NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Bonne gestion de l'énergie et des calories = poids idéal

Article publié le 24 juin 2011

Notre corps a besoin d’un carburant pour fonctionner correctement. Les aliments fournissent ce carburant en libérant de la chaleur, de l’energie durant leur digestion, leur métabolisme.

Bonne gestion de l'énergie et des calories = poids idéal

 

LES UNITES


Dans le système des unités internationales, la valeur énergétique d’un aliment est exprimée en Kilojoules (KJ) : 1 KJ = 0,239 Kcal ou 1 Kcal = 4,185 KJ. L’expression “calorie” (cal) est restée familière au public. Aussi les nutritionnistes et diététiciens substituent ce mot pour “kilocalorie”, mais 1Kcal = 1000 cal. Une Kilocalorie correspond “à la quantité de chaleur nécessaire pour élever de 1 degré Celsius la température de 1 g d’eau de 14.5 à 15,5 oC“. Quand nous lisons “1 orange apporte 50 cal“, cela signifie : pour être métabolisée, l’orange produit 50 kcal de chaleur et restitue cette chaleur à notre corps pour “travailler”. L’énergie de l’aliment correspond donc à l’énergie libérée, par cet aliment dans le corps.

CALORIES et ALIMENTS

Tout aliment fournit des calories et toute calorie fournit de l’énergie.b Ce sont les composants des aliments (les nutriments : Protides, Lipides, Glucides) qui couvrent les besoins énergétiques :
- 1 g de Protides fournit 17 KJ (4 Kcal)
- 1 g de Lipides fournit 38 KJ (9 Kcal)
- 1 g de Glucides fournit 17 KJ (4 Kcal)
- 1g d’alcool fournit 29 KJ (7 Kcal).
Les autres nutriments (Eau, Vitamines, Minéraux et Fibres) n’apportent pas d’énergie. Les aliments et boissons sont composés d’une combinaison de Protides, Lipides et Glucides. L’apport énergétique d’un aliment correspond donc à la somme des calories fournie par chaque nutriment. Il est toujours donné pour 100 g d’aliment.

Par exemple : 100 g d’avocat contient 2 g de Protides, 7 g de Glucides et 17 g de Lipides soit : 2x4 = 8 Kcal provenant des Protides, 17x9 = 153 Kcal provenant des Lipides, 7x4 = 28 Kcal provenant des Glucides... soit un total de 189 Kcal dans 100 g d’avocat. 

LES CALORIES VIDES

Certains aliments apportent des “calories vides” : ils ne sont composés d’aucun élément nutritivement intéressant (ni Protides, ni Vitamines, Minéraux…), excepté de calories. Ces aliments apportent de l’énergie superflue, inutile. Il s’agit essentiellement des produits sucrés (confiseries) et de l’alcool.
Lorsqu’une personne veut suivre un régime amaigrissant, ils seront interdits.

LES BESOINS ENERGETIQUES de l’HOMME

De nombreux facteurs influent le calcul du besoin énergétique d’un individu. Ils correspondent aux différentes origines des dépenses d’énergie de l’organisme.

1/ Le métabolisme de base :
C’est l’énergie minimale nécessaire pour l’entretien courant de la vie. Même au repos, le corps humain est trés occupé : le coeur bat, le cerveau envoie ses messages, des muscles travaillent …
Le Métabolisme de Base représente 60 à 70% de la dépense énergétique.

2/ L’âge : 
Les enfants et les adolescents brulent plus d’énergie par Kilogramme de poids qu’un adulte. Les besoins énergétiques augmentent jusqu’à 20 ans environ, puis ils commencent à baisser de 2% par décennie jusqu’à 60 ans, et aprés, de 10%. 

3/ Le sexe :
Un homme consomme plus d’énergie qu’une femme. Son corps est constitué d’une masse grasse moins importante et de 10 à 20% de muscles en plus qu’une femme de même âge et de même taille.
Généralement, le besoin énergétique d’un homme est 5 à 10% plus élevé que celui d’une femme.

Exceptions : une femme enceinte ou allaitante a un besoin d’énergie journalier augmenté pour assurer la bonne santé de la maman et du bébé.

4/ La thermorégulation :
Elle correspond aux dépenses pour maintenir le corps à sa température physiologique de 37o C.
Une personne vivant dans une ambiance froide aura des dépenses énergetiques plus élevées. Les conditions de vie moderne (chauffage, vêtements chauds) réduisent cette dépense. Ce facteur de variation est devenu négligeable.

 


5/ La thermogénèse :
C’est la dépense énergétique due à la prise alimentaire, à la digestion des aliments et au stockage des nutriments. Elle représente 10% de la dépense énergétique totale. 

6/ Le travail musculaire : 
Une personne active brule plus de “calories” qu’une personne sedentaire. 
Se laver, s’habiller, jardiner, faire une promenade ou du sport, toutes ces activités consomment l’énergie fournit par notre corps. Les dépenses engendrées varient avec le type d’activité et son intensité.

Les récentes études ont permis de définir 113 Niveaux d’Activité Physique (NAP), variant avec l‘âge, le poids et la taille : elles permettent ainsi une véritable individualisation de l’évaluation des besoins énergétiques journaliers. 

 

 

Pour simplifier et évaluer les calculs de ces besoins, 6 catégories ont été définies :



Categoriee NAP Description de l’activite Kcal/heure
A 1 Sommeil, repos en position allongée 60 
B 1,5 Position assise : repos, Tv, travail de bureau, couture, repas, transport…. 90 
C 2,2 Position debout : toilette, cuisine, travaux ménagers, travail en laboratoire, vente …. 120 
D 3,0 Femmes : marche, jardinage, gymnatisque,…machines-outils…) 170 
Hommes : activités professionnelles manuelles, debout, d’intensité moyenne (menuiserie, industrie des machines-outils...) 170 
E 3,5 Hommes : marche, jardinage, activités professionnelles d’intensité élevée ( maçonnerie, garagiste…) 200 
F 5 Sport intensif et activités professionnelles intenses (terrassement…) > 300 



LE CALCUL du BESOIN ENERGETIQUE

La Dépense Energétique Journalière (DEJ) est définit par l’OMS comme “la quantité d’énergie nécessaire pour compenser ses dépenses énergétiques et assurer une taille et une composition corporelle compatible avec le maintien à long terme d’une bonne santé et une activité physique adaptée au contexte économique et social.” 

Les facteurs de variation les plus conséquents sont le Métabolisme de Base (MB) et le Niveau d’Activité Physique (NAP). Aussi, les récentes études ont établit le calcul de la DEJ comme le produit de la valeur du Métabolisme de Base par celle du Niveau d’Activité Physique : DEJ = MB x NAP.

A titre d’exemple : pour un adulte agé de 20 à 40 ans, ayant les activités habituelles de la majorité de la population francaise, les apports conseillés en énergie sont de 9200 kJ (2200 kcal) pour les femmes et de 11300 kJ (2700 kcal) pour les hommes.



APPORT ENERGETIQUE CORRECT

L’équilibre entre les dépenses et les apports énergétiques assure la stabilité du poids, et une bonne santé.
Un apport inférieur aux dépenses entraine une perte de poids par fonte de la masse grasse et de la masse musculaire, et, dans certains cas, des carences nutritionelles. 
Inversement, un apport supérieur aux dépenses entraine une prise de poids par la mise en réserve de l’excédent sous forme de graisses. Une obésite et ses conséquences pathologiques apparaissent.



CALCUL du POIDS IDEAL

Il se détermine grâce à l’Indice de Masse Corporelle (IMC) obtenu en divisant le poids (en kg) par la taille (en m) au carré : IMC = P/ TxT.

Valeur de l’IMC Classification OMS Denomination usuelle
< 18,5 Déficit pondéral Maigreur
18,5 a 24,9 Poids normal Poids souhaitable
25 a 29,9 Surpoids Surpoids
> 30 Obésite Obésite

Surveiller son poids régulièrement, et avoir une alimentation trés variée sont 2 critères de contrôle, simples, de son équilibre alimentaire

Ecrit par Chantal LAMOUR pour http://www.dietetique.com.fr/

Thèmes

Alimentation Diététique Consommation

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par worcohorra1978 (IP:xxx.xx6.61.25) le 3 juin 2013 à 13H41

Arizona could be a key research companion for this. This thirty day period, Phoenix entered what climate people phone ozone Period. next page

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles