NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
L'histoire du cancer de Jim, par Sherry Ryan ou quand l'huile de cannabis fait des miracles

Article publié le 29 décembre 2009

Traduction par Jacques, le 26 décembre, pour le collectif "Nos Libertés" Texte original : "Jim’s cancer journey"

L'histoire du cancer de Jim, par Sherry Ryan ou quand l'huile de cannabis fait des miracles

C’était à la fin de janvier 2005, que Jim a commencé à avoir des problèmes pour respirer. En conséquence, il a arrêté de fumer du tabac le 7 février 2005, mais ses difficultés respiratoires ont continué à empirer les semaines suivantes. Il n’avait pas vu de médecin à ce moment-là, car il croyait que l’arrêt du tabac mettrait fin à ses problèmes respiratoires. Il continuait à aller si mal, qu’il ne pouvait marcher de chez lui jusqu’à sa voiture (c’est-à-dire une distance de 6 mètres) sans s’arrêter pour arriver à obtenir de l’air.

La situation empirait de jour en jour et j’ai insisté pour que nous allions aux urgences, ce qu’il a accepté de faire début mars 2005, mais il changea d’avis avant d’arriver aux urgences, déclarant qu’il avait le sentiment de légèrement mieux respirer. Contre mon avis, nous sommes retournés à la maison.

À la mi-mars, il luttait continuellement pour pouvoir respirer, j’ai alors téléphoné à son spécialiste des voies respiratoires, afin d’obtenir un rendez-vous pour Jim. Il a accepté de le recevoir immédiatement lorsque je lui ai expliqué le problème. Mais il avait besoin d’une ordonnance du généraliste de Jim, car cela faisait un an que Jim n’avait pas vu ce spécialiste. J’ai immédiatement appelé son généraliste, lui ai expliqué le problème et demandé qu’elle contacte le spécialiste tout de suite, afin qu’on puisse prendre rendez-vous.

Elle refusa et exigea que nous venions la voir en rendez-vous. Le 18 mars 2005, nous sommes allés la voir et elle a pu constater que Jim avait d’énormes problèmes pour respirer. Elle nous a dit qu’il était déprimé, avait des attaques d’anxiété et a donné à Jim un antidépresseur et un sédatif. Nous avons insisté pour avoir l’ordonnance nous permettant de voir le spécialiste, mais elle a refusé.

J’ai administré les médicaments à Jim, mais cela a continué à devenir de pire en pire. Souffrant moi-même de dépression chronique et d’anxiété depuis 1998, sans avoir de formation médicale j’ai pressenti que son diagnostic n’était pas bon et qu’elle aurait dû étudier plus en détail le cas de Jim. Elle aurait dû l’envoyer faire des analyses de sang ou une radio des poumons, afin d’essayer de découvrir quel était le problème. Mais ce ne fut pas le cas.

Le 3 avril 2005 Jim luttait à chaque respiration, alors j’ai insisté pour que nous allions aux urgences. Jim était trop malade pour pouvoir refuser. Nous sommes allés aux urgences et ils ont vérifié son niveau d’oxygène et fait des analyses de sang. Nous apprîmes qu’il avait fait une crise cardiaque le jour précédent et que sa tension artérielle était très basse. C’est ce qui avait provoqué la crise cardiaque, car il n’avait pas assez d’oxygène qui arrivait dans son cœur. C’est pourquoi il ne pouvait pas respirer normalement et saignait de manière interne. Jim fut admis à l’hôpital général de Dartmouth.

Pendant son séjour de six jours à l’hôpital, ils ont réalisé un scanner du cœur et trouvé deux blocages. Mais ils ne pouvaient les retirer sans risquer de provoquer une hémorragie. Ce soir-là, j’ai demandé au spécialiste de l’hôpital d’où venait le saignement. Et il m’a répondu : « cela vient de son estomac, cela peut-être un ulcère ou un cancer, mais nous n’irons pas jusque-là. » Inutile de dire que j’étais choqué. Mais j’étais moi-même assez mal et je n’ai pas posé d’autres questions. Jim est sorti de l’hôpital quelques jours après avec une dizaine de médicaments à prendre, pour son cœur et sa tension.

Lors de la visite suivante de son nouveau généraliste, celui-ci a proposé d’étudier la source du saignement interne et a organisé un rendez-vous pour une fibroscopie. Le 18 mai 2005, le médecin ayant réalisé la fibroscopie lui a dit ouvertement qu’il avait un cancer de l’estomac, ce qui provoquait les saignements internes. Il contacta immédiatement le généraliste de Jim pour un rendez-vous. Elle nous donna des conseils sur les options à prendre et préconisa une opération chirurgicale.

Le chirurgien de Jim était merveilleux et bien qu’une opération immédiate fût dangereuse à cause de sa récente crise cardiaque, il a estimé qu’il était nécessaire d’opérer afin d’éviter que le cancer se propage. Nous étions d'accord avec son analyse.

Le 15 juin 2005, le chirurgien de Jim l’a opéré et lui a enlevé la moitié de son estomac et quatre ganglions lymphatiques, en espérant avoir réglé le problème. Jim a été mis en soin intensif afin de récupérer de cette opération. Le chirurgien a exposé le cas de Jim à la clinique du cancer, afin de pouvoir démarrer la chimiothérapie et les radiations. Nous avons eu des nouvelles en septembre et rencontré le cancérologue pour la chimiothérapie, qui nous a dit que Jim était en très bonnes mains. Il a programmé cinq sessions de chimiothérapie, avec des intervalles de cinq jours entre chaque séance et trois semaines entre chaque session. Après la première session, Jim est resté à l’hôpital car la chimio l’avait beaucoup affaibli. Après la deuxième session, Jim s’est retrouvé en soin palliatif, car il était au plus bas.

Nous avons ensuite rencontré son cancérologue qui nous a expliqué qu’il ne pouvait aller plus loin avec la chimiothérapie, sinon cela le tuerait (sachant que 20 % des patients ne supportent pas ce genre de chimiothérapie) ou bien cela créerait une énorme crise cardiaque. Nous étions très préoccupés par le cancer de Jim, mais nous savions qu’il ne pourrait supporter plus de chimiothérapie. Jim ne se souciait plus de vivre ou de mourir, il était trop malade pour continuer la chimiothérapie. Heureusement nous avons donc arrêté la chimiothérapie.

Nous sommes allés voir la cancérologue responsable des radiations, une femme très sympathique et elle programma six semaines de radiation d’une durée de cinq jours par semaine. Jim supporta plutôt bien les radiations, excepté des nausées et alla au bout du traitement le 30 novembre 2005. En dehors de la nausée, le résultat fut que son estomac et son dos étaient brûlés et secs.

Nous avons prié pour que cela soit la fin de ce cancer, mais nous étions loin du compte. Trois mois plus tard, un contrôle au scanner indiquait qu’il ne restait plus qu’une petite anomalie en haut de son estomac. Le cancérologue estima que c’était probablement un reste de cicatrice. Le scanner suivant indiqua les mêmes données. Nous étions soulagés et pensions que nos prières avaient été exhaussées.

En octobre 2006, lors d’un scanner de contrôle le cancérologue responsable des radiations nous donna des nouvelles désespérantes : le cancer de Jim s’était développé au système lymphatique et était inopérable par la chimiothérapie ou les radiations. Il y avait un vaste réseau de ganglions cancéreux enlacés dans les vaisseaux sanguins.

Nous étions totalement choqués et désespérés. J’insistais pour savoir si elle était sûre que rien ne pouvait être fait. Mais elle me répondit qu’elle était désolée et qu’elle pouvait prescrire des médicaments pour la douleur et la nausée. Elle nous a proposé de voir le cancérologue de la chimiothérapie afin de voir s’il y avait une solution. Nous le vîmes au début de novembre 2006. Mais, il confirma les propos de la précédente spécialiste. Nous étions désespérés et nous lui avons demandé ce qu’il pensait de la médecine holistique (ndlr : approche globale). Il nous a répondu qu’il ne dirait ni oui ni non, mais qu’il nous laissait prendre ce genre de décision, sachant que certains y ont investi des fortunes, allant jusqu’à perdre leur voiture, leur maison, etc. Je lui ai alors demandé combien de temps Jim pouvait encore vivre et il m’a répondu : « un ou deux mois, sachant que le système immunitaire de Jim est très faible. » Nous nous sommes renseignés au sujet de la médecine holistique, mais en dehors du fait que le coût était élevé, cette médecine ne nous proposait pas de guérir le cancer de Jim ou de gagner du temps.

Les jours passaient et Jim était de plus en plus faible. À la mi-décembre, il était extrêmement malade et avait abandonné la partie. Puis, nous reçûmes des nouvelles de personnes habitants la ville de Amherst, où réside la famille de Jim. Plusieurs personnes leur avaient dis qu’un type fabriquait de l’huile de cannabis, qui soignait les cancers. Bien sûr, nous n’avions que très peu d’espoir et Jim était déjà en train de laisser tomber le combat. Il ne mangeait plus, était totalement déprimé et restait allongé sur son canapé en attendant de mourir. Mais, j’ai insisté pour que nous fassions le voyage jusqu’à Amherst, afin de rencontrer ce type, dont nous n’avions même pas le nom, car j’avais le sentiment qu’il restait un petit espoir de ce côté-là. Jim ne voulait pas y aller, mais j’ai insisté et nous sommes partis le voir.



Nous avons rencontré Rick, qui nous a expliqué en détail les vertus de l’huile de cannabis et les résultats qu’il avait pu observer. Jim et moi avons repris un peu espoir et Jim accepta d’essayer. Ce qui embêtait Rick c’est que le cancer avait eu le temps de progresser pendant ces deux années, mais il pensait qu’il restait des chances que cela fonctionne. Il donna à Jim de l’huile de cannabis et les instructions pour l’ingérer. Nous l’avons énormément remercié et quand nous sommes sortis, Jim a fait un petit saut en l’air. Il tenait l’huile dans sa main et je l’ai vu sourire, pour la première fois depuis très longtemps. Malgré notre désespoir commun, je vis dans les yeux de Jim une lueur d’espoir et je sentis une espérance dans mon cœur. Depuis la découverte de son cancer, nous avions à nouveau un peu d’espoir.

En janvier 2007, Jim a commencé à prendre l’huile de cannabis. Rick nous avait dit qu’il faudrait probablement huit à dix tubes d’huile avant que le scanner montre une amélioration de la situation. Ce qui correspondait à plusieurs mois de traitement avec l’huile de cannabis. Avant de commencer le traitement, Jim vomissait énormément et souffrait le martyr. Comme Jim n’avait jamais été malade auparavant, il n’avait pas l’habitude de prendre de l’aspirine ou ce genre de chose et c’était donc difficile de lui faire prendre les médicaments à la suite de la chimiothérapie et des radiations.

Au début, l’huile de cannabis endormait Jim, ce qui était une bonne chose car il avait besoin de se reposer. Mais nous avons continué à lui donner l’huile tous les jours. Le 4 avril 2007, Jim alla à l’hôpital pour faire un scanner au sujet de son cancer. Puis, nous sommes allés voir le cancérologue de la chimiothérapie, tout en sachant qu’en trois mois les résultats ne pouvaient pas être importants.

À notre grand étonnement le cancérologue nous a dit qu’il avait de bonnes nouvelles : « Le cancer ne s’est pas répandu à d’autres organes, mais en plus le réseau de ganglions cancéreux est en train de mourir, de l’extérieur vers l’intérieur. » Inutile de dire que nous étions totalement excités !

À ce moment-là, nous n’avons pas parlé à l’oncologue de l’huile de cannabis, car nous voulions attendre les résultats du prochain scanner. Avant de quitter son bureau, j’ai demandé s’il avait déjà vu un cas de cancer comme celui de Jim qui se résorbait. Il a réfléchi un moment, puis il a répondu : « Non, mais les résultats sont pourtant là. » Nous savions que c’était l’huile de Rick qui avait agi, puisque Jim ne prenait aucun médicament.

Au cours des mois suivants, Jim a continué à ingérer l’huile de cannabis de Rick, il était encore malade, mais il gardait espoir. Le 17 juillet 2007, Jim a fait un nouveau scanner de contrôle et nous sommes allés chercher les résultats le 26 juillet. Le cancérologue est entré dans son bureau, avec un sourire énorme. Il s’est assis et nous a dit qu’il avait de très bonnes nouvelles. Le cancer ne s’était pas développé, mais en plus il ne restait plus que quelques centimètres du grand réseau de ganglions cancéreux. Nous étions remplis de joie et nous lui avons parlé, à ce moment-là, de l’huile de cannabis de Rick. Jim dit alors au cancérologue : « Je sais que vous n’avez pas le droit d’utiliser l’huile de cannabis, mais si un jour votre amoureuse est en train de mourir à cause d’un cancer, cette information vous sera utile. » Le médecin se mit à sourire chaleureusement et ne fit aucun commentaire.

Alors que nous partions de l’hôpital, Jim était devant au milieu du hall, et je parlais avec son cancérologue qui me déclara : « Dites à votre docteur de continuer son excellent travail. » Je lui ai alors expliqué qu’il n’était pas médecin. Ce à quoi il a répondu : « En tout cas, c’est une personne exceptionnelle. »

Jim prend désormais de plus faibles doses de l’huile, seulement une fois par semaine. Le 10 décembre 2007, Jim a fait un nouveau scanner de contrôle. Le 20 décembre 2007, son cancérologue lui déclara : « Vous n’avez plus aucunes cellules cancéreuses ! »



Pour aller plus loin, on pourra consulter : le site de Rick Simpson
Source image : http://static.commentcamarche.net

http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php ?post/2009/12/25/385

Thèmes

Cancer Huiles végétales Huile de cannabis

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx0.231.157) le 29 décembre 2009 à 15H26

Mais c’est que vous allez vraiment attirer ma curiosité... En revanche, sur votre site, j’ai voulu vous contacter et je n’ai pas trouver d’adresse e-mail. Pourriez-vous m’envoyer quelques infos notamment sur votre rubrique traitant de l’herboristerie (et de possible formation) ? Vous trouverez mes coordonées via mon site web : www.fo-rever.fr Merci ! "BienEtre"

votez :
(IP:xxx.xx4.25.153) le 30 décembre 2009 à 11H56

C’est effectivement la saison des contes de Noèl !!!!

votez :
par xylocope (IP:xxx.xx4.25.153) le 30 décembre 2009 à 12H33

Ah ! Oui ! Tiens !! J’avais plutôt l’impression que c’était une histoire qui s’était passée à Lourdes.....

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx0.231.157) le 4 janvier 2010 à 10H46

"C’est effectivement la saison des contes de Noèl !!!!"

"Ah ! Oui ! Tiens !! J’avais plutôt l’impression que c’était une histoire qui s’était passée à Lourdes..."

Pourquoi les gens qui ne croivent en rien, ceux qui passent leur temps à critiquer, à lancer des phrases toutes faites et qui par conséquent parlent dans le vide sans rien apporter de constructif...sont aussi ceux qui se cachent derrière leur ordi sans rien dire au sujet de leur identité ! Il ne donne parfois même pas ne serait-ce qu’un pseudo, et quand ils en choisissent un, c’est un pseudo débile...Pourquoi ??

On dirait qu’il cherchent quelque part à se protéger derrière de pseudo-certitudes à se cramponner à des dogmes, des idées toutes faites, alors qu’ils devraient pourtant savoir tout de même depuis fort longtemps que dans le domaine des sciences, rien n’est certain, ce qui devrait de ce fait, les amener à un peu plus d’humilité. Ces gens là n’essayent apparamment jamais de voir plus loin que le bout de leur petit nez, et se sont le plus souvent les mêmes qui sont adèptent de la pensée unique et qui se contente de se qu’on leur raconte à la TV !! Bizarre...

Socrate affirmait que le sage était celui qui savait ne rien savoir. Tenez vous le pour dit, Messieurs, vous manquez singulièrement d’ouverture d’esprit et de sagesse.

Ce n’est pas avec une telle attitude que l’on va faire avancer la science et que l’on fera évoluer les mentalités !

votez :
(IP:xxx.xx4.14.192) le 7 janvier 2010 à 12H29

Il ne s’agit que d’une fable totalement invérifiable !! Encore heureux qu’ils n’aient pas fait de statistiques !! Un seul cas et l’on en tire la conclusion que l’huile de cannabis éradique complètement un cancer de l’estomac métastasé et quelques semaines. Rendez-vous compte !! 100% de réussite.....

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx0.231.157) le 7 janvier 2010 à 14H09

"Il ne s’agit que d’une fable totalement invérifiable !! Encore heureux qu’ils n’aient pas fait de statistiques !! Un seul cas et l’on en tire la conclusion que l’huile de cannabis éradique complètement un cancer de l’estomac métastasé et quelques semaines. Rendez-vous compte !! 100% de réussite..."

Tient ! Encore un ulluberlu sans pseudo (et sans nom cela va de soit...) Croyez-vous êtes crédible en vous cachant ainsi derrière votre écran d’ordi à nous dire qu’il ne vaut mieux pas faire d’études ou de satistiques pour vérifier les vertus du canabis, au cas ou l’on trouverait justement quelque chose d’intérêssant thérapeutiquement parlant à ce mettre sous la dent ?!!!

De plus, on voit bien que vous n’avez pas du tout lu l’article (du moins pas en entier) et que vous n’avez pas non plus pris connaissance des vidéos qui sont autant de preuves attestant de l’intérêt que la science peut porter à l’étude des propriétés médicinales de certaines plantes comme le canabis et sont utilisation en médecine (ce qui est déjà fait d’ailleurs dans certains établissement hospitalier, puisque le canabis rentre dans la composition de sédatif, euphorisant ou d’anxiolitique naturel).

Après, de là à dire que le canabis guéris les cancers à lui tout seul, évidemment, il y de la marge ! (Mais vous remarquerez là encore en visualisant ou en revisualisant ses vidéos, que l’auteur de l’article ne parle pas que d’un seul cas isolé).

Par contre, on peut tout à fait l’utiliser avec parcimonie dans un programme de soin naturel en association synergétique avec d’autres plantes nutritives et médicinales non toxiques que je conseille d’ailleurs moi-même avec grand succès afin d’améliorer la qualité de vie des cancéreux et de leur apporter un sevrage.

"mr-bienetre" naturopathe, phytothérapeute.

votez :
(IP:xxx.xx9.88.178) le 7 janvier 2010 à 16H11

(ce qui est déjà fait d’ailleurs dans certains établissement hospitalier, puisque le canabis rentre dans la composition de sédatif, euphorisant ou d’anxiolitique naturel).

==> Cà personne de sensé ne le conteste. Ce que je conteste, c’est de laisser entendre que l’huile de cannabis a été l’élément déterminant dans la disparition complète du cancer de l’estomac et de ses métastases....

votez :
(IP:xxx.xx9.88.178) le 7 janvier 2010 à 16H08

".....de là à dire que le canabis guéris les cancers à lui tout seul, évidemment, il y de la marge !"

===> C’est pourtant bien ce que la conclusion du cancérologue et partant de l’article disent (ou en tout cas laissent entendre) clairement : "vous n’avez plus aucune cellules cancéreuses" !!!

Jim prend désormais de plus faibles doses de l’huile, seulement une fois par semaine. Le 10 décembre 2007, Jim a fait un nouveau scanner de contrôle. Le 20 décembre 2007, son cancérologue lui déclara : « Vous n’avez plus aucunes cellules cancéreuses ! »

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx0.231.157) le 7 janvier 2010 à 16H45

"Cà personne de sensé ne le conteste. Ce que je conteste, c’est de laisser entendre que l’huile de cannabis a été l’élément déterminant dans la disparition complète du cancer de l’estomac et de ses métastases..."

Parleriez-vous à la place de l’auteur qui dispose d’élément tengibles et remettriez-vous en cause les propos de personnes qui ont reçu des soins que vous ne connaissez pas et n’utilisez pas vous même (je suppose !) ?? Il serait en effet, je vous le concède, étrange que seul le canabis en H.E soit à l’origine de la disparition progressive de métastases ou d’une tumeur maligne, cependant, il est évident que le canabis possède des vertus thérapeutiques qui sont aujourd’hui de plus en plus reconnues (il est notamment antiémétique et anti-douleur).

Je vous laisse prendre tout simplement connaissance de ce lien via net : http://www.lemonde.fr/archives/arti...

Ensuite, bien entendu, comme nous le savons de Paracelse, ce n’est pas tant le produit qui fait le poison, mais plutôt la dose utilisée !

votez :
par (IP:xxx.xx9.235.142) le 8 janvier 2010 à 12H42

"Parleriez-vous à la place de l’auteur qui dispose d’élément tengibles..."

Faits "tangibles" qui n’apparaissent absolument pas dans son texte.

".....et remettriez-vous en cause les propos de personnes qui ont reçu des soins que vous ne connaissez pas..."

Je remets en cause tout ce qui n’est constitué que d’affirmations sans preuves tant que les dites preuves et "faits tangibles ne sont pas fournis. Je ne crois que ce que je vois et ce que je peux vérifier moi-même. Je ne crois pas aux prières et aux catéchismes de quelques sortes qu’ils soient.

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx0.231.157) le 7 janvier 2010 à 16H59

"C’est pourtant bien ce que la conclusion du cancérologue et partant de l’article disent (ou en tout cas laissent entendre) clairement : "vous n’avez plus aucune cellules cancéreuses" !!!"

Avouez tout de même que si cela est vrai, je m’en réjouis pour cette personne ! Cela dit, je connais moi-même un cancérologue qui s’est soigner d’un cancer du pancréas par la méditation Indienne, alors vous savez...

"Jim prend désormais de plus faibles doses de l’huile, seulement une fois par semaine. Le 10 décembre 2007, Jim a fait un nouveau scanner de contrôle. Le 20 décembre 2007, son cancérologue lui déclara : « Vous n’avez plus aucunes cellules cancéreuses ! »"

En tant que naturopathe, je crois surtout que dame nature renferme encore bien des mystères et que la corélation et la capacité adaptogènique entre un individu et une plante est encore mal connu, ce qui devrait amener certains de nos médecins et soit-disant spécialistes en cancérologie et autres disciplines médicales, à un peu plus d’humilité...et Dieu sait si en matière de science, rien est acquis et certain à 100% !

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx0.231.157) le 9 janvier 2010 à 17H02

"Faits "tangibles" qui n’apparaissent absolument pas dans son texte."

Alors relisez-vous et (re)visionnez les vidéos présentée par l’auteur, car apparamment, il y a bien des choses qui vous ont échappé !

"Je remets en cause tout ce qui n’est constitué que d’affirmations sans preuves tant que les dites preuves et "faits tangibles" ne sont pas fournis. Je ne crois que ce que je vois et ce que je peux vérifier moi-même. Je ne crois pas aux prières et aux catéchismes de quelques sortes qu’ils soient."

Non, je crois surtout quevous remettez TOUT en cause, tout court !! Que serait-ce donc qu’une preuve d’après vous ? Aulieu de chercher à vous borner dans une attitude trop radicaliste, essayer plutôt, si toutefois ce type de sujet vous intérêsse réélement à écouter les témoignages de personnes qui se sont sortis de pathologie parfois très grave en preat en main leur santé et en faisant confiance à dame nature !! Plutôt que de demeurer "incrédule comme Thomas" et chercher à trop intellectualiser les choses, je vous encourage à développer otre bon sens et votre ouverture d’esprit...

Mettez-vous également à la place des personnes (car il ne sagit pas de cas isolés, loin de là !) qui chercheraient à démontrer à travers son expérience qu’il existe des solutions alternatives aux traitements chimiques proposés par nos chers médecins et qui ont trop tendance à ne faire que de se regarder le nombril !!!

Comment réagiriez-vous donc à leur place si vous vous heurtiez au septisisme de gens tèl que vous ? Croyez-vous donc tout savoir ? Croyez-vous vraimen avoir raison en restant enfermé dans votre septisisme exacerbé ?

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx2.15.34) le 12 janvier 2010 à 08H30

Comme par hasard, je n’ai toujours pas reçu la moindre réponse à mes questions...

votez :
(IP:xxx.xx9.238.213) le 15 janvier 2010 à 15H16

Voilà une réponse parmi d’autres :

Je viens d ’entendre à la radio, l’histoire d’une femme dont je n’ai pas retenu le nom qui a écrit un bouquin sur l’histoire de sa mère qui a été soignée depuis le début pour un cancer du sein uniquement par des oignons et du jus de citron associés à du magnétisme et qui en est rapidement décédée dans des conditions particulièrement pénibles....... C’est évidemment on ne peut plus naturel !

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx2.15.34) le 15 janvier 2010 à 16H35

"Je viens d ’entendre à la radio, l’histoire d’une femme dont je n’ai pas retenu le nom qui a écrit un bouquin sur l’histoire de sa mère qui a été soignée depuis le début pour un cancer du sein uniquement par des oignons et du jus de citron associés à du magnétisme et qui en est rapidement décédée dans des conditions particulièrement pénibles....... C’est évidemment on ne peut plus naturel !"

Et bien sûr vous allez tout naturellement aussi, nous expliquer le rapport entre l’émission que vous avez vu à la TV hier, et l’article de l’auteur sur le canabis...

Là encore, bonjour les amalgames !!!

D’autre part, notez tout de même, et la je m’adresse aux gens non dupe de ce que l’on peut bien leur raconter comme salade à la télé, que dès lors que les journalistes tiennent UN témoignage visant à faire la lumière sur UN mauvais praticiens de médecine naturelle, là, bien sûr, il ne manque pas d’en parler...

En revanche, ils oublies tout naturellement n’est-ce pas, de parler des mauvais praticiens de médecines conventionnées qui intoxiquent leurs patients tous les jours, et d’évoquer les autres très nombreuses personnes soignés et guéris par le biais d’un praticien de médecine alternative et d’une thérapie naturelle...bisard !

Bonjour aussi la neutralité de la presse !!!

votez :
par xylocope (IP:xxx.xx9.238.213) le 15 janvier 2010 à 18H27

Et bien sûr vous allez tout naturellement aussi, nous expliquer le rapport entre l’émission que vous avez vu à la TV hier, et l’article de l’auteur sur le canabis...

Là encore, bonjour les amalgames !!!

>>Mais le rapport il est direct !! Le type dont le cancer métastasé de l’estomac a disparu en quelque semaines à l’aide uniquement d’huile de cannabis n’est qu’une plaisanterie de charlatan. Qu’est-il devenu aujourd’hui ce type ? L’histoire ne le dit pas.

La bonne dame qui a été soignée pour un cancer du sein avec du jus de citron et de l’oignon a été la malheureuse victime d’un charlatan.

Les centre anticancéreux en ont plein leurs tiroirs de cas de pauvres gens bernées qui ont échoué trop tard chez eux avec des cancers dépassés parce qu’elles ont retardé la mise en route d’un traitement correct en écoutant des charlatans escrocs qui les "traitaient" avec du jus de citron et autres jus d’herbes.

leur raconter comme salade à la télé, que dès lors que les journalistes tiennent UN témoignage visant à faire la lumière sur UN mauvais praticiens de médecine naturelle,

>> Mais que fait d’autre l’article ci-dessus sur lequel vous extasiez ? Il laisse entendre à partir d’UN cas, celui de ce Jim en question,que l’on peut éradiquer en quelques semaines un cancer de l’estomac métastasié, seulement en absorbant de l’huile de cannabis. UN seul cas....

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx2.15.34) le 15 janvier 2010 à 16H39

Voilà une réponse parmi d’autres

Essayez donc plutôt de me faire de vraies bonnes réponses en me trouvant de vrais bons arguments si vous en êtes capable monsieur l’inconnu sans pseudo !!! Ce dont, je doute de plus en plus, puisque (tout naturellement) vous n’en avez pas...

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx2.15.34) le 18 janvier 2010 à 14H26

"Mais le rapport il est direct !! Le type dont le cancer métastasé de l’estomac a disparu en quelque semaines à l’aide uniquement d’huile de cannabis n’est qu’une plaisanterie de charlatan. Qu’est-il devenu aujourd’hui ce type ? L’histoire ne le dit pas."

Hé ! xylocope !! Je ne vais tout de même pas passer mon temps à me répéter !!! Il n’y a aucun rapport avec cet article et l’émission que vous avez vu à la télé, et c’est bien ce que je disais, vous êtes décidément le champion du monde des amlagames faciles !!! De plus, vous faites exprès de tout confondre !!!

"La bonne dame qui a été soignée pour un cancer du sein avec du jus de citron et de l’oignon a été la malheureuse victime d’un charlatan."

Cette pauvre bonne dame à eut la malchance de tomber sur UN spécialiste qui l’a mal renseigné ou la mal traité, sans tenir compte de son état et de son cas, et sans utiliser de traitements réélement efficaces. Mais il ne sagit là que d’UNE personne, que d’UN seul cas isolé justement !!!

"Les centre anticancéreux en ont plein leurs tiroirs de cas de pauvres gens bernées qui ont échoué trop tard chez eux avec des cancers dépassés parce qu’elles ont retardé la mise en route d’un traitement correct en écoutant des charlatans escrocs qui les "traitaient" avec du jus de citron et autres jus d’herbes."

Que dire alors de la VRAIE charlatanerie avérée des traitements anticancéreux pronés par les médecins et cancérologues, alors que pratiquement aucun progrès n’a été fait dans les traitements du cancer et que la maladie progresse inexorablement ?

Que dire dans ce cas aussi de la charlatanerie qui consiste à gaver de calmants des enfants parce qu’ils sont un peu trop agités ?

Que penser également au sujet de la surconsommation de médicaments en France alors que les habitants des pays voisins ne sont pas moins en forme et pas plus mal soignés que dans notre pays ?

Vous vous cramponnez à des dogmes, des idées toutes faites, de pseudocertitudes, alors que vous devriez savoir tout de même que dans le domaine des sciences, rien n’est certain, ce qui devrait vous amener tout de même à un peu plus d’humilité monsieur "xylocope" !

Socrate affirmait que le sage était celui qui savait ne rien savoir. Tenez vous le pour dit, vous manquez singulièrement d’ouverture d’esprit et de sagesse.

"Mais que fait d’autre l’article ci-dessus sur lequel vous extasiez ? Il laisse entendre à partir d’UN cas, celui de ce Jim en question,que l’on peut éradiquer en quelques semaines un cancer de l’estomac métastasié, seulement en absorbant de l’huile de cannabis. UN seul cas..."

Encore une fois, je ne vais pas me répéter 50 fois, cela est faux, archis faux !!! Il ne sagit pas, dans l’article (et les vidéo) que l’auteur présente ici, qu’un seul cas ressencé !!!Relisez-le, et surtout, (re)visionnez donc les vidéos !!! D’autre part, il faut tout de même avoir la présence d’esprit de comprendre qu’il est nécéssaire d’adapter les traitements en fonction du cas, de sa gravité et de sa capacité à réagir au traitement proposé ! Quand un traitement ne marche pas, on en propose un autre, voilà tout...c’est justement ce que ne fond pas les pratiens de médecines conventionnelles, et l’acharnement thérapeutique n’est jamais une bonne chose !!!

votez :
par xylocope (IP:xxx.xx4.159.107) le 18 janvier 2010 à 17H37

Il n’y a aucun rapport avec cet article et l’émission que vous avez vu à la télé,

Où avez-vous vu ou lu que j’avais parlé d’uémission que j’avais vue à la télé ??? Vous hallucinez ou quoi ?

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx2.15.34) le 18 janvier 2010 à 17H11

Comme il est apparamment très facile pour ce "xylocope" de faire l’amalgame entre de réels illuminés, escrocs, manipulateurs et toutes les personnes que oeuvrant de la plus honnète façon dans le milieu des médecines alternatives (et c’est ce qui sera retenu, à dessein j’imagine, par le TVspectateur lambda), je tenais à clarifier les choses...

Ce genre d’amalgame facile, éculé, m’exaspère au plus haut point, au même titre que la rhétorique qualifiant de "terroriste" tout lançeur d’alerte ou toute personne s’opposant à un système oppresseur. Ce qualificatif (="c’est du terrorisme intellectuel !") ou encore le fameux (non politiquement correct) dès lors que l’on sort un peu des sentiers battus et que l’on fait peur avec de simple remède de grand-mère que l’on a volontairement oublié depuis...

Pour en revenir à cette émission dontparle "xylocope", je me méfie donc énormément de l’amalgame, que je suspecte et j’en salive déjà de rage ! Car je ne me cache pas de faire partie de ces "créatifs culturels" que les media aux ordres auront vite fait de passer pour "sectaires" ; adjectif, la encore si souvent lu sur les différents forums de la part de ceux dont l’entendement et la conscience sont gommés par la peur de la perte de soumission au système politico-économique actuel.

Bon, maintenant, je peux me tromper, et j’espère que le service public contribuera à son rôle d’éveil des consciences et non de formatage des esprits. On verra...

Mais j’aimerai préciser bien sûr, qu’à moins d’être une "secte" à moi tout seul, je refuse justement toute soumission à un système qui me déresponsabiliserait ou me ferait obéir à des dogmes éculés. Et donc que je suis aux antipodes de tout comportement sectaire.

Bien, ceci étant dit, et pour en finir avec ce "xylocope" et ses très mauvais arguments...j’aimerai demander aux différents internautes de naturavox, si ils ne sont pas curieux de savoir ce qui est arrivé aux malades de cancer qui vont dans les hôpitaux "classiques" et qui sont "clients" de cette médecine "scientifiques" et dites "conventionnelle" ?

Savez-vous que 130 000 personnes meurent d’un cancer en France tous les ans, soignés "scientifiquement" (c’est à dire chimiquement). Et cela coùte une fortune à la collectivité, à vous et à moi !! Ce n’est pas du charlatanisme ça ???!!!

Une personne de ma famille est morte ainsi, véritablement trahie par la médecine, après une invraisemblable accumulation d’erreurs médicales, d’erreurs de diagnostics, d’erreurs administratives, par des gens démontrant une inaptitude criante à communiquer normalement, comme des êtres humains. Beaucoup de cynisme parmi les "grands spécialistes parisiens".

Et des témoignages comme celui-ci, il y en a à la pelle !!!

Alors, je sais bien que l’être humain a toujours eut peur de ce qu’il ne connait pas, de se qu’il découvre (ou redécouvre) mais bon...l’heure est grave, et il est grand temps de prendre en main notre santé et notre vie !!! De toute façon, n’en déplaise à quelque irréductibles bornés comme "xylocope", la révolution du bien-être est en marche...

votez :
par xylocope (IP:xxx.xx4.159.107) le 18 janvier 2010 à 17H38

Pour en revenir à cette émission dontparle "xylocope", je me méfie donc énormément de l’amalgame, que je suspecte et j’en salive déjà de rage !

Calmez-vous , vous salivez pour rien !! Je n’ai jamais parlé d’émission vue à la télé mon vieux.....

votez :
par xylocope (IP:xxx.xx4.14.201) le 19 janvier 2010 à 18H34

Savez-vous que 130 000 personnes meurent d’un cancer en France tous les ans

Savez-vous qu’il y en a beaucoup plus qui meurent de rien en particulier et ce, de plus en plus vieux. On appelle çà mourir de vieillesse.Et c’est tout à fait normal, il faut se faire une raison, on meurt un jour où l’autre......Même quand on soigne qu’avec des plantes !!

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx2.15.34) le 18 janvier 2010 à 17H20

Tient, un autre cas, parmi malheureusement tant d’autres :

Un de mes amis, atteind de cancer de l’estomac.

Il fut soigné avec succès pendant trois ans par un praticien de médecine "parallèle", spécialisé en ozonothérapie. Le praticien en question, qui était pourtant médecin diplômé, fut attaqué par le Conseil de l’Ordre et interdit d’exercer.

Ne pouvant donc plus suivre de soins auprès de ce thérapeute, mon ami fut donc obligé de se tourner vers l’hôpital et ses chimiothérapies officielles.

En trois mois il décède !

Sa veuve pense savoir pourquoi il est mort...moi aussi !

Question : vous voulez toujours faire confiance à cette médecine chimique, inéfficace, toxique et criminelle ?

votez :
(IP:xxx.xx4.159.107) le 18 janvier 2010 à 17H32

Ne pouvant donc plus suivre de soins auprès de ce thérapeute, mon ami fut donc obligé de se tourner vers l’hôpital et ses chimiothérapies officielles.

En trois mois il décède !

Sa veuve pense savoir pourquoi il est mort...moi aussi !

>> Moi aussi !!!

Il est mort de son cancer à l’estomac mal soigné !! Je vais même vous dire, il a même eu de la chance de vivre trois ans avec un néo de l’estomac soigné à l’ozone..... Trois an c’est à peu près la durée de survie d’un cancer de l’estomac..... Il aurait été soigné par l’imposition des mains , le résultat aurait été le même.

votez :
par xylocope (IP:xxx.xx4.159.107) le 18 janvier 2010 à 17H40

Il fut soigné avec succès pendant trois ans par un praticien de médecine "parallèle", spécialisé en ozonothérapie. Le praticien en question, qui était pourtant médecin diplômé, fut attaqué par le Conseil de l’Ordre et interdit d’exercer.

^^^^^^ A juste titre !!!!!

votez :
(IP:xxx.xx4.159.107) le 18 janvier 2010 à 17H49

Un site pour ceux qui seraient tentés par l’ozonothérapie :

http://www.atoute.org/n/forum/showt...

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx2.15.34) le 18 janvier 2010 à 19H51

"Un site pour ceux qui seraient tentés par l’ozonothérapie : http://www.atoute.org/n/forum/showt..."

Ha ha ha !!! Et c’est tout ce que vous avez trouvé monsieur l’inconnu sans nom et sans pseudo ??!!

Ce site n’est qu’un forum totalement orienté, très mal documenté, ou l’on ne peut avoir que les avis forcément orienté, donc non crédible, de médecins généralistes ou de cancérologues qui ne font que de défendre leur salle médecine !!! Laissez-moi rire !!!

votez :
(IP:xxx.xx4.14.201) le 19 janvier 2010 à 12H43

Votre réaction était bien évidemment attendue !! Tout site qui va à l’encontre de vos charlataneries est automatiquement "totalement orienté, très mal documenté, ou l’on ne peut avoir que les avis forcément orienté, donc non crédible, de médecins généralistes ou de cancérologues qui ne font que de défendre leur salle médecine ".

Alors pour montrer que ce que vous dites est également "orienté et mal documenté et non crédible...", je fais (pour ceux qui ne seraient pas llés lire par eux mêmes)un copié/collé des interventions figurant sur cez site et qui ne sont pas celles de médecins généralistes ou cancérologues automatiquement et généralement pourris mais celles de braves gens VICTIMES de cette hérésie dangereusement criminelle :

Re : Ozonothérapie

Ma mère est décédée il y a six mois d’une hémorragie cérébrale survenue quelques heures après sa deuxième séance d’ozonothérapie, la première ayant eu lieu deux jours plus tôt. Elle était sous anticoagulant (Kardégic), prescrit par un premier médecin, sous anti-agrégant plaquettaire (Plavix° prescrit par un autre. J’ignore si l’ozonothérapeute était au courant, mais après six mois de réflexion, j’envisage sérieusement de porter plainte contre lui (d’où la première localisation de mon message).

Je ne sais pas si l’ozonothérapie est une . Je veux bien accepter de croire que, dans certains cas, elle puisse avoir son utilité. Mais pour ce qui est de ma pauvre maman, je reste persuadée qu’elle a constitué effectivement une , compte tenu de son hypertension, de la prise des médicaments cités plus haut, et d’une première petite hémorragie cérébrale, sans séquelles, deux ans et demi plus tôt. Mais la seule évocation du risque d’hémorragie cérébrale liée à l’ozonothérapie (par pic de tension, choc lié à l’injection ?), je l’ai trouvée sur un site Internet ... égyptien. Je recherche des témoignages plus proches. Merci en tout cas pour votre sérieux et la qualité de ce que vous faites : un site qui ne soit pas bourré de fautes d’orthographe, et où l’on ne bavasse pas niaisement, je n’y croyais plus... !

Bonjour,

Ma mère souffre d’arthrose depuis plusieurs années, il ya environ 4 mois elle a essayé la méthode de l’ozonotherapie par injection (environ une dizaine d’injections au total

Depuis qu’elle a commencé ce traitement la douleur est encore plus importante, atroce et les médicaments qui la soulageaient , ne calment plus du tout ses douleurs - elle souffre toute la journée

elle a également pris du poids (10 kilos ) alors qu’elle mange peu et ne peut plus marcher

pourriez-vous s’il vous plaît me dire si vous avez eu une expérience similaire et si cette situation est reversible ? Y a t’il une solution pour la soulager - le médecin qui lui a fait ces injections est inscrit à l’ordre des médecins en tant que généraliste

Merci d’avance pour vos témoignages

Esma

Et à vous de juger par vous-même.................

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx2.15.34) le 20 janvier 2010 à 09H48

"Votre réaction était bien évidemment attendue !! Tout site qui va à l’encontre de vos charlataneries est automatiquement "totalement orienté, très mal documenté, ou l’on ne peut avoir que les avis forcément orienté, donc non crédible, de médecins généralistes ou de cancérologues qui ne font que de défendre leur salle médecine "."

Ben, il suffit que vous le vérifier par vous-même monsieur l’inconnu !! Si toute fois, vous êtes capable de faire preuve d’objectivité, ce dont je doute fort...

"Alors pour montrer que ce que vous dites est également "orienté et mal documenté et non crédible...", je fais (pour ceux qui ne seraient pas llés lire par eux mêmes)un copié/collé des interventions figurant sur cez site et qui ne sont pas celles de médecins généralistes ou cancérologues automatiquement et généralement pourris mais celles de braves gens VICTIMES de cette hérésie dangereusement criminelle :

Re : Ozonothérapie

Ma mère est décédée il y a six mois d’une hémorragie cérébrale survenue quelques heures après sa deuxième séance d’ozonothérapie, la première ayant eu lieu deux jours plus tôt. Elle était sous anticoagulant (Kardégic), prescrit par un premier médecin, sous anti-agrégant plaquettaire (Plavix° prescrit par un autre. J’ignore si l’ozonothérapeute était au courant, mais après six mois de réflexion, j’envisage sérieusement de porter plainte contre lui (d’où la première localisation de mon message).

Je ne sais pas si l’ozonothérapie est une . Je veux bien accepter de croire que, dans certains cas, elle puisse avoir son utilité. Mais pour ce qui est de ma pauvre maman, je reste persuadée qu’elle a constitué effectivement une , compte tenu de son hypertension, de la prise des médicaments cités plus haut, et d’une première petite hémorragie cérébrale, sans séquelles, deux ans et demi plus tôt. Mais la seule évocation du risque d’hémorragie cérébrale liée à l’ozonothérapie (par pic de tension, choc lié à l’injection ?), je l’ai trouvée sur un site Internet ... égyptien. Je recherche des témoignages plus proches. Merci en tout cas pour votre sérieux et la qualité de ce que vous faites : un site qui ne soit pas bourré de fautes d’orthographe, et où l’on ne bavasse pas niaisement, je n’y croyais plus... !

Bonjour,

Ma mère souffre d’arthrose depuis plusieurs années, il ya environ 4 mois elle a essayé la méthode de l’ozonotherapie par injection (environ une dizaine d’injections au total

Depuis qu’elle a commencé ce traitement la douleur est encore plus importante, atroce et les médicaments qui la soulageaient , ne calment plus du tout ses douleurs - elle souffre toute la journée

elle a également pris du poids (10 kilos ) alors qu’elle mange peu et ne peut plus marcher

pourriez-vous s’il vous plaît me dire si vous avez eu une expérience similaire et si cette situation est reversible ? Y a t’il une solution pour la soulager - le médecin qui lui a fait ces injections est inscrit à l’ordre des médecins en tant que généraliste

Merci d’avance pour vos témoignages

Esma

Et à vous de juger par vous-même..."

Sauf que ces témoignages là, je les ai lu, inutile de les recopier bêtement, mais par contre, vous oubliez les miens !!

J’en ai donné deux ici montrant les bien fait de cette méthode, maintenant tout dépand de la qualité du praticien qui les pratiques !!

Des abus, il y en a eut, et il y en aura sans doute encore, dans le cadre de cette méthode de soin qui n’est pas sans risque, comme d’en beaucoup d’autre...

Cependant, c’est beaucoup plus du côté de la médecine conventionnelle que vous ensensée sans raison, que les erreurs sont comisent, et cela, tous les jours dans notre pays !!!

Et si deux témoignages ne vous suffisent pas, je peux vous en fournir d’autres si ce n’est que ça !! De toute façon, le but n’est pas de vous convaincre, cela ne servirait à rien vu votre entêtement ; vous vous laisserez dans quelque temps convaincre part vous même...

votez :
par xylocope (IP:xxx.xx4.1.245) le 20 janvier 2010 à 15H12

Sauf que ces témoignages là, je les ai lu, inutile de les recopier bêtement, mais par contre, vous oubliez les miens !!

J’en ai donné deux ici montrant les bien fait de cette méthode,

>>> J’avoue que vos deux témoignages m’ont échappé ! Désolé ! Serait trop vous demander que de les remettre ou de me dire où je peux les retouver ? Merci d’avance et désolé pour les inconvénients que celà peut vous occasionner.

Et si deux témoignages ne vous suffisent pas, je peux vous en fournir d’autres si ce n’est que ça !!

>>> Si c’était possible, çà m’intéresse.

De toute façon, le but n’est pas de vous convaincre, cela ne servirait à rien vu votre entêtement ;

>> Mais pas du tout ! Si les arguments sont solides, détaillés, clairs, je suis prêt à les considérer.

votez :
par mrbienetre (IP:xxx.xx0.231.61) le 30 juillet 2010 à 15H33

"Mais pas du tout ! Si les arguments sont solides, détaillés, clairs, je suis prêt à les considérer."

Non non, pas du tout hélas ! Vous avez fait suffisamment preuve de votre personnalité bornée ici, pour que l’on puisse espérer un changement d’attitude de votre part !

votez :
(IP:xxx.xx4.1.245) le 20 janvier 2010 à 15H53

Cette histoire se termine le 20 décembre 2007, date a laquelle Jim a appris que son dernier scanner était "clean", que son cancer de l’estomac avait complètement disparu.

.... A-t-on depuis des nouvelles de ce Jim ? Sait-on ce qu’il est devenu ?? Cà serait utile et intéressant de le savoir. Si quelqu’un a des nouvelles...

votez :
par xyphophoros (IP:xxx.xx4.1.245) le 20 janvier 2010 à 16H50

Hors sujet mais intéressant.....

Dans une observation clinique publiée dans The Annals of Internal Medicine (2006 ; 144 : 68-69), le Dr Herbert Bonkovsky rapporte un cas de toxicité hépatique associée à l’extrait de thé vert.

La patiente, une femme de 37 ans, était arrivée à l’hôpital se plaignant de douleurs abdominales, des nausées et présentant une jaunisse. La recherche d’infection a été négative, mais une biopsie du foie a révélé des dommages au foie. Elle avait absorbé un supplément alimentaire nommé "La bonne approche complexe », contenant un extrait de thé vert afin de perdre du poids. Quand elle a arrêté de prendre le supplément, ses tests hépatiques sont retournés à la normale.

Un an plus tard, la même patiente a été admise à à nouveau à l’hôpital avec les mêmes symptômes. Un mois auparavant, elle avait recommencé à prendre le même supplément . Ses tests hépatiques ont montré des résultats similaires à l’année précédente et sont à nouveau revenus à la normale après l’arrêt du supplément pour la deuxième fois. C’est ce que les médecins appellent une reprise du traitement « positif », ce qui signifie que le supplément a causé des problèmes avec une deuxième utilisation ou « défi ». Cela est généralement considéré comme la preuve qu’ un médicament ou un complément alimentaire est bien la cause d’un effet secondaire.

votez :
par mrbienetre (IP:xxx.xx0.231.61) le 30 juillet 2010 à 15H35

"...un médicament ou un complément alimentaire est bien la cause d’un effet secondaire."

Un médicament oui ! Un complément alimentaire non !! Et j’ai déjà expliqué pourquoi 100 fois ici !!!

votez :
par Fabrice (IP:xxx.xx1.15.51) le 15 septembre 2010 à 11H43

Bon à la base on parlait des vertues supposées anticancéreuses du cannabis. Il s’agit de faisceaux de preuves approuvés par des "vrais" médecins et chercheurs + les témoignages des patients.

Je vais pas vous faire le topo mais en gros nous possèdons des récepteurs cannabinoïdes dans tout le corps et produisons des cannabinoïdes endogenes. Le cannabis exogène à des effets de régulations / déregulations de certaines zones du corps humain. Les effets sont versatiles (dose/patient) et le potentiel thérapeutique apparait tout simplement énorme pour pret de 200 affections. Cette plante à toujours été le couteau Suisse médicale de nos ancêtres.

Avant d’être interdite pour d’obscures raisons (contre l’avis du corps médical et sur la base de mensonges et exagérations pour favoriser certains business).

Le système digestif humain est très largement influencé par le système cannabinoïde endogène, c’est de la que les cannabonoïdes tirent leur efficacité suposée et observée. Le chanvre est une plante complètement à part dans la pharmacopée. Il ne s’agit pas de parler de jus de citron ou carotte ou je ne sais quoi. Pour le cancer il est prouvé cliniquement que le chanvre provoque l’autophagie des cellules cancereuses. Mes sources : inserm de lille,Dr Franjo Grontenhermen, université de cologne, Lausanne, etc ETC...

L’utilisation d’un vaporisateur permet l’inhalation du chanvre médical en toute sécurité et confort dans la précision du dosage. (a savoir que le chanvre naturel surtout certaines variété indica ont plus d’effet thérapeutique que le produit synthétique voilà aussi pourquoi les labos n’en veulent pas) La vérité est en marche je pense, mais ma mère est malade tout de suite. Interdire le cannabis médicale est 100 fois plus stupide que d’interdire la morphine car certaines personnes se piquent à l’héroine. Beaucoup de membres du corps médical en disent du bien en "off". Durant mes années de recherches cannabiques je me suis très souvent remis en question et demandé si c’était du charlatanisme ou cheval de troie pour le récréatif. Avec le recul et les avancées de la recherche dans le domaine je suis aujourd hui persuadé du bienfondé de cette thérapie. Si vous voulez juger prenez le temps de vous renseigner et je vous garantit que ça peut être très long et complexe mais la vérité approche, nous voyons la lumière au bout du tunnel je pense.

votez :
par CannaRoyal (IP:xxx.xx5.60.133) le 11 octobre 2012 à 05H36

Bonjour, j’aimerais savoir ou ca en est car depuis 2010 plus de réponse et je suis très intéresser la dessus

votez :
(IP:xxx.xx4.212.135) le 30 avril 2013 à 08H47

Cette personne est toujours en vie. Pour moi c’est une preuve.

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles