NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Vaccin Grippe : « il n'existe pas de preuve scientifique sur l'utilité des vaccins »

Article publié le 13 octobre 2011

Nora Berra veut « enrayer le recul de la vaccination contre la grippe » Chaque année à l’automne, comme le Beaujolais nouveau, le vaccin nouveau contre la grippe est arrivé et il faut se presser car il n’y en aura peut-être pas pour tout le monde. Déjà l’an dernier, le ministère de la Santé était allé plus loin que de coutume en envoyant des courriers à 9 millions de personnes, incitant ceux qui n’avaient jamais voulu recevoir le vaccin contre la grippe saisonnière à l’accepter enfin.

Vaccin Grippe : « il n'existe pas de preuve scientifique sur l'utilité des vaccins »

Mais à cause de la gestion lamentable de la pandémie de grippe A (H1N1), seuls 51,8 % de la population ciblée se sont fait vacciner pour la grippe saisonnière, contre 60,2 % l'année précédente, soit « à peine plus de 5 millions de personnes ».  

 

Aussi, malgré les mesures d’économie prônées par notre gouvernance, les sbires du ministère de la Santé ont tout mis en œuvre pour rattraper cette fâcheuse situation et cette année, Nora Berra, secrétaire d'État à la Santé, a invité 12 millions de à se faire vacciner dès le 29 septembre car elle espère revenir aux taux de couverture vaccinale d'avant 2009 et même atteindre son objectif de 75 % de vaccinés.

Et le meilleur moyen de vendre le vaccin est de distiller la peur parmi les 12 millions de personnes qui ont reçu l’invitation, car on sait bien que la peur est le meilleur moyen de soumettre les citoyens. Puisque la grippe A n’a pas terrorisé beaucoup de gens, il fallait cibler le danger de la grippe saisonnière qui : « peut entraîner de graves complications, et même être mortelle chez certaines personnes ». Et de citer 789 cas graves de grippe admis en réanimation lors de la saison précédente, dont 150 sont décédés, en se gardant bien de distinguer ceux qui avaient été infectés par le virus A (H1N1), ceux qui avaient été infectés par le virus saisonnier et ceux qui étaient seulement victimes d’affections respiratoires à cause d’un état de santé déficient. Comment se fier à ces déclarations alors que les pouvoirs publics admettaient l’an dernier qu’on ne faisait plus d’analyses. « 5 000 ou 20 000 cas par semaine en France ? Tout dépend des critères ». Et, comme l’a déclaré Françoise Weber, directrice de l’Institut de veille sanitaire, dans Le Monde du 10 septembre 2009 : « Il n’est pas indispensable d’avoir des chiffres précis ». Comment peut-on se fier à des « experts » qui ont une conception aussi personnelle des statistiques ?

Voilà pourquoi les personnes ayant déjà bénéficié de la vaccination antigrippale dans le cadre des campagnes précédentes ont déjà reçu un courrier personnalisé avec un bon de prise en charge les invitant à se rendre directement chez leur pharmacien afin de retirer gratuitement le vaccin sans prescription médicale et de se faire vacciner par une infirmière libérale, au risque de vexer certains médecins qui ont déjà été écartés de la vaccination contre la grippe A.

Cependant, cette année, le Haut Comité de Santé Publique a recommandé d'intégrer les obèses et les femmes enceintes à partir du 2e trimestre de grossesse, ainsi que les personnes souffrant d'une pathologie coronarienne, soit environ 290 000 malades, aux populations à risque bénéficiant habituellement de la prise en charge du vaccin à 100 %.

Enfin, les pharmaciens et masseurs-kinésithérapeutes, c’est-à-dire plus de 200 000 professionnels libéraux, vont désormais rejoindre les médecins généralistes, infirmières et sages-femmes qui exercent en secteur libéral et qui doivent non seulement « éviter d'être des agents transmetteurs de la grippe », mais aussi donner l'exemple à la population.

4192839501_31de91f14f.jpgQuant à ceux qui entrent pour la première fois dans le dispositif, ils ont aussi reçu un courrier personnalisé afin de se faire prescrire le vaccin par leur médecin traitant. Ce sera également le cas des les femmes enceintes et des moins de 18 ans.

Enfin, ceux qui n'auraient pas encore été identifiées pourront tout de même bénéficier d'une prise en charge à 100 %, grâce au nouveau modèle d'imprimé mis pour la première fois à la disposition des médecins traitants, précisent les autorités sanitaires. Cette prise en charge à 100 % de cette nouvelle partie de la population va évidemment augmenter le déficit annuel coutumier des CNAM.

3476196436_7fed782e1a.jpgMais cela ne veut pas dire que ceux qui ne sont pas ciblés n’ont pas besoin de se faire vacciner, car ils risquent de contaminer les parents âgés et les nourrissons. Avec ce genre de déclaration qui culpabilise les récalcitrants, on est sûr d’augmenter le nombre de candidats.

Cette année, 8 vaccins antigrippaux sont pris en charge. À croire qu’ils ne savent plus que faire de l’argent qu’ils nous prélèvent, bon gré mal gré, et que le fameux « trou de la Sécu », qui dépasse largement les vingt milliards, n’est pas aussi inquiétant qu’on veut nous le faire croire.

Cette campagne a déjà porté ses fruits puisque, d’après Amélie Pelletier, Chef des rubriques Santé, Médicaments & Grossesse, à Doctissimo.fr : « Les premiers résultats de l'action de l'Assurance maladie ont déjà porté leurs fruits, puisque le lancement de la campagne de vaccination dans les DROM-COM à une date distincte de celle de la métropole (le 15 avril 2011) s'est accompagné d'un doublement du taux de couverture vaccinale à La Réunion, qui est passée de 14 % en 2010 à 33 % en 2011. » On espère que la France métropolitaine suivra ce bel exemple.

5858059202_a15811ccc6.jpg 

Ces dépenses sont parfaitement inutiles 

Les pouvoirs publics ignorent certainement toutes les publications médicales qui leur prouveraient pourtant que les dépenses pour ce vaccin sont parfaitement inutiles.

De la sorte, ils veulent nous convaincre que la vaccination réduit de 50 % et même plus les risques de mortalité chez les gens âgés en hiver, comme nombre d’études, citées à tout bout de champ, l’affirment. Or il s’agit là d’une impossibilité absolue et donc d’un énorme mensonge car la mortalité par la grippe, qui atteint son point culminant en janvier-février, n’est responsable que de 5 % de la mortalité des gens âgés, comme l’a prouvé l’équipe de chercheurs du Dr Lone Simonsen, de l’université George Washington aux États-Unis. « Que le vaccin contre la grippe épargne 10 fois plus de morts que la maladie elle-même n’en occasionne n’est pas possible », affirment-ils à juste titre.

4007266083_36d3bcb1de.jpgL’étude du Dr Simonsen a également prouvé que l’augmentation massive des vaccinations contre la grippe depuis 1980 n’a pas du tout fait diminuer la mortalité chez gens âgés et le 25 Septembre 2007, le journal anglais The Guardian titrait prudemment : « Le vaccin contre la grippe n’est sans doute pas utile pour les patients âgés ». Quant au journal médical The Lancet Infectious Diseases il a confirmé qu’il n’existe pas assez d’évidence pour savoir à quel point ce vaccin peut parfois sauver des vies, « ni même s’il en sauve une seule ».

La preuve en est que, lorsque aux États-Unis l’incidence vaccinale est passée de 20 % en 1980 à 65 % en 2001, la mortalité est restée la même alors qu’on espérait une baisse des décès d’au moins 40 %. Cette découverte est significative, mais on persiste à mener des études complémentaires pour savoir si le vaccin est efficace pour ces gens et, entre-temps, la vaccination va se poursuivre car « même un vaccin peu efficace est meilleur que pas de vaccin du tout ». À part pour le profit des laboratoires, il est difficile de savoir pourquoi.

5115654021_46109189b0.jpgLe Dr J. Anthony Morris, virologiste et ancien chef du contrôle des vaccins qui travaille avec la FDA, est catégorique : « Il n’existe aucune preuve que le vaccin contre la grippe soit utile. Ses fabricants savent bien qu’il ne sert à rien, mais ils continuent néanmoins à le vendre. »

Et en mars 2009, nous apprenions par le Dr Deb Brandt, du Rapid City Medical Center's Urgent Care, que sur 106 patients atteints de grippe saisonnière, 50 % avaient été vaccinés cette année-là.

Au Japon, où la vaccination de masse contre la grippe pour les enfants des écoles a été rendue obligatoire en 1976, programme unique au monde qui devait supprimer toute épidémie de grippe, le pourcentage des personnes atteintes par la grippe est passé de 5 pour 100 000 à 60 pour 100 000. Ces chiffres montrent non seulement une absence totale d’effet protecteur de la vaccination, mais plutôt un effet aggravant.

2291616278_19fa53950e.jpgCet effet a également été prouvé par une autre étude, menée afin de déterminer si l’incidence de la grippe avait diminué dans l’Ontario après l’introduction d’une campagne d’immunisation gratuite pour 12 millions d’individus en 2000, et parue dans le journal médical américain Vaccine du 5 avril 2006. Tous les cas de grippe advenus entre 1990 et 2005 ont été évalués et le Dr Dianne Groll, qui a mené cette recherche à l’Université d’Ottawa, a constaté que lorsque la campagne a commencé en 1990 l’incidence s’élevait à 109 cas par 100 000 personnes. Or, après le début de la campagne, l’incidence était montée à 164 cas. Ainsi, en dépit de cette intense vaccination, l’influence de la maladie n’avait pas diminué, bien au contraire, et le 2 mai 2006, le National Post d’Ottawa reprenait la nouvelle et titrait : « Le vaccin contre la grippe n’a pas réduit le nombre de cas alors que cette campagne a coûté beaucoup d’argent. » Il faut déplorer que ces constats, qui montrent l’inutilité du vaccin, n’insistent pas davantage sur leur nocivité puisque plus on vaccine, plus les cas augmentent.

jm_dubernard_small.jpgLe problème est exactement le même en France où l’on peut aisément imaginer ce que dépense l’industrie pharmaceutique pour le matraquage publicitaire dont les médias se font les complices. Pourtant, le Dr Jean-Michel Dubernard, chirurgien réputé et membre du collège de la Haute Autorité de Santé depuis 2008, a signalé qu’il « n’existe pas de preuve scientifique sur l’utilité des vaccins », mais personne ne semble l’avoir entendu.

Un chiffre d’affaire colossal

Certains sont écœurés de ces manières scandaleuses, mais d’autres, tel un troupeau, obéissent sans se poser aucune question sur la nécessité d’être vacciné. En réalité, la vérité sur ce vaccin, comme sur les autres, est qu’il concerne plus la finance que la science, car les grands labos misent sur les vaccins pour compenser la chute brutale qui attend leur chiffre d'affaires d'ici à 2013 avec l’arrivée de nouveaux génériques. En effet, il suffit de composer une formule pour copier un médicament classique alors que la fabrication d’un vaccin exige un savoir-faire et des usines spécifiques.

En outre, n’importe quel vaccin peut devenir un blockbuster, c'est-à-dire dégager un chiffre d'affaires supérieur au milliard de dollars, si un ou plusieurs gouvernements décident de vacciner tout ou partie de leur population ! C’est ce qui s’est passé pour le vaccin contre l’hépatite B et plus encore pour la grippe A. C'est ainsi que Sanofi a réalisé, l'an dernier, un chiffre d'affaires de 736 millions d'euros rien qu'avec la grippe saisonnière. Le vaccin a donc un bel avenir devant lui et devrait générer plus de 20 milliards de dollars (14 milliards d'euros) de chiffre d'affaires en 2012.

Mahmoud.jpgAdel Mahmoud, expert en vaccinologie, professeur de biologie moléculaire à Princeton et qui présida le département des Vaccins chez Merck de 1999 à 2005, estime que  : « L’importance du marché est inimaginable, aussi bien aux États-Unis qu’à travers le monde ». Et il manifeste sa satisfaction en signalant qu’« il existe des quantités de cibles qui n’ont pas encore été envisagées ». Pourtant, les plus inimaginables il y a à peine quelques années ont déjà été envisagées.

10966366.jpgAussi, dans cette course au trésor, tous les chercheurs s’affairent. « Nous entrons dans l’âge d’or de la vaccinologie », a déclaré Gregory A. Poland, ardent défenseur du Gardasil®, consultant de Merck entre 1999 et 2007 et expert en vaccins.

Toutefois, ce sont les vaccins antigrippaux qui sont en tête des ventes du marché car ils possèdent l’immense avantage de devoir être renouvelés chaque année. En 2004, profitant d'un défaut de production dans l'une des usines de Chiron, leader sur le marché des antigrippaux aux États-Unis, le groupe français Sanofi-Aventis couvre désormais près de 80 % de la demande américaine. Cela ne plaît guère aux concurrents qui sont furieux. GSK, qui produit chaque année 300 millions de doses de vaccins antigrippaux, s'active à mettre au point de nouveaux produits afin de les lancer dans cette guerre sans merci qui n’a rien à voir avec la véritable science et la santé.

5899895900_1b770df4e8.jpgLe monde de la finance, les laboratoires et les gouvernements le savent très bien, mais qu’en savent les consommateurs de vaccins qui croient encore que les vaccins sont la médecine de l’avenir, d’un avenir débarrassé de toute maladie ?

Tout sera donc fait pour que le dogme vaccinal perdure. Ainsi, le 30 avril 2008, Le Canard enchaîné révélait que le mois précédent, la direction du laboratoire Sanofi Pasteur diffusait, au cours d'une réunion du comité d'entreprise de la filiale française, un document mentionnant la nécessité de « neutraliser la grande presse ». Le journal mentionnait le nombre de pages de publicité achetées par le groupe dans divers magazines comme moyen de pression et poursuivait : « Pour venir à bout des plus récalcitrants, les labos connaissent d'autres remèdes de cheval : "voyages d'études", tous frais payés, au soleil, invitations multiples, cadeaux agréables et autres sévices du même tonneau. [...] les responsables de Sanofi jurent, la main sur le cœur, qu'il s'agit là d'une époque révolue et que la destination des voyages de presse est "toujours liée à une activité scientifique". Qu'en termes galants ces choses-là sont dites. »

2612194-3685338Lorsqu’il parle de « transparence » en matière de santé, notre ministre devrait se renseigner sur l’efficacité et l’innocuité du vaccin anti grippal avant que ce scandale ne lui saute un jour à la figure comme l’affaire du Médiator. Toutefois, comme dans ce dernier scandale, on critiquera les laboratoires et non leurs complices qui, une nouvelle fois, s’en tireront blancs comme neige, à part quelque bouc émissaire, moins responsable, peut-être, que d’autres. 

Crédit photo : TaxBrackets.org

Thèmes

Vaccin Afsapps Politique sanitaire

Bookmark and Share
12 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 13 octobre 2011 à 16H34

Encore une fois, serait-ce trop vous demander que de fournir les références des publications sur lesquelles vous vous appuyez pour argumenter votre propos ?

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx8.110.177) le 24 octobre 2011 à 15H19

Vous plaisantez ?! Sylvie Simon ne fait que de ça que de vous apporter des preuves pour argumenter son propos !!

votez :
(IP:xxx.xx5.241.224) le 19 avril 2012 à 07H53

Pouvez vous donner des references à vos citations ? En particulier celle de Simonsen. L’honneteté intellectuelle veut que nous puissions aller voir directement les articles cités et que ce ne soit pas des commentaires de journalistes mais les données et analyses de l’auteur lui meme. Une recherche pubmed sur Simonsen influenza ne retrouve pas d’article affirmant ce que vous dites qu’il dit. La question de la validation des strategies vaccinales en particulier anti grippales est essentiel et merite autre chose qu’un dossier a charge sans données reelles. Merci

votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 13 octobre 2011 à 17H21

le Dr Jean-Michel Dubernard, chirurgien réputé et membre du collège de la Haute Autorité de Santé depuis 2008, a signalé qu’il « n’existe pas de preuve scientifique sur l’utilité des vaccins », mais personne ne semble l’avoir entendu.

- Dubernard se recycle dans le vaccin maintenant ? Les greffes de mains çà eut payé mais çà ne paye plus ?

votez :
(IP:xxx.xx4.12.104) le 13 octobre 2011 à 17H24

Les enjeux économiques sont si grands que ce dogme fallacieux (la vaccination) ne tombera pas facilement. Bon courage à l’auteur car il en faut pour dénoncer un mensonge (la vaccination) érigé en vérité et largement accepter par une majorité d’inconscients, de croyants, de cupides et de cinglés.

votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 13 octobre 2011 à 17H55

(IP:xxx.xx4.12.104) le 13 octobre 2011 à 17H24

"une majorité d’inconscients, de croyants, de cupides et de cinglés."

- Ah !En voilà une argumentation qu’elle vole haut !Cà au moins c’est envoyé ! Distingué, courtois, civilisé et tout et tout. Avec çà on va aller loin dans la discussion. On va y voir tout de suite plus clair et pouvoir se faire une opinion intéressante et utile.Pitoyable.

votez :
(IP:xxx.xx6.84.27) le 14 octobre 2011 à 14H52

"Pitoyable"

En même temps, c’est toujours moins pitoyable que de penser que ces messieurs se préoccupent réellement de notre santé et que l’altruisme est au cœur leurs démarches. Enfin, le bon sens présiderait davantage à ce que ce soit l’industrie pharmaceutique qui fasse la démonstration de l’efficacité de la vaccination

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx8.110.177) le 24 octobre 2011 à 15H21

Érigé en vérité, et vous pourriez même rajouter, érigé aujourd’hui en dogme !!

votez :
par jef88 (IP:xxx.xx8.203.117) le 13 octobre 2011 à 19H36

Tous les ans je reçois des courriers comminatoires m’enjoignant de me faire vacciner. J suis parait il un sujet à risque !!!!! Ma dernière grippe c’était en 1970...............

votez :
(IP:xxx.xx3.217.111) le 13 octobre 2011 à 23H38

L’article pose une question intéressante:le bénéfice de la vaccination pour éviter une affection saisonnière le plus souvent bénigne justifie t-il la politique en oeuvre. En effet l’efficacité de cette politique vaccinale justifie-t-elle son coût : diminution de la morbi-mortalité,réduction de l’absentéisme ;Quels sont les intervenants de cette politique et les conflits d’intérêts éventuels...Hors l’auteur se fourvoie dans la rhétorique pseudo scientifique et intitule même son titre par une citation(d’un chirurgien !) qui les mets tous dans le même panier ; tous les vaccins seraient inutiles ! Hors des publications montrant l’efficacité incontestable d’autres vaccins, mème récents, dans des études menées contre placebo existent. Une recherche d’articles plus complète aurait modéré vos propos. La vaccination est une méthode qui a permis de faire reculer l’incidence de nombreuses maladies, voire de participer à l’éradication de certaines affections (ex:variole). Dommage, la question posée était légitime. L’argumentaire est malheureusement à charge sur la vaccination en général.

votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 14 octobre 2011 à 11H30

"Une recherche d’articles plus complète aurait modéré vos propos. "

- Oui mais çà, çà ne correspond pas aux méthodes du fonds de commerce de Mme Simon.....

"La vaccination est une méthode qui a permis de faire reculer l’incidence de nombreuses maladies, voire de participer à l’éradication de certaines affections (ex:variole)."

- Oui mais çà on ne préfère pas en parler parce que çà fout un en l’air les discours de Mme Simon et consorts....

" L’argumentaire est malheureusement à charge sur la vaccination en général."

- Oui mais çà c’est la conception de la méthode "scientifique" propre aux débusqueurs, aux fabricants et aux profiteurs de soi-disant scandales et l’objectif exclusif du fonds de commerce de Mme Simon et consorts, Girard par exemple.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx8.110.177) le 24 octobre 2011 à 15H34

"Oui mais çà, çà ne correspond pas aux méthodes du fonds de commerce de Mme Simon..."

Sylvie Simon, ne vous en déplaise, a au contraire de se que vous dites, toujours appuyé ses déclarations avec une argumentations et des références plus que solides.

"La vaccination est une méthode qui a permis de faire reculer l’incidence de nombreuses maladies, voire de participer à l’éradication de certaines affections (ex:variole)."
- Oui mais çà on ne préfère pas en parler parce que çà fout un en l’air les discours de Mme Simon et consorts..."

La vérité, c’est que la vaccination n’a rien avoir là dedans ! C’est surtout l’homme lui-même qui a su développer une résistance à ce type de maladies virales, en modifiant son ADN et son capital immunitaire au fil des générations.

" L’argumentaire est malheureusement à charge sur la vaccination en général."
- Oui mais çà c’est la conception de la méthode "scientifique" propre aux débusqueurs, aux fabricants et aux profiteurs de soi-disant scandales et l’objectif exclusif du fonds de commerce de Mme Simon et consorts, Girard par exemple."

Les débusqueurs, fabricants ou profiteurs sont surtout du côté du "politiquement correct" en matière de santé publique, du lobby pharmaceutique qu’ils défendent, et du milieu médico-scientifique en général, dont la plupart de leur membre sont corrompus et en conflit d’intérêts avec les labos !

Heureusement au contraire, que des personnes responsables, honnêtes, et courageuses comme Sylvie Simon et Marc Girard sont là pour dénoncer et clamer haut et fort ce que beaucoup pensent tout bas...

votez :
(IP:xxx.xx6.181.224) le 14 octobre 2011 à 01H37

Pour compléter cet excellent article, voici les conclusions de la Cochrane Review, qui a publié plusieurs méta analyses récentes sur l’efficacité du vaccin :

1) Chez les adultes en bonne santé, Juin 2010 :

http://www2.cochrane.org/reviews/en...

"Résultats :

Nous avons inclus 50 publications. Quarante (59 sous-études) sont des essais cliniques portant sur plus de 70.000 patients. Huit sont des études comparatives non randomisées et évaluent les effets secondaires graves. Deux études rapportent des effets secondaires qui ne peuvent être introduits dans la base de données. Dans les rares cas où le vaccin correspond à la souche virale en circulation majoritaire, 4% des sujets non vaccinés, contre 1% des vaccinés, ont développé des symptômes de grippe (différence de risque 3%, intervalle de confiance 95% : 2% à 5 %). Lorsque les souches coïncident peu, les chiffres correspondants sont de 2% et 1% (RD 1, IC 95% : 0% à 3%). Ces différences ne sont probablement pas dues au hasard. La vaccination a un effet modeste sur les arrêts de travail et n’a aucun impact sur ​​les hospitalisations ou les taux de complications. Les vaccins inactivés donnent des complications locales et sont à l’origine d’environ 1,6 cas supplémentaires de syndromes de Guillain-Barré par million de vaccinations. Les données sur les complications sont limitées.

Conclusions :

Les vaccins contre la grippe ont un effet modeste sur la réduction des symptômes de grippe et des arrêts de travail. Il n’y a aucune preuve qu’ils réduisent le nombre de complications, telles que la pneumonie, ou la transmission virale."

2) Chez les sujets âgés, Octobre 2009 :

http://www2.cochrane.org/reviews/en...

"Nous avons retenu 75 études, sur les 100 identifiées. Nous avons identifié une étude randomisée contrôlée évaluant l’efficacité. Bien qu’elle semble montrer un impact positif sur les symptômes de la grippe, le nombre de participants est trop faible pour évaluer l’effet sur les complications (1348 sujets). Les autres publications sont des études non contrôlées. La faible qualité générale des études non contrôlées et la présence probable de biais rendant leur interprétation difficile et les conclusions définitives potentiellement trompeuses, nous avons été incapables de tirer des conclusions claires sur l’efficacité des vaccins chez les personnes âgées.

Conclusions des auteurs :

Les preuves disponibles sont de mauvaise qualité et ne permettent pas de conclure à la sécurité, ou l’efficacité des vaccins contre la grippe chez les personnes âgées de plus 65 ans. Pour dissiper l’incertitude, une étude adéquate à financement public, randomisée, en double aveugle, sur plusieurs saisons, devrait être entreprise."

La Cochrane Review est l’outil de référence pour la recherche d’essais contrôlés randomisés :

http://www.bu.univ-paris5.fr/spip.p...

votez :
(IP:xxx.xx4.206.138) le 14 octobre 2011 à 10H51

Mon épouse et moi ,nous ne nous faisons pas vacciner. Nous n’avons pas eu de grippe depuis bien longtemps,(début des années 1970). Dans les années 60 j’ai eu la plus forte grippe de ma vie après avoir été vacciné ce qui m’a convaincu des effets inutiles voir néfastes du vaccin, je n’en ai pas pris depuis sauf l’influenzinum homéopathique décrié, soit disant sans effets. Retraités, âgés de plus de 80 ans. Nous en restons aux vieilles traditions, au premier doute, se coucher bien se couvrir et boire un big grog. Attendre que cela passe, souvent en une seule nuit.

votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 14 octobre 2011 à 16H08

(IP:xxx.xx4.206.138)

"Mon épouse et moi ,nous ne nous faisons pas vacciner."

- C’est votre droit le plus strict ! Respectez également le droit de ce qui veulent se faire vacciner de le faire ! Ce que ne font pas les militants anti-vaccinalistes idéologiques.

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx0.73.146) le 18 octobre 2011 à 20H07

"C’est votre droit le plus strict ! Respectez également le droit de ce qui veulent se faire vacciner de le faire !"

Oh mais c’est gens là peuvent tout aussi bien dans ce cas prendre un shoot à l’héroïne, tant qu’ils y sont !! ça ne pourrait pas être pire... Tant qu’il y aura des moutons de panurge, des industriels peut scrupuleux continueront de vivre à leurs dépens !

votez :
(IP:xxx.xx3.88.227) le 18 octobre 2011 à 21H08

@ (IP:xxx.xx4.206.138) le 14 octobre 2011 à 10H51

" Dans les années 60 j’ai eu la plus forte grippe de ma vie après avoir été vacciné..."

- Les toutes premières vaccinations anti grippales ont eu lieu en France dans les années 1968-69 sur une petite échelle et sur des catégories de personnes sélectionnées. Qui êtiez-vous donc alors pour avoir été vacciné ?

Quel a été le délai entre la vaccination et la déclaration de votre état grippal ? Si vous vous faites vacciner en cours d’épidémie, il n’est pas surprenant que vous puissiez contracter la grippe quelques jours après la vaccination, c’est à dire avant que vous ayiez pu développer des anticorps. L’efficacité du vaccin n’est, dans ce cas, pas en cause... C’est ce qui arrive souvent de nos jours à ceux qui prétendent avoir été vaccinés et avoir néanmoins dévelpppé une grippe. Par ailleurs, à l’époque des premiers vaccins, leur qualité vaccinale n’était pas aussi bonne qu’aujourd’hui car les connaissances virologiques et vaccinales n’étaient pas encore bien au point. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

"...ce qui m’a convaincu des effets inutiles voir néfastes du vaccin..."

- Voir ci-dessus. ,

"...je n’en ai pas pris depuis sauf l’influenzinum homéopathique"

- Influenzinum : c’est une dilution infinitésimale du vaccin anti-grippal de l’année. La souche change donc tous les ans.

Votre influenzinum n’est rien d’autre qu’une préparation homéopathique du vaccin anti-grippal de monsieur tout le monde de l’année. Comme quoi il n’y a que la foi qui sauve. Risible.

votez :
(IP:xxx.xx2.136.235) le 14 octobre 2011 à 11H00

J’avais lu quelque part qu’en moyenne, avoir la grippe nous l’évitait pendant 15 ans (en moyenne), et c’était sensé être une donnée démontrée scientifiquement.

Si cela est vrai, et considérant le coût exorbitant de la vaccination saisonnière contre la grippe (chaque année), et en incluant tous les coûts dérivés, à savoir la pollution engendrée, la prise en charge des très rares effets secondaires lourds engendrés, le temps immense de cerveau humain disponible pour inventer chaque année ces remèdes de pacotille (si peu efficaces que leur utilité est difficilement démontrable), pourquoi insister ? (question faussement naïve)

Il est difficile de démontrer l’utilité de l’homéopathie, mais pourtant les mêmes ayatollah de la vaccination contre la grippe s’en prennent à cette méthode peu orthodoxe.

Je ne me soigne pas avec l’homéopathie, mais celle-ci a l’avantage de ne pas coûter grand chose globalement. D’ailleurs, les gens qui pratiquent l’homéopathie coûtent moins cher à la sécu. Quant à moi, dont le médicament a toujours été les globules blancs, je suis contributeur net à la sécu, 150 euros par mois, et j’en ai marre d’engraisser indûment les labos : vive la prévention, la vie saine, simple, la préservation de l’environnement, l’éradication du stress au travail (une maladie contre laquelle aucun vaccin n’a été conçu)...

votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 14 octobre 2011 à 16H12

Je ne me soigne pas avec l’homéopathie, mais celle-ci a l’avantage de ne pas coûter grand chose globalement. D’ailleurs, les gens qui pratiquent l’homéopathie coûtent moins cher à la sécu.

- Ce qui est bien avec l’homéopathie (et les autres pratiques ésotériques du même tonneau) c’est que si çà ne fait pas de bien çà ne fait pas de mal non plus et en plus si c’est pas cher, c’est encore mieux ! Heureusement que ce n’est pas cher d’ailleurs parce que sinon le rapport "coût/efficacité" exploserait....

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx8.136.254) le 21 octobre 2011 à 17H44

...ce qui n’est pas le cas des traitements allopathiques puisque eux, sont à la fois inéfficaces et dangereux !! Et pourtant, les médecins continus d’essayer de nous faire croire que ça marche...

votez :
(IP:xxx.xx3.88.227) le 18 octobre 2011 à 21H11

"l’éradication du stress au travail"

- Ah ! Le stress au travail.... S’il n’existait pas il faudrait l’inventer ! Que de conneries ne dit-on pas en ton nom..........

votez :
par dom y loulou (IP:xxx.xx8.162.46) le 14 octobre 2011 à 12H39

mais oui voyons

que les petits vieux se laissent vacciner contre la grippe puisqu’ils ont peur de mourir

ils seront ainsi OBLIGES (et nous à la suite du virus devenant toujours plus résistant) de mourir d’un autre virus bien plus grave et on s’enlève ainsi la SEULE POSSIBILITE de mourir durant son sommeil

comme mouraient les vieux autrefois, en hiver une petite grippe les emportait tranquillement

le déni de la spiritualité a produit des fous qui nous obligent tous à mourir de maladies beaucoup plus dures

presque du sadisme en fait ce vaccin contre la grippe

et si c’est pour recevoir alsheimer ou parkinson en intraveineuse nous voilà gratinés

merci bien

votez :
(IP:xxx.xx3.88.227) le 18 octobre 2011 à 21H15

Eh ! dom y loulou

"presque du sadisme en fait ce vaccin contre la grippe

et si c’est pour recevoir alsheimer ou parkinson en intraveineuse nous voilà gratinés"

- C’est sûr que si vous faites vacciner contre la grippe par voie intra-veineuse, vous allez avoir des problèmes !! Ce n’est pas parce que vous dites des conneries contre la vaccination que vous avez automatiquement raison......

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx8.136.254) le 21 octobre 2011 à 17H49

...Et plutôt que de nous sortir votre refrain démago, expliquez-nous plutôt pourquoi "dom y loulou" aurait-ils tort ?! Hélas pour vous, j’ai bien peur que les arguments vous manque...

votez :
(IP:xxx.xx4.45.88) le 14 octobre 2011 à 17H14

Merci ...

Si seulement un vaccin contre la l’étroitesse d’esprit et la bêtise humaine pouvait être inventé, cela permettrait d’enrayer une pandémie qui dure depuis maintenant bien trop longtemps, à mon goût ... Celui réduirait sans nul doute des méga tonnes de souffrances et de misères chez les humains ...

votez :
par schuss (IP:xxx.xx2.217.100) le 14 octobre 2011 à 22H53

Comme d’habitude, les pro vaccins sont ceux qui tirent profit de ces produits ainsi que les personnes bien formatées par idéologie pro vaccin . Bien entendu, la peur est le meilleur moyen pour faire progresser la vente d’un vaccin. Mais Tous ceux qui favorisent la "vaccination de masse" auront un jour le devoir de répondre de leur engagement au coté de ces industriels car les enfants hyper vaccinés sont intoxiqués à un tel niveau qu’ils deviennent des adultes fragiles immunodéprimés. Aujourd’hui chacun y va de son couplet sur l’efficacité ou la toxicité des vaccins mais personne ne peut revendiquer la vérité car le débat est malheureusement académique. Chacun, pour ou contre, campe sur ses positions puisque la responsabilité des uns ou des autres n’est pas mise à contribution par la justice. Mais Dans dix ou vingt ans il y aura des pandémies colossales pour des simples grippes qui affecteront et tueront des millions de gens pourtant vaccinés. Les relations de cause à effet seront alors recherchées car les proches des victimes porteront plaintes et la justice s’en mêlera. le temps des comptes sera avéré. Je n’invente rien, c’est ce qui s’est passé pour le médiator !

votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 15 octobre 2011 à 11H18

@ schuss

"Comme d’habitude, les pro vaccins sont ceux qui tirent profit de ces produits ainsi que les personnes bien formatées par idéologie pro vaccin"

- Bien entendu les pro vaccins ne sont que des cons malhonnêtes alors que les anti vaccins sont tous de brillants esprits ouverts à l’analyse fine des argumentations des uns et des autres comme schuss nous le montre dans son commentaire.

"Bien entendu, la peur est le meilleur moyen pour faire progresser la vente d’un vaccin."

- C’est exactement la même méthode employée par les anti vaccins pour effrayer les braves gens et les dissuader de se faire vacciner.

"car les enfants hyper vaccinés sont intoxiqués à un tel niveau qu’ils deviennent des adultes fragiles immunodéprimés."

- Sur quels arguments vérifiés appuyez-vous votre affirmation péremptoire ?

" Aujourd’hui chacun y va de son couplet sur l’efficacité ou la toxicité des vaccins mais personne ne peut revendiquer la vérité "

- L’exemple de l’éradication de la variole et celui de la quasi éradication de la polio dans le monde vont à l’encontre de votre affirmation.

" Mais Dans dix ou vingt ans il y aura des pandémies colossales pour des simples grippes qui affecteront et tueront des millions de gens pourtant vaccinés."

- Encore une fois sur quels arguments vérifiés appuyez-vous votre affirmation sans nuances ? Cà tient essentiellement sur de l"incantation.

votez :
(IP:xxx.xx4.117.7) le 16 octobre 2011 à 09H03

@(IP:xxx.xx3.94.193) le 15 octobre 2011 à 11H18 : Si ’tout’ le monde y va de son couplet sur la toxicité ou non des vaccins, c’est peut être que la médecine, comme les autres sciences, est dans l’erreur due aux mensonges ? Les scandales qui se succèdent ainsi que l’affirmation de l’efficacité des vaccins qui éradiquent les maladies MÊME DANS LES PAYS QUI NE PEUVENT PRATIQUER DE TELS ACTES MÉDICAUX ne vont certainement pas calmer les "anti-vaccins".

Qui sait vraiment ce qu’est un virus ?...l’origine de la maladie ou bien simplement une conséquence ? Les virus pourraient être la dégradation d’êtres plus complexes ! Il est certain que l’on trouve ’TOUJOURS’ les mêmes virus dans un certain type de maladies...mais d’où viennent-ils ? Notre médecine fut la première au monde en fabrication et invention de médicaments en 1981, année de la nationalisation de ses industries pharmaceutiques. Je précise que je ne fais pas de politique. Il fallait peut être détourner l’attention du monde pour cacher les erreurs de ces industries...Les résultats de recherches aux USA laissent songeur sur notre grande ignorance.

votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 16 octobre 2011 à 12H45

(IP:xxx.xx4.117.7)

Qui sait vraiment ce qu’est un virus ?...

- Comment çà ? Vos grands z’amis chinois n’ont pas encore trouvé ou inventé la réponse à votre question ? Etonnant quand même !

votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 16 octobre 2011 à 12H46

(IP:xxx.xx4.117.7)

- Et vous n’avez rien trouvé non plus sur yahoo ? C’est pourtant là que vous puisez habituellement toutes vos vastes connaissances...

votez :
(IP:xxx.xx4.117.7) le 16 octobre 2011 à 17H03

@(IP:xxx.xx3.94.193) le 16 octobre 2011 à 12H46 : MAIS, il ne faut pas être jaloux comme cela....+ Pour cette fois, je vais voir du coté de ’mes grands amis’ aux USA....Il semble bien que la notion de virus y soit très sérieusement remise en cause. Comme quoi le mensonge peut être débusqué quand et où on s’y attend le moins.

Je rappelle que l’inutilité du vaccin contre la tuberculose fut enseigné en fac. de Lille dans les années 1970 par un Professeur qui s’est fait entouré par des hommes en gabardine avec ceinture, à la fin de son cours. Nous l’avons vu disparaitre avec eux. Combien de tuberculoses et de complications vaccinales ont été causées par ce vaccin ? Des pays sans possibilité technique de vaccination ont éradiqué cette maladie depuis longtemps...à moins, qu’ils ne disposent pas non plus de possibilité de diagnostique ? Mais je crois qu’une épidémie importante ne pourrait passer inaperçue.

votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 16 octobre 2011 à 17H49

(IP:xxx.xx4.117.7)

"Il semble bien que la notion de virus y soit très sérieusement remise en cause."

"Je rappelle que l’inutilité du vaccin contre la tuberculose"

- Je rappelle que l’agent de la tuberculose n’est pas un virus......

votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 16 octobre 2011 à 17H51

(IP:xxx.xx4.117.7)

"aux USA....Il semble bien que la notion de virus y soit très sérieusement remise en cause"

- Et vous avez certainement une ou deux références pour étayer ce que vous affirmez ?

votez :
(IP:xxx.xx3.94.193) le 16 octobre 2011 à 17H54

(IP:xxx.xx4.117.7)

"Combien de tuberculoses et de complications vaccinales ont été causées par ce vaccin ?"

- Vous avez certainement la réponse à votre question, n’est-ce pas sinon çà ne sert à rien d’affirmer des choses dont on ne sait rien ou de colporter des rumeurs infondées ?

votez :
(IP:xxx.xx4.117.7) le 16 octobre 2011 à 19H34

@(IP:xxx.xx3.94.193) le 16 octobre 2011 à 17H54 : Ah merci pour le rappel qui me fait penser à une autre mycobactérie qui serait responsable de l’ulcère de Buruli. Madame Line de Coursou a présenté en 2002 et 2005 à l’OMS ses réussites qui furent applaudies par les spécialistes présents...sa technique de soin sans antibiotiques ne nécessitant donc que très peu de frais semble trop vite oubliée ! Pour l’arrêt de la vaccination de la tuberculose, je m’en rapporte à notre loi qui s’est alignée bien tardivement sur les autres lois de pays plus performants . Je fais mention de cet acte médical qui nous fut présenté comme étant une vaccination malgré les cours de Professeurs Français réputés. Les années sont venues prouver les mensonges qui étaient présents dans l’enseignement médical ’officiel’ au sujet de cette vaccination qui fut beaucoup trop longtemps obligatoire. De là à penser que pour les autres vaccins il en ira de même....et bien à mon tout petit niveau j’attends les conclusions de nos grands amis de pays performants en médecine.

"- Et vous avez certainement une ou deux références pour étayer ce que vous affirmez ?" et bien nous pouvons donner l’exemple des travaux de notre très regretté Monsieur le Professeur Luc Montagnier chassé de France par les "z-obsédés" de cette saloperie de pourriture de retraite obligatoire . Les expériences et ses conclusions sont assez faciles à atteindre par internet ...Le virus semble présenter des faces inconnues qui prouveraient que notre notion de vie doivent être remise en cause complètement. Alors, pourquoi rendre obligatoire un acte médical ?...

votez :
(IP:xxx.xx3.88.227) le 18 octobre 2011 à 17H34

"...et bien nous pouvons donner l’exemple des travaux de notre très regretté Monsieur le Professeur Luc Montagnier..."

Montagnier ? C’est çà que vous appelez une référence ? Quand va-t-il renvoyer son Prix Nobel Montagnier ? Il aurait dû déja le faire. Il a fait toute sa carrière sur l’étude des virus et il a obtenu son Prix Nobel en identifiant et en étudiant un virus particulier non ? Et maintenant, il semble venir cracher dans la soupe en prétendant que les soi-disant virus ne sont pas ce qu’on a dit, y compris lui, qu’ils étaient. Montagnier se recycle dans la ridicule histoire de la mémoire de l’eau et dans la papaye fermentée pour soigner le Parkinson et le SIDA entre autres..... Triste sire.

votez :
(IP:xxx.xx4.117.7) le 19 octobre 2011 à 22H47

@(IP:xxx.xx3.88.227) le 18 octobre 2011 à 17H34 : Hi, hi, hi...je dois me forcer pour rire . C’est que la mémoire de l’eau commence à être prise plus qu’au sérieux par certains pays qui ont les moyens pour faire leurs recherches. Ce n’est pas parce que certains cerveaux sont limités pour la réflexion que la recherche va cesser. Le rang de la France dans le monde médical est devenu difficile à admettre. Il faut bien en tirer les conclusions logiques et cartésiennes. De plus, on ne crache pas dans la soupe quand on remet en cause des conneries comme nos connaissances erronées sur les virus. Encore une fois, nos chercheurs avec leurs cerveaux cartésiens et rationnels semblent ne plus pouvoir suivre . Ils ont appris sans problème pour eux les erreurs enseignées...donc, ils n’ont rien compris.... comme ceux qui enseignent . + Il serait quand même temps de comprendre et d’admettre les conclusions d’autres centres de recherche comme le CNRS....qui coutent cher à notre pays, avant de penser à railler tel ou tel chercheur.

votez :
(IP:xxx.xx3.94.3) le 22 octobre 2011 à 10H58

(IP:xxx.xx4.117.7) le 19 octobre 2011 à 22H47

" De plus, on ne crache pas dans la soupe quand on remet en cause des conneries comme nos connaissances erronées sur les virus."

- Il ne reste simplement plus à Montagnier qu’à démontrer que ses remises en question des "connaissances erronées sur les virus" ne sont pas des conneries plus grosses que celles qu’il prétend remettre en question ! Pour l’instant on attend encore que les déclarations verbales fracassantes qu’il colporte de colloques en colloques soient publiées dans des revues sérieuses......

votez :
(IP:xxx.xx1.152.164) le 22 octobre 2011 à 18H33

@(IP:xxx.xx3.94.3) le 22 octobre 2011 à 10H58 : Mais il n’est pas le seul à remettre en cause les divagations de "nos esprits qui osent se dire cartésiens et rationnels"...et il semble bien avoir découvert un fait primordial.

Il faut accepter les raisonnements des autres chercheurs , appartenant à des puissances réelles. ...Et là encore nos esprits qui osent se dire ’rationnels et cartésiens’ semblent très limités intellectuellement. La raillerie et la méchanceté n’empêcheront pas les autres de progresser ..... Le progrès risque de se faire sans nous et donc, nous du peuple, nous risquons de devoir réviser notre façon de vivre très rapidement.

votez :
(IP:xxx.xx1.24.37) le 23 octobre 2011 à 08H40

"""Pour l’instant on attend encore que les déclarations verbales fracassantes qu’il colporte de colloques en colloques soient publiées dans des revues sérieuses......"""

Si vous faites allusion aux revues plus ou moins officielles dont le contenu <’prouvé et démontré par des esprits cartésiens et rationnels’> est régulièrement démenti quelques années plus tard car entaché d’erreurs... comme il fallu se résoudre à faire en physique, domaine des petits cartésiens qui ont appris des erreurs et les ont même enseignées sans s’en rendre compte....et ce ne sont pas les nombreux scandales qui se succèdent en médecine qui démentent la limitation intellectuelle des esprits autoproclamés cartésiens et rationnels...

votez :
(IP:xxx.xx3.94.3) le 23 octobre 2011 à 11H23

(IP:xxx.xx1.24.37)

"des esprits cartésiens et rationnels’"

- Question "rationnel et cartésien", vous au moins vous ne risquez rien ! Quel charabia...

votez :
(IP:xxx.xx4.117.7) le 17 octobre 2011 à 18H10

@(IP:xxx.xx3.94.193) : Pour l’inutilité de certains vaccins, nos très chers amis sont en train de prouver que peut être le plein air et les cures de soleil étaient bien plus utiles pour la santé que l’introduction de substances plus ou moins nocives et plus ou moins obligatoires selon les pays.

Combien de gens ont vu leur état de santé se dégrader par des conseils stupides de notre médecine ? Ainsi la vitamine D donc les bains de soleil à dose pondérée se révélerait beaucoup plus performante que nos médicaments contre la tuberculose multirésistante.

Pour les curieux, voir les récits anciens des traitements en sanatorium placés en altitude et les résultats des recherches aux USA sur la vitamine D et les interférons...

Conclusion : Ce n’est pas parce que nos médecins ne comprennent pas que l’efficacité n’existe pas. La préhistoire de la médecine de 2011 et ses obligations de soins semble en prendre un coup !

votez :
(IP:xxx.xx0.172.206) le 18 octobre 2011 à 20H05

D’accord sur le fond, mais raz le bol de l’anglicisme évidence qu’on nous sert à toutes les sauces pour dire preuve. On devine que vous avez du lire evidence dans un article anglais, que vous traduisez par évidence en français. Cette confusion entre ces deux notions souvent opposées (les apparence sont trompeuses, et les preuves sont rarement évidentes) est antinomique avec la rigueur scientifique et vous décrédibilise d’office. Cela est d’autant plus regrettable que vous avez surement raison sur le fond.

votez :
(IP:xxx.xx1.152.164) le 22 octobre 2011 à 13H44

@(IP:xxx.xx0.172.206) le 18 octobre 2011 à 20H05 : A l’évidence nous allons devoir accepter cette nouvelle définition semble-t-il...donc à l’évidence nous n’avons pas fini de ne pas nous comprendre...Curieux que la mondialisation implique l’existence de groupes d’êtres humains à se créer un langage à eux...un peu comme pour les théories et les protocoles pour l’utilisation des vaccins.

Il semble que seule la France ose encore rendre obligatoire certains vaccins que des pays accusent de très nombreux maux dont celui de pérenniser des maladies. Ces différentes manières d’approcher la maladie, dont certaines sont opposées, me prouvent que le mensonge est bien entré dans les cerveaux de ces êtres qui se clament comme étant des êtres Cartésiens et rationnels. Ils ont appris les mensonges sans même s’en rendre compte et devenus enseignants, ils sanctionnent les diplômés sur ces connaissances erronées. Les erreurs entrent alors dans la société de ces groupes humains.

Ma conclusion : Il y a forcement ici un clan qui a plus raison que l’autre...celui qui laisse la liberté à ses citoyens me semble en tout cas préférable en cette période déjà très troublée.

votez :
(IP:xxx.xx8.142.136) le 27 octobre 2011 à 23H04

Et aussi comment les statistiques sur l’efficacité des vaccins "entres autres" sont manipulées

http://www.naturalnews.com/033998_i...

votez :
(IP:xxx.xx8.142.136) le 9 novembre 2011 à 19H46

Pour ceux que cela intéresse la fièvre fait perdre du poids. L’aspirine ou un vaccin annule généralement la fièvre. En pratique une augmentation de 1 degré augmente de 7% les dépenses du métabolisme de base, en gros on perd plus de 100 Cal par jour et par degré, 1 degré c’est une fièvre modérée (38 ou 38,5°C).

votez :
(IP:xxx.xx1.153.11) le 11 novembre 2011 à 08H02

@(IP:xxx.xx8.142.136) le 9 novembre 2011 à 19H46 : MERCI pour cette très précieuse information qui complète le principe de traitement au Japon, je crois, où c’est une erreur médicale grave que de donner des médicaments pour faire diminuer la fièvre qui, pour eux, aide les organismes atteints à lutter contre les virus, les microbes même ceux résistants aux antibiotiques...si en plus elle nous aide à nous désintoxiquer...donc à nous éviter les médicaments pour cela comme les très très nombreux et nocifs "anti...et pour ces dames à se croire présentable dans leur robe pour les réveillons...

Il y a vraiment une médecine qui guérit et une qui aide à empirer notre état de santé. Laquelle choisir ? Et surtout les hauts fonctionnaires qui osent prendre ces mesures nous sont-ils si utiles, comme le prétendent ? ....

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles