NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Des milliers de litres de lait jeté : vive la France égoïste !

Article publié le 22 mai 2009

Des milliers de litres de lait jeté : vive la France égoïste !
Producteurs laitiers, votre désarroi est bien légitime, mais pas vos méthodes : Emmaüs, les Restos du Coeur, l’Armée du Salut, les Petits Frères des Pauvres et bien d’autres associations auraient pu profiter de ce lait bien plus que les trottoirs, à moins de se dire que certaines vies humaines valent moins qu’un trottoir ?
Me voilà encore sous le choc, une fois de plus. Si la colère des producteurs laitiers se comprend, j’excècre ces méthodes. Gâcher ainsi de la nourriture qui a exigé de l’énergie, de l’eau, des terres... n’est et ne sera JAMAIS justifiable alors qu’il est possible de la redistribuer sans pour autant affaiblir l’idée de manifester. Au contraire, ce serait plus noble.

Le fait que les grandes enseignes font la pluie et le beau temps ne date pas d’hier : elles fixent les marges arrières, imposent leurs exigences, s’engraissant autant que possible sur les produits qu’elles vendent. Certes, si le gouvernement souhaitait y mettre fin, il le pourrait en imposant un processus transparent sur toute la chaîne de distribution. Mais ni la gauche, ni la droite n’a la volonté d’agir (ah... lobby, quand tu nous tiens par les coucougn*****).

Ainsi, le lait en est un formidable exemple. Le prix des matières premières chute mais pas les prix de vente finaux. Pas la peine de se gratter la tête, la différence va droit dans la poche des distributeurs - enfin, du moins ceux qui dirigent car s’il est une activité où les salariés sont particulièrement payés à coup de lance-pierre, c’est bien celui-là.

Alors oui, les producteurs ont toute légitimité d’exprimer leur colère. Mais les actions d’agriculteurs qui montent sur Paris (par exemple) et distribuent leur trop-plein aux habitants ou le fait de venir avec ses brebis ou ses vaches, avouez que c’est bien plus subtile que déverser des litres de lait parterre.

Imaginerions-nous la même action en Ethiopie ou au Bangladesh ? Non, j’ose croire que nous serions trop gênés par cette méthode. Mais alors pourquoi en France ? Parce que notre rapport à la nourriture diffère. Notre inconscient accepte finalement volontiers le gâchis. Tant que nous conserverons ces habitudes de consommations insouciantes, l’idée d’agir réellement en faveur de l’environnement améliorant directement notre qualité de vie à long terme sera vécu comme une contrainte.

Un long chemin reste encore à parcourir...

Source de la photo : Le Monde

Thèmes

Economie

Bookmark and Share
45 votes

commentaires
votez :
par windsoor (IP:xxx.xx5.194.134) le 23 mai 2009 à 09H16

Je vous rejoins pour condamner ce gachis, mais de grâce, n’imaginez pas que la grande distribution "s’engraisse" en vendant un litre de lait. La LME (loi de modernisation de l’économie) impose désormais la réintégration de la plupart des marges arrières en marge avant. Celà permet une concurrence encore plus féroce entre les différentes enseignes sur les prix de vente des produits. Les marges arrières se retrouveront donc dans votre porte monnaie.

votez :
par terrienne (IP:xxx.xx0.87.32) le 23 mai 2009 à 10H24

Les producteurs de lait ne sont pas habilités à distribuer le lait qui vient d’être trait de leurs vaches. Ce ne sont pas des bouteilles ni des packs de lait qu’ils ont déversé, mais du lait venant directement de la traite, donc impropre à la consommation et franchement difficile à distribuer à des associations par bidons ou citernes. Le lait doit être soumis à pasteurisation et conditionné avec des mesures d’hygiène très strictes avant d’être distribué.

votez :
par Zapotec (IP:xxx.xx8.95.83) le 23 mai 2009 à 10H35

Quel gachis effectivement :-(( Quand ils manisfestent, certains producteurs de fruits et légumes distribuent parfois leurs productions, tout en paralysant les rues (bien plus efficace pour leur action envers les élus, et meilleur en terme de communication auprès du grand public).

votez :
par Epeire (IP:xxx.xx5.134.211) le 23 mai 2009 à 10H39

En même temps, je suppose que le lait doit être conditionné (mit en bouteille) et de préférence pasteurisé avant d’être proposés aux associations caritatives, à moins de vouloir faire un massacre à la listéria... Du coup puisque ce sont les producteurs qui sont fâchés avec la suite de la chaine, c’ets impossible à mettre en place, non ?

votez :
par jef88 (IP:xxx.xx6.121.52) le 23 mai 2009 à 11H18

je me souviens du temps (heureux ?) ou je parcourais 8 km, tous les jours, pour aller chercher le lait à la ferme. Ma mère se dépèchait de le faire bouillir tout de suite ! Le lait ça tourne très vite et cela devient inutilisable. Ceux qui font baisser leurs prix (cela n’a rien à voir avec les marges arrières) sont les transformateurs qui possèdent les moyens de transformation... Je suis d’accord avec les bonnes intentions de l’auteur, mais elle n’a jamais du approcher une vache de sa vie.

votez :
par terrienne (IP:xxx.xx0.87.32) le 23 mai 2009 à 11H56

Idem ! fallait pas trainer avec le pot de lait en alu, surtout en été. puis fallait bien surveiller l’ébuillition et ne pas laisser déborder ! lol ! pis la bonne crème à étaler sur du bon pain et ... rha lala ! ça a du bon d’avoir vécu la campagne, au moins on connait le cycle du lait, pas pareil que dans les énormes productions où les vaches ne sont que des machines :(

votez :
par archibald haddock (IP:xxx.xx9.217.119) le 23 mai 2009 à 12H56

le plus dimple c ’est que l’ auteur achête des vaches , s’ occupe de leurs besoins et aille donner le lait à ces différentes assos .

Joindre les actes aux paroles verbales ...

votez :
par lemanu (IP:xxx.xx4.3.10) le 23 mai 2009 à 16H08

Bravo les producteurs ! Sans votre action scandaleuse, on parlerait encore tricot sur ce fil. Que les commentaires offusqués réalisent qu’il aura fallu ces images insupportables pour qu’on prête attention au problème de ces pauvres gens réduits à détruire le fruit de leur travail pour enfin être, sinon écoutés, du moins entendus. Ecoutez-les pour que ça n’arrive plus, si vous ne voulez pas etre les comlices ignorants et hypocrites de ce genre de "gâchis" finalement salutairement constructif dans nos conscience à défaut de l’voir été dans nos "bonnes consciences".

votez :
par dom (IP:xxx.xx2.79.183) le 23 mai 2009 à 13H48

eh oui... tant que chacun des groupes de notre société agira en courte vue seulement pour ses propres besoins, aussi longtemps le système nous emprisonne tous.

nous sommes incapables de nous mobiliser en tant que citoyens...

est-ce dû au fait que la plupart sont enrôlés comme travailleurs et assimilent leur identité en tant que telle ? en opposition sans doute avec les "branleurs gooochistes" ? ridicules expressions rabougrissantes quand aux multitudes de travaux nécessaires à une société.

esclaves alors, car sans la citoyenneté le travailleur n’est qu’un animal de trait coincé dans sa case de production. :-((

quel gâchis stupide en effet, quelle ignoble déshumanisation en cours.

votez :
par Mojique (IP:xxx.xx8.10.151) le 23 mai 2009 à 14H07

Ca c’est bien vrai

votez :
(IP:xxx.xx2.63.87) le 23 mai 2009 à 14H15

Encore une fois, le système de désinformation a fonctionné a plein. Sarkozy, sa clique et ses methodes, diviser pour regner ancore gagné... la preuve, vous vous elevez contre les producteurs de lait.

Je ne connais pas les tenants et les aboutissants, mais ce que je sais, c’est que quand le lait revient a 26 cts/litres et qu’on vous l’achete 21, vous ne pouvez pas vivre.

Faire croire que ces "salauds" de producteurs vont gaspiller du lait me laisse pantois. Peu importe que ce soit les transformateurs, la grande distribution ou je ne sais qui, ce que je sais, c’est que la concurrence libre et non faussée ne marche que quand cela favorise les "gros".

Pour les producteur (de lait et les autres), pour le travail (salaire en fonction du marché), pour la culture (zonage des DVD, delais de sortie des films en DVD) enfin, pour tout ce qui ne favorise pas le fric des grands goupes, là, comme par hasard, il n’y a plus cette sacrée concurrence.

Arretons de nous tirer dans les pattes, commençons par bous attaquer aux instances qui nous gouvernent, reprenons la mains sur nos representants et arretons de jouer le jeu de ceux qui ne nous veulent pas du bien.

En vous insurgeant contre les producteurs de lait, vous etes complice du pouvoir qui ne fait que casser notre cohesion sociale, de demonter la France... et vous parlez d’egoïsme des producteurs ? vous etes vous regardé en face ?

votez :
(IP:xxx.xx9.217.119) le 23 mai 2009 à 18H00

c’ est pas plus égoiste de jeter du lait que d’ empêcher les gens de circuler , d’ étudier , travailler etc... quand les grévistes professionnels font leur métier de grévistes n’ emmerdent-ils pas tous ceux qui vont bosser ?

votez :
par Gilbert Spagnolo dit P@py (IP:xxx.xx5.173.60) le 23 mai 2009 à 18H05

Ca été déjà signalé la distribution aux particuliers par les producteurs de lait, c’est mission impossible,( trop de blémes sanitaires )par contre que ces derniers fassent une opération commando dans une laiterie... et distribuent : yaourts, bouteilles de lait, plaquettes de beurre...c’est faisable ... une idée à leurs soumettre pour la prochaine fois !

Reste aussi le contrôle des prix,voir mon article

http://www.agoravox.fr/actualites/e...

Ah ! le temps ou on aller à la ferme ou à l’épicerie avec son et ses des petits bidons de lait ... et la cérémonie de faire bouillir le lait ...avec l’anti monte lait en verre voir la

http://images.google.com/images?hl=...

... Pour empêcher le lait de tourner .....fallait le mettre dans une casserole carré ... oh ! P@py !

@+ P@py

votez :
par Gilbert Spagnolo dit P@py (IP:xxx.xx5.173.60) le 23 mai 2009 à 18H07

..j’ai marqué laiterie, .....faut rajouter grandes surfaces... surtout elles

@+ P@py

votez :
(IP:xxx.xx5.11.7) le 23 mai 2009 à 18H30

Connaissant bien le milieu, effectivement il apparait difficile de distribuer ce lait à des personnes ou associations car cela comporte trop de risques sanitaires éventuels. Néanmoins ces risques sont limités, moi même je bois du lait frais et non pasteurisé depuis des années et je n’ai jamais eu de soucis.

Cependant, le but des agriculteurs est de montrer leur mécontentement grâce à des actions FORTES même s’il est clair que c’est du gachis. Quand on voit que les 1000L de lait sont passés de 300€ à 200€ il y a de quoi être en colère surtout que le prix du litre de lait en grande surface lui ne baisse pas ou alors de 1 ou 2% ce qui est loin de 30%... Produire coûte cher et même surement plus cher que la transformation. Or, les industriels étant bien plus puissants économiquement qu’un agriculteur profite de cette position pour baisser les prix et accroître leurs marges. Seulement les agriculteurs n’ont pas pour habitude de se laisser faire (et ils ont bien raison) car ils sont à l’origine de la chaine de production, il est donc normal qu’ils soient rémunérés décemment. De plus, la menace d’une grêve du lait va surement faire réflechir plus d’un industriel car on connait la détermination des agriculteurs...

J’ajouterais enfin que les agriculteurs ne touchent qu’une part très minoritaire de la PAC et que la grosse part du gâteau de la PAC est absorbée par les industriels donc il ne faudrait pas vouloir avoir le beurre et l’argent du beurre non plus...

votez :
par wagamieux (IP:xxx.xx5.176.231) le 23 mai 2009 à 19H04

hof, en parlant de gaspillage regardes les palaces, j’ ai travaillé pour une réception au plaza athénée, 150 personnes attendus par les mets les plus onéreux, moins d’ une dizaine sont venus, les autres ont préféré une autre invitation, j’ ai passé la soirée à tout mettre à la poubelle, une autre fois c’ est 2000 menus lenôtre que j’ ai jeté pour une compétition au stade de France, tous les jours nous jetons, les SDF crèvent ou survivent au milieu d’ un effroyable gaspillage de nourriture et de logements vides. Quant aux paysans je les ai vu éventrer des porcelets sur les grilles de la maison d’ un député, c’ était juste devant une école primaire et ça ne leur à posé aucun problèmes, la pac et la distribution industrielle ont détruit les valeurs de ces métiers, les visionnaires vivent de petites exploitations, ils privilégient les méthodes de productions anciennes et la distribution locale

votez :
par tchoo (IP:xxx.xx8.23.156) le 23 mai 2009 à 22H34

Distribuer ce lait a des assoc n’apporterait hélas aucune visibilité au mouvement (trois hélas)

les producteurs ont vite rectifié le tir en distribuant à la sortie des hyper du lait aux clients qui sortaient

donc voilà, un semblant de dignité à été rétabli

votez :
par windsoor (IP:xxx.xx4.96.112) le 24 mai 2009 à 08H08

le prix du lait payé au producteur a beaucoup augmenté en 2008 moyenne annuelle à 336 euros les 1000 litres en 2008 pour 288 euros en 2007. Le prix payé au producteur au mois de mai est structurellement le prix le plus bas de l’année. Il faut voir les choses de façon plus globale et attendre l’évolution des cours dans les prochains mois. Evitons de comparer les prix d’une année 2008 exceptionnelle et d’un mois de mai 2009 qui sera probablement le plus faible de l’année

votez :
(IP:xxx.xx5.11.7) le 24 mai 2009 à 11H39

on ne parle pas de prix le plus bas de l’année mais du prix le plus bas depuis au moins 30 ans...

votez :
par Croa (IP:xxx.xx8.190.112) le 24 mai 2009 à 15H33

« du moins ceux qui dirigent car s’il est une activité où les salariés sont particulièrement payés à coup de lance-pierre, c’est bien celui-là. »

- OK pour « ceux qui dirigent » mais les salariès ne sont pas les seuls gogos coté distribution... D’ailleurs tous les petits crémiers ont fini par mettre la clef sous la porte !

votez :
par Croa (IP:xxx.xx8.190.112) le 24 mai 2009 à 15H47

Ce serait aussi l’occasion de parler de l’Europe ! :-((

Celle-ci a détruit toutes les bonnes réglementations : Fixation des prix, etc...

Et imposé ses règlements fallatieux sous faux prétextes sanitaires destinés en fait à favoriser les grosses structures et le crédit.

On pourrait reprocher d’ailleurs autre chose aux producteurs : L’endettement. (Je ne plaindrais jamais ces gens qui s’endettent et viennent pleurer quand les prix baissent !) Bémol : Cette responsabilité est partagée mais il ne leur viendrait pas à l’idée de contester le rôle des banques qu’ils respectent bien trop !

votez :
par indecis (IP:xxx.xx7.192.197) le 25 mai 2009 à 21H57

quand les grévistes professionnelles (fonctionnaires et autres gauchistes) se plaignent de leurs salaires assurées même après leur retraites. ils feraient mieux de regarder autours d’eux sans quitter leur département si cher a leur petites vie de nanties privilégier et voir que d’autres personnes bosse beaucoup plus que 35 h et sans RTT pour leur permettre d’avoir bonne conscience pendant leur manif.

votez :
par indecis (IP:xxx.xx7.192.197) le 25 mai 2009 à 22H24

quand je disais plus de 3 h et sans RTT je parler bien evidament des agriculteurs.

Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles