NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Médiator, le fiasco général qui en cache d'autres

Article publié le 17 novembre 2010

On le dit haut et fort avec une dramaturgie imbécile. Xavier Bertrand doit s’emparer du sujet… 500 morts en 30 ans et le courage des lâches revient au galop. On entend l’Afssaps pérorer une fois de plus pour faire le compte des morts… Il y avait donc un problème depuis 1976… Bel effet tragique. En fait, tout ce développement met en lumière des incompétences partagées par des compromis et des alliances financières.

Médiator, le fiasco général qui en cache d'autres

Alors que la presse veut montrer du doigt un dossier bien choisi par un état peu enclin à respecter le sort des patients, il faut prendre le sujet d’une manière plus originale et scientifique. Comment se fait il que le sujet émerge seulement à ce jour. De 1976 à 2010, Mediator a été largement commercialisé, remboursé par la Sécurité Sociale sur la base des impôts de chacun. Cela donnerait 500 morts officiels… j’imagine qu’il y a en a beaucoup plus mais la statistique d’état est toujours une base assez burlesque, revue et corrigée à l’extrême. Le choix d’un produit d’un laboratoire secondaire est aussi à mettre en lumière. Le laboratoire Servier n’a pas l’aspect tentaculaire de Sanofi-Aventis, de Glaxo ou d’autres magnas pharmaceutiques. Il est donc plus facile de jouer les surpris contre une structure dont le lobbying n’est plus ce qu’il était notamment à la sortie de Médiator.

Autre point que la presse ne saura pas chercher… Qui sont les experts qui ont fermé les yeux sur ces morts, ces incapacités à vie ? A- t- on leur déclaration d’intérêt ? J’imagine que le panel de cardiologues et de diabétologues doit être important. Faut-il rappeler alors que l’Afssaps a été dirigé pendant des années au niveau stratégique et dispositif AMM par un diabétologue et ancien représentant du syndicat de l’Industrie Pharmaceutique (Leem ou SNIP). Ceci est un autre point qui sera peu étudié par les journalistes qui se fieront à l’autorité désarticulé d’un Xavier Bertrand qui essaie de faire oublier ses petites lâchetés, lui qui avait fait l’impasse sur le ministère du travail pendant la réforme des retraites… lui qui trouve du courage contre un médicament moribond est assez amusant. La presse n’ira pas jusque là, mais il fallait soulever l’idée.

Plus prêt de nous. Faut-il analyser la communication médicale ciblant le syndrome métabolique comme le défi d’aujourd’hui… Les poignées d’amour devenant l’ennemi à abattre, le diabète étant l’enjeu de santé publique alors que les barres chocolatées pullulent aux rayons à de prix festifs, alors que même le jambon d’Yorke voit dans sa composition un pourcentage de « jus de sucre »… C’est à ce niveau qu’on voit des entreprises « racailles » qui poussent la population vers la malbouffe à la grande joie de leur actionnaires mais qui n’assurent pas l’après vente social lorsqu’il s’agit de soigner les délires des concepteurs alimentaire. Heureusement, l’entreprenariat sait trouver des marchés en travaillant de concert avec la big-pharma pour que la sécurité sociale rembourse des médicaments contre l’obésité, le diabète créés par des campagnes publicitaires de géant de la nourriture « hyper-riche ».

Plus loin encore, saisissons l’éthique de l’expertise et le fonctionnement des agences françaises voire européennes. Il est curieux de voir qu’aujourd’hui dans les structures de santé on se coordonne autour de plan de gestion du risque. La symbolique de ceci est très importante car on met désormais des médicaments sur le marché et chaque année on se réunit pour voir si des soucis sont intervenus. Là, les firmes promettent de sortir des statistiques et puis on voit des chiffres. Si on creuse un peu, certains verront que des biais dans les choix des échantillons humains servent à cacher les effets morbides ou invalidants d’un produit qu’il faut rentabiliser. On va loin pour pousser le plaisir des actionnaires en bout de chaine. Ainsi, n’oublions pas que certains produits comme l’Acomplia eu des bénéfices lourds avant de vivre un retrait d’urgence (surtout aux USA) ou des démarches de compromis pour un second produit (Avendia, il me semble). Là, encore des études d’expert très firmes sont venues heurtés des avis d’une expertise indépendante… pour éviter des retraits… évidemment les produits sont évacués pour absence d’efficacité juste avant de les voir tomber dans le domaine public…

Sordides histoires que Xavier Bertrand n’abordera pas. Car les lâches ne savent que pérorer sur les boulevards de la pensée. Lorsqu’il s’agit de poser des vérités et des réalités, là ces politiques qui n’ont rien vu et entendus sont aux abonnés absents. Oui, on aurait préféré que Roselyne Bachelot se saisisse de Médiator et d’autres produits litigieux mais elle a montré son penchant en soutenant hier Eric Woerth et des expertises "biaisées" lors de la ridicule pandémie de 2009.

En conclusion, Médiator est l’arbre désolant qui cache une forêt de petits arrangements fétides dont on n’évoquera rien. Dommage que nos éthiciens et experts trouvent leur courage qu’au bout de 20 ans. Dommage que les agences soient devenues des structures vides de sens.

 

(C'était un Billet d’humeur sans importance)

 

Source image : http://www.leparisien.fr

Thèmes

Médicaments Industrie Diabète Santé menacée Pharmacovigilance Afsapps

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 17 novembre 2010 à 17H08

Relativisons, relativisons et ne cherchons pas débusquer des scandales partout et surtout à esquiver les vrais scandales, essentiellement pour "faire du buzz....

Infarctus du myocarde http://www.caducee.net/DossierSpeci...

L’infarctus du myocarde est une affection fréquente et grave qui touche 120 000 personnes en France chaque année dont 50 000 décès (source : Ministère de la Santé).

- 50.000 par an soit 100 fois plus que le Médiator en 30 ans....

Le nombre moyen d’admissions en affection de longue durée (ALD) pour IDM chez les hommes entre 35 et 64 ans, pour la période 1997/98 sur la France entière (régime général) était de 7612. Celui des femmes étaient de 1079 (source : base de données SCORE).

- Soit 8691 par an soit 2,5 fois plus que le nombre d’hospitalisations "pour cause de Médiator" en 30 ans....

http://www.preventionroutiere.asso....

Accidents de la route :

Chiffres 2009

Nombre de personnes tuées :4 273

- Soit 8,5 fois plus en un an que le Médiator en 30 ans.....

Nombre de personnes blessées : 90 934

Dont hospitalisées :33 323

Orphelins de moins de 18 ans3 000

http://invs.sante.fr/surveillance/d...

Diabète Parmi l’ensemble des certificats de décès des personnes résidant en France, en 2006, le diabète était mentionné dans 2,2 % des certificats de décès comme cause initiale du décès (soit 11 498 décès).

- Soit en une année 23 fois plus que les effets secondaires, certes indésirables et tout à fait regrettables que ceux attribués (le sont-ils tous - les valvulopathies- au Médiator ??)

Combien de diabétiques seraient morts s’ils n’avaient pas été traités avec le Médiator ? Difficiles à dire bien sûr mais il faut quand même en tenir compte dans l’évaluation du rapport risques/avantages...

http://www.cite-sciences.fr/francai...

Accidents du travail Françoise PIOTET, chercheur au CNRS, professeur à Paris I en sociologie, et notamment responsable du laboratoire Georges-Friedmann à Paris I,

Les accidents du travail, il y en a 5 à 600 morts par an, ce qui est faramineux. Mais regardez combien de tués pendant un week-end sur des accidents de la route. C’est donc inadmissible qu’il y ait un seul mort au travail, mais toute chose égale par ailleurs, la vie en dehors

- 500 à 600 morts d’accidents du travail par an..... Où est le scandale ?

PS. Afin d’éviter à certains de se lancer dans des insultes et des injures à mon égard et leur éviter des aigreurs dues à des régurgitations itempestrives de bile, je précise tout de suite que je n’ai aucune action chez Servier (ni nulle part ailluers d’ailleurs, que je ne travaille pas dans l’industrie pharmaceutique ni à l’AFSSAPS, que je ne suis pas non plus pharmacien et que je ne fait qu’excercer un minimum de bon sens.

votez :
par gp1 (IP:xxx.xx7.1.66) le 18 novembre 2010 à 10H41

Rappel sur l’INVS, il me semble que le DG est pris dans l’affaire Bettencourt...

Que l’INVS n’a jamais été dénoncé un quelconque scandale sanitaire.

Que l’INVS est un édredon sympathique pour étouffer les affaires... ils servent de fusible pour éviter que les ministres sautent

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 17 novembre 2010 à 18H25

Je ne me permettrai pas de mettre en doute votre honnêté personnelle car je ne vous connais pas, commme vous vous permettez de le faire, y compris de leurs compétences, vis a vis des agences, de ses membres et des experts qui y travaillent.

Par contre, la lecture de votre fiche biographique figurant sur ce site me permet tout à fait de mettre fortement en doute, à la fois votre indépendance de vue et d’esprit et surtout votre compétence et votre recul pour apprécier la totalité et la complexité de la question que vous prétendez traiter. Il ne suffit pas de décider un jour d’écrire sur un site internet pour devenir ipso facto un spécialiste de la quesion traitée. Qualifier votre intervention de "billet d’humeur" ne change rien à la question et n’atténue en rien ni la teneur du dit billet ni les "approximations" qu’il contient.

votez :
par Ducat (IP:xxx.xx7.1.66) le 17 novembre 2010 à 18H28

L’auteur connait les agences comme sa poche. Il connait meme les tocs de certains agents, les petites manies de certains experts...

Saviez vous qu’un ancien DG d’une Agence oripilait tout le monde dans les réunions car il se limait les ongles en écoutant passablement les intervenants...

L’auteur connait ce genre détail. Il ne suffit pas d’essayer de mettre un avis sur un auteur pour connaitre la profondeur de son univers.

Bien essayé...

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 17 novembre 2010 à 18H46

par Ducat (IP:xxx.xx7.1.66) le 17 novembre 2010 à 18H28

L’auteur connait les agences comme sa poche. Il connait meme les tocs de certains agents, les petites manies de certains experts...

Saviez vous qu’un ancien DG d’une Agence oripilait tout le monde dans les réunions car il se limait les ongles en écoutant passablement les intervenants...

Alors, c’était donc vous l’homme à la lime.......

Ou alors vous êtes aussi à Pugwash ? Ou est-ce indiscret de poser la question ?

"L’auteur connait ce genre détail."

Effectivement, c’est un détail crucial !! Il faut bien être membre non identifié de la secte pour connaître ce genre de détail. A part celui-là de détail, il en connaît d’autres plus utiles sur l’épidémiologie des effets secondaires du Médiator ?

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 18 novembre 2010 à 10H14

par Ducat (IP:xxx.xx7.1.66) le 17 novembre 2010 à 18H28

" L’auteur connait les agences comme sa poche."

- Et de quelle façon ? Pour y avoir travaillé ? Par ouï-dire ? Par extrapolations ? Par des informations de seconde main ?

votez :
par Pugwash (IP:xxx.xx7.1.66) le 18 novembre 2010 à 10H46

Certains parlent de Pugwash comme d’une secte, ici. Il faut croire que le billet écrit par l’auteur dérange.

Juste pour votre culture personnelle, le mouvement Pugwash a reçu le Nobel de la Paix en 1995. On les a entendu sur l’Irak, l’Iran, les conflits les plus chauds mais aussi les problemes éthiques quotidiens.

Enfin, pour montrer votre profonde candeur, Raymond Aubrac a été un des éléments les plus actifs de Pugwash. Cela devrait ringardiser les propos délirants d’aigris officiant en faveur d’un gouvernement has been et d’interets particulièrement puants.

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 18 novembre 2010 à 11H16

par Pugwash (IP:xxx.xx7.1.66) le 18 novembre 2010 à 10H46

"Certains parlent de Pugwash comme d’une secte, ici. Il faut croire que le billet écrit par l’auteur dérange."

- Il ne me "dérange" pas. J’ai simplement le droit de dire ce que j’en pense comme vous avez le droit de ne pas partager mes vues sur ce groupe...

"Juste pour votre culture personnelle"

- J’ai fait comme beaucoup, je suis allé sur Google et ailleurs pour me documenter avant d’intervenir.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 13H23

"Il ne me "dérange" pas. J’ai simplement le droit de dire ce que j’en pense comme vous avez le droit de ne pas partager mes vues sur ce groupe..."

Encore un qui croit encore que ce sont les avis des uns et des autres qui comptes ! Vu que vous êtes loin d’être une référence sur ce sujet là non plus, moi, ce que je regarde surtout, c’est la qualité des arguments mis en avant par les uns et les autres, et non les avis !

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 13H24

"J’ai fait comme beaucoup, je suis allé sur Google et ailleurs pour me documenter avant d’intervenir."

Ah oui en effet...on peut donc vous croire sur parole ! lol

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 18 novembre 2010 à 11H50

Le terme de "secte" n’est effectivement pas approprié.

On ne peut pas s’empêcher de faire une certaine analogie entre diverses structures du type Pugwash, Trilatérale, groupe Bilderberg et velléités de construction de gouvernement mondial.....

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 13H26

"On ne peut pas s’empêcher de faire une certaine analogie entre diverses structures du type Pugwash, Trilatérale, groupe Bilderberg et velléités de construction de gouvernement mondial..."

Ah ben là encore, parlez pour vous ! Car cela est simplement votre façon à vous de concevoir les choses...ce n’est qu’une vue d’esprit, la votre ! Ce n’est en aucun cas le reflet de la réalité...

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 18 novembre 2010 à 16H12

"Juste pour votre culture personnelle, le mouvement Pugwash a reçu le Nobel de la Paix en 1995"

Al Gore et Rajendra Pachauri (GIEC) l’ont obtenu également.........

Barack Obama aussi, " "pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationales entre les peuples", peu de temps après avoir été élu...........

Itzhak Rabin et Yasser Arafat itou en 1994....... Prix Nobel de la Paix....................

Come quoi tout est relatif en ce bas monde !

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 18 novembre 2010 à 16H20

En tout cas, Pugwash ou pas Pugwash, il paraît vraiment exagéré de faire une montagne et de faire un scandale du siècle une mortalité de 500 cas : 30 ans = 17 cas/par an (tout en admettant que c’est, bien entendu, trop et très regrettable mais tout geste médical (comme beaucoup d’autres, voir les quelques exemples dans un de mes précédents messages)entraînant un risque. Mais de nos jours, la population et beaucoup plus sensible " à la perception du risque" qu’au "risque" lui-même (voir accidents de la route ou consommation d’alcool et de tabac, sports à haut risque, etc....

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 13H31

"En tout cas, Pugwash ou pas Pugwash, il paraît vraiment exagéré de faire une montagne et de faire un scandale du siècle une mortalité de 500 cas : 30 ans = 17 cas/par an (tout en admettant que c’est, bien entendu, trop et très regrettable mais tout geste médical (comme beaucoup d’autres, voir les quelques exemples dans un de mes précédents messages)entraînant un risque. Mais de nos jours, la population et beaucoup plus sensible " à la perception du risque" qu’au "risque" lui-même (voir accidents de la route ou consommation d’alcool et de tabac, sports à haut risque, etc..."

Mais quel intérêt avez-vous donc à défendre le laboratoire Servier ? Vous avez des actions auprès d’eux, ou quoi ?! 500 morts (en fait, c’est beaucoup plus), cela ne vous suffit pas ?!! Surtout, pour des pauvres gens qui, pensant bien faire, font aveuglément confiance à une médecine corrompue qui se fou d’eux et gagne de l’argent sur leur dos, et grâce à leur naïveté !

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 20 novembre 2010 à 18H09

"Effectivement, c’est un détail crucial !! Il faut bien être membre non identifié de la secte pour connaître ce genre de détail."

Curieux de s’apercevoir à quel point la seule personne qui parle de secte ici peut se montrer autant sectaire...

votez :
par Plug (IP:xxx.xx7.1.66) le 17 novembre 2010 à 18H31

Parler ainsi à un secrétaire de Pugwash... c’est mal connaitre les actifs de ce mouvement. Leur spécialité c’est de tout savoir, de s’infiltrer et de creuser les témoignages pour connaitre la réalité et en faire rapport...

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 17 novembre 2010 à 18H42

par Plug (IP:xxx.xx7.1.66) le 17 novembre 2010 à 18H31

Parler ainsi à un secrétaire de Pugwash... c’est mal connaitre les actifs de ce mouvement. Leur spécialité c’est de tout savoir, de s’infiltrer et de creuser les témoignages pour connaitre la réalité et en faire rapport...

Cà ne les met pas à l’abri de dire des conneries ou de "tripoter" un peu la réalité.... çà ressemble plus à du militantisme politique qu’à de la scEn l’occurence, ience, en tout cas....

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 13H33

"Cà ne les met pas à l’abri de dire des conneries ou de "tripoter" un peu la réalité.... çà ressemble plus à du militantisme politique qu’à de la scEn l’occurence, ience, en tout cas..."

Non, ça, voyez-vous, ce serait plutôt les pratiques couramment utilisée par les laboratoires pharmaceutiques que vous défendez ! Et pour quelle raison obscure, on ne le sait toujours pas...

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 18 novembre 2010 à 10H17

par Plug (IP:xxx.xx7.1.66) le 17 novembre 2010 à 18H31

"Parler ainsi à un secrétaire de Pugwash... c’est mal connaitre les actifs de ce mouvement. Leur spécialité c’est de tout savoir, de s’infiltrer et de creuser les témoignages pour connaitre la réalité et en faire rapport..."

- C’est la définition même des "taupes" . Et dans quels buts, avouables et inavouables agissent-ils ainsi ?

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 13H37

"C’est la définition même des "taupes" . Et dans quels buts, avouables et inavouables agissent-ils ainsi ?"

En l’occurrence, c’est plutôt votre comportement à vous qui me ferrai penser à celui d’une "taupe" ! Et qui nous dit que vous n’en êtes pas une... A la vue de la teneur de vos propos et votre volonté de rester dans l’anonymat, après tout, on ne peut que penser que la "taupe" des laboratoires Servier et autres, c’est vous !!

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 14H30

"C’est la définition même des "taupes" . Et dans quels buts, avouables et inavouables agissent-ils ainsi ?"

En plus, on voit bien là, une fois encore, que vous dites que ce qui vous arrange ! Votre mauvaise foi finira bien par vous étouffer à force...

votez :
par Plug (IP:xxx.xx7.1.66) le 17 novembre 2010 à 20H16

Relativisons... il y a un an les experts de l’INVS disaient que la Grippe A allait tuer tout le monde avec moultes études.

votez :
par Glamour (IP:xxx.xx7.1.66) le 18 novembre 2010 à 10H50

On voit ici quelques propos assez particuliers. Tout va dans le meme sens. Les Agences sont exemplaires, le Médiator n’a pas tué. Les labo sont des anges. Et on s’appuie sur des rapports "sans liens" avec le probleme pour essayer de rendre l’article moins important.

C’est amusant de voir cela.

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 18 novembre 2010 à 11H10

"le Médiator n’a pas tué"

Qui a écrit celà ici ? Personne à ma connaissance....

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 14H33

- le Médiator n’a pas tué-

"Qui a écrit celà ici ? Personne à ma connaissance..."

Non, vous vous vous bornez juste à dire, que 500 décès causé par un médicament, ce n’est pas grave !!

votez :
par zelectron (IP:xxx.xx4.88.236) le 18 novembre 2010 à 11H14

Première mesure : faire une exsanguino-transfusion de l’Afssaps Deuxième mesure : taxer plus durement encore les labos pour financer cette nouvelle Afssaps Troisième mesure : un statut spécial pour virer instantanément les personnels suspects(moyennant un salaire "de risque" majoré de 25% ?) avec surveillance particulièrement renforcée du directeur et des cadres administratifs.

votez :
par Yannick Comenge (IP:xxx.xx7.1.66) le 18 novembre 2010 à 16H43

Merci pour le flot de commentaire.

Imaginons un exemple. Vous etes au 6 juin 1944, sur Omaha Beach. Vous débarquez. Les Allemands vous arrosent, c’est normal. C’est l’hécatombe.

En bon soldat, vous récupérez vos mortiers et obus. Et vous vous préparez à rispoter. Là, pas de chance, la firme qui vous a vendu vos mortiers à fait des économies et vous explosez avec le tuyau. Imaginez qu’il y aie 15000 morts au total et 300 pour des mortiers défectueux. Peu importe les chiffres...

C’est la symbolique des 300 qui est cruciale. Voilà le positionnement partagé par des scientifiques, des évaluateurs des Agences (HAS, INVS,...) car évidemment, les evaluateurs de base sont fondamentalement réglo, ce sont les hierarchies qui posent problemes. Ce sont les arrangements qui sont une infection.

Sur les 500-1000 morts du Médiator, certains pensaient se soigner sans risque et puis un matin ils ont clapsés du effet du médicament et pas de leur diabete ou obesité.

En comparaison, Sanofi Aventis a réagi au bont 15 décès sur un produit comme Acomplia. Ils ont été très réglos par rapport à d’autres firmes réputées pour marcher sur les morts.

Pour votre gouverne, certains produits en Europe sont passé sur les marchés alors que les comités d’experts nationaux avaient tous donné des avis négatifs. C’est juste pour montrer que parfois il faut reconnaitre le role de l’administratif par rapport à une science qui joue son role.

Bon, maintenant, je fais confiance aux journalistes d’investigation pour aller chercher dans des disques durs les éléments accablants de ces affaires.

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 18 novembre 2010 à 18H00

"Sur les 500-1000 morts du Médiator, certains pensaient se soigner sans risque et puis un matin ils ont clapsés du effet du médicament et pas de leur diabete ou obesité."

- C’est effectivement là où se situe une partie du problème ! La pédagogie. On a laissé, depuis quelques décennies, les gens se persuader que la médecine était une science exacte et que se soigner était et devait être sans strictement aucun risque d’une part et qu’ils devaient obligatoirement être guéris par le/les traitement(s) d’autre part. On n’a jamais dit suffisammnent clairement que la médecine était tenue à une obligation de moyens et non de résultats. On a essayé maladroitement de remédier à ce manque d’information en insérant dans les boîtes de médicaments un feullet qui pour la plupart des gens est largement incompréhensible, trop détaillé. En effet on y trouve une liste interminable d’effets secondaires indésirables y compris ceux qui n’ont été observés que dans quelques cas seulement (ou même qui sont seulement susceptibles de survenir en fonction des propriétés pharmacologiques du produit). Beaucoup de gens maintenant hésitent ou carrément refusent de prendre certains traitements de peur de vois se développer un ou plusieurs de ces effets. Il s’agit dans ce cas beaucoup plus sinon exclusivement d’une protection juridique des labos, des médecins, des agences que d’une information/protection des patients. C’est peut-être là qu’il conviendrait d’agir plus efficacement, plus intelligemment.

"Pour votre gouverne, certains produits en Europe sont passé sur les marchés alors que les comités d’experts nationaux avaient tous donné des avis négatifs. C’est juste pour montrer que parfois il faut reconnaitre le role de l’administratif par rapport à une science qui joue son role."

- Je sais de quoi vous parlez pour avoir été professionnelement "exposé" à cette situation en tant qu’expert dans un domaine qui n’est pas pharmaceutique. On vit en ce moment une situation semblable avec les OGM. La grande majorité des "vrais" experts compétents français et internationaux est convaincue sur la base des données scientifiques valables, solides que les OGM n’ont pas d’effets indésirables sur la santé humaine. Malgré tout, la plupart des administratifs sont encore très réticents, préférant satisfaire la pression médiatique qui instrumentalise l’opinion publique à dessein informée sinon désinformée par certains activistes (?).

Dans le fond, tout bien considéré, nos positions respectives ne semblent pas si éloignées que çà...

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 13H41

"C’est effectivement là où se situe une partie du problème ! La pédagogie. On a laissé, depuis quelques décennies, les gens se persuader que la médecine était une science exacte et que se soigner était et devait être sans strictement aucun risque d’une part et qu’ils devaient obligatoirement être guéris par le/les traitement(s) d’autre part."

Et à qui la faute ?! Si ce n’est à aux praticiens qui exercent dans le cadre de cette même médecine ?! Ce sont eux qui se targuent d’être les seuls à pouvoir soigner et guérir les gens, alors que c’est totalement faut ! A part, à utiliser en cas d’urgence, pour soulager à court terme quelque peu le patient, la médecine conventionnelle ne sert à rien, si ce n’est d’intoxiquer les gens !!

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 13H46

"en effet on y trouve une liste interminable d’effets secondaires indésirables y compris ceux qui n’ont été observés que dans quelques cas seulement (ou même qui sont seulement susceptibles de survenir en fonction des propriétés pharmacologiques du produit)."

Oui ben allez dire cela aux milliers de gens estropiés par l’utilisation de médicaments allopathiques que vous défendez !!!

"Beaucoup de gens maintenant hésitent ou carrément refusent de prendre certains traitements de peur de voiR se développer un ou plusieurs de ces effets."

Et à la bonne heure, il me semble !!!

"Il s’agit dans ce cas beaucoup plus sinon exclusivement d’une protection juridique des labos, des médecins, des agences que d’une information/protection des patients. C’est peut-être là qu’il conviendrait d’agir plus efficacement, plus intelligemment."

Ben justement, les labos et les médecins, on les protège beaucoup trop !

votez :
(IP:xxx.xx1.185.113) le 19 novembre 2010 à 10H42

Mignons et adorables sont ces commentaires. Ils viennent à n’en pas douter du "fond" des auteurs. Viennent-ils tous du fond du cœur ou du fond du fric, je ne peux analyser.

Ma question est : " Faut-il garder tous ces groupes qui devraient s’occuper de notre santé, et continuer à les entretenir quand le pays est ruiné ?

Faut-il conserver même le ministère de la santé qui depuis les années 1985 nous laisse nous ’dépatouiller’ avec tous les scandales qui se succèdent...depuis le ’sang’ en passant par la déviance de la recherche sur le cancer et en arrivant à ces produits qui laisseraient croire que même la recherche sur le diabète est à coté de la plaque ? Un bureau de la santé, annexe à la présidence ou au premier ministre, avec dix employés maximum ne serait-il pas suffisant ? Nous avons quand même des pays amis et riches qui possèdent des compétences qui sont en train d’émerger. Ne peut-on leur faire confiance pour les décisions importantes qui seront filtrées par les ’nouveaux’ employés du bureau de la santé.

La santé serait un état de bien être physique, moral et social ! Pour ma part, le physique, ça va encore, mais pour les questions sur mon bien être moral et social...Et bien, depuis que j’ai appris, par notre justice, que les fonctionnaires de mon pays ont même égarés le plus grand laboratoire pharmaceutique du monde en fabrication et en invention, J’ai de gros problèmes pour remonter mon moral et pour vivre dans cette injustice sociale qui a même vu des individus réclamer dans la rue une retraite ’obligatoire’ payée par les autres bien sûr, tant qu’à faire !...Pourquoi ne pas laisser la liberté aux individus d’un peuple ?...L’obligation de la retraite va obligatoirement écrouler un pan entier de la liberté des retraités et futurs retraités.... "On n’a jamais rien, sans rien" et quand le laxisme va jusqu’à ’égarer’ un colosse de l’industrie, mérite -t- on une retraite ? Fallait-il bien nationaliser nos grosses et puissantes industries comme nous l’avons voté ? Je n’oublie pas qu’avec le laboratoire nationalisé, il fut "perdu" ses recherches et découvertes. Ironie, si l’on pense qu’il pouvait y avoir une découverte primordiale sur le diabète mais ...peut être pas concernant un médicament...

La santé d’un individu passe, pour l’équilibre social, par la Liberté, l’Égalité et la Fraternité. Je n’ai jamais entendu un fonctionnaire de la santé parler de ces valeurs dans l’exercice de ses fonctions.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 20 novembre 2010 à 17H45

"Et vous ? Vous croyez vraiment que l’on peut prévenir et guérir le cancer avec l’aloé vera et le jus de citron ?"

Prévenir, sans aucun doute ; quand à la guérison, il est clair qu’indirectement, l’aloè-véra, par son action régénératrice sur le plan cellulaire jouera un grand rôle en curatif sur de nombreux cas de cancer. Je vous recommande d’ailleurs vivement l’opuscule du Dr Yves Donadieu sur le sujet : "l’aloès pour votre santé"

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 21 novembre 2010 à 10H15

...à noté que l’aloès sera également intéressante à conseiller en complément d’un régime alimentaire dans le cadre d’un traitement contre le diabète de type II.

votez :
(IP:xxx.xx1.185.113) le 21 novembre 2010 à 21H15

@BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 20 novembre 2010 Bonsoir Monsieur, je ne peux vous répondre à votre interrogation concernant le cancer. Ce que je sais, c’est ce que l’on m’a appris et l’application de cet enseignement ne donne pas les résultats que la population serait en droit d’attendre. Les promesses des années 1975 étaient : " que le cancer serait bientôt vaincu et de toute évidence avant 1985". Ma désillusion est donc de taille !

Le cancer est donc une maladie qui mériterait une toute autre approche et que cette approche est bloquée par notre administration adepte de la pensée unique. Cette pensée unique est un gros avantage quand on est dans le vrai mais quand ça cafouille, ça devient un handicap colossal. Je constate que le mot paradigme est utilisé par des personnes qui sont considérées comme étant des spécialistes z-avec leurs titres z-et leurss diplômesss. Je n’ai mis que trois ’s’, j’espère que leur modestie me pardonnera. J’en déduis qu’ils sont peut être spécialistes mais avec des connaissances qui jamais ne permettront une approche pour vaincre cette maladie comme ils commencent à écrire dans leurs articles. Je me suis mis une question en tête :" qui améliore les cancers" et quand j’en trouve , j’essaie de comprendre ce qu’ils expliquent. Que de surprises ! L’approche de chercheurs canadiens recherchant l’origine des maladies, parfois très lointaine, est également une piste qui permet un espoir.

Je n’ai jamais approché un être soigné, dans la nature, avec succès, par Aloe Vera ’seul’ que pour de très sales plaies et ne peux donc vous donner un avis élogieux que pour ce fait.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 22 novembre 2010 à 13H41

"Je n’ai jamais approché un être soigné, dans la nature, avec succès, par Aloe Vera ’seul’ que pour de très sales plaies et ne peux donc vous donner un avis élogieux que pour ce fait."

Si vous n’avez pas approché de personnes cancéreuses soignée avec succès par l’aloè-véra, moi si ! Et le plus étonnant, c’est que sur les deux qui furent soigné de cette manière, l’un des deux était...cancérologue ! Si ce type d’info vous intéresse, nous pouvons nous mettre en relation. Quand aux avis des uns et des autres, moi vous savez, ce qui m’intéresse, ce sont les arguments, le reste...

votez :
par Achin-Hénin (IP:xxx.xx9.134.78) le 24 novembre 2010 à 10H22

"Si vous n’avez pas approché de personnes cancéreuses soignée avec succès par l’aloè-véra, moi si ! Et le plus étonnant, c’est que sur les deux qui furent soigné de cette manière, l’un des deux était...cancérologue"

== Simple curiosité de ma part : est-ce que ces deux personnes ne recevaient comme "traitement" de leur cancer que de l’Aloé vera ?

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 25 novembre 2010 à 14H34

"Simple curiosité de ma part : est-ce que ces deux personnes ne recevaient comme "traitement" de leur cancer que de l’Aloé vera ?"

Le cancérologue qui c’est soigné son cancer (des intestins je précise) par un traitement naturel, utilisait essentiellement l’aloès en complément buvable ainsi que certains produits de la ruche. Et si je vous disais ce que ce dernier à encore utiliser, toujours dans le cadre des thérapies naturelles afin de s’en sortir, vous ne me croiriez encore moins !!

votez :
(IP:xxx.xx9.134.78) le 25 novembre 2010 à 15H35

par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 25 novembre 2010 à 14H34

"Simple curiosité de ma part : est-ce que ces deux personnes ne recevaient comme "traitement" de leur cancer que de l’Aloé vera ?"

Le cancérologue qui c’est soigné son cancer (des intestins je précise) par un traitement naturel, utilisait essentiellement l’aloès en complément buvable ainsi que certains produits de la ruche. Et si je vous disais ce que ce dernier à encore utiliser, toujours dans le cadre des thérapies naturelles afin de s’en sortir, vous ne me croiriez encore moins !!

- Merci de votre réponse.

Juste une petite précision cependant : pouvez-vous me confirmer qu’il n’a utilisé que ces thérapies naturelles et rien d’autre car étant cancérologue, il devait être au courant d’autres traitements.

Et quel traitement a suivi l’autre malade dont vous parlez ?

"vous ne me croiriez encore moins !!"

Et pourquoi pas ? Donnez-moi des détails. Merci.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 26 novembre 2010 à 12H28

Merci de votre réponse.

"Juste une petite précision cependant : pouvez-vous me confirmer qu’il n’a utilisé que ces thérapies naturelles et rien d’autre car étant cancérologue, il devait être au courant d’autres traitements."

Vous pensez bien que c’est parce que présicément il connaissait, étant cancérologue lui-même, la dangerosité des traitements chimiques utilisés par ses confrères, qu’il n’a pas souhaité se soigner de la sorte !

"Et quel traitement a suivi l’autre malade dont vous parlez ?"

L’autre personne, atteint lui d’un cancer au pancréas (forme de cancer encore plus difficile à traiter), n’est autre qu’un de mes collegue naturopathe. Voilà pourquoi je préférez vous parler du premier cas cité, puisque vous ne daignez point accorder de crédit aux pratiques et propos des praticiens exerçant dans le cadre des thérapies naturelles. Et quand à son traitement à lui, il fût a base d’un ensemble de formules en phytothérapie, utilisant également certains produits de micothérapie et ce que l’on appelle la nutri-thérapie (réglage alimentaire et supléments alimentaires adapté à son groupe sanguin et à sa pathologie).

...vous ne me croiriez encore moins !!... "Et pourquoi pas ? Donnez-moi des détails. Merci."

Oh ben, on commence à vous connaître... Déjà que vous ne voulez pas comprendre l’intérêt d’utiliser une pharmacopée constituée de produits naturels destinés à renforcer l’immunité du sujet afin de mieux l’aider à combattre sa pathologie, si je devais en plus vous parler de thérapies manuelles et méditation, alors là...

Mais voyez-vous, à la différence de vous, moi, je ne me cantonne pas dans l’aplication de théories et de pratiques conventionnelles, lorsque je m’aperçois qu’une méthode fonctionne, qu’elle soient avangardistes ou non, je m’y intéresse et j’y crois !

votez :
(IP:xxx.xx3.88.140) le 29 novembre 2010 à 11H06

"Oh ben, on commence à vous connaître... Déjà que vous ne voulez pas comprendre l’intérêt d’utiliser une pharmacopée constituée de produits naturels destinés à renforcer l’immunité du sujet afin de mieux l’aider à combattre sa pathologie, si je devais en plus vous parler de thérapies manuelles et méditation, alors là..."

Mais bien au contraire ! Je suis tout à fait prêt à non seulement "comprendre" maiségalement à admettre "un intérêt à utiliser une pharmacopée constituée de produits naturels" pour la simple et bonne raison que si l’on pouvait obtenir seulement les mêmes, et si possible de meilleurs résultats avec ces produist que ceux, certes insuffisants et pas toujours satisfaisants, que l’on obtient déjà avec le smoyens actuels, j’en serais le premier ravi ! Mais là où le bât blesse, c’est qu’on manque de preuves vérifiables de l’efficacité des produits naturels dont vous parlez. Ce dont on dispose actuellement les concernant ne sont que des "avis" des prescripteurs et de leurs clients. Nous n’avons aucune statistique bâtie sur des cohortes de cas suffisantes pour être significatives et ce, dans les catégories de pathologies les plus importantes. Le jour où la démonstration fiable de leur efficacité sera faite, je serai le premier à les recommander pour plusieurs raisons. Pour l’instant je ne peux pas me contenter des déclarations des praticiens de médecines parallèles ou de leurs clients satisfaits clamant deux , trois, dix succès sur une pathologie, et ce sans même connaître quoique ce soit sur les caractéristiques des pathologies ainsi traitées.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 11H39

"Mais bien au contraire ! Je suis tout à fait prêt à non seulement "comprendre" mais également à admettre "un intérêt à utiliser une pharmacopée constituée de produits naturels" pour la simple et bonne raison que si l’on pouvait obtenir seulement les mêmes, et si possible de meilleurs résultats avec ces produist que ceux, certes insuffisants et pas toujours satisfaisants, que l’on obtient déjà avec le smoyens actuels, j’en serais le premier ravi !"

Et bien dites donc, ce n’est pourtant pas ce que vous laissez entendre dans la totalité de vos interventions ici !!

"Mais là où le bât blesse, c’est qu’on manque de preuves vérifiables de l’efficacité des produits naturels dont vous parlez."

Ha !!! Nous y voilà !!! Les fameuses preuves pseudo-scientifiques qui satisferaient (peut-être, et encore pas sur...) votre petit esprit cartésien...dites donc monsieur, on vous explique depuis maintenant des plombes, que les essais cliniques et différentes études scientifiques menées par le cercle très fermé des chercheurs, ne tienne pas compte des résultats obtenus par les praticiens de médecine alternative (donc médecines naturelles) à leur médecine à eux ?! C’est le secteur scientifique en matière de médecine tout entier qui doit aujourd’hui fonctionner autrement, si nous voulons vraiment faire avancer la recherche.

"Ce dont on dispose actuellement les concernant ne sont que des "avis" des prescripteurs et de leurs clients. Nous n’avons aucune statistique bâtie sur des cohortes de cas suffisantes pour être significatives et ce, dans les catégories de pathologies les plus importantes."

Au diable les preuves et les statistiques, puisqu’on nous interdit de publier nos propres études à nous, nous ne pouvons donc nous appuyer sur nos résultats, et les témoignages de nos clients ! Et tant que la recherche actuelle, composée de pseudo-scientifique obtus, continuerons d’exercer leur monopole, on avancera pas d’un iota...mais cela, je vous l’avais déjà expliqué mainte et mainte fois !! C’est l’histoire du chat qui se mort par la queue...

"Le jour où la démonstration fiable de leur efficacité sera faite, je serai le premier à les recommander pour plusieurs raisons."

Ben alors dans ce cas, vous pouvez toujours attendre mon vieux ! Ou alors, il faut que le système change complètement, comme je l’ai déjà dit. Cependant, vous pourriez tout de même vous intéresser aux témoignages d’anciens malades que l’usage des médecines naturelles ont sauvé, me semble t-il, plutôt que de faire la sourde oreille !

"Pour l’instant je ne peux pas me contenter des déclarations des praticiens de médecines parallèles ou de leurs clients satisfaits clamant deux , trois, dix succès sur une pathologie, et ce sans même connaître quoique ce soit sur les caractéristiques des pathologies ainsi traitées."

Et vous savez pourquoi ? Parce que tout simplement vous vous cantonnez dans votre raisonnement cartésien qui ne vous permet pas d’évoluer ! Mais tout de même, vous n’êtes pas sans ignorer que des médecins et autres spécialistes évoluant dans le cadre la médecine conventionnelle, si cher à vos yeux, s’intéresse de plus en plus à une approche médicale beaucoup plus saine et humaine (et efficace). Voilà pourquoi, beaucoup d’entre eux finissent par retourner leur veste...

votez :
(IP:xxx.xx5.143.66) le 25 novembre 2010 à 16H54

@(IP:xxx.xx9.134.78) le 25 novembre 2010 : Bonjour Monsieur, je ne peux vous répondre à la place de Monsieur Bien Être mais je suis très surpris de votre question. Allez-vous condamner ce médecin qui est malade s’il a profité de ses connaissances pour se soigner ou se faire soigner par un de ses confrères ? Allez-vous continuer l’enquête, lancer des perquisitions à six heures du matin chez lui, et à son lieu de travail qui seraient un début de présomption si aucun anti-cancéreux était découvert chez ce cancérologue ? Et même, ne se soigne -t-il pas chez un de ses malades lors de ses visites ?...alors, vous allez lancer des perquisitions chez tous ses malades ainsi que les malades de ses plus proches confrères ?...et ses parents ?...

Votre réponse toute faite dans un certain milieu administratif et médical qui ose encore se dire "rationnel" et même "cartésien" semble bien répétitive Monsieur. Le cancer devait être vaincu en 1985 nous a -t-on promis, en cours, dans les années 1973. Voilà une certitude et ce qu’on lit dans yahoo-actualités sur le sort des malades dans nos hôpitaux nous indique qu’une recherche active et positive devrait s’imposer un jour pour commencer une ébauche de Santé Publique dans notre pays.

votez :
(IP:xxx.xx9.134.78) le 26 novembre 2010 à 09H16

(IP:xxx.xx5.143.66) le 25 novembre 2010 à 16H54

"...mais je suis très surpris de votre question. Allez-vous condamner ce médecin qui est malade s’il a profité de ses connaissances pour se soigner ou se faire soigner par un de ses confrères ? Allez-vous continuer l’enquête, lancer des perquisitions à six heures du matin chez lui, et à son lieu de travail qui seraient un début de présomption si aucun anti-cancéreux était découvert chez ce cancérologue ? Et même, ne se soigne -t-il pas chez un de ses malades lors de ses visites ?...alors, vous allez lancer des perquisitions chez tous ses malades ainsi que les malades de ses plus proches confrères ?...et ses parents ?...

- Dites donc, ne seriez vous pas un peu parano sur les bords ? Ou bien me déniez-vous le droit de poser des questions et d’essayer de clarifier un peu la réponse de bienetre et de me renseigner ?

J’ai tout simplement demandé à savoir si l’un des patients dont parle bienetre a suivi un traitement uniquement basé sur des méthodes "naturelles" ou bien si ce traitement était associé à d’autres formes de traitement du type chimiothérapie, chirurgie, radiothérapie,comme c’est souvent le cas et ce afin d’essayer de faire la part des choses. Ce qui me paraît être une question légitime. Bienetre a parlé d’un second patient sur lequel il ne ne donne aucun renseignement. J’ai donc également demandé des précisions à son sujet. Est-ce vraiment aussi anormal que çà, à votre avis. Vous voudrez bien noter que ma question était formulée en termes polis et courtois.

Par ailleurs, vous me prêtez des intentions d’ordre policier du genre "enquêtes", "perquisitions". Ce sont, de votre part, des accusations sans fondement et insultantes à mon égard. Une fois encore, je n’ai fait que demander des précisions, à mon avis, justifiées sur les cas dont parle bienetre. C’est çà que vous me reprochez en insinuant que cette demande ne peut que cacher des desseins obscurs de ma part ? Eh ! Bien si bienetre, ne veut pas nous donner ces précisons qui pourraient être intéressantes et utiles à la discussion, il fait comme il veut mais je trouverai çà dommage.

votez :
(IP:xxx.xx5.148.241) le 27 novembre 2010 à 09H31

@(IP:xxx.xx9.134.78) le 26 novembre 2010 à 09H16 : Bonjour Monsieur, Je ne vais pas remplir des pages entières de mes défauts . Je vous signale que votre message contient le mot ’confirmer’ que je connais assez bien, et qui est la raison de mon intervention imméritée puisque je me suis immiscé entre vous et Monsieur Bien Être. Je me permets cependant un copier-coller du début de votre message :

"’" Merci de votre réponse.

"Juste une petite précision cependant : pouvez-vous me confirmer qu’il n’a utilisé que ces thérapies naturelles et rien d’autre car étant cancérologue, il devait être au courant d’autres traitements." "’".

C’est à cette phrase et à cette demande ’légitime’ MAIS impossible à prouver à mon avis que je vous ai très maladroitement répondu et je m’excuse pour l’insulte que vous avez ressenti. Nous sommes au niveau de la preuve, de la non perte de temps et il faut bien le dire du détournement de la recherche sur le cancer durant les trop longues années 1980-2000. Ce détournement stoppé à permis dès les années 2003 de transformer la mort en quinze jours de cancers des ovaires par exemples en une vie assez confortable, si ma mémoire est bonne. Mais quel est le sort des ’trouveurs’ des années 1980 ? DONC, si ce traitement concourait à une possible amélioration !....JUSTEMENT, IL EST CANCÉROLOGUE !

Pour ma part, j’ouvrirai les oreilles et les yeux sur les traitements à l’étranger des cancers traités à l’Aloé Vera . Nous avons des peuples amis qui savent former leurs chercheurs à de nouvelles conceptions et donc sont ouverts aux nouveaux traitements. Je fais allusion ici par exemple au traitement très peu couteux et donc accessible, par l’argile uniquement, de l’ulcère de Buruli, mortel à 100% sauf amputation très très tôt, présenté en 2002 et 2005 à l’OMS et toujours sans application pratique à ce jour. (Internet indiquant qu’il existerait une recherche couteuse sur des possibilités de traitements par antibiothérapie.) Mais aussi aux traitements par les méthodes Chinoises et Indiennes de certains cancers qui semblent arriver dans leurs Centres Hospitaliers.

votez :
(IP:xxx.xx3.88.140) le 29 novembre 2010 à 11H48

@ (IP:xxx.xx5.143.66) le 25 novembre 2010 à 16H54

" Bonjour Monsieur, je ne peux vous répondre à la place de Monsieur Bien Être mais je suis très surpris de votre question. Allez-vous condamner ce médecin qui est malade s’il a profité de ses connaissances pour se soigner ou se faire soigner par un de ses confrères ?

- C’est précisément le sujet de la discussion !! Ce monsieur cancérologue, ne s’est PAS fait soigner par un "confrère" ! mais par un praticien dit de médecine parallèle ou alternative. Et c’est pour cette raison que j’ai demandé quelques précisions afin d’essayer de m’informer et mieux connaître la cas de cette personne en ce qui concerne le traitement qu’elle a reçu et les suites de ce traitement car c’est de cette manière que l’on apprend tous les jours : en échangeant des points de vue, en posant des questions et en étudiant les réponses.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 11H43

"C’est précisément le sujet de la discussion !! Ce monsieur cancérologue, ne s’est PAS fait soigner par un "confrère" ! mais par un praticien dit de médecine parallèle ou alternative. Et c’est pour cette raison que j’ai demandé quelques précisions afin d’essayer de m’informer et mieux connaître la cas de cette personne en ce qui concerne le traitement qu’elle a reçu et les suites de ce traitement car c’est de cette manière que l’on apprend tous les jours : en échangeant des points de vue, en posant des questions et en étudiant les réponses."

J’ai déjà répondu à ce commentaire depuis plusieurs jours, et on a une nouvelle fois effacé ma réponse, bizarre ! De toute façon, étant donné que cette personne sans pseudo, ne daigne pas s’intéresser aux réponse qu’on lui fait contrairement à ce qu’il dit...

votez :
par AZERTY (IP:xxx.xx3.88.140) le 2 décembre 2010 à 12H08

De toute façon, étant donné que cette personne sans pseudo, ne daigne pas s’intéresser aux réponse qu’on lui fait contrairement à ce qu’il dit...

Cà peut en intéresser d’autres !

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 13H03

"Cà peut en intéresser d’autres !"

Oui, comme cette autre personne sans pseudo ! Mais alors dans ce cas, pourquoi faites-vous semblant de vous intéresser au sujet des disciplines médicales non conventionnelles ?!

Et puis, sans transition, voyez d’ailleurs au passage, comme cela est compliqué de répondre à une personne qui reste anonyme...vous êtes sur, les uns et les autres que vous ne voulez pas porter de pseudo (si vous ne voulez pas donner votre nom ou votre prénom), pour que l’on puisse plus aisément vous identifier et vous répondre en évitant les confusions ?!

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.6) le 28 novembre 2010 à 11H13

Curieux de constater que certains messages ici disparaissent...

votez :
(IP:xxx.xx5.148.241) le 30 novembre 2010 à 08H51

@(IP:xxx.xx3.88.140) le 29 novembre 2010 à 11H48 : """c’est de cette manière que l’on apprend tous les jours : en échangeant des points de vue, en posant des questions et en étudiant les réponses."""

Et bien, là, je suis en accord COMPLET avec vous. Par contre, se faire soigner son cancer par un médecin qui vous dit qu’il ne sait pas et ne peut pas faire grand chose,sans même s’être levé de sa chaise puisqu’il est très préoccupé par les touches de son clavier et/ou par un être qui vous améliore comme l’a fait notre ancien Président de la République, lui même, avec certainement du piston et des conseils (si les écrits sur internet sont vrais), je crois que je n’hésiterai pas si je le peux.

Quand on rend visite à un malade à l’hôpital qui ne peut, très honteusement, même pas avoir l’hygiène la plus élémentaire, je pense que le fiasco de la santé est arrivé. Comment penser à soigner sans aggraver l’état de santé quand il n’y a même plus une personne pour laver le cul des malades ? Pour donner à manger à des personnes impotentes ? ( le plateau est repris avec un mot du genre :’ Et bien, vous n’aviez pas faim ce midi ?’ ...Pour permettre d’uriner quand on donne des produits ’pour’ ? Je précise que pour moi, tout établissement de soin est un hôpital...je m’excuse pour ceux qui voudraient faire la différence comme je l’ai lu dans certains messages. Je vais prêter attention à ce fait la prochaine fois que j’espère la plus lointaine possible.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 12H58

Entièrement d’accord avec votre analyse du milieu hospitalier qui fonctionne comme une vulgaire usine !

votez :
(IP:xxx.xx5.148.241) le 30 novembre 2010 à 09H20

Des êtres attrapent ou bien sont atteints d’un ’diabète’. BON...mais, cette maladie diabète a bien une origine quand même ! Pourquoi n’y a -t-il aucun commentaire dessus ? On lit dans internet, des articles sur le pancréas glande endocrine et exocrine, sur les cellules graisseuses qui fournissent une hormone qui parfois réussit à traiter le glucose , à la place de l’insuline, dans notre corps...mais je ne crois pas aux miracles . Alors, qui peut dire où trouver de la documentation sur la ou les raisons de cette insuline insuffisante ou moins efficace ? Quand autour de moi, je constate que des personnes ne souffrent d’aucun trouble et qu’aucun trouble n’est trouvé dans les examens, il ne faut pas me dire qu’il y a quelque chose comme de l’usure du pancréas par une alimentation par trop sucrée....Alors, pour les malades et les vrais malades dont le médecin parle de perte de vue, de troubles des reins...il y a forcément une raison profonde en eux puisqu’il n’y en a pas ou peu d’extérieure. Notre corps se refait tous les sept ans (ou quatorze) entièrement ; plus aucun atome, même de calcium, donc les glandes se refont aussi entièrement et si le pancréas se refait entièrement MAIS avec ses nouveaux défauts, c’est qu’il y a une raison... ????

Plus, faire maigrir une personne peut lui donner un diabète si ce sont les cellules graisseuses qui s’occupent de son glucose...et médiator a été utilisé pour faire maigrir et ...il faut une ordonnance pour l’obtenir. Il y a comme une grande incohérence de faire prendre un médicament qui va donner le diabète et ensuite de continuer les prescriptions parce que la personne est malade d’un diabète !

Et personne pour intervenir depuis 1976 pour la protection de la santé des individus ? Je pensais que l’Ordre des Médecins et/ou les entités ministérielles comme l’AFFSAPS, et/ou les fonctionnaires du ministère de la santé,servaient à cela. Peut être même y a-t-il quelque chose à comprendre pour faire progresser la santé dans ce fait qu’un médicament peut soigner ce qu’il provoque. .

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 12H56

"Des êtres attrapent ou bien sont atteints d’un ’diabète’. BON...mais, cette maladie diabète a bien une origine quand même !"

Bon écoutez...à vous lire, je vois bien que vous ne connaissez pas grand chose sur le sujet du développement de la pathologie et sur les différents facteurs de causalité qui inter-agissent dans l’apparition et l’évolution d’un diabète par exemple. Premièrement déjà, on "attrape" pas le diabète. On est sujet à son développement ou non, de part notre constitution génétique et un mode de vie favorisant ou non l’apparition de cette maladie. Deuxièmement, il n’y a pas comme je le disais une seul origine au diabète, qu’il soit de type I ou II (maigre ou gras), mais, comme je le disais, plusieurs facteurs vont rentrer en jeu, ainsi que des éléments extérieurs de différentes natures qui vont provoquer chez l’individu, de manière consciente ou non, un mécanisme de conflit intérieur.

Mais bon, là, je touche à des domaines très techniques...

"Pourquoi n’y a -t-il aucun commentaire dessus ?"

Ben justement, je suis en train d’en faire un là !

"On lit dans internet, des articles sur le pancréas glande endocrine et exocrine, sur les cellules graisseuses qui fournissent une hormone qui parfois réussit à traiter le glucose , à la place de l’insuline, dans notre corps...mais je ne crois pas aux miracles . Alors, qui peut dire où trouver de la documentation sur la ou les raisons de cette insuline insuffisante ou moins efficace ?"

Très bonne question en effet ! Et vous venez d’ailleurs de "mettre le doigt" où le bas blesse, dans l’approche que nous avons des pathologies dans notre pays. Et cela vient de notre entêtement à vouloir uniquement nous attacher (je parle dans le cas des médecines conventionnelles) aux symptômes pathologiques, au lieu de commencer par nous intéresser logiquement, comme vous le soulignez fort justement, aux origines, donc aux causes de la maladie. Et c’est bien là tout le problème !!

"Quand autour de moi, je constate que des personnes ne souffrent d’aucun trouble et qu’aucun trouble n’est trouvé dans les examens, il ne faut pas me dire qu’il y a quelque chose comme de l’usure du pancréas par une alimentation par trop sucrée....Alors, pour les malades et les vrais malades dont le médecin parle de perte de vue, de troubles des reins...il y a forcément une raison profonde en eux puisqu’il n’y en a pas ou peu d’extérieure."

Toute à fait ! Je vous parlais justement de ce mécanisme physiologique qui se déclenche dans l’organisme du sujet, provoqué par une multitudes de facteurs (génétiques, environnementaux, alimentaires, mode de vie, stress etc...) ainsi que ce fameux conflit intérieur, suite à un événement qui aurait particulièrement marqué la vie du patient, et que ce dernier n’arrive à accepter et donc, à éliminer. Voyez-vous, c’est précisément cet événement là, qui, sur un plan psycho-emotionnel, déclenche un trouble fonctionnel, aboutissant à ce diabète. J’espère ne pas avoir à vous rappeler le lien très étroit et les connections très subtiles entre esprit et physique. Les aspects physiologique, psychique et somatique sont fondamentalement liais les uns aux autres et inter-agissent ensemble.

Voilà en gros le mécanisme des pathologies...après, je peux bien sur vous développer les détails concrets concernant le diabète par exemple, mais là, ça devient vraiment très complexe.

"Notre corps se refait tous les sept ans (ou quatorze) entièrement ; plus aucun atome, même de calcium, donc les glandes se refont aussi entièrement et si le pancréas se refait entièrement MAIS avec ses nouveaux défauts, c’est qu’il y a une raison... ????"

Oui en effet, notre corps, à l’image de notre environnement extérieur naturel se modifie et se transforme en permanance...mais là, on aborde un type de pathologie différent. Le mécanisme des cancers, qui a d’ailleurs un lien avec le processus que je décrivais plus haut.

"Plus, faire maigrir une personne peut lui donner un diabète si ce sont les cellules graisseuses qui s’occupent de son glucose...et médiator a été utilisé pour faire maigrir et ...il faut une ordonnance pour l’obtenir. Il y a comme une grande incohérence de faire prendre un médicament qui va donner le diabète et ensuite de continuer les prescriptions parce que la personne est malade d’un diabète"

Tout à fait ! Notre organisme, et son mode de fonctionnement est effectivement très complexe, aussi, la moindre modification par l’ingérence d’une substance chimique, peut perturber notre fonctionnement cellulaire, et toute nos système physiologique hormonale. Si le vivant est nature, et la nature, "natura" (littéralement "ce qui est en train de naître"), cela fait entre trois et quatre milliards d’années que le vivant est en train de naître et de se métamorphoser, faisant émerger, selon les mots de Charles Darwin, "à partir d’un début si simple", le foisonnement sans fin des formes les plus belles et les plus merveilleuses. Et, depuis son origine, la vie n’a jamais cessé, n’a jamais disparu, ne s’est jamais interrompue. La vie, en tant que telle, n’est jamais morte...

"Et personne pour intervenir depuis 1976 pour la protection de la santé des individus ? Je pensais que l’Ordre des Médecins et/ou les entités ministérielles comme l’AFFSAPS, et/ou les fonctionnaires du ministère de la santé,servaient à cela. Peut être même y a-t-il quelque chose à comprendre pour faire progresser la santé dans ce fait qu’un médicament peut soigner ce qu’il provoque."

Oulà ! Mais là, mon pauvre ami, nous revenons "sur terre" tout d’un coup ! Et nous constatons que nous ne faisons pas grand chose dans notre société pour faciliter notre existence, avec les systèmes politico-économique et administratif que nous avons instauré !! Si vous comptez sur le conseil de l’ordre des médecins ou des pharmaciens, ou sur un organisme comme l’AFFSAPS qui n’a rien d’indépendant hélas, et qui souffre de graves incohérences dans son mode de fonctionnement, vous pouvez toujours attendre...on est pas rendu !! Mais je suis tout à fait votre raisonnement et partage vos questionnements. Par contre, un médicament allopathique, ne peut pas soigner ce qu’il provoque. Non...là, je ne comprends pas trop ce que vous voulez dire !

votez :
(IP:xxx.xx3.95.206) le 3 décembre 2010 à 15H47

par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 2 décembre 2010 à 12H56

Si le vivant est nature, et la nature, "natura" (littéralement "ce qui est en train de naître"), cela fait entre trois et quatre milliards d’années que le vivant est en train de naître et de se métamorphoser, faisant émerger, selon les mots de Charles Darwin, "à partir d’un début si simple", le foisonnement sans fin des formes les plus belles et les plus merveilleuses. Et, depuis son origine, la vie n’a jamais cessé, n’a jamais disparu, ne s’est jamais interrompue. La vie, en tant que telle, n’est jamais morte...

- Je me disais que j’avais déjà lu çà quelque part ! Et j’avais raison !! J’ai lu çà ici :

http://www.devivevoix.fr/sciences/l...

Le Vivant

La biologie de la fin du vingtième siècle a profondément transformé notre regard sur la vie et révélé qu’une capacité à s’autodétruire a paradoxalement permis à la vie d’accomplir son extraordinaire voyage à travers le temps.

Jean Claude Ameisen, biologiste, Président du comité d’éthique de l’INSERM

Un univers sans projet L’une des plus grandes révolutions scientifiques des 150 dernières années a probablement été l’idée que l’ensemble de l’Univers – y compris l’univers vivant qui nous entoure et nous inclut – a émergé et évolué en dehors de tout projet, de toute intentionnalité et de toute finalité à partir d’interactions aléatoires entre les composants élémentaires de la matière. Depuis son origine, ce que nous nommons la vie se déploie sur notre planète en l’absence de tout plan préexistant, faisant émerger, selon les mots de Charles Darwin, « à partir d’un début si simple », le foisonnement « sans fin des formes les plus belles et les plus merveilleuses ».

Le vivant est émergence, transformation, métamorphose, devenir Si le vivant est nature, et la nature, natura, littéralement « ce qui est en train de naître »,

cela fait environ quatre milliards d’années que le vivant est en train de naître. Le vivant est émergence, transformation, métamorphose, devenir. Et jusqu’à aujourd’hui, la vie n’a jamais disparu, ne s’est jamais interrompue. Faite de variation et de diversité, de déconstruction et de reconstruction permanentes, la vie, en tant que telle, n’est jamais morte.

- Lorsque l’on reprend verbatim les propos de quelqu’un d’autre sans mettre de guillemets et sans citer le nom de l’auteur de façon à laisser penser aux lecteurs que l’on est soi-même l’auteur, celà s’appelle un plagiat ou une fraude...

C’est donc facile de se donner et de donner aux autres l’illusion que l’on est savant en piquant les idées et le travail d’autrui sans le citer...

Le style et le vocabulaire inhabitiuels dans la prose de bienetre avaient un peu attiré mon attention de même que l’absence complète de fautes d’orthographe à laquelle bienetre ne nous avait pas habitué.....

votez :
(IP:xxx.xx5.148.241) le 3 décembre 2010 à 10H08

Merci beaucoup pour vos explications.Si vous pouviez en dire plus car votre phrase invite vers des horizons qu’on voudrait comprendre :

""comme je le disais, plusieurs facteurs vont rentrer en jeu, ainsi que des éléments extérieurs de différentes natures qui vont provoquer chez l’individu, de manière consciente ou non, un mécanisme de conflit intérieur."" .

Faut-il se tourner vers les livres venant du Canada ? Est-ce vers cela que vous nous invitez ? Ou bien encore quelque chose d’autre que les livres de Lise Bourbeau ???

Pour votre dernière phrase :""Par contre, un médicament allopathique, ne peut pas soigner ce qu’il provoque. Non...là, je ne comprends pas trop ce que vous voulez dire !"" C’est ce que j’ai cru comprendre des lectures des messages sur la santé. Si, pour certains hommes, une substance venant de leur cellules graisseuses peut remplacer l’insuline défaillante chez eux, (lu dans yahoo) il faut les laisser avec leur gras sur le ventre et ailleurs puisque c’est cette substance qui gère leur glucose et que le glucose est indispensable à leur survie.

Puisque le médicament en question fait maigrir, je crois comprendre qu’il fait partir les cellules graisseuses aussi ; et donc, il rendrait diabétique puisqu’il priverait le corps de cette hormone qui joue le rôle de l’insuline . Un diabétique étant une personne qui ne sait plus gérer son taux de glucose dans le sang, si j’ai compris. Ce serait même de l’intérêt du laboratoire d’affiner ; Puisque leur médicament pourrait être salvateur chez les autres personnes diabétique qui semblent être en très grand nombre en plus...""Graoosse"" Vente donc en perspective et sans leurs 500 morts peut être même.

Mon but n’était pas de montrer qu’un médicament hypoglycémiant pouvait donner un diabète chez une personne bien portante qui soignera le diabète .

Mon but est de faire penser qu’il pourrait y avoir une règle générale à ce fait. MAIS, pas chez tout le monde ! ICI, uniquement chez ceux qui possèdent des cellules graisseuses qui fournissent les substances qui sont hypoglycémiantes

Il faudrait donc tenir compte du fait que tout le monde n’est pas pareil et donc qu’on ne peut soigner tout le monde de la même façon...Suivez mon regard avec les médicaments "protocoles" et traitements standards des médecins référents. (surtout qu’aucun médicament ne peut soigner efficacement qu’au plus 40% des malades diagnostiqués par des spécialistes).

Comme début de raisonnement, je crois avoir trouvé que le glucose est régulé par beaucoup de points sinon tout l’organisme. Les cellules graisseuses ont un très grand rôle et elles sont crées ou formées par le sucre et le gras. Ce gras PEUT quelque fois secréter une hormone qui va concourir à réguler le glucose...mais, ce gras fournit aussi de nombreuses substances qui peuvent jouer un rôle capital dont sur le cancer...Les promesses que la génétique nous a fait étant ce qu’elles sont et le seul responsable étant ma personne puisque j’ ai cru ces personnes... + nous sommes dans le domaine des toutes petites doses qui peuvent donner de très gros effets un peu comme ce qui est décrit en homéopathie ; médecine si décriée ici que je finis par me dire qu’elle pourrait bien être la médecine qui éviterait de rendre malade au moins...et qui pourrait modifier les gènes...Nos amis Chinois semblent bien nous avoir envoyé un message allant dans ce sens : Dans un organismes rien n’est fixe ! Pourquoi les gènes le seraient ? Nous savons nous adapter à de très grandes variations ...et ""nos gènes ont certainement leur rôle"" dans cette adaptabilité qui pourra persister par nos gènes !!!

Le très gros défaut que j’y vois en l’homéopathie est son très faible prix mais elle n’est pas gratuite quand même.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx5.191.224) le 4 décembre 2010 à 10H05

"Merci beaucoup pour vos explications.Si vous pouviez en dire plus car votre phrase invite vers des horizons qu’on voudrait comprendre :"

Je veux bien, mais je vous dit tout de suite que cela risque de prendre un certain temps, et nous allons rentrer dans des "détails" techniques bien complexes...

"Faut-il se tourner vers les livres venant du Canada ?"

De quels livres parlez-vous donc ?! Et pourquoi le Canada ?

"Est-ce vers cela que vous nous invitez ? Ou bien encore quelque chose d’autre que les livres de Lise Bourbeau ???"

Je ne vois toujours pas de quoi vous voulez parler !! Pourquoi les livres de Lise Bourdeau ?! Veuillez être plus clair...merci ! Cela dit, je partage son point de vue sur sa vision du corps et de l’esprit humain oui.

"Pour votre dernière phrase :""Par contre, un médicament allopathique, ne peut pas soigner ce qu’il provoque. Non...là, je ne comprends pas trop ce que vous voulez dire !"" C’est ce que j’ai cru comprendre des lectures des messages sur la santé. Si, pour certains hommes, une substance venant de leur cellules graisseuses peut remplacer l’insuline défaillante chez eux, (lu dans yahoo) il faut les laisser avec leur gras sur le ventre et ailleurs puisque c’est cette substance qui gère leur glucose et que le glucose est indispensable à leur survie."

Oui tout à fait, le glucose est un élément essentiel à notre survie, c’est pour cela que même les diabétiques ont besoin d’un minimum d’apport en glucose, et que malheureusement, leur traitement médical prit à vie, en cas d’insulino-dépendance déclarée, ne permet que de réguler ponctuellement le sucre et part conséquent, rend inopérant le pancréas. Le sucre se transforme en graisse et est stocké par l’organisme en trop grande quantité chez les diabétique de type II, car ils sont sujet à un dérèglement insulinaire qui entraine une augmentation du taux de sucre dans le sang. Il est clair qu’il peut y avoir une solution de rééquilibrage, en utilisant certaines substances provenant de leurs cellules. Mais j’opte plutôt pour un rééquilibrage insulinaire en utilisant un réglage alimentaire adapté aux malade et un apport en oligo-élément et suppléments alimentaires à base de minéraux et autres nutriments essentiels.

"Puisque le médicament en question fait maigrir, je crois comprendre qu’il fait partir les cellules graisseuses aussi ; et donc, il rendrait diabétique puisqu’il priverait le corps de cette hormone qui joue le rôle de l’insuline . Un diabétique étant une personne qui ne sait plus gérer son taux de glucose dans le sang, si j’ai compris. Ce serait même de l’intérêt du laboratoire d’affiner ; Puisque leur médicament pourrait être salvateur chez les autres personnes diabétique qui semblent être en très grand nombre en plus...""Graoosse"" Vente donc en perspective et sans leurs 500 morts peut être même."

Oui, il faut énormément se méfier de ce type de médicament qui cause un certain nombre de dérèglements. En effet, vous avez bien compris que l’organisme du diabétique ne parvient pas à gérer son taux de glucose dans le sang.

"Il faudrait donc tenir compte du fait que tout le monde n’est pas pareil et donc qu’on ne peut soigner tout le monde de la même façon...Suivez mon regard avec les médicaments "protocoles" et traitements standards des médecins référents. (surtout qu’aucun médicament ne peut soigner efficacement qu’au plus 40% des malades diagnostiqués par des spécialistes)."

Effectivement, c’est d’ailleurs le gros soucis dans la médecine conventionnelle à l’heure actuelle. Les médecins ne savent pas tenir compte des différences d’un malade à un autre. Hors, chaque cas est différents, les facteurs qui sont les causes d’une pathologie ne sont pas assez mis en avant et on essaye de traiter les symptômes d’une pathologie, plutôt que de traiter le patient...voilà d’où vient la principale erreur !

"Comme début de raisonnement, je crois avoir trouvé que le glucose est régulé par beaucoup de points sinon tout l’organisme. Les cellules graisseuses ont un très grand rôle et elles sont crées ou formées par le sucre et le gras. Ce gras PEUT quelque fois secréter une hormone qui va concourir à réguler le glucose...mais, ce gras fournit aussi de nombreuses substances qui peuvent jouer un rôle capital dont sur le cancer...Les promesses que la génétique nous a fait étant ce qu’elles sont et le seul responsable étant ma personne puisque j’ ai cru ces personnes... + nous sommes dans le domaine des toutes petites doses qui peuvent donner de très gros effets un peu comme ce qui est décrit en homéopathie ; médecine si décriée ici que je finis par me dire qu’elle pourrait bien être la médecine qui éviterait de rendre malade au moins...et qui pourrait modifier les gènes...Nos amis Chinois semblent bien nous avoir envoyé un message allant dans ce sens : Dans un organismes rien n’est fixe ! Pourquoi les gènes le seraient ? Nous savons nous adapter à de très grandes variations ...et ""nos gènes ont certainement leur rôle"" dans cette adaptabilité qui pourra persister par nos gènes !!!"

En effet, votre raisonnement est juste, je vois que vous êtes près à vous pencher de près, si du moins cela vous intéresse, à l’approche hollistique et les thérapies naturelles qui s’y rapporte... Et comme vous le signaler, il est nécessaire d’utiliser une médecine qui commence déjà par ne pas nous rendre plus malade !! Il serait aussi judicieux dans notre société, de mettre en avant les méthodes naturelles préventives et de rééduquer les gens en matière de nutrition et les responsabiliser davantage sur les facteurs à risque (mode de vie sédentaire, stress, pollution environnementale...).

Bien à vous.

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles