NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Arrêtons de nous mentir

Article publié le 13 février 2009

Arrêtons de nous mentir

Un individu mène une vie normale, boulot, métro, dodo. Il boit un peu de bière, fait peu de sport et fume quelques cigarettes de temps en temps. Cet individu est-il capable de courir un Ironman (triathlon extrême) ? Si oui, ce sera probablement dans la plus grande souffrance. Si cet individu était prévenu 1 an auparavant, il aurait pu s’entraîner, limiter ses sorties, faire attention à son alimentation et aurait probablement moins souffert pour sa course.

En matière de développement nous en sommes là. Nous savons que nous avons un triathlon à courir dans un an, pourtant, nous nous entrainons peu, continuons à sortir, à boire, à fumer etc.… Si un coach nous observait durant cette période, il ne manquerait pas de dire combien la course sera difficile sans plus de rigueur et de préparation. Il ne serait pas alarmiste, juste réaliste.

Les chiffres, les faits et leurs conséquences en matière de prospective de l’eau, de la biodiversité, des changements et migrations climatiques sont proprement effrayants. Lorsque les faits sont soulignés, la parade pour ne pas les prendre en considération s’appelle « l’alarmisme ». Certes, les faits donnent le vertige, devons-nous cependant ne pas ouvrir les yeux parce que regarder les choses en face nous mettrait dans une situation d’inconfort ?

La réponse à la gestion des ressources rares et du climat est double : une réponse par les prix ou une réponse par les quotas. Aucune de ces deux options n’est acceptable, les conséquences en sont soit le développement des inégalités (en ces temps de crise du pouvoir d’achat, nous en ressentons l’intensité), soit une limitation de nos libertés. Pourtant, toute odieuse que soient ces réponses, il faudra s’y faire, faute de quoi nous entrerons dans une période de conflits (conflits énergétiques) de tensions (émeutes de la faim) et pourquoi lâchons le mot : de guerres. On nous dit qu’on ne peut empêcher la Chine d’accéder ou de vouloir accéder à notre niveau de développement économique et social, il est pourtant utopique de penser que cela soit possible ! Si tout le monde consommait autant qu’un européen, il faudrait l’équivalent de trois planètes, cinq pour un américain. La chine aujourd’hui peut encore se contenter d’une planète, plus pour très longtemps. « Il est probable que la Terre pourra nourrir 9 milliards d’habitants (population prévue en 2050), mais il est certain qu’on ne peut le faire en assurant à chacun une part de ressources équivalente à ce dont dispose aujourd’hui un Européen et encore moins un Américain. Le niveau de vie de certains est dès maintenant inséparable de l’inégalité, c’est-à-dire de la misère d’autres », André Lebeau.

A nous de choisir : est-on prêt à accepter un vol paris Marrakech à 30 000 €. Si la réponse est négative, accepterait-on un quota d’1 vol intercontinental tous les 20 ans avec l’interdiction des vols intérieurs, si la réponse est encore négative, il faudra se résoudre au pire (au sens Kouchnérien du terme)

Mais ne soyons pas alarmistes, restons optimistes, tout ceci n’arrivera pas puisque l’avenir est le fruit de la nécessité et de la volonté. Alors consommons, puisque c’est encore le meilleur moyen de sortir de la crise.

 

Alexis du Fontenioux. Février 2009

Thèmes

Biodiversité Développement durable Réflexion Réchauffement climatique

Bookmark and Share
33 votes

commentaires
Les Auteurs deSociété
rcoutouly - 65 articles
voxpopuli - 1 articles
ble2 - 35 articles
çaDérange - 299 articles
Biosphère Blog - 57 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
Mobilité durable - 178 articles
Greendriver - 1 articles