NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Papillomavirus : Sidaction au secours des « pauvres » laboratoires

Article publié le 18 février 2013

Papillomavirus : Sidaction au secours des « pauvres » laboratoires

Les vaccins contre les papillomavirus n’ont pas eu le succès escompté, et cela est désespérant pour les laboratoires qui craignent ainsi l’effondrement de leurs actions.

Heureusement, tel Zorro, défenseur des pauvres et des opprimés, Sidaction vient à leur secours - entre collègues il faut bien s’entraider - et a titré son dernier bulletin paru le 23 juillet 2012 : HPV : Il est urgent de vacciner les hommes

 Le rédacteur de l’article, Michel Maietta de Sidaction, ne craint pas d’annoncer que « le Papilloma Virus Humain (HPV) est à l'origine de 5,2 % de TOUS les cancers dans le monde. Ce sont les chiffres qui ont été présentés par Margaret Stanley, virologue et biologiste à l'Université de Cambridge. »

 Il y a là, certes, de quoi affoler une grande partie de la population mondiale.

Et, se référant au Congres International Eurogin 2012 qui se tenait du 8 au 11 juillet à Prague, l’auteur cite Margaret Stanley : « Les cancers associés à l'HPV augmentent de façon dramatique chez les hommes, et si l'on se concentre sur la sous-population des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (MSM) et vivant avec le VIH, on peut clairement parler d'une dimension épidémique : il est urgent de vacciner la population masculine ! »

phoro source

 imagePour conclure, Margaret Stanley aurait affirmé sans ambigüité que « si l'on continue à vacciner uniquement la population féminine, en considérant que la population masculine bénéficiera d'une protection indirecte, dans 15 ans la population masculine sera définitivement la plus affectée par les cancers dus à l'HPV ».

L’auteur cite également le Dr Palensky, spécialiste du cancer anal, qui défend la pertinence de la vaccination masculine en s'appuyant sur une étude qui montre la réduction de l'incidence des cancers anaux de 77 % chez les homosexuels auxquels on avait administré le vaccin quadrivalent Gardasil®, versus placebo.

Comment peut-on affirmer ce qui n’a jamais été démontré puisqu’il faut de 20 à 50 ans pour qu'une infection due à certaines souches de papillomavirus détermine un cancer et que la commercialisation du vaccin par Sanofi Pasteur MSD est encore récente.

 

En outre, d’après l’AHRP (Alliance for human research protection), les essais étaient d’autant plus faussés que la FDA a autorisé l’utilisation de placebos contenant de l’aluminium au lieu d’une solution saline non réactive, ce qui a augmenté l’apparente sécurité du vaccin au cours de ces essais.

Il existe une centaine de génotypes différents de ce virus HPV. Les génotypes 16 et 18 sont les plus oncogènes alors que les génotypes 6 et 11 sont responsables des condylomes avec faible potentiel évolutif vers les cancers.

6942724788_6457c0a6eb.jpgIl est exact qu’il existe une corrélation entre HPV à haut risque et cancer du col, mais 90 % des infections sont asymptomatiques et guérissent sans traitement. Dans ce cas, les lésions intra-épithéliales régressent spontanément, et l'HPV n'est plus détectable dans le col. Nous sommes loin des affirmations alarmantes des fabricants.

En vérité, ce virus est très commun et se retrouve chez 80 % des hommes et des femmes. La plupart d’entre nous ont subi sa présence sans en avoir souffert et n’en sont pas morts.

 Une étude espagnole, dirigée par Silvia de Sanjosé et comprenant 973 femmes, a analysé la prévalence des divers sérotypes de papillomavirus humains dans la population générale féminine de Barcelone. Cette prévalence, tous types confondus, était de 2,98 %.  (Cf. Sanjose S, Almirall R, Lloveras B, Font R, Diaz M, Muñoz N, et al. "Cervical human papillomavirus infection in the female population in Barcelona").

Loin d’être isolée, cette étude démontre que la vérité n’a rien à voir avec la propagande de Sanofi Pasteur MSD. Parmi les 29 femmes ayant contracté une infection par un papillomavirus, soit 29 sur 973, aucune n’était infectée par les HPV 18, et six l’étaient par le HPV 16. Aucune par au moins deux des quatre sérotypes du Gardasil®.

Enfin, l’Institut national du cancer des États-Unis estime que la relation directe entre le virus et le cancer n’est pas du tout prouvée.

Evidemment, l’article ne mentionne pas les nombreux accidents et décès causés par ce vaccin puisqu’ils sont toujours déniés par les laboratoires et rarement « prouvés » par les victimes, incapables de se défendre.

 

Ainsi, une nouvelle fois, la publicité honteuse concernant ce vaccin risque d’affoler les mères de famille qui n’auront que leurs yeux pour pleurer lorsqu’un accident se produira et qui ne pourront alors que dire : « si j’avais su… ».

Et les coupables ne seront jamais punis !

 
Thèmes

Vaccin Pharmacovigilance

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
par texmex (IP:xxx.xx0.211.119) le 18 février 2013 à 14H14

Merci de remettre les pendules a l’heure. De toutes facons je ne donne JAMAIS au Sidaction alors ce cross marketing me confirme dans ce choix. Merci pour votre blog que je suis également. Continuez.

votez :
(IP:xxx.xx4.93.80) le 19 février 2013 à 00H28

Faites moi peur et je vous dirais ce que vous voulez me vendre.

Heureusement j’ai finis d’avoir peur car j’ai compris dans quel monde je vis, un monde de menteur et de cupide.

N’ayons donc plus peur des épouvantails que ces charlatans allopathiques brandissent régulièrement car comme l’a dit Bouddha :

La vie n’est pas un problème à résoudre mais une réalité à expérimenter.

votez :
(IP:xxx.xx7.207.93) le 19 février 2013 à 12H20

"....ces charlatans allopathiques brandissent régulièrement car comme l’a dit Bouddha :"

=== Il était drôlement en avance sur son temps le bouddah !! Il critiquait déjà la médecine allopathique !!

Il n’avait pas tort d’ailleurs, et vous non plus ! Le sida se soigne très bien par la médecine ayurvédique et l’homéopathie, c’est bien connu.

votez :
(IP:xxx.xx3.198.230) le 19 février 2013 à 18H08

@(IP:xxx.xx7.207.93) le 19 février 2013 à 12H20 : Et vous mon cher Monsieur, vous n’en avez pas assez des listes de scandales de notre trop couteuse médecine obligatoire ?

+ Nous atteignons les 15,5% de prélévement obligatoire sur tout ce que l’on gagne pour payer des traitements alors que les essais en double aveugle nous indiquent que jamais un médicament ne dépasse 30 à 40% d’efficacité, quant à la grande toxicité, elle apparait au fil des ans et un nouveau médicament devient indispensable. MAIS aucun progrès notoire n’apparait vraiment depuis la desastreuse nationalisation des années 1981.

Votre prose répétitive devient risible.

votez :
(IP:xxx.xx7.207.93) le 20 février 2013 à 11H07

"Votre prose répétitive devient risible."

J’allais justement dire la même chose de la vôtre à cette exception près que la vôtre me ferait plutôt peur tant elle est d’une pauvreté reflétant le niveau de plus en plus au ras des pâquerettes d’une réflexion générale du "petit peuple" franchouillard de plus en plus digne du café du commerce.....

"vous n’en avez pas assez des listes de scandales de notre trop couteuse médecine obligatoire ?"

Mais le "petit peuple" franchouillard dont le cerveau est constamment lavé par certains gourous (quelques uns s’expriment d’ailleurs régulièrement ici) et par une presse indécente, se complaît dans les scandales hebdomadaires ! C’est quand même curieux de constater que la quasi totalité de ces pseudo scandales ne se voit pour ainsi dire qu’en France....

votez :
(IP:xxx.xx7.207.93) le 20 février 2013 à 15H03

(IP:xxx.xx3.198.230) le 19 février 2013 à 18H08

@(IP:xxx.xx7.207.93) le 19 février 2013 à 12H20 : Et vous mon cher Monsieur, vous n’en avez pas assez des listes de scandales de notre trop couteuse médecine obligatoire ?

===> Je vous fait remarquer que j’ai bien indiqué que le sida et beaucoup d’autres maladies aussi graves se soignaient très bien par la médecine ayurvédique et l’homéopathie, c’est à dire sans recours à la terrible, impuissante et très onéreuse médecine allopathique....

votez :
(IP:xxx.xx3.198.230) le 21 février 2013 à 07H25

@(IP:xxx.xx7.207.93) le 20 février 2013 à 15H03 : Alors, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes qui nous arrive. Surtout que les rapports officiels de l’ONU de ces jours-ci semblent bien indiquer très clairement que les errements intellectuels de "nos cerveaux rationnels et cartésiens" sont démasqués. Il apparait même les preuves de la toxicité de ce qui fut imposé à nos corps et surtout à notre si belle Nature. Il est à noter que le contenu ressemble assez à ce que le petit peuple de France clame depuis quelques mois...Je vous fais confiance pour tourner votre veste à temps.

votez :
(IP:xxx.xx7.202.212) le 21 février 2013 à 16H03

(IP:xxx.xx3.198.230) le 21 février 2013 à 07H25

" Alors, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes qui nous arrive."

===> Ah ! Enfin ! Enfin une lueur d’intelligence dans vos propos !! Ce n’est pas trop tôt....

votez :
(IP:xxx.xx3.198.230) le 22 février 2013 à 09H57

Il n’y a rien de moi dans mes propos mon très cher Monsieur. Je vous ai indiqué les organismes et les êtres que vous injuriez sans raison intelligente.

J’ai remarqué que vous semblez croire et que vous écrivez qu’un traitement homéopathique soigne très bien le sida et autres maladies...Et bien, les ’trouveurs’ semblent ne pas partager du tout votre point de vue généralisateur et donc farfelu comme le reste de vos écrits.

Je crois bien que c’est vous qui ne savez même pas compter comme vous nous l’avez prouvé lors du calcul des dilutions d’homéopathie....Savez-vous réfléchir ?

votez :
(IP:xxx.xx7.202.212) le 28 février 2013 à 11H48

IP:xxx.xx3.198.230) le 22 février 2013 à 09H57

"Il n’y a rien de moi dans mes propos mon très cher Monsieur....."

=== Et qui a écrit ce qui suit le 21 février 2013 à 07H25 ? Ce nest pas vous peut-être ? Ce n’est pas une de vos opinions qui est ainsi exprimée peut-être ? Et à part çà il n’y a rien de vous dans vos propos ? Vous vous déjugez constamment et vous accusez les autres de retourner leur vest ? Pitoyable attitude.

(IP:xxx.xx3.198.230) le 21 février 2013 à 07H25

@(IP:xxx.xx7.207.93) le 20 février 2013 à 15H03 : Alors, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes qui nous arrive.

votez :
(IP:xxx.xx1.7.249) le 1er mars 2013 à 09H41

@(IP:xxx.xx7.202.212) le 28 février 2013 à 11H48 : Mais mon pauvre cher Monsieur, "le superficiel" est pour vous avec les injures bien sûr.

Le fond des sujets dont celui-ci , il faut y apporter une réflexion...il faut donc apprendre à lire, à écrire et à compter AUSSI...niveau école primaire !

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 4 mars 2013 à 16H39

(IP:xxx.xx1.7.249) le 1er mars 2013 à 09H41

@(IP:xxx.xx7.202.212) le 28 février 2013 à 11H48 : Mais mon pauvre cher Monsieur, "le superficiel" est pour vous

=== Et le "profond" est pour vous évidemment ! Mais c’est "profond" dans le sens de "creux" évidemment.....

votez :
(IP:xxx.xx1.134.230) le 6 mars 2013 à 06H34

Et vous ne savez toujours pas compter ???

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 6 mars 2013 à 16H19

(IP:xxx.xx1.134.230) le 6 mars 2013 à 06H34

Et vous ne savez toujours pas compter ???

Alors Duchnok, on continue à radoter ? Quel rapport avec mon message ?

votez :
(IP:xxx.xx4.133.185) le 4 avril 2013 à 19H12

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 6 mars 2013 à 16H19 : Mais vos messages sont nuls ! complètements nuls. Les faits qui nous arrivent nous l’indiquent bien.

A part, les injures,que savez -vous faire mon cher Monsieur ?

votez :
par pandawill (IP:xxx.xx2.245.57) le 11 mars 2013 à 08H27

Thank you for your article, is very good, Online sale. The best China wholesale,All In pandawill or newfreeshippingAinol Hero

votez :
par santa90 (IP:xxx.xx1.1.104) le 4 avril 2013 à 10H12

Website hosting is provided by a company or individual who has set up a computer server capable of storing website files and responding to outside requests made by Internet traffic to view these files. Thanks. Regards, research paper writing services

votez :
par Hanna (IP:xxx.xx5.194.202) le 15 avril 2013 à 22H59

I truly appreciate this post.The design of the home is very beautiful. I am very lucky to be able to come to see your weblog.Keep up the good work. dissertation proposal writing

votez :
par lohyt34 (IP:xxx.xx4.62.144) le 16 avril 2013 à 15H38

Universities aren’t just places for students to cut classes and enjoy themselves before eventually embarking on careers commend from my 8 inch android tablet

votez :
par Amandine (IP:xxx.xx1.172.196) le 31 mai 2013 à 14H30

Je pense que cette actions est une bonne chose, après il faut voir si i y’a des "jeux de pouvoir" ou non. En tout cas j’ n’étais pas du tout au courant de la chose, alors merci pour l’info et à bientôt !

Amandine de Bientôt Maman

votez :
par Jadde (IP:xxx.xx9.205.19) le 5 juin 2013 à 15H36

Thank you for another important article. Where else can you get this information in a comprehensive way of writing ? It took me a week, and I am looking for information. phd writing

votez :
(IP:xxx.xx3.94.14) le 20 juin 2013 à 17H03

http: //www. le point.fr/sante/etats-unis-la-vaccination- contre-les-papillomavirus-divise-par-deux-le-nombre-d-adolescentes -touchees-20-06-2013-1683957_40.php

Le Point.fr - Publié le 20/06/2013 à 11:50

États-Unis : la vaccination contre les papillomavirus divise par deux le nombre d’adolescentes touchées

Le Point.fr - Publié le 20/06/2013 à 11:50

Environ 19 000 cancers par an sont provoqués par des papillomavirus chez les femmes aux États-Unis, dont le cancer du col de l’utérus est le plus fréquent. Le nombre de jeunes filles de 14 à 19 ans souffrant aux États-Unis d’infections sexuellement transmissibles dues à des papillomavirus (HPV) a diminué de 56 % depuis la mise sur le marché d’un vaccin contre ces virus en 2006, ont indiqué mercredi les autorités sanitaires. Environ 79 millions d’Américaines, la plupart des adolescentes ou des jeunes femmes au début de la vingtaine, sont infectées par des HPV, affirme un rapport des Centers for Diseases Control and Prevention (CDC). Quelque 14 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Ces virus sont responsables de la plupart des cancers du col de l’utérus. "Ce rapport montre que le vaccin anti-HPV est efficace et ces statistiques devraient être une sonnette d’alarme dans notre pays pour protéger la prochaine génération en accroissant les taux de vaccination", a souligné le Dr Tom Frieden, directeur des CDC. "Hélas, seulement un tiers des jeunes filles de 13 à 17 ans a été vacciné contre les HPV aux États-Unis alors que des pays comme le Rwanda ont vacciné plus de 80 % de leurs adolescentes", a-t-il souligné. Ce faible taux de vaccination fait que 50 000 jeunes filles américaines vont développer un cancer du col de l’utérus durant leur vie, chiffre qui aurait pu être évité avec un taux de 80 %, poursuit le patron des CDC. Chaque année, si ce taux reste le même, 4 400 jeunes filles auront un cancer utérin au cours de leur vie, estiment les CDC. (…)

votez :
(IP:xxx.xx3.216.23) le 25 juin 2013 à 16H31

Ce faible taux de vaccination fait que 50 000 jeunes filles américaines vont développer un cancer du col de l’utérus durant leur vie, chiffre qui aurait pu être évité avec un taux de 80 %, poursuit le patron des CDC. Chaque année, si ce taux reste le même, 4 400 jeunes filles auront un cancer utérin au cours de leur vie, estiment les CDC.

= Et elles pourront dire "merci" aux gourous malfaisants et obtus anti vaccins du genre Sylvie Simon et Marc Girard par exemple qui pullulent également aux Etats Unis

votez :
(IP:xxx.xx5.253.227) le 28 juin 2013 à 08H39

@(IP:xxx.xx3.216.23) le 25 juin 2013 à 16H31 : Pauvre personnage que vous êtes !....Ignoble personnage ! Votre prose me dégoutte.

>"Liberté, Egalité, Fraternité " < sont les seules valeurs .

votez :
(IP:xxx.xx5.253.227) le 28 juin 2013 à 08H40

JAMAIS un médicament ne dépasse 30 à 40% d’efficacité !

votez :
(IP:xxx.xx7.200.62) le 1er juillet 2013 à 10H46

Instruisez-vous un peu avant de pérorer et de colporter des conneries sur un sujet qui vous est parfaitement étranger et vous verrez (peut-être) que ce sujet passe très largement au-dessus de la tête du premier imbécile prétentieux venu !

Interprétation des essais cliniques pour la pratique médicale

www. spc. Univ -lyon1 .fr/ polycop

Michel Cucherat

UMR CNRS 5558, Faculté de Médecine Lyon Laennec Mis à jour : juin 2013

Les résultats des essais thérapeutiques et des méta-analyses prennent une place de plus en plus importante dans la médecine actuelle. Ils présentent de répondre de façon fiable aux questions thérapeutiques se posant dans la prise en charge des malades. Ils permettent de valider les soins proposés aux patients et donnent les preuves de leur efficacité. Tirer les conséquences pour la pratique d’un résultat d’essais thérapeutique ou de méta-analyse n’est pas un processus trivial, naturellement maîtrisé par tout un chacun. Ce processus fait appel à des concepts de statistique et de méthodologie qui ne sont enseignés que de façon récente durant les études médicales. De plus il existe une activité de recherche intense dans ce domaine avec une évolution rapide des idées et des outils. Il existe donc un réel besoin d’un document de synthèse actualisé présentant l’ensemble des concepts et de la démarche qui permet de tirer les conséquences pour la pratique des données brutes présentes dans les publications d’essais cliniques et de méta-analyse. Ce document électronique a pour objectif de combler ce manque en présentant de manière didactique les concepts impliqués dans la mise en œuvre dans la pratique médicale des résultats des essais thérapeutiques. Il détaille le processus qui partant des résultats des essais cliniques permet la construction de référentiels thérapeutiques ou de recommandations pour la pratique en appliquant les critères scientifiques de l’évaluation des traitements. Il s’adresse principalement aux cliniciens, aux enseignants-chercheurs, aux formateurs et aux décideurs de santé publique impliqués dans la réalisation des stratégie thérapeutique et des recommandations pour la pratique qui souhaitent faire une analyse critique des publications d’essais thérapeutiques et de méta-analyses, dans le but de décider s’il y a lieu de modifier les pratiques en fonction des résultats de la recherche thérapeutique.

Contexte général

Introduction

Pourquoi vouloir des preuves scientifiques de l’efficacité d’un traitement

Les critères scientifiques de démonstration de l’efficacité des traitements

Lecture critique

Les principes de la mise en pratique des résultats des essais thérapeutiques

Pourquoi une lecture critique – le spin des conclusions

Démonstration de l’efficacité

Évaluation de la validité interne

Évaluation de la pertinence clinique

Méthodologie des essais thérapeutiques

Principes généraux de la méthodologie

Les biais

Groupe contrôle

Randomisation

Double aveugle

Au total

Étude empirique des biais

Plan factoriel

Cross over

Autres plan d’expérience

Le contrôle du biais d’attrition : Analyse en intention de traiter et remplacement des données manquantes

Flux de patients

Concepts statistiques

Le test statistique

Multiplicité des comparaisons statistiques

Le critère de jugement principal

Les méthodes séquentielle hiérarchique

Analyses en sous-groupes

L’intervalle de confiance

Les analyses intermédiaires

Ajustement statistique

Puissance et calcul du nombre de sujets nécessaires

Test unilateral - bilateral

Parallèle entre test statistique et test diagnostique

Courbes de survie

Méta-analyse

Principes généraux

Apports

Biais de publication

Hétérogénéité, modèle aléatoire et méta-analyse en sous groupe

Méta-régression

Méta-analyse sur données individuelles

Lecture critique

Essai de non infériorité

Principe général

Placebo putatif

Lecture critique d’un essai de non infériorité

Pertinence clinique

Indices d’efficacités pour critères binaires

Risque relatif

Odds ratio

Différence des risque et NNT

Comparaison des indices

Autres indices

Indices d’efficacités pour critères continus

Pertinence des critères de jugement

Critère clinique intermédiaire de substitution

Les différents types de critères

Les événements cliniques

Critère composite

Les scores et les échelles

Les Durées

Les Mesures Quantitatives

Pertinence des populations incluses

Balance bénéfice risque

Comparaisons indirectes et méta-analyse en réseau

Introduction, définition

Méthode

Validité

Lecture critique

votez :
(IP:xxx.xx3.220.6) le 13 août 2013 à 15H56

(IP:xxx.xx5.253.227) le 28 juin 2013 à 08H40

JAMAIS un médicament ne dépasse 30 à 40% d’efficacité !

Mais d’où sortez-vous çà ?

votez :
(IP:xxx.xx7.200.62) le 1er juillet 2013 à 11H47

"Ce sont les chiffres qui ont été présentés par Margaret Stanley, virologue et biologiste à l’Université de Cambridge. "

On ne nous dit pas tout ! Surtout pas les gourous anti vaccins, spécialistes autoproclamés et bien entendu infaillibles !... Et puis, le Dr Margaret Stanley ( Margaret Stanley, virologue et biologiste à l’Université de Cambridge) est une imbécile inculte et forcément malhonnête puisque certainement vendue aux marchands de vaccins comparée à Mme Sylvie Simon qui, elle, est forcément indépendante et totalement désintéressée ...

Et, se référant au Congres International Eurogin 2012 qui se tenait du 8 au 11 juillet à Prague, l’auteur cite Margaret Stanley : « Les cancers associés à l’HPV augmentent de façon dramatique chez les hommes, et si l’on se concentre sur la sous-population des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (MSM) et vivant avec le VIH

http://www. Sante log.com/ news/ cancerologie/ cancer-de-la-gorge-hpv-positif-quel-risque- pour- le- partenaire-_10539.htm

CANCER de la gorge HPV-positif : Quel risque pour le partenaire ?

Actualité publiée le 03-06-2013

ASCO

C’est la première étude à évaluer le risque d’infection au papillomavirus (HPV) chez les partenaires de personnes atteintes d’un cancer de la gorge HPV-positif. Ces conclusions, présentées à la réunion annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) aboutissent à un risque faible, sensiblement comparable au risque en population générale.

Le papillomavirus humain HPV est impliqué dans la majorité des cas du cancer du col de l’utérus mais aussi, de plus en plus souvent, dans les cancers oropharyngés. Deux virus HPV sont particulièrement impliqués dans le risque de survenue d’un cancer du col, le virus HPV 16 et le virus HPV 18. Or le HPV peut se transmettre lors de rapports bucco-génitaux et le risque de cancer oropharyngé est associé à la séropositivité à HPV 16. Ainsi, certaines études ont montré une prévalence de la séropositivité à HPV 16, 2 fois plus élevée chez les patients atteints de cancers ORL. Enfin, les dernières données montrent une progression des cancers...

Lire l’ensemble de l’article

votez :
(IP:xxx.xx7.200.62) le 1er juillet 2013 à 11H54

Dr Margaret Stanley, du genre à dire et écrire n’importe quoi pour le plaisir d’affoler les populations.........

WIKI

Margaret Anne Stanley, BSc PhD OBE FMed Sci is a British virologist and epithelial biologist. As of 2009, she is Professor of Epithelial Biology at the Department of Pathology, University of Cambridge, and a fellow of Christ’s College.

Career and research

Stanley leads a research group focusing on the prevention and treatment of human papillomavirus infection, which causes cervical cancer.

She has served on the Council of the Biotechnology and Biological Sciences Research Council (BBSRC) and has been a member of two of their major committees for the past ten years.

She has been a fellow of Christ’s College since 1991.[1][2]

Awards and honours

Stanley was awarded an OBE in 2004 for services to virology.[3] She was elected a fellow of the Academy of Medical Sciences in 2005[4] and given a Lifetime Achievement Award in 2010 by the American Society for Colposcopy and Cervical Pathology.[5]

votez :
par Ramses (IP:xxx.xx7.200.62) le 3 juillet 2013 à 16H49

Quant à moi, entre Mme Simon et le Dr Stanley, je préfère et de loin croire le Dr Stanley.....

votez :
(IP:xxx.xx3.196.246) le 10 juillet 2013 à 11H46

@Ramses (IP:xxx.xx7.200.62) le 3 juillet 2013 à 16H49 : Mais à priori, les croyances personnelles restent libres en France. Moi, je crois en mon créateur.

votez :
(IP:xxx.xx3.88.88) le 11 juillet 2013 à 17H37

(IP:xxx.xx3.196.246)

"Moi, je crois en mon créateur."

Vous avez bien fait de ne pas mettre de majuscule à "créateur" parce que lorsqu’on voit le produit de ses créations(vous en l’occurrence), on s’aperçoit qu’il ne mérite pas sa majuscule car c’est du travail bâclé.....

votez :
(IP:xxx.xx3.220.6) le 12 août 2013 à 11H07

(IP:xxx.xx3.196.246)

" Moi, je crois en mon créateur."

Et en ce qui concerne les vaccins contre les papomavirus, que croit votre créateur ?

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles