NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Les OGM et Monsanto sur le banc des accusés

Article publié le 9 octobre 2012

Les OGM et Monsanto sur le banc des accusés

Une étude à paraître dans la revue Food and Chemical Toxicology fait grand bruit : elle est la première à suggérer des effets délétères, sur le rat, de la consommation d'un maïs génétiquement modifié de Monsanto, associé ou non au Round-Up. Qui croire, les résultats étant tellement en opposition avec les études précédentes ? Quelques éléments de réponse sont apportés dans un article de Stéphane Foucart*.

Cette étude « anti-OGM » est publiée dans une revue importante, ne publiant qu'après "une relecture par les pairs" (ou peer review), c'est-à-dire une expertise technique sur les résultats présentés. Elle a étudié les rats pendant deux ans. Or la plupart des travaux pro-OGM précédents, rassemblés et publiés en janvier dernier dans Food and Chemical Toxicology, ont été menés sur des durées très inférieures, et avec un plus faible nombre de paramètres biologiques contrôlés chez les animaux. Notons que ni l’Inra, ni le CNRS, ni aucun organisme public n’avaient jugé judicieux d’entreprendre une telle étude sur deux ans. Les experts, les agences sanitaires et même la Commission de Bruxelles s’étaient opposés en effet au principe d’une étude de longue durée sur l'impact physiologique des OGM. De plus, toutes les études antérieures ou presque ont été financés ou directement menés par les firmes agrochimiques elles-mêmes. Les agrochimistes qui ont mené ce type d'études ne fournissaient pas les données brutes de leurs expériences. Pour l’étude récente le maître d’œuvre, Gilles-Eric Séralini, s'engage à fournir à la communauté scientifique l'ensemble des données brutes afin qu'elles puissent être ré-analysées par de possibles contradicteurs.

Il faudra donc attendre les contre-expertises pour se faire une opinion, ce que ne fait pas le Nouvel Obs** qui titre déjà « oui les OGM sont des poisons » ! L’indépendance de l’expertise scientifique est une absolue nécessité pour contrer les liens trop étroits qui existent entre la recherche scientifique et ses applications techniques. Comment le temps de la vérité peut-il triompher à l’heure où les multinationales de la chimie font encore la loi ? Ce n’est pas normal que l’étude de Séralini soit à l’initiative d’une simple association loi 1901, le Criigen (Comité de Recherche et d’Information indépendantes sur le Génie génétique). Ce n’est pas normal que la fondation Leopold Mayer et des patrons de la grande distribution financent une telle étude, cela veut dire que les pouvoirs publics ont abandonné leurs responsabilités de protection des citoyens.

* Le Monde.fr | 19.09.2012 Un maïs OGM de Monsanto soupçonné de toxicité

** http://tempsreel.nouvelobs.com/ogm-le-scandale/20120918.OBS2686/exclusif-oui-les-ogm-sont-des-poisons.html

Source image : http://2.bp.blogspot.com

BIOSPHERE BLOG

Thèmes

Biodiversité OGM Monsanto

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx2.102.105) le 9 octobre 2012 à 13H50

Non il ne faut pas attendre, ceci est la stratégie de cette économie de pourris, des expertises, des contre-expertises, on a déjà vu tout cela avec l’industrie du tabac, les dirigeants de cette industrie rient depuis 50 ans et court toujours en vendant leurs poisons autour de la planète.

Que Monsanto paye ses crimes et qu’on les mettent tous en prison dès maintenant.

votez :
(IP:xxx.xx7.204.183) le 9 octobre 2012 à 16H49

"Une étude à paraître dans la revue Food and Chemical Toxicology"

===Elle est parue depuis maintenant 3 semaines et n’a pas cessé depuis d’être complètement déglinguée par la communauté scientifique du monde entier unanime tant les ficelles sont grosses ! Ce type Séralini et sa clique de sinistres guignols militants magouilleux malhonnêtes font scandaleusement honte à la recherche française.

votez :
(IP:xxx.xx7.204.183) le 9 octobre 2012 à 17H00

"Il faudra donc attendre les contre-expertises pour se faire une opinion, ce que ne fait pas le Nouvel Obs** qui titre déjà « oui les OGM sont des poisons » "

=== Le Nouvel Obs (et beaucoup d’autres médias qui se sont engouffrés dans la brèche trop belle pour être vraie), devant la floppée de critiques venues de tous bords n’a pas tardé à commencer rétropédaler !!! Il suffit de se balader un peu sur le Net pour engranger une quantité impressionnante de missiles déglinguant le "travail" de Séralini !

votez :
par nonmaisdisdonc (IP:xxx.xx2.64.37) le 13 octobre 2012 à 19H35

Le principe de précaution doit s’appliquer immédiatement - Comme le disais les intervenants lors du débat qui suivit le film sur Arte a ce sujet, le plus lamentable dans cette affaire c’est que c’est a l’État, responsable de la santé publique qui aurait du effectuer ces tests - Cette absence d’initiative du ministère de la santé est lamentable et il n’y a pas de temps a perdre, il me semble pour ma part que la chose est très claire. A quand les actions de groupe... ?

votez :
(IP:xxx.xx7.203.153) le 3 novembre 2012 à 11H04

@ nonmaisdisdonc (IP:xxx.xx2.64.37) le 13 octobre 2012 à 19H35

"Le principe de précaution doit s’appliquer immédiatement...... Cette absence d’initiative du ministère de la santé est lamentable et il n’y a pas de temps a perdre, il me semble pour ma part que la chose est très claire. A quand les actions de groupe... ?"

Le principe de précaution voudrait que l’on interdise également tous les écrans de télévision, d’ordinateurs et de consoles de jeux......

Les écrans cathodiques d’ordinateurs, TV et jeux vidéo présentent-ils un risque pour votre santé ? Radiations électro-magnétiques pulsées des écrans cathodiques

Le fonctionnement des écrans de télévision, d’ordinateurs et des jeux vidéo est basé sur le même principe : à l’image d’un fin jet d’eau projeté sur un mur, un faisceau d’électrons accélérés balaye la surface fluorescente de l’écran où il dessine, point par point, une image lumineuse. Cela ne poserait pas de problème si l’énergie des électrons se limitait à fournir l’image. En réalité une partie de cette énergie s’échappe sous forme de champs de radiations à fréquences variées, notamment des fréquences basses et extrêmement basses (connues plus communément par leur acronyme anglais VLF - Very Low Frequency - et ELF - Extremely Low Frequency).

En effet, le spot d’électrons qui balaie l’écran engendre ce que les scientifiques appellent des REMP (Radiations Electro-Magnétiques Pulsées) qui, à courte distance, perturbent l’équilibre des cellules vivantes. Les effets nocifs ont été constatés tout autour de l’écran et particulièrement dans une zone de 110° devant et derrière le tube image, effets qui persistent plusieurs heures après l’extinction de l’écran (ordinateur ou télévision).

Or, la sensibilité des appareils de mesure issus de la technologie actuelle est considérablement inférieure à celle des cellules vivantes (une différence de 10-9, c’est-à-dire un facteur d’un milliard). Dès 1991, le Professeur Carl Blackman (USA) demandait la reconnaissance des résultats obtenus sur “modèles biologiques”, les seuls à être assez sensibles pour démontrer la nocivité des REMP produites par les écrans cathodiques sur les êtres vivants.

Devons-nous nous protéger des écrans d’ordinateurs et de télévision ?

Médecins, scientifiques, politiciens, enseignants et parents s’inquiètent aujourd’hui du rôle majeur joué par les écrans cathodiques dans notre environnement quotidien, tout particulièrement à l’égard des enfants. Nous vivons à l’ère des satellites, des téléphones portatifs et des réseaux de cables où l’ordinateur est roi. Malgré la popularité toujours croissante de l’Internet, de plus en plus accessible par de plus en plus de couches de la population, et malgré les risques corollaires des écrans à tubes cathodiques reconnus par les scientifiques, le fait qu’ils puissent être la source d’effets nocifs pour la santé n’est que rarement mentionné, et le plus souvent simplement ignoré.

Et vous ? Si vous travaillez face à un écran d’ordinateur, si vous regardez souvent la télévision (ou si vous laissez vos enfants passer de longues heures à regarder la télévision et à jouer à des jeux vidéos), et si certains des symptomes mentionnés ci-dessus vous semblent familiers, EMF-Bioshield® est la solution qui vous permettra de vous protéger. En effet, il vous faut savoir que : 1. Les radiations électromagnétiques pulsées (REMP) des tubes cathodiques traversent absolument tout : parois, plomb, corps humain, filtres d’écran, etc. 2. Un écran cathodique irradie jusqu’à 8 fois sa diagonale, plus fortement dans un cône de 110° devant et derrière l’écran. Cela signifie que si vous faites face à votre propre ordinateur et que celui d’un de vos collègues est placé directement derrière vous, vous êtes irradié des deux côtés. 3. Un écran allumé et ensuite éteint peut irradier encore pendant plusieurs heures, même si l’on retire la prise de courant. 4. De ce fait, il est fortement recommandé de ne pas placer un écran non protégé dans une chambre à coucher, une chambre d’enfant, un lieu de travail, un véhicule, derrière une paroi où se trouve un lit ou un bureau, un lieu de séjour, une chambre d’hôpital, etc. 5. Dans tous les cas ci-dessus, la meilleure solution à tous égards (santé et économie) est de vous protéger en installant le système EMF-Bioshield® sur chaque écran (ordinateur et télévision) à votre domicile ou au bureau.

Dans les années 50, le souci principal de nombreux couples éait de ne pas avoir trop d’enfants. Aujourd’hui, de nombreux couples font face au problème inverse parce qu’ils ne peuvent pas concevoir. L’une des raisons de ce drame pourrait bien être liée à une exposition quotidienne excessive aux REMP créées par les écrans des ordinateurs et des postes de télévision.

Les preuves scientifiques

En 1984, les professeurs Johansson et Aronsson (Suède) ont démontré qu’après 4 heures passées devant un écran allumé, la courbe normale d’excrétion d’adrénaline (hormone de stress) s’inverse chez l’humain adulte. Tout se passe comme si le corps retient son adrénaline pour tenter de faire face à l’agression des REMP. Ces chercheurs ont donc découvert que l’utilisateur d’écran est placé “sous stress” dès la moité de la journée, sans compter les dérèglements hormonaux découlant de la saturation d’adrénaline. Ces travaux avaient été publiés par l’Organization Mondiale de la Santé (OMS) en 1987 déjà.

En 1986, le professeur Mikolajczyk (Pologne) démontra que le personnel féminin de la compagnie aérienne polonaise LOT exposé aux REMP des terminaux d’ordinateurs souffrait d’un accroissement de 125% de fausses couches comparé au personnel féminin non exposé aux rayonnements des écrans d’ordinateurs.

En 1988 le magazine français Le Point publia un article sur les travaux du Dr. Marilyn Goldhaber, de l’Institut Kaiser Permanente en Californie. Dans sa recherche, elle suivit 1.783 femmes pendant 3 ans et constata une augmentation de 100% de fausses couches chez celles qui passaient plus de 20 heures par semaine devant un écran d’ordinateur ou de télévision. L’article ajoutait que leurs enfants souffraient de 40% de défauts génétiques de plus que la moyenne “normale” des personnes ne travaillant pas devant un écran.

En juillet 1990, le magazine américain Macworld publia 19 pages sur le sujet des REMP émis par les écrans à tubes cathodiques dans deux articles : “Votre ordinateur est-il en train de vous tuer ?”, et “Les dangers des champs magnétiques”.

En août 1998, un groupe de chercheurs à l’Institut National de l’Environnement et de la Santé (NIEH en anglais, USA) étudia les effets sur la santé des champs électromagnétiques à très basses fréquences (PEMR ELF/VLF 50/60 Hz) sur demande du Congrès américain. Leur conclusion est qu’il s’agissait là d’une cause possible d’effets cancérigènes sur les êtres humains.

Quelles sont les responsabilités ?

Même si le public ne mesure pas encore l’ampleur du problème, les compagnies d’assurance, elles, ont bien compris l’urgence de la situation face aux champs électromagnétiques et ont d’ores et déjà pris certaines mesures pour se protéger contre de futures plaintes et contre des conséquences juridiques.

En 1997, la Suisse de Ré, le premier réassureur mondial, a édité une plaquette de 40 pages intitulée Les Champs Electromagnétiques, un risque fantôme”. Des extraits tirés de cette publication donnent une idée de la position des assureurs et des assurés pour ce qui est de la responsabilité civile des employeurs : “On soupçonne le brouillard électronique (nommé parfois electrosmog) de provoquer ou de favoriser le cancer ou d’autres maladies. Mais la plupart des gens estiment que les producteurs d’électricité ou d’appareils électriques ne pourront être déclarés responsables tant que l’on n’aura pas scientifiquement établi un lien de causalité direct, à savoir la preuve que les champs électromagnétiques (CEM) de faible intensité ont une incidence néfaste sur l’organisme humain. La présente publication débouche sur la conclusion opposée. Elle montre que l’on doit dès à présent s’attendre, sur la base des connaissances actuelles, à ce que les juges tranchent en faveur des requérants” [p. 4] “Si ces intérêts triomphent, les plaintes en responsabilité civile - en cours ou à venir - du fait des CEM pourraient se terminer favorablement pour les requérants et avoir des conséquences fatales pour les assurances. Il faut déjà s’attendre à des coûts de défense faramineux.” [p. 5] “Concrètement, les assureurs doivent s’efforcer de maîtriser les risques qui résultent du passé et concevoir, de façon créative et concertée, la maîtrise des risques responsabilité civile à venir. La première et la plus urgente des mesures à prendre est de limiter ses propres sinistres. Cela signifie, pour l’assureur, qu’il doit revoir les contrats existants. ” [p. 36] “Il serait bon que, de leur côté, les industriels comprennent que les assureurs ne peuvent pas assumer n’importe quel risque.” [p. 37]

votez :
(IP:xxx.xx3.222.8) le 15 octobre 2012 à 09H25

"Cette étude « anti-OGM »"

=== C’est effectivement le qualificatif qui convient !! Cette "étude" n’a rien de scientifique,elle n’est que le faux nez d’un brûlot militant. C’est, comme le montre la quantité de critiques venant d’origines variées et d’horizons divers tant sur le plan national qu’international, n’est qu’un ramassis de tripatouillages de données d’une clique connue pour ses positions purement anti-ogm. Leur postulat de départ est :"les ogm sont mauvais" puis :"maintenant que va-t-on faire pour le démontrer". C’est tout le contraire d’une démarche scientique honnête.

votez :
(IP:xxx.xx3.198.132) le 21 octobre 2012 à 21H01

Je me permets d’écrire que j’ai déjà lu de tels propos...de très/trop nombreuses fois. Un scandale a souvent suivi...Nos enfants devront s’en arranger ....sang contaminé, vache folle, vioxx qui ne troue pas l’estomac mais les vaisseaux du coeur mais plus d’un an après la prise....

A quoi servent nos instances quand on sait que l’effet nocif d’un "petit" médicament peut apporter le malheur des petits enfants d’une grand mère tristement conseillée dans ses soins médicaux par un spécialiste diplômé ? On nous a répondu qu’il fallait deviner que l’effet nocif pouvait ’"sauter’" une génération. Alors, maintenant, notre administration et ses responsables et coupables ne savent toujours pas !.....

votez :
(IP:xxx.xx7.75.53) le 5 novembre 2012 à 16H43

(IP:xxx.xx3.198.132) le 21 octobre 2012 à 21H01

".... vioxx qui ne troue pas l’estomac mais les vaisseaux du coeur...."

===> Vous dites vraiment n’importe quoi ! Le Vioxx ferait donc "des trous dans les vaisseaux" ? Vous ne comprenez pas ce que vous lisez et vous n’y connaissez rien dans ce domaine ! Le Vioxx augmenterait la fréquence des infarctus du myocarde et de accidents vasculaires cérébraux, ce qui n’a rien à voir avec "des trous dans les vaisseaux".....

Quatre ans après sa commercialisation, le Vioxx*, rofécoxib, est retiré du commerce par le laboratoire fabricant, Merck. Ce retrait est dû à un effet indésirable, l’augmentation de la fréquence des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux chez les malades traités pendant plus de 18 mois par le Vioxx* à la dose de 25 mg par jour comparativement à un groupe placebo.

votez :
(IP:xxx.xx4.139.201) le 24 août 2013 à 09H11

@(IP:xxx.xx7.75.53) le 5 novembre 2012 à 16H43 : Tiens donc ...et les pontages après la prise des ""coxibs"" c’est de la littérature pour vous ?...On fait comment pour faire un pontage ?

votez :
(IP:xxx.xx7.202.32) le 27 octobre 2012 à 10H46

"Ce n’est pas normal que l’étude de Séralini soit à l’initiative d’une simple association loi 1901, le Criigen (Comité de Recherche et d’Information indépendantes sur le Génie génétique). Ce n’est pas normal que la fondation Leopold Mayer et des patrons de la grande distribution financent une telle étude"

===> Ce qui prouve bien la totale indépendance de l’équipe Séralini !!! Le CRIIGEN étant un organisme foncièrement, véhémentement et sans nuance anti-OGM et la grande distribution qui fait sa pub et son beurre sur le caractère "bio" et "sans OGM" de la camelote qu’elle vend plus cher que le reste.... Belle indépendance et belle objectivité en effet.....

votez :
par belle moncler boutique en ligne (IP:xxx.xx2.223.130) le 1er janvier 2013 à 11H53

Fashion is about a global disposition than climatic circumstances. So it really is challenging not to acquire affected by worldwide fashion developments even if Indian winters may perhaps nonetheless be to the milder side in comparison with the West. Subsequent the established rules, blacks plus the greys have been dominating the scene, but considering the fact that trends journey in the pace of sunshine, the vivid points have caught the interest of a lot of designers and fashion watchers. Cheap Beats Studio Semi-fitted and knee-length leather-based jackets in the brightest of colors is a intelligent way to conquer the chill Moncler Pas Cher , Moncler Pas Cher confirms designer Nachiket Barve.

votez :
(IP:xxx.xx6.105.203) le 12 août 2013 à 18H39

These handbags have their very own style which makes them a wellknown choice amid girls http://www.brannonmonument.com/Home3/air_jordan_2013.html . No matter what you are wearing, retro jordans for sale online gucci handbags for sale these handbags will go very well with your outfit.

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles