NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Enfin, les lanceurs d'alerte sont entendus

Article publié le 21 janvier 2013

Enfin, les lanceurs d’alerte sont entendus

Il est heureux que certains médecins réputés disent enfin tout haut ce que tous les lanceurs d’alerte crient sur les toits, mais en vain, depuis plus de dix ans.

Dans l’élan de la sortie de son best-seller 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux écrit avec le Pr Philippe Even, le Pr Bernard Debré pose la question : « N’y a-t-il pas un vrai problème quand on prescrit des médicaments qui ni ne soulagent ni ne soignent ? ». Et il ajoute que « trop de médicaments sont dangereux ! »

Interviewé par Corsematin.com, il confirme : « il y a trop de médicaments dangereux ou totalement inutiles. Au moins la moitié des quatre mille actuellement sur le marché. Ce n’est pas une vue de l’esprit, mais le fruit de douze ans de recherche. Pas non plus notre première alerte : nous avons écrit trois livres avec le Pr Philippe Even sur le même thème. La différence, c’est qu’ils n’avaient intéressé que deux ou trois mille lecteurs, et là, c’est absolument extravagant. Nous en sommes à plus de 260 000 exemplaires. »

On l’accuse de faire peur aux malades. « Mais qu’est-ce qui fait le plus peur ? Notre travail de recherche qui divulgue ce que tout le monde médical sait, et dont l’affaire du Mediator fut l’illustration ? Ou est-ce le fait que la moitié des médicaments bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) sont dans le meilleur des cas des leurres, des placebos ? »

6953870990_473ef72347.jpgPour se dédouaner, le vice-président de l’AMM assure qu’il avait alerté la garde des Sceaux, Mme Elisabeth Guigou, sur les dangers de 850 produits dont le Mediator. Réponse de Bernard Debré : « Il est toujours vice-président, le Médiator a fait les dégâts que l’on sait et ces 850 médicaments sont toujours prescrits. »

Et il signale aussi, entre autres, le cas de l’Aricept : « Présenté comme un vrai espoir pour les patients qui souffrent d’Alzheimer, l’Aricept n’est d’aucune - j’insiste : d’aucune ! - efficacité. Tout le monde médical le sait. Quand on le dit haut et fort, on vous rétorque : “Oui, mais on n’a rien d’autre !” La belle affaire : non seulement, on ment aux patients mais, dans le même temps, ces prescriptions inutiles quand elles ne sont pas dangereuses coûtent 10 à 15 milliards d’euros. »

Il préconise au moins le déremboursement de ces médicaments inefficaces et, bien évidemment, le retrait de ceux qui sont dangereux, et rappelle que, chaque année en France, on déplore 20 000 décès et 100 000 hospitalisations liés à la seule prise de médicaments. « Le simple déremboursement de ces médicaments permettrait de redresser les comptes de la Sécu ! Ce ne serait pas un luxe dans une situation sociale si difficile où il faut traquer les déficits publics, non ? Mais c’est manifestement sans compter sur le fait qu’en France, l’industrie pharmaceutique est sans doute la plus lucrative, la plus cynique, la moins éthique de toutes. »

(Je signale à mes lecteurs que j’avais déjà annoncé ces dérives et ces chiffres dans mon ouvrage La Dictature médico-scientifique dès 1997. Ils n’ont guère diminué depuis lors). En effet, sur les quarante présidents des commissions de l’autorité de mise sur le marché des médicaments, il y a trente et une personnes qui sont encore en conflit d’intérêt, soit étant sous contrat privé avec des laboratoires pharmaceutiques, soit étant actionnaires dans ces mêmes labos. Ils sont ainsi juges et parties.

6102806147_77a53ed10c.jpgRobert Debré s’en prend également et à juste titre à sa collègue de l’UMP. « Roselyne Bachelot se répand partout en prétendant que je ne suis pas légitime. Cette même Bachelot qui m’avait injurié lorsque j’avais, en juillet 2009, voulu alerter les pouvoirs publics sur ce qui demeure pour moi la plus grande manipulation de santé publique : le vaccin de la grippe H1N1. Dès juillet 2009, toute la communauté scientifique savait que ce virus était pandémique certes, mais moins dangereux que la grippe saisonnière, et surtout que les experts qui avaient rédigé le rapport alarmiste sur le H1N1 étaient tous affiliés au laboratoire qui allait produire le vaccin ! »

Ces deux médecins comprennent mieux à présent la vindicte lancée contre les lanceurs d’alertes qui osent dire la vérité. Notre ancienne secrétaire d’état à la Santé Madame Nora Berra n’a-t-elle pas déclaré sur BFM que j’étais une menteuse et qu’on devrait me mettre en prison ? Mais, étant médecins bien que dissidents, nos deux Professeurs sont loin d’être isolés dans ce combat contre la pensée régnante orchestrée par Big Pharma.

Lorsqu’en février 2011 le Formindep a le premier lancé l’alerte au sujet du pantouflage de Thomas Lönngren, directeur exécutif de l’Agence Européenne du Médicament devenu conseiller de l’industrie pharmaceutique, il a pu compter sur des relais précieux dans la société civile à travers toute l’Europe : le Health Action International, Corporate Europe Observatory ou l’ISDB.

source photo

Déjà, en septembre 2012, Philippe Foucras a participé en tant que président du Formindep à deux réunions au ministère de la santé, en application de la nouvelle loi sur le médicament issue du drame du Mediator, afin que les firmes pharmaceutiques rendent publiques les conventions qu’elles passent avec les professionnels de santé ou leurs associations, ainsi que les avantages en nature ou en espèces qu’elles leur procurent.

Le 27 octobre, il écrivait sur son site :

« Ces conventions, plusieurs dizaines de milliers par an selon l’ordre des médecins, ces avantages, parfois très petits au point de paraître insignifiants aux yeux de ceux qui les reçoivent, mais efficaces du fait même de cette insignifiance, ou alors très importants, plusieurs centaines de milliers voire millions d’euros pour certains leaders d’opinions hospitalo-universitaires, constituent le bain nourricier qui permet à l’industrie pharmaceutique de maintenir sous sa dépendance l’ensemble du milieu médical, des plus petits aux plus gros et, on l’a vu avec le Mediator, les autorités de santé qui utilisent les experts du dit milieu. »

Son intention était de permettre aux usagers de santé d’évaluer en toute transparence le niveau d’indépendance de ceux qui les soignent, et d’ouvrir les yeux aux professionnels de santé sur l’importance des influences qu’ils subissent, afin de faire les choix éthiques et déontologiques pour s’en libérer si possible.

« Pour ma part le plus choquant a été d’être le témoin de l’attitude de fonctionnaires de la République française, soumis et écrivant quasi sous la dictée de l’industrie les lois de la République. J’ai entendu, effaré, des fonctionnaires au ministère de la santé plaider pour la préservation de la compétitivité de l’industrie, insister pour que les firmes, en difficulté dans un contexte difficile !, ne soient pas submergées par des lourdeurs administratives, alors que la production de ces données ne représenterait aucun obstacle pour des firmes qui les colligent méticuleusement pour leur marketing. J’ai vu à l’œuvre, scandalisé, la réalité de ce qu’on appelle la capture de l’état par des intérêts privés, comme des maîtres décernant avec condescendance un satisfecit à leur personnel. J’ai vu ce qui devait être une loi de santé publique dans l’intérêt général devenir une loi de développement du marketing industriel et de protection des intérêts privés, dévoyée pour organiser et développer en toute "légalité" l’opacité et la corruption du monde de la santé. »

5839093612_9acc41e254.jpgIl a vu aussi, après le scandale du Mediator, une partie de l’industrie pharmaceutique qui a été plus ou moins écartée des agences sanitaires, « mais qui reste littéralement chez elle, tutoiement et appellation par son prénom y étant de rigueur, dans les administrations où s’élaborent les lois. J’ai vu enfin l’assourdissant silence de politiques, élus ou ministres, pourtant alertés par les défenseurs. »

C’est ainsi que les patients n’auront pas le droit de savoir si leur médecin est consultant ou orateur pour une firme. « Les sommes en jeu sont pourtant importantes, supérieures à leur salaire pour certains leaders d’opinion qui courent les congrès et les plateaux de télévision : 600 000 euros pour un seul contrat de consultant relevé par l’IGAS (inspection générale des affaires sociales), qui a pointé la “forte opacité” de ces contrats. »

Au même moment, le 25 octobre 2012, par un Communiqué de presse, le Collectif Europe et Médicament exige la déclaration au premier euro des avantages et rémunérations offerts par les firmes aux soignants, et consultable sur un site internet publiquement accessible, au lieu du projet de décret qui organise l’opacité sur des pratiques contraires à l’intérêt des patients.

« Madame Marisol Touraine, ministre de la Santé, doit respecter les engagements du Président de la République en matière de conflit d’intérêts, la volonté de la loi, et les attentes légitimes des citoyens, en refusant de signer le projet de décret. Ce décret ne doit pas être l’occasion de délivrer un permis d’influence occulte au détriment des patients et de la Sécurité sociale, mais doit assurer une indispensable transparence sur les relations entre les firmes et les acteurs de la santé. »

Après toutes ces déclarations concomitantes, le gouvernement aura du mal à feindre d’ignorer la situation actuelle en déclarant, une énième fois, qu’il ne pouvait savoir « d’après les données actuelles de la science » à quel point la situation est pourrie.

Thèmes

Médicaments Santé menacée

Bookmark and Share
10 votes

commentaires
votez :
par NOSYBE (IP:xxx.xx4.59.27) le 23 janvier 2013 à 11H21

Bravo à ces hommes et femmes courageux qui oeuvrent pour la santé publique mais qui essaient aussi de sortir les "consommateurs" de l’état de dépendance psychologique et "physique" pour beaucoup où les place la "grande manipulation". C’est valable aussi pour l’industrie agro-alimentaire qui de fait se trouve étroitement liée, l’une étant trop souvent la conséquence de l’autre. Pour ma part, j’ai cessé de prendre des médicaments mais je mange aussi très différemment, ce qui a pour conséquence, une bonne santé, plus de cholestérol, d’hypertention, de diabète et plus de surpoids. Je précise que j’ai 66ans. Nous avons donc une grande responsabilité individuelle dans la situation qui est la nôtre. Plus de consommateur = plus de producteur ! Bien sûr, j’entends d’ici les cris d’orffrais des labos et producteurs de poisons alimentaires en arguant des pertes d’emplois, mais imaginez un instant les conséquences sur notre économie générale et surtout les comptes de la Sécu si les prélèvements étaient moins lourds sur les salaires, donc les prix de revient moins élevés, donc une compétitivité retrouvée etc etc ..... Mais surtout, si nous vivions et vieillissons en bonne santé !!!! Un peu simpliste me diront certains mais c’est juste un peu de bon sens qui bien sûr va à l’encontre des lobbys et des hommes politiques qui les suivent !

votez :
(IP:xxx.xx1.30.34) le 25 janvier 2013 à 09H24

Je pense vraiment que les responsables de notre santé tq ministères, associations, agences de toutes sortes sont intellectuellemnt bloqués. Il en va de la responsabilité de ceux qui les ont sélectionnés et formés pour tenir ces postes. D’un coté, nous avons la lecture de leurs ’croyances’ qui se modifient au moins tous les dix ans (cf au moins la valse des médicaments jamais efficaces à plus de 30 à 40% selon les résultats des essais en double aveugle) et d’un autre coté, les découvertes et même parfois leurs applications, d’autres "trouveurs" qui viennent bouleverser leurs croyances mais ils ne démissionnent pas de leur poste pour cela. Et ’cela’ va jusqu’à représenter la succession des scandales depuis les années 1980...

Pour l’instant, on lit qu’il serait possible de stocker des fichiers informatiques dans l’ADN et même de se passer des systèmes électroniques ...Que cela nous rapproche de la façon d’appréhender la Vie chez certains peuples ! ET depuis plus de 7000 ans. Ainsi le médecin génial et donc peut être scientifique vrai , LUI, et même Français je crois bien, qui nous explique les possibles propriétés du sang approcherait la vérité et notre ministère et ses agences dorment durant cet hiver assez rigoureux. A quand sa punition pour avoir osé troubler la somnolence de responsables ?

Qu’en pensent nos médecins diplomés ?

votez :
(IP:xxx.xx3.95.63) le 25 janvier 2013 à 10H55

(IP:xxx.xx1.30.34) le 25 janvier 2013 à 09H24

"Qu’en pensent nos médecins diplomés ?"

Ils pensent qu’il est grand temps que alliez consulter car votre état de confusion mentale a atteint un point inquiétant.

votez :
par clostra (IP:xxx.xx2.254.2) le 27 janvier 2013 à 12H26

Il y a également beaucoup à faire côté respect du non médecin qui ne fait ni partie de la caste, ni partie des amis, ni partie de la famille, ni partie de la caste politique.

Car avec ces "patients" familiers ou de l’élite, ils sont doux comme des agneaux au point que l’usager lambda n’a qu’à se rhabiller lorsqu’il se plaint d’avoir été insulté.

C’est le cas ici.

Et l’insulte pouvant porter à conséquence (on raconte l’histoire de ce SDF qui se permet un sifflement admiratif à l’attention d’une infirmière ou d’un médecin, qui se retrouve - sans autre raison - en hôpital psychiatrique).

Déjà : respectez notamment ceux qui posent des questions insolites auxquelles vous ne savez répondre que par le mépris.

On dit que les plus fins intellectuellement rendent leur interlocuteur intelligent.

Si je vous rencontre : je vous fuirai.

votez :
(IP:xxx.xx1.30.34) le 26 janvier 2013 à 06H27

@(IP:xxx.xx3.95.63) le 25 janvier 2013 à 10H55:Il est très curieux de constater cette observation sur des observations qui ne m’appartiennent pas...Vous n’avez même pas remarqué !

Alors, apprenez à réfléchir ....et allez voir au moins les articles concernés.

votez :
(IP:xxx.xx3.95.63) le 26 janvier 2013 à 11H27

(IP:xxx.xx1.30.34) le 25 janvier 2013 à 09H24

Je pense vraiment que les responsables de notre santé tq ministères, associations, agences de toutes sortes sont intellectuellemnt bloqués. Il en va de la responsabilité de ceux qui les ont sélectionnés et formés pour tenir ces postes. D’un coté, nous avons la lecture de leurs ’croyances’ qui se modifient au moins tous les dix ans (cf au moins la valse des médicaments jamais efficaces à plus de 30 à 40% selon les résultats des essais en double aveugle)........Qu’en pensent nos médecins diplomés ?

(IP:xxx.xx1.30.34) le 26 janvier 2013 à 06H27

@(IP:xxx.xx3.95.63) le 25 janvier 2013 à 10H55:Il est très curieux de constater cette observation sur des observations qui ne m’appartiennent pas...Vous n’avez même pas remarqué !

=== Oh ! Si j’ai remarqué que l’article qui se termine par la question :"Qu’en pensent nos médecins diplomés ?" a bien été écrit par vous car il contient quelques unes de vos marottes préférées comme :"la valse des médicaments jamais efficaces à plus de 30 à 40% selon les résultats des essais en double aveugle)" ou encore :"d’autres "trouveurs" qui viennent bouleverser leurs croyances mais ils ne démissionnent pas de leur poste pour cela. Et ’cela’ va jusqu’à représenter la succession des scandales depuis les années 1980..." qui apparaissent régulièrement dans vos messages d’une part et que les deux adresses IP, celle du message dont vous niez la paternité et celle de votre dernier message :

== (IP:xxx.xx1.30.34) le 25 janvier 2013 à 09H24

Je pense vraiment que les responsables de notre santé......

== (IP:xxx.xx1.30.34) le 26 janvier 2013 à 06H27

@(IP:xxx.xx3.95.63) le 25 janvier 2013 à 10H55:Il est très curieux de constater cette observation sur des observations qui ne m’appartiennent pas...

C’est bien le même ordinateur qui a écrit les deux messages....Vous êtes pris la main dans le sac : vous mentez !!

votez :
(IP:xxx.xx1.131.204) le 26 janvier 2013 à 16H02

@(IP:xxx.xx3.95.63) le 26 janvier 2013 à 11H27:Pauvre Monsieur, mais ma personne, un petit du petit peuple, importe peu. Il me semble bien l’avoir déjà écrit. PAR CONTRE, ce que d’autres personnes ayant des postes importants dans l’innovation pensent et déduisent me semble primordial.

Ce que vous appelez marotte est la reproduction de "très grosses surprises" qui ont fait jour dans certains endroits. Pourquoi ne soigne -t-on jamais plus de 30 à 40% avec un médicament pour les maladies ? Pourquoi oblige -t-on les médecins a appliquer un protocole de soin pour 100% des malades avec des méthodes qui ne peuvent dépasser 30 à 40% ? ET surtout pourquoi la recherche médicale parait-elle bloquée en nouveaux principes de soins depuis les années 1980 alors que la nationalisation aurait due permettre l’explosion dans les progrès de la médecine ?

Voilà ma seule déduction à ce jour . Elle n’a de valeur que la valeur d’ un petit du peuple. "Je pense vraiment que les responsables de notre santé tq ministères, associations, agences de toutes sortes sont intellectuellemnt bloqués." Le petit peuple voudrait bien que l’on pense ENFIN à lui quand même ! ou bien que l’on envoie ces "foutaises" qui coutent très cheres rejoindre les cultivateurs, petits commerçants et industriels ruinés et qu’on nous laisse reprendre notre travail à notre rythme mais avec notre efficacité qui fit jusque dans les années 1970 l’émerveillement dans d’autres Pays....

votez :
par clostra (IP:xxx.xx2.254.2) le 27 janvier 2013 à 13H44

les lanceurs d’alerte (ceux qui selon leur conscience ne peuvent se taire. Si nous ne parlons "que" des pudiques "aléas thérapeutiques", en 20 ans nous en sommes à 2 millions)et ceux qui veulent bien les entendre, sont devant un phénomène d’une telle complexité que chaque "recoin" doit être exploré.

Depuis ces chercheurs atterrés - comme par exemple ces découvreurs et enseignants qui voient surgir dans la pharmacopée les benzodiazépines, persuadés qu’"on" joue aux apprentis sorciers -, ces patients habitués à la séduction du "tout nouveau" excellents cobayes pour l’industrie pharmaceutique via leurs relais (les prescripteurs, avec ou sans "rémunération", mais toujours payés par nos cotisations), les unités pharmaceutiques associées aux unités de recherche, les finançant en grande partie et autres contrats, la crise qui fait trembler même SANOFI avec le soutien des syndicats...

Les pilules, gélules qui ont remplacé qui le sein de la mère, qui l’hostie de la communion, devenues l’objet fantasmatique d’une religion d’état.

Une religion unissant développement économique, prestige de la recherche et de l’industrie, placebo des maux engendrés par ces deux miroirs aux alouettes et ses prédicateurs qui osent nous infliger une prévention "globale" (ce qui est bon pour l’un est bon pour tous !)qui enlève à tous un morceau important de leur liberté : celle de se connaître et de choisir ce qui est bon pour soi tout en respectant le voisin qui n’a pas la même santé.

Ce sont les bienfaits des "congés payés" au bord de la mer pour se ioder, en altitude pour booster ses globules rouges, les cures avec cette eau sortie de la "patcha mama" (la terre mère), les vêtements chauds pour éviter les maux de ventre, la tisane du soir etc : tout ce que la culture nous a transmis qui passent à la trappe des "prescriptions" à observer, des culpabilisations, du pouvoir qui détruit l’instinct de survie qui préside à toutes ces connaissances culturelles qui se transmettaient de génération en génération chez les pauvres comme chez les riches - pas forcément les mieux nantis -

Oui, les lanceurs d’alerte dans le domaine, souffrent depuis des années car durant toutes ces années - l’argument de l’équilibre entre les interventions prestigieuses et salvatrices n’en est pas un - des millions de gens en France et ailleurs, sont "morts pour la médecine"

votez :
(IP:xxx.xx3.88.2) le 1er février 2013 à 17H38

Ah ! On vivait tellement mieux et tellement plus longtemps en meilleure santé il y a 200 ou 300 ans ...

On va permettre aux individus lanceurs d’alerte auto proclamés de libérer leurs aigreurs, leurs frustrations, leurs mécontentements divers et variés, leurs vengeances vis a vis de leurs voisins , de leur belle-mère, de leur épicier, de leur médecin, pharmaciens, dentistes, etc... La délation on en a eu malheureusement de exemples il n’y a pas encore si longtemps... Voilà ce dont il va falloir tenir compte dorénavant si on donne la parole librement à un certain nombre d’individus non qualifiés.

votez :
(IP:xxx.xx1.145.54) le 2 février 2013 à 10H08

@(IP:xxx.xx3.88.2) le 1er février 2013 à 17H23 : Personnellement, je me demande plutôt si le rapprochement des peuples et donc de personnes qui exercent la même profession, n’a pas cette TRES heureuse conséquence, de mettre nos intellectuels égarés dans les mensonges et les erreurs , devant leurs dégats dans notre société.

votez :
(IP:xxx.xx3.198.230) le 20 février 2013 à 07H41

Et bien, on dirait que l’OMS et L’ONU commencent à se rapprocher de vos ’avertissements’ Madame Simon. Leurs rapports que j’ai pu lire ce matin sur yahoo au sujet de notre santé sont assez affirmatifs ce qui n’est pas fréquent...

Et nous avons un ministère de la santé, des agences de la santé au nom très variable, des Ordres de médecins, toujours payés par le peuple, qui auraient pu arrêter ces dangers en temps voulu puisque, vous, vous étiez au courant. La crise dans notre beau pays semble BEAUCOUP plus générale qu’on ne le dit dans les informations.

votez :
(IP:xxx.xx7.207.93) le 20 février 2013 à 11H16

(IP:xxx.xx3.198.230) le 20 février 2013 à 07H41

"Et bien, on dirait que l’OMS et L’ONU commencent à se rapprocher de vos ’avertissements’ Madame Simon."

+++ Eh ! Ben !! Nous voilà sauvés !! Si l’OMS et L’ONU suivent les conseils de Madame Simon sur la prévison des choses du monde dans les tarots et dans les l’interprétation des rêves... Parce que c’est là la spécialité de Mme Simon, non ? L’ésotérisme.....

"Leurs rapports que j’ai pu lire ce matin sur yahoo au sujet de notre santé sont assez affirmatifs ce qui n’est pas fréquent..."

+++ Bravo vous lisez et comprenez très vite !! LES rapports de l’OMS et de l’ONU sur la santé en une matinée :... Bravo !!

" des Ordres de médecins, toujours payés par le peuple,"

+++ Où avez- vous vu que l’Ordre des Médecins était financé par "le peuple, c’est à dire les impôts ?? Vous êtes vraiment toujours prêt à dire n’importe quelle connerie pourvu que çà vous donne l’air de savoir quelque chose !! Pauvre France....

votez :
(IP:xxx.xx7.207.93) le 20 février 2013 à 15H13

Le législateur a donné une valeur législative très forte au code de déontologie médicale puisque celui-ci a été édicté sous forme de décret en Conseil d’État et qu’il est partie intégrante du code de la santé publique. Organisme privé à mission de service public, l’Ordre est une structure strictement professionnelle et ne subit aucune tutelle. Ses membres sont des conseillers élus par l’ensemble des médecins français qui assurent, seuls, le financement de l’institution.

votez :
(IP:xxx.xx3.198.230) le 21 février 2013 à 11H01

@(IP:xxx.xx7.207.93) le 20 février 2013 à 15H13 : Mon bien pauvre cher Monsieur, que vous vous enfoncez dans les méandres de plus en plus difficiles à négocier. OUI, l’Ordre est payé par le Peuple DIRECTEMENT. Puisque le voyage annuel ’honteux’ ne coute aucun centime à aucun des participants. J’ai écrit ’honteux’ car si notre santé était évoqué, nous en aurions eu un heureux retour depuis les années à scandales (1980 environ). Même si ce sont les médecins qui sont obligés de cotiser, ce sont bien les malades et les biens portants qui paient lorsqu’ils honorent leurs médecins. Les hotels très luxueux sont très couteux je suppose. De plus, nous sommes arrivés à 15,5 % de prélèvements "z-obligatoires" et inutiles !...+ pour nous entendre dire que seulement 30 à 40% des malades sont pris en compte selon les très fameux essais en double aveugle eux-mêmes, des traitements et même ces résultats sont remis en cause quelques années plus tard avec la toxicité qui s’est très logiquement révélée ainsi que l’utilité ET par des instances Françaises. Je n’y suis pour rien du tout, vous me l’avez écrit, et je vous l’ai confirmé. Les instances qui viennet ridiculiser les résultats des recherches sur les très couteux et nuisibles médicaments Français sont bien Françaises mais le nom de ces instances change.

Si vous ne croyez pas le reste du monde médical, c’est votre affaire MAIS il y a quand même de quoi commencer à réfléchir Mon Cher Monsieur, en France...C’est que les autres Pays ont AUSSI des malades à soigner dans leur population ! Je pense que ces pays ont des responsables qui se dévouent pour leur population et qui agissent et écrivent en conséquence.

De plus, je vous ai déjà écrit que jamais je ne m’insère dans ce que je j’écris. Je partage complètement avec vous mon idée sur mes connaissances médicales. C’est bien votre esprit tortueux qui essaie toujours de revenir sur ce fait et de me faire partager mes écrits !

votez :
(IP:xxx.xx7.202.212) le 21 février 2013 à 16H53

IP:xxx.xx3.198.230) le 21 février 2013 à 11H01

" OUI, l’Ordre est payé par le Peuple DIRECTEMENT."

=== Vous êtes particulièrement borné mon pauvre vieux !! Et vous ne savez pas lire en plus : " l’Ordre est une structure strictement professionnelle et ne subit aucune tutelle. Ses membres sont des conseillers élus par l’ensemble des médecins français qui assurent, seuls, le financement de l’institution. "

C’est clair oui ou non ? ...l’ensemble des médecins français qui assurent,

seuls

, le financement de l’institution.

Vous niez purement et simplement la vérité !Vous mélangez les cotisations des médecins à leur Conseil de l’Ordre, les cotisations dites sociales et les prétendus voyages offerts aux médecins par les labos ! C’est de la confusion mentale pure et simple (à moins que la-dite celà ne soit en outre assaisonnnée d’un peu de malhonnêteté intellectuelle, histoire de vous donner l’impression, comme d’habitude, d’avoir raison et le dernier mot !

"Puisque le voyage annuel ’honteux’ ne coute aucun centime à aucun des participants."

===> Vous faites sans doute référence à la sempiternelle histoire des voyages somptueux dont bénéfieraient les médecins ? Faut vous renseigner mon vieux au lieu de continuer à colporter toutes ces vieilles lunes ! Cà fait un moment que 1. Ce genre de cadeau est interdit pas la loi et que 2. les finances des labos, constamment harcelés et dénigrés sans savoir par des hurluberlus ignares de votre espèce, ne leur permettent plus ce genre de fantaisies coûteuses.

" Même si ce sont les médecins qui sont obligés de cotiser,"

===> Oui, ils cotisent et encore une fois sont les seuls à le faire pour financer l’Ordre des Médecins, puisque c’est de çà dont il est question dans cette discussion.

" ce sont bien les malades et les biens portants qui paient lorsqu’ils honorent leurs médecins."

===> Ce qui n’a strictement rien à voir avec le financement de l’Ordre des Médecins dont nous discutons ici ! Les malades paient des honoraires à leurs médecins mais pas les bien portants (quoique les bien-portants soient des malades qui s’ignorent mais ils ne paient pas tant qu’ils ne sont pas malades !. Les médecins reçoivent des honoraires de la part de leurs patients, lesquels sont remboursés pratiquement complètement par la Sécu et par leur mutuelle. Donc les honoraires n’ont rien à faire avec le financement du Conseil de l’Ordre pas plus qu’avec le financement des prétendus cadeaux soi-disant distribués par les labos. Je ne sais pas dans quel pays vous vivez mais il faudrait redescendre sur terre de temps en temps pour savoir comment çà marche et ne pas vivre sur des utopies fabriquées par vos neurones hypoxiques.

" nous sommes arrivés à 15,5 % de prélèvements "z-obligatoires" et inutiles !"

===> Moi, je suis pour la complète suppression des cotisations obligatoires pour la Sécu et la retraite. Je suis pour laisser la liberté totale à tout le monde de s’arranger comme bon lui semble ! De cette façon, les gens n’auront plus de raison de constamment râler et de n’être jamais contents de ce qu’ils reçoivent. Ils feront comme ils voudront

" pour nous entendre dire que seulement 30 à 40% des malades sont pris en compte selon les très fameux essais en double aveugle eux-mêmes,"

===> Ce que vous ne voulez(ou ne pouvez) pas comprendre c’est que si 60% des patients ne répondent pas favorablement à un médicament donné, il y a toutes les chances pour qu’ils répondent favorablement à un autre médicament. Si seulement 30 ou 40 % des tous les patients étaient traités efficacement, c’est à dire que 60 à 70 % ne répndraient pas aux traitements, je peux vous affirmer que le taux de mortalité serait très très largement supérieur à celui que nous connaissons actuellement.Réfléchissez un peu, si toutefois c’est dans vos moyens.

"C’est que les autres Pays ont AUSSI des malades à soigner dans leur population !"

=== Et vous pensez vraiment que ces pays ont des résultats tellement plus mauvais que les nôtres (mis à part les pays en voie de développement bien entendu) ?

" Je partage complètement avec vous mon idée sur mes connaissances médicales."

===> Qu’ai-je donc dit et où à propos de vos "connaissances médicales" (je n’ai pas souvenir d’avoir dit quoi que ce soit à ce sujet et vous m’avez l’air d’avoir une fâcheuse tendance à faire dire aux autres ce qu’ils n’ont pas dit ou d’interpréter leurs dires à votre façon de manière à toujours avoirl’air d’avoir raison) lesquelles, si je m’en réfère à plusieurs de vos remarques passées, sont manifestement nulles et/ou complètement erronées (je crois me souvenir que vous êtes un adepte du charlatanisme du genre homéopathie et pratiques apparentées et contre les vaccins n’est-ce pas).

"C’est bien votre esprit tortueux qui essaie toujours de revenir sur ce fait et de me faire partager mes écrits !"

===> Je pense de plus en plus que vous êtes un vieux schnok prétentieux et très imbu de sa petite personne, vivant dans un monde décalé qu’il s’est fabriqué. Désolé d’être un peu brutal mais de temps en temps il faut savoir dire leurs quatre vérités aux gens qui vivent dans leur tête à courants d’air.

votez :
(IP:xxx.xx7.202.212) le 21 février 2013 à 17H34

"De plus, je vous ai déjà écrit que jamais je ne m’insère dans ce que je j’écris"

Qu’est-ce çà veut dire "s’insérer dans ce que l’on écrit" ??

C’est de la jargonaphasie !

votez :
(IP:xxx.xx3.198.230) le 21 février 2013 à 20H21

@(IP:xxx.xx7.202.212) le 21 février 2013 à 17H34 : Vous n’avez plus que les injures mon pauvre cher Monsieur ! Bien triste moyen de défense.

Allez donc lire ce que pense la cour des comptes ce soir...Vous les qualifiez de quoi eux ? Alors, il y a les remarques des pays étrangers, les remarques de Professeurs Français ...et l’essoufflement de la population à qui on prélève d’office plus de 15,5% quand ils doivent vendre leur maison pour survivre...ET aussi, la cour des comptes !...Le petit peuple a le droit de vivre AUSSI mon cher Monsieur....

Vous ne savez pas compter et ne savez même pas comprendre que je ne fais qu’essayer d’améliorer notre système de soin malheureusement beaucoup plus défaillant que je ne l’avais imaginé.

votez :
(IP:xxx.xx1.7.249) le 23 février 2013 à 10H25

"Il est heureux que certains médecins réputés disent enfin tout haut ce que tous les lanceurs d’alerte crient sur les toits, mais en vain, depuis plus de dix ans."...Et il est aussi très heureux de lire que des membres, très éminents comme de l’académie des sciences semblent accepter l’étude de Gilles-éric Séralini et son équipe ...

Ben, c’est que l’on s’en doutait un peu qu’il y avait comme quelque chose de troublant puisque la réaction à la parution s’est faite de suite...Personne n’avait donc pu étudier les résultats !...Mais, que doit-on faire de tous ces détracteurs qui mettent nos vies en danger ??? Ils n’ont rien à faire dans la recherche et ne doivent plus pouvoir y accéder si j’en crois mes enseignants :" Primum non nocere" et "science sans conscience n’est que ruine de l’âme"...Ces Professeurs n’avaient certainement pas tord ! On a pourtant pris de la distance avec ces notions vitales et depuis pas mal d’années ! Il serait grand temps de retrouver ’la RAISON’.

Mais il y a aussi les détracteurs dans nos administrations européennes et Françaises...qui ont des rapports plus ou moins étroits avec des centres de recherche certainement. Ils impliquent la nuisibilité de ces administrations indispensables !...Et, il y en a qui cherchent du travail...

votez :
(IP:xxx.xx7.202.212) le 23 février 2013 à 11H01

(IP:xxx.xx1.7.249) le 23 février 2013 à 10H25

" Et il est aussi très heureux de lire que des membres, très éminents comme de l’académie des sciences semblent accepter l’étude de Gilles-éric Séralini et son équipe ...

===> Vous avez une façon bien à vous et carrément "orientée" et à la limite pas très honnête de lire et d’interpréter les avis des SIX Académies !!!

http: //www. academie sciences. fr/ activite /rapport/ avis 1012. pdf

Avis des Académies nationales d’Agriculture, de Médecine, de Pharmacie, des Sciences, des Technologies, et Vétérinairesur la publication récente de G.E. Séralini et al. sur la toxicité d’un OGM

Les six Académies ont pris connaissance le 19 septembre 2012, en même temps que le grand public, d’un article publié par l’équipe de Gilles-Eric Séralini, dans la revue Food and Chemical Toxicology selon lequel un effet tumorigène et toxique important résulterait, chez le Rat, de la consommation de maïs génétiquement modifié NK603 ou de l’exposition à de faibles doses du désherbant Roundup auquel il est résistant.

Les Académies ont cependant jugé inutile d’organiser en leur sein une expertise approfondie de l’article de G.E. Séralini et al. puisque ce rôle a été confié à des agences et institutions spécialisées disposant de toutes les expertises nécessaires. Deux agences étrangères (Allemagne, Australie/Nouvelle Zélande) qui ont déjà publié leurs conclusions, tout comme l’Autorité européenne EFSA (European Food Safety Authority), réfutent les interprétations de résultats jugés douteux. La France va prochainement se prononcer avec les analyses de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et du HCB (Haut Conseil des Biotechnologies).

Avant d’avoir connaissance de ces deux avis, l’expérience du métier de la recherche permet cependant aux Académies de mettre en cause immédiatement divers aspects scientifiques et déontologiques.

1° - Aspects scientifiques

2° - Conséquences de l’article sur la société

L’orchestration de la notoriété d’un scientifique ou d’une équipe constitue une faute grave

3° - Aspects déontologiques et éthiques

Conclusions et Recommandations

Il apparaît ainsi, au vu des arguments évoqués plus haut, que le bruit médiatique et même politique, occasionné par la divulgation des résultats de G.E. Séralini ne sont pas fondés sur des résultats aussi incontestables qu’ils auraient dû l’être par rapport aux conséquences de la médiatisation qu’ils ont entraînées.

Deux responsabilités apparaissent clairement. D’une part celle de la revue qui, nous l’avons dit, n’aurait jamais dû accepter cet article, ce qui est grave car l’expertise de l’article par les revues tient lieu d’évaluation initiale par les pairs.

La seconde responsabilité est celle de G.E. Séralini d’avoir orchestré à l’avance une surmédiatisation à partir de résultats contestables n’apportant aucun commencement de preuve.

Il reste vrai, même après ces critiques, qu’il est sans doute opportun de se poser la question des protocoles expérimentaux qui devraient être utilisés pour détecter un pouvoir cancérogène éventuel des produits alimentaires.

Trois mois (durée le plus souvent utilisée) sont-ils suffisants ou non ? La question peut être en particulier posée pour les pesticides ou les herbicides. Le problème n’est pas simple car l’échelle des temps, en particulier la durée de vie, n’est pas la même chez le Rat et chez l’Homme. Mais ce n’est pas la publication de cet article qui doit inciter à cette réflexion car il ne contient aucun élément probant. Il serait particulièrement dangereux d’évoquer une nécessité éventuelle d’expériences à long terme à l’occasion de cet article car l’impression serait donnée que les résultats présentés par G.E. Séralini ont une valeur suffisante pour justifier une inquiétude du public, avec tous les dégâts que cela peut avoir en France et dans le monde. Il convient de bien faire la différence entre l’évaluation du risque sanitaire lié à l’ingestion d’un aliment comme un maïs, de l’évaluation d’une molécule ou d’un produit auquel l’homme est exposé à faible ou très faible dose comme le glyphosate et le Roundup.

Sur le plan sanitaire, il faut dans un premier temps rassurer la population et confirmer les communiqués déjà donnés sur la faible qualité de l’article. Les questions soulevées méritent d’être étudiées par des chercheurs reconnus, non suspectés de conflits d’intérêt, avec un financement sous contrôle public.

La médiatisation de l’article de G.E. Séralini et son impact sur l’opinion ont été d’autant plus importants que ces travaux concernent la sécurité de notre alimentation, sujet auquel les Français sont très sensibles. Les médias télévisés ont largement repris des images chocs qui n’ont pu que frapper les téléspectateurs. Ils ont ainsi contribué à alimenter des peurs totalement irrationnelles dans la mesure où les résultats présentés n’ont aucune validité scientifique.

Pour limiter de telles dérives, les six Académies recommandent la création auprès du Président du Conseil supérieur de l’audiovisuel d’un « Haut comité de la science et de la technologie ». La mission de ce Haut comité serait d’attirer l’attention du Président du CSA sur la médiatisation de travaux scientifiques remettant en cause des savoirs partagés par la très grande majorité de la communauté scientifique internationale sans que les responsables de chaînes de télévision ou de radios se soient auparavant assurés de leur validité, alors que la diffusion de ce qui pourrait s’avérer par la suite comme « une fausse nouvelle » aura profondément et indûment influencé les Français, parfois de manière irréversible.

Ce Comité qui dans le cas le plus fréquent ne pourrait fonctionner qu’a posteriori, devrait être très réactif dans la mesure où les problèmes qu’il aurait à analyser nécessitent souvent des réponses rapides.

=== Je vous recommande la lecture détaillée attentive et objective de la totalité de l’avis es Académies et vous pourrez constater de vous même que cet avis de correspond en aucune façon à votre affirmation selon laquelle "."...Et il est aussi très heureux de lire que des membres, très éminents comme de l’académie des sciences semblent accepter l’étude de Gilles-éric Séralini et son équipe ..."

En outre, l’article de Séléralini et consorts a par la suite été très fortement et profondément critiquée par toutes les agences spécialisée du monde

votez :
(IP:xxx.xx1.7.249) le 1er mars 2013 à 17H53

Je n’ai que faire de vos recommandations mon cher Monsieur. Vous apprenez à compter, réfléchir, à mettre une date devant les textes et je vous répondrais si vos propos prennent de la hauteur.

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 3 mars 2013 à 11H21

(IP:xxx.xx1.7.249) le 1er mars 2013 à 17H53

Je n’ai que faire de vos recommandations mon cher Monsieur

C’est cela, complaisez-vous donc dans votre médiocrité alimentée par les élucubrations éculées d’un professeur sénile et complètement inconnu du nord de la France pendant les années 1960....

votez :
(IP:xxx.xx1.17.195) le 4 mars 2013 à 09H08

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 3 mars 2013 à 11H21 : Alors pourquoi toutes vos questions mon très cher Monsieur ??? Vous ne savez même pas réfléchir sur les réponses !...Quant à vos compétences de calcul...

Les lanceurs d’alerte ont eu plus que raison de nous avertir ! Les appréciations des impossibilités de réflexions de nos responsables et de quelques citoyens bloqués du cerveau nous les constatons dans notre vie de tous les jours. Les chiffres statistiques sont facilement consultables encore !

Heureusement pour notre Humanité, d’autres peuples reprennent les recherches égarées de nos centres de recherche ...On dira encore qu’ils nous copient !

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 4 mars 2013 à 16H46

(IP:xxx.xx1.17.195) le 4 mars 2013 à 09H08

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 3 mars 2013 à 11H21 : Alors pourquoi toutes vos questions mon très cher Monsieur ??? Vous ne savez même pas réfléchir sur les réponses !...Quant à vos compétences de calcul...

Les lanceurs d’alerte ont eu plus que raison de nous avertir ! Les appréciations des impossibilités de réflexions de nos responsables et de quelques citoyens bloqués du cerveau nous les constatons dans notre vie de tous les jours. Les chiffres statistiques sont facilement consultables encore !

=== Mais heureusement tout n’est pas perdu ! Nous avons la chance d’avoir encore des penseurs comme vous !

votez :
(IP:xxx.xx1.134.230) le 6 mars 2013 à 06H52

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 4 mars 2013 à 16H46Merci mon cher Monsieur. Ce matin, je constate que le temps revient doucement à la clémence. Il va être temps de prendre un cahier et un crayon afin de faire les calculs pour les préparations homéopathiques. Un essai réel sur votre pelouse qui n’est ni coûteux ni pénible ni difficile vous mettra dans le rôle d’un vrai chercheur. Je me permets d’ajouter que l’on doit toujours conserver une zone témoin valable, donc déterminée à l’avance, afin de comparer avec la zone traitée....et RENDEZ-VOUS vers le mois de mai pour vos résultats.

Pulvériser une solution en quantité suffisante sur une zone déterminée à l’avance doit être une chose à votre portée puisqu’un petit du peuple peut le faire.....Je conseille souvent trois pulvérisations pour l’essai !...Mais, il faut travailler ...Chiche !....

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 6 mars 2013 à 16H23

(IP:xxx.xx1.134.230) le 6 mars 2013 à 06H52

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 4 mars 2013 à 16H46Merci mon cher Monsieur. Ce matin, je constate que le temps revient doucement à la clémence. Il va être temps de prendre un cahier et un crayon afin de faire les calculs pour les préparations homéopathiques. Un essai réel sur votre pelouse qui n’est ni coûteux ni pénible ni difficile vous mettra dans le rôle d’un vrai chercheur

Eh ! Ben dites donc ! Cà n’a pas l’air de s’arranger hein ? C’est le printemps qui arrive qui vous fait çà ? Quel est le rapport entre votre discours et le sujet cet l’article sur les lanceurs d’alerte ?

votez :
(IP:xxx.xx3.89.190) le 10 mars 2013 à 11H18

Moi j’attends toujours le lanceur d’alerte qui dénoncera et qui s’insurgera contre la scandaleuse arnaque de l’homéopathie !

http://w w w. science presse.qc.ca /blogue/2012 /03/19 /canard-pris-pour-argent

Un canard qui en a pris pour son argent

Ariel Fenster, le 19 mars 2012, 11h35

Malheureusement, la nouvelle n’a pas vraiment fait les manchettes dans la presse francophone. La compagnie Boiron, numéro un mondial de l’homéopathie, a décidé de verser la somme de 12 millions de dollars pour régler hors cours une série de recours collectifs pour publicité mensongère au sujet d’un de ses produits phares, l’oscillococcinum

……

Le produit a son origine dans les années 1920, au temps de la grippe espagnole. Un médecin français, le docteur Joseph Roy, avait remarqué la présence d’une bactérie au mouvement oscillant dans le sang de ses patients. Il lui donne en conséquence le nom d’oscillocoque. Il chercha ensuite à identifier la présence de la « bactérie » dans divers animaux avant de la retrouver soi-disant dans le cœur et le foie des canards de Barbarie. D’après les principes de l’homéopathie, ce sont des solutions diluées de ces deux organes qui sont utilisées par les laboratoires Boiron dans leur produit contre « les états grippaux ; fièvres et courbatures ».

Même si l’on croit au principe de l’homéopathie, la grippe étant d’origine virale, des solutions diluées d’une bactérie n’ont pas de sens. De plus, aujourd’hui, tant les partisans que les opposants à l’homéopathie reconnaissent que la bactérie n’existe pas et qu’elle n’était que le produit de l’imagination du docteur Roy.

Toutefois, les revenus que la compagnie Boiron retire de l’oscillococcinum, eux, dépassent l’imagination .

………….

Avec des couts de « matière première » quasi inexistants, il n’est pas étonnant que, l’année dernière, Boiron ait déclaré des revenus de près de 700 millions de dollars dont une grande partie provenait de la vente d’oscillococcinum. Incroyable lorsque l’on sait que l’ensemble des études scientifiques indique que l’homéopathie n’apporte aucun avantage au-delà de l’effet placébo.

C’est justement sur l’absence d’ingrédients actifs et de preuves d’efficacité que les plaignants poursuivaient Boiron pour publicité mensongère. D’après les modalités du règlement, Boiron s’est engagée à indiquer sur l’emballage que le produit n’avait pas été évalué par la FDA et à expliquer son mode de fabrication.

Malgré tout, je trouve inconcevable que la compagnie puisse, dans ces conditions, continuer à vendre son produit. S’il s’agissait de l’industrie pharmaceutique, cela soulèverait un tollé auprès du public, si celui-ci apprenait qu’un produit dont l’efficacité médicale n’est pas prouvée se trouve sur le marché*.

votez :
par pandawill (IP:xxx.xx2.245.57) le 11 mars 2013 à 08H14

Thank you for your article, is very good, Online sale. The best China wholesale,All In pandawill or newfreeshippingPloyer momo20

votez :
par lohyt34 (IP:xxx.xx8.194.47) le 18 avril 2013 à 05H56

go back to normal and hopefully I have 4.2.2 8 inch android tablet without having to put a Rom because I like to keep my devices on stock.

votez :
(IP:xxx.xx4.3.12) le 25 avril 2013 à 10H21

@(IP:xxx.xx3.89.190) le 10 mars 2013 à 11H18 : Votre prose nous indique clairement que votre grande intelligence est complètement bloquée mon pauvre Monsieur ""Moi j’attends toujours..." !!

Quand comprendrez-vous et assumerez-vous les résultats OFFICIELS des fameux essais en double aveugle ???

= 30 à 40% d’effets positifs + 30 à 40% d’effet placebo + 30 à 40 % de non effet , ET + environ 2% d’effet nocebo.

Il faut bien un jour penser à soulager les très malheureux malades que notre triste médecine actuelle évite d’essayer de soulager sinon de guérir....JAMAIS PLUS, nous n’avons de médicaments qui guérissent...Les traitements sont même mensuellement renouvelés...ça, ça me choque !

Alors, 30 à 40 % des malades sont laissés sur "le carreau" car les protocoles officiels imposent à nos médecins de ville une seule sorte de médicaments "qui devraient agir nous disent-ils !"....Eux mêmes sont bien conscients qu’ils ne sont pas actifs chez tous les malades.

Les malades se dirigent donc vers d’autres médecines TRÈS EFFICACES parfois aussi...et n’attendent plus rien dans ce cas de nos "z-instances officielles au cerveau complètement bouché"...qui ont été sélectionnées et éduquées pour cause de "cerveau rationnel et cartésien" ...Nous en constatons les dégâts financiers et aussi le manque d’efficacité ou pire la toxicité, tous les jours, dans nos chairs

votez :
(IP:xxx.xx7.205.199) le 25 avril 2013 à 17H50

30 à 40% d’effets positifs + 30 à 40% d’effet placebo soit 60 à 80% d’effets favorables car si quelqu’un est "guéri" par l’intermédiaire d’un effet placebo ,ce doit être retenu comme un effet favorable pour le malade et c’était le but recherché ! Pas si mal, non ?

+ 30 à 40 % de non effet , ET + environ 2% d’effet nocebo.

Maintenant si on fait 40% d’effets positifs + 40 % d’effet placebo + 40% de "non effet"+ 2% d’effet nocebo on arrive quand même à 122 % ! Etonnant non ? C’est surement ce que vous appelez des comptes d’apothicaire.....

votez :
(IP:xxx.xx7.205.199) le 26 avril 2013 à 17H43

"Les malades se dirigent donc vers d’autres médecines TRÈS EFFICACES parfois aussi..."

— - Bien entendu,votre affirmation relative à la grande efficacité des autres médecines est fondée sur les résultats d’innombrables essais en double aveugle montrant une efficacité de 100% opposés aux 30 à 40% de la médecine allopathique, sinon cette affirmation sans preuves est nulle et non avenue et tout simplement équivalente à une croyance religieuse.

votez :
(IP:xxx.xx5.101.53) le 26 avril 2013 à 11H58

@IP:xxx.xx7.205.199) le 25 avril 2013 à 17H50 : MAIS ALORS, c’est vous qui ne compreniez le calcul sur la façon de faire des dilutions en homéopathie ?

En tout cas, votre message vient bien prouver la nullité de vos raisonnements. Vous devez certainement faire parti des êtres qui se jugent eux mêmes ’"rationnels et cartésiens"’... BRAVO pour votre exploit de manipulation de l’ironie ! Avec cela nous avançons !...à reculons mais nous avançons. Je vous fais remarquer simplement que ces essais plus ou moins utiles qui ont le mérite d’exister nous coûtent des millions d’euros. J’écris bien nous coûtent car nous les payons, à mon avis, dans les prix ’trop’ "HONTEUSEMENT" trop élevés des médicaments. Je suppose que notre ministère de la santé vérifie au moins si la somme des résultats POUR CHAQUE MÉDICAMENT fait bien 100%...Pour le reste, je suis comme vous car lorsque les médecins de ville qui nous soignent, en réel donc, remettent en cause les résultats sur l’efficacité réelle et surtout sur la trop grande toxicité par constat d’une trop grande mortalité réelle, plus personne n’ose venir le contester ! Du moins, presque personne si j’en crois ce qui est écrit sur un certain procès actuel.

Que la médecine officielle allopathique ait des résultats n’est JAMAIS remis en cause. Il est question maintenant, pour ma part, de son coût exorbitant et de sa trop faible efficacité pour ce coût qui nous ruine.

Notre administration de la santé ne semble plus du tout compétente pour gérer cette ’usine’ qui ne sait que faire partir l’argent sans jamais en voir le moindre retour sur investissement comme nous l’avions avant 1981 et surtout comme nous aurions du l’avoir si notre nationalisation avait été une réussite. Même nos amis Chinois ne comprennent pas trop que l’on puisse égarer une entreprise et que ce soit même entériné par la Justice d’un Pays. Il faut dire que leurs fonctionnaires y ont été "repris" en main très sérieusement avec l’épreuve du sillon matinal...

votez :
(IP:xxx.xx7.205.199) le 26 avril 2013 à 17H50

En tout cas, votre message vient bien prouver la nullité de vos raisonnements.

En tout cas pour vous qui n’avez pas l’esprit rationnel et cartésien (et c’est très perceptible à la lecture de vos innombrables délires), la somme des résultats des essais en double aveugle d’un produit fait 122%.... C’est surement dû à l’intervention du SaintEsprit ou des vibrations cosmologiques intergalactiques !!

votez :
(IP:xxx.xx5.101.53) le 28 avril 2013 à 19H58

@(IP:xxx.xx7.205.199) le 26 avril 2013 à 17H50 : Vous n’allez pas recommencer à vous rendre ridicule mon cher Monsieur par votre grande insuffisance en calcul déjà repérée au sujet de l’homéopathie...Les résultats proviennent de source très officielle...Jamais je n’oserais leur envoyer votre réponse.

Je me permets quand même de vous préciser que les résultats que je vous indique sont ceux de tous les médicaments qui sont acceptés en tant que médicaments....Ils n’ont donc pas tous le même chiffre et même d’un essai à l’autre, il y a de légères variations.

Pour vous aider : 30 à 40 et bien si le résultat est 34%, ils inscrivent 34% ça je peux vous le promettre même si je n’y suis pour rien. Alors, si le résultat est positif pour 34% du lot de malades...Ils vont noter le résultat trouvé et de même pour le placebo et de même pour le non effet et de même avec le nocebo, ils sont OBLIGES de trouver leur 100%.....

Voilà l’explication à mon tout petit niveau. Il y a 100% dans le lot de malades au départ...et bien, il y aura 100% dans le chiffre du résultat de l’essai en double aveugle.

Encore une fois, cesser de toujours m’insulter svp. Ce ne sont pas mes raisonnements que j’indique ici, ni même mes résultats. La nullité que je dénonce non plus. TRÈS SOUVENT, je voudrais avoir tort (merci à vous pour l’orthographe de ce mot "tort" )pour MON PAYS....La succession des faits qui m’indique que nos très chers amis nous préviennent bien avant que l’on arrive aux scandales m’attriste au plus haut point ! ..Pour ceux qui en pâtissent en premier mais aussi pour "MON PAYS".

votez :
(IP:xxx.xx3.216.23) le 25 juin 2013 à 17H53

(IP:xxx.xx5.101.53) le 28 avril 2013 à 19H58

@(IP:xxx.xx7.205.199) le 26 avril 2013 à 17H50 : Vous n’allez pas recommencer à vous rendre ridicule mon cher Monsieur par votre grande insuffisance en calcul déjà repérée au sujet de l’homéopathie...Les résultats proviennent de source très officielle...Jamais je n’oserais leur envoyer votre réponse.

Pour vous aider : 30 à 40 et bien si le résultat est 34%, ils inscrivent 34% ça je peux vous le promettre même si je n’y suis pour rien. Alors, si le résultat est positif pour 34% du lot de malades...Ils vont noter le résultat trouvé et de même pour le placebo et de même pour le non effet et de même avec le nocebo, ils sont OBLIGES de trouver leur 100%..... Voilà l’explication à mon tout petit niveau. Il y a 100% dans le lot de malades au départ...et bien, il y aura 100% dans le chiffre du résultat de l’essai en double aveugle .

===> Ce n’est quand même pas moi qui a écrit ce qui suit et où le total se situe entre 92 % et 122% .......Alors, "ils" sont "obligés" de tomber sur 100% oui ou non ?

A l’évidence, vous vous mêlez de discourir sur le sujet des essais cliniques auxquels vous ne comprenez rien d’une part (pour quelle raison y comprendriez - vous quelque chose ? Est-ce votre métier ?) et auxquels vous prétendez néanmoins avoir accès, ce dont je doute d’autre part... Et pour quelle(s)raison(s) auriez vous accès à ces essais

(IP:xxx.xx4.3.12) le 25 avril 2013 à 10H21

@(IP:xxx.xx3.89.190) le 10 mars 2013 à 11H18 : Votre prose nous indique clairement que votre grande intelligence est complètement bloquée mon pauvre Monsieur ""Moi j’attends toujours..." !!

Quand comprendrez-vous et assumerez-vous les résultats OFFICIELS des fameux essais en double aveugle ???

= 30 à 40% d’effets positifs + 30 à 40% d’effet placebo + 30 à 40 % de non effet , ET + environ 2% d’effet nocebo.

votez :
(IP:xxx.xx3.197.101) le 8 juillet 2013 à 12H38

@IP:xxx.xx3.216.23) le 25 juin 2013 à 17H53 : Prenez un crayon et une feuille de papier, c’est ce que me conseillait mon instituteur de village quand on ne suit pas bien un calcul ou un raisonnement....

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles