... Mais son rôle est de garantir les règles et l’esprit devant permettre aux acteurs d’exprimer leurs talents pour un résultat final que l’on espère le plus juste et le plus mérité.

Le parallèle avec le rôle de l’Etat dans le crise actuelle est certes simpliste voir audacieux. Mais continuons l’exercice.

Nous sortons cependant d’une longue période où l’arbitrage a été largement déficient. Nos arbitres ont non seulement laissé faire des gestes flagrants d’anti jeu, mais ont parfois même été acheté par les plus grosses équipes (scandale de la Juventus de Turin). Face à ce dévoiement de l’arbitrage, les plus grosses équipes se sont senties tout permis et les petits gabarits malgré leurs talents individuels ont été fauchés dans leur course. Le jeu a été tronqué et le rectangle vert s’est transformé en champ de mines. Le terrain n’est plus praticable et le collège des arbitres s’est réuni d’urgence pour tenter d’y remettre de l’ordre.

Nous entrons probablement dans une phase radicale où les arbitres pour reprendre le cours du jeu siffleront à tout va. Cette phase est nécessaire pour changer les habitudes des joueurs, leur rappeler « l’esprit du jeu » et remettre de l’équité entre les équipes. Evidemment le spectacle en souffrira, mais c’est bien là un mal nécessaire.

La première étape de la rédemption est surtout que les arbitres se mettent bien d’accord sur des règles du jeu communes.

Alexis du Fontenioux. Février 2009 

Thèmes

Développement durable Réflexion

Bookmark and Share
15 votes

commentaires
Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles