NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Narcolepsies : la nouvelle campagne de vaccination commence bien...

Article publié le 7 octobre 2010

Narcolepsies : la nouvelle campagne de vaccination commence bien...

Cela tombe super bien ! Si l'on en croit la presse du 23/09/10, l'EMA (Agence européenne du médicament) a publié un communiqué exonérant le vaccin anti-H1N1 de toute responsabilité dans la survenue de narcolepsies. Quelle heureuse coïncidence : tout ça alors que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière allait commencer seulement deux jours plus tard !

Rien que du bonheur, quoi !

La lecture dudit communiqué (donné en PJ) est malheureusement beaucoup plus inquiétante : et d'autant plus inquiétante qu'elle ne concerne pas seulement la campagne de l'an passé...

Selon Le Point.fr du 23/09/10, "L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé jeudi qu'après enquête, ses experts n'avaient pu déterminer aucun lien entre le vaccin Pandemrix de GlaxoSmithKline contre la grippe H1N1 et des crises de narcolepsie qu'il était soupçonné d'avoir provoqué dans plusieurs pays". Et le Parisien du même jour d'en rajouter, sous l'autorité d'un de nos meilleurs-experts : "Les Suédois qui avaient donné l'alerte les premiers, se sont depuis rétractés. On ne peut établir aucun lien entre les vaccins et ces cas de narcolepsie".

Si l'on s'en tient au paragraphe introductif dudit communiqué, on peut déjà en rabattre un peu sur cette providentielle absolution : "Le Comité conclut que les données disponibles ne permettent pas de déterminer s'il existe un lien entre Pandemrix et les notifications de narcolepsie, et que d'autres études sont nécessaires pour une parfaite compréhension du problème". La tonalité, on le voit, n'est pas à l'absolution, puisque, comme annoncé dans ma précédente mise au point, on n'a pas avancé d'un iota : "d'autres études sont nécessaires". On se croirait le 15/12/94, quand la commission nationale de pharmacovigilance, constatant une fréquence objectivement anormale de réactions neurologiques au vaccin contre l'hépatite B, concluait à la nécessité d'études complémentaires, avant de se réjouir que la campagne vaccinale alors en cours allait permettre d'en savoir plus - notamment "chez les enfants et les nourrissons" [1]...

Mais lorsque l'on se donne la peine de lire la totalité de ce communiqué, les choses deviennent encore plus inquiétantes.

  • Alors que le dernier communiqué des autorités françaises, à ma connaissance, faisait état de 6 cas français, on apprend qu'il y en eu 4 de plus dans l'entre temps (soit une augmentation de 67% depuis le dernier pointage officiel - excusez du peu).
  • Conformément à l'intuition de ma précédente note, il se pourrait que, chez l'enfant, le nombre de cas observés soit supérieur au nombre de cas attendus (quoique selon une pratique déjà largement éprouvée dans le dossier de la vaccination contre l'hépatite B, l'Agence adopte une formulation très contournée pour ne pas poser le problème selon l'alternative crue notifiés/attendus [reported/ expected] habituellement tellement utile pour balayer les objections quand il y a moins des premiers que des seconds...) Or, si le deuxième cas de figure ne fournit aucune réassurance compte tenu - je l'ai souvent rappelé - de la sous-notification, il n'en va pas du tout de même quand c'est l'inverse : s'il y a plus de cas notifiés que de cas attendus, il faut être un peu de mauvaise foi - toutes choses égales par ailleurs - pour contester la causalité.

Récapitulons, car la situation tend à s'éclaircir... sur un tableau de plus en plus sombre.

  • Depuis le 18/09/10 (date de la première alerte), les autorités européennes n'ont toujours rien fait de méthodologiquement sérieux.
  • Comme d'habitude, elles s'abritent derrière leur propre inertie pour soutenir que rien n'est démontré [2].
  • Elles ne rougissent pas d'affirmer que pour simplement "étudier" 81 notifications, il va leur falloir encore 3 à 6 mois !
    • Une notification correspond le plus souvent un formulaire (dit "fiche CIOMS") de 2 pages, généralement très pauvre en informations pertinentes. Sur la base d'une durée maximum d'un quart d'heure pour lire une telle fiche, il faut - à un homme seul - environ deux jours pour prendre connaissance de l'ensemble.
    • S'il faut plus de six mois à l'Agence européenne pour "analyser" 81 notifications, à qui fera-t-on croire qu'il suffit de quelques semaines seulement pour analyser le complet dossier d'enregistrement d'un vaccin anti-grippal, censé inclure, outre les données pharmaceutiques (fabrication, impuretés, etc.) et toxicologiques, des essais cliniques supposés avoir inclus quelques milliers de gens, avec notamment des effets indésirables survenus chez quelques centaines...
  • Tout en ne craignant pas d'annoncer des délais aussi exorbitants pour analyser 81 pauvres fiches de rien du tout, l'Agence admet implicitement ne pas être en mesure de spécifier avec un minimum de précision l'incidence des narcolepsies normalement attendue chez l'enfant. Or, :
    • si ce paramètre est effectivement inconnu, la mauvaise foi des autorités est parfaitement démontrée, puisque, dès l'alerte, elles avaient commencé par affirmer - as usual - que le nombre de cas notifiés était inférieur au nombre de cas attendus ;
    • si ce paramètre est connu, que signifie la formulation faussement hypothétique que le nombre de cas notifiés "semble" plus élevé que le nombre normalement attendu ?
    • en tout état de cause, si une incidence suffisamment précise ("bruit de fond") est hors de portée, à quoi bon continuer de perdre du temps sur ces 81 pauvres notifications qui ne seront jamais interprétables sans ce paramètre : c'est une tout autre méthodologie qu'il aurait fallu mettre en oeuvre sans tarder.
  • L'EMA n'a pas peur d'insinuer :
    • que l'augmentation des cas pourrait n'être qu'apparente en raison d'un diagnostic plus précoce (selon un argument superposable à celui utilisé pour justifier qu'en France, on soit passé en quelques années d'environ 25000 à 80000-90000 cas de scléroses en plaques) : on se demande bien au nom de quoi, en vertu de quelle nouvelle politique de dépistage (surtout chez l'enfant !), le diagnostic de narcolepsie aurait fait des progrès décisifs dans le second semestre de l'année 2010 !
    • que l'augmentation des cas de narcolepsie pourrait correspondre à une complication... de la grippe porcine : argument d'autant plus débile que l'alerte est bien venue de narcolepsies survenues chez les sujets vaccinés et non chez les autres, qui auraient dû être encore plus atteints par l'épidémie de narcolepsies si celles-ci avaient été imputables au virus H1N1 [3] !!!
  • L'Agence européenne est toujours dans l'incapacité de proposer le moindre protocole d'étude épidémiologique crédible et, plus encore, d'expliquer comment la mise en place de quelque "réseau" (network) que ce soit pourrait aider à l'évaluation rétrospective des cas survenus.

Je mets donc l'Agence européenne (ou l'AFSSAPS qui en a forcément copie) au défi de publier les 81 fiches en question [4] et je m'engage publiquement à analyser moi-même ce mini-corpus - en prenant non moins publiquement le pari qu'il ne me faudra pas 6 mois pour ce faire... Et nous comparerons nos résultats - toujours publiquement comme il sied normalement à un débat scientifique.

Mais la portée du débat ne concerne pas seulement la campagne passée - hélas...

  1. Nous le savions déjà, mais le débat actuel sur cette grave question de pharmacovigilance atteste de nouveau l'incompétence et la malhonnêteté des autorités sanitaires, sans qu'il soit toujours possible de discriminer finement les effets de l'une ou de l'autre...
  2. Plus grave encore. Alors qu'on ne peut plus nier désormais l'existence d'un vrai problème avec ces narcolepsies post-vaccinales (appelant, si l'on en croit l'EMA, encore des mois de travail...), quel peut en être le mécanisme ? La plupart des spécialistes de cette maladie jugeant que la narcolepsie correspond le plus probablement à une maladie auto-immune, on se représente sans peine - au moins théoriquement - qu'un vaccin puisse déclencher une telle auto-immunité. Or, si les narcolepsies post-vaccinales sont effectivement liées à une réaction auto-immune, quel peut être l'antigène en cause ? Il n'y a pas bataille : soit un antigène du virus H1N1, soit un adjuvant. Le problème, c'est que le vaccin contre la grippe saisonnière de cette année contient exactement ces mêmes antigènes... et ces mêmes adjuvants [5]. Cherchez l'erreur...

Bonne chance aux vaccinés de cette année - et aux enfants, en particulier !...


[1] On allait attendre lesdites études jusqu'en 1997, quand il était objectivement trop tard

[2] "Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude" dit normalement la loi...

[3] Reste que pour évidemment débile qu'il soit, cet argument est en parfaite continuité avec la "méthodologie d'évaluation" des autorités qui, à chaque décès ou fausse-couche post-vaccinaux, n'ont pas manqué de rappeler doctement qu'on avait là, typiquement, des complications de la grippe dont l'atroce survenue justifiait au contraire la vaccination

[4] L'argument de la confidentialité ne pouvant s'appliquer puisque la réglementation fait obligation d'anonymiser ces fiches

[5] Contrairement, soit dit en passant, à ce qu'ont faussement annoncé certains journaux

 

Source image : http://fonzibrain.files.wordpress.com

Thèmes

Vaccin Principe de Précaution grippe h1n1

Bookmark and Share
12 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.88.147) le 7 octobre 2010 à 12H21

Gynécologie Obstétrique & Fertilité Volume 35, Issue 10, October 2007, Pages 1047-1050

Trente-huitième Journée thématique de la SFEF (Paris, 31 mai 2007)

Augmentation du risque de poussée de sclérose en plaques après stimulation ovarienne pour fécondation in vitro

Increased risk of relapse in multiple sclerosis patients after ovarian stimulation for in vitro fertilization

D.-A. Laplauda, b, F. Lefrèreb, E. Lerayc, P. Barrièred and S. Wiertlewskia, b aService de neurologie, CHU de Nantes, 1, place A.-Ricordeau, 44093 Nantes cedex 01, France bCentre d’investigation clinique neurologique, CHU de Nantes, 1, place A.-Ricordeau, 44093 Nantes cedex 01, France cService de santé publique, hôpital Pontchaillou, 2, rue Henri-Le-Guillou, CHU de Rennes, 35033 Rennes, France dCentre d’Assistance médicale à la procréation (AMP), pôle Mère–Enfant, CHU de Nantes, 7, quai Moncousu, 44093 Nantes cedex 01, France

Résumé

Dans cette étude préliminaire, nous avons analysé l’impact sur la sclérose en plaques (SEP) des traitements de stimulations ovariennes et des différents protocoles utilisés dans le cadre des fécondations in vitro (FIV). En croisant les bases de données sur la SEP et la FIV au cours des dix dernières années au CHU de Nantes, six patientes ont pu être retrouvées et, chez cinq d’entre elles, le taux de poussée de SEP semblait plus élevé au cours des trois mois suivant la FIV par rapport aux trois mois la précédant et à deux périodes contrôles de trois mois (p < 0,05, test de Friedman). Les patientes concernées avaient toutes bénéficié d’un traitement par agoniste de la GnRH, hormone ayant une activité potentiellement stimulante du système immunitaire. Ce travail préliminaire soulève la possibilité d’un retentissement des traitements utilisés dans le cadre des FIV sur l’activité clinique de la SEP. Le faible nombre de cas recensés ne permet pas de tirer de conclusion mais engage à réaliser une étude similaire sur l’ensemble des CHU français.

Abstract

votez :
(IP:xxx.xx4.117.52) le 7 octobre 2010 à 13H17

Jamais le gouvernement devant des faits, soit les nombreuses complications post-vaccinales, n’a appliqué le principe de précaution ,soit la suspension d’une vaccination en attendant le résultats d’études plus poussées. « l’absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l’environnement à un coût économiquement acceptable » Le ministère de la santé emploi ce principe de précaution à son bénéfice en nous faisant croire que le risque majeur est la grippe, l’hépatite, les maladies infantiles,le papillomavirus... et que les mesures à prendre sont la vaccination.Jamais de questionnements, de remises en questions sur le contenu des vaccins devant des sep, des narcolepsies ect... Ils ne sont pas au service de la santé, encore moins de la vérité. Dans le doute ils ne s’abstiennent pas. De nombreuses actions s’élèvent devant les risques que les gouvernements ignorent, dans le monde entier, et c’est un point positif.,

votez :
(IP:xxx.xx3.88.147) le 11 octobre 2010 à 18H56

"Le ministère de la santé emploi ce principe de précaution à son bénéfice en nous faisant croire que le risque majeur est la grippe, l’hépatite, les maladies infantiles,le papillomavirus... et que les mesures à prendre sont la vaccination.Jamais de questionnements, de remises en questions sur le contenu des vaccins devant des sep, des narcolepsies ect... Ils ne sont pas au service de la santé, encore moins de la vérité."

- Comme dit la sagesse populaire justement : "l’assurance ne paraît chère qu’avant l’accident"....

Quand on fait (honnêtement s’entend) le compte du nombre de vies sauvées ou de vie non gachées par des handicaps lourds (la polio entre autres) dans le monde et le compte des effets secondaires sérieux (il y en a, il ne faut pas le nier), il n’y a pas photo !! L’avantage est très très largement dans le camp de la vaccination quoiqu’en disent les grincheux, les catastrophistes et les redresseurs de torts autoproclamés.

votez :
par Mr-bienetre (IP:xxx.xx5.191.6) le 5 novembre 2010 à 09H36

"Quand on fait (honnêtement s’entend) le compte du nombre de vies sauvées ou de vie non gachées par des handicaps lourds (la polio entre autres) dans le monde et le compte des effets secondaires sérieux (il y en a, il ne faut pas le nier), il n’y a pas photo !! L’avantage est très très largement dans le camp de la vaccination quoiqu’en disent les grincheux, les catastrophistes et les redresseurs de torts autoproclamés."

Vous monsieur, vous ne vous autoproclamez pas, puisque vous restez (et resterez toujours d’ailleurs) dans l’anonymat...

D’autre part, à qui profite le crime et l’argent que cela leur rapporte, si ce n’est à l’industrie pharmaceutique, lorsque les gouvernements lancent leurs campagnes de vaccination sans connaître le "degrés de dangerosité" de chaque épidémie de grippe, qui, la plupart du temps, peuvent être combattu par une hygiène de vie seine, une bonne activité physique, une pratique de soin naturelle préventive et/ou un ou deux suppléments alimentaires naturels pour renforcer notre immunité !

Quand on sait, qui plus est, ce que rapport en milliards de dollars, les vaccins dangereux et devenus aujourd’hui inutiles et obsolète du tétanos, du BCG, la diphtérie...etc. Aussi, les grincheux, redresseurs de tort et les catastrophistes sont surtout du côté du lobby pharmaceutique et de ceux qui les défendent (et qui ont sans doute un intérêt tout à fait particulier pour le faire !).

A bon entendeur...

votez :
(IP:xxx.xx4.128.7) le 7 octobre 2010 à 13H23

A noter que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière ne s’est pas déroulée sans incident dans l’hémisphère sud :

http://pharmacritique.20minutes-blo...

D’autre part, il faut aussi savoir que le tristement célèbre vaccin contre le AH1N1 est ’utilement’ recyclé dans le vaccin contre la grippe saisonnière de cette année :

http://www.who.int/csr/disease/infl...

La souche A/California/7/2009 (H1N1) étant bien notre terrifiant virus porcin ...

La vaccination à tout crin est devenu le nouveau business juteux de l’industrie pharmaceutique ... Maintenant on parle de vaccin pour arrêter de fumer, contre la dépression, etc :

http://www.letelegramme.com/ig/gene...

http://fonzibrain.wordpress.com/201...

A quand un vaccin contre la connerie, la sarkozie, la corruption, les banques, et que sais-je d’autre.

Et enfin à tout seigneur tout honneur, je vous renvois vers cet article récent du Dr Girard au titre très évocateur (Couverture vaccinale : quand l’escroquerie tient lieu de politique sanitaire), juste histoire de bien enfoncer le clou :

http://www.rolandsimion.org/spip.ph...

Razzara qui passait par là.

votez :
(IP:xxx.xx9.129.238) le 8 novembre 2010 à 18H54

"D’autre part, il faut aussi savoir que le tristement célèbre vaccin contre le AH1N1 est ’utilement’ recyclé dans le vaccin contre la grippe saisonnière de cette année :’

Faux !! Il y avait déjà du H1N1 dans les vaccins contre la grippe saisonnière les années précédentes.....C’est pas beau de colporter des mensonges rien que pour faire peur aux braves gens !

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 13 novembre 2010 à 08H28

"Faux !! Il y avait déjà du H1N1 dans les vaccins contre la grippe saisonnière les années précédentes.....C’est pas beau de colporter des mensonges rien que pour faire peur aux braves gens !"

Dites-donc, monsieur l’inconnu sans pseudo !! Qui fait le plus peur aux gens avec leurs campagnes de vaccination dangereuses pour le citoyen ?!! Et la corruption, les mensonges, les manipulations de toute sorte, et tout le fric que les labos se font sur le dos des graves gens comme vous dites...tout cela provient de quel côté ?!! Allez...

votez :
par azerty (IP:xxx.xx9.129.238) le 13 novembre 2010 à 11H19

"Dites-donc, monsieur l’inconnu sans pseudo !!"

Dites donc bienetre, c’est pas beau de commenter à côté de la question en en déformant le sens rien que pour se donner l’illusion d’avoir raison !!

J’ai dit qu’il était faut de faire accroire aux gens que levirus (ou plutôt la fraction de virus) H1N1 avait fait son apparition dans le vaccin contre la grippe saisonnière cette année seulement et ce en insinuant que c’était pour écouler les stocks de vaccins H1N1 de l’année dernière(vous m’expliquerez comment ont fait dans la pratique...) car déjà les années précédentes (je ne me souviens plus, sur le moment, exactement depuis quand) une fraction H1N1 était présente dans le vaccin contre la grippe saisonnière. Connaissant les ravages faits dans l’esprit des gens par l’affaire H1N1, il est évident qu’attirer l’attention sur ce fait précisément cette année (et pas les précédentes) n’était pas sans arrière- pensées de la part de activistes anti-vaccinaux dont girard est le gourou.

votez :
par azerty (IP:xxx.xx9.129.238) le 14 novembre 2010 à 09H42

"J’ai dit qu’il était faut"

Désolé !! FauX évidemment.....

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 26 novembre 2010 à 18H30

"Désolé !! FauX évidemment....."

Oh ben, au point ou vous en êtes, entre les fautes d’orthographe et les fautes tout court...

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 26 novembre 2010 à 18H35

"Dites donc bienetre, c’est pas beau de commenter à côté de la question en en déformant le sens rien que pour se donner l’illusion d’avoir raison !!"

Non non, monsieur "azerty", j’ai pas besoin de commenter à côté de la question ou de déformer vos propos qui sont assez tordus comme cela, vous vous causez assez de tort et vous couvrez suffisamment de ridicule comme cela, vous n’avez besoin de personne !

"J’ai dit qu’il était faut de faire accroire aux gens que levirus (ou plutôt la fraction de virus) H1N1 avait fait son apparition dans le vaccin contre la grippe saisonnière cette année seulement et ce en insinuant que c’était pour écouler les stocks de vaccins H1N1 de l’année dernière(vous m’expliquerez comment ont fait dans la pratique...) car déjà les années précédentes (je ne me souviens plus, sur le moment, exactement depuis quand) une fraction H1N1 était présente dans le vaccin contre la grippe saisonnière. Connaissant les ravages faits dans l’esprit des gens par l’affaire H1N1, il est évident qu’attirer l’attention sur ce fait précisément cette année (et pas les précédentes) n’était pas sans arrière- pensées de la part de activistes anti-vaccinaux dont girard est le gourou."

Moi, tout ce que je constate, c’est que les labos n’en sont pas à leur premier coup d’essai pour refourguer le Tamiflu et leur vaccin comme ils peuvent, en inventant toujours et encore de nouvelle pseudo-pandémie !!

votez :
par zelectron (IP:xxx.xx2.44.55) le 7 octobre 2010 à 14H40

Ne serait-ce pas plutôt la Bachloepsie ?

votez :
(IP:xxx.xx3.88.147) le 7 octobre 2010 à 18H24

Gynécologie Obstétrique & Fertilité Volume 35, Issue 10, October 2007, Pages 1047-1050

Trente-huitième Journée thématique de la SFEF (Paris, 31 mai 2007)

==> Augmentation du risque de poussée de sclérose en plaques après stimulation ovarienne pour fécondation in vitro

Logiquement, on pourrait peut être aussi invoquer le principe de précaution et exiger que les "stimulations ovariennes" dans un but de "fécondation in vitro" pour que soit interdites ces pratiques qui n’ont rien à voir avec la protection de la santé individuelle et la santé publique. Ou alors il faut admezttre que le principe de précaution est à géométrie variable et applicable en fonction de convenances personnelles.

votez :
par theodore (IP:xxx.xx7.242.22) le 28 octobre 2010 à 15H33

Question : pourquoi vaccine t’ont les nourrissons contre l’hépatite B (sans l’autorisation des 2 parents) contre une maladie sexuellement transmissible sachant que plusieurs rappels seront nécessaire jusqu’à la maturité sexuelle

votez :
(IP:xxx.xx5.138.37) le 1er novembre 2010 à 21H57

@ Monsieur Marc Girard : " EMA" est un beau nom, je trouve. Donc, encore un nouveau nom pour l’étude des médicaments zavec des gens bien payés je suppose et qui doublent des gens bien payés dans chaque pays pour mettre des médicaments en autorisation de vente sans lecture aucune des essais obligatoires puisqu’il faut six mois pour parcourir 82 pages. Dans notre beau pays, il faudra "doubler" l’efficacité donc lire les 82 pages en trois mois !...MAIS, les résultats des essais en double aveugle ne seraient pas lus ce qui permettrait d’expliquer que les médicaments nouveaux et beaucoup plus chers semblent être plus toxiques que les anciens pour une efficacité qui semble rester sous les 40% . Parfois, la grande toxicité oblige même au retrait en urgence de certains médicaments ! Ceci me parait être ubuesque vu le cout de l’essai en double aveugle et du nombre de personnes à payer...Le comble est que l’ignorance dont les 30% de gens qui ne savent lire avec efficacité ne peut être évoquée.

Dans nos pays ruinés ne pourrait-on pas se passer de ces ministères et sites administratifs en surnombre dans le monde ? Nous ne sommes plus le premier producteur de médicaments et encore moins inventeur depuis 1981 ; Alors, pourquoi ne pas faire confiance aux instances de pays performants comme les USA et de notre nouvel ami la Chine ? En effet, la lecture d’essais en double aveugle semble nous indiquer que seulement 40% au maximum des malades ne répond avec efficacité au médicament étudié...Pourquoi conserver cette administration qui coute si cher aux finances de pays qui sont en ’crise’ et même ruinés ?

Pourrait-on savoir quel laboratoire est en contact avec ces personnes qui appartiennent à ces instances ?

votez :
(IP:xxx.xx5.135.146) le 5 décembre 2010 à 10H03

@(IP:xxx.xx9.129.238) le 8 novembre 2010 : """Faux !! Il y avait déjà du H1N1 dans les vaccins contre la grippe saisonnière les années précédentes.....C’est pas beau de colporter des mensonges rien que pour faire peur aux braves gens !"""

MAIS, vous auriez raison Monsieur. Incroyable, on lit bien A/ H1N1 dans des textes, qui semblent être officiels, trouvés depuis 2004.

Saison 2004/2005 Recommandations pour l’hémisphère nord Trois souches analogues à :

A/New Caledonia/20/99(H1N1) like (inchangée) A/Fujian/411/2002(H3N2) like (nouvelle) B/Shanghai/361/2002 like (nouvelle) ++++++++++++++++++++++++++ une souche (inchangée) analogue à A/New Caledonia/20/99( H1N1 )

une souche (nouvelle) analogue à A/California/7/2004(H3N2)

une souche (inchangée) analogue à B/Shanghai/361/2002, B/Jiangsu/10/2003 ou B/Jilin/20/2003. ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

une souche (inchangée) analogue à A/New Caledonia/20/99 (H1N1)

une souche (nouvelle) analogue à A/Wisconsin/67/2005 (H3N2) ou A/Hiroshima/52/2005

une souche (nouvelle) analogue à B/Malaysia/2506/2004 ou B/Ohio/1/2005

Source : www.who.int/csr/disease/infl... +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Une souche (nouvelle) analogue à A/Solomon Islands/3/2006 (H1N1)

Une souche (inchangée) analogue à A/Wisconsin/67/2005 (H3N2) ou A/Hiroshima/52/2005

Une souche (inchangée) analogue à B/Malaysia/2506/2004

Source : http://www.who.int/csr/disease/infl... ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Une souche analogue à A/Brisbane/59/2007 (H1N1)

Une souche analogue à A/Brisbane/10/2007 (H3N2)

Une souche analogue à B/Florida/4/2006 ou B/Brisbane/3/2007

Source : http://www.who.int/csr/disease/infl... ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ A/Brisbane/59/2007(H1N1) - inchangé A/Brisbane/10/2007(H3N2) - inchangé B/Brisbane/60/2008 - nouveau

Seule la souche de type B est nouvelle. Le variant retenu pour la saison actuelle 2008-2009 appartient à la lignée B/Yamagata/16/88. Or, cet hiver, les virus grippaux de type B qui ont circulé dans le monde appartiennent majoritairement à la lignée B/Victoria/2/87. L’OMS a donc retenu une souche de cette lignée. +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ A la demande de l’OMS, les producteurs de vaccin ont donc préparé pendant l’été 2009 un vaccin à partir de la souche A H1N1/09 isolée en Californie. ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Pour les curieux, Brisbane, la capitale tropicale de l’État le plus touristique d’Australie.

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles