NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Bactéries épidermiques

Article publié le 11 février 2013

Bactéries épidermiques

Les Américains sont des fanas d’antibactériens ces dernières années. Savon, désinfectant, dépolluant, se métamorphosent en un arsenal exterminateur de tout microorganisme présent à la surface de la peau.

Certes, certains microbes font peur : Staphiloccoque ou Clostridium difficile, par exemple. Or, le microcosme vaste de la vie bactérienne, virale et fongique qui vit dans et sur nous, est non seulement inoffensif, mais la plupart du temps même, indispensable à notre santé !

Des recherches récentes ont révélé que, lorsque nous éradiquons certaines bactéries bénéfiques de notre tube digestif (un traitement antibiotique prescrit), d'autres espèces de bactéries indésirables peuvent alors s’installer et causer des problèmes de santé.

Une nouvelle étude constate qu’un même phénomène survient au niveau de notre peau. Peu importe combien de douches vous prenez chaque jour, vous êtes encore une colonie de bactéries de marche, ce qui est une bonne chose pour vous !

Une équipe de chercheurs dirigée par Shruti Naik, de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses Laboratoire de parasitologie, a examiné ce qui se passe chez des souris axéniques (nées en milieu stérile et protégées de toute contamination).

Des bactéries commensales de l’épiderme, Staphylococcus, absentes, laissent la peau plus susceptible d’être infectée par des Leishmania major (la leishmaniose chez l'homme entraîne les furoncles et les plaies ouvertes qui ne guérissent pas).

La raison va au-delà d'une simple question d'espace d’occupation. Les chercheurs suggèrent que l'interleukine 1 (IL-1) de signalisation, une réponse immunitaire, que les bactéries bénéfiques peuvent influencer.

Les chercheurs ont également testé les effets du microbiote intestinal sur les infections cutanées. Même s'ils vivent à l'intérieur du corps, la flore intestinale va indirectement aider la peau à lutter contre les infections en contribuant au développement du système immunitaire et la régulation des réponses inflammatoires. Mais ils ont constaté que les bactéries intestinales étaient beaucoup moins importantes que les bactéries de la peau pour l'élaboration de la réponse immunitaire de la peau.

Ces résultats suggèrent que la flore de la peau jouerait un rôle important pour éviter les infections. Alors peut-être tous ces bains antibactériens ont des effets qui vont bien plus loin que la peau.

 

Merci à Katherine Harmon.

Thèmes

Microbes

Bookmark and Share
6 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.198.230) le 17 février 2013 à 07H16

Et on revient donc aux travaux de Liège en Belgique et maintenant de Lille aussi sur ce que l’on nomme ’les probiotiques’et qui ne seraient que de la ’merde’ mise en gélules ou à peu près...Le gros problème semble être le très faible cout des traitements. Comment justifier les ponctions scandaleuses si le cout diminue et surtout si des guérisons apparaissent.

J’ai toujours en mémoire les applaidissements en 2002 et 2005 à Genève sur le traitement de l’ulcère de Buruli par Madame Line de Coursou avec de l’argile je crois...pas assez couteux son traitement malgrè l’efficacité prouvée par les images de ses films ?

votez :
(IP:xxx.xx3.198.230) le 18 février 2013 à 08H47

La lecture de votre très bel article indique bien que nous sommes actuellement dans l’erreur complète losque nous utilisons les procédés de traitement de maladies aigues dans notre vie quotidienne. Nous créons des déséquilibres que la Nature se doit de compenser mais jusque quand ?

Qui va reprendre en main ces notions de santé, d’équilibre dans la Nature , de droit au bonheur ? Les êtres au cerveau rationnel et cartésien commencent à indiquer leur nocivité pour la Vie en plus de leur grande nullité aux postes de responsabilité.

C’est que les antibiotiques que nos animaux ingurgitent honteusement et inutilement se répandent dans la nature avec les dérivés à action hormonale et y occasionnent leur désordre. Cette pollution nous revient actuellement par nos aliments et notre boisson nous apprenent les médias...Ou va se trouver votre équilibre dont vous faites mention ????. Les bactéries épidermiques qui constituent notre intégrité vont être détruites par ces produits chimiques....

votez :
(IP:xxx.xx7.207.93) le 18 février 2013 à 11H46

Les probiotiques ? Rien d’autre qu’une vaste arnaque marketing !

votez :
(IP:xxx.xx3.198.230) le 19 février 2013 à 21H34

@(IP:xxx.xx7.207.93) le 18 février 2013 à 11H46:Monsieur le dit...peut être que Monsieur ne comprend pas bien quand c’est pas l’enseignement "officiel" ?

Nos amis et voisins de Liège, ainsi que ceux de Lille, travaillent beaucoup et des résultats surprenants nous prouvent que notre enseignement est très défectueux...Mais, ça on le sait puisqu’aucune nouveauté ne nous arrive depuis les années 1981 .

C’est la totalité de nos connaissances qui est à revoir. La physique a commencé et ses progrès actuels sont spectaculaires. Les êtres qui se disaient honteusement rationnels et cartésiens ont été bien mis de coté. Seuls les résultats comptent mon cher Monsieur et les résultats actuels sont très maigres malgrè les sommes colossales englouties.

Quelle ’superbe’ faut-il posséder pour écrire cette prose .

votez :
(IP:xxx.xx1.7.249) le 23 février 2013 à 19H07

@(IP:xxx.xx7.207.93) le 18 février 2013 à 11H46 : Il est vrai qu’il faut travailler et apprendre pour appliquer les probiotiques.

On est pas tous pareils...donc, il faut adapter les mélanges de bactéries. Il faut donc un savoir faire...

Pour la connaissance de l’Homme et des êtres vivants, je trouve ces découvertes passionnantes. Elles bousculent le petit savoir de notre médecine et remet "les pendules à l’heure". Nous allons peut être avoir une raison de reprendre espoir dans la médecine quand ces découvertes seront admises et enfin incorporées dans leurs protocoles de soin.

votez :
(IP:xxx.xx7.202.212) le 24 février 2013 à 10H17

@ (IP:xxx.xx1.7.249)

Il est vrai qu’il faut travailler et apprendre pour appliquer les probiotiques.

je trouve ces découvertes passionnantes. Elles bousculent le petit savoir de notre médecine et remet "les pendules à l’heure".

===> A l’heure de Molière et de Diafoirus.....

votez :
(IP:xxx.xx7.202.212) le 24 février 2013 à 10H22

Savon, désinfectant, dépolluant, se métamorphosent en un arsenal exterminateur de tout microorganisme présent à la surface de la peau.

Or, le microcosme vaste de la vie bactérienne, virale et fongique qui vit dans et sur nous, est non seulement inoffensif, mais la plupart du temps même, indispensable à notre santé !

=== Il suffit de prendre le métro à 6 ; 7 ou 8 heures du matin pour sentir (sic) qu’il y a des tas de gens qui n’ont pas attendu votre article pour mettre en pratique ces préceptes et qui depuis longtemps évitent de tuer leurs bactéries personnelles et économiser l’eau et le savon de la douche....

votez :
(IP:xxx.xx1.7.249) le 24 février 2013 à 11H22

@(IP:xxx.xx7.202.212) le 24 février 2013 à 10H22 : Le maintien de l’espèce Humaine en qq sorte....Il y a tellement de facteurs qui influencent ce fragile équilibre représenté par le mot "Santé".

Et nous avons osé confier ce cadeau de la Nature à des fonctionnaires à 35 heures par semaine et nous semblons survivre à leurs décisions sans aucune valeur Humaine comme les listes de scandales à répétitions nous l’indiquent.

votez :
(IP:xxx.xx7.202.212) le 25 février 2013 à 10H05

Et où donc est le rapport entre le rôle des bactéries cutanées et les 35 heures hebdomadaires des fonctionnaires ?

votez :
(IP:xxx.xx7.202.212) le 28 février 2013 à 11H53

Le savon, voilà l’ennemi !

votez :
(IP:xxx.xx1.7.249) le 25 février 2013 à 19H30

@(IP:xxx.xx7.202.212) le 25 février 2013 à 10H05 : Pour répondre à votre question : Le rapport se trouve au niveau du TRAVAIL Mon Cher Monsieur. Il faut travailler pour étudier correctement le rôle des bactéries cutanées. Votre réponse : "(IP:xxx.xx7.207.93) le 18 février 2013 à 11H46" Nous prouve que vous n’avez pas suivi le travail de recherche qui est en train de se réaliser dans le nord. J’écris dans le nord car déjà Monsieur Durin, décédé à ce jour et pharmacien de son état à l’époque, a déjà approfondi la découverte qui semble retranscrite dans le mot : phytosociologie" dans son étude des plantes. Cette notion remet en cause l’enseignement officiel sur les plantes et donc sur leur environnement saprophyte ainsi que sur les échanges possibles entre les plantes. SEULEMENT, l’étude de ceci demande plusieurs journées au métre carré de terrain....donc plusieurs siècles pour les partisans des 35 heures par semaine, au lieu d’une vie bien remplie.

L’étude des bactéries épidermiques et les conséquences viendrait donc confirmer cette nouvelle façon d’appréhender la VIE abordée dans l’étude des probiotiques et plus généralement en phytosociologie.

On serait donc TOUS dans le même "bocal"....Et donc tous en interdépendance et interrelation . Les minéraux, les végétaux , les animaux et les êtres Humains. VOILA ce qui serait le dernier secret !!!

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 28 février 2013 à 17H31

@ (IP:xxx.xx1.7.249)

.... Il faut travailler pour étudier correctement le rôle des bactéries cutanées...... Monsieur Durin, décédé à ce jour et pharmacien de son état à l’époque, a déjà approfondi la découverte qui semble retranscrite dans le mot : phytosociologie" dans son étude des plantes. Cette notion remet en cause l’enseignement officiel sur les plantes et donc sur leur environnement saprophyte ainsi que sur les échanges possibles entre les plantes.....

=== Et quel est, d’après vous, le rapport entre les bactéries cutanées objets de cet article et la phytosociologie ?

votez :
(IP:xxx.xx1.17.195) le 3 mars 2013 à 14H58

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 28 février 2013 à 17H31 : Et bien, je vous ai déjà donné TOUTES LES RÉFÉRENCES à consulter pour vous faire une idée des études de la relation des plantes avec tout leur environnement. Mais votre esprit supérieur n’en a que faire. Je sais que ces recherches sont reprises par le monde entier dont "nos grands amis".

Aurons-nous alors les moyens financiers de pouvoir profiter de leurs découvertes ? Actuellement, il semble bien que ce soient les moyens intellectuels qui nous manquent...Nous aurons bien sûr les clameurs qui viendront nous expliquer que nous, Français, étions sur ces sujets avant eux...etc...qu’ils nous copient...etc...MAIS, ils travaillent très dur EUX...

Alors, je recommence à un pharmacien, Monsieur Durin, qui a prouvé les études antécédentes en passant des journées à étudier dans la nature mètre carré par mètre carré chaque plante dont il a fait la diagnose précise et répertoriée afin d’en tirer les conclusions ultérieures en fonction de la nature du sol, des autres plantes, de l’altitude, du climat et même de la pollution. Puis, des étrangers Suisse je crois du nom de Braun Blanquet dont la veuve donna sa bibliothèque à la France et qui se trouve à Bailleul. Celle-ci rejoint la très grande et archivée bibliothèque de Monsieur Jean-Marie Géhu, Phytosociologue très réputé Docteur Honoris Causa, et de Madame Géhu-Franck Jeannette . MAIS, il n’apparaît pas de personnes compétentes pour continuer ce travail qui demande une très grande attention ainsi qu’une grande persévérance dans l’effort intellectuel.

Je me permets d’ajouter que la flore microbienne des racines des plantes et peut être des plantes est fonction de la nature du sol et d’autres facteurs très certainement...Ceci nous permet d’avoir un aperçu de leurs très importantes recherches.

Nous sommes bien dans un "tout" ou comme disait mon instituteur de campagne "On est tous dans le même bocal".

votez :
(IP:xxx.xx7.202.212) le 26 février 2013 à 12H04

Monsieur Durin, mais c’est bien sûr !! Il est bien connu !

Durin est le nom de l’un des sept pères des Nains, conçus par le Vala Aulë, dans l’œuvre de l’écrivain britannique J. R. R. Tolkien

votez :
(IP:xxx.xx1.7.249) le 26 février 2013 à 19H49

@(IP:xxx.xx7.202.212) le 26 février 2013 à 12H04 : Et toujours à critiquer les autres ! Et si vous regardiez du coté de vous même ???....et de vos réalisations......Que trouveriez-vous à dire ?

votez :
(IP:xxx.xx7.202.212) le 28 février 2013 à 11H52

(IP:xxx.xx1.7.249) le 26 février 2013 à 19H49

@(IP:xxx.xx7.202.212) le 26 février 2013 à 12H04 : Et toujours à critiquer les autres ! Et si vous regardiez du coté de vous même ???....et de vos réalisations......Que trouveriez-vous à dire ?

Que vous êtes toujours aussi coincé du chignon mon pauvre vieux !!

votez :
(IP:xxx.xx1.7.249) le 1er mars 2013 à 17H49

@(IP:xxx.xx7.202.212) le 28 février 2013 à 11H52 ! TOUJOURS des injures et rien à réfléchir dans vos biens tristes textes de personne qui ne sait même pas compter !....

Pourtant ce sujet est capital !

Il pourrait être un sujet précurseur de l’instauration d’une nouvelle organisation dans notre société et d’une nouvelle définition des êtres vivants...C’est quand même plus important que ma toute petite personne du tout petit peuple. Même l’immense domaine de la Santé Publique pourrait être enfin amélioré.

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 3 mars 2013 à 11H15

Des recherches récentes ont révélé que, lorsque nous éradiquons certaines bactéries bénéfiques de notre tube digestif (un traitement antibiotique prescrit), d’autres espèces de bactéries indésirables peuvent alors s’installer et causer des problèmes de santé.

Récentes, récentes les recherches ! Cà fait quand même plusieurs décennies que l’Ultralevure est prescrite en association avec les traitements antibiotiques pour palier avec plus ou moins de bonheur à ces inconvénients....

votez :
(IP:xxx.xx1.17.195) le 3 mars 2013 à 12H39

Mais votre observation vous met sur un "piédestal" au moins. Bon, vous pouvez allez lire les explications et l’inutilité plus ou moins bien expliquée du reste de cette utilisation lors d’un traitement antibiotique sur internet certainement. De nombreux malades qui n’absorbent aucun médicament pour réensemencer la flore intestinale guérissent sans problème après leur traitement antibiotique. Je comprends très bien enfin l’observation faite plus haut si cela concernait ce coté de vos pro-biotiques à vous : "Les probiotiques ? Rien d’autre qu’une vaste arnaque marketing !". MAIS c’est que des chercheurs sont en train de faire des recherches depuis les années 1990 environ à Liège puis à Lille...ET ces recherches seront rapprochées des recherches sur les bactéries épidermiques. Je rappelle que notre brillant ministère de la santé avait,comme vous je crois, trouvé à y redire vers 1995 et le laboratoire qui commercialisait avait du cesser d’en vendre laissant les malades sans espoir ...mais, ces traitements ne coûtaient pas très chers. Peut être aussi, les bactéries utilisées à l’époque pouvaient représenter un danger pour la Santé Publique ?

Je n’oublie pas les traitements efficaces de certains peuples utilisant de la viande laissée sous des rochers plusieurs semaines...si c’est efficace....

Mais je n’oublie pas non plus la réputation dans mon coin du lièvre faisandé plusieurs jours avant d’être dégusté et qui améliore l’humeur des dépressifs en régalant les convives.

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 6 mars 2013 à 10H14

Je ne comprends pas pourquoi de nombreux Français n’arrêtent pas de geindre contre la grande distribution et l’industrialisation de l’agro alimentaire et de la malbouffe en répétant qu’on les oblige à "bouffer de la merde" puisque selon certains "savants" (comme les chercheurs de Lille et de Liège qui cherchent très discrètement depuis plus de 20 ans qui n’ont encore rien trouvé sembe-t-il ou alors ils gardent tout çà pour eux...) ce serait bon pour la santé de manger de la merde en raison des actions extrêmement favorables des innombrables bactéries intestinales que l’on retrouve dans la merde ! De quoi donc se plaignent tous ces gens râleurs jamais contents ?

votez :
(IP:xxx.xx1.134.230) le 7 mars 2013 à 11H08

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 6 mars 2013 à 10H14 : Que vous avez raison mon cher Monsieur...Profitez bien du bon temps qui arrive.

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 7 mars 2013 à 14H13

@ (IP:xxx.xx1.134.230)

Profitez bien du bon temps qui arrive.

Merci beaucoup de votre aimable attention ! Je fais çà chaque matin en me levant, je me prépare pour la journée en attendant le moment de profiter de toutes les bontés que la Nature met à la disposition de ceux qui veulent bien les reconnaître.

votez :
(IP:xxx.xx1.134.230) le 8 mars 2013 à 06H29

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 7 mars 2013 à 14H13 : Vous écrivez :" la Nature met à la disposition de ceux qui veulent bien les reconnaître." Je me permets de préciser que la Nature n’est pas aussi pingre Monsieur.

Elle met ses bontés à longueur de temps à la disposition des Règnes de la Nature et certainement de tout ce qui nous entoure...donc de notre cosmos entier.

votez :
(IP:xxx.xx3.89.190) le 12 mars 2013 à 11H40

(IP:xxx.xx1.134.230) le 8 mars 2013 à 06H29

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 7 mars 2013 à 14H13 : Vous écrivez :" la Nature met à la disposition de ceux qui veulent bien les reconnaître." Je me permets de préciser que la Nature n’est pas aussi pingre Monsieur.

Elle met ses bontés à longueur de temps à la disposition des Règnes de la Nature et certainement de tout ce qui nous entoure...donc de notre cosmos entier.

**** Relisez-moi attentivement et peut-être que vous vous rendrez compte que je n’ai rien dit d’autre.....

votez :
(IP:xxx.xx1.148.86) le 13 mars 2013 à 11H03

(IP:xxx.xx3.89.190) le 12 mars 2013 à 11H40 : Alors, je suis sur ce point en accord complet avec vos propos.

Il reste à ajouter que "La Nature a plus d’un tour dans son sac"...Et, nous rejoignons le raisonnement qui demande à expliquer la façon dont cela se réalise...comme l’indiquent nos chers amis d’orient qui semblent avoir plus de 5000 ans d’avance sur nous.

Il faut bien avouer que le raisonnement par le corps éthérique semble intéressant et ne présente pas de faille si on admet son existence au départ de nos lectures....Nous arrivons alors aux "actes" abjects décrits sur l’histoire de nos rois qui ressemblent aux actes décrits par des journalistes dans des pays lointains, MAIS AUSSI à l’étude des plantes en phytosociologie, comme aussi leurs rapports avec les autres Règnes de la Nature dont l’Homme. Il est à noter que la plus part des noms des plantes décrivent leur action sur nos émotions et nos désirs...et les noms datent de plusieurs siècles ! Un des livres qui en parle est de Vial Bernard.

Le monde bactérien ne peut être omis de ces études pour le maintien de notre état de santé optimal. Mais chaque microbe aurait une action qui lui est propre par son interaction avec nous...On est pas tous pareil et l’action ne sera pas pareille pour tous.

votez :
(IP:xxx.xx7.78.205) le 20 mai 2013 à 16H29

(IP:xxx.xx1.148.86)

(Il reste à ajouter que "La Nature a plus d’un tour dans son sac"...Et, nous rejoignons le raisonnement qui demande à expliquer la façon dont cela se réalise...comme l’indiquent nos chers amis d’orient qui semblent avoir plus de 5000 ans d’avance sur nous .

Et qui présentent, semble-t-il, des taux de cancers de toutes sortes parmi les plus élevés de la planète.... Etonnant, non ?

votez :
(IP:xxx.xx3.89.190) le 13 mars 2013 à 17H47

Vous avez tout à fait raison ! Et comme vous dites si bien :"...chaque microbe aurait une action qui lui est propre par son interaction avec nous..."

Et comme chacun le sait, la bonne mère nature ne nous veut que du bien.....

I. MALADIES INFECTIEUSES ET PARASITAIRES (001-139)

Maladies infectieuses instestinales (001-009)

001 Choléra

002 Fièvres typhoïde et paratyphoïde

003 Autres salmonelloses

004 Shigellose

005 Autres toxi-infections alimentaires (bactériennes)

006 Amibiase

007 Autres maladies intestinales à protozoaires

008 Infections intestinales dues à d’autres micro-organismes

009 Infections intestinales mal définies

Tuberculose (010-018)

010 Primo-infection tuberculeuse

011 Tuberculose pulmonaire

012 Autres tuberculoses de l’appareil respiratoire

013 Tuberculose du système nerveux central

014 Tuberculose de l’intestin, du péritoine et des ganglions mésentériques

015 Tuberculose des os et des articulations

016 Tuberculose de l’appareil génito-urinaire

017 Tuberculose d’autres organes

018 Tuberculose miliaire

Anthropozoonoses bactériennes (020-027)

020 Peste

021 Tularémie

022 Charbon

023 Brucellose

024 Morve

025 Mélioïdose

026 Fièvre par morsure de rat

027 Autres anthropozoonoses bactériennes

Autres maladies bactériennes (030-041)

030 Lèpre

031 Maladies attribuables à d’autres mycobactéries

032 Diphtérie

033 Coqueluche

034 Angine à streptocoques et scarlatine

035 Erysipèle

036 Infections à méningocoques

037 Tétanos

038 Septicémie

039 Infections actinomycosiques

040 Autres maladies bactériennes

041 Infections bactériennes avec maladies classées ailleurs et de siège non précisé

Infections par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) (042-044)

042 Infections par le VIH avec infections opportunistes ou tumeurs malignes ou troubles neurologiques ou généraux spécifiques

042.0 - SIDA avéré avec infections opportunistes 042.2 - SIDA avéré avec tumeurs malignes précisées 042.3 - SIDA avéré avec troubles neurologiques 042.4 - SIDA avéré avec troubles généraux 042.7 - SIDA avéré avec affections associées multiples 042.8 - SIDA avéré avec autres affections 042.9 - SIDA avéré sans autre indication 043 - Infections par le VIH responsables d’un syndrome lymphadénopathique chronique ou d’autres affections précisées 043.0 - infections par le VIH responsables d’un syndrome lymphadénopathique chronique (785.6) 043.3 - infections par le VIH responsables d’autres affections précisées 044 - Infections par le VIH aiguës ou asymptomatiques ou autres 044.0 infections aiguës précisées dues au VIH (séroconversion) 044.8 portage asymptomatique du VIH 044.9 infections par le VIH sans autre indication

Poliomyélite et autres maladies à virus du système nerveux central non transmises par les arthropodes (045-049)

045 Poliomyélite aiguë

046 Infections à virus lents du système nerveux central

047 Méningite à entérovirus

048 Autres maladies à entérovirus du système nerveux central

049 Autres maladies à virus du système nerveux central non transmises par les arthropodes

Maladies à virus avec exanthème (050-057)

050 Variole

051 Vaccine naturelle et paravaccine

052 Varicelle

053 Zona

054 Herpès

055 Rougeole

056 Rubéole

057 Autres exanthèmes à virus

Maladies à virus transmises par les arthropodes (060-066)

060 Fièvre jaune

061 Dengue

062 Encéphalites à virus transmises par des moustiques

063 Encéphalites à virus transmises par des tiques

064 Encéphalites à virus transmises par des arthropodes autres ou non précisés

065 Fièvres hémorragiques à virus transmises par des arthropodes

066 Autres maladies à virus transmises par les arthropodes

Autres maladies à virus et à Chlamydia (070-079)

070 Hépatite virale

071 Rage

072 Oreillons

073 Psittacose

074 Maladies spécifiques attribuables aux virus Coxsackie

075 Mononucléose infectieuse

076 Trachome

077 Autres conjonctivites à virus et à Chlamydia

078 Autres maladies à virus et à Chlamydia

079 Infections à virus, au cours de maladies classées ailleurs et de sièges non précisés

Rickettsioses et autres maladies infectieuses transmises par les arthropodes (080-088)

080 Typhus exanthématique

081 Autres typhus

082 Rickettsioses à tiques

083 Autres rickettsioses

084 Paludisme

085 Leishmaniose

086 Trypanosomiase

087 Fièvre récurrente

088 Autres maladies transmises par les arthropodes

Syphilis et autres maladies vénériennes (090-099)

090 Syphilis congénitale

091 Syphilis symptomatique, récente

092 Syphilis latente, récente

093 Syphilis cardio-vasculaire

094 Syphilis nerveuse

095 Autres formes de syphilis tardive, symptomatique

096 Syphilis tardive, latente

097 Syphilis, autres et sans précision

098 Infections gonococciques

099 Autres maladies vénériennes

Autres infections à spirochètes (100-104)

100 Leptospirose

101 Angine de Vincent

102 Pian

103 Pinta

104 Autres infections à spirochètes

Mycoses (110-118) 110 Dermatophytoses 111 Dermatomycoses autres et sans précision 112 Candidoses 114 Coccidioidomycose 115 Histoplasmose 116 Blastomycose 117 Autres mycoses 118 Mycoses dues à des parasites facultativement pathogènes

Helminthiases (120-129) 120 Bilharzioses [schistosomiases] 121 Autres infections à trématodes 122 Echinococcose 123 Autres infections à cestodes 124 Trichinose 125 Filariose et dracunculose 126 Ankylostomiase et nécatoriase 127 Autres helminthiases intestinales 128 Helminthiases, autres et sans précision 129 Parasitose intestinale, sans précision

Autres maladies infectieuses et parasitaires (130-136)

130 Toxoplasmose

131 Trichomonase

132 Pédiculose

133 Acariase

134 Autres infestations

135 Sarcoïdose

136 Maladies infectieuses et parasitaires, autres et sans précision

votez :
(IP:xxx.xx1.155.60) le 16 mars 2013 à 19H51

@(IP:xxx.xx3.89.190) le 13 mars 2013 à 17H47 : Libre à vous de penser ce que vous voulez...ou pouvez. Une épidémie arrive et disparaît et ceci sereinement depuis toujours. C’est du moins ce que l’histoire m’a enseigné.

Personne sur cette terre n’est indispensable.

La peste, par exemple, ne tue pas tout le monde, loin de là. Les survivants continuent leur vie calmement. Depuis quelques décennies des gens ont décidé de se faire du fric, d’imposer leur triste point de vue et de nous engluer plus ou moins honnêtement dans les pires craintes. L’épidémie de polio dans mon coin s’est éloignée bien avant l’obligation de vaccination qui pourrait dire l’inverse ?

Il serait grand temps que nos médecins étudient ENFIN les raisons véritables de ces troubles et cessent de nous imposer des remèdes dont l’efficacité est plus que douteuse et surtout ruineuse pour nos finances exsangues.

Nous nous prélassons dans ces microbes depuis toujours . Ils nous font partager, sur notre belle terre, avec les autres présences des Règnes de la Nature, de très agréables moments. Il doit bien y avoir une explication pour que brusquement tel ou tel agent infectieux déclenche une épidémie en rendant malade certains individus !

Vivre dans un état de crainte me serait impossible. La sérénité, la douceur sont si agréables...

votez :
(IP:xxx.xx7.200.246) le 17 avril 2013 à 17H42

"L’épidémie de polio dans mon coin s’est éloignée bien avant l’obligation de vaccination qui pourrait dire l’inverse ?"

Cà dépend où se trouve "votre coin".

votez :
(IP:xxx.xx4.3.12) le 19 avril 2013 à 10H37

@(IP:xxx.xx7.200.246) le 17 avril 2013 à 17H42 : MAIS, TOUTES LES ÉPIDÉMIES SE SONT ÉLOIGNÉES SANS INTERVENTION EFFICACE DE L’HOMME.

les "charitables" envoyés gentiment à la mort en trois à huit jours dans les épidémies de peste ne stoppaient pas l’épidémie. Ils faisaient quelque chose pour la ’conscience’ de leurs semblables...et parfois, au bout d’un mois ils se retrouvaient à deux ou trois, considérés par les autres comme des survivants...Un aïeul en fut ! Il a participé à la réinstallation possible d’habitants dans les maisons, en débarrassant celles-ci des cadavres , point final.

Comment expliquer que ses proches, et voisins même, n’aient pas attrapés la peste ( enfin, le ’truc’ qui était mortel) alors que tous les habitants de la rue étaient morts ?

Donc, UN DE SES DESCENDANTS AFFIRME QUE NOS THÉORIES MÉDICALES ACTUELLES SONT ERRONÉES à un endroit ou à un autre

A partir de cette constatation, les épidémies divers dont celles de la polio arrivent et repartent avec ou sans traitements plus ou moins barbares et coûteux....Parfois, sans les frais, ce qui je le conçois est dramatique pour certains MAIS, c’est un fait. L’histoire abonde dans ce sens puisque notre simple présence sur terre en est la preuve irréfutable.

PAR CONTRE, la nourriture et la bonne hygiène élémentaire seraient plus que très importants pour notre vie sur terre. Ceci semble être l’objet d’un consensus en France.

votez :
par Larirette (IP:xxx.xx7.200.246) le 19 avril 2013 à 17H02

Alleluia !

AMEN !

votez :
(IP:xxx.xx4.3.12) le 19 avril 2013 à 22H27

@Larirette (IP:xxx.xx7.200.246) le 19 avril 2013 à 17H02 : Curieux comme commentaire ...J’aurai pensé avoir à la rigueur une observation sur l’utilité des "charitables"...c’est comme cela que s’appelaient les "volontaires" pour la mort certaine selon les "zozos" du moment, responsables et coupables d’incompétence. En effet, en ce temps là, les poux et les puces étaient bien présents dans les logements...et comme ils devaient donner la peste...Pourquoi y avait-il des exceptions aussi nombreuses ???

Pourquoi dans une épidémie de polio, seule une ou deux personnes dans la famille en étaient atteint alors que tous les membres de la famille buvaient la même eau polluée et mangeaient la même chose tq cresson de fontaine polluée... ?

Même chose pour le tétanos...avec des blessures régulières et un seul attrape cette saloperie de maladie.

votez :
(IP:xxx.xx4.3.12) le 22 avril 2013 à 08H55

@(IP:xxx.xx4.3.12) le 19 avril 2013 à 22H27 : Mais pendant que nos ""zespécialistes"" pensent à dénigrer les découvertes que leurs petits cerveaux ne peuvent réussir à concevoir...Nos amis de Russie nous font parvenir des faits très surprenants qui tendent à prouver qu’il va falloir que la France, au moins, recommence son cheminement au niveau des années 1970- 1980.

votez :
(IP:xxx.xx7.205.199) le 23 avril 2013 à 12H26

*****>>> Vous feriez bien de lire autre chose que La Pravda et Le Quotidien du Peuple !

http://www.lepoint. fr/editos-du-point/anne- jeanblanc/cancer-nette-baisse-de-la- mortalite-en-france-08-11-2010

23 avril 2013 | Mise à jour 12h11 À votre santé Anne Jeanblanc RSS Anne Jeanblanc

Cancer, nette baisse de la mortalité en France Le Point.fr- Publié le 08/11/2010 à 14:55

Les trois quarts des cas environ surviennent chez les personnes de 65 ans et plus

La guerre contre le cancer n’est pas gagnée, mais la mortalité due à cette maladie est en recul depuis 20 ans et le phénomène s’est accéléré au cours des dernières années. Autre bonne nouvelle : la diminution de la mortalité concerne hommes et femmes, presque tous les cancers, toutes les tranches d’âge et toutes les régions, mais à des degrés divers selon le rapport de l’Institut national du cancer "Dynamique d’évolution des taux de mortalité des principaux cancers en France". Explications du Dr Martine Lequellec Nathan, directrice générale adjointe et directrice de la santé publique, ainsi que du Dr Philippe Bousquet, responsable du département "Observation, veille et documentation" à l’INCa.

Le Point.fr : Quelle est la situation actuelle ? INCa : Le cancer tue environ 148.000 personnes par an en France, dont plus de 88.000 hommes. Sur la dernière période étudiée (2003-2007), c’est donc la première cause de décès chez l’homme, avant les maladies cardio-vasculaires (32,9 % de l’ensemble des décès masculins) et la deuxième chez la femme (23,4 % des décès féminins). Près des trois quarts des cas surviennent chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Donc tardivement. Si l’on compare les périodes 1983-1987 et 2003-2007, le taux masculin a ainsi baissé de 22 % passant de 208,7 à 162,6 décès pour 100.000 hommes avec une accélération de la baisse sur les dix dernières années. Le taux féminin a diminué de manière moins importante (- 14 %) passant de 92,8 à 79,9 décès pour 100.000 femmes. Pourquoi cette différence entre hommes et femmes ? Il faut rappeler que, depuis toujours, les femmes ont un taux de mortalité par cancer inférieur de moitié à celui des hommes, parce qu’elles avaient beaucoup moins de facteurs de risque (notamment concernant l’alcool et le tabac). Actuellement, chez l’homme, la baisse est en grande partie attribuée à la diminution importante de la mortalité de certains cancers liés au tabac et à l’alcool, leur consommation ayant diminué. Néanmoins, il faudra du temps pour avoir des effets plus nets : les cancers du poumon sont toujours les principaux responsables des décès par cancer chez les moins de 65 ans (31,9 % des décès prématurés masculins). Chez les femmes, la consommation de tabac a malheureusement augmenté régulièrement depuis 40 ans. Elles en payent les conséquences (avec une hausse de la fréquence des cancers du poumon). En revanche, les possibilités de diagnostic précoce de certains cancers comme ceux du sein (qui reste toutefois le plus meurtrier, avec 26,8 % des décès), du côlon-rectum, du col de l’utérus, auraient contribué à la baisse de leurs taux de mortalité, notamment sur les années récentes. Le recul de la mortalité est aussi lié à l’amélioration de la prise en charge ... Il faut d’abord répéter que plus un cancer est diagnostiqué tôt, plus il est facile à soigner. Les cancers du sein, de la prostate, du côlon et de la peau ont près de 90 % de chances de guérison s’ils sont découverts suffisamment tôt. De plus, la recherche de marqueurs spécifiques dans les biopsies devient essentielle pour décider et piloter le traitement de nombreuses tumeurs et offrir des traitements personnalisés plus efficaces : c’est déjà le cas dans les cancers du sein, et cette démarche s’étend à d’autres. Ajoutons que des progrès thérapeutiques importants ont été récemment réalisés contre les cancers du testicule, de la thyroïde et la maladie de Hodgkin. Et la découverte de certaines molécules innovantes a constitué une étape fondamentale dans le traitement de certains cancers, en particulier les lymphomes et les tumeurs mammaires. Traiter, c’est bien, mais prévenir, c’est mieux, non ? Bien évidemment. Certes, la prévention a ses limites car il existe des facteurs génétiques incontournables. Mais plus de la moitié des cancers pourraient être évités par une bonne hygiène de vie. Nous avons déjà parlé des méfaits de l’alcool et du tabac. Ce dernier est responsable d’environ un tiers des cancers. Des liens entre l’alimentation, l’activité physique et cette maladie sont maintenant connus. La pratique régulière d’un sport contribuerait à réduire les risques de plusieurs cancers, notamment digestifs et gynécologiques, et aussi les risques de rechute, notamment chez les femmes ayant eu un cancer du sein.

votez :
(IP:xxx.xx4.3.12) le 23 avril 2013 à 15H49

""plus de la moitié des cancers pourraient être évités par une bonne hygiène de vie. ""..ET BIEN, nous sommes bien d’accord.

Comme nous sommes un pays ruiné, commençons par le commencement. Foutons dehors nos profiteurs de la santé publique et autres agences du médicament, et concentrons nos efforts sur ce qui est nommé "HYGIÈNE DE VIE" dans votre article. La moitié est déjà un bon ’but’...puis, atteignons le raisonnement émis par des scientifiques de pays plus ou moins alliés mais qui restent des Êtres Humains. Il vaut mieux éradiquer la possibilité d’avoir un cancer que d’essayer de trouver des médicaments qui sont par eux mêmes cancérigènes et qui de toute façon n’agirons JAMAIS sur tous les malades.

Je vous passe ma réponse sur votre haine des "autres"... Ces autres du reste n’écrivent pas autre chose et depuis très longtemps que ce qu’écrit votre message. Je me permets d’indiquer ma certitude : "" Un Être Humain reste un Être Humain à respecter surtout quand il est de bonne foi"".

L’équilibre harmonieux avec ce qui nous entoure est un acte de bonne santé pour CHAQUE ÊTRE VIVANT. ALORS, pour le début, commençons par éloigner le tabac et l’alcool...les molécules polycycliques pourraient suivre avec un traitement obligatoire pour les "neutraliser" avant le rejet dans nos rivières et fleuves...Les molécules traitant le cancer devraient bien sûr pouvoir être neutralisées dès le rejet hors de la salle de traitement par exemple. Soigner un cancer c’est très bien mais en disséminer plusieurs pendant ce temps dénote un certain état d’esprit pour mes très nombreux amis que vous ne semblez pas apprécier...Chacun sa conscience !

votez :
(IP:xxx.xx7.78.205) le 20 mai 2013 à 16H38

(IP:xxx.xx4.3.12) le 23 avril 2013 à 15H49

....Les molécules traitant le cancer devraient bien sûr pouvoir être neutralisées dès le rejet hors de la salle de traitement par exemple.

** Il y a de plus en plus de cancers qui sont traités à domicile par ces molécules. Comment pensez-vous pouvoir les "neutraliser" dès leur rejet hors des domiciles particuliers de ces malades ? Cà va faire du boulot et des frais assez considérables,ne croyez-vous pas ?

votez :
(IP:xxx.xx3.198.160) le 22 mai 2013 à 22H44

@(IP:xxx.xx7.78.205) le 20 mai 2013 à 16H38 : Alors le nombre de cancers causés directement par ces résidus de "produits anti-cancers" va augmenter !!!

votez :
(IP:xxx.xx7.78.205) le 20 mai 2013 à 16H51

(IP:xxx.xx4.3.12) le 23 avril 2013 à 15H49

""plus de la moitié des cancers pourraient être évités par une bonne hygiène de vie. ""..ET BIEN, nous sommes bien d’accord.

""des médicaments qui sont par eux mêmes cancérigènes et qui de toute façon n’agirons JAMAIS sur tous les malades.""

*** On peut également ré-écrire votre phrase : " des médicaments.....n’agirons JAMAIS sur tous les malades" de la façon suivante : " une bonne hygiène de vie qui, de toutes façons,n’aura AUCUN effet sur tous les individus" puisque seule une moitié des cancers pourraient être ainsi évités.

Comme quoi on n’est jamais content mais ce sont toujours ceux qui ne font rien qui râlent le plus........

votez :
(IP:xxx.xx3.198.160) le 22 mai 2013 à 22H42

@(IP:xxx.xx7.78.205) le 20 mai 2013 à 16H51 : Oh que je partage votre opinion...avec les 35 heures et la retraite obligatoire à 65 ans, ...Il reste aux génies Français à aller travailler à l’étranger comme Monsieur Le Professeur Montagnier et nos incompétents diplômés et auto-super-diplômés peuvent nous mener vers la ruine et la désolation avec grande facilité.

Pourtant, de nombreux "trouveurs" ne se découragent pas "ENCORE"....comme ceux de Lille qui cherchent le bénéfice que nous pouvons tirer à vivre en harmonie avec nos bactéries épidermiques.

votez :
(IP:xxx.xx7.78.205) le 23 mai 2013 à 11H35

(IP:xxx.xx3.198.160) le 22 mai 2013 à 22H42

@(IP:xxx.xx7.78.205) le 20 mai 2013 à 16H51 : Oh que je partage votre opinion...avec les 35 heures et la retraite obligatoire à 65 ans, ...

**** Où avez-vous lu que je faisais référence aux 35 heures et à laretraite à 65ans ?Vous prenez vos désirs pour des réalités et votre vessie pour une lanterne comme d’hab’....

comme Monsieur Le Professeur Montagnier

Lequel en est rendu à faire la promotion de la papaye fermentée pour traiter la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkindon d’une part et d’autre part à tenter de remettre au goût du jour la lubie de Benveniste sur la mémoire de l’eau ! Il y en a qui feraient bien de prendre une vraie retraite à 65 ans et à faire la sieste sur leurs lauriers....

votez :
(IP:xxx.xx7.78.205) le 20 mai 2013 à 16H58

(IP:xxx.xx4.3.12) le 23 avril 2013 à 15H49

..... et concentrons nos efforts sur ce qui est nommé "HYGIÈNE DE VIE" dans votre article.

** Ce n’est pas MON article mais un article du POINT (dont j’ai pris soin de donner comme il se doit la référence !) qui relate les résultats d’ un rapport de l’Institut national du cancer "Dynamique d’évolution des taux de mortalité des principaux cancers en France". Explications du Dr Martine Lequellec Nathan, directrice générale adjointe et directrice de la santé publique, ainsi que du Dr Philippe Bousquet, responsable du département "Observation, veille et documentation" à l’INCa.

votez :
(IP:xxx.xx3.198.160) le 22 mai 2013 à 22H47

@(IP:xxx.xx7.78.205) le 20 mai 2013 à 16H58 : Et bien, je partage encore cet avis : "concentrons nos efforts sur ce qui est nommé "HYGIÈNE DE VIE" " pour éviter d’attraper un cancer .

votez :
(IP:xxx.xx9.111.170) le 24 mai 2013 à 09H41

@(IP:xxx.xx7.78.205) le 23 mai 2013 à 11H35 : A propos de Monsieur Le Professeur Luc Montagnier je vous laisse avec vos tristes prises de position. MAIS encore une fois, ce n’est pas parce que l’on ne peut accéder intellectuellement à son niveau qu’il n’est pas en train de faire faire de grands pas à la médecine ! Pour la mémoire de l’eau, si vous n’avez pas encore compris ce qu’il est permis d’espérer des suites de cette découverte qui continue de faire travailler le monde entier.... En comparaison avec les très tristes résultats de nos scores en concentration de produits phytosanitaires très toxiques dans nos organismes révélés ces jours-ci...Que puis-je vous écrire d’autre que :"Au revoir, Monsieur".

votez :
par OneTwoThree (IP:xxx.xx3.222.63) le 26 mai 2013 à 11H13

http:// www.bacterioblog. com/2010/12/15/luc-montagnier-du-vih- a-la-memoire-de-leau/

Luc Montagnier, du VIH à la mémoire de l’eau

Publié le 15 décembre 2010 par Benjamin

A la suite de l’annonce du départ de Luc Montagnier pour la Chine, ses prises de position en faveur des travaux de Benveniste sur la mémoire de l’eau ont refait surface. Il ne s’agit pas d’une extravagance ou d’une provocation gratuite : le co-découvreur du VIH pense que cette théorie explique certains de ses récents travaux, que je vous propose d’examiner avec moi. Toutefois, si la technique vous rebute, vous trouverez peut-être un intérêt dans la première partie de ce billet. En effet, en attendant qu’un sympathique virologue me fournisse les publications en question, j’ai pris le risque de vous paraître superficiel et me suis intéressé aux aspects « péri-scientifiques » de ces travaux, qui valent le détour :

- le texte est truffé de grossières fautes d’écriture ; je ne suis pas un ayatollah (enfin, si), mais ça témoigne peut-être d’une certaine précipitation de la part des auteurs… ou du journal.

- les adresses e-mail des corresponding authors sont xxxx@yahoo.fr et yyyy@netcourrier.com… désolé, je ne connais pas ces instituts de recherche ! Quand on a un prix Nobel dans l’équipe, voilà qui manque singulièrement de professionnalisme… Cela dit, même si je n’avais jamais vu ça, ce n’est pas un fait unique dans cette revue : j’ai trouvé un « chercheur indépendant » avec une adresse en zzzz@free.fr (d’après lequel le génome serait organisé de manière fractale selon le code génétique et le nombre d’or). Pour autant que je puisse en juger, il s’y trouve également des publications moins… révolutionnaires, pour lesquelles les chercheurs utilisent leurs adresses professionnelles.

- le journal : « Interdisciplinary Sciences : Computational Life Sciences« . Il n’existe que depuis 2009, les articles dont il est question ici appartiennent donc au volume 1, numéros 2 et 4. Lorsque l’on a des résultats d’une grande portée fondamentale (pas très loin de vouloir démontrer la génération spontanée, de nouvelles propriétés de l’ADN et la mémoire de l’eau), en plus sur un pathogène qui concentre l’attention de la planète depuis vingt ans, pourquoi ne pas aller chercher un Science ou un Nature, plutôt qu’une obscure revue ? Enfin, vous ne la connaissez pas, c’est bien normal. Montagnier, en revanche, il connaît bien, et pour cause…

- Luc Montagnier est chairman de l’editorial board de cette revue. C’est rigolo, l’editor-in-chief et l’executive editor travaillent à l’université Jiaotong de Shangaï (celle du classement de la même ville), précisément là où Montagnier part exercer ses talents.

On peut donc voir le verre à moitié plein, et se dire que Montagnier, enthousiaste, a publié ses résultats révolutionnaires un peu vite, et qu’il a voulu en profiter pour lancer une revue dans laquelle il croit, pleine d’audace et destinée à révolutionner la science. Qui plus est, ses collaborateurs sont tellement impliqués qu’ils travaillent essentiellement depuis leur domicile, et emploient donc leur adresse email personnelle. C’est comme ça que la bactérie bleue et rose du logo de ce blog voit les choses. On peut aussi voir le verre à moitié vide, et considérer qu’un chercheur sur le retour a fourgué des papiers bâclés à peine assumés par ses collaborateurs à une revue de crackpots qu’il contrôle, et avec une liste de conflits d’intérêts sur laquelle Wikileaks se casserait les dents. Chacun voit midi à sa porte.

Les travaux scientifiques eux-mêmes sont articulés en deux parties distinctes. Dans le premier article (dont il sera principalement question ici), nos chercheurs mettent en évidence un signal électromagnétique émis par des cultures bactériennes filtrées, et ce à des grandes dilutions. Dans une seconde publication, ce phénomène est mis à profit pour détecter le VIH dans le sang de patients sous thérapie anti-rétrovirale.

Pour résumer rapidement la première étude, les auteurs ont observé un signal électromagnétique (au moyen d’un dispositif mis au point par Benveniste himself) dans des solutions issues d’un filtrat de culture de la bactérie intracellulaire Mycoplasma pirum, donc dépourvu de toute bactérie, fortement dilué dans l’eau pure, tandis que ce signal est absent des dilutions basses, c’est-à-dire des solutions plus concentrées. Les chercheurs ont ensuite utilisé Escherichia coli pour caractériser ce signal. Ce dernier disparaît avec le temps, ou lorsque la solution est chauffée ou congelée, ou encore lorsque le tube est placé à côté d’un tube contenant une solution de concentration supérieure et n’émettant pas de signal lui-même. Le signal ne disparaît pas lorsque la solution est soumise à des enzymes dégradant l’ARN, l’ADN ou les protéines. En revanche, l’ADN semble suffisant pour générer ce signal, même sous la forme de séquences aussi courtes qu’une partie d’un gène codant pour une adhésine de M. pirum (1,5 Mb). Les auteurs en concluent que « l’ADN induit des nanostructures aqueuses » qui elles-mêmes amplifient le bruit électromagnétique ambiant par un phénomène de résonance et donnent ainsi naissance au signal observé. Le rapport avec la mémoire de l’eau commence à apparaître… Détail qui semble avoir son importance, le signal n’apparaît que si les échantillons sont passés par une étape de filtration initiale, et par des dilutions avec une forte agitation mécanique… voici qui n’est pas sans rappeler la « dynamisation » nécessaire à toute préparation homéopathique. Il est extrêmement délicat de critiquer ce genre de travaux, je vais donc supposer que toutes les expériences ont été correctement conduites, que les auteurs ne mentent pas, surtout quand ils parlent de la reproduction de leurs résultats dans d’autres laboratoires ou de test en aveugle par deux « healthy operators« .

Je déplorerais d’abord l’absence de quantification : la « preuve » du phénomène se résume à des captures d’écrans d’un logiciel d’analyse de signal, sans mesures quantitatives et leur cortège de statistiques. Ensuite, le témoin négatif de ces expériences est donné par « une suspension non diluée ou une faible dilution négative », c’est-à-dire par un échantillon contenant quelque chose, mais n’émettant pas de signal. J’imagine que vous voyez le caractère circulaire de la démarche : l’effet est identifié à partir d’un témoin négatif, lui-même défini a posteriori par l’absence d’effet. J’aurais bien aimé que les auteurs commencent par montrer des enregistrements réalisés dans des solutions simples (eau très pure, sels, minéraux, sucres…), diluées ou non, et qu’ils prennent l’eau pure ou un surnageant sans bactéries comme témoin négatif. De même, lorsque l’origine du signal a été investiguée, de nombreuses enzymes de dégradation (DNAse, RNAse, protéases) ont été utilisées sur les échantillons, sans parvenir à en altérer l’activité. Des témoins (au sens expérimental, même si j’aurais aimé être présent) font cruellement défaut à cette série d’expérience : les enzymes étaient-elles bien fonctionnelles ? peuvent-elles induire un signal par elles-mêmes ? Tant que nous y sommes, pourquoi ne pas avoir utilisé une deuxième méthode de détection de signaux électromagnétiques, histoire d’écarter de possibles artéfacts ? D’une manière générale, je regrette de toute mon âme l’absence d’une section « matériels et méthodes », celle-là même que l’on s’accorde habituellement à désigner comme la moins passionnante des articles scientifiques !

Ensuite, les interprétations des résultats me paraissent un peu hâtives. Ainsi, la section dans laquelle les auteurs présentent les tests enzymatiques destinés à caractériser le signal porte le titre « nature of the aqueous nanostructures« , histoire de ne pas laisser planer le doute. Le fait que le phénomène observé soit directement le fait de molécules d’eau n’est jamais questionné. Dans un autre registre, les auteurs observent que le signal observé semble être propre aux bactéries pathogènes pour l’homme (Bacillus subtilis, Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Salmonella…), et absent des « bonnes » bactéries (sic) comme le sympathique Lactobacillus. Cette remarque témoigne à mon avis d’un incroyable biais anthropocentrique, voire d’un coupable finalisme, mais passons. La base moléculaire de cette distinction résiderait dans les adhésines, des protéines d’adhésion qui effectivement constituent des facteurs de virulence. On apprend justement dans la suite du papier que le signal est obtenu par une dilution de l’ADN d’un gène de Mycoplasma pirum codant pour une de ces adhésines ! J’objecterai qu’une seule bactérie gentille, c’est trop peu pour s’autoriser le moindre commencement d’embryon de généralisation. Ensuite, il existe des adhésines chez Lactobacillus, comme chez la plupart des bactéries. D’autre part, le gène de l’adhésine de M. pirum n’existe chez aucune autre bactérie (le BLAST ne renvoie qu’un résultat), pourquoi ne pas avoir choisi une séquence moins rare ? Enfin, la grande majorité des bactéries « méchantes » sont des pathogènes opportunistes (P. aeruginosa est une bactérie du sol), la classification manichéenne me semble donc inappropriée.

En résumé, ces travaux ne sont pas assez complets ni assez argumentés pour être convaincants, du moins à mes yeux. Globalement, le papier laisse une impression étrange, tant son écriture est peu… académique, et porte peu la marque du processus de peer-review. Mais le résultat le plus (d)étonnant de tous n’est que brièvement évoqué dans l’introduction de l’article, sous la mention « personal communication« . Montagnier aurait filtré une suspension de Mycoplasma pirum à l’aide de filtres dont les pores faisaient 20 ou 100 nm (soit bien assez étroits pour retenir n’importe quelle bactérie), aurait ensuite incubé le filtrat apparemment stérile en présence de lymphocytes humains dépourvus de M. pirum (mais qui peuvent servir de support à la multiplication de cette bactérie), et aurait observé à nouveau les bactéries après quelques semaines ! L’hypothèse discutée à la fin de l’article (et plus librement par Montagnier dans l’émission de radio citée au début de ce billet) suggère que l’ADN créé une empreinte de molécules d’eau qui émet ce fameux signal, et, pourquoi pas, véhicule la même information génétique. Que dire ? Que leurs filtres sont peut-être défectueux ? Qu’un résultat aussi énorme et aussi simple devrait rapidement être reproduit dans des dizaines de laboratoires ? Que j’aimerais bien voir ça ? Que pour vouloir remettre la génération spontanée à l’ordre du jour, Montagnier doit vraiment être très fâché contre l’Institut Pasteur ?

Votre avis m’intéresse au plus haut point, n’hésitez pas à le partager dans les commentaires, ou à poser des questions complémentaires si vous n’avez pas accès à la publication originale. Pour sélectionner les critiques les plus pertinentes, je suis même prêt à me faire l’avocat du diable !

votez :
(IP:xxx.xx3.222.63) le 28 mai 2013 à 17H49

La papaye fermentée, remède « miracle » pour le pape Jean-Paul II

Le Professeur Montagnier, co-découvreur du virus du Sida, a fait sensation en proposant au pape Jean-Paul II un traitement pour le moins original. Le journal La Croix (2 septembre 2002) relate ainsi l’affaire : « un jour de juin, lors d’une audience privée qui devait être initialement consacrée à la lutte contre le sida en Afrique, le professeur Monta gnier est arrivé muni d’une pochette mauve contenant quelques secrètes gélules. On sait dorénavant à peu près tout sur le contenu de la pochette : des produits à base de papaye immunostimulants et antioxydants, propriétés particulièrement intéressantes, semble-t-il, pour lutter contre les maladies neurodé génératives, comme celles de Parkinson ou d’Alzheimer (dont était atteint le pape). »

Les spéculations sur une apparente amélioration de l’état de santé du pape vont alors bon train. Et il n’en a pas fallu plus pour qu’un véritable marché de la papaye fermentée se développe, présentée comme un puissant « anti-oxydant aux propriétés anti-âge ». Les compléments à base de papaye fermentée deviennent légion. Tous essaient de mettre en avant, soit la référence au pape (« Papay’in, produit de référence en Italie, est connu sous le nom de Papavita qui signifie “la vie du Pape”8 »), soit la caution scientifique apportée par le Professeur Luc Montagnier (« Le professeur Luc Montagnier (co-découvreur du virus du Sida) conseille la papaye fermentée pour ses propriétés antioxydantes et immunostimulantes qui protégeraient des effets du vieillissement ).

En janvier 2005, l’AFSSA a rendu un avis sur « un complément alimentaire à base d’extrait de papaye fermentée et les différentes allégations de santé revendiquant une action anti-âge » soulignant que les éléments présentés par les producteurs ne constituent pas « un dossier scientifique étayé ». Mais rien n’y fait. La papaye fermentée reste un des best-sellers du monde des remèdes anti-âge et des compléments à base d’anti-oxydants.

Cette histoire prouve une nouvelle fois, s’il était besoin, que la compétence d’un scientifique en dehors de son domaine d’expertise ne vaut pas plus que celle de n’importe quel citoyen J.-P. K.

votez :
(IP:xxx.xx3.222.63) le 28 mai 2013 à 12H13

(IP:xxx.xx9.111.170)

Pour la mémoire de l’eau, si vous n’avez pas encore compris ce qu’il est permis d’espérer des suites de cette découverte qui continue de faire travailler le monde entier....

===> Complètement faux !!Cà ne fait plus que faire rigoler les scientifiques compétents et sérieux !! Ceux qui "font de la"recherche" en perdant leur temps et l’argent du contribuable " sont des charlatans...

votez :
(IP:xxx.xx3.222.63) le 29 mai 2013 à 16H56

(IP:xxx.xx3.222.63)

"Pour la mémoire de l’eau, si vous n’avez pas encore compris ce qu’il est permis d’espérer des suites de cette découverte qui continue de faire travailler le monde entier...."

===> Concernant les travaux sur la mémoire del’eau, vous qui n’arrêtez pas de couiner(j’ai bien dit "couiner" parce que c’est bien de çà dont il s’agit au sujet de vos jérémiades sans fin sur les soi-diant conflits d’intérêt et les soi-disant scandales sanitaires et pharmaceutiques, savez-vous qui finançait en grande partie les travaux de Benvenistes ? Eh ! Bien le laboratoire Boiron comme par hasard....Et quelles applications potentielles pouvaient avoir les travaux de Benevenistes ?Eh ! Bien de prouver quel’homéopathie,çà marche.... La preuve quand il n’y a plus rien dans l’eau eh ! bien çà marche toujours grâce à la mémoire de l’eau... Jusqu’à présent personne n’a pu reoduire les résultats de Beneveniste mais il a été prouvé qu’il "manipulait" ses résultats...

votez :
(IP:xxx.xx3.222.63) le 28 mai 2013 à 12H23

En comparaison avec les très tristes résultats de nos scores en concentration de produits phytosanitaires très toxiques dans nos organismes révélés ces jours-ci...

*** Tellement toxiques que l’espérance de vie en bonne santé des populations occidentales exposées aux pesticides et autres produits chimiques (dont tous ces médicaments très dégueulasses)ainsi qu’à la malbouffe augmente de 4 mois par an au cours des dernières 3 décennies et que la taille moyenne des adolescents d’aujourd’hui est supérieure à âge égal de 12 -15 centimètres à celle des gosses des années ’50 -’60. Comment expliquez-vous çà ??Par l’opération du Saint Esprit ou par l’action del’homéopathie et de l’acupuncture et des tisanes à bases de petites plantes ou encore par les vibrations favorables de séthers intergalactiques ?

votez :
(IP:xxx.xx9.111.170) le 25 mai 2013 à 09H18

SURPRISE...nous aurions aussi des champignons sur notre peau nous indique yahoo dans ses informations.

ALORS, toute cette vie sur nous et dans nous, semble très bien se débrouiller et même "se rééquilibre" comme elle le peut quand notre médecine et notre industrie chimique intervient sur nous pour nous permettre notre survie..

S’il existe donc un équilibre microbien ’sur nous’ et ’dans nous’, c’est qu’il y a une "intelligence" qui fait vivre cet équilibre HARMONIEUSEMENT et comme ces charmantes bêtes semblent intervenir dans notre état de santé....c’est peut être avec leur intelligence AUSSI....Notre intelligence ne vient peut être pas que de notre cerveau et est peut être une somme d’intelligence d’êtres qui nous composent ....J’ai même lu ici qu’il existerait une sorte de cerveau dans certains organes.

ET le manque d’intelligence avec les états maladifs pourraient être étudiés par ce coté aussi. OR, nous avons avec nos amis Belge une avance sur le reste du monde dans cette étude qui pourrait demander une association multidisciplinaire...mais avec au moins un électroencéphalogramme...et les connaissances déjà acquises en ’probiotiques’, en virologie, etc...etc...

votez :
(IP:xxx.xx3.222.63) le 28 mai 2013 à 17H42

"OR, nous avons avec nos amis Belge une avance sur le reste du monde dans cette étude qui pourrait demander une association multidisciplinaire..."

===> Une avance sur le reste du monde qu’ils gardent très très confidentielle... Comment pouvez-vous savoir s’ils ont une avance sur le reste du monde s’ils ne font pas connaître leurs résultats au au reste du monde ? A moins que vous soyez le seul dans la confidence ! Et si ces résultats sont aussi exceptionnellement favorables que vous semblez le proclamer, pourquoi ne les mettent-ils pas au service de l’humanité souffrante pour soulager à peu de frais toutes ses misères ? Ridicule !

votez :
(IP:xxx.xx3.192.39) le 1er juin 2013 à 19H16

@(IP:xxx.xx3.222.63) le 28 mai 2013 à 17H42 : Je vous laisse avec vos pauvres réflexions...Bien pauvres !

Vous pouvez me traiter de tous les noms et de toutes les façons MAIS au moins réfléchissez !...

Pourquoi notre administration ne découvre plus jamais rien ??? Les êtres Humains ne sont pas devenus stupides...DONC, et bien, nous n’avons plus de recherche digne de ce nom. Voilà pour la réponse à vote question selon moi.

Je me souviens de la présentation par Madame Line de COURSOU à Geneve pour l’ulcère de Buruli en 2002 et en 2005. Sa découverte a été applaudie par les spécialistes très surpris des guérisons avec preuves devant leurs yeux....Regardez vous même où en est le traitement de cette terrible maladie ! Les moyens de guérison indiqués par cette très Grande Dame ne coûtent certainement pas assez cher ??? OU bien, une recherche de guérison c’est plus cool que de faire le traitement ?? ...On peut y disposer des congés de fin de semaine, week-end compris largement donc ET autres avantages....

votez :
(IP:xxx.xx7.202.87) le 6 juin 2013 à 10H22

(IP:xxx.xx3.192.39)

Pourquoi notre administration ne découvre plus jamais rien ???

*** Parce que vous croyez que c’est l’administration qui cherche, qui trouve, qui invente et qui innove ? Faudrait sortir de votre grotte (ou bien descendre de votre arbre de temps en temps et regarder comment fonctionne le monde autour de vous !

Les êtres Humains ne sont pas devenus stupides...

*** A vous lire et à lire et entendre les commentaires et les avis de certains on est bien obligé de reconnaître que si : de plus en plus de nos contemporains sont de plus en plus stupides et que ce sont malheureusement ceux-là qui gueulent le plus fort, sont les plus hargneux et par conséquent sont entendus par nos politicards imbéciles, incultes et incompétents....

votez :
(IP:xxx.xx2.169.194) le 10 juin 2013 à 17H45

@(IP:xxx.xx7.202.87) le 6 juin 2013 à 10H22 : Mais si je suis les erreurs très grossières de notre administration et de ses conséquences sur l’état de santé des Français et de leur finance. Je sais que trop bien que la recherche s’est éloignée de notre administration et j’ai pensé que la sélection des meilleurs des classes d’école dans l’administration allait améliorer notre sort. Il faut bien constater que c’est l’inverse qui s’est produit. Les élèves sélectionnés comme étant les meilleurs se révèlent de bien piètres travailleurs et en plus bien trop avides de leurs "z-avantages injustifiables".

C’est la raison qui m’a fait revenir sur le principe idiot et débile de la sélection des "meilleurs"...Ce sont les pires crétins de la classe en fait qui sont sélectionnés. NOUS EN CONSTATONS TOUS LES JOURS LES RÉSULTATS ET LES SCANDALES. Il semble vrai aussi que leur éducation ne semble pas du tout améliorer leur façon d’appréhender leur travail.

votez :
(IP:xxx.xx3.88.88) le 6 juillet 2013 à 16H55

(IP:xxx.xx2.169.194)

Mais si je suis les erreurs très grossières de notre administration et de ses conséquences sur l’état de santé des Français

==> C’est certainement à cause de ces innombrables "erreurs grossières" que le nombre de centenaires en France est passé de 1122 en 1970 à 1545 en 1980 puis à 3760 en1990 et 19564 en 2012......

votez :
(IP:xxx.xx3.197.101) le 9 juillet 2013 à 08H47

@(IP:xxx.xx3.88.88) le 6 juillet 2013 à 16H55 : N’importe quoi comme comparaison ! Pourquoi pas à cause de Tchernobyl alors ?

Par contre, c’est bien à cause de nos responsables et de notre administration que le malheur se répand en France avec déjà 500.000 SDF et plus de 8,5 millions d’entre nous qui sont bel et bien enfermés sous le seuil de pauvreté sans espoir à court terme d’en sortir.

Quant aux êtres PRIVILÉGIÉS qui se vantent d’avoir un cerveau rationnel et cartésien...une saine lecture de vacances, dont ils ne veulent plus se priver, du plus célèbre des mathématiciens leur indiquera qu’ils ne sont pas du tout à leur place dans la société.

votez :
(IP:xxx.xx3.88.88) le 9 juillet 2013 à 17H02

(IP:xxx.xx3.197.101) le 9 juillet 2013 à 08H47

Pourquoi pas à cause de Tchernobyl alors ?

Par contre, c’est bien à cause de nos responsables et de notre administration que le malheur se répand en France avec déjà 500.000 SDF et plus de 8,5 millions d’entre nous qui sont bel et bien enfermés sous le seuil de pauvreté

*** Non ! Tout çà, c’est à cause des éoliennes...

votez :
(IP:xxx.xx3.88.88) le 9 juillet 2013 à 17H10

.....une saine lecture de vacances, dont ils ne veulent plus se priver, du plus célèbre des mathématiciens

Les Mathématiciens célèbres

A ABEL Niels (1802 −1829), norvégien

ABOUL-WAFA Muhammad (940 −998), iranien

AL-BATTÂNÎ (850 −929), arabe

AL-BIRUNI (973 −1048), persan

ALEMBERT Jean Le Rond D’ (1717 −1783), français

AL-KARKHI (960 −1024), persan

AL-KASHI Jemshid (1380 −1430), persan

AL-KHWARIZMI Mohammed (788 −850), persan

AL-TUSI (1201 −1274), persan

APOLLONIUS De Perge (262 avant JC −190 avant JC), grec

ARCHIMÈDE De Syracuse (287 avant JC −212 avant JC), grec

ARCHYTAS (428 avant JC −360 avant JC), grec

ARGAND Jean Robert (1768 −1822), suisse

ARISTARQUE (310 avant JC −230 avant JC), grec

ARISTOTE (384 avant JC −322 avant JC), grec

ARYABHATA (476 −550), indien

AURILLAC Gerbert D’, dit Sylvestre II (938 −1003), français

BABBAGE Charles (1792 −1871), anglais BANACH Stefan (1892 −1945), polonais

BARROW Isaac (1630 −1677), anglais

BELTRAMI Eugénio (1835 −1900), italien

BERNOULLI Daniel (1700 −1782), français

BERNOULLI Jacques (1654 −1705), suisse

BERNOULLI Jakob (1654 −1705), suisse

BÉZOUT Etienne (1730 −1783), français

BHASKARA (1114 −1185), indien

BOLZANO Bernhard (1781 −1848), tchèque

BOMBELLI Rafaele (1526 −1573), italien

BONACCI Leonardo, dit Fibonacci (1175 −1240), italien

BOOLE George (1815 −1864), anglais

BOREL Emile (1871 −1956), français

BOURBAKI Nicolas (début 1935 −), français

BRAHMAGUPTA (598 −660), indien

BRIGGS Henry (1561 −1630), anglais

GALILÉE, Galileo Galilei (1564 −1642), italien

GALILEI Galileo, dit Galilée (1564 −1642), italien GALOIS Evariste (1811 −1832), français GAUSS Carl-Friedrich (1777 −1855), allemand GERMAIN Sophie (1776 −1831), français GIRARD Albert (1595 −1632), hollandais

GRASSMANN Hermann (1809 −1877), allemand TARTAGLIA, Niccolo Fontana (1499 −1557), italien TAYLOR Brook (1685 −1731), anglais

THABIT-BEN-QURRA (826 −901), arabe

THALÈS De Milet (624 avant JC −546 avant JC), grec THÉON (vers 380 −), grec

TORRICELLI Evangelista (1608 −1647), italien

TSU CH’UNG-CHIH (430 −501), chinois

votez :
(IP:xxx.xx9.105.29) le 13 août 2013 à 11H49

@(IP:xxx.xx3.88.88) le 9 juillet 2013 à 17H10 : Mon pauvre Monsieur, je vous remercie beaucoup pour la précieuse aide que vous tentez d’apporter. MAIS, relisez bien svp, LE plus célèbre et bien c’est LE PLUS CÉLÈBRE et non les plus célèbres !

Quant à vos tentatives dérisoires d’essais de jouer à l’intéressant sur un sujet d’une telle importance, selon certains peuples, ET bien étudiée par des Français à l’époque encore proche où nous étions admirés...J’espère que vous allez passer de bonnes vacances.

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles