NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Vaccins : Les Etats-Unis indemnisent une jeune fille atteinte d'autisme suite à une vaccination

Article publié le 24 septembre 2010

L’histoire d’Hannah Poling, 9 ans, est unique. Pas parce qu’elle est tombée malade suite à une vaccination. Mais parce que le gouvernement US vient de reconnaître une "connexion" entre sa maladie, l’autisme, et les vaccins qui lui ont été inoculés à l’âge de 18 mois. La famille touchera 1,5 million de dollars de dommages et intérêts, plus 500 000 dollars annuels pour les frais médicaux.

Vaccins : Les Etats-Unis indemnisent une jeune fille atteinte d'autisme suite à une vaccination
A l'âge de 18 mois, Hannah était une petite fille normale, joyeuse et précoce. En juillet 2000, d'un coup d'un seul, un médecin l'a vacciné contre neuf maladies (rougeole, oreillons, rubéole, polio, varicelle, diphtérie, coqueluche, tétanos et Haemophilus influenzae). Une pratique inhabituelle, surtout lorsque les vaccins contiennent du mercure.

Peu après, la santé de la bambine a commencé à décliner. Elle a développé une forte fièvre. Puis, elle s'est arrêté de manger, de parler... En 2002, lorsque son autisme a été diagnostiqué, les industries pharmaceutiques étant juridiquement protégées, ses parents ont décidé de porter plainte devant le tribunal fédéral des vaccins. Cinq ans plus tard, le gouvernement a accepté de négocier afin d'éviter un procès. Et il a fallu deux ans de plus pour que les deux parties s'entendent sur le montant de l'indemnisation.

Hannah Poling autisme vaccin

Le vaccin : pas la "cause", mais le "résultat"...

Si le gouvernement n'a pas reconnu de lien direct entre vaccin et autisme, un panel de scientifiques de l'administration a toutefois admis que la vaccination avait aggravé une maladie mitochondriale inconnue dont Hannah était porteuse. L'injection n'aurait pas été la "cause" de la maladie, mais elle en aurait été le "résultat". Julie Gerberding, directrice du Centre de veille sanitaire américain (CDC), souligne que les avantages des vaccins vont bien au-delà de leurs inconvénients. Elle indique également que le mercure a été retiré des vaccins administrés systématiquement aux enfants en 2001, et que, malgré cela, les taux d'autisme ont continué de grimper. Actuellement, le CDC esttime qu'un petit Américain sur 150 enfants est atteint d'autisme ! Et 4 800 similaires à celui d'Hannah sont actuellement en attente de décision devant le tribunal fédéral des vaccins.

"Plus de questions que de réponses"

"Le cas de ma fille soulève plus de questions que de réponses", a déclaré le père d'Hannah, le Dr Jon Poling, un neurologue qui détient aussi un doctorat en biophysique. "Les vaccins sont l'un des progrès les plus importants dans l'histoire de la médecine, mais les gens ont besoin de savoir qu'il y a un risque pour tous les médicaments. Il peut y avoir un faible pourcentage de personnes qui sont susceptibles de développer des complications" a-t-il encore affirmé. Il se bat actuellement pour que le mercure soit totalement supprimé des vaccins antigrippaux fournis aux enfants et aux femmes enceintes.

[Sources : cbsnews.com, newscientist.com, time.com, hrsa.gov]

Source image : http://www.memoclic.com

Thèmes

Vaccin Santé menacée Principe de Précaution Autisme

Bookmark and Share
6 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx1.146.9) le 24 septembre 2010 à 13H22

Vous devriez pointer du doigt les industries pharmaceutiques plutôt que les vaccins.

Si vous avez un doute sur l’efficacité du vaccin, vous devriez relire quelques cours de biologie.

Mustapha.

votez :
par Michel (IP:xxx.xx6.85.28) le 27 septembre 2010 à 11H18

Effectivement, je rejoins l’avis de Mustapha (1er commentaire) : il ne faut pas se tromper de cible ! La majeure partie du problème se situe au niveau de l’industrie pharmaceutique et des lobbies associés...Michel

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 28 septembre 2010 à 17H08

Titre de l’article :

"Vaccins : les Etats Unis indemnisent une jeune fille atteinte d’autisme suite à une vaccination".

L’histoire d’Hannah Poling, 9 ans, est unique. Pas parce qu’elle est tombée malade suite à une vaccination. Mais parce que le gouvernement US vient de reconnaître une "connexion" entre sa maladie, l’autisme, et les vaccins qui lui ont été inoculés à l’âge de 18 mois.

http://www.cbsnews.com/8301-31727_1...

Then-director of the Centers for Disease Control Julie Gerberding (who is now President of Merck Vaccines) stated : "The government has made absolutely no statement indicating that vaccines are a cause of autism. This does not represent anything other than a very specific situation and a very sad situation as far as the family of the affected child."

- Alors, le gouvernement américain a admis la corrélation entre vaccins et autisme oui ou non ? Parce qu’on lit tout et son contraire là-dedans !

"....un panel de scientifiques de l’administration a toutefois admis que la vaccination avait aggravé une maladie mitochondriale inconnue dont Hannah était porteuse."

- Il a été reconnu une corrélation entre l’injection unique de neuf vassins d’un seul coup ; ce qui aurait révélé et/ou aggravé une "maladie mitochondriale inconnue pré-existante" ; maladie inconnue qui ne semble pas être l’autisme...

Décidément, il faut se donner du mal pour fabriquer une "corrélation" entre vaccin et autisme qui chargerait fort opportunément la barque de vaccins mais qui bien semble bien n’exister que dans la tête des détracteurs militants de la vaccination !

votez :
(IP:xxx.xx9.4.59) le 29 septembre 2010 à 15H33

CORRECTION !!

et mea culpa !

Après quelques recherches de littérature spécialisée,il y aurait bien une relation entre anomalies des mitochondries et autisme !! Il s’agirait de quelques mutations particulières sur certains gènes aujourd’hui identifiés !!

Certains de mes commentaires sont donc nuls et non avenus et je présente toutes mes excuses pour m’être un peu trop précipité !!

Il n’en reste pas moins que la relation de cause à effet entre vaccination (ou multivaccination en injection unique) et autisme ou en tout cas "aggravation" de l’anomalie génétique au niveau des mitochondries reste à établir, ou en tout cas son mécanisme d’action, d’une manière un peu plus indiscutable. Mais çà viendra probablement car des recherches sont actuellement en cours sur cette question.

votez :
(IP:xxx.xx3.223.216) le 6 janvier 2011 à 17H37

Le lien entre le vaccin ROR et l’autisme était "un trucage"

LE MONDE.FR avec AFP | 06.01.11 | 08h40 • Mis à jour le 06.01.11 | 16h22

Une étude datant de 1998 qui avait semé la panique dans le monde anglo-saxon en faisant un lien entre le vaccin ROR (rougeole-rubéole-oreillons) et l’autisme infantile était un "trucage élaboré", accuse jeudi le British Medical Journal (BMJ).

La revue médicale britannique The Lancet s’était formellement rétractée en février 2010 sur cette étude et avait décidé de retirer cet article, qui avait entraîné une baisse de cette triple vaccination en Grande-Bretagne. Lancet avait déjà reconnu en 2004 qu’il n’aurait pas dû publier cette étude dirigée par le Dr Andrew Wakefield laissant craindre un lien possible entre le vaccin ROR et l’autisme qui a été à l’origine d’une vive polémique en Grande-Bretagne.

IRRÉGULARITÉS

Plusieurs études (britannique, canadienne, américaine...) publiées après l’étude en cause, qui avait été réalisée sur un échantillon de seulement douze enfants, n’ont établi aucune corrélation entre la survenue d’autisme et le triple vaccin ROR. En fait, l’auteur principal qui avait semé la panique en publiant son étude dans la prestigieuse revue médicale, s’est vu reprocher des irrégularités et d’avoir conduit une recherche manquant à l’éthique médicale.

La revue Lancet, en retirant l’article, avait suivi un jugement du General Medical Council britannique (Conseil général de la médecine), selon lequel certains éléments de l’article de 1998 de Wakefield et ses co-auteurs sont "inexacts" et ses méthodes de recherche "non éthiques". En mars 2010, la justice américaine a rejeté tout lien entre le vaccin ROR administré à William Mead alors qu’il était bébé et les symptômes d’autisme qu’il a développé six mois plus tard. Trois familles avaient déjà été déboutées en février 2009 dans des affaires équivalentes.

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 28 septembre 2010 à 17H14

Pour une fois ni l’industrie pharmaceutique ni les "lobbies" (lesquels en l’occurence ?) n’y sont pour rien ! La faute pleine et entière revient à l’abruti incompétent de médecin qui a injecté en une seule fois NEUF vaccins différents !! Ce qui est tout simplement une aberration.

C’est un peu comme si votre pompiste faisait le plein de votre Mercédes à essence avec du gazole et vous faisait la vidange sans remettre d’huile dans le carter. A qui la faute ? Au pompiste ou à Mercedès ?

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 24 septembre 2010 à 18H24

"L’histoire d’Hannah Poling, 9 ans, est unique. Pas parce qu’elle est tombée malade suite à une vaccination."

- Donc si l’on comprend bien, ce n’est pas parce qu’elle est tombée malade après avoir été vaccinée.

"Mais parce que le gouvernement US vient de reconnaître une "connexion" entre sa maladie, l’autisme, et les vaccins qui lui ont été inoculés à l’âge de 18 mois."

- Mais parce que le gouvernement a reconnu qu’il y avait une "corrélation " (c’est plus correct que "connexion"...)entre l’autisme (qui serait donc apparu après qu’elle ait été vaccinée) et les vaccins qu’elle a reçus 7ans et demi plus tôt.

- "Y a-t-il ou n’y a-t-il pas de corrélation entre les vaccins et l’apparition de l’autisme ?

That is the question !!

NB. La décison du gouvernement US concernant la dite "corrélation " n’est, bien entendu, que pure spéculation en l’absence complète de quelconques preuves de l’existence d’une relation de cause à effet...

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx2.15.80) le 25 septembre 2010 à 10H07

Arrêtez donc de jouer sur les mots et de défendre l’industrie pharmaceutique et ses labos monsieur IP:xxx.xx9.3.155 !

Surtout quand un état reconnait lui-même la responsabilité des vaccins dans l’apparition de l’autisme chez cette petite fille par exemple...nous avons également en France et ailleurs, suffisamment de cas de pathologies développées, et notamment les symptômes de la narcolepsie (entre autre), parmi les personnes ayant reçu le vaccin de la grippe H1N1 pour s’inquiéter du problème des vaccins et de leurs adjuvants ; et s’il n’y avait que ces exemples là...

En gros, avec des gens comme vous, aucune preuve ne pourrait suffire...comme quoi, quand on est suffisamment formaté pour refuser de voir la réalité en face, voilà ce que ça donne !

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 25 septembre 2010 à 10H14

"...Pas parce qu’elle est tombée malade suite à une vaccination."

"...le gouvernement a reconnu qu’il y avait une "connexion"... entre sa maladie l’autisme, et les vaccins..."

- Quand même pas très cohérent tout çà, avouez-le.....

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx2.15.80) le 26 septembre 2010 à 12H09

"Quand même pas très cohérent tout çà, avouez-le..."

J’avoue surtout que vous vous donnez beaucoup de mal a essayer de défendre bec et ongle l’industrie pharmaceutique (pour quelles raisons obscures, on aimerait bien savoir...), qui est précisément de moins en moins défendable ! Pas très crédible tout de même...

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 26 septembre 2010 à 17H29

"....J’avoue surtout que vous vous donnez beaucoup de mal a essayer de défendre bec et ongle l’industrie pharmaceutique..."

- Mais chacune de vos intervention montre clairement que vous ne comprenez pas le sens de ce que vous lisez, mon vieux ! Où avez-vous lu que je "défendais l’industrie pharmaceutique" ? Je n’ai fait que relever une incohérence dans le texte en question ici, incohérence que je vous rappelle ici :

- "...Pas parce qu’elle est tombée malade suite à une vaccination."

- "...le gouvernement a reconnu qu’il y avait une "connexion"... entre sa maladie l’autisme, et les vaccins..."

Alors, Y a ou y a pas de "corrélation" entre sa maladie et ses vaccins ??

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 25 septembre 2010 à 10H21

- Pour rétablir un peu de vérité dans cette affaire......

Vaccins : Les Etats-Unis indemnisent une jeune fille atteinte d’autisme suite à une vaccination

=> http://www.lesmotsontunsens.com/vac...

- Voici un extrait du texte tiré du site dont vous donnez le lien... C’est quand même un peu plus nuancé que votre raccourci ne le laisse entendre.......

[...]

Le vaccin : pas la "cause", mais le "résultat"...

Si le gouvernement n’a pas reconnu de lien direct entre vaccin et autisme, un panel de scientifiques de l’administration a toutefois admis que la vaccination avait aggravé une maladie mitochondriale inconnue dont Hannah était porteuse. L’injection n’aurait pas été la "cause" de la maladie, mais elle en aurait été le "résultat". Julie Gerberding, directrice du Centre de veille sanitaire américain (CDC), souligne que les avantages des vaccins vont bien au-delà de leurs inconvénients. Elle indique également que le mercure a été retiré des vaccins administrés systématiquement aux enfants en 2001, et que, malgré cela, les taux d’autisme ont continué de grimper. Actuellement, le CDC esttime qu’un petit Américain sur 150 enfants est atteint d’autisme ! Et 4 800 similaires à celui d’Hannah sont actuellement en attente de décision devant le tribunal fédéral des vaccins.

"Plus de questions que de réponses"

"Le cas de ma fille soulève plus de questions que de réponses", a déclaré le père d’Hannah, le Dr Jon Poling, un neurologue qui détient aussi un doctorat en biophysique. "Les vaccins sont l’un des progrès les plus importants dans l’histoire de la médecine, mais les gens ont besoin de savoir qu’il y a un risque pour tous les médicaments. Il peut y avoir un faible pourcentage de personnes qui sont susceptibles de développer des complications" a-t-il encore affirmé.

- Même le père de la gamine est beaucoup , beaucoup plus nuancé que l’auteur de l’article ci-dessus et quelques uns de commentateurs militants anti-vaccins qui n’ont pas lu ou pas compris ou pas voulu comprendre le sens de l’article, l’arrangeant à leur manière....

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 25 septembre 2010 à 10H40

par BienEtre (IP:xxx.xx2.15.80) le 25 septembre 2010 à 10H07

"Arrêtez donc de jouer sur les mots et de défendre l’industrie pharmaceutique et ses labos monsieur IP:xxx.xx9.3.155 !"

"Surtout quand un état reconnait lui-même la responsabilité des vaccins dans l’apparition de l’autisme chez cette petite fille par exemple..."

- Faudrait être un peu honnête monsieur bienetre et lire correctement les textes avant de grimper dans les rideaux et dire n’importe quoi surtout quand c’est le contraire de ce que dit l’article :

- "Si le gouvernement n’a pas reconnu de lien direct entre vaccin et autisme, un panel de scientifiques de l’administration a toutefois admis que la vaccination avait aggravé une maladie mitochondriale inconnue dont Hannah était porteuse. L’injection n’aurait pas été la "cause" de la maladie, mais elle en aurait été le "résultat"."

- Le cas de ma fille soulève plus de questions que de réponses", a déclaré le père d’Hannah, le Dr Jon Poling, un neurologue qui détient aussi un doctorat en biophysique. "Les vaccins sont l’un des progrès les plus importants dans l’histoire de la médecine, mais les gens ont besoin de savoir qu’il y a un risque pour tous les médicaments. Il peut y avoir un faible pourcentage de personnes qui sont susceptibles de développer des complications" a-t-il encore affirmé.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx2.15.80) le 26 septembre 2010 à 12H18

Grippe porcine : “Les vaccins pourront provoquer des effets secondaires inattendus”

Les vaccins contre la grippe H1N1, qui vont arriver progressivement sur le marché, seront des produits nouveaux pouvant provoquer des effets secondaires inattendus qui devront faire l’objet d’une surveillance, selon les autorités de santé.

Elles estiment toutefois que les avantages d’une vaccination l’emportent sur les risques éventuels.

On ne peut “connaître exactement leurs effets secondaires“, note le réseau d’experts Infovac, créé à destination des pédiatres.

Infovac remarque que des vaccins similaires développés contre la grippe aviaire, “avec les mêmes adjuvants”, provoquent “plus souvent des relations inflammatoires aiguës que les vaccins traditionnels contre la grippe saisonnière”.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx2.15.80) le 26 septembre 2010 à 12H23

Extrait d’un éditorial d’un ami thérapeute : La grippe, un arbre qui cache la forêt !

Voici plusieurs mois qu’on nous rebat les oreilles avec une grippe, qui actuellement ne semble pas plus dangereuse que la grippe classique, tout cela pour vendre plus de Tamiflu et pour inciter les français à se vacciner. La France dispose de 100 millions de doses de vaccin (soit près de deux doses par habitant !!!), sur les 400 millions disponibles dan le monde entier. Est ce que la grippe A frapperait spécialement les français, ou alors est-ce un programme de soutien économique déguisé aux laboratoires tel que Sanofi ? On peut se poser la question, bien évidemment !!!

Cependant, les conséquences de ce vaccin et de la surconsommation de Tamiflu risquent d’être encore plus désastreux que le mal, d’autant que le virus grippal est capable de muter facilement. déjà des souches résistantes au Ramiflu ont vu le jour. On peut penser que la sur vaccination fera apparaître des mutations virales beaucoup plus dangereuses.

Notons au passage que le vaccin anti-grippal autant que le Tamiflu ont des effets secondaires importants. Le Tamiflu, par exemple, ne doit pas être donné, selon une étude anglo-saxonne, à des enfants et des adolescents de moins de 15 ans.

Il est bien préférable d’adopter une stratégie naturelle pour combattre les risques d’infection liés à cette grippe, car après tout, cette grippe là étant assez banale, des protocoles naturels classiques devaient bien suffire à renforcer notre immunité et à limiter cette pandémie.

Mais cette grippe est également bien commode pour ne pas traiter les vrais problèmes de santé publique, tels que l’inquiétante progression des cancers du pancréas, ou la progression des toxicomanies par la cocaïne, pour ne citer que deux exemples. Évidemment, la question du cancer met en jeu la qualité de notre alimentation et notre eau de boisson, de l’usage des pesticides, les pollutions par les dioxines, les pollutions électromagnétiques, etc.

En tant que naturopathe, j’ai publié un ouvrage simple chez Guy Trédaniel, "les sept clés santé forme", qui détaille des solutions en naturopathie par rapport à ces pollutions. Mais le travail de fourmi des naturopathes est mis à mal par une politique de santé publique totalement stupide, aux bottes des intérêts particuliers.

Cependant, en consommant autrement dès à présent, ne nous décourageons pas, nous contribuons chacune et chacun à remodeler le paysage de demain. Certes, nous faisons chacun un travail de fourmi autour de nous et nous ne pouvons, chacune et chacun, guère faire plus, Mais les profonds changements culturels, écologiques, sociétaux, sont dus à l’addition de tous les travaux de fourmi que nous sommes. Alors protégeons nous, renforçons notre immunité et ne cédons pas à la sinistrose ambiante.

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 26 septembre 2010 à 16H54

par BienEtre (IP:xxx.xx2.15.80) le 26 septembre 2010 à 12H23

Extrait d’un éditorial d’un ami thérapeute :

La grippe, un arbre qui cache la forêt !

Voici plusieurs mois qu’on nous rebat les oreilles avec une grippe, qui actuellement ne semble pas plus dangereuse que la grippe classique, tout cela pour vendre plus de Tamiflu et pour inciter.......

- Extrait d’un éditorial d’un ami thérapeute, dites-vous ? Il s’appelle mr(bienetre votre ami ?? Car cet article est déjà paru sous votre nom il y a environ un an !....

===>par mr-bienetre (IP:xxx.xx0.231.11) le 6 septembre 2009 a 18H11

"La grippe A, l’arbre qui cache la forêt, ou, le faux problème !" Voici plusieurs mois qu’on nous rabat les oreilles avec une grippe, qui actuellement ne semble pas plus dangereuse que la grippe classique, tout cela pour vendre plus de tamiflu et pour inciter les français à se vacciner. La France dispose de 100 millions de doses de vaccin (soit près de deux doses par habitant !!!), sur les 400 millions disponibles dans le monde entier. Est ce que la grippe A frapperait spécialement les français, ou alors est-ce un programme de soutien économique déguisé aux laboratoires tel que Sanofi ? On peut se poser la question, bien évidemment !!!

Cependant, les conséquences de ce vaccin et de la surconsommation de tamiflu risquent d’être encore plus désastreux que le mal, d’autant que le virus grippal est capable de muter facilement. déjà des souches résistantes au tamiflu ont vu le jour. On peut penser que la survaccination fera apparaître des mutations virales beaucoup plus dangereuses.

Notons au passage que le vaccin antigrippal autant que le tamiflu ont des effets secondaires importants. Le Tamiflu, par exemple, ne doit pas être donné, selon une étude anglosaxone, à des enfants et des adolescents de moins de 15 ans. Il est bien préférable d’adopter une stratégie naturelle pour combattre les risques d’infection liés à cette grippe, car après tout, cette grippe là étant assez banale, des protocoles naturels classiques devaient bien suffire à renforcer notre immunité et à limiter cette pandémie.

Mais cette grippe est également bien commode pour ne pas traiter les vrais problèmes de santé publique, tels que l’inquiétante progression des cancers du pancréas, ou la progression des toxicomanies par la cocaïne, pour ne citer que deux exemples. Evidemment, la question du cancer met en jeu la qualité de notre alimentation et notre eau de boisson, de l’usage des pesticides, les pollutions par les dioxines, les pollutions électromagnétiques, etc. Quelques collègues naturopathes ont publié un ouvrage simple chez Guy Trédaniel, "les sept clés santé forme", qui détaille des solutions naturopathiques par rapport à ces pollutions. Mais le travail de fourmi des naturopathes est mis à mal par une politique de santé publique totalement stupide, aux bottes des intérêts particuliers.

Cependant, en consommant autrement dès à présent, ne nous décourageons pas, nous contribuons chacune et chacun à remodeler le paysage de demain. Certes, nous faisons chacun un travail de fourmi autour de nous et nous ne pouvons, chacune et chacun, guère faire plus, Mais les profonds changements culturels, écologiques, sociétaux, sont dus à l’additon de tous les travaux de fourmi que nous sommes. Alors protégeons nous, renforçons notre immunité et ne cédons pas à la sinistrose ambiante.

Cordialement.

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 26 septembre 2010 à 17H42

Si le gouvernement n’a pas reconnu de lien direct entre vaccin et autisme, un panel de scientifiques de l’administration a toutefois admis que la vaccination avait aggravé une maladie mitochondriale inconnue dont Hannah était porteuse. L’injection n’aurait pas été la "cause" de la maladie, mais elle en aurait été le "résultat".

- Si on lit bien ce texte, on peut conclure qu’il n’y a pas de "lien" entre vaccin et autisme mais qu’il y a eu aggravation d’une maladie pré-existante (maladie mitochondriale inconnue) par la vaccination.

- Mais en lisant plus avant, il est dit que "l’injection" (de vaccins multiples) n’a pas été la "cause" de la maladie (mitochondriale inconnue) mais en aurait été le "résultat". Ceci n’est pas clair : comment une "injection" peut-elle être le "résultat" d’une maladie ?

Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots (Jean Jaurès).................

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 26 septembre 2010 à 17H46

Suite du précédent message :

- Par conséquent le titre de l’article ne correspond pas à son contenu ! :

"Vaccins : les Etats Unis indemnisent une jeune fille atteinte d’autisme suite à une vaccination".

Pas mal pour un article qui commence par : "Pas parce qu’elle est tombée malade suite à une vaccination..."

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 27 septembre 2010 à 09H44

""En juillet 2000, d’un coup d’un seul, un médecin l’a vacciné contre neuf maladies (rougeole, oreillons, rubéole, polio, varicelle, diphtérie, coqueluche, tétanos et Haemophilus influenzae)."

- La connerie, ce ne sont pas les vaccins ! C’est l’abruti qui les a injectés tous en même temps dans la même seringue ! C’est lui qui devrait payer et pas le contribuable américain !

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 27 septembre 2010 à 11H09

- "NB. La décison du gouvernement US concernant la dite "corrélation " n’est, bien entendu, que pure spéculation en l’absence complète de quelconques preuves de l’existence d’une relation de cause à effet..."

- "Cinq ans plus tard, le gouvernement a accepté de négocier afin d’éviter un procès."

==> Il faut donc en conclure que le gouvernement n’ a admis l’existence d’une "corrélation" que pour éviter un procès ((qui aurait pu ou non établir la dite corrélation)et non pas parce qu’il y avait de façon irréfutable une corrélation entre les deux évènements, le risque étant la possibilité d’octroi par le juge d’indemnités autrement plus exorbitantes que celles qui ont été négociées. Cà c’est le droit américain !

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles