NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Homéopathie : Comment cela fonctionne ?

Article publié le 28 février 2011

Quelques précisions sur la façon dont fonctionne l’homéopathie et que certains d’entre nous ignorent encore.

Homéopathie : Comment cela fonctionne ?

 À l’encontre de la tendance dominante de la médecine allopathique, l’homéopathe considère que le corps possède en lui la force de générer un processus naturel de guérison et qu’il est plus important de trouver les moyens de stimuler le processus naturel de guérison inhérent à tout organisme vivant que de connaître la cause spécifique de la maladie ou même son nom.

Ainsi, afin de découvrir tous les symptômes du patient pour déclencher ou soutenir le processus de guérison, le praticien cherchera donc à savoir quand et comment les symptômes se manifestent, les heures où ils apparaissent, ce qui les intensifie ou les amoindrit.

Par conséquent, plusieurs patients souffrant de la même maladie se voient souvent prescrire des remèdes homéopathiques différents parce que leurs symptômes spécifiques ne sont pas identiques et que leur « constitution » diffère.

L’homéopathie est donc basée sur la loi de similitude, principe qui remonterait à Hippocrate, selon lequel le semblable guérit le semblable. C’est ce principe qui a donné son nom à l’homéopathie, des mots grecs homeo et pathos signifiant respectivement « similaire » et « souffrance ». La loi de similitude est contraire à l’approche médicale classique qui se base sur des médicaments dont le but est d’éliminer les symptômes ou de détruire les agresseurs. Dans le mot « allopathie », allo signifie « différent ».

KS6337.jpgAfin de potentialiser leurs effets curatifs, les remèdes homéopathiques sont dilués plusieurs fois dans de l’eau ou dans un mélange d’eau et d’alcool, au point qu’on n’y trouve habituellement plus de trace chimique des molécules qui composaient la substance originale. Et entre chaque dilution, on secoue fortement le remède — ce que les homéopathes appellent « succussions » — dans le but de le « dynamiser », ce qui est absolument essentiel pour l’efficacité du produit. Suivant le principe des hautes dilutions, plus grand est le nombre de dilutions, plus puissant est le remède, bien qu’il contienne de moins en moins de molécules.

Or, ce procédé des hautes dilutions va à contre-courant de la pharmacologie moderne qui se fonde sur l’activité biologique de molécules précises. Du point de vue du chimiste, tout effet thérapeutique est attribuable à des molécules spécifiques, alors que dans la majorité des préparations homéopathiques, on ne trouve plus ces molécules. C’est sur ce point majeur que l’homéopathie est attaquée par la médecine allopathique qui considère ses effets comme des placebos.

En 1994, le Lancet (n°344) a publié les résultats d’une étude qui montre la supériorité significative du remède homéopathique sur le placebo dans les cas d’asthme allergique, puis en 1997, la même revue publiait trois études qui confirmaient l’effet des hautes dilutions dans la même indication. Ces études, qui correspondaient parfaitement à tous les critères imposés et auraient validé n’importe quelle substance chimique, étaient commentées par deux « scientifiques » qui ne « croyaient » pas en l’homéopathie et ses effets biologiques. Ils déclaraient donc que ces résultats ne « pouvaient être interprétés ». L’un d’eux estimait même que ces résultats devraient avoir des « implications sur la confiance accordée aux essais cliniques en général ».

14_gs.jpgPourtant, le Pr Jacques Benvéniste, tellement critiqué et jalousé, a déjà prouvé que ce n’est pas la matière qui agit pour la mémoire de l’eau, mais le rayonnement, la vibration. Comme il le fait remarquer dans son traité Ma vérité sur la Mémoire de l’eau, les biophysiciens décrivent les fréquences de vibration spécifiques des molécules simples comme une caractéristique physique essentielle de la matière, alors que les biologistes n'envisagent même pas que des rayonnements électromagnétiques puissent jouer un rôle dans les fonctions moléculaires elles-mêmes. « On ne trouvera les mots “fréquence” ou “ signal” (au sens physique du terme) dans aucun traité de biologie, et encore moins “EM”, cause d'excommunication par le Saint-Office Scientifique du biologiste qui en ferait usage », écrivait-il. 

Cette théorie permet d’expliquer et d’inscrire dans le corpus des sciences le mode d’action des dilutions homéopathiques et annonce une révolution qui, tôt ou tard, bouleversera la médecine classique, uniquement fondée sur la chimie, alors que la physique quantique a révolutionné notre conception de l’univers.

Les « rationalistes » qui éclatent de rire lorsqu’on leur parle de « mémoire de l’eau », devraient savoir que Benveniste n’a pas été le premier à démontrer le principe de la mémoire de l’eau. Avant lui, il y a eu le Pr G. Picardi de l’université de Florence, le Pr C. Capel Boute de l’université de. Bruxelles, une équipe de l’université de Milan, Claudine Luu et Dang Vinh Luu de l’université de Montpellier, C.W. Smith de l’université de Salford-Manchester et bien d’autres.

De très nombreux scientifiques de haut niveau ont reproduit avec succès les travaux de Jacques Benvéniste. Toutefois, l’article de Nature qui a fait couler beaucoup d’encre et da déclenché des polémiques qui durent encore, n’est pas la première publication de Benvéniste sur la mémoire de l’eau et les hautes dilutions. En 1987, des résultats similaires furent publiés dans l’European Journal of pharmacology et en 1988 dans le British Journal of Clinical Pharmacology, sans provoquer des réactions aussi vives.

42-16935576.jpgPlus tard, le Dr P.C. Endler et son équipe du Ludwig Boltzman Institut für Homöopathie-Graz-Autriche auraient confirmé des points fondamentaux de la théorie de Benveniste sur la mémoire de l’eau. Ils ont été publiés avec le soutien du Ministère Autrichien de la Science et de la Recherche.

À son tour, l’association de quatre laboratoires de recherche indépendants, en France, Italie, Belgique et Hollande, dirigée par le Pr M. Roberfroid de l’Université Catholique de Louvain, en Belgique, a utilisé une version améliorée des expériences originales de Benveniste pour étudier un autre aspect de l’activation des basophiles. Trois des quatre laboratoires impliqués dans l’expérimentation ont conclu à une inhibition statistiquement significative de la dégranulation des basophiles par les solutions fantômes d’histamine par rapport aux solutions témoins. Le quatrième laboratoire donna un résultat presque significatif, donc le résultat global des quatre laboratoires était en faveur des solutions fantômes d’histamine.

Une analyse cytométrique par flux de l'activation des basophiles, « Inhibition par l'histamine à des concentrations conventionnelles et homéopathiques », menée par V. Brown et M. Ennis, du Département de Biologie clinique de l'Institut des Sciences Cliniques de l'Université Royale de Belfast confirma à son tour les travaux de Jacques Benvéniste.

k2300610.jpgEn juin 2008, la conférence Molecular Self-Organization in Micro-, Nano-, and Macro-Dimensions : From Molecules to Water, to Nanoparticles, DNA and Proteins fut organisée par l’Académie des sciences d’Ukraine à l’institut de physique théorique Bogolyubov en Ukraine. Trois chercheurs, Allan Widom (du département de physique de l’université de Boston aux États-Unis), Yogi Srivastava (du département de physique de l’université de Pérouse en Italie), et Vincenzo Valenzi (du centre de recherche CIFA à Rome, Italie) ont présenté leurs travaux qui montrent que l’activité biochimique de plus de cinquante systèmes biochimiques et même de bactéries peut être induite par des signaux électromagnétiques transmis au travers de solutions aqueuses (ce qui exclut l’eau pure et les dilutions éliminant statistiquement toute molécule). Les sources de ces signaux électromagnétiques sont des « enregistrements » de ces activités biologiques spécifiques. Pour les auteurs de cette étude, ces résultats suggèrent que l’information biochimique pourrait être stockée dans les molécules d’eau d’une manière totalement analogue à l’enregistrement d’informations sur un disque dur sous la forme de moments magnétiques.

Quant aux professeurs Pang Xiao-Feng et Deng Bo, de l’Institute of Life Science and Technology, University of Electronic Science and Technology of China de Chengdu, ils décrivent un effet qu’ils nomment « magnetic water’s memory effect » (effet magnétique de la mémoire de l’eau). Sous l’action d’un champ magnétique, ils observent des modifications permanentes des propriétés physiques de l’eau — notamment l’absorption de la lumière dans l’infra-rouge et l’ultra-violet — ainsi qu’une diminution de l’hydrophobie de l’eau.

08883CS-U.jpgDéjà, en 1996, quatre chercheurs, issus de disciplines scientifiques aussi différentes que la physique et les mathématiques, sont parvenus à démontrer la validité des hautes dilutions homéopathiques. Pendant dix ans, sans financement des laboratoires et « simplement pour l’amour de la science », ils ont observé et mesuré les rayonnements bêta émis par les solutions homéopathiques. Leurs travaux – Théories des hautes dilutions et aspects expérimentaux – publiés par les éditions Polytechnica, auraient dû révolutionner la biologie, car leurs théories ouvrent enfin la porte à une nouvelle approche des êtres vivants. Lorsque la matière disparaît, elle laisse ce que les auteurs appellent un « trou blanc », par opposition au « trou noir » dans lequel la matière est « superdense ». Ceci implique que pour tout niveau de dilution, des ondes rémanentes de nature neutronique sont créées et réorganisent la structure du solvant. Ainsi, une solution diluée dynamisée contiendrait des ondes rémanentes en quantité proportionnelle à la densité de matière ayant disparu, et dont la fréquence est caractéristique de cette matière. Ce ne serait pas la molécule chimique qui produirait un effet, mais le signal lumineux qu’elle envoie aux cellules malades. Ce signal lumineux posséderait une fréquence qui lui permettrait d’agir sur l’ADN.

Commentaire du professeur de biologie Dominique Padirac, dans Santé magazine de décembre 1996 : « S’il ne reste que de l’eau dans une dilution en 12 CH, cette eau est porteuse de réels pouvoirs observés au compteur de radioactivité et à la résonance magnétique nucléaire, les solutions homéopathiques émettent des rayonnements bêta caractéristiques ».

Un dernier événement peut changer bien des réticences à l’égard de l’homéopathie. Il s’agit de la prise de position d’un prix Nobel de Médecine — certains y sont très sensibles —, celle du Pr Luc Montagnier qui a repris les travaux de Benveniste et confirme ses découvertes.

220px-Luc_Montagnier-press_conference_Dec_06th-_2008-5_crop.jpgLors d’une conférence qui eut lieu à Lugano le 27 octobre 2007, le Pr Montagnier n’a pas hésité à annoncer : « Cette conférence est un hommage à Jacques Benveniste, qui était un de mes collègues. Au début, je ne l'ai pas suivi dans ses percées tout à fait nouvelles, mais il se trouve que mes travaux sur le virus du sida ont conduit à me rapprocher de ses idées ». Il révéla alors que lorsque du sang infecté était filtré de telle façon que plus aucune bactérie ni virus ne pouvait subsister dans la solution, certaines structures vivantes réapparaissaient spontanément après une vingtaine de jours. Et d’ajouter que « l'information génétique peut-être transmise de l'ADN à quelque chose qui est dans l'eau ».

Dans son dernier livre Les Combats de la vie paru en Février 2008, il confirme que la biologie moléculaire a atteint des limites et n'explique pas tout. « Certains phénomènes, comme l'homéopathie, restent mystérieux. Je fais allusion à certaines idées de Jacques Benveniste (le scientifique qui a inventé "la mémoire de l'eau") car j'ai récemment rencontré des phénomènes que seules ses théories semblent pouvoir expliquer. Je pars d'observations, pas de croyances. Certaines choses nous échappent encore, mais je suis convaincu qu'on saura les expliquer de la manière la plus rigoureuse. Encore faut-il pouvoir mener des recherches à ce sujet ! Si l'on commence par nier l'existence de ces phénomènes, il ne se passera rien. »

Ces déclarations sans ambiguïté n’ont quasiment pas été relayées par la presse car elles exhortent les scientifiques à la modestie, et montrent que les travaux de Benveniste pourraient bouleverser la biologie comme la mécanique quantique l’a fait pour la physique.

Le 27 octoble 2007, à la conférence de Lugano Nano-elements from pathogenic microorganisms, Luc Montagnier émit l’hypothèse de l’existence dans l’eau de nano-structures relativement stables capables de mémoriser au moins partiellement une information génétique. Cette hypothèse expliquait une expérience que Montagnier présenta comme parfaitement validée par son équipe : le plasma sanguin est capable d’émettre par résonance des signaux électromagnétiques caractéristiques témoignant que ce plasma a été mis en contact avec certains virus ou bactéries malgré l’absence de ces virus ou bactéries, celles-ci ayant été totalement filtrées. Écartant totalement l’idée d’une fraude de Jacques Benveniste, Luc Montagnier signala également que les expériences sur la mémoire de l’eau obtenaient « des résultats exacts mais qui étaient difficilement reproductibles ».

En janvier 2009, Luc Montagnier publia un article avec Jamal Aïssa, ancien collaborateur de Jacques Benveniste, qui montre que certaines bactéries émettent, dans des solutions aqueuses, un signal électromagnétique spécifique comparable à ceux que Benveniste étudiaient en 1996. Ces signaux restent présents dans ces solutions à haute dilution alors qu'il n'existe plus la moindre molécule autre que de l'eau à de telles dilutions

k0807192.jpgAinsi, en filtrant bactéries et virus, on obtient une solution qui ne contient plus aucune structure vivante, ni ADN. Pourtant en 8 à 21 jours, cette solution présente à nouveau les virus ou autres mycoplasmes de départ. Contrairement à toute attente, plus on dilue, mieux le signal apparaît.

Tous ces travaux devraient faire réfléchir ceux qui cherchent à décrédibiliser l’homéopathie par des moyens aussi stupides que non-scientifiques.

Ainsi, en octobre 2004, l’Académie de Médecine réclamait l’arrêt du remboursement des préparations homéopathiques sous le prétexte que : « L’homéopathie est une méthode imaginée il y a deux siècles, à partir d’a priori conceptuels dénués de fondement scientifique. Elle a vécu jusqu’à maintenant comme une doctrine à l’écart de tout progrès et un secteur marginal complètement en dehors du remarquable mouvement scientifique qui a bouleversé la médecine depuis deux siècles en faisant de celle-ci un secteur essentiel de la vie de l’humanité. » En effet, la médecine a accompli le remarquable exploit d’avoir médicalisé la santé et fait de tout bien portant un malade qui s’ignore. Doit-on vraiment s’en réjouir ?

Et l’Académie semble surprise que « cette méthode obsolète continue à avoir de nombreux partisans », car, pour elle, « la plupart des produits homéopathiques sont présentés abusivement comme efficaces dans des secteurs variés. Ici il faut souligner qu’ils se placent dans une illégalité totale. En effet, le Code de la santé spécifie qu’un médicament doit présenter un “intérêt thérapeutique”, et la preuve de cet intérêt doit être fournie par une succession d’essais pharmacologiques et cliniques y compris des comparaisons en double-aveugle. »

GTN1565.jpgCette docte Académie devrait parfois lire certaines parutions scientifiques qu’elle semble totalement ignorer et qui montrent bien la validité de cette technique thérapeutique. Elle passe également sous silence le fait que des centaines de milliers de gens se soignent ainsi à travers le monde et en sont satisfaits, tout comme elle préfère oublier le nombre incalculable et pourtant grandissant de médicaments pourvus d’AMM (Autorisation de mise sur le marché) qui sont retirés du commerce après avoir rendu malades ou tué de nombreux « consommateurs » en toute légalité, ce qu’elle ne peut plus feindre d’ignorer.

Il est consternant de constater le tissu de mensonges et de mauvaise foi qui entoure l’homéopathie. Ainsi, le Lancet, qui avait annoncé en 1994 (n° 344) les résultats d’une étude démontrant la supériorité significative du remède homéopathique sur le placebo dans les cas d’asthme allergique, publiait, en 1997, trois études qui confirmaient l’effet des hautes dilutions dans la même indication. Ces études, qui correspondaient parfaitement à tous les critères imposés et auraient validé n’importe quelle substance chimique, étaient commentées par deux « scientifiques » qui ne « croyaient » pas en l’homéopathie et ses effets biologiques, ce qui leur a permis de déclarer, très « scientifiquement » dans le même journal, que ces résultats ne « pouvaient être interprétés ». L’un d’eux s’en expliquait en alléguant que ces résultats pourraient avoir des « implications sur la confiance accordée aux essais cliniques en général ». Cette déclaration met l’accent sur la mauvaise foi de certains scientifiques, alors que les essais cliniques ne seront pas remis en cause, car toute la médecine moderne s’appuie sur eux.

Tous ces exemples nous prouvent bien que l’objectivité n’existe pas en médecine classique, puisque les médecines alternatives sont écartées et leurs études discréditées par les gardiens du dogme allopathique qui détiennent tous les postes clefs du milieu médical, mais n’utilisent pas les bons instruments pour étudier et mesurer le fonctionnement de l’homéopathie. 

Thèmes

Médecine alternative Homéopathie

Bookmark and Share
9 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx5.152.106) le 28 février 2011 à 18H06

Bonjour Madame, Vous écrivez :"Du point de vue du chimiste, tout effet thérapeutique est attribuable à des molécules spécifiques, alors que dans la majorité des préparations homéopathiques, on ne trouve plus ces molécules. C’est sur ce point majeur que l’homéopathie est attaquée par la médecine allopathique qui considère ses effets comme des placebos." Et bien, une preuve pour moi de l’erreur dans cet écrit réside, selon leurs récits, dans la façon dont meurent les condamnés à mort dans certains états. Les molécules chimiques leur sont données ou injectées aux doses recommandées par les études les plus pointues et...parfois, cela est inefficace, parfois il faut plus d’un quart d’heure pour tuer le condamné. Pourtant la fameuse DL 100 est plus que vérifiée et donc respectée. On est obligé de constater que la molécule et la dose sont du bidon qui occasionnent un véritable supplice pour le condamné et peut être même pour les exécutants. Ces faits sont vérifiables et se produisent malheureusement plus que régulièrement si l’on en croit les articles dans les actualités Yahoo.

De plus, des présences de trace de crevette peuvent tuer une dame en pleine santé dans un restaurant un beau midi. Vous êtes journaliste et vous avez connaissance de ces faits par la presse je suppose. L’autopsie est réalisée par des spécialistes reconnus et leur conclusion tardive n’est jamais mise en cause par leurs confrères. On mange un bol de crevettes et on se régale et plus loin, une dame meurt d’une trace et des gens osent dire que seule la dose peut agir !

Il y a bien une réaction individuelle précise et vérifiable à chaque fois. Pourquoi des médecins qui acceptent de travailler et d’apprendre à repérer ces individualités ne pourraient pas en faire bénéficier les malades ? J’ai vu des livres qui s’appellent des matières médicales et dont le contenu semble bien expliquer les évènements possibles . Il est spécifié qu’il faut repérer trois au moins des observations pour prescrire un remède. Il semble même que les homéopathes ont réalisé sur eux mêmes en état de bonne santé des expérimentations avec les remèdes homéopathiques qui auraient donc provoqués des évènements qui auraient été répertorisés et inclus plus ou moins dans ces livres matières médicales.

Je finis par croire après lectures d’autres messages dans Naturavox que le très gros défaut de l’homéopathie soit son très faible prix. A notre époque, ça frôle la démence que de soigner à faible cout semble-t-il. A moins que l’on en soit encore à croire qu’un être vivant n’est que de la matière inerte et donc que son énergie ne doit pas être soignée. Pourtant, la matière et l’énergie, c’est bien la même chose au carré de la vitesse de la lumière prêt. Qui peut oser au XXI ème siècle remettre en cause cette formule ?

votez :
par Hoheinheim (IP:xxx.xx9.132.168) le 1er mars 2011 à 10H59

http://charlatans.info/homeo.shtml

Oscillococcinum

Les amateurs de foie de canard vont être contents d’apprendre que leur mets préféré permet de guérir des états grippaux. En effet, le produit phare de l’homéopathie, Oscillococcinum, qui réapparaît chaque fin d’année avec le froid dans les vitrines des pharmacies, profitant ainsi à plein de la loi de la vitrine magique, est à base de foie et de coeur de canard de barbarie, ou, pour faire plus savant et plus scientifique, "D’Anas Barbariae Dynamisea". Cependant, ils seront déçus de savoir que sa dilution est telle, dans les excipients de saccharose et de lactose, qu’il n’en reste plus une seule molécule. Malgré cela, plus rien ne pourra les retenir de se goinfrer de foie gras de canard, ou de s’en faire une bonne grosse poêlée puisque cela permettra d’éviter la grippe et "ses complications auriculaires". Comme le dit une homéopathe sans doute bien informée, "l’étude historique de ce remède nous ramène au début du siècle" et il n’en est pas sorti, car comme elle l’avoue plus loin "c’est simplement du foie et coeur de canard de Barbarie en autolyse aseptique et sensés contenir un microbe, l’oscillocoque, observé par Joseph Roy en 1925 mais non identifié par la bactériologie moderne". Le "sensé" est sensas ! C’est sans doute la raison pour laquelle le foie gras se vend et se mange plus en hiver, pendant les fêtes de fin d’année : il permettrait de prévenir de la grippe, période correspondant au matraquage publicitaire pour Oscillococcinum. Que disent les études sur Oscillococcinum ? Tout simplement que le vilain petit canard ne fait pas mieux qu’un placebo, du moins si peu (0,26 jour) que l’effet n’est pas statistiquement significatif. Car ici la popularité et les ventes ne sont pas proportionnelles à l’efficacité du produit, mais bien à la publicité qui en est faite, et au phénomène bien connu de la preuve sociale. Cela n’est pas nouveau : dans les années 70 un produit à base de noyaux d’abricots, le Laetrile, censé guérir du cancer, a connu un succès mondial identique grâce, lui aussi, au battage publicitaire fait tout autour et au puissant lobby présent derrière, alors qu’il fut prouvé définitivement qu’il s’agissait bel et bien d’un produit totalement inefficace et charlatanesque. Vous direz sans doute que, de toutes façons, d’autres vendent bien du foie gras en le "diluant" dans du porc tout en maintenant l’appellation "foie gras de canard"... Certes, mais là au moins le goût est différent, plus agréable au palais, et il coûte moins cher au kilo. Malgré tout, on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi la Répression des Fraudes (DGCCRF), si prompte à interdire certaines publicités à caractère mensonger, ne fait rien lorsque les petits écrans ou les vitrines des pharmacies sont inondés de publicités vantant les mérites inexistants et non prouvés d’Oscillococcinum chaque fin d’année ? Le gros laboratoire fait-il peur ? Vaut-il mieux taper sur les petits commerces charlatanesques, qui ont moins de main d’oeuvre ? Le poids économique suffit-il aux autorités "compétentes" à faire passer un produit charlatanesque au rang de médicament efficace ? Dans ce cas, certaines sectes obtiendront gain de cause... Terminons avec ce qu’en dit le "Guide Giroud-Hagége de tous les médicaments" : "nous conseillons de remplacer ce produit par un confit de canard, aussi efficace contre la grippe, et nous prions les laboratoires Boiron de ne plus embêter les canards". Ce qui est dit est dit ou j’appelle la SPA !

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx8.136.254) le 1er mars 2011 à 13H34

"http://charlatans.info/homeo.shtml"

Oh non ! C’est pas vraie !! De grâce, arrêtez un peu avec ce site dont les rédacteurs ont déjà fait l’objet de nombreuses attaques en justice et contreverses...c’est loin d’être un référence en la matière !!

Je dirais même que tout ce qui y est écrit est faux, quelques soit les articles présentés dans leurs différentes rubriques, y compris bien sur au sujet de l’oméopathie.

Leur entêtement à défendre bec et ongles le conseil de l’odre des médecins et des pharmaciens, ainsi que les abus de l’industrie pharmaceutiques (avec lesquels ils ont quelques conflits d’intérêt), leurs enlèvent toute crédibilité...

Ils ne font que de parler dans le vide, mais bon, pendant que ces gens là parlent, d’autres agissent pour le bien-être de nos concitoyens !

C’est bien connu, ils y à ceux qui, comme eux, passent leurs temps à critiquer, ou a essayer de se défendre maladroitement lorsque leur navire prend l’eau, et ceux qui travaillent...que voulez-vous, nous n’avons ni la même éthique, ni le même métier !

Et dès lors qu’on ne pense pas comme eux et qu’on essaye de leur exprimés notre avis ettayés d’arguments irréfutables, ils ne daignent jamais nous répondre.

Voici, par exemple, le commentaire que j’avais envoyés sur leurs site il y a quelques temps, en leur proposant de me démontrer le contraire de mes affirmations :

Je tiens à vous faire part de ma stupéfaction à lire les informations de votre site internet.

Il est truffé d’inexactitudes qui vous rendent peu crédibles :

- vous rangez la numérologie au rang de pseudo science, alors que la numérologie est la base de la Géométrie Sacrée, fondée par Pythagore.

- vous cataloguez les thérapies naturelles dans les sectes alors même que de nombreux naturopathes comme moi travaillent en relation avec les médecins, qu’ils soient homéo ou allopathes. Le sectarisme est plutôt donc de votre fait.

- que dire de la charlatanerie avérée des traitements anticancéreux pronés par vous et vos pairs, alors que pratiquement aucun progrès n’a été fait dans les traitements du cancer et que la maladie progresse inexorablement...

- que dire de la charlatanerie qui consiste à gaver de calmants des enfants parce qu’ils sont un peu trop agités.

- que dire de la surconsommation de médicaments en France alors que les habitants des pays voisins ne sont pas moins en forme et pas plus mal soignés que dans notre pays.

Vous vous cramponnez à des dogmes, des idées toutes faites, de pseudocertitudes, alors que vous devriez savoir tout de même que dans le domaine des sciences, rien n’est certain, ce qui devrait vous amener tout de même à un peu plus d’humilité. Socrate affirmait que le sage était celui qui savait ne rien savoir. Tenez vous le pour dit, Messieurs, vous manquez singulièrement d’ouverture d’esprit et de sagesse.

cordialement

...curieusement, je suis resté sans réponse de leur part ! lol

votez :
par Voltaire (IP:xxx.xx1.129.24) le 1er mars 2011 à 11H54

Une excellente étude parue dans le Lancet en 2005 (Are the clinical effects of homoeopathy placebo effects ? Comparative study of placebo-controlled trials of homoeopathy and allopathy, The Lancet, Volume 366, Issue 9487, Pages 726 - 732, 27 August 2005), qui analyse comparativement 110 études homéopathiques et 110 études similaires allopathiques, a démontré que les résultats des traitements homéopathiques étaient équivalents à ceux de placebo.

Les rares études ayant conclues à un effet réel du traitement homéopathique par rapport à un placébo étaient en réalité dues à des biais méthodologiques. Ces biais existent aussi pour de nombreuses études faites sur les traitement allopathiques, mais néanmoins, la plupart du temps, un effet statistiquement significatif par rapport au placébo était quand même détectable.

Un certain nombre d’analyse de ce type ont conduit le Lancet (le journal de référence en biomédecine) à recommander l’arret des recherches homéopathiques, les évidences scientifiques étant maintenant suffisantes pour démontrer l’absence de tout effet réel hors placébo de l’homéopathie. Il est assez curieux que l’auteur de cet article passe sous silence cette étude et ces conclusions du Lancet alors qu’il se réfère à d’autres études plus anciennes parues dans ce journal...

Quand aux positions et recherches récentes de Luc Montagnier, elles n’ont pas été reproduites par aucun groupe jusqu’à présent, ce qui jette un doute important sur leur validité (la validité d’une expérience scientifique se démontre par sa reproductibilité...).

En réalité, l’homéopathie fonctionne donc comme un placébo. L’effet d’un placébo est non-nul : de nombreuses pathologies sont traitables par effet psychologique (attention du médecin, de proches etc...), le système immunitaire étant influencé par de nombreux facteurs, dont des facteurs hormonaux ou neuropsychotropes produits par le corps humain sous certaines conditions. Mais l’homéopathie n’a pas d’effet supérieur à un placébo (et donc sans effet notable pour les pathologies qui ne peuvent être gérées par l’organisme sans réel traitement médical externe).

Il me semble donc qu’il est parfaitement légitime de permettre à tous ceux qui le souhaite de croire dans ce type de traitement qui n’a bien entendu aucun effet secondaire, et de les utiliser, mais qu’en revanche il n’y pas vraiment de raison pour laquelle de tels traitements devraient prise en charge par le système protection sociale (étant donné ses faibles coûts de production, l’homéopathie devrait de toute façon demeurer très peu couteuse).

votez :
(IP:xxx.xx4.87.213) le 1er mars 2011 à 12H09

houaou Hoheinheim !

votre contribution est d’une nullité parfaite.

Aussi bien sur le fond que sur la forme.

Il ne subsiste aucune molécule de bonne foi (haha) ni d’intelligence dedans.

Vous êtes un peu l’homéopathe de la constructivité. Qui sait, ça pourrait marcher... Mais ce qui est certain, c’est que vous n’avez pas lu l’article, car ce que vous dites est complètement hors de propos, nul, non avenu.

Try again.

votez :
(IP:xxx.xx8.102.97) le 1er mars 2011 à 12H40

Une question simple : où sont les liens ? Par exemple, vous parlez d’expériences ayant prouvé l’effet de la mémoire de l’eau... sans donner de références. Doit-on vous croire sur parole ?

Moi il me semble avoir entendu dire que ces même expériences étaient controversées... Comme en fait l’ensemble des expériences prouvant les effets de l’homéopathie. Mais, contrairement à vous, j’ai l’honnêteté de dire "j’ai entendu dire".

D’autre part, vous usez de phrases obscures... exemple : "Afin de potentialiser leurs effets curatifs, les remèdes homéopathiques sont dilués plusieurs fois dans de l’eau ou dans un mélange d’eau et d’alcool"
- ca veut dire quoi exactement, "potentialiser les effets curatifs" ?

Vos citations sont tirées hors de leur contexte et peuvent être interprétées différemment : "implications sur la confiance accordée aux essais cliniques en général"
- si ça se trouve le scientifique qui a dit ça voulait dire "si on accorde du crédit à ces résultats bancals, on va passer pour des idiots".

votez :
par Fabien (IP:xxx.xx7.242.17) le 1er mars 2011 à 12H52

Mon dieu, encore un article sur l’homéopathie. Allez, un peu de culture : http://www.pseudo-medecines.org/pag...

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx8.136.254) le 1er mars 2011 à 13H40

Vous parlez d’une culture, ou d’un site référence ! Laissez-moi rire !!

Enfin bon, ils y a ceux qui critiquent et parlent dans le vide, et ceux qui travaillent avec une approche thérapeutique hollistique différente de la leur, afin d’ assurer le bien-ëtre de nos concitoyens...

Nous n’avons décidément pas ni la même éthique, ni le même métier !

votez :
(IP:xxx.xx5.152.106) le 1er mars 2011 à 14H16

La physique quantique démontre que tout est à la fois ondulatoire et corpusculaire. Grâce aux nouveaux appareils de mesure ultra perfectionnés et aussi ultra scientifiques,il a été démontré, par le prix Nobel de physique en 2009, que la plus petite particule décelable comme l’électron se comportait tantôt comme une onde pure, tantôt comme un corpuscule et que l’expérimentateur pouvait par sa pensée modifier les résultats, chose qu’avait déjà indiquée le professeur Benvéniste (pour moi chercheur et découvreur intègre, hélas trop tôt disparu pour la science au niveau de ses expériences révolutionnaires et dont les découvertes remettant en cause les certitudes de la science officielle, gênait les défenseurs de la matière seule possible dans l’action et leur immobilisme de confort). Il est dommage que les seules recherches reconnues par nos matérialistes qui pensent être seul détenteur d’une vérité absolue, imbus de leur suffisance et pour qui l’homme n’est qu’un amalgame d’atomes qui forment des molécules, puis des cellules, puis des tissus, des organes et un individu ; il est prouvé que nous ne possédons plus aucun des atomes présents un jour 7ans plus tard, certes nous avons vieillis mais notre apparence est toujours semblable, différente de celle du conjoint ou des enfants qui ont vécu près de nous, mangé comme nous et sont toujours différents de nous. Pourquoi ne pas vouloir accepter que l’homme n’est pas que de la matière, qu’il est aussi énergie et vibrations et qu’il possède un système vibratoire capable de percevoir les vibrations du milieu extérieur. Les émotions agissent sur l’individu, mais tous les individus ne réagissent pas de la même façon a une émotion, leurs récepteurs émotionnels sont différents et leurs réactions elles aussi seront différentes. L’homéopathie est une thérapeutique énergétique qui agit sur notre corps vibratoire, son activité ne peut donc pas être démontrée avec des techniques purement matériel. Messieurs les pseudo chercheurs en pure matière, soyez plus humbles dans vos conclusions, gardez vos convictions et vos certitudes erronées pour vous et laisser travailler ceux qui veulent vraiment comprendre ce qu’est l’homme.

votez :
(IP:xxx.xx4.87.213) le 1er mars 2011 à 14H23

La reproductibilité a bon dos.

Donc tout fait naturel qui ne permettrait pas la reproductibilité selon certains standards, ne seront jamais découverts par nos scientifiques qui savent tout.

Par exemple, si jamais la nature réagit selon des modalités que nous ne soupçonnons pas, si nous ne savons pas ce qui fausse les expériences, nous ne pourrons jamais nous intéresser à tel phénomène.

Concrètement, au lieu de dire : "je constate quelque chose, mais comme je ne sais pas le reproduire, je vais essayer de comprendre ce qui fait que je ne sais pas le reproduire", on dit "je constate que je ne sais pas reproduire, donc il n’y a rien".

Une des deux approches est beaucoup moins rationnelle et beaucoup plus prétentieuse que l’autre, mais a le mérite de ne pas faire trembler les schémas (juteux) établis.

votez :
(IP:xxx.xx5.152.106) le 1er mars 2011 à 15H23

Diplômée de pharmacie, je travaillais en officine, certaine, comme me l’avaient appris mes professeurs que l’homéopathie, dénuée de matière ne pouvait avoir qu’un effet placébo et la prescription des remèdes ne pouvait relever que de charlatans où de médecins crédules de croire qu’une telle thérapie puisse être efficace. Travaillant dans une officine de quartier respectueuse du choix des patients, je délivrais avec autant de minutie toutes les prescriptions quelles soient allopathiques ou homéopathique. Je constatais que l’effet placébo des traitements homéopathiques fonctionnait souvent mieux que l’effet avéré des médicaments classiques (qui hélas bien souvent n’étaient pas dénués de toxicité). Cette observation m’a poussée à poursuivre mon investigation sur l’efficacité de l’homéopathie. Voyant plusieurs fois des hématomes et des bosses importants disparaître très rapidement par la prise de granules d’Arnica, je me posais la question quelle est donc la psychologie de la bosse pour qu’un tel effet placébo se manifeste. Au lieu de rester camper sur mes certitudes, j’ai fait des recherches sur le fonctionnement de l’ homéopathie et désirant en apprendre plus, j’eus la surprise de voir que la faculté de pharmacie, si hostile à l’homéopathie, dont j’étais issue, organisait dans ses locaux, un diplôme universitaire d’homéopathie sur 3ans, pour médecins, pharmaciens dentistes ou vétérinaires, dont l’enseignement était servi par des médecins homéopathes de la région. Je m’inscrivis et après 3 années d’étude sérieuse, je reçus mon diplôme d’homéopathie des mains du doyen de la pharmacie qui expliqua qu’après avoir voulu prouver l’inefficacité de l’homéopathie par différentes expériences de remèdes sur des rats, ayant recommencé les essais des dizaines de fois et à chaque fois les résultats étaient favorables à l’homéopathie et prouvaient son efficacité, il avait fini par admettre que l’homéopathie possédait une réelle efficacité et pour se racheter dont son hostilité ostentatoire des années passées, il faisait amende honorable en prêtant ses locaux pour l’étude de l’homéopathie. Cela prouve qu’il existe des scientifiques qui savent remettre en cause leur conviction et il est dommage que les détracteurs de l’homéopathie ne commencent pas par l’apprendre avant de critiquer quelque chose qu’il ne connaisse pas. Les médecins homéopathes ont quant à eux appris la médecine classique avant de faire le choix dans la façon de soigner leurs clients. Quant à moi, je n’ai qu’à me louer de mes études d’homéopathie qui me permettent de choisir ou non de donner un conseil en homéopathie à mes clients qui m’en sont toujours reconnaissants. Certes pour le pharmacien il n’est pas rentable financièrement de conseiller l’homéopathie, mais moralement il est réconfortant de soigner les clients dans le réel intérêt de leur santé. A vos études chers détracteurs de l’homéopathie.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx0.231.34) le 2 mars 2011 à 10H17

Bravo pour votre témoignage et votre parcours madame.

votez :
(IP:xxx.xx5.152.106) le 1er mars 2011 à 15H37

Madame, Je vous félicite pour votre article, il est dommage que de prétentieux détracteurs se prétendant tout savoir sur la santé, se permettent de dénigrer les références que vous donnez, de toute façon ils sont trop suffisants pour remettre en question leurs acquis. Sachez que comme beaucoup de mes amis j’ai recours à l’homéopathie pour me soigner et que les seuls échecs que j’ai eu ont été dus à une erreur de prise dans des remèdes (j’avais pris les granules de mon mari pensant prendre les miens et bien pas d’effet psychologique ça n’a rien fait alors que j’étais persuadé que cela me soulagerait, ce n’est qu’après m’être aperçu de ma méprise que j’ai repris mon traitement et obtenu un soulagement immédiat) Encore merci

votez :
par Raymond SAMUEL (IP:xxx.xx3.54.250) le 1er mars 2011 à 16H03

Bonjour,

mon dernier enfant a toujours été soigné par homéopathie. Il n’a JAMAIS eu recours à l’allopathie. A 19 ans il est en très bonne santé et je suis persuadé (sans pouvoir le prouver) qu’il a un corps intact grâce à l’homéopathie (aussi grâce a une vie saine, notamment sans collectivité précoce, il faut le dire).

votez :
par Hoheinheim (IP:xxx.xx9.132.168) le 1er mars 2011 à 18H02

Raymond SAMUEL

mon dernier enfant a toujours été soigné par homéopathie. Il n’a JAMAIS eu recours à l’allopathie. A 19 ans il est en très bonne santé et je suis persuadé (sans pouvoir le prouver) qu’il a un corps intact grâce à l’homéopathie (aussi grâce a une vie saine, notamment sans collectivité précoce, il faut le dire).

Moi mon grand’père il n’a jamais pris un seul médicament de sa vie, pas même homéopathique. Et il est mort à 86 ans.

votez :
(IP:xxx.xx4.128.251) le 1er mars 2011 à 20H10

l’effet est placebo ?

et alors on s’en fout si ça marche ?

bourré d’engelures aux pieds chaque année. aucun effet de l’allopathie.

prise d’agaricus muscarius : plus rien des le premier hiver.

pourquoi l’effet placebo n’a pas marché dans la médecine traditionnelle ?

votez :
par Hoheinheim (IP:xxx.xx9.132.168) le 2 mars 2011 à 11H42

(IP:xxx.xx4.128.251)

bourré d’engelures aux pieds chaque année. aucun effet de l’allopathie.

prise d’agaricus muscarius : plus rien des le premier hiver.

- Même les homéopathes ne prescrivent pas agaricus_muscarius pour les engelures mais pour tout un tas d’affections qui n’ont stritement rien à voir... La preuve que çà marche sur n’importe quoi à condition d’y croire.

http://famille.homeopathie.pagesper...

Remède Homéopathique AGARICUS MUSCARIUS

Domaine d’action principale Troubles spasmodiques

Origine du médicament Agaricus muscarius est un remède homéopathique élaboré à partir de l’amanite tue-mouches (Amanita muscaria). L’amanite tue-mouches, également connue sous le nom de fausse oronge est un champignon très commun dans les forêts de feuillus et de conifères. Cette amanite pousse de l’été jusqu’à la fin de l’automne. C’est un champignon toxique et fortement hallucinogène. L’amanite tue-mouches peut provoquer de graves troubles gastro-intestinaux et neurologiques.

Troubles et symptômes traités par Agaricus muscarius

- La preuve que çà traite aussi les symptomes, ce que, précisément, l’homéopathie reproche à l’allopathie de faire...

C’est un médicament homéopathique utilisé contre des troubles nerveux et spasmodiques. Le malade ne controle plus ses mouvements, la démarche est hésitante. Les sursauts incontrolés deviennent courant. Des douleurs violentes et pointues sur les corps apparaissant et disparaissant très vite.

Agaricus muscarius convient de préférence aux personnes : exubérantes voire hystériquesdont les symptômes s’aggravent avec des conditions fraiches dont les troubles se réduisent avec de la chaleur et du repos

- C’est peut-être même çà seulement qui a soigné les engelures...

Agaricus muscarius est prescrit principalement dans les cas : Spasmes Tremblements et crampes Tics des yeux Toux Retards de langage chez l’enfant

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx0.231.34) le 2 mars 2011 à 15H15

"La preuve que çà marche sur n’importe quoi à condition d’y croire."

Parce que vous pensez qu’il suffit de croire en quelque chose pour que cela marche vous ?! Elle est bien bonne !! Allons, soyons sérieux, vous voyez bien que vos "arguments" ne tiennent pas la route...

L’homéopathie marche, que cela vous plaise ou non, parce qu’elle génère en nous des réactions organiques à l’origine de notre auto-guérison, point barre ! Et si cela dépasse votre imagination ou votre petit esprit cartésien, on s’en fiche !!

De toute façon, même la médecine conventionnelle (adepte du politiquement correct en matière de santé publique) reconnait l’intérêt d’utiliser des substances toxiques à dose infini centésimale, présentent dans certains venins de végétaux, d’insectes ou d’animaux, et des essais cliniques sont effectués dans le but d’étudier leurs particularités thérapeutiques. Comme quoi, tout est poison, rien n’est poison...

L’important c’est que cette méthode fonctionne !

votez :
(IP:xxx.xx9.132.168) le 2 mars 2011 à 12H06

Moi mon grand’père il n’a jamais pris un seul médicament de sa vie, pas même homéopathique. Et il est mort à 86 ans

Mon oncle à moi, il a fumé sa pipe et bu son petit verre de son calva à lui tous les jours en plus de son demi litre de son cidre à lui et il a travaillé dans ses champs à lui et il est mort d’un coup un jour à 86 ans aussi sans jamais avoir été malade !

votez :
(IP:xxx.xx5.152.106) le 1er mars 2011 à 16H29

Que faut-il tenir comme "blocages" pour ne pas voir l’efficacité des traitements sur les animaux de rente. Les éleveurs ne sont quand même pas des débiles et leur réputation d’être près de leurs sous n’est plus à faire. L’efficacité des traitements sur les petits animaux de compagnie ne peut s’inventer. Le bouche à oreille fonctionne bien et d’un coté comme de l’autre. En commerce, il est classique de dire qu’un client gagné est un client gagné mais un client perdu, ça peut être dix clients perdus. Je ne parle pas des expériences sur les plantes par homéopathie, ni du jardin où rien ne pouvait pousser et où les légumes sont merveilleux puisqu’il n’y a dans ce dernier cas même pas présence d’homéopathie : "Les Jardins de Findhorn".

Je rappelle que jamais on ne remet en cause le fait qu’en allopathie, jamais plus de 40% des malades ne sont guéris lors des essais en double aveugle. Il y a souvent 30 à 40% d’effet placebo. Ce qui fait qu’en ne remboursant que l’allopathie très peu performante on prive un grand nombre de malades qui cotisent et à quel prix. OR, ce prix semble augmenter avec la dangerosité des médicaments et non l’efficacité si j’en crois les 77 médicaments mis en examen pour nuisance. Quand on essaie de lire les articles sur la santé en ce moment, on constate que la vérité ne semble pas être à l’ordre du jour dans notre administration de la santé. Ainsi, je sais que des amis sont morts des suites de prise d’amphétamine en vente libre à l’époque et il semble que certaines personnes essaient de prouver la non toxicité avec un semblant de réussite au plan officiel du moins pour un médicament chimiquement similaire. Il faudrait savoir, la chimie doit régner en médecine ou bien c’est accessoire ? Actuellement, on peut lire que le lait provoque le diabète et que le lait protège du diabète et ceci z-avec des z-études très pointues, très sérieuses de très grands scientifiques et personne n’ose remettre en cause leur crapuleuse compétence.

Un hurluberlu ose même proposer d’interdire le remboursement de l’homéopathie quand la médecine allopathique ne peut soigner plus de 40%, mais avec possibilité de nuire à 100%, des malades, ça me fait bondir. Depuis plus d’un an j’essaie de savoir si ce chiffre est vrai et personne ne me contredit.

votez :
par Hoheinheim (IP:xxx.xx9.132.168) le 1er mars 2011 à 18H09

http://www.pseudo-sciences.org/spip...

Chiffre d’affaires mondial des laboratoires homéopathiques [4] : 6 milliards de francs en l’an 2000. Chiffre d’affaires en France : 1,5 milliard de francs. Nombre de généralistes à orientation homéopathique : 5 000 sur 82 000 [5]. Selon un sondage IPSOS de 1997, 36 % des français auraient recours à l’homéopathie. Répertoire de références pléthorique : 1 000 000 [6]. 3000 souches, 60 dilutions, 19 formes galéniques. La société Boiron, leader mondial du produit homéopathique, est cotée en bourse et emploie de l’ordre de 2500 salariés. Comme l’indiquent les chiffres ci-dessus, l’homéopathie est une spécificité française, puisque le chiffre d’affaires français est le quart de celui du monde entier. Seule l’Inde est en voie de nous faire concurrence. L’homéopathie est totalement négligée aux États-Unis ou dans les pays nordiques ou elle se vend et se prescrit comme un produit banal. Pourtant, sous l’effet de l’activisme des laboratoires et cultivant une image de « médecine naturelle », elle est en train de prendre de l’essor en Allemagne (ou elle reste cependant non remboursée) et dans certains pays développés [7].

L’homéopathie a-t-elle été évaluée ? Les publications et les sites qui font la promotion de l’homéopathie publient de longues listes d’études prétendument scientifiques qui montrent l’efficacité de l’homéopathie dans diverses situations. Pourtant, après une longue étude de ces différentes publications, le journal Prescrire [9] concluait : « Rien ne permet d’affirmer que les médicaments homéopathiques ont une action thérapeutique spécifique. Ils peuvent, au mieux, avoir un intérêt, comme d’autres placebos, chez certains patients et pour certaines affections placebosensibles… » [10]. Une autre étude publiée en 1999 et portant cette fois sur l’« impact de la qualité des études sur les résultats dans les études contrôlées d’homéopathie » [11] vient éclairer cette apparente contradiction. S’appuyant sur 89 études contrôlées, elle conclut : « De l’analyse de l’ensemble des études nous tirons la preuve indiscutable que les études qui présentent la meilleure qualité méthodologique fournissent les résultats les moins positifs. ». En clair : plus le travail d’investigation est mal fait, plus l’étude a de chance d’être favorable à l’homéopathie.

votez :
(IP:xxx.xx5.26.113) le 2 mars 2011 à 08H24

@Hoheinheim (IP:xxx.xx9.132.168) le 1er mars 2011 à 18H09 : Bonjour Monsieur, Vous faites mention d’études et d’évaluation pour les médicaments...MAIS que valent-elles pour notre santé ? Nous sommes en train d’assister à une suite de scandales intarissables depuis les années 1983 ce qui nous indique que le monde de la santé se trouve dans le mensonge. Les experts et spécialistes se trompent puisque leurs propres avis se trouvent opposés régulièrement. Hier c’était sur le lait protégeant ou provoquant le diabète. Un président de l’ association de la maladie du XX ème siècle a mis volontairement sur de mauvaises pistes de recherche les chercheurs qui ont ainsi perdu plus de trente ans nous a appris notre Justice en 2002 environ.

Nous assistons au triste spectacle de conclusions de spécialistes, reconnus officiellement, plus erronées les unes que les autres. Le diabète semble un peu plus touché que les autres maladies en ce moment. MAIS, ce qui compte pour un malade, c’est son cas et non sa maladie inguérissable par l’allopathie à 100%.

Conclusion : Les évaluations de l’allopathie sont toutes à refaire avec la certitude que jamais plus de 40% des malades ne seront soulagés par allopathie comme nous l’indiquerait les fameux essais en double aveugle. Il devient donc très urgent de découvrir d’autres pistes et justement le rapprochement des peuples et même d’un nouvel Empire dont nous prenons le chemin pour être sa 7ème province nous a indiqué Yahoo , dimanche, pourrait être utilisé pour aller dans leur direction qui est justement, celle, découverte dans les années 1898 et certainement avant même par Planck : " La matière est de l’énergie".

votez :
par zizifridolin (IP:xxx.xx7.53.113) le 1er mars 2011 à 20H12

ca fonctionne pas , saufs chez les malades imaginaires , enfin un peu mentaux tout de meme..

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx0.231.34) le 2 mars 2011 à 10H21

"ca fonctionne pas , saufs chez les malades imaginaires , enfin un peu mentaux tout de meme.."

...et en plus, certains se permettent même de juger de l’intégrité et de l’honnêteté de personnes malades en mettant leur parole en doute ! Vérifiez-donc plutôt la votre santé mentale, avant de critiquer les autres !!

votez :
par zizifridolin (IP:xxx.xx7.53.113) le 1er mars 2011 à 20H13

les cinglés new age...

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx0.231.34) le 2 mars 2011 à 10H21

"les cinglés new age..."

Cà m’a tout l’air d’en être un "beau" cinglé lui !

votez :
par Fabien (IP:xxx.xx7.242.17) le 2 mars 2011 à 09H07

J’adore les commentaires pro-homéopathiques... On a dangereusement l’impression d’être dans une secte, au secours !

votez :
(IP:xxx.xx7.151.67) le 2 mars 2011 à 09H48

j’ai travaillé avec les chevaux qui étaient soignés par homéopathie et ça fonctionne effet placebo ? je suis de formation scientifique, biologie et j’essaie d’avoir l’esprit le plus objectif possible ayant encore quelques doutes sur l’homéopathie mais je reste ouvert.... ceci dit si on prouve un jour que l’homéopathie fonctionne c’est la fin de l’industrie pharmaceutique une des trois premières plus grosses industries au monde !

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx0.231.34) le 2 mars 2011 à 10H24

"J’adore les commentaires pro-homéopathiques... On a dangereusement l’impression d’être dans une secte, au secours !"

Une très gentille secte alors ! La secte des gens bien dans leur peau et dans leur tête...pas comme certains qui se permettent de juger et critiquer sans savoir et comprendre le fonctionnement d’une méthode de soin et de son champ d’action sur les organismes vivants !

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx0.231.34) le 2 mars 2011 à 10H26

h t t p : / / c c d h . a s s o . f r

votez :
(IP:xxx.xx9.132.168) le 2 mars 2011 à 11H44

"La secte des gens bien dans leur peau et dans leur tête..."

Ce n’est pas l’impression que l’on a à lire leurs commentaires et le récit de leurs "expériences".....

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx0.231.34) le 2 mars 2011 à 12H37

"Ce n’est pas l’impression que l’on a à lire leurs commentaires et le récit de leurs "expériences"..."

C’est bizarre...on aurait plutôt l’impression que ce sont vous, messieurs les agitateurs compulsifs, les pro de la critique systématique de la première heure, les détracteurs impulsifs, qui n’allez pas très bien dans votre peau et votre tête au vu de vos interventions !! Peut-être devriez vous essayer l’homéopathie pour lutter contre votre agressivité et vos angoisses injustifiées !!

votez :
(IP:xxx.xx5.26.113) le 2 mars 2011 à 12H45

@(IP:xxx.xx9.132.168) le 2 mars 2011 à 11H44 : Ah bon ? Vous pourriez en dire un peu plus, s’il vous plait ? J’y vois des personnes qui au contraire semblent responsables de leurs actes et qui essaient de chercher ce que notre très couteuse recherche médicale allopathique n’a pas pu trouver. Notre pays est ruiné, les médecins désertent nos espaces de vie , les hôpitaux ferment, ceux à qui l’on faisait confiance auraient des produits phytosanitaires qui stérilisent la population nous annoncent des éleveurs ruinés,nos médicaments sont retirés pour dangerosités et même nos vieux, 77 autres médicaments sont mis en examen pour nuisance, jamais un médicament allopathique n’a plus de 40% d’efficacité sur un lot de malades dans l’essai en double aveugle et l’on devrait ne pas tenir compte du travail des autres et de leurs réussites que le bouche à oreille seul permet d’avoir accès. Un pays voisin vient d’exiger de ses instances gouvernementales par le moyen du référendum le remboursement de certaines médecines, dont l’homéopathie, pour grande efficacité, et vous trouver à redire ? L’Inde avec son milliard d’habitants se soigne aussi de cette façon et vous trouvez à redire ? Vous semblez même les insulter !

Conclusion : Nous avons 40% d’efficacité avec notre médecine qui nous coute très cher mais un certain résultat est là. Cependant, les 60 %, non seulement ne sont pas du tout soignés, mais ils subissent les effets secondaires parfois mortels comme avec le vioxx. Il faut donc que l’on se démerde un peu pour augmenter l’efficacité des soins en France et même dans le monde pour le XXI ème siècle. Cela me parait être un minimum vu les sommes extravagantes que nous avons englouties dans la recherche médicale qui ne fournit plus aucune invention digne de ce nom.

votez :
par BienEtre (IP:xxx.xx0.231.34) le 2 mars 2011 à 15H02

"Conclusion : Nous avons 40% d’efficacité avec notre médecine qui nous coute très cher mais un certain résultat est là."

Et encore, vous êtes gentil avec l’industrie pharmaceutique !! Car en fait, dans les 40% d’efficacité supposée dont vous parlez, il ne faut pas oublier que l’allopathie ne traite pas véritablement le malade et sa pathologie, elle ne lui apporte qu’une forme de soulagement à court terme, tout en déréglant ses métabolismes, son système hormonale, et en l’intoxicant à moyen ou long terme !

Ma conclusion à moi serait sinon d’interdire catégoriquement l’usage de l’allopathie, mais du moins, de prescrire ces médicaments uniquement en dernier recourt, tout en suivant le patient pour éviter les cas de rechute, en lui proposant des traitements naturels pour le sevrer des toxines accumulées par l’usage de produits chimiques !

Il faut aider notre organisme à combattre les maux, en renforçant notre immunité avec des principes actifs naturels, et non chercher à détruire un virus ou une bactérie pour éviter tout déséquilibres et désordres organiques et effets indésirables notamment au niveau de notre flore intestinale.

votez :
(IP:xxx.xx9.132.168) le 2 mars 2011 à 17H05

@ BienEtre

"Ma conclusion à moi serait sinon d’interdire catégoriquement l’usage de l’allopathie"

- Cà c’est votre côté intolérant et fasciste qui remonte à la surface. Pourquoi "interdire catégoriquement" ? Au nom de quel droit empêcheriez vous les gens de se soigner de la manière qu’ils souhaitent ? On pourrait également en dire autant concernant les pratiques alternatives. Eh ! Bien non ! Les gens sont libres d’aller chez les rebouteux, les naturopathes, les magnétiseurs, les auriculothérapeutes et tous les autres peutes et ou pathes imaginables.

" mais du moins, de prescrire ces médicaments uniquement en dernier recourt"

- Là vous n’êtes même pas logique avec vous même mon vieux binette ! D’un côté vous prônez l’interdiction pure et simple de l’allopathie et de l’autre vous recommandez de ne la prescrire qu’en dernier recours. Si vous avez commencé par la supprimer, comment voulez-vous la prescrire, même en dernier recours. D’ailleurs, qu’appelez-vous "dernier recours" ?

"Dernier recours", c’est peut-être quand plus rien (c’est à dire toutes les pratiques alternatives et ésotériques) ont démontré leur inefficacité ?

votez :
(IP:xxx.xx5.26.113) le 2 mars 2011 à 19H28

Et bien, du coté des officiels et de leur manque d’intelligence pratique, ça va se bousculer...On est en train de lire qu’ils favorisaient l’asthme avec leur traitement qui n’en finit pas.

Plus de 60 années à être malade alors, qu’il suffisait à certains asthmatiques d’aller faire un séjour dans une ferme en présence de microbes !...Les professionnels de la santé auraient même cette annonce dans leurs informations aujourd’hui même. En gros, les cultivateurs des années 1950 étaient dans le vrai eux ! ""La Vie est un équilibre"". qu’ils disaient. La Vie serait en équilibre avec tout ce qui nous entoure....ET BIEN, ça fait parti du raisonnement des homéopathes ça ! Encore un traitement qui coute rien ou presque car je suppose que chez les animaux nourris aux antibiotiques et hormones et similaires,ce qui provoque en France 4200 décès directement, ça doit pas être le top.

Les mensonges des "études sérieuses et irréfutables" seraient à la base même des débuts des faux progrès médicaux si couteux et tous les professionnels ont accepté ces erreurs grossières sans broncher pendant 60 ans...un peu comme ce fut le cas pour la physique mais, des physiciens courageux recommencent, déjà, eux !

votez :
par julio (IP:xxx.xx7.1.2) le 7 mars 2011 à 14H43

Je n’ai pas eu le courage de lire tout vos commentaires. Mais je veux dire ce qui me choque le plus dans l’homéopathie, c’est le processus de fabrication, j’ai vu lors d’un reportage que des espèces de gourou venaient prier sur les marmites des usines pour charger les produits de bonnes vibrations...... Depuis lors Adieu l’homéopathie

votez :
(IP:xxx.xx5.158.161) le 10 mars 2011 à 18H54

@julio (IP:xxx.xx7.1.2) le 7 mars 2011 à 14H43 : Je n’ai vraiment pas le courage non plus de répondre complètement. Aussi, mon grand âge me permet de simplement venir conseiller de se renseigner un peu avant de prendre une telle décision. Mon instituteur de village m’a appris que jamais on ne doit dire : ’"Fontaine, je ne boirai pas de ton eau" ’. Les informations dans les actualités nous indiquent bien que notre monde est en état de grande agitation....

votez :
(IP:xxx.xx1.255.150) le 3 mai 2011 à 09H53

Et bien, ce matin, l’impensable nouvelle arrive. Voici le titre dans Actualités de Yahoo :

""Le Conseil d’Etat abroge la recommandation de la Haute autorité de santé sur le diabète de type 2"".

Ainsi ce qui était plus ou moins sous entendu, dans les messages de Naturavox, se révèle vrai. Nos agences de santé et tout ce qui entoure pour augmenter le nombre de salaires et ’z-avantages z-acquis’ le serait contre les plus faibles d’entre nous, les malades !

Je ne peux même pas mettre le copier-coller de l’article tellement j’en ai la nausée !

Pour mémoire, je viens de vérifier ce qu’est le Conseil d’État :

En France, le Conseil d’État est une institution publique ancienne ...Son premier rôle est celui de conseiller du gouvernement....Son second rôle est celui de plus haute des juridictions de l’ordre administratif ...

Et c’est cette puissance qui doit intervenir pour éviter l’aggravation de nos petits troubles alors que le pays traverse une grave crise de tous ordres.

votez :
par radikall (IP:xxx.xx4.110.249) le 21 septembre 2011 à 21H31

voici mon témoignage sur l’expérience particulière que j’ai avec l’homéopathie. il y a plus de 10 ans déjà, je souffrais de varicocèles, pour ceux qui ignorent ce que c’est, ce sont des varices dans les testicules et je peux vous confirmer que c’est pénible à supporter. je consulte mon homéopathe qui me prescrit "clématis érecta" en 7 ch ; je prends les granules et là soulagement. à l’époque, j’étais abonné à la revue "des clefs pour vivre" du Dr Scohy et dans un de ses numéro, il précise que l’homéopathie est une thérapie "énergétique" et que ces remèdes ont une action de nature électromagnétique et de ce fait, il est inutile de sucer les granules, il suffit de mettre le tube dans la poche, celui-ci est épuisé au bout d’environ 6 mois et n’ a plus d’effet. ça ne coute rien, j’essaie... et tout va bien, plus mal ; mais quand je change de pantalon, parfois j’oublie de remettre le tube dans la poche et là, le rappel à l’ordre se fait sentir dans l’heure qui suit, je remets le tube dans la poche et plus mal, je n’y pense plus. Puis, ça m’est arrivé de commencer à avoir à nouveau mal, je vérifie, j’ai bien le tube sur moi ( je ne note pas, d’ailleurs les inscriptions s’effacent dans la poche ) mais celui-ci est épuisé, il me suffit d’en reprendre un neuf et dans l’heure qui suit : plus mal.Avec le temps ça s’est amélioré, je n’ai plus le tube toute l’année dans la poche. Curieusement la nuit ne m’a jamais posé de problème, d’ailleurs quand je commence à avoir mal après une période de répit, c’est toujours le matin. Je pense que cet effet sur moi est tout sauf du placebo, si ce n’est pas une belle démonstration de l’efficacité de l’homéopathie, que faut-il de plus ?

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles